Une planète au bord de l'anarchie?

Joe Quinn
Signs of the Times
28/07/2006


Dans un article récent, Michel Chossudovsky pose une question intéressante:

Y a-t-il une relation entre le bombardement du Liban et l'inauguration du plus grand pipeline stratégique du monde, qui dirigera plus d'un million de barils de pétrole par jour vers les marchés occidentaux?

Il continue:

Virtuellement non remarquée, l'inauguration du pipeline pétrolier Ceyhan-Tblisi-Bakou (BTC) qui relie la mer Caspienne à l'est de la Méditerranée, a eu lieu le 13 juillet, au tout début des bombardements du Liban patronnés par Israël. Un jour avant les attaques aériennes d'Israël, les principaux partenaires et actionnaires du projet du pipeline BTC, incluant plusieurs chefs d'Etats et dirigeants de compagnies pétrolières étaient en attente au port de Ceyhan. Ils furent ensuite pressés pour une réception d'inauguration à Istanbul, dont l'hôte était le Président turc Ahmet Necdet Sezer dans les environs somptueux du Palace Cyradan.

Il cite ensuite un article du Jerusalem Post:

"La Turquie et Israël sont en train de négocier la construction d'un projet en énergie et en eau qui se monte à des millions de dollars, qui transportera eau, électricité, gaz naturel et pétrole par des pipelines vers Israël, le pétrole étant ensuite envoyé depuis Israël vers l'Extrême-Orient.

La nouvelle proposition Turco-Israélienne en discussion verrait le transfert d'eau, électricité, gaz naturel et pétrole vers Israël via quatre pipelines sous-marins.

"Le pétrole de Bakou peut être transporté vers Ashkelon via ce nouveau pipeline et vers l'Inde et l'Extrême-Orient [via la Mer Rouge]."

"Ceyhan et le port méditerranéen de Ashkelon ne sont éloignés que de 400 km. Le pétrole peut être transporté vers la ville dans des tankers ou via un pipeline sous-marin spécialement construit. Depuis Ashkelon, le pétrole peut être pompé à travers un pipeline déjà existant au port d'Eilat sur la Mer Rouge; et de là il peut être transporté vers l'Inde et d'autres pays asiatiques dans des tankers.

Israël apparaît donc en train de s'assurer son propre approvisionnement en pétrole et en eau, l'eau étant également transportée sous la mer. Qu'est-ce qui a changé pour qu'Israël ait maintenant besoin de son propre approvisionnement en pétrole et en eau? Il y a quelques années, tout le monde disait que l'invasion américaine de l'Irak était "pour le pétrole", ce qui nous permet de suggérer que le 11/9, qui a fourni la justification pour l'invasion de l'Irak, était aussi "pour le pétrole". Mais avec le gouvernement américain prétendant que l'invasion de l'Irak était à propos des ADMs, et quand c'est tombé à plat, c'était pour répandre la démocratie, et quand cela devint quelque peu risible nous fûmes ramenés à la "guerre à la terreur", là l'image a été rendue suffisamment floue au point que parler de la raison exacte pour laquelle les Etats-Unis ont envahi l'Irak a été réduit au silence.

Nous pouvons dire avec une certaine confiance que dans le monde des politiques et du bellicisme internationaux, rien n'est comme il semble être. Et bien que Israël et les Etats-Unis prétendent qu'ils ne font que planifier et s'assurer pour leurs besoins futurs en énergie et en pétrole, la nature de ces deux gouvernements comme mis en évidence par leurs états actuels et suivis, tend à nous rendre sceptiques que leurs intentions soient aussi saines qu'ils le prétendent.

En parallèle avec "s'assurer des ressources en eau et en pétrole", Israël est actuellement en train de créer une "zone tampon" au sud Liban. Israël prétend que c'est pour se protéger contre les roquettes du Hezbollah, pourtant, comme le dit le monde entier, les actions d'Israël sont massivement disproportionnées par rapport à la menace. Donc quel peut être l'ordre du jour réel ici?

Il me semble que ces événements et les événements des 5 dernières années soient vus le mieux à la lumière de l'infâme Pentagon Report on Climate Change de 2004, ou il était déclaré:

Un rapport secret, supprimé par les chefs américains de la Défense et obtenu par The Observer, avertit que des villes européennes majeures seront englouties par les mers en soulèvement tandis que la Grande-Bretagne sera plongée dans un climat 'sibérien'  en 2020. Conflits nucléaires, méga-sécheresses, famine et  émeutes étendues éclateront dans le monde entier. Le document prédit qu'un changement soudain de climat pourrait mener la planète au bord de l'anarchie tandis que les pays développeront une menace nucléaire pour défendre et s'assurer les approvisionnements en diminution en nourriture, eau et énergie. La menace de la stabilité mondiale éclipse largement celle du terrorisme, disent quelques experts privés quant à son contenu.

'Rupture et conflit seront les caractéristiques endémiques de la vie,' conclut l'analyse du Pentagone. 'Encore une fois, la guerre définira la vie humaine.'

Peut-être que la "guerre à la terreur" ne fut jamais vraiment contre le terrorisme. Peut-être que c'était juste l'excuse. Peut-être que l'élite mondiale est au courant depuis longtemps à propos des événements naturels qui vont faire trembler la Terre dans l'avenir très proche, et ils ont simplement créé une "guerre à la terreur" derrière laquelle ils pourraient courageusement reformater le paysage politique et démographique du Moyen-Orient dans le but de d'assurer leur propre survie durant l' "anarchie mondiale" à venir, comme le rapport du Pentagone le rapporte.

De quoi alimenter la pensée, si ce n'est rien d'autre.

Vous êtes le visiteur numéro .