L'Onde
Laura Knight-Jadczyk



Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



La Connaissance protge, l'Ignorance expose au pril (Cassiopens)

Traduction par Micheline Deschreider

Chapitre IX:

Ou:
La bte du Gvaudan, Jack-le-bondissant,
lhomme chauve-souris,
et autres  accidents transdimensionnels 

Oui, je sais que javais dit que nous allions revenir lOnde proprement dite, et cest ce que nous allons faire. Mais dabord il me faut faire une nouvelle petite incursion dans le monde amusant et intressant des Monstres!

Ouh! Des monstres! Vous vous demandez ce que les monstres peuvent bien avoir de commun avec lOnde? Eh bien, probablement beaucoup de choses.

Tout au long de lHistoire on a not que des cratures tranges et anormales visitaient notre monde. Lexemple le plus rcent et le plus mdiatis est celui du Chupacabras, qui svit principalement en Amrique Latine. Tous ceux dentre vous qui ont eu loccasion de lire des rapports au sujet de cette crature bizarre feront immdiatement le lien avec les cas que je vais relater ici pour le plaisir du lecteur.

"Dans une rgion recule de la France du XVIIIe sicle, une bte errante se livrait des carnages tellement terribles que ses exploits sanglants sont passs dans la lgende...."

Ainsi dbute une des versions de lhistoire de la bte du Gvaudan, trange et horrible crature qui commena semer la terreur en juin 1764, et continua mystrieusement apparatre et disparatre pendant plus de deux ans.

Tout commena dans la fort de Mercoire, prs de Langogne, alors quune jeune femme tait en train de garder ses vaches. Une bte hideuse fona soudainement sur elle. Ses chiens (bizarrement) senfuirent, et elle aurait t tue si les vaches navaient pas gard le monstre distance en le menaant de leurs cornes. La jeune femme ern fut quitte pour quelques gratignures, des vtements dchirs, et des nerfs branls (les nerfs branls SEMBLENT ETRE une des constantes dans ce type de cas, ce qui peut tre constituer une connexion comme nous allons le voir).

Elle fit aux gens du village la description de la bte, qui tait peu prs de la taille dune vache, avait un poitrail large, une grosse tte et un cou pais, de petites oreilles dresses, et le nez dun lvrier. Deux longs crocs pointaient de chaque ct de sa gueule noire. Sa queue tait longue et exceptionnellement mince, et une ligne noire allait du sommet de sa tte au bout de sa queue. Elle dit galement que la bte pouvait faire des bonds denviron neuf mtres. En gnral, ceux qui entendirent la description pensrent quil sagissait dune sorte de loup gigantesque.

Sommes-nous ici devant un rcit hystrique? Je veux dire : qui a jamais entendu parler dun loup aussi gros quune vache? Un loup qui peut faire des bonds de neuf mtres dun seul coup? Gardez en mmoire les bonds galement....

Au cours des mois qui suivirent, la bte attaqua des femmes et des enfants, ainsi que des hommes isols qui menaient patre leurs troupeaux. Nombreux dentre eux furent dvors et emports. On trouve aussi des cadavres moiti dpecs et des membres arrachs, gisant et l.

Le 8 octobre 1764, deux chasseurs virent la bte et tirrent sur elle une distance de seulement 10 pas. La bte tomba mais se releva immdiatement. Les chasseurs tirrent encore, et la bte retomba. Mais elle se releva et se prcipita en chancelant vers un bois proche. Pendant quelle sencourait, les chasseurs tirrent encore, et chaque fois la bte tomba, se releva, et poursuivit sa course.

Les chasseurs taient srs quelle avait t srieusement blesse et quelle serait trouve morte le jour suivant. Au lieu de cela, un nombre plus important encore de personnes furent tues pendant les jours qui suivirent, comme si la bte se vengeait des attaques quelle avait subies.

Le mois suivant, un certain capitaine Duhamel prit en charge la situation et fit appel aux paysans pour une battue, tandis que lui-mme et sa compagnie de dragons (40 fantassins et 17 cavaliers) se prparaient tuer la bte traque. Mais la bte ne tomba pas dans le pige. Chaque fois quils pensaient lavoir encercle et commenaient tirer, elle parvenait schapper.

Une importante rcompense fut offerte pour la capture de la bte, ce qui amena des chasseurs de tous les coins de la France. La traque se poursuivit pendant des mois. Les paysans se lassrent bientt de tous ces chasseurs et soldats qui mangeaient leurs provisions et pitinaient leurs rcoltes, et des rumeurs de mcontentement commencrent se rpandre. A la mme poque, la bte se lana dans des attaques encore plus terribles que prcdemment, sous le nez des chasseurs et des soldats.! Ctait comme si elle se nourrissait des sentiments ngatifs, et elle devint encore plus audacieuse et forte.

Le roi Louis XV envoya dans la rgion un chasseur fameux : M. Denneval. Denneval tait rput avoir tu 1200 loups. Il commena traquer la bte avec ses lvriers en fvrier 1765.

En mars, alors que Denneval avait traqu la bte pendant un mois, les trois enfants dune famille du nom de Denis taient en train de garder leur btail prs de Malzieu. Jacques, g de 16 ans, avait allum un feu sous un surplomb rocheux, et Julienne, qui avait dans les 20 ans, stait loigne un moment. Jeanne tait auprs de Jacques qui surveillait le feu. Soudain, elle poussa un cri. La bte avait saut sur elle et lavait saisie la tte. Jacques parvint la sauver en poussant la bte dans le feu et en ly maintenant jusqu ce quelle parvienne se dgager en hurlant.

Jeanne sen tira avec deux blessures bantes (une derrire chaque oreille) et une paule dchire. Mais elle devint folle et ne recouvra jamais ses esprits. Elle souffrit daccs de terreur qui la faisaient trembler et crier, comme si la bte tait de retour. Sa soeur Julienne, qui tait prsente lpoque mais stait loigne un moment, se sentait coupable de navoir pas protg Jeanne, et on lentendit dire :  maintenant ce sera la bte ou moi . Elle commena s  exposer  la bte en parcourant les pentes de Malzieu.

Jacques Denis jura de venger sa soeur Jeanne, et fut rejoint par Denneval, le chasseur renomm. La tactique utilise par ce chasseur fut de laisser la bte acqurir assez de confiance pour quelle en vienne saventurer en terrain dcouvert, de sorte que les chasseurs et les chiens puissent alors lencercler, plutt que de tenter de lacculer dans un coin. Cependant, cette stratgie ne donna elle non plus aucun rsultat. La bte tait souvent poursuivie par des chiens et des dizaines dhommes, qui spuisaient rapidement courir sur un terrain difficile, mais le monstre continuait svir avec une endurance qui semblait surnaturelle. Et il laissait toujours derrire lui des cadavres ensanglants denfants, des corps dchirs, et des morceaux de corps dpecs.

Le 29 avril 1765, un noble nomm de la Chaumette localisa la bte prs de sa demeure Saint-Chely. Il la vit pier un berger dans un pturage, et cria ses deux frres daller prendre leurs fusils; tous trois se mirent en embuscade. Ils tirrent sur la bte et latteignirent. La bte tomba sur le sol et roula deux ou trois reprises. De la Chaumette fit feu une nouvelle fois. La bte roula vers le bois, parvint sy abriter, et schappa. De larges taches de sang couvraient le sol et les buissons aux alentours; il tait donc clair que la bte avait t touche. Chacun pensa quelle stait loigne pour aller mourir quelque part.

Ceci avait lieu au dbut de la Foire de printemps de Malzieu, en mai 1765, de sorte que de grandes rjouissances furent organises pour clbrer la mort de la bte. Au beau milieu de ces festivits, un cavalier arriva au galop sur la place et cria : Marguerite est morte. La bte la attrape! .

Marguerite tait une amie de Jacques Denis, le jeune homme qui avait jur de tuer la bte pour venger sa soeur Jeanne. Il se prcipita la recherche de Marguerite. Elle se trouvait, un peu lextrieur du village, gisant dans son sang, la gorge tranche (ne semble-t-il pas un peu trange que cette seule famille ait eu de si nombreuses  rencontres  avec la bte ?).

Ce mme jour, la bte tua trois personnes, mais ne se soucia pas de les dvorer, comme elle le faisait habituellement. Une autre srie de  revanches  pour avoir t pourchasse ?

De toute manire, ces morts atroces rendirent les paysans fous de rage et de dsespoir. Empoignant fourches, piques, btons, baonnettes et tout ce qui leur tombait sous la main, ils mirent leurs chiens sur les traces fraches de la bte, et mens par un Jacques Denis dsespr, se jurrent de trouver la bte!

Il se fit que Jacques se retrouva rapidement en face de la bte pour la deuxime fois. Il lattaqua la baonnette. La bte sauta sur lui et laurait tu, si la foule des villageois ntait pas arrive ce moment mme, ce qui fit fuir la bte.

Le roi tait en fureur, parce que cette bte rendait la France ridicule aux yeux de lAngleterre, qui mettait profit cette affaire pour se gausser. Le roi ne voulait tolrer plus longtemps cette situation, et envoya son chasseur personnel, Antoine de Beauterne, rgler le problme.

Le grand chasseur Denneval, avait dj abandonn la partie aprs la dbcle de juin. A la mme poque, la bte se remit loeuvre. Le 16 juin elle attaqua une petite fille, qui fut sauve la dernire minute. Le 21 elle tua un garon de 14 ans, devora une femme de 45 ans, et emporta une autre petite fille.

LEglise se mit alors de la partie en dclarant que la bte tait  un missaire du dmon  envoy pour punir les gens de leurs pchs (combien typique !). Des rumeurs de sorcellerie, de magie noire et de loups-garous commencrent circuler; il devint manifeste quon navait ni affaire ni un loup normal  gant , ni rien de connu.!

Alors, pendant trois mois, lmissaire du roi, Antoine de Beauterne, ne proposa rien. Il inspecta la rgion, dressa des cartes, tudia les chemins emprunts par la bte, et se contenta de faire une analyse gnrale du problme. Enfin, le 21 septembre, il organisa une battue avec 40 chasseurs locaux et 12 chiens.

Daprs les instructions de Beauterne, bases sur son  intuition  les rabatteurs enclerclrent un ravin dans le bois du Pommier. Soudain, les chiens se mirent aboyer avec fureur. La bte se trouvait l, en effet, et donc l"analyse de Beauterne avait t correcte. Les chiens furent lchs et la bte fut force de quitter la clairire. Elle se mit tourner sauvagement lore du bois, essayent de trouver une issue. Elle hsita, puis sapprocha, dans la lumire du soleil. De Beauterne tira et plusieurs balles senfoncrent dans lpaule droite de lanimal. Une balle senfona dans son oeil droit et dans son crne. La bte sabattit et les chasseurs sonnrent de la trompe pour annoncer la victoire.

Soudain, la stupfaction gnrale, la bte se remit debout et se dirigea vers Antoine de Beauterne. Un homme fit feu et la balle lui traversa une cuisse. Mais apparemment dote dune nergie surnaturelle, la bte se tourna, trouva un trou dans le  filet  et senfuit dans les prs. L, elle seffondra pour de bon. Elle tait morte enfin.

Elle mesurait un mtre quatre vingt du bout du nez la base de la queue, et pesait 72,5 kilos. Elle avait une grosse tte, et des crocs denviron 4 cm de long. On la fit naturaliser, et on lenvoya au roi. Par la suite, elle fut expose au Muse des Sciences Naturelles, o on la conserva jusquau dbut du XXe sicle. Je nai pas t capable de dterminer o elle se trouve prsent, car la plupart des documents disponibles sont en franais.

Mais lhistoire ne finit pas l! Il semble que pendant les deux mois suivants, jusquen novembre 1765 les tueries se poursuivirent, mais il fut dfendu den parler, par ordre du Roi! Alors, ou bien ce nest pas la  bonne  bte qui avait t abattue, ou bien il y en avait DEUX!

Le mois de dcembre fut un cauchemar. Les gens se barricadrent chez eux, craignant la bte quon ne pouvait nommer et dont on ne pouvait pas discuter.

Julienne Denis, qui avait dclar  ce sera la bte ou moi , avait continu errer dans la campagne, dans un tat de semi-folie, et elle disparut le jour avant Nol. Jacques Denis se mit la recherche de sa soeur. On ne la revit plus jamais, mais des restes impossibles reconnatre furent trouvs dans un ravin troit une semaine plus tard.

Pendant tout lhiver le carnage continua. De nouvelles recherches furent entreprises, mais  lindignation populaire  et  lhystrie collective  furent touffes, sur ordre du Roi. Lhiver 1766/67 fut plus calme : il ny eut que quelques disparitions. Mais au printemps, le carnage reprit de plus belle. Il est impossible de connatre le nombre des victimes, parce que les ordres de rpression du roi eurent pour rsultat que de nombreux dcs ne furent pas enregistrs comme tels, et que de nombreuses familles, craignant la colre royale, refusrent de dclarer ces dcs. Mais de mars juin 1767 on pense quil y eut encore au moins 14 victimes de la bte, dans une petite zone prs de Paulhac.

En mai et en juin, les paysans commencrent faire des plerinages, priant pour tre dlivrs de la bte. Un des plerins, Jean Chastel, reut trois cartouches bnies lors de son plerinage.

Le 19 juin 1767, une autre battue, de 300 chasseurs et rabatteurs, fut organise par un noble de la rgion. Jean Chastel se joignit eux et se plaa sur le Sogne d'Aubert, de la mme manire quAntoine de Beauterne stait plac dans le ravin de Beal lorsque la premire bte avait t tue. Il ouvrit son livre de prires et se mit lire en attendant la bte.

La bte, fuyant chasseurs et rabatteurs, dboula en face de Chastel. Chastel termina calmement sa prire, ferma son livre, enleva ses lunettes, et mit le tout dans sa poche. Il leva alors son fusil et tira. La bte tomba et on dit que Chastel sexclama :  tu ne tueras plus ! .

Daprs diverses sources, lorsquon ouvrit le ventre de la bte on trouva dans ses entrailles les restes dune petite fille. Pendant plusieurs emaines, la carcasse de la gigantesque crature fut promene dans toute la campagne pour clbrer sa mort. On dit qu lendroit o la bte sest abattue, lherbe na jamais repouss.

H. Sidky, auteur de Witchcraft, Lycanthropy, Drugs, and Disease: An Anthropological Study of the European Witch-Hunts. [1] (New York: Peter Lang Publishing, Inc. 1997) writes:

Ceux qui croyaient que les tueries taient loeuvre dune seule crature - un loup-garou venu de lenfer - nommrent celle-ci : "Bte du Gvaudan." Des chasseurs de loups professionnels furent amens sur les lieux avec leurs meutes de chiens, ainsi que plusieurs dtachements de dragons, pour traquer lanimal infernal, tandis que les pouvoirs publics promettaient dimportantes rcompenses. A un moment, prs de 20.000 hommes en provenance de 73 paroisses, se joignirent la chasse ; le rsultat de cette traque fut la mort de plus de mille loups, mais la Bte ne se trouvait pas parmi eux. Les insaisissables cratures restrent invisibles et poursuivirent leurs activits meurtrires jusqu ce que le mle du couple ft abattu le 21 septembre 1766, et la femelle quelques mois plus tard.

Les investigations faites par la suite prouvrent que les vnements dcrits avaient bien eu lieu et que la crature tait un  une espce rare de loup . Ce fut du moins lopinion des experts lpoque. Et des cryptozoologues confirmrent plus tard ces comptes rendus en se basant sur les rapports faits par les chirurgiens.

Une "espce rare de loup" ont-ils dit? Rare comment? Deux seulement pour le monde entier? Ou bien dautres loups de cette espce ont-ils t trouvs en dautres temps et en dautres lieux? Il est difficile de faire une valuation de lhistoire, parce que la plupart des documents sont en franais, et que les rapports de lpoque ont t indubitablement altrs, de sorte que les tudes ultrieures, encore alourdies par des altrations modernes, sont encore plus obscures.

Jai pens quil tait plutt curieux que lorsque la Bte avait t abattue et quon avait pens quelle tait morte, elle tait revenue, plus acharne que jamais, comme si elle cherchait consciemment se venger des blessures quii lui avaient t infliges, ou parce quelle possdait des pouvoirs surnaturels acquis la suite des attaques dont elle avait fait lobjet!

La Bte du Gvaudan a t une sorte de  merveille dun jour  , par comparaison avec Jack-le-Bondissant qui a terroris les bonnes gens de la ville de Londres pendant des dizaines dannes! Voil un autre cas des plus intressant, qui mrite quon sy attarde un peu.

De nos jours, les histoires de Jack-le-Bondissant sont considres comme des fruits de limagination victorienne Une thorie a t quelles avaient t rpandues par des domestiques ou des gens de basse extraction qui trouvaient ainsi une justification leur propre ngligence ou leurs propres mfaits. Selon un autre thorie, ces histoires ont t concoctes pour effrayer les petits enfants qui  seraient emports par Jack-le-Bondissant  sils nobissaient pas.

Le fait est que les apparitions de Jack-le-Bondissant ont t largement couvertes par la presse locale et nationale (bien que cela ne soit pas, non plus, une garantie de fiabilit, bien sr!)

Personne ne sait avec certitude quand Jack-le-Bondissant a fait sa premire apparition, et certaines sources indiquent que les premiers rcits datent de 1817. Mais cest en 1837 seulement que Jack-le-Bondissant devint lobjet de lintrt gnral.

A Londres, en septembre 1837, Jack attaqua trois femmes en pleine nuit. Lune des victimes, Polly Adams, raconta que sa robe avait t dchire, ce qui avait permis Jack de lui gratigner le ventre avec ses  doigts de fer  (apparemment une rfrence de longues griffes). Par la suite, les victimes dcrivirent Jack comme tant un homme grand, mince et dot dune grande force, qui portait une cape sombre, et dont les yeux brillaient dune lumire rouge ou orange ; il avait aussi le pouvoir de cracher des flammes bleues.

Les agressions se poursuivirent, au point qu en janvier 1838, le Lord Maire de Londres, Sir John Cowan, dclara Jack-le-Bondissant ennemi public. Un groupe de vigiles fut cr dans le but de capturer Jack, mais celui-ci chappa toutes les tentatives. Le bruit se rpandit quil parvenait schapper en faisant des bonds de 8 9 mtres dun coup ! (O donc avons-nous dj entendu a,?)

Le mercredi 18 fvrier, Lucy Scales, une jeune fille de 18 ans, et sa soeur Margaret revenaient chez elles aprs avoir rendu visite leur frre. Lucy marchait un peu en avant de sa soeur quand soudain, en passant devant lentre dune alle, une forme surgit des tnbres, crachant du feu au visage de la jeune fille, puis sloigna en faisant de grands bonds. Lucy seffondra sur le sol, prise d une crise de nerfs.

Deux jours plus tard, le 20 fvrier, Jane Alsop rpondit un violent coup de sonnette au domicile de ses parents. Sur le seuil de la porte se tenait un homme extrmement agit qui se dclara policier, et dit   Pour l"amour du Ciel, apportez-moi de la lumire, car nous avons attrap Jack-le-Bondissant dans lalle ! .

Jane alla prendre une chandelle et la remit au policier, qui rejeta brusquement sa cape. Sous ce vtement, il tait vtu trs bizarrement : il portait un grand casque et un costume blanc qui lui collait au corps et qui semblait fait de toile cire. Ses yeux devinrent rouges et protubrants quand il se mit fixer Jane, et il commena cracher des flammes bleues dans sa direction!

(Ici, je me pose une question propos de cette chandelle. Est-ce quil lui fallait disposer dune  flamme  pour pouvoir  cracher du feu  comme un dragon ? La prsence dune bougie ou autre flamme nest pas mentionne dans le compte rendu de Lucy Scales, mais il est un fait que les cracheurs de feu actuels utilisent une flamme pour enflammer les mixtures volatiles quils se versent dans la bouche. Il ne semble ny avoir aucune allusion une odeur de gaz, mais cela ne veut pas dire quil ny en avait pas. Les tmoins peuvent avoir t trop perturbs pour stre attachs un tel dtail.)

Enfin, Jane se trouva temporairement aveugle, et Jack lagrippa avec  ses doigts comme des serres , dchira sa robe, et gratigna profondment sa peau.

Naturellement, Jane cria de toute la force de ses poumons, et ses deux soeurs accoururent la rescousse, larrachrent aux griffes du monstre, et claqurent la porte au nez de celui-ci.

Une semaine plus tard, Jack voulut ritrer son exploit, mais sa victime potentielle devait avoir entendu parler du premier incident et se tenait sur ses gardes. Jack senfuit, et un tmoin dit quil y avait sur son vtement, un cusson dcor dune lettre "W" brode en or (?)

On croirait voir un des "Superhros" actuels!

Quoi quil en soit, les apparitions de Jack devinrent de moins en moins frquentes, jusqu ce quen 1843 dbutt une nouvelle vague de terreur. Il apparut alors dans le Northamptonshire, le Hampshire et dans la rgion d East Anglia.

On vit Jack en 1845 dans un  bas quartier  (immortalis par Charles Dickens dans Oliver Twist), o il accula dans un coin une jeune prostitue de 13 ans, lui souffla du feu au visage, et la jeta ensuite dans un caniveau o elle se noya. Cest ainsi que Jack ne se contenta plus de terroriser les gens mais devint un meurtrier.

Il y eut des rapports isols concernant des activits de Jack-le-Bondissant au cours des 27 annes qui suivirent, mais la plupart sont douteux car les tmoignages sont peu convaincants. Mais en novembre 1872, Londres fut nouveau dans un tat dagitation extrme lorsquon entendit parler du  fantme de Peckham  qui, selon les journalistes de lpoque, tait aussi inquitant et mystrieux que Jack-le-bondissant lavait t pour la gnration prcdente .

Jack fit une rapparition suppose en mars 1877 la caserne dAldershot, et un soldat tira dans la direction de la forme en fuite, mais il semble que cette forme tait insensible aux balles.

Dix ans plus tard, en 1887, on suppose que cest encore Jack qui effraya plusieurs jeunes personnes dans le Cheshire en se prcipitant dans la pice o elles taient assembles. Il balaya tous les bibelots du manteau de la chemine puis disparut en courant. Le bruit courut que cette apparition avait t, en ralit, un mauvais tour jou par les fils de plusieurs hommes bien connus, qui avaient dcid que lun dentre eux devrait se faire passer pour le Jack original, de manire convaincante.

Plusieurs thories ont t mises quant la personnalit de ltrange crature qui pouvait faire des bonds gigantesques, cracher du feu, et qui avait des yeux comme des charbons ardents ; mais aucune explication satisfaisante na jamais pu tre fournie. Personne na jamais t pris, personne na jamais t positivement identifi, en dpit des comits de vigiles mis sur pied plusieurs reprises et destins capturer Jack. A de nombreuses reprises, une silhouette fuyant grands bonds a t aperue, mais jamais aucune explication na pu tre donne non plus.

Une observation mest venue lesprit tandis que je rflchissais tout cela : cest que Jack lEventreur tait assi un  Jack  et la priode implique pourrait englober les activits de celui-ci aussi. Je possde tout une srie de livres sur lEventreur, chacun deux proposant une thorie diffrente sur lidentit de celui-ci ; et jai bien sr, ma propre thorie favorite, selon laquelle aucun des incidents nest  anormal . Mais cela nexclut pas des vnements anormaux de notre analyse du phnomne  Eventreur , particulirement lorsquon se rfre aux incidents de la  Bte du Gvaudan  et lapptit vraiment froce de cette crature! Il est certain que lEventreur doit avoir eu des moyens dchapper toute poursuite, et parmi ceux-ci, le pouvoir de sauter par dessus les immeubles, ou autres choses du genre. Et on pense que les meurtres de lEventreur ont commenc et se sont arrts de manire mystrieuse, sans aucune explication logique, sauf que lassassin a pu se suicider, ou avoir t envoy dans un hpital pour alins, ou bien stre rendu en Amrique ou en Australie. (ce sont l des thories qui ont t envisages avec srieux.)

Dans les annes 80 jai lu The Mothman Prophecies [2] de John Keel. Je dois dire que ce livre vraiment bizarre ma tenue veille pendant la nuit, cause des  choses tranges  qui pourraient bien se passer  l, quelque part , et propos desquelles nous savons bien peu. Jai rcemment vu sur un pare-chocs un auto-collant qui disait :  quand on ne vous cogne pas, vous ne faites pas attention ! . Je voudrais le modifier un peu en :  quand on ne vous tonne pas, vous ne faites pas attention  !  Il y a, sur la grande Bille Bleue, des choses tout--fait tonnantes qui se passent. Charles Fort tait un grand collectionneur de ces choses, et il y a des piles et des piles de rfrences et de cas trs bien documents qui restent la disposition de toute personne intresse. Mais quand on commence passer ces cas en revue, avec un esprit ouvert, on nest plus seulement tonn mais intrigu, et la surprise devient telle alors, quon nest plus capable de voir la ralit comme on la voyait  avant .

Dans Strange and Unexplained Phenomena, (Clark et Pear, 1997) nous trouvons une discussion concise propos de lhomme chauve-souris, un phnomne plus rcent, apparu dans louest de la Virginie en 1966. Mothman (lhomme chauve-souris) est apparu pour la premire fois deux jeunes couples rcemment maris, qui se promenaient en voiture prs dune manufacture abandonne de dynamite, Point Pleasant, tard dans la soire. Ils virent dabord deux grands yeux (rougeoyants, daprs ce que je comprends), de deux pouces de large [3] et dun cart de six pouces [4] , attachs quelque chose qui ressemblait une figure humaine, mais en plus grand, et la crature avait deux grandes ailes replies sur le dos!

Les quatre jeunes gens paniqurent et senfuirent, mais ils revirent la crature sur le flanc dune colline prs de la route! Elle tendit alors ses ailes, qui taient semblables celles dune chauve-souris, sleva dans les airs, et suivit leur voiture. Il semble quelle les ait suivi trs aisment, mme quand ils acclr rent 150 km/heure, essayant ainsi de semer leur poursuivant. Lun des tmoins a assur que lhomme chauve-souris parvenait les suivre de prs sans un seul battement dailes!. Il semble que quelquun dautre avait dj aperu lhomme chauve-souris au cours de cette mme nuit. Un certain Mr. Newell Partridge, qui habitait dans les faubourgs de Salem, dans louest de la Virginie ( 135 kilomtres de Point Pleasant), regardait la tlvision, lorsque lcran devint subitement noir et quun fin motif en arte de poisson apparut, accompagn dun fort sifflement plaintif se prolongeant vers laigu pour finalement sarrter brusquement... cela ressemblait un gnrateur qui se serait mis en marche."

Le chien de Mr. Partridge se mit hurler la mort, et continua, mme lorsque la tlvision fut teinte. Partridge sortit et vit son chien regarder en direction de la grange quelque 150 mtres de sa maison ; il dirigea le faisceau dune lampe-torche dans cette direction et vit  deux cercles rouges, ou des yeux, qui ressemblaient des rflecteurs de bicyclette.  

Le chien courut la poursuite de la crature ; Partridge le rappela, mais sans succs. Mr. Partridge alla alors chercher son fusil, mais il tait tellement affect par les  yeux  quil avait vus quil dcida quil tait plus sage de rester lintrieur de la maison! Il garda son fusil porte de main pendant toute la nuit.

Au matin, le chien navait toujours pas reparu, et ce nest que deux jours plus tard que Partridge lut le rapport fait par les deux couples qui avaient vu lhomme chauve-souris prs de la manufacture de dynamite. Le compte rendu fait par lun des tmoins disait qualors quils se trouvaient la limite de la ville de Point Pleasant, ils avaient vu le corps dun grand chien sur un ct de la route et quelques minutes plus tard, alors quils quittaient lendroit, le chien avait disparu.

Mr. Partridge fit immdiatement le rapprochement entre ce corps et la disparition de son chien. Il ne revit plus jamais son animal!

Un autre phnomne trange est que, lorsque lassistant du shrif qui soccupait de linvestigation la suite du rapport des deux couples se rendit la manufacture de dynamite, il y eut des interfrences sur les ondes de la radio qui se trouvait dans sa voiture. Il dit par la suite que le son tait puissant et ressemblait au bruit que fait une cassette-audio passe grande vitesse. Le son tait si fort quil avait d teindre sa radio.

A partir de ce moment et jusqau mois de novembre 1967, il y eut de nombreux rapports de personnes qui avaient vu lhomme chauve-souris. Lun de ces rapports dcrit lhomme chauve-souris comme quelque chose qui sest lentement lev du sol :  une grande chose grise, plus grande quun homme , et qui navait pas de tte ! Mais elle AVAIT deux grands cercles rougeoyants au haut du torse.

Daprs John Keel, au moins cent personnes ont vu la crature et de lensemble des rapports il a tir la description gnrale suivante: la crature mesurait entre 1m50 et 2m10, tait plus large quun homme normal, et marchait difficilement, sur des jambes comme en ont les humains, en tranant les pieds. Elle produisait un son grinant et les yeux taient situs au niveau du sommet des paules. Ses ailes taient semblables celles dune chauve-souris mais elles ne battaient pas quand elle volait. Lorsquelle dcollait du sol, elle montait tout droit, comme un hlicoptre. La couleur de sa peau tait grise ou brune, et deux tmoins ont dit quils avaient entendu comme un  ronflement mcanique  alors quelle volait au-dessus deux..

Aprs 1967, il semble que de moins en moins de personnes aient aperu la crature.

Pratiquement tous ceux qui ont enqut dans le cadre de cette affaire ont assur quil ne sagissait pas dune mystification. Bien sr, un des  experts  a dclar quil devait sagit dune grue des dunes. Nanmoins, de trs nombreux tmoignages recueillis par la police et les enquteurs ont t reconnus comme extrmement fiables.

Curieusement, il semble quen 1961 une femme (encore une fois dans louest de la Virginie) ait aperu une crature similaire et le tmoin a racont John Keel quelle tait beaucoup plus grande quun homme. De couleur gristre. Elle se tenait au milieu de la route. Une paire dailes sest dploye dans son dos, et elles couvraient pratiquement toute la largeur de la route. Ctait presque comme un petit avion. Puis elle a dcoll tout droit... et a disparu en quelques secondes.

Et quelquun semble lavoir aperue dans le Kent, en Angleterre, en 1963. Quatre jeunes gens avaient vu une  toile  traverser le ciel dans la nuit et disparatre derrire un bouquet darbres pas trs loin de l. Ils en avaient t effrays et se mirent courir, mais sarrtrent brusquement pour observer une forme ovale de couleur dore qui flottait quelques pieds au-dessus dun champ, environ 80 mtres de lendroit o ils se trouvaient. Cette lumire disparut ensuite dans une zone boise. Puis, soudain, les tmoins virent savancer vers eux traversant le champ, une forme sombre qui tranait les pieds. Elle tait noire et de taille humaine, navait pas de tte mais des ailes comme celles dune chauve-souris ! A cet instant ils paniqurent tous et senfuirent.

Un OVNI semblable fut aperu par dautres personnes au cours des quelques nuits suivantes. Le 23 novembre, deux hommes qui taient venus faire des recherches trouvrent  un vaste espace dont les fougres avaient t crases . Ils dirent aussi avoir observ trois grandes et profondes empreintes de pieds de soixante centimtres de long et de 22 cm et demi de large.

Est-ce que les visions dune  crature volante de forme humaine  ont dbut en mme temps que la  folie des OVNIs  en 1947 lorsque Kenneth Arnold a vu les premires  soucoupes volantes  ? Non pas. Il semblerait que des cratures volantes dapparence humaine sont observes de temps en temps.

Une  forme humaine aile  a t aperue au-dessus de Brooklyn, New York, le 18 septembre 1877 et a fait lobjet dun article dans le New York Sun. Il est intressant de noter que cest peu prs l poque des rapports sur  Jack-le-bondissant  en Angleterre.

Le 12 septembre 1880 un rapport est fait propos dun  homme possdant des ailes de chauve-souris et des jambes semblables celles d"une grenouille... au moins trente mtre au-dessus du sol... se dirigeant vers la cte du New Jersey... [avec] une expression cruelle et dtermine . Je me demande videmment comment on a pu juger de son expression, mais je suppose que cette crature a paru effrayante au tmoin, et que cest de cette manire subjective quil a dcrit laspect effrayant de la crature.

V.K. Arsenyev, un crivain russe, a crit ce qui suit prpos dun incident survenu le 11 juillet 1908 dans les Monts Sikhote prs de Vladivostok:

La pluie sest arrte, la temprature de lair est reste basse, et une brume est apparue sur leau. Cest alors que jai vu la marque sur le sentier, trs similaire une empreinte humaine. Les poils de mon chien, Alpha, se sont hrisss, il a grogn, puis quelque chose sest prcipit dans les buissons, et nen est pas ressorti.

Arsenyev jeta ensuite une pierre dans la direction de  lanimal inconnu . ... Quelque chose de totalement imprvu se produisit alors . Il entendit des  battements dailes. Quelque chose de grand et sombre mergea du brouillard et survola la rivire. Un moment plus tard, cela disparut dans le brouillard dense .

Arsenyev raconta par la suite son exprience des gens de lendroit, et ils lui racontrent lhistoire dun homme qui pouvait voler dans les airs. Des chasseurs apercevaient souvent ses traces, traces qui apparaissaient brusquement et sarrtaient tout aussi soudainement, de manire telle quelles ne pouvaient avoir t laisses que par  un homme qui aurait atterri puis se serait envol nouveau .

En 1952 au Camp Okubo, prs de Kyoto, au Japon, U.S. Le soldat de larme de lair amricaine Sinclair Taylor, qui tait de garde, dit quil avait entendu un grand bruit de battement dailes. Lorsquil avait lev les yeux, il avait vu un grand  oiseau  dans la clart de la lune. Lorsque cet  oiseau  stait approch de lui il avait pris peur et avait charg son fusil. L  oiseau  avait arrt son vol et planait, tout proche, en fixant des yeux le soldat Taylor. Il dit:

La chose, qui avait alors recommenc descendre, avait un corps humain. Elle mesurait bien plus de deux mtres de la tte aux pieds, et son envergure tait pratiquement gale sa hauteur. Je fis feu et vidai le chargeur de ma carabine l o la chose avait heurt le sol. Je regardai pour voir si les balles avaient atteint quelque chose, mais il ny avait rien l.

Lorsque le sergent du garde tait venu, alert par les coups de fusil et aprs avoir entendu le rcit du soldat, il dit Taylor quil le croyait, parce quune anne auparavant un autre garde avait vu la mme chose!

En aot 1969, prs de Da Nang au Vietnam, le soldat Earl Morrison qui faisait partie de la Premire Division des Marines, tait assis en compagnie de deux autres gardes au sommet dun bunker Ils taient en train de parler, lorsquils observrent quelque chose dans le ciel, qui sapprochait deux. Morrison dit:

Nous vmes quelque chose qui ressemblait des ailes, des ailes de chauve-souris, mais elles taient normes par rapport aux ailes dune chauve-souris ordinaire. Lorsque cette chose se fut approche suffisamment pour que nous puissions lobserver, nous vmes quelle ressemblait une femme. A une femme nue. Elle tait noire. Sa peau tait noire, son corps tait noir. Mais il tait luminescent. Il brillait dans la nuit, dune lumire verdtre.

Les soldats observrent les mouvements de la crature dans le ciel. A un moment donn elle se trouva juste au-dessus deux, environ deux mtres seulement. Elle se mouvait silencieusement, sans battre des ailes. Morrison dit qu un moment elle avait couvert tout le disque de la lune, mais quen dpit de lobscurit ils lapercevaient parce quelle luisait fortement. Cest seulement quand la crature commena sloigner que les hommes entendirent un bruit de battement dailes. Morrison tait davis que ce qui recouvrait son corps tait plutt une fourrure que des plumes. Il dit :  la peau de ses ailes tait comme si elle avait t moule sur ses mains . Il remarque aussi que les mouvements de ses bras suggraient que ceux-ci taient dpourvus dos ! .

Jai choisi les rapports dont il est question ci-dessus parce quils correspondent aux questions que nous avons poses aux Cassiopens ce sujet. Il y en a tellement dautres, il y a tellement de sortes diffrentes de cratures qui ont t observes en diverses circonstances au fil des ans, que nous pourrions en tomber assis dtonnement et saisis de crainte!

Oui, de telles choses sont effrayantes, spcialement pour ceux qui ne sont pas ouverts la nature anormale de notre ralit. Mais dans une perspective approprie, on peut voir quen effet, notre monde est peupl de ce genre de choses....

Mais, pour en revenir la sance au cours de laquelle nous avons pos des questions au sujet de ces choses (et je ne vais pas dcrire les observations drelatives au Chupacabras, car il existe de nombreuses pages web ce sujet, o lon peut lire des rapports dtaills) et voyons ce que les Cassiopens ont dire propos de ces mystres.

09-06-95

Q: (L) Jai lu un livre au sujet dun monstre appel "Bte du Gvaudan" apparu pour la premire fois en 1764, et qui aurait t abattu en 1767. Qui ou qutait cette bte ?
R: Une crature tombe dune  fentre dimensionnelle .
Q: (L) Vous voulez dire quelle est tombe dune dimension dans la ntre en passant par une  fentre dimensionnelle  ?
R: Oui.
Q: (L) Ah bon ! Cela expliquerait un tas de choses ce sujet. Et quen est-il de la crature appele  Jack-le-bondissant , qui a terroris lAngleterre au dix-neuvime sicle?
R: Mme chose.
Q: (L) Et qui tait lhomme chauve-souris de louest de la Virginie?
R: Mme chose.
Q: (L) Donc, des fentres ouvrant sur dautres dimensions sont lexplication dun tas de choses tranges ?
R: Oui.

03-12-96

Q: (L) On a beaucoup parl rcemment du Chupacabras...
R: Cest ce que cest.
Q: (L) Jai entendu dire que ce mot signifie  suceur de chvres . Do vient-il ?
R: Revoyez les transcriptions concernant les  accidents transdimensionnels .
Q: (L) Si cest un tre tomb dune fentre dimensionnelle, est-ce quil vient dune autre densit, ou dune dimension latrale?
R: Plutt ce dernier cas.
Q: (L) Bon. Donc nous avons des dimensions horizontales et des densits verticales. Quest-ce qui leur permet dentrer dans notre monde?
R: Ceci est complexe, mais on pourrrait dire quil sagit de  d"explsionss dondes lectromagntiques accompagnes dune variation de limite de frquence .
Q: (L) Y a-t-il moyen de capturer ou darrter cette sorte de cratures?
R: Vous ne comprenez pas encore compltement le mcanisme du phnomne de la  chute par une fentre dimensionnelle . La physicalit est entirement transitoire et dpend partiellement de variations de conscience ainsi que des attentes des observateurs.
Q: (L) Est-ce que lnergie de crainte dun tmoin permet une crature de continuer exister? Est-ce quelle se nourrit de lexcitation et de la crainte, et est-ce cela qui la fait se manifester?
R: Cest la fois cela et pas cela. Cest le contraire, et rtro-produit de moiti.
Q: (L) Quest-ce que vous voulez dire par l ?
R: Cest mutuel plutt quunilatral. Rappelez-vous aussi que la chute par une fentre dimensionnelle reprsente une trans-nergisation des ralits, reprsente galement partir de chacune des dimensions en question. Autrement dit, comme le rideau dimensionnel a t dchir, la moiti de ce qui est ici et la moiti de ce qui est l-bas forment la ralit totale.
Q: (L) Est-ce que cela signifie que quelque chose qui provient de notre ralit peut aussi effrayer quelque chose dans une autre ralit?
R: Non. Cela ne fonctionne pas du tout comme a.
Q: (L) Est-ce quil existe une possibilit que cette crature dtourne son attention des animaux vers les humains?
R: Voir la dernire rponse. Et revoir la rponse avant celle l! Tout dabord il y a ici abondance de confusion cause d interprtations errones des derniers sujets discuts. Les dimensions ne sont pas des densits!!!! Les dimensions sont strictement le rsultat de la conscience universelle telle que manifeste dans le secteur de l  imagination  de la pense. Densit signifie niveau de dveloppement mesur en termes de proximit par rapport lunion avec le cycle de lUn . Ds lors, il est vident que le "Chupacabras" est une manifestation de la conscience humaine, et que les tres humains sont des manifestations de la conscience du Chupacabras. Vu? Et maintenant un choc pour vous : vous nexisteriez pas si quelquun ne vous avait pas  rvs . Vous tes littralement le rsultat de limagination de quelquun et rien dautre!!!
Q: (L) Vous voulez dire que Dieu nous rve et nous amne exister?
R: Souvenez-vous :  Dieu  est rellement toute existence dans la cration, en dautres mots : toute conscience. Cest ainsi parce que toute existence dans la cration est conscience, et vice versa.

En ce qui concerne  les explosions dondes lectromagntiques accompagnes de variations de limite de frquence  nous aurions sans doute intrt nous rappeler ce que les Cassiopens ont dit propos du  vyage dans le temps  :

Tout dabord, nous devons donner plus dexplications propos des voyages dans le temps, parce que les deux concepts sont troitement lis. La premire tape est linduction dun champ lectromagntique artificiel. Ceci ouvre la porte entre les dimensions de ralit.

Ceci pourrait certinement expliquer les anomalies lectroniques dont Mr. Partridge et lassistant du shrif ont fait lexprience dans le cas de lhomme chauve-souris. Malheureusement, dans les autres cas personne ne disposait de la technlogie permettant de dterminer si de telles anomalies lectroniques se produisaient lorsque les monstres faisaient leur apparition. Mais si de tels cas se prsentent nouveau, ce sera une question intressante ajouter la liste.

Ouvrir les portes entre dimensions est une chose trs dlicate semble-t-il. John Keel, un des crivains dhistoires mystrieuses les plus clbres, les plus influents et les plus controverss, sest beaucoup inspir des travaux de Charles Fort. Bien quil ait beaucoup crit surr les OVNIs et les phnomnes qui sy rapportent, les ides de Keel ce propos suivent plutt la ligne de loccultisme que celle des explications purement techniques. Il utilise le terme "Ultraterrestres" pour dcrire les cratures tranges, et cela correspond mieux que toute autre explication ce que disent les Cassiopens.

Selon John Keel, la longue histoire des interactions humains-cratures mystrieuses prouve lexistence des  dieux  des temps anciens. Pour Keel, les hommes en noir, les OVNIs, et mme lhomme chauve-souris sont des versions modernes des  dmons et diables  dautrefois. Et il pourrait bien tre prs de la vrit. La seule chose que je voudrais ajouter est que nous devons aller au-del de la connotation  surnaturelle  qui accompagne les mots  diables  et  dmons . Le dialogue qui suit rendra les choses plus claires :

03-12-94

Q: (L) Jai reu dun ami, un article concernant des expriences entreprises par un certain Persinger, qui a tent de reproduire lexprience denlvement en soumettant des personnes des champs lectromagntiques dans une capsule disolation sensorielle. Je voudrais faire des commentaires ce sujet, et ensuite ...
R: Non-sens. Certains ont lesprit ferm par la peur.
Q: (L) Ma proccupation est que sil fait cela, (et nous avons parl de lnergie lectromagntique qui produit des trous entre dimensions) ce genre dexpriences pourrait tre nfaste aux sujets de ces expriences ; cela est-il vraisemblable ?
R: Oui.
Q: (L) Quels pourraient tre les rsultats de lexposition de personnes de tels champs lectromagntiques ?
R: Cessation du corps.
Q: (L) Autrement dit, cela pourrait les tuer?
R: Oui.
Q: (L) Est-ce que cela pourrait aussi ouvrir des portes entre des dimensions et permettre des choses trangres dy entrer?
R: Oui.
Q: (L) Est-ce que cette mthode pourrait les exposer des possessions par des esprits ou des dmons?
R: Oui.
Q: (L) Est-ce quelles risqueraient galement dtre reprogrammes par des cratures trangres, selon cette mthode ? En dautres termes, est-ce que dans son ignorance, Persinger,  aide et encourage lennemi ?
R: Oui. Gardez toujours lesprit ouvert.

Mais nous voulons mieux comprendre ce type de phnomnes, et nous avons interrog les Cassiopens de nombreuses reprises propos des diffrences entre densits et dimensions, et quelle est la relation entre les deux, et comment des dimensions peuvent interagir avec la ntre.

05-12-94

Q: (L) Je voudrais savoir quelle est la dfinition dun rideau dimensionnel et en avoir la description.
R: Tombe sous le sens. Rflchissez.
Q: (L) Est-ce que les rideaux dimensionnels se trouvent entre les dimensions, au mme niveau de densit?
R: Oui.
Q: (L) Est-ce que les rideaux dimensionnels existent aussi entre niveaux de densit?
R: Oui.
Q: (L) Donc, un rideau dimensionnel est un point o une sorte de changement se produit... Quest-ce qui provoque ce changement?
R: La nature.
Q: (L) En termes spcifiques de mcanismes, quest-ce qui dfinit ce changement?
R: Lexperience.
Q: (L) Est-ce quil est, dune manire ou dune autre, li la physique atomique ou quantique, ou au mouvement des atomes?
R: Oui.
Q: (L) Bon. Un atome se trouve en troisime densit. Quest-ce qui le distingue dun atome de quatrime densit ?
R: La ralit.
Q: (L) Quest-ce qui distingue un monde dun autre?
R: Des suppositions.
Q: (L) Bon. Ce quon suppose ou quon attend est ce que lon peroit propos de cet atome daprs la ralit dans laquelle on se trouve. Est-ce correct ?
R: A peu prs.
Q: (L) Quest ce qui dtermine les suppositions?
R: Lexperience. Tout ce qui existe nest que leons.
Q: (L) Bien ; donc, lorsque nous avons appris certaines leons, et fait lexprience de certaines choses, est-ce que nos suppositions changent ?
R: Oui.
Q: (L) Bon. Est-ce que cette Onde qui sapproche de nous nous fera faire une exprience qui changera nos suppositions ?
R: Question difficile. Une moiti de la rponse est qu il vous faut changer vos suppositions pour pouvoir faire une exprience positive de lOnde.
Q: (L) Et en quoi consiste cette Onde dans labsolu?
R: Frontire de monde.
Q: (L) Est-ce que cette frontire de monde est comme un point de sparation entre notre ralit et une autre?
R: Oui.
Q: (L) Est-ce que cette frontire de monde est comme un rideau dimensionnel?
R: Oui.
Q: (L) Alors, la plante Terre va traverser un rideau dimensionnel?
R: Ou une Terre. Tout est seulement leons et rien, absolument rien dautre.
Q: (L) Eh bien, mon exprience des leons est quelles sont en gnral douloureuses. Est-ce que la traverse de cette frontire ou cette exprience de fusion sera ce que nous pourrions, ou ce que moi je pourrais percevoir comme douloureuse?
R: Wait and see.

Donc, la remarque: " il vous faut changer vos suppositions pour pouvoir faire une exprience positive de lOnde" nannonce certes rien de trs bon pour ceux qui ferment leur esprit aux anomalies! Mais revenons lide que ces  explosions lectromagntiques  sont des moyens de pratiquer des ouvertures entre dimensions. Il semble que cela puisse se produire naturellement, et que cest souvent le cas. Lextrait suivant, bien que pas spcialement consacr aux  anomalies  telles que nous en avons discut, soulve cependant la question. Nous y voyons comment des anomalies sont vues ou exprimentes en mme temps que des perturbations gomagntiques ou mme des activits  cataclysmiques , sans oublier les  hics  lectroniques.

(Souvenez-vous que nous habitons la Floride et que les cancrelats font partie de notre vie. Gnralement il ny en a pas dans la maison, mais jai commenc remarquer, il y a quelques annes, que juste avant des phnomnes gologiques ou climatiques, ils entrent dans la maison en passant sous les portes et par les autres ouvertures. Ds quils sont lintrieur, mon vaporisateur de  formule secrte  les fait passer promptement de vie trpas, de sorte que nous en voyons partout qui sont tombs sur le dos et agitent faiblement leur pattes.)

22-04-95

Q: (L) Pourquoi les cancrelats taient-ils en folie la semaine dernire ? Ils ont rellement dpass les bornes.
R: Electromagntisme.
Q: (L) Quelle est la source de cet lectromagntisme?
R: Perturbations dans le champ lectromagntique.
Q: (T) Quest-ce qui a perturb le champ?
R: Sisme.
Q: (L) Eh bien, je pense que quelque chose est sur le point de se produire, parce que chaque fois que jai vu les cancrelats se conduire comme a, quelque chose sest produit : tremblements de terre, ruptions volcaniques, orages, accidents davion, etc. Quelle est ltendue et le lieu de cette perturbation lectromagntique?
R: Sans cesse en mouvement. Fait le tour de la Terre 6.500 tours par minute.
Q: (L) Par minute?
R: Oui.
Q: (LM) Est-celle souterraine ou atmosphrique?
R: Les deux.
Q: (L) Est-ce un phnomne naturel, ou provient-il dautres dimensions?
R: Naturel.
Q: (L) Est-ce quil provient de lintrieur de la plante ou bien est-il d la raction de la plante des ondes cosmiques ?
R: Dans et autour.
Q: (J) Est-ce un vnement normal ?
R: Non.
Q: (J) Est-ce que cela sest dj produit?
R: Oui. Il y a quatre mois. Consultez votre mmoire.
Q: (T) Eh bien, le tremblement de terre au Japon a eu lieu il y a quatre mois. Est-ce que cela va avoir pour consquence des changements lchelle plantaire?
R: Oui.
Q: (T) Cela dure depuis un certain temps. (L) Depuis environ dix jours, je crois. (T) Quels sont en gnral les dlais avant que cela apparaisse?
R: Ouvert.
Q: (T) Est-ce que le noyau sera sur la maison de Laura ? [Rires]
R: Ouvert. Si cest le cas, nous suggrons de prendre des vacances.

La remarque quil sagissait dlectromagntisme naturel mais non  normal , devrait nous faire rflchir. Puis il a t dit que ctait sismique, mais lorigine du sisme na pas t mentionne. Cela pourrait suggrer une perturbation dans le champ lectromagntique naturel due, peut-tre, quelque chose qui ressemble des  explosions dondes lectromagntiques accompagnes de variations de frquence , cest--dire un voyage dans le temps.

Si nous revenons lide que le voyage dans le temps revient transiter entre les dimensions, tout comme le facteur OVNI est souvent vu en rapport avec des  monstres , ou bien avec les  chutes au travers de  fentres transdimensionnelles , nous pourrions nous poser certaines questions propos des activits prsentes sur la Terre, et sur la manire dont ces phnomnes pourraient tre des indices dun changement de ralit. En dautres termes, ces  chutes par des fentres interdimensionnelles  pourraient-elles tre une consquence de ces activits ? Et si cest le cas, pouvons-nous considrer de telles anomalies comme des indices quil se passe quelque chose dautre en ces endroits et ces moments ?

Lextrait suivant donne quelques indices ce sujet:

21-01-95

Q: (L) Bon. Dans ce document de KRLL, il y avait une dclaration selon laquelle les Gris et autres cratures extraterrestres  utiliseraient des substances glandulaires prleves au cours dexamens physiques dtres humains  ou au cours de ce qui est souvent appel  examens gyncologiques  et  examens de prlvement de sperme , pour  senvoyer en lair  ou pour se  nourrir . Il est suppos que certains extraterrestres sont adonns ces substances et que cest la raison pour laquelle il y a, ou semble y avoir, un tel nombre denlvements et de prlvements dovules et de sperme, et de scrtions sexuelles. Est-ce le cas ?
R: Non.
Q: (L) Est-ce quils utilisent des substances glandulaires?
R: Oui.
Q: (L) A quoi les utilisent-ils?
R: Remdes pour eux-mmes. Cela les aide supporter la troisime densit.
Q: (T) [vous tes en train de dire que ceci] est quelque chose quils utilisent pour saider se maintenir en troisime densit?
R: A peu prs.
Q: (L) Est-ce que cela les aide se manifester dune manire plus solidement physique?
R: Oui.
Q: (L) Donc, autrement dit, ils prlvent des substances glandulaires sur des tres humains et cest la raison de toutes les activits lies au sexe. Cela na rien voir avec un  sauvetage de lhumanit  comme lont suggr certains  sujet dexprience  en dfense de leurs kidnappeurs. Jai galement entendu dire que les femmes qui ont eu des relations sexuelles avec des extraterrestres dclarent que cest au-del de toute exprience humaine, que cest la chose la plus extraordinaire depuis la dcouverte de la roue ou du fil couper le beurre. Est-ce que les extraterrestres utilisent galement lnergie sexuelle mise par les personnes pour maintenir leur tat en trois dimensions?
R: Non. Cela les nourrit en quatrime densit, comme nous vous lavons dj dit.
Q: (L) Bon. Trs bien. Pendant combien de  temps  et je mets  temps  entre guillements parce que nous savons, puisque vous nous lavez dit, que le temps nexiste pas, mais depuis combien de  temps  comme nous le mesurons, les Gris interfrent-ils avec notre race? Les Gris, pas les Lzards ; les Gris, les sondes cybergntiques quils ont cres?
R: Voageurs du temps, cest pourquoi  le temps poursuit sa marche ."
Q: (L) Bien. Rcemment jai lu deux livres que Jan mavait donns, Knight in Shining Armor, et Replay. [5] Les deux livres traitaient de voyages dans le temps... [Et tous les deux sont passionnants lire!]
R: Non, rponse non termine. Comprenez-vous la gravit de la dernire rponse?
Q: (L) Ce sont des voyageurs du temps, ils peuvent avancer ou reculer dans le temps, ils peuvent jouer aux quilles avec nos ttes... (T) Ils peuvent arranger le pass pour crer le futur quils souhaitent. (D) Ils peuvent organiser les choses de manire crer lnergie dont ils ont besoin... (L) Ils peuvent aussi faire en sorte que les choses semblent bien, fassent du bien, paraissent bien, ils peuvent vous faire avoir une ide un moment donn, et la minute daprs crer une situation qui confirme cette ide...
R: Lorsque vous avez demand depuis combien de temps, cest naturellement tout--fait illimit, nest-ce pas ?
Q: (L) a, ce nest pas bien. Sils devaient revenir en arrire dans notre espace-temps et modifier un vnement de notre pass, est-ce que cette modification modifierait instantanment notre prsent aussi?
R: Cela sest produit des fois, et des fois et encore des fois.
Q: (D) Alors ils le font constamment, sans cesse?
R: Vous nen avez simplement pas conscience ; et vous navez aucune ide des ramifications!!!

Eh bien, nous commenons nous faire une ide de ces ramifications! Mais nous essayons den savoir davantage propos des cratures  trans-dimensionnelles  qui vont et viennnent dans notre ralit.A quel point sont-elles REELLES ? Lextrait suivant parle de cela dune manire plus pratique. Nous avions assist une nouvelle runion du MUFON o un astrologue vdique avait fait un expos sur lancienne littrature indienne vdique et avait parl des OVNIS et des extraterrestres. Il pensait quils taient seulement une manifestation de lactivation de lexprience de la kundalini lchelle de notre plante tout entire, et que nous tions donc simplement des symboles sans aucune ralit propre. Autrement dit, les activits humaines orientes vers l  lvation de conscience  faisaient en sorte qu OVNIs et extraterrestres " se manifestaient en consquence comme des  produits de notre imagination . Plus particulirement, il disait que les  Lzards  reprsentent lnergie serpentine de lascension de la connaissance et de la conscience. La question prcise ce sujet se trouve dans lextrait suivant ; jai inclus pratiquement la sance tout entire vu sa relation avec le sujet qui nous occupe :

12-08-95
Q: (L) Ma premire question est le suivante : Quelle est la source des Vdas? Le systme philosophique Hindou ?
R: Il y a plus dune source. Elle est survenue la suite de mditations.
Q: (L) Et quels ont t les gens lorigine de ces informations ?
R: Des Caucasiens.
Q: (L) A quelle poque les Vdas ont-elles t reus ?
R: Des fragments dinformation ont t reus ici et l et ont t rassembls plus tard comme ils le sont prsent.
Q: (L) De quel monde provenaient les informations reues au cours de ces mditations ?
R: Le monde du subconscient.
Q: (L) Est-ce que certaines des informations vdiques donnes au genre humain ont t transmises par des extraterrestres ?
R: Pas selon vos dfinitions.
Q: (L) De quels types dtres ou de quel niveau de densit proviennent ces informations?
R: Troisime.
Q: (L) Donc, il agit dune interprtation de troisime densit de la ralit. Quel est le pourcentage dexactitude des informations contenues dans les Vdas? En gnral?
R: Exactitude quel niveau? Voil une question bien difficile car lexactitude, quand on parle de la perception de lunivers ou de la vie, est tout--fait ouverte linterprtation car tout un chacun peut saligner sur lunivers parallle correspondant linformation donne. Et nous avons dj dit quil est possible de crer des univers parallles par lnergie de la pense, et une fois crs naturellement, ils correspondent bien sr linterprtation qui est donne leur sujet.
Q: (L) Est-ce quil est recommand de faire usage de mantras?
R: Et tout spcialement lorsque le mental suggre de le faire. Rappelez-vous : pratiquement tout la puissance ncessaire modifier la ralit se trouve dans le centre de conviction de lesprit. Voil quelque chose que vous comprendrez mieux lorsque vous atteindrez la quatrime densit, o la physicalit nest plus une prison mais une demeure que vous pouvez modifier votre guise. Dans votre tat prsent, vous faites lerreur de croire que la ralit est finie, et voil pourquoi vous avez des difficults avec lexistence physique finie.
Q: (L) Je vois peu prs. Est-il vrai que la rcitation de mantras peut librer un esprit et correspond un exorcisme ?
R: Si vous voulez.
Q: (L) La semaine dernire, qulquun a fait une remarque propos de la libration desprits ou dexorcismes : sils sont faits de manire adquate par la personne qui convient, alors il ny a pas deffets secondaires ni dvnements qui pourraient tre nfastes aux individus et aux lieux en cause. Que veut-on dire par  faits correctement  ? Quelle est la forme correcte, quel est le mode correct dexorcisme?
R: Manire correcte implique lhonntet et la comprhension quil y a foi entire et conscience entire dans les actions entreprises. Autrement dit, lorsquon pose un acte en prtendant quil aura leffet escompt et quon na pas foi entire en cet acte que lon va poser, cest--dire, si on nest pas tout--fait convaincu quil produira le rsultat souhait, alors leffort ne produit aucun rsultat, par manque de foi. Mais lorsquon a foi entire et comprhension au niveau de toutes les densits alors les actions sont vridiques, utiles et valables, et cest la bonne manire de les accomplir.
Q: (L) Est-ce que la foi nest pas une chose bien difficile acqurir ?
R: Pas du tout. Lorsque vous aurez dcouvert une parcelle de vrit vous recevrez des dmonstrations qui vous confirmeront dans votre foi.
Q: (L) Tout lheure, je parlais Ram, lastrologue vdique. Il a trouv que lide vdique de ce que sont les Lzards est correcte, et que cest lactivation du principe sexuel, la kundalini, qui est en nous. Tout activit OVNI ou extraterrestre nest que le reflet de ce qui est en nous tous. Est-ce une affirmation correcte ?
R: Une partie de la rponse cette question, si vous vous rfrez aux rponses et aux questions qui prcdent, est dune nature semblable. Mais en vrit, la meilleure faon dobtenir une rponse adquate ces questions est de vous demander vous-mmes ce que vous en pensez, en vous basant sur les connaissances que vous avez acquises et celles qui vous ont t donnes.
Q: (L) Eh bien, il marrive de penser quils sont une partie de nous, dans un univers parallle, et quils mergent dans notre monde et interagissent avec nous dune manire ngative. Et que les histoires dinteractions dextraterrestres avec des humains sont simplement des histoires de manipulations mcaniques par des humains guids par laspect ngatif de leur Soi dans une autre dimension ou densit. Est-ce que cela pourrait tre une possibilit?
R: Pas dans le sens o vous le considrez. Souvenez-vous ; il est toujours sage de revoir toutes les informations possibles lorsque de nouvelles ides vous apparaissent. Cela est vrai dans tous les cas, et pas seulement dans celui-ci. Par exemple, combien de fois est-ce que des schmas de pense ou des ralits provenant dun univers parallle apparaissent dans des endroits dserts et sont reus par des tres de troisime densit pour tre tudis dans le monde de la troisime densit ? Maintenant, si vous croyez vraiment que cela sest produit, et cela sEST PRODUIT, alors il faut examiner la signification et la relation la proposition que le problme dans son ensemble concerne des niveaux de densit bien plus levs sur le plan thrique, et/ou des aptitudes interdimensionnelles quil est impossible de mesurer dans le monde de la troisime densit. Ces thories sont certainement des lments de la rponse, mais seulement des lments, et aucun dentre eux nest la rponse tout entire. Et nous vous mettons srieusement en garde : ne tombez pas dans le pige qui consiste croire trop fort une explication qui fait son apparition, car cela aussi est une forme dattaque qui peut avoir des consquences dsastreuses.
Q: (L) Donc, il y a rellement des matriaux et vaisseaux extraterrestres qui ont t confisqus ou trouvs et examins  par le gouvernement?
R: En doutez-vous?
Q: (L) Parfois je me demande si tout a a t concoct par le gouvernement pour nous rendre tous fous !
R: Ah, cest un concept intressant, mais nous pouvons vous assurer que ce nest absolument pas le cas.
Q: (L) Mais si ces vaisseaux mergent dans notre ralit depuis la quatrime densit, comme je suppose que c'est le cas pour certains d'entre eux, comment peuvent-ils rester ici?  Est-ce quils deviennent tout--fait physiquement matriels et restent ici ?
R: Sils tombent en panne en troisime densit alors ils sont  gels  en troisime densit. Trs simple.
Q: (L) Et est-ce que la mme chose se produit pour les cratures?
R: Prcisment.
Q: (L) Donc, dans un sens trs rel, ils sont trs rels et physiques...
R: Ils sont trs rels et physiques en quatrime densit aussi . La diffrence est que la physicalit en quatrime densit nest pas la mme quen troisime densit. Mais cela ne veut pas dire quil ny a pas de physicalit en quatrime densit. Pour se dtacher compltement de la physicalit, il faut atteindre la sixime densit ou plus haut encore. Tout ce qui est dessous implique un aspect de la physicalit ou un attachement la physicalit ; et en cinquime densit, la zone de contemplation, qui est simplement un recyclage de ceux qui sont en premire, deuxime, troisime et quatrime densit, dans le plan thrique. Ils sont ramens et recycls dans un des mondes physiques. Les niveaux de densit de un quatre, impliquent de moins en moins de physicalit comme vous la connaissez, mais il y a nanmoins de la physicalit. Cependant, la physicalit de troisime densit reste constante en troisime densit. Lorsquun tre, ou un vaisseau, ou un instrument manufactur ou conu en quatrime densit arrive dans la troisime densit, il est capable de passer de la ralit de la troisime densit celle de la quatrime. Mais quand il est endommag, ce quil en reste, reste en troisime densit. Ces rapports propos dobjets ou de structures physiques (cratures ou objets) qui disparaissent de la troisime densit pour aller en quatrime, concernent, dans tous les cas, un objet ou un tre, ou une construction qui nest pas en mauvais tat. Ils sont tous tout--fait oprationnels dans le monde de la quatrime densit. Cest seulement la visite en troisime densit qui a des effets restrictifs, comme vous mesurez le temps son passage, il disparat quelque part en quatrime densit. Cependant, si lobjet est endommag, ou cass, ou en panne, il reste en troisime densit.
Q: (L) Donc, si on enlve un implant, la meilleure manire de le garder ici est de le dtruire ?
R: Si on enlve un implant, il ne fonctionne plus comme il devrait fonctionner.

Jai pos une question qui se rapportait en quelque sorte ce sujet, et qui ouvre de curieuses perspectives quant la forte odeur de soufre (que lon relie aux  manifestations sataniques de  dmons et sorcires  du pass).

07-05-95

Q: (L) Pourquoi associe-t-on une intolrable odeur de soufre aux corps dextraterrestres et autres phnomnes et entits ?
R: Interactions chimiques.
Q: (L) Donc, si un extraterrestre meurt en troisime densit et pourrit en troisime densit, cela provoque une raction chimique qui cre du soufre ou des composs de soufrs?
R: Bravo!
Q: (L) Est-ce que cela signifie, comme je le pense, que les extraterrestres sont construits chimiquement en quatrime densit?
R: A peu prs.

Et cela, bien sr, nous ramne lide quils doivent utiliser quelque chose de nos corps humains de troisime densit pour pouvoir  stabiliser  leur physicalit lorsquils visitent la ralit de troisime densit en gnral.

Une question qui se pose est : y a-t-il des limites aux  dimensions ? On nous a dj dit quil y a sept densits, et cela confirme tout--fait les enseignements anciens. Dans sa trs intressante explication ce sujet :, The Ancient Wisdom, [6] Geoffrey Ashe crit que ses recherches ont indiqu que

Le caractre magique et sacr du nombre sept...est la cl de forces dangereuses...Si nous considrons sept de manire impartiale, certains faits deviennent vidents, et tous suggrent...quil existe un fil quil serait utile de suivre.

Tour dabord, sil existe vraiment quelque chose comme des indices occultes permettant daccder la sagesse antique, le chiffre sept parat bien en faire partie. Deux sciences majeures sont nes de systmes magiques qui, dans leur forme occidentale, taient bases sur le chiffre sept. Lastronomie est ne de lastrologie, la chimie de lalchimie; et lastrologie et lalchimie taient mystrieusement relies ce chiffre. (cest moi qui ai mis certains mots en gras)

Pendant plus de deux mille ans, les astrologues ont travaill non seulement avec le Soleil, mais aussi avec la Lune et avec les cinq plantes dites vraies: Mercure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne. Leurs hritiers modernes ont essay dajouter les trois plantes dcouvertes par la suite : Uranus, Neptune, et Pluton, mais les rsultats ont rarement t convainquants. Pour tout ce qui est vital, lastrologie occidentale a toujours t un systme septenaire bas sur les plantes qui voyagent travers les signes ; les Sept plantes interprtant et tant le canal des Douze signes.

[Certains disent que les anciens SAVAIENT quil y avait davantage de plantes, mais quils ont choisi les sept qui comptent rellement de par leur influence, et nont rvl que celles-l au public.]

Lalchimie occidentale connaissait aussi sept mtaux. A chaque mtal correspondait une plante-matre.

[Cette constante rfrence au chiffre sept] est un trait proprement humain qui na aucun motif apparent. ...La frquence du chiffre sept dans dautres contextes prouve que nous sommes confronts ici une ralit profondment ancre dans notre mental, et qui mrite notre attention.

Nous articulons toujours notre temps de travail et notre temps de loisir autour de la semaine de sept jours. Sa survivance obstine na ni logique ni utilit.

La plupart des tres humains qui ont vcu depuis leur naissance selon des semaines de sept jours, ont galement loreille faite la gamme de sept notes et leur musique est compose sur ce modle depuis de nombreux sicles. Un lment physique est la base de cette gamme : si lon part dun do, le do suivant, une octave plus haut, voit son taux vibratoire multipli par deux. Mais les sept tapes du parcours sont le produit dun conditionnement. Les Chinois ne le connaissent pas. Leur gamme a cinq notes.

Il en va de mme en optique. Nous insistons sur le fait que le spectre comprend sept couleurs;  jaune, orange, rouge, vert, bleu, indigo, violet. Les Chinois comptent diffremment. Pour eux, larc-en-ciel a cinq couleurs.

Il y a trs longtemps, une forte pression a t exerce, qui na pas encore trouv dexplication. Les occidentaux (ou leurs prcurseurs culturels dans paprtie la plus proche de lAsie) se sont sentis obligs de faire correspondre sept mtaux aux plantes. Ils se sont sentis obligs de reconnatre sept plantes. Pourquoi ? Ce nombre tait vital, et cela, cest tout ce dont on peut tre certain pour le moment. Lastrologie persane primitive parlait de neuf plantes. Il en allait de mme pour lastrologie hindoue qui en drivait. Les Chinois quant eux avaient dcid quil y en avait cinq, cest dire la mme liste moins le soleil et la lune.

La liste des plantes selon les Babyloniens se dmarque, si lon considre les astres concerns, car elle accorde au Soleil et la Lune la mme importance qu Mercure, Vnus, Mars, Jupiter et Saturne....

La prdominance du chiffre sept a donc laiss sur leur faim tous les chercheurs. Cette thorie ne suit aucune technique connue, danalyse psychologique. La raison semble se trouver ailleurs

En dirait, en fait, que les Babyloniens ont choisi de le prendre en compte cause dune mystique pr-existante de lheptade. [Ashe, 1977]

Ashe suit les traces du chiffre sept sur la plante entire et ses conclusions, au vu de tout ce que les Cassiopens nous ont dit ce sujet, sont trs importantes. Laffirmation des Cassiopens, selon laquelle il y a sept niveaux de densit et SEULEMENT sept, est confirme par un grand nombre dlments de sagesse ancienne, et en fait ce pourrait tre lune des cls des technologies antiques.

Voici ce qui a t dit sur le sujet des sept niveaux de densit:

07-05-95

Q: (L) Aprs le niveau sept, y en a-t-il un autre...
R: Non aprs sept, suggrons de suivre un cours de recyclage sur les transcriptions!
Q: (L) Mais la question que vous ne mavez pas laiss finir tait : y a-t-il une octave est-ce que cela monte et reprend le tout, comme les octaves sur un piano ?
R: Pardon ?
Q: (L) Eh bien, on dit un tas de choses propos de niveaux de densit suivant le modle des octaves, au-dessus de sept, etc.
R: Grand cycle, et qui dit ce  tas de choses  dont vous parlez ?
Q: (L) Oh ! diverses personnes. Et ce quelles disent cest quil y a un cycle de sept et que le cycle suivant est un niveau suprieur, une octave, comme les notes dune gamme en musique.
R: Qui sommes-nous?
Q: (L) Les Cassiopens.
R: Oui. Et nous nous sommes proposs pour vous aider dans votre dveloppement, nest-ce pas ? Sil y avait un niveau huit, pensez-vous que nous ne vous laurions pas dit  une fois ou lautre?!? Il y a beaucoup de gens qui parlent, mais peu qui disent des choses vraies!
Q: (L) Mais pourquoi sept? Quelle est la signification du chiffre sept?
R: Pourquoi pas? Est-ce quil y a une signification pour tout?
Q: (L) Seulement la signification que nous accordons aux choses, je suppose.
R: Et sil en est ainsi, quest-ce que cela?
Q: (T) Mais, cela mintresse parce que cela signifie quil y eu une structure selon laquelle les choses ont t faites. Il doit y avoir eu une raison pour avoir fait ce choix plutt quun autre.
R: Vraiment?
Q: (T) Cela ne sest pas produit juste comme a. Rien ne se produit juste comme a!
R: Qui dit cela?
Q: (L) Est-ce que vous tes en train de dire en fait, que cest ainsi parce que les choses se produisent arbitraiement ?
R: Non, nous essayons de vous apprendre comment complter le puzzle.
Q: (T) Alors, il y A une raison, et nous devons la trouver.
R: Et vous devez trouver ce quest la raison ? Une grande partie de votre apprentissage ici est bas sur des dfinitions supposes de la ralit.
Q: (L) Et toutes nos allgations sont fausses ?
R: Pas du tout. La logique est subjective.
Q: (L) Sagit-il de logique symbolique comme dans les mathmatiquess subjectives?
R: Non.
Q: (L) Mais vous venez toujours avec des choses qui font plus appel aux maths la mentalisation. Bon. Il me semble que nous avons ouvert le panier aux serpents ici. (T) a nous arrive chaque fois. (J) Et nous on est des vers! [Rires]
R: Le projet se poursuit.

Dsole davoir pris la tangente ici, mais cela se rapportait en quelque sorte au sujet , et maintenant il est hors des pieds. Mais pour en revenir notre question de savoir sil y a ou non des limites au nombre de dimensions latrales, voici un extrait des rponses des Cassiopens:

04-01-97

Q: (L) Les physiciens parlent dunivers multi-dimensionnels. Lide est que notre espace tri-dimensionnel et notre temps unidimensionnel sont des illusions des cratures qui se trouvent sur ce plan ; lunivers a en ralit plus de dimensions, qui sont perpendiculaires celles mentionnes ci-dessus. Les physiciens ont fait diffrentes estimations ce sujet: 5, 6, 7, 11, 256. Combien de dimensions lunivers a-t-il en ralit?
R: Concept pas correct. Devrait tre: Combien dunivers la  vraie  dimension a-t-elle?
Q: (L) Trs bien alors. Il me semble quau cours dune sance prcdente on nous a dit que le nombre dunivers est impossible compter. Est-ce vrai?
R: Infini, sans doute, mais il vaudrait mieux dire  variable et slectif.
Q: (L) Expliquez variable et slectif, sil vous plat.
R: Pour ceux qui savent comment, les univers peuvent tre crs volont afin de transmodifier la fusion des ralits.
Q: (L) Quest ce que la fusion des ralits?
R: Quest-ce quiil vous en semble?
Q: (T) Fusion de ralits dun univers en un autre? La cration dune nouvelle ralit qui est ensuite fusionne avec la premire pour crer un univers ? (L) Peut-tre que cela veut dire que les ralits de diffrentes personnes fusionnent pour crer une sorte d  univers mutuel ? Comme qui dirait :  vous crez votre propre ralit  ?.
R: Terry est plus proche, Laura est en train de jouer  ailier gauche 
Q: (L) Question suivante: Les Cassiopens, les Andromdiens et dautres, parlent de  densits . Nous sommes supposs vivre en troisime densit. Est-ce que le chiffre trois a quelque chose voir avec les trois dimensions de lespace ?
R: Dfinition originale plus proche du troisime niveau dexprience, en rapport avec le spectre matriel/thrique, mais des citoyens de ce quon appelle la Terre ont propos des explications de  Troisime Dimension  cause de certaines influences sur leur subconscient, par une connexion de la mmoire des mes avec les Archives Akashiques.
Q: (L) Alors je voudrais aussi savoir pourquoi vous vous rfrez un outil technologique qui pourrait transporter quelquun dune densit vers une autre, cest--dire le  Remolcularisateur Trans-Dimensionnel ?'
R: Pour reconstruire de la troisime densit en quatrime densit physique, il faut utiliser dautres dimensions. Souvenez-vous : nous vous avons parl de doubles exacts qui fusionnent.
Q: (L) Mais il y a peu de temps, vous avez dit quil y a une dimension et de nombreux univers, et maintenant vous parlez dune autre dimension. La terminologie devient un peu confuse... (T) Cest comme quand on tlcharge des programmes sur lordinateur. Certains programmes se chargent directement. Dautres doivent crer un espace libre sur le disque dur pour pouvoir placer des fichiers qui permettent de TELECHARGER le programme mais qui NE FONT PAS PARTIE du programme. Et quand le tlchargement est termin, les  instructions de tlchargement  sont effaces. Le disque dur est toujours le disque dur, mais pendant un certain temps, le programme a utilis un segment du disque dur et a cr, disons, une dimension temporaire. (L) Est-ce que cest cela?
R: A peu prs. Et souvenez-vous, nous avons dit  vraie  dimension!
Q: (L) Donc, cest comme un disque dur, de nombreux programmes, des instructions de tlchargement de nouveaux programmes effaces ensuite, etc. Sil y a  une vraie dimension  et un nombre infini dunivers lintrieur de celle-ci, est-ce quun univers en particulier existe, par lui-mme, un moment donn, jusqu ce quil fusionne avec un nouvel univers, ou bien y a-t-il lintrieur de cette vraie dimension, des univers multiples, aussi rels que le ntre, dans lesquels nous pourrions nous rendre, et se pourrait-il quils existent paralllement au ntre, pourrait-on dire?
R: Oui ce qui est en dernier.
Q: (L) Et se peut-il quun nombre infini de dimensions existent lintrieur de chaque niveau de densit, mme si ce nest que temporairement?
R: Oui. Si vous voulez retourner en arrire pour changer l  Histoire , soit par rapport des personnes, soit par rapport ce qui est peru universellement, vous devez dabord crer un univers alternatif pour ce faire. Vos  amis  SDS de la quatrime densit on fait cela des tas de fois.
Q: (L) Si on cre un univers alternatif, est-ce que le premier continue exister ou bien se fond-il dans le novueau ?
R: Les deux.
Q: (T) Lunivers dans lequel on se trouve : et on dit :  Je pense que je vais crer un nouvel univers . On le fait, on sy installe, et on lemmne avec soi. a cest la fusion des ralits. Mais quand on sinstalle dans le nouvel univers, on ne se trouve plus dans lunivers dorigine, qui se poursuit de son ct. On apporte le schma de lancien univers dans le nouveau et quand on commence faire partie de lunivers quon vient juste de crer, on ne fait plus partie de celui quon vient juste de quitter. Il poursuit tout simplement son chemin avec tout ce qui y reste. (L) Cest comme a?
R: En quelque sorte... rappelez-vous : on peut crer tout un ventail de types de possibilits alternatives.
Q: (L) Donc, on peut mme crer un nouvel univers avec un nouveau  pass ?
R: Oui.
Q: (L) Et comme cela, les deux se produisent rellement et on peut changer le tout? R: Aprs fusion, ce qui a prcd na jamais exist.
Q: (T) Pas pour la personne qui a cr le nouvel univers, mais le prcdent continuera exister pour tous les autres.
R: A peu prs cela.
Q: (L) Donc, pour une personne qui cre un univers, lancien univers na jamais exist, mais les autres tres qui se contentent du vieil univers et continuent y vivre, font toujours comme si...
R: Votre mental de troisime dimension limite ltendue de votre comprhension dans ce domaine.
Q: (L) Si vous dcidez que vous naimez plus lunivers dans lequel vous vous trouvez et que vous travaillez comme un dingue pour apprendre comment en crer un nouveau et que vous le faites, est-ce que vous oubliez que vous avez fait a ? et pourquoi vous lavez fait, et est-ce que vous oubliez lancien univers?
R: Si vous voulez.
Q: (L) Donc on peut le faire ou non.... (T) Je pense ce que vous avez dit :  un univers qui ne vous satisfait pas  ; est-ce parce que vous percevez lunivers dans lequel vous vous trouvez comme tant triste parce que cest comme cela que vous vous sentez et cest l que vous en tes, en termes dapprentissage, et quen crant nouvel univers vous voulez simplement changer la faon dont lunivers est autour de vous, et est-ce en fait vous qui avez un problme et non lunivers...
R: Hors jeu.
Q: (L) Donc lunivers dans lequel on se trouve est ce quil est, et on se trouve dedans pour une raison prcise ... (T) On y est pour apprendre des leons... Changer lunivers simplement parce quon ne veut pas apprendre les leons quon a choisi dapprendre... (L) Ou bien on les a apprises et cest pour cela quon PEUT changer lunivers... (T) Quand on apprend on progresse automatiquement, on ne doit pas changer lunivers. Lunivers changera pour nous.
R: Le  Dj vu  se produit avec les compliments des SDS de quatrime densit.
Q: (L) Est-ce que le  dj vu  est le rsultat dune sensation que lunivers a chang?
R: Ou... une sensation de pont entre ralits.
Q: (T) Quand on entre dans un autre univers, y a-t-il des choses qui restent en arrire?
R: Non.
Q: (L) Quest-ce quil y a un pont entre ralits?
R: A quoi cela ressemble-t-il?
Q: (L) Est-ce que cest comme de faire fusionner des univers? (T) Un pont cest quelque chose quon place entre deux choses...
R: Vous voulez limiter, attendez dtre en quatrime densit. Alors le mot naura plus de sens!
Q: (L) Cela ne maide toujours pas comprendre le dj vu  comme tant une sensation de  faire le pont entre deux ralits . Est-ce que le  dj vu  se produit parce que quelque chose en provenance dune autre ralit entre dans la ntre?
R: Une possibilit..
Q: (T) Navons-nous pas dj parl de cela? Quil sagit dune infiltration en provenance dautres dimensions... que quand nous pensons que nous avons dj t en un endroit cest parce que dans une autre dimension nous avons...
R: Oui.
Q: (L) Si on se trouve actuellement dans un univers particulier qui a t cr et fusionn par des SDS de quatrime densit et que lancien univers existe toujours, et quon ressent une connexion, un pont parce quun soi alternatif se trouve dans cet univers alternatif, vivant une autre exprience... ou quelque chose dapprochant?
R: Pas de limites aux possibilits.

Pas de limites aux possibilits. Alors, nous commenons avoir dans lide que cet  univers  dans lequel nous vivons, est en fait un endroit ETRANGE et MERVEILLEUX, bien au-del de nos concepts limits de troisime densit. En outre, nous commenons penser que notre ralit est rellement manipule par des forces de densits suprieures et que les apparitions de  monstres  et de  choses anormales  peuvent tre des indices quant aux poques et aux endroits o ces manipulations ont eu lieu, pour parler en termes gnraux !!

Nous approfondirons les  mcanismes  de tout cela mesure que nous avancerons, mais nous terminerons ce chapitre sur une citation extraite de lintroduction de Strange and Unexplained Phenomena, [lien ci-dessus une compilation de Jerome Clark et Nancy Pear, un plaisant recueil de TAS de choses tranges:

Les quatre mots que les tres humains ont le plus dur dire sont  Je ne sais pas . Parce que nous aimons que les mystres soient rapidement et nettement expliqus, dans les temps modernes nous en sommes venus demander aux scientifiques de trouver des explications logiques aux expriences humaines qui appartiennent ltrange. Parfois, la science parvient utiliser ses connaissances et ses outils pour trouver des rponses des incidents qui intriguent ; parfois elle propose des explications qui ne semblent pas se rapporter ces anomalies, ce qui ne fait quajouter la confusion. Lorsque les expriences sont particulirement incroyables, il arrive que les scientifiques dcident que rien ne sest produit et refusent simplement de les analyser. La plupart dentre nous pensent que lorsque la science en aura appris davantage, elle sera capable de donner plus dexplications. Mais il est pratiquement certain que la science ne sera jamais capable dinterprter les  choses bizarres  que les humains trouvent sur leur chemin.

Lorsquune anomalie fait lobjet dun rapport, il est naturel de ne pas y croire, de faire preuve de scepticisme. En gnral, on se pose des questions sur la fiabilit des tmoins. Est-ce que cette personne aurait un intrt mentir ? Il arrive quon soit lobjet de plaisanteries et de mystifications. Il y a des gens qui font beaucoup defforts pour tromper les scientifiques et le public, et qui esprent trouver renomme et fortune en prsentant de fausses allgations simplement pour montrer combien ils sont malins.

Il est galement naturel de se poser des questions quant la sant mentale dune personne qui a t tmoin dun vnement extraordinaire. Le bon sens nous dit que TOUS les rcits tranges doivent tre mis sur le compte dune mmoire dfaillante, de mauvais rves, de limagination dlirante desprits malades et confus! Et cependant, les psychologues qui ont examin les tmoins danomalies trouvent en face deux, la plupart du temps, des gens semblables ceux qui nont jamais fait dexpriences bizarres. Et aussi, le nombre des rapports sur des choses tranges peut branler quelque peu notre bon sens, de mme que les cas o de nombreux tmoins observent simultanment les mmes phnomnes tranges.

Plus intressants encore, sont les rcits qui se rptent au fil des sicles : les premiers rapports sur des monstres vivant dans les eaux profondes du Loch Ness, par exemple, remontent lan 565 de notre re!

Les rcits tranges, mme sils sont des plus incroyables, mritent quon leur accorde quelquattention. Bien que la plupart des lecteurs nacceptent les phnomnes bizarres que dans leurs propres limites sur lchelle de ltrange, les questions suscites par les anomalies valent la peine quon sy attarde, mme si lvnement ou lobjet est au-del de ce que nous pouvons croire. La vraie comprhension des anomalies demande du temps, des efforts et un esprit, non pas crdule mais ouvert. ...Les expriences humaines prennent davantage de formes et de dimensions que nous ne pouvons imaginer!

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que lide dune ralit qui peut prendre une infinit de formes, et qui contient toutes les choses et tres imaginables, est drlement passionnante! Oui, il y a le problme de ceux qui veulent supprimer notre Libre Arbitre, nous contrler et/ou se nourrir de nous ; mais mme cela peut tre vu comme un dfi et une aventure!

Une pense joyeuse !

Le monde est tellement plein de tas de choses que je vous assure que nous devrions tous tre aussi heureux que des rois.

Robert Louis Stevenson,
from A Child's Garden of Verses [7]

 



[1] Sorcellerie, lycanthropie, drogues et maladies: une tude anthropologique de la chasse aux sorcires en Europe

[2] Les prophties de lhomme chauve-souris

[3] 5 cm

[4] 7,5 cm

[5] Le chevalier larmure scintillante et Reprise

[6] Sagesse antique

[7] Un jardin de posies pour enfants

Chapitre Xa


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .