Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Discernement
ou
Machiavel et les ET

Traduction franaise: Stéphanie L.


Nous avons reu la lettre suivante de la part d'un lecteur. Elle est un peu longue, mais elle vaut la peine d'tre lue en entier tant donn les questions qu'elle soulve et qui sont traites d'une manire gnrale par les commentaires qui suivent.



Chre Laura,

La nuit dernire alors que je rflchissais toujours la manire de faire le bilan de mes impressions initiales sur le travail d'Anna Hayes, je suis rentr chez moi et j'ai lu une copie de la rponse de Anna Hayez aux (je ne les ai pas lues) remarques apparemment dsobligeantes de David Icke et Dan Winter sur son travail.

La rponse d'Anna tait date du 29/05/2000. La copie venait du site : www.greatdreams.com/anna2.htm

Je n'ai ni le droit ni le dsir de juger qui que ce soit, apprciant comme je le fais la grande diversit de la Vie et la grande disparit des perspectives/perceptions. (A ce sujet, j'ai aim le commentaire d'Anna Hayes Icke et Winters, "dommage, nous aurions pu apprendre beaucoup en dcouvrant o nos connaissances respectives s'accordent dans le tableau d'ensemble.") Par contre, j'ai des impressions et des opinions.

J'ai rencontr Anna Hayes pour la premire fois travers un e-mail qu'un ami avait envoy et qui contenait les commentaires d'Anna sur ce qu'elle percevait tre les dangers de l'or monoatomique. Jai t impressionn par ses apparentes connaissances sur le sujet et j'ai cherch en savoir plus sur ce qu'elle pouvait "connatre" d'autre. Cela m'a conduit au site web d'Anna Hayes, qui tait (si j'ai bien compris) mont non pas par Anna mais par un admirateur.

Sur ce site, il y avait trois conversations radio entre Anna et Jeff Rense. Dans ces conversations elle avait l'air trs humble et trs rudite sur certains sujets (sur lesquels je n'avais pas assez de connaissances pour tre capable de "juger" si elle tait "raisonnablement sense"). Elle ne faisait pas de proslytisme ni ne disait que ses informations taient le seul chemin vers la Vrit. J'tais prsent encore plus impressionn. Cette nuit-l, 08/09, jai command ses deux premiers livres (qui ne sont pas encore arrivs, ils devraient tre imprims en octobre ; mon chque n'a pas encore t encaiss).

Et jai lu un peu plus du contenu limit qui tait disponible sur son site web (elle dit qu'elle n'a pas eu le temps de prparer plus de choses mettre sur son site, vu que ses ateliers et son travail pour aider stabiliser la grille de la plante par rapport aux problmes qui sont attendus vers 2003, et ? peut-tre avant, sont ses priorits premires). Je me souviens que ce contenu comportait des informations sur les ondes scalaires. Et ce que jai lu ma mis dans une telle confusion (terme aprs terme, avec peine un mot ou un concept reconnaissable pour m'accrocher j'en conclus que j'tais soit totalement stupide face un Intellect Avanc, soit que cette instructrice ne connaissait pas le principe de base de l'enseignement qui est : "montrer ce que vous savez n'est pas important ; ce n'est pas ce que linstructeur sait qui est important ; c'est plutt comment ce savoir est transmis pour que l'Etudiant puisse l'acqurir : qu'est-ce que l'Etudiant a appris au final?) que j'crivis Ark pour lui demander son impression sur ce contenu.

Je supposais que cela devait au moins avoir un sens rudimentaire pour un brillant physicien de trs haut niveau, qui avait aussi lesprit ouvert ce genre de matire en bref, ce contenu devait avoir un sens pour une personne comme Ark, mme si c'tait du charabia pour moi.

Mon souvenir est que le commentaire d'Ark aprs l'avoir lu fut quelque chose comme "Comment quelqu'un qui s'exprime comme cela peut tre appel une enseignante ?"

***

[Remarque : l'change dont fait rfrence le correspondant a t publi dans la Wave Series et le voici :

Comme Eliade le dcrit, un chamane est un Technicien de l'Extase. C'est une qualification essentielle et/ou un rsultat du contact avec le Divin. Plus mme, afin d'tre en contact direct avec le Divin, l'tre humain doit tre capable de "voir l'invisible". Cette Vision est la capacit des tres humains largir leur champ de perception jusqu' ce qu'ils soient capables d'valuer non seulement les apparences extrieures, mais aussi l'essence de tout, afin d'accder au niveau d'tre qui leur permette de faire des choix susceptibles d'amorcer une nouvelle chane causale.

Bien sur, des problmes surviennent lorsqu'un individu essaie d'tre un Chamane sans possder de connaissances. Un correspondant nous a rcemment envoy des informations propos dun canal populaire qui prtendait enseigner une nouvelle perspective de la physique.

Chers Ark et Laura,
Je ne sais pas grand chose des Ondes Scalaires, certainement pas assez pour savoir si les informations du site ci-dessous sur les Ondes Scalaires sont utiles, mais je vous transmets l'information. J'ai entendu qu'Anna Hayes parle dans l'mission radio de Jeff Rense, et qu'elle fait bonne impression en tant que personne apparemment calme et rudite.

Ark a parcouru le site en question. Il a ensuite rpondu ce qui suit:

Bonjour ____,
Je lis :

"Les Dimensions sont des couches entremles d'ondes scalaires qui servent diriger le flux de conscience/nergie dans de multiples schmas de rfraction travers lesquels l'hologramme de la densit de matire, le temps linaire et l'objectification manifeste de la ralit peuvent tre expriments. Les Dimensions existent avec une relation prcise entre elles, crant une diffrence de 90 degrs dans la Rotation Angulaire du Spin des particules entre bandes dimensionnelles. Les Ondes Scalaires sont des points d'Ondes Stationnaires, composes de quantits de conscience, qui manent de points fixes de vibrations qui forment des units d'ultra-micro-particules appeles Partiki, Partika et Particum. Les Ondes Scalaires existent dans un Champ Scalaire fixe qui forme le Champ Unifi Universel de conscience/nergie. Les ondes scalaires fixes semblent bouger grce une action perptuelle de fission et fusion internes, travers laquelle une srie de points d'ondes stationnaires scalaires 'flashent' en crant des rythmes perptuels de mouvement appels 'squences de feux' travers lesquelles des manifestations et d-manifestations continuelles de matire ont lieu."

Je ne peux pas m'empcher de penser qu'il est dommage qu'une personne qui de toute vidence ne connat rien aux ondes, dimensions, spin de particules etc. choisisse d'"ENSEIGNER" aux autres ces matires. Mais, d'un autre ct, crer plus de confusion est ce que les Lzards doivent avoir en tte. Et ils ont l'air d'y arriver.

D'un autre ct, nous sommes dans Univers de Libre Arbitre c'est chaque personne de choisir son chemin et son "Professeur". Merci pour le lien il m'a aid.

Amitis,
Ark.

En fait, la rponse fut aussi envoye (par le correspondant qui avait demand Ark de se pencher dessus) au promoteur du channeling ci-dessus, qui crivit alors Ark :

Bonjour :
Il n'est pas besoin de connatre quoi que ce soit sur un sujet spcifique quand l'information ne vient pas de soi-mme mais d'une source suprieure.
Amour, Lumire et Joie
Dee Finney

Remarque ajoute : Il est extrmement intressant de dcouvrir que Dee Finney, l'auteur de la dclaration prcdente sur Anna Hayes, l'a maintenant incluse (ainsi que Cassiopaea, au fait), dans son "histoire des cultes". Il est extrmement trange de constater que ceux qui fait de la publicit pour de vraies sectes finissent par regarder autour d'eux et par les "exposer". Cela ressemble du COINTELPRO, ne pensez-vous pas?

A part le fait que lire ces absurdits draine notre nergie, une telle perspective ne sharmonise PAS avec l'information Cassiopenne dans laquelle des tudes indpendantes et l'acquisition de savoir sont recommandes avec insistance comme tant les seuls moyens de protection pour ne pas tomber dans des "piges". Ark a rpondu:

Bien sr, mais pour vrifier si l'information provient d'une source suprieure ou d'une source infrieure, il est toujours ncessaire de vrifier en premier si l'information a un sens ou si c'est juste du charabia. Il y a beaucoup de types morts et autres entits qui sont plus que prts dverser toutes sortes d'absurdits dans nos ttes.

Une vraie recherche est TOUJOURS ncessaire. Quel autre moyen avons-nous de savoir si nous ne subissons pas une dsinformation ?

Il ne faut jamais se FIER ce que les entits disent. Il faut toujours vrifier et rester critique ! A moins que lon ne VEUILLE vivre dans l'illusion. C'est le cas de beaucoup de personnes.
Amitis,
Ark

Tout le monde peut tre un canal. Cela demande des connaissances et de la VOLONTE pour tre capable de CHOISIR qui ou QUOI transmettre.

***

De Laura : Ce que l'on constate dans ce problme concernant Anna Hayes c'est que : si elle avait une large base de connaissances et/ou un rseau o elle puisse rechercher les informations qui lui sont donnes, elle n'aurait pas de problme de discernement.

Bien sr, elle ne PENSE pas qu'elle a un problme de discernement. Elle affirme qu'elle se repose sur sa "mmoire organique" comme critre de mesure de l'information qu'elle "reoit". Pourtant nos recherches ont montr combien mme CECI peut-tre astucieusement manipul.

Une fois encore, le seul moyen que nous ayons dviter la manipulation directe de nos esprits est via un rseau de recherche. Nous devons trouver "l'erreur de lecture" de notre instrument, puis nous devons le re-rgler ou faire des corrections via un rseau.

Lorsque l'on rflchit l'affirmation suivante :

Il n'est pas besoin de connatre quoi que ce soit sur un sujet spcifique quand l'information ne vient pas de soi-mme mais d'une source suprieure.

A part le fait que cette dclaration arrogante nous laisse bouche be , nous sommes en fait au "cur" du problme. Sans une base large de connaissances ce qui est connu dans les tudes sotriques comme "le vaisseau" il n'y a pas possibilit de recevoir un "vrai savoir" de "sources suprieures". Les Soufis disent : l'eau prend la couleur de la tasse. Si l'individu est ignorant, n'a pas fait d'efforts longs et concerts pour sparer la vrit des mensonges, l'objectivit de la subjectivit, alors ce qu'il "reoit" sera color par cette lacune, cette ignorance, cette subjectivit, ces mensonges.

Comme nous l'avons dit maintes reprises et que les Cassiopens rptent constamment une tude indpendante et l'acquisition de connaissances sont les SEULES manires de dvelopper son discernement. Comme Ark l'a dit :

Une vraie recherche est TOUJOURS ncessaire. Quel autre moyen avons-nous de savoir si nous ne subissons pas une dsinformation ?

C'est la signification de la parabole des bouteilles de vin :

Luc - 5:36. Il leur dit aussi une parabole : Personne ne dchire d'un habit neuf un morceau pour le mettre un vieil habit ; car, il dchire l'habit neuf, et le morceau qu'il en a pris n'est pas assorti au vieux. 5:37. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se rpand, et les outres sont perdues 5:38. mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 5:39. Et personne, aprs avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est meilleur.

***

Revenons prsent l'e-mail de notre lecteur]

Jeux un mouvement de recul, ralisant que c'tait encore un test de discernement : ne laisse pas tes espoirs s'envoler trop haut, n'anticipe pas, ne te laisse pas aller au vu pieux que cela pourrait tre une source d'information fiable, ne te fie qu' ton Intuition personnelle, ce qui est "vrai" d'aprs tes propres pouvoirs de discernement.

Plus tard aprs avoir continu ma lecture du groupe Internet "Keylontic", jai eu honte de moi pour avoir laiss un e-mail concernant prtendument la vie personnelle de quelqu'un, colorer mon opinion : quelqu'un, vraisemblablement un hacker ou un "reptilien" propagateur de dsinformation, qui utilisait le nom d'un autre membre, avait crit un mchant e-mail dans le genre (tout en lettres majuscules si je me souviens bien) "Vous vous gourez totalement. Vous connaissez la raison vritable pour laquelle Anna a annul le reste de son voyage en Angleterre. Ce n'est pas parce que son guide l'a rappele chez elle pour aider la Terre faire face une perturbation cosmique. C'est parce qu'elle a laiss tomber son partenaire de longue date et en a pris un autre."

Au crdit du groupe Internet, personne, quelle que soit la consternation devant cette possibilit, n'a dit un mot, et le message a t retir. Je n'ai aucune ide si l'"accusation" est vraie et je suis d'accord que la vie personnelle d'Anna ne nous regarde pas, bien que si c'tait vrai, la manire dont quelqu'un mne sa vie peut rvler des choses sur son irrprochabilit (du moins tel la "jugent" les observateurs ).

En tout cas prsent, vous, Laura, avez pu rflchir aux travaux d'Anna, et si je me souviens bien, vous tiez tout d'abord proccupe puis inquite qu'Anna pt peut-tre  tre sur un coup , puis nouveau inquite de ses commentaires tendant "combattre le feu par le feu". (J'ai moi aussi entendu que "Ce quoi on rsiste, persiste", mme si je me suis aussi demand parfois si ce conseil n'tait pas une manire de nous rendre passifs et de permettre une ngativit non-quilibre, bien que "permettre" soit bon aussi.)

Et maintenant la nuit dernire, j'ai lu le contenu que j'ai mentionn au dbut de ce long e-mail, et je suis nouveau impressionn.

Quelques impressions:

--Elle a l'air vritablement modeste dans son ton et ses mots ("Je suis trs humble et j'apprcie de connatre ces enseignements et je me rappelle qui je suis." Et ma paraphrase : "Ce n'est pas moi qui suis importante. C'est le savoir.")

--Elle a l'air trs rudite sur certaines choses. Ce n'est pas parce que je ne comprends pas le calcul avanc que cela veut dire que le calcul avanc n'existe pas (il semble que 'ait t au moins en partie la mentalit de l'Inquisition), donc ma confusion n'est pas ncessairement un signe que ce contenu est faux. Son systme semble avoir une cohsion pour elle et pour certains de ses tudiants avancs. Si c'est illusoire, a a l'air d'tre un contenu logique et cohrent qui apparemment finit par prendre tout son "sens" si on est dsireux d'tudier fond, d'aprs les tudiants avancs qui tmoignent sur le groupe Internet de sciences "Keylontic". (Mais comme j'aimerais que certains termes ne me semblent pas si "idiots". J'ai envie de hurler, "langage-centriquement" : "parlez franais pour l'amour de Dieu ! Traduisez l'gyptien ou la langue inter-dimensionnelle dans des termes que je peux comprendre, je vous en supplie, ou au moins par gard pour les tudiants dbutants.")

Dans ces citations du site web mentionn au dbut de cet e-mail, Anna parle d'elle-mme :

--"Je montre ce qui fait peur, mais je montre aussi les solutions." (Page 3 sur 29)

--"...essayant de me classer dans la catgorie des reptiliens Si nous tions dans lquipe des reptiliens, nous napprendrions pas aux gens comment affirmer leur pouvoir personnel comment tre immunis aux manipulations reptiliennes."

--"Je suis suppose tre un agent reptilien de dsinformation parce que jai partag mon savoir concernant le pige tendu M. Icke, qui visait lutiliser pour une dsinformation potentielle." (Page 4 sur 29)

--"Je suis membre du conseil des pro-humains inter-dimensionnels."

--"Vous vous considrez qualifi pour invalider ces enseignements Personnellement je me moque que vous soyez ou non dsireux de vous tendre au-del de la vision limite qu prsent vous dfendez." (Page 8 sur 29)

--"...rclamez la libert que le souvenir offre."

--"...Mr. Icke est plus intress par la dfense de [ses] paradigmes qu largir [ses] vues et tendre [sa] comprhension bon, a me va. Je proposais simplement loption que vous avez encore [dcouvrir]."

--"Dsinformation reptilienne ? Vous jugez quelque chose dont vous vous ne savez presque rien. ...Dommage, nous aurions pu apprendre beaucoup en dcouvrant o nos connaissances respectives se rejoignent dans le tableau densemble." --(Page 9 sur 29)

--"En ce moment, la priorit a t de soutenir la mcanique de la grille plantaire qui aidera viter la pagaille potentielle produite par des changements terrestres en 2003" [les Ondes arrivent "tt" ?!"], "qui aurait pour rsultat la manipulation par les Illuminati, si une intervention de visiteurs pro-humains n'avait pas t orchestre. [Les ateliers sont apparemment la priorit suivante.]

--"Personne ne va 'sauver le monde' part ses habitants eux-mmes Je ne peux pas gaspiller mes nergies essayer de les convaincre de ce qu'ils ne veulent pas apprendre mes nergies sont diriges pour faire face aux gros problmes porte de main et aider proposer des solutions. Quand les priorits le permettront, j'offrirai plus d'informations sur le Web aux gens qui dsirent explorer

--M. Icke et M. Winter, nous avons TOUS plus apprendre dommage que vous pensiez en savoir assez sur tout pour ne pas tenir compte d'informations valables que les autres pourraient avoir..."

--[Pourquoi cette] "comptition pour savoir qui en sait le plus, plutt qu'une coopration pour discerner mieux...

--M. Winter demande Mme Hayes si elle a dj song qu'elle pourrait tre elle aussi pige et manipule pour fournir de la dsinformation ? "Bien sr, j'ai examin cette possibilit par respect pour mon contact avec mes visiteurs. La diffrence ici c'est que je me SOUVIENS du reste Je me souviens o j'tais et qui j'tais avant d'adopter cette incarnation, je me souviens de la motivation et je me souviens avec vivacit du nombre ENORME de fois o les incarnations de l'Ordre d'Emeraude ont t littralement extermines sur cette plante et leurs enseignements de libert dtruits Je me souvenais de ces choses avant tout contact avec des visiteurs dans cette vie, et je me souviens de la dernire fois que je me suis pleinement incarne ici pour continuer aider au retour de cette information sur la plante.

--Si ce que l'Ordre d'Emeraude de l'Alliance Guardienne m'avait appris avait t diffrent de ma mmoire ORGANIQUE, j'aurais dout et j'aurais fait confiance ma propre mmoire. Mais tout ce qu'ils m'ont jamais appris colle avec ce dont je me souviens en tant que personne et en tant qu'me...

--Nous introduisons des technologies de gurison de l'ADN que les gens peuvent apprendre faire eux-mmes, une mcanique de protection des bio-champs que les gens peuvent apprendre, et un paradigme de comprhension de la ralit inter-dimensionnelle qui dpasse de loin, en dtails et en cohrence, tout ce qui est disponible actuellement dans l'arne publique. Et maintenant vous suggrez que CECI est de la dsinformation reptilienne ? Qu'est-ce qui, dans VOS PROPRES informations sur l'ADN [etc.] peut tre prouv comme tant affranchi de toute dformation reptilienne ?..." --(Page 1 ou 2 sur 29)

--"D'autres sont trop occups chasser le lzard pour avoir connaissance de ces programmes."

--"Mon travail n'est pas de changer l'esprit des gens. C'est de partager de l'information aussi honntement que je le peux pour qu'ils puissent avoir une base de savoir plus tendue, laquelle ils puissent assimiler leurs opinions J'offre des solutions autant que je rvle des problmes." (Page 16 sur 29)

Et voil, Laura, l o j'en suis arriv dans cet imprim de 29 pages. (Il y a bien d'autres "bonnes" citations que j'aurais pu inclure ici.) Comme vous pouvez le voir, je suis pass de "impressionn" "gn pour elle" "impressionn" de nouveau.

Je travaille pouvoir discerner plus clairement, toujours tre align avec la Vrit autant que je puisse la distinguer, et servir ce qu'il y a de meilleur dans toute l'existence. Je vais aller plus loin dans ma lecture des travaux d'Anna Hayes et des vtres. Que Tout Ce Qui Est vous bnisse. Nous le faisons, c'est certain.


La seule sensation que j'ai eue devant les citations d'Anna Hayes ci-dessus a t une insupportable arrogance mal dguise en humilit. Une ignorance profonde et une culpabilit pathtique sont aussi manifestes. Bien sr, quand on prend en compte de qui elle discutait, il est difficile de ne pas tre de son ct ! Mais peut-tre que ctait intentionnel. Aprs tout, la manipulation REELLE semble tre damener un groupe croire une chose, un autre en croire une autre, et de les monter lun contre lautre. Sans VRAIE RECHERCHE, cette proprit de la dsinformation ne peut pas tre rvle !

Nanmoins, nous avons reu un dluge de lettres de lecteurs qui demandaient nos opinions sur les ides et/ou enseignements de beaucoup d'autres "sources". Cette tendance de l'tre humain vouloir tre "assur" ou "garanti" par rapport tout choix qu'il ou elle pourrait faire est une des raisons fondamentales pour lesquelles le "channelling" jouit dune si grande popularit de nos jours. Nous voulons savoir, avant de faire quoi que ce soit, si cela va augmenter notre russite dans la vie ou non.

Cela est d un tat fondamental de notre ralit. Cet tat semble tre une sorte de "hasard" ou de manque de contrle sur nos vies. Nos observations de la ralit nous disent qu'il y a "quelque chose l bas" que nous avons besoin de savoir parce cette cl peut "nous construire ou nous dtruire".

En bref, cela revient prcisment ce qu'Aldous Huxley a fait remarquer :

L'objet ultime de la MAGIE toutes les poques a t, et EST, le contrle des forces de la vie.

En faisait des recherches sur ce sujet, j'ai trouv que les crits de Michael Topper taient d'une grande aide, mme s'ils sont formuls en termes difficiles pour lindividu moyen. J'ai inclus quelques-unes de ses ides dans le commentaire qui suit, mme s'il est exprim dans une terminologie srieusement modifie ! Mais si je drape ici et l et que je produis des phrases compliques, j'ai foi en des sujets et des verbes qui peuvent tre facilement identifis !

Nous consultons le  canal  parce que nous sommes inquiets. Et nous sommes inquiets parce que nous ralisons, d'aprs nos observations, qu' n'importe quel moment, ce "hasard" qui se manifeste comme une destruction nous tombera dessus soit physiquement soit psychiquement. Ce serait si pratique si nous pouvions voir dans le futur l'avance, tre informs des consquences respectives des choix auxquels nous sommes confronts tout moment.

L'argent est une mtaphore de l'nergie dans notre monde, et de la mme manire que nous voulons placer notre argent dans une banque protge, pour que nous l'ayons disposition quand nous le voulons ou quand nous en avons besoin, de mme nous voudrions tre certains que notre nergie psychique est protge de manire similaire pour tre utilise dans ce monde ou le prochain. Si nous investissons notre temps et notre foi dans telle ou telle pratique, ou telle ou telle croyance, ce systme ou cette "technique d'avancement spirituel", nous voulons tre certains que nos engagements sont "les bons".

Le  canal  devient le "commercial" du Plan d'Investissement et nous voulons tre assurs, bon sang !, que notre argent va prosprer ; que notre bateau va rentrer bon port ; et que nous n'allons PAS nous apercevoir que nous avons plac tous nos intrts dans un panier d'ufs qui sert faire une omelette pour quelqu'un d'autre !

La myriade de voix  channeles  ces dernires annes prsente une avalanche de prdictions, de conseils gnraux et particuliers, et une srie encyclopdique d'explications sur les plans, les tats, les niveaux et les dimensions de la ralit qui introduisent dinnombrables nouvelles questions sur les causes et les effets.

Nous ne sommes pas censs constater que, dans ce feu roulant d'informations channeles, on finit par devoir faire face un ventail de choix compltement diffrent des simples choix directs dans nos vies, SANS donnes  channeles  en entre ! Car, comme dans la vie o nous devons prendre des dcisions sur ce que l'on devrait faire ou non, nous devons maintenant dcider sil nous faut suivre tel enseignement ou tel autre ! Car le fait est que, dans les messages  channels , nous arrivons non seulement des contradictions, mais aussi des collisions de donnes qui finissent par nous forcer choisir!

Non seulement a, mais il semble qu' des degrs "suprieurs" de conscience, il y ait des contestations ou des divergences quant aux domaines de Savoir supposs tre plus grands ou plus complets!

Ceux d'entre vous qui ont parcouru quelques unes de ces sources imprimes, ou compar des notes avec des sances "en direct", sont obligs de remarquer (avec un minimum de conscience) que sous le consensus gnral sur l'existence d'tats et de plans suprieurs, sur diffrents ordres de savoir et d'action, il y a un nombre norme de divergences allant de variations mineures des contradictions criantes.

Cela devrait nous faire rflchir. Si les prtendus "mondes suprieurs" sont aussi droutants que les mondes infrieurs qui, comme nous le savons, sont dj droutants, alors quel est l'intrt d'essayer d'y accder ou mme d'y "ascender" ?

C'est expliqu dans une des sources, Cosmic Revelation "channele" par Virginia Essene et Ann Valentin, comme l'tat de confusion rsultant d'un besoin vif et sans prcdent en provenance des dimensions suprieures, de dissminer des schmas changeant les informations contenues dans les "programmes dducation rorganiss", apports par cette "poque critique de transition."

En d'autres termes, si on prend ceci au srieux, si des pages et des pages transmises par la nime source qui a t "contacte" en s'amusant se mettre une pyramide d'aluminium sur la tte, sont dverses sur la plante en ce moment, c'est parce que les mondes suprieurs manquent de patience ce que j'avais pourtant toujours cru tre une de leurs plus grandes vertus !

Tellement de sources disent ou au moins laissent entendre qu'elles ont attendu que nous autres pauvres humains "trouvions quelque chose" mais, puisque nous n'y arrivons pas trop bien par nous-mme, ils ont DU immiscer les informations ncessaires ds qu'ils trouvaient quelqu'un qui ait atteint un niveau minimal d'accomplissement en mditation ou en "souvenirs". (Ne louchez pas en regardant les infos ou vous pourriez devenir le prochain contact !)

On nous explique de plus que la majeure partie de la confusion rsulte du fait que l'information est transmise par la chane "descendante" d'une "hirarchie spirituelle" d'tres, E.T. ou autres, de "plan intrieur". Donc, mme si l'information d'origine peut tre formule aux plus hauts niveaux, elle doit passer par ces relais, et une consquence de ceci est qu'elle est "reformule" selon la comprhension relative des divers plans partir desquels elle est injecte dans notre ralit. Une dformation finale, considre gnralement comme tant la plus significative, est le niveau et le rglage du  canal .

Le rsultat final est, cependant, que une explication claire que l'"information positive" est frquemment te l'intention originale. Il est aussi trs souvent mentionn que l'information mane, sous sa forme la plus leve, de niveaux d'intelligence crative qui sont en fait non-verbaux. Ces processus sont censs ne pas tre traduisibles directement en quelque chose de comprhensible pour la 3me densit.

En d'autres termes : ce n'est pas plus informatif ou fiable que n'importe quel change d'informations entre des humains un niveau terre--terre

Nous avons ainsi une explication pratique de la raison de la plthore d'explications et vues diffrentes de la ralit, et de la faon dont nous pouvons garantir nos choix afin de nous assurer contre la destruction alatoire (ou mme dlibre) qui contredit fondamentalement sa valeur intrinsque.

Toutefois, pour tre juste, quelques "channels" ONT l'air de promouvoir les progrs personnels vritables du canal dans l'accs direct aux plans, tats, phnomnes et degrs d'intgration esprit-corps dcrits. Mais pour la plupart, il y a une dissociation curieuse entre la personne du canal  et le contenu de la communication. Cela veut dire qu'il y a substitution de la description par le rsultat.

D'aprs la plupart des sources channeles, notre boulot serait de faire un effort massif pour rassembler le fatras d'informations qui nous arrivent, en un recueil cohrent de principes, hypothses et savoir sotrique utilisables. Nous sommes supposs invoquer la coopration d'autres "matres initis" dans cette densit, les exhorter se coordonner avec nous pour dcouvrir les "lignes de similitude" et rejeter les contradictions.

Cependant, lorsque nous faisons cela d'une manire scientifique nette, il arrive quelque chose d'imprvu.

La premire chose que nous trouvons est que nous devons tablir un "critre" si nous voulons "mesurer". Evaluer une source channele par rapport une autre revient faire un "raisonnement circulaire". On finit par dfinir X en termes de Y et Y en termes de X.

Si nous devons tablir une norme, celle-ci devrait tre identifiable par une vrification de source extrieure et MATERIELLE puisque c'est en fin de compte, la SEULE "assurance" que nous pouvons avoir.

"Une religion qui contredit la science et une science qui contredit la religion doivent tre identiquement fausses."

Autrement dit, pour trouver une norme, il nous faut chercher faire fusionner des deux. Cela devrait aussi nous aider mieux comprendre le schma qui se trouve derrire le centre physique. En d'autres termes, l'enseignement devrait tre examin la lumire de la maxime hermtique : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Ce qu'il nous faut chercher cest La qualit, la consistance et l'intgrit uniforme qui refltent un unique principe sous-jacent.

Par exemple : le "Seth Material" a introduit dans le langage du channeling le concept de probabilit. Avant cela, cette ide tait exclusivement un phnomne physique ne se produisant qu' un niveau d'indtermination d'Heisenberg, dcrivant "la position et la vitesse des lectrons".

Ce concept, introduit par Heisenberg (vers 1927) et appliqu par Seth l'sotrisme, a permis l'humanit de s'affranchir de ses fixations sur le conditionnement causal rigide et les hypothses dterministes de l'action.

Les discussions de Seth sur la multidimensionalit et les bifurcations probables de la conscience sont des exemples du mariage de la science et du mysticisme. Le "Seth material" a exprim en termes mtaphysiques, les mmes dcouvertes qui taient faites en science (la Thorie des Mondes Multiples de Wheeler est apparue en 1957) sauf que ses applications taient dans la dynamique de la conscience.

Autrement dit, le "Seth Material" tait l ETAPE SUIVANTE en termes de progrs et dveloppement spirituels.

Bien sr, aprs que Jane Roberts nous eut amen Seth, toutes les autres sources dans le monde prirent en marche le train de la "probabilit" et de la "multidimensionalit" avec des variantes et des permutations infinies dans leurs versions respectives, la plupart d'entre elles tombant immensment loin de la qualit, de la cohrence et de la consistance de Seth.

On peut remarquer dans le "Seth Material" le haut niveau de scepticisme du  canal  lui-mme : Jane Roberts tait un puits de vigilance, bien diffrent de la plupart des channels modernes qui ont pris le train en marche. Nous sommes certains que Jane doit se retourner dans sa tombe en entendant des choses comme "On n'a pas besoin de savoir quoi que ce soit sur un sujet spcifique quand l'information ne vient pas de soi-mme mais d'une source suprieure."

En gros, elle ne croyait RIEN de ce qui provenait de sa source. En fait, sa source ne lui DEMANDAIT mme pas de la croire ou de FAIRE quoi que ce soit.

Si on continue rechercher les sources qui expriment une "rencontre de la science et de l'esprit", on trouve ensuite le "Ra Material" ou "The Law of One" (La Loi de l'Un). Encore une fois, on note qu'il y a une grande cohrence entre l'information et la comprhension relle du monde matriel en termes d'nergies de polarit fondamentales. Grce ce grand pas en avant, nous avons appris que, de mme que le monde matriel se manifeste dans un judicieux quilibre de forces, il en va de mme pour les supposs "mondes suprieurs". En d'autres termes, contrairement aux nombreuses affirmations mielleuses selon lesquelles il faut tre "bon" pour progresser vers le haut, Ra nous informe que tout n'est PAS forcment "bon" dans les mondes de dimensions suprieures.

Et, encore une fois, il y a la manire selon laquelle la source a t channele. Le "Ra Material" a t slectionn consciencieusement par l'interaction cooprative et soigneusement coordonne d'un minimum de trois personnalits participantes, i.e. Don Elkins, Carla Rueckert, et James Allen McCarty.

Et comme toujours, aprs que Elkins, Rueckert et McCarty nous eussent amen Ra, toutes les autres sources du monde ont pris en marche le train des "densits" et des "polarits SDS contre SDA" avec des variations et des permutations infinies de leurs versions respectives, la plupart d'entre elles tombant bien loin de la qualit, de la cohrence et de la consistance de Ra.

En rgle gnrale, ma position est que les gens doivent faire leurs propres choix sur ces choses. Ils ne peuvent pas savoir que le four est rellement chaud avant d'avoir t "brls". Que je leur suggre que le four est chaud, et qu'ils pourraient se brler, serait inutile. Ils n'auraient toujours pas de concept rel ni d'"indices" sur les fours chauds, qui leurs permettraient d'identifier de futurs fours chauds. Ils seraient en position de dpendance par rapport une source extrieure qui devrait constamment savoir quel four est chaud et lequel ne l'est pas. Et ce n'est pas le but. Le but c'est que tout le monde fasse l'apprentissage des fours chauds par soi-mme, pour sa propre protection future. Et la seule faon de le faire est de se brler UNE FOIS !

Et c'est aussi vrai pour les canaux qui se font tromper par leurs propres illusions ou leur source (une multitude sans cesse croissante) et ceux qui les suivent.

Dans le livre de Bramley : The Gods of Eden, il est crit que "La guerre peut tre sa propre denre de valeur," et que "La guerre peut tre un outil efficace pour maintenir un contrle social et politique sur une population nombreuse."

C'est dans ce sens que nous devons comprendre la confusion dans les informations channeles de nos jours. C'est un MOYEN DE CONTROLE.

Comment cela se peut-il ? demanderez-vous, quand ces sources nous donnent de si bonnes informations et que ce sont souvent les MEMES informations que VOUS nous donnez. Rflchissez ceci :

"Au seizime sicle, l'Italie tait constitue de nombreuses principauts indpendantes qui taient souvent en guerre les unes contres les autres. Quand un prince conqurait une ville voisine, il nourrissait souvent des conflits internes entre les habitants vaincus. C'tait une manire efficace de maintenir un contrle politique sur le peuple car les querelles sans fin empchaient le peuple vaincu de s'engager dans une action unie contre le conqurant. Peu importaient les problmes pour lesquels les gens se chamaillaient du moment qu'ils luttaient vaillamment les uns contre les autres et pas contre le prince conqurant." [Bramley, 1989]

C'est bien sr du pur Machiavel.

OK, direz-vous, arrtons de nous chamailler et travaillons tous ensembles.

Mais il y a quelque chose d'important dans Machiavel : Machiavel voyait la religion et ses enseignements de foi, espoir, charit, amour, humilit et patience dans la souffrance comme des facteurs qui rendent les hommes faibles et les dtournent des choses du monde et de la politique, et donc mettent le politique entre les mains d'hommes vils, qui ne sont pas influencs par de tels idaux.

Il y a ici une vrit profonde qui s'applique nous bien des niveaux. Et il est clair que quelqu'un a pris conscience de ceci auparavant et que nos "religions standard" ainsi que nombre des messages modernes channels de nos jours sont le rsultat de cette politique destine nous rendre non seulement impuissants, mais aussi aveugles et apathiques devant les menaces relles, ainsi que devant des menaces chimriques qui n'ont pas de base dans la ralit.

Une autre ide de Machiavel est que la religion est bonne seulement si elle soutient l'Etat ou une "hirarchie", ou bien sert des fins hirarchiques. En utilisant la religion, on peut ajouter des "sanctions divines" des instructions auxquelles les gens n'auraient autrement eu aucune raison d'obir. Nous pouvons donc voir que n'importe quelle forme de "hirarchie" prend sa force dans le contrle des autres.

Voici encore un autre enseignement de Machiavel : Le chef doit SEMBLER tre religieux, mme s'il ne croit pas ni ne pratique aucune religion.

Machiavel a crit :

"A voir et couter [le Prince], il devrait sembler toute foi, intgrit, humanit et religion car les hommes jugent gnralement plus avec les yeux qu'avec la tte, car tout le monde peut voir mais peu ont besoin de ressentir Laissez donc un prince viser la conqute et le maintien de l'Etat, et les moyens seront toujours jugs honorables et seront lous de tous, car l'homme commun se fait toujours prendre par les apparences." [Le Prince]

Voici un autre prcepte de domination russie de l'humanit :

"L'amour est tenu par une chane d'obligations qui, vu que les hommes sont gostes, est brise chaque fois que cela sert leur but ; mais la peur est maintenue par la crainte d'une punition qui ne faillit jamais." [Le Prince]

Nous voyons donc que la "peur" ou la "culpabilit" seront, dans un certain sens, prdominants, mme si cela est exprim subtilement.

Le pouvoir et l'autorit peuvent tre obtenus le plus facilement l o les gens croient que l'obissance est moralement approprie. Machiavel enseignait que l'autorit est prfrable la coercition, car la coercition est une mthode terriblement inefficace pour contraindre l'obissance. Cela requiert des ressources normes de "tenir un pistolet" sur la tte des masses. Et la fin, le pouvoir brut n'est pas adquat pour garder une population entire dans le droit chemin par l'utilisation de la force.

Ainsi donc, un prince astucieux exploiterait le pouvoir des motions et grerait les passions plutt que de guider les hommes par la raison. Le prince doit faire usage des passions humaines de l'amour, de la haine, de la peur, du dsir de gloire et de pouvoir, et mme de l'ennui.

Pensez un moment tout ceci.

Quel systme est-il en place aujourd'hui et s'accorde avec tous les critres ci-dessus de domination et de contrle ? Prenez votre temps. Rflchissez-y avec attention et objectivit. Il n'y a pas d'urgence !

J'ai travaill pendant des annes creuser dans les tudes d'un ancien dont peu de gens autres que les professionnels connaissent l'existence, et ont encore moins l'envie ou la patience d'examiner. Sans tre contraint par aucun "programme officiel" d'tudes, j'ai t plus ou moins libre d'inclure n'importe quelle uvre qui me semblait tre importante. J'ai lu littralement des milliers de livres d'archologie, palontologie, sociologie, psychologie, histoire, lingistique, religion, mythologie, physique, chimie, etc. etc. etc.

J'ai lu des ouvrages "accepts" et d'autres qui taient considrs comme "marginaux". En slectionnant ce que je lisais, j'ai pleinement ralis que trs souvent, c'est l'amateur dou, qui n'est pas oblig d'crire pour vivre, qui trouve les ides les plus novatrices et perspicaces. Mais en mme temps, j'apprcie la rigueur des tudes diriges et les contraintes acadmiques. C'est un chemin dlicat parcourir mais qui fournit un quilibre merveilleux.

Il y a un problme singulier qui merge de toutes ces tudes, travaux et rflexions, et qui s'avre tre un point autour duquel tournent toutes les ides qui dominent actuellement la vision de notre monde : le monothisme le "mode dominateur" du "Dieu Unique", sur et contre tous les autres "dieux", qui tablit un "contrat" avec ses gens, qu'ils entrent dans ce contrat par circoncision, baptme ou seulement "une nouvelle naissance dans leur cur".

Comment en sommes-nous arrivs l ?

Bramley a crit :

"La majeure partie de l'Ancien Testament est consacre la description des origines et de la jeunesse du peuple hbreu. D'aprs la Bible, les Hbreux descendent d'un clan qui vivait dans la cit sumrienne d'Ur vers 2000 1500 av. JC. Le clan tait aid et gouvern par une personnalit nomme Jhovah. La Bible affirme que Jhovah tait Dieu Jhovah tait clairement un personnage important [dans la Bible]. Qui tait-il ? Jhovah tait-il Dieu, comme la Bible le prtend ? Etait-il un mythe, comme les sceptiques d'orientation profane veulent nous le faire croire ? Il apparat que Jhovah n'a t ni l'un ni l'autre.

"Le nom Jhovah vient du mot hbreu 'Yahweh' qui signifie 'celui qui est' ou 'qui va de soi'. Cette appellation vhicule l'ide que le Jhovah Biblique tait un tre purement spirituel ; un vritable Etre Suprme, si vous voulez. Mais l'tait-il ?

"Les descriptions de Jhovah de lAncien Testament ont t une grande rvlation pour ceux qui ont crit sur les OVNI, et cela pour une bonne raison. Jhovah voyageait dans le ciel dans ce qui parat avoir t un vaisseau bruyant et produisant de la fume." [Voir : La Gense 19:16-19, 20:18 ; L'Exode 13:21-22, 14:24, 40:34-38, et Les Nombres 19:1-23, par exemple.]

"Les tmoins, des anciens Hbreux responsables de ces descriptions, n'ont pas pu voir Jhovah de plus prs. La Bible souligne que personne n'tait autoris approcher les sites d'atterrissage au sommet de la montagne, sauf Mose et quelques autres chefs slectionns. Jhovah avait menac de mort toute autre personne qui voudrait essayer. (Eh bien, c'est un "dieu aimant" pour vous ?) La bible ne contient donc que des descriptions de Jhovah par des tmoins qui ne l'ont vu que de loin. Ce n'est que bien plus tard quun des prophtes les plus clbres de la Bible, Ezchiel, a eu la possibilit de voir de plus prs et de dcrire Jhovah avec plus de dtails. La description qu'a faite Ezchiel est probablement le passage biblique le plus souvent cit dans la littrature ufologique. [Voir Ezchiel 1:1-25]

"La premire partie de la vision d'Ezchiel ressemble aux descriptions bibliques prcdentes de Jhovah : un objet ardent en mouvement dans le ciel et mettant de la fume. Alors que l'objet s'approchait, Ezchiel put observer que la chose tait faite de mtal. De cet objet mtallique mergrent plusieurs cratures humanodes, portant apparemment des bottes en mtal et des casques dcors. Leurs 'ailes' semblaient tre des moteurs rtractables qui mettaient un vrombissement et aidaient les cratures voler. Leurs ttes taient couvertes de verre ou quelque chose de transparent qui rflchissait le ciel au-dessus d'eux. Ils semblaient tre dans une sorte de vhicule circulaire ou de vhicule avec des roues.

"Nous pouvons coup sr conclure du [passage d'Ezchiel] que 'Jhovah' n'tait pas un Etre Suprme. Il semble avoir t une succession d'quipes de gestion des ressources oprant pendant une priode de plusieurs gnrations. Pour faire obir les humains, ces quipes utilisaient un vaisseau volant pour perptrer le mensonge qu'ils taient 'Dieu'.

"Ces quipes connues en tant que 'Jhovah' aidrent la Fraternit du Serpent entreprendre un programme de conqute pour rpandre la nouvelle religion du 'dieu unique'. Mose, l'homme choisi pour commander les tribus des Hbreux pendant leur exode d'Egypte vers la Terre Promise, tait un membre de haut grade dans la Fraternit. Un indice de ce fait nous vient de la Bible elle-mme, dans laquelle il nous est dit comment Mose fut lev dans son enfance: 'Et Mose fut instruit dans toute la sagesse des Egyptiens, et il tait puissant en paroles et en uvres.' [Actes 7:22]

"L'historien gyptien et Grand Prtre Manthon (300 av. JC), indique que Mose avait reu la majeure partie de son ducation de la Fraternit fonde par Akhnaton, le pharaon prcurseur du monothisme. [Bramley, 1989]

L'ide du monothisme en tant que limitation na pas eu un norme impact sur moi cette poque, mais elle attendait dans un coin de ma tte pour revenir ma conscience lorsque, deux ans plus tard, je lus le passage suivant, crit par Regina Schwartz, enqutrice principale au Park Ridge Center, et Directrice du Chicago Institute of Religion, Ethics, and Violence, dans son livre The Curse of Cain:

"Nombre d'entre nous imaginons que le monde profane nous a librs des restrictions de la religion, de la loi d'une divinit  et de l'autorit de ses prtres, mais le mythe du monothisme continue nourrir nos notions fondamentales d'identit collective.

"En tant que donne culturelle, le monothisme est tenace, de manire frappante. Son principe un dieu met un peuple sous le contrle de Dieu a t transfr de la sphre du sacr celle du nationalisme, puis d'autres identits collectives.

"La plupart des historiens du nationalisme concdent que la concentration du pouvoir dans un souverain omnipotent tait bien trop pratique pour tre carte la naissance du nationalisme moderne. Et c'est donc ainsi que l'allgeance une divinit souveraine, afin de forger une identit unique devint, en termes profanes, une allgeance une nation souveraine afin de forger une identit nationale. Cela est apparu aussi ironique que la phrase rhtorique d'un des architectes du nationalisme (profane) allemand : 'Celui qui n'aime pas la patrie qu'il peut voir, comment pourrait-il aimer la Jrusalem cleste qu'il ne peut pas voir ?'

"En d'autres termes, l'injonction des Romains 13:1: 'Que toute personne soit soumise aux autorits suprieures ; car il n'y a point d'autorit qui ne vienne de Dieu, et les autorits qui existent ont t institues par Dieu' a atteint un point que Paul n'aurait jamais pu imaginer.

"Dans la petite enfance de notre nation, John Cotton avisa John Winthrop, de la Colonie de Plymouth, que 'une distinction faite entre les Lois de Dieu et les lois des hommes devient un pige il n'y a srement pas de loi humaine qui tende au bien commun, mais celles qui le font sont des lois de Dieu'. Et ceci a perdur. [...]

"Le monothisme est un mythe dont l'identit particulire prend racine dans la transcendance universelle. Et le monothisme est un mythe qui forge l'identit par antithse contre les Autres.

"Le monothisme ferait l'affirmation ontologique qu'il n'existe qu'un seul dieu. La monolatrie ou l'hnothisme dcrirait mieux le genre d'allgeance exclusive une divinit (parmi de nombreuses autres) que nous trouvons dans [la Bible]. [Schwartz, 1997]

Comme Machiavel le souligne, l'identit collective est lie une adoration exclusive.

Mais quel est le principe sous-jacent, l'ide abstraite, la "forme" dont la monolatrie est tire ? Mme Schwartz a crit :

"Pourquoi le fait de revendiquer une identit collective distinctive est-il assez important pour rpandre la violence ?

"J'ai trouv une rponse cette question dans un principe de pnurie qui envahit la plupart des rflexions sur l'identit. Quand tout manque, il faut entrer en comptition pour tout terre, prosprit, pouvoir, faveurs et mme l'identit elle-mme.

"Dans beaucoup de narrations bibliques, le Dieu unique n'est pas imagin comme infiniment gnreux, mais comme trangement pingre$. Tout le monde ne reoit pas sa bndiction divine : certains sont maudits - avec disette et avec mort comme s'il y avait un manque cosmique de prosprit. [...]

"La raret est encode dans la Bible comme un principe d'Unicit (une terre, un peuple, une nation) et dans la pense monothiste (une divinit) elle devient une exigence d'allgeance exclusive qui menace, avec la violence de l'exclusion.

"[Les origines de la violence] sont localises dans la formation de l'identit, allguant qu'imaginer une identit comme un acte de distinction et de sparation des autres, de constitution de frontires et de dessin de limites est l'acte de violence le plus frquent et le plus fondamental que nous commettions.

"La violence n'est pas seulement ce que nous faisons l'Autre ; c'est antrieur ceci. La violence est la construction mme de l'Autre.

"Ce processus est dlicat : d'un ct, l'activit des peuples qui se dfinissent eux-mmes comme groupe est ngative, ils sont en vertu de ce qu'ils ne sont pas.

"D'un autre ct, les trangers qui sont si ncessaires ceux qui sont l'intrieur du groupe pour s'auto-dfinir sont aussi considrs comme une menace pour eux. Ironiquement, l'Etranger est pris comme une menace pour les frontires qui sont dessines pour l'exclure, ces frontires que son existence mme maintient.

"Par dfinition l'extrieur, mais menaant toujours de rentrer l'intrieur, l'Autre est plac dans un quilibre dlicat qui est toujours dsquilibr parce que peur et agression psent sur la balance.

"L'identit forge contre l'Autre inspire un perptuel maintien de l'ordre aux frontires fragiles. L'histoire a montr qu'au nom de nos identits religieuses, ethniques, nationales, raciales, de genre nous commettons et souffrons les atrocits les plus horribles. ...Les actes de formation d'identit sont eux-mmes des actes de violence." [Schwartz, 1997]

Qu'est-ce qui fait gnralement des autres "les Autres" ?

Leur adoration de "dieux trangers". Leur allgeance. Leur libre volont de faire ou d'tre autre chose !

Qu'est-ce que Yahv/Jhovah voulait rendre clair depuis le tout dbut avec son "peuple lu" ?

Que l'exclusion de l'adoration de tout autre dieu tait la base fondamentale et premire sur laquelle le contrat tait fond. Curieusement, ceci fut exprim en termes qui le rendait quivalent l'infidlit sexuelle !

"Je suis un Dieu jaloux, vous n'en aurez pas d'autre que moi !"

Bien sr, cela fut immdiatement transpos la possession des femmes et leur rgression de simples marchandises, mais ceci est un autre problme que nous traiterons une autre fois.

Ce qui est important ici c'est que les Autres, contre lesquels l'identit d'Isral a t forge, sont excrables l'extrme, et un grand nombre d'entre eux ont t supprims, alors que dans le "Nouveau Contrat" de la Chrtient, on leur donne le choix d'tre supprims ou convertis !

"Tuez-les Tous, Dieu reconnatra les siens."

Maintenant, quelle est le fondement du "pacte" conclu par Yahv/Jhovah avec Isral ?

Eh bien, les rgles d'un contrat, y compris celui entre les Juifs et leur dieu, sont plutt explicites dans l'archologie du Moyen-orient. La premire de ces rgles est l'exigence d'une loyaut complte de la part du vassal envers le seigneur suprme. Et puis, il y a les "bndictions et les maldictions". Le seigneur suprme promet des bndictions en retour de la loyaut du vassal, et menace d'annihilation complte le vassal qui manquerait ces stipulations.

Encore une fois, cela ne ressemble pas un choix de Libre arbitre ; on dirait plutt un ultimatum !

Cela ressemble aussi du pur Machiavel.

"Historiquement, de tels traits ont t faits avec un peuple vaincu, par leur conqurant. Le trait donnait au conqurant l'option de laisser le peuple vaincu vivre, et en retour ils pouvaient choisir d'tre soumis aux stipulations du trait, au lieu de voir leur limination choisie pour eux. [...]

"Le pacte du Sina fut donn dans un talage de cette terrible puissance, avec le spectacle complet de feu, soufre, tonnerre et clairs 'Mose parla et Dieu lui rpondit avec des coups de tonnerre' (Ex 19:19)

'Je suis Oz, le grand et le puissant. Qui es-tu ?' 'Je suis Dorothe, la soumise et la faible', ainsi commence la parodie de la manifestation du Sina qui montre Dieu comme un conducteur de montgolfire du Kansas. Toto tire le rideau du saint des saints, et on voit le trs humain magicien du Kansas produisant son propre mysterium tremendum au microphone.

"Nous sommes alors les hritiers d'une longue tradition dans laquelle le monothisme est vu comme le grand accomplissement de la pense 'Judo-chrtienne'...

"Le monothisme est emml avec le particularisme, avec l'assertion que ce Dieu, et aucun autre dieu, doit tre ador, un particularisme si virulent qu'il rduit tous les autres dieux des idoles, et si violent qu'il rduit tous les autres adorateurs des abominations

"Le danger d'un monothisme universel est d'affirmer que sa vrit est LA vrit, son systme de connaissance est LE systme de connaissance, son thique est L'thique non pas parce que, comme dans le particularisme, toute autre option doit tre rejete, mais parce qu'il n'y a simplement pas d'autre option...

"[Ceci] prsuppose une sorte de pnurie mtaphysique. Ils s'imaginent accumuler de la croyance, accumuler de l'allgeance et mme accumuler de l'identit. Et comme il y une quantit finie de tout cela doit tre soit contenu dans le tout, soit protg en tant que partie. Qu'elles soient petites ou grandes, des rserves limites impliquent des frontires.

"Dans ce mythe remarquable, la division du peuple en peuples n'est pas dans leur intrt, mais dans l'intrt de maintenir le pouvoir d'une divinit tyrannique et menaante qui garde jalousement son domaine." [Schwartz, 1997]

OK. On peut absolument voir Machiavel l'uvre ici. Utilisant le temps linaire pour arme principale, j'ajouterais :

Et il est plutt clair dans l'analyse de Mme Schwartz, que nous AVONS besoin de jeter un coup doeil srieux sur cette affaire de Monolatrie, mais c'est vraiment difficile, parce que la plupart des gens de culture occidentale ont subi un tel lavage de cerveau avec l'idologie Judo-Chrtienne que s'en dfaire est une tche presque impossible !

Mais supposez juste un instant qu'il y a eu une "Intention Ultime" derrire toute cette manipulation machiavlique tout au long du Millnaire. Que pourrait-elle tre ?

09-08-97

R: Voil quelque chose que vous aurez digrer: Comment se fait-il que vos scientifiques ont ferm les yeux sur ce qui est vident quand ils insistent que des E.T. ne peuvent pas voyager jusqu' la Terre depuis un systme loign???

Q : Et qu'est-ce qui est vident ?

R : Mme si le voyage la vitesse de la lumire, ou "plus rapide", n'tait pas possible, et il lest bien sr, il n'y a pas de raison qu'une race extraterrestre ne puisse pas construire une "arche" spatiale pour y faire vivre plusieurs gnrations. Ils pourraient voyager sur de longues distances travers le temps et l'espace, la recherche d'un monde convenable conqurir. Celui-ci trouv, ils pourraient alors installer cette arche sur une orbite loigne, construire des bases sur divers plans solides de ce systme solaire, et procder patiemment la manipulation de civilisations choisies pour dvelopper une infrastructure de technologie adquate. Puis, aprs l'institution d'un long, lent et vaste projet de programmation des esprits, ils pourraient simplement arriver et prendre le contrle quand la situation leur conviendrait.

Q : Est-ce en fait ce qui s'est pass, ou ce qui se passe ?

R : Cela se pourrait bien, et peut-tre est-il maintenant temps pour vous d'en apprendre plus sur les dtails.

Q : Et bien, est-ce qu'une telle race pourrait avoir une orientation de 3me ou 4me densit ?

R : Pourquoi pas des lments des deux ?

Q : Quel est l'endroit le plus vraisemblable d'o une telle race serait originaire ?

R : Oh, peut-tre Orion, par exemple ?

Q : OK. Si une telle race voyageait effectivement cet endroit dans l'espace/temps, combien de gnrations sont alles et venues dans leur arche spatiale pendant cette priode de voyage, en supposant bien sr qu'une telle chose se soit produite ?

R : Peut-tre 12.

Q : OK, cela implique qu'ils ont une esprance de vie plutt leve...

R : Oui...

Q : En supposant que ce soit le cas, qu'elle est leur esprance de vie ?

R : 2000 de vos annes. Dans l'espace, je veux dire...

Q : Et la dure sur terre ferme ?

R : 800 ans.

Q : Et bien, ne leur est-il pas venu l'esprit que mieux vaudrait rester dans l'espace?

R: Non. Les plantes sont bien plus "confortables".

Q : Bon en imaginant qu'un groupe de ce genre ait voyag jusqu'ici...

R : Nous vous avons parl des conflits venir Peut-tre parlions-nous de la mme chose que votre Bible et d'autres rfrences. Parler de La bataille "finale" entre "le bien et le mal" cela a l'air un peu cosmique, quand on y pense, n'est-ce pas ?

Q : Cela signifie-t-il que plus d'un groupe aurait voyag jusqu'ici dans des arches spatiales ?

R : Il pourrait bien y en avoir d'autres qui sapprochent, ainsi que des "renforts" pour l'un ou l'autre, et aussi des observateurs intresss et non-impliqus, de types varis, mais qui sintressent l'histoire vue des coulisses.

Q : De quels types raciaux sommes-nous en train de parler concernant ces hypothtiques E.T. ?

R : Trois types de base : Les Nordiques, les Reptiliens et les Gris. Beaucoup de variations de type 3, et 3 variations de type 1 et 2.

Q : Bon, qui sont les 'gentils' ?

R : Les Nordiques, en affiliation avec les "guides" de 6me densit".

Q : Et ce sont les seuls gentils ?

R : C'est tout ce dont vous avez besoin.

Q : Merveilleux ! Donc, si c'est un Gris ou un Lzard, on sait que ce nest pas un gentil. Mais si c'est un grand blond, on peut se poser des questions!

R : Tout est subjectif quand on parle de gentil/pas gentil. Il y en a, en 2nde densit qui penseraient que vous n'tes "pas gentils", pour ne pas dire pire !!!

Q : Et bien, nous ferions mieux d'avancer ! Nous n'avons pas de temps perdre !

R : Vous ferez ce qu'il faudra, vous ne pouvez pas forcer les vnements ou altrer la Grande Destine.

Q : Je n'aime PAS entendre cela ! Je veux rentrer chez moi !

R : L'alternative est moins apptissante.

Q : Bien sr ! Je ne veux pas tre le djeuner!

A : La rincarnation sur une Terre de la 3me densit en tant qu'"hommes des cavernes" parmi les dcombres et un ciel rougeoyant, alors que le vent froid souffle perptuellement...

Q : Pourquoi le ciel rougeoyant ?

A : Observez.

Q : Bien sr ! Poussire de comte ! C'est sr, tout le monde sait A !

En avons-nous termin ici avec un scnario de Fin du Monde ! Ou bien non? Qu'est-ce quil raconte ? Cela pourrait-il tre rel ? Est-ce que quoique ce soit peut tre rel dans cette histoire, et comment distinguer les mensonges de la vrit ? Ark nous a fourni la rponse :

Une vritable recherche est TOUJOURS ncessaire. Autrement comment pourrions-nous savoir que nous ne sommes pas victimes de dsinformation ?

Vous ne devez JAMAIS vous fier ce que les entits vous disent. Vous devez toujours vrifier et rester critique ! A moins que vous ne VOULiEZ vivre dans une illusion.

Maintenant, qu'est-ce qui est commun tout ceci Jhovah/Yahv et l'Alliance Gardienne, et une foule d'autres sources channeles qui dnigrent la science, la recherche et la vrification des sources ?

Supposez simplement que les E.T. de 4me densit existent vraiment. Puis supposez qu'ils sont vraiment capables de manipuler l'espace/temps. Dans notre introduction, Ark propose la chose suivante :

"Supposez que notre civilisation devait progresser jusquau point o tout le monde pourrait communiquer avec lui-mme dans le pass ; chacun aurait un ordinateur avec un programme spcial et des appareils priphriques pour faire cela. Cela deviendrait la dernire mode : tout le monde communique avec soi-mme dans le pass pour se prvenir des dangers ou de dsastres qui vont survenir, ou de mauvais choix ou pour se donner les numros du loto ou du tierc. Mais, ce qui est un "mauvais choix" ou un "dsastre" pour certains pourrait tre un "bon vnement" ou une "situation bnfique" pour quelquun dautre !

"Alors, ltape suivante serait que des "pirates" entrent dans les systmes et envoient de fausses communications dans le pass pour crer dlibrment de mauvais choix et des dsastres chez dautres, afin de les rendre bnfiques eux-mmes ou dautres personnes.

"Ensuite, le premier individu verrait que linformation envoye tait fausse et irait dans le systme pour revenir dans le pass encore plus tt et se prviendrait quune fausse information va tre envoye par un "imposteur" et dirait comment dterminer quelle est fausse..

"Puis le pirate verrait cela, reviendrait encore plus en arrire et donnerait la fausse information que quelquun allait envoyer la fausse information (qui tait en ralit vraie) que la fausse information (qui tait rellement fausse) allait tre envoye, et smerait donc ainsi la confusion.

"Ce processus pourrait continuer indfiniment avec des communications constantes et rptitives avec le pass, se contredisant les unes et les autres, un signal annulant lautre, avec pour rsultat que ce serait exactement comme sil ny avait PAS de messages envoys vers le pass !

"Il y a aussi une possibilit trs intressante, cest que le scnario ci-dessus SOIT exactement ce qui se passe dans notre monde.

" Il est aussi possible que ds quune civilisation en arrive au point de pouvoir manipuler le pass et donc de changer le prsent, elle se dtruise trs probablement elle-mme et sa "branche" dunivers, moins quil nadvienne un vnement cataclysmique avant que cela ne se produise, ce qui agirait comme une sorte de "systme de contrle" ou de moyen de ramener les possibilits technologiques zro, parant ainsi aux potentiels de chaos universel. De cette manire, les vnements cataclysmiques pourraient tre une sorte de frappe prventive ou premptive contre de telles manipulations, et pourraient en fait tre le rsultat dactions bienveillantes de notre part dans le futur en voyant les dangers de la communication avec nous-mmes dans le pass !

"Il est donc probable que : sil y A communication avec le futur, elle PEUT en fait tre constamment perue par tout le monde comme un barrage constant de mensonges mlangs la vrit. Le problme devient donc plus important que de se "rgler" sur une bande de signal troite, car les pirates peuvent manifestement imiter ce signal et ils sont devenus TRES malins pour dlivrer leurs mensonges sous lapparence de vrits "floues et chaleureuses" ; le problme devient une proposition trs diffrente de ne croire rien et dAGIR comme si TOUT tait trompeur, de rassembler des donnes de toutes parts, puis de faire le choix le plus ECLAIRE possible en ralisant pleinement que ce pourrait tre une erreur !

" Ce qui est important ici cest que nous ne pouvons pas empcher les pirates de pirater. Mais nous pouvons faire tous les efforts possibles pour les empcher de pirater NOTRE systme, en rigeant des barrires de savoir et dattention. Les pirates cherchent toujours un "piratage facile" (sauf ceux qui AIMENT vraiment les dfis), et ils reculent devant des systmes de plus en plus scuriss.

"Comment immuniser votre ordinateur (ou vous-mmes) contre les pirates ?

"Ce nest jamais fiable 100%, mais si on prend des mesures prventives on quon guette les signes de piratage des perturbations du systme, des pertes de "mmoire" ou dnergie, des fichiers endommags, des choses qui ne "collent" pas, qui sont "hors sujet" on peut rduire les possibilits de piratage. Mais nous ne pouvons le faire que si nous sommes CONSCIENTS des pirates ; si nous SAVONS quils vont essayer dentrer dans notre systme sous la forme de fichiers "normaux", ou mme dun systme dexploitation ou dun programme qui promet d "organiser" nos donnes pour une plus grande efficacit ou facilit demploi ou "convivialit", tout en drainant massivement notre nergie et nos ressources mmoire RAM et disque dur.

"Et bien sr, il y a les virus. Ds que nous insrons une disquette ou un CD dans notre ordinateur, nous risquons dtre infects par des virus qui peuvent, lentement ou rapidement, corrompre ou dtruire TOUTES les informations sur notre ordinateur, empcher TOUTE fonction priphrique ou mme "nettoyer" le disque dur de tous les fichiers en les remplaant par des rplications sans fin dabsurdits virales.

"Lanalogie avec les humains est le nombre de religions et de systmes de "croyances" qui ont t "programms" dans nos cultures et nos propres vies, via des programmes "Prophte/Dieu" infinis et remplaant, bit par bit, nos penses propres par "le dogme et les doctrines de la foi". [Jadczyk, 1999]

Ce que je veux souligner de manire spcifique dans le scnario ci-dessus est l'ide de "religion", spcifiquement le Monothisme/la Monolatrie, comme programme infectant notre "systme" avec un virus particulirement difficile distinguer. Dans notre scnario spculatif, imaginez simplement quelqu'un qui a des aptitudes manipuler l'espace/temps et qui enverrait une projection dans le pass appelons cette projection Jhovah et inspirerait une autre personne appelons-la Mose dinstituer un systme de croyance ayant des consquences trs loin dans le futur, et qui fasse bifurquer cette "dcision" dans l'Arbre du Monde. Mme si c'tait le produit d'une manipulation, car cela affectera tout, comme l'effet domino, et ce sera peru comme rel et valide par ceux qui auront adopt cette croyance, parce qu'en fait, ce sera rel.

Mais nous avons l une manire intressante de nous en sortir: l'option de choisir. Cela implique-t-il que, si nous refusons d'y croire, si nous choisissons, individuellement et collectivement, de rejeter ce mcanisme de contrle, nous pouvons changer le futur partir de ce moment ?

Bien sr, si nous refusons d'y croire, il se pourrait que nous incitions alors notre "Machiavel du voyage dans le temps" revenir en arrire et jouer avec le pass encore et encore et encore. Zarathoustra, Jsus, Mohammed, et ainsi de suite tout un jeu de divinits ; l vous la voyez, la vous ne la voyez plus (NdT : shell game = le jeu des gobelets = retrouver sous quel gobelet se trouve la boule). Tout a pour arriver quoi ?

Eh bien, c'est un problme intressant ! Comment diable pouvons-nous esprer gagner une telle partie, contre des Matres du Jeu qui sont clairement tellement plus puissants que nous ?

Mais le sont-ils vraiment ?

2ième partie...


Bramley, William, The Gods of Eden; New York, Avon Books; 1989

Gardner, Laurence, Bloodline of the Holy Grail; Rockport, Element, 1996

Machiavelli, The Prince

Schwartz, Regina, The Curse of Cain: The Violent Legacy of Monotheism; Chicago, University of Chicago Press, 1997


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .