Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Traduction franaise: Henri R.


Bienvenue à nos nouveaux lecteurs du Réseau Voltaire.

Notre site traite de beaucoup de sujets, depuis la politique et les événements actuels jusqu'à la physique moderne. Il a un but – essayer et comprendre les fondements de notre monde. Certains des sujets peuvent vous surprendre, cependant, nous pensons qu'une recherche libre et non censurée peut seulement être entreprise quand on n'a pas peur de regarder dans tous les sujets, de la politique à la métaphysique, de la religion à la physique.

Pour ceux qui lisent l'anglais, vous pouvez désirer visiter notre page quotidienne de nouvelles et de commentaires, Signs of the Times.

Bienvenue

Septembre 2002 avec mises jour Dans les semaines rcentes, il y a eu un peu de controverse sur Internet concernant l'attentat du 11/9 sur le World Trade Center et le Pentagone. Je dois admettre que je ne faisais pas tout fait attention ce que je percevais tout d'abord comme une frnsie de thorie de complot. Mais ensuite, tant de lecteurs crivirent pour me demander ce que je pensais sur cela que je dcidai que je prfrais jeter un coup d'il avant que je ne donne une rponse. J'ai suivi lien aprs lien, lu et examin site aprs site, et la fin, je me calmais pour essayer de comprendre ce que je pourrais extraire du bourbier de perspectives contradictoires sur le crash du Pentagone.

Mais laissez-moi revenir en arrire un peu. Le 14 septembre 2001, j'ai lu, sur un site d'informations russe, www.strana.ru, un rapport d'un fonctionnaire russe haut plac et spcialiste dans les services secrets russes qui fut traduit pour nous qui disait:

Les actes de terrorisme excuts le 11 septembre en Amrique, et leurs consquences sont commentes dans une interview avec Andrey Kosyakov, ancien assistant au prsident du congrs russe, un spcialiste en Scurit Internationale.
 
Q: Qu'est-ce qui suggre que le terrorisme aux Etats-Unis tait planifi bien en avance?
 
R: D'abord, les conspirateurs possdaient la comptence professionnelle pour piloter un avion. Il devait y avoir au moins quatre d'entre eux avec des remplaants sous la main dans le cas o l'un d'eux chouerait. Il y a une grande probabilit que le piratage d'un avion chouera, ainsi il devait y avoir des pirates en stand-by et/ou des pilotes dans cette ventualit.
 
En second lieu, tous les participants dans l'opration taient prts se sacrifier, et de tels individus ne sont pas faciles trouver.
 
Finalement, les heures de dpart des avions de quatre diffrents points taient coordonns minute par minute. Cela signifie que les routes et le timing taient connus bien en avance, et ces vols en particulier taient choisis spcifiquement pour leurs routes et leur plan de vol.
 
Tout ceci est suffisamment compliqu pour ncessiter une longue priode de planification.
 
Q: Et combien de temps, votre avis, cela prendrait-il de planifier quelque chose comme cela? Quelle taille d'organisation cela requerrait-il? Est-ce que, par exemple, l'Arme Rouge pourrait excuter une telle opration? Certains analystes disent que seule une organisation nationale pourrait faire cela.
 
R: Pour autant que le temps de prparation est concern, cela demanderait des mois. Et une telle organisation doit tre trs puissante. Mais la participation d'une organisation nationale, telle qu'un gouvernement d'un pays, est trs douteuse.
 
Je vous assure que des ressources Nationales n'ont pas t utilises ici. Aucun service secret ne risquerait ses agents de cette manire. Ils passent beaucoup de temps et d'argent entraner leurs agents. Cependant, si le Prsident Bush avait t la cible, alors on suspecterait un service secret d'une certaine organisation. Mais ici, la cible tait diffrente: des civils.
 
Comme pour l'Arme Rouge, cela ne colle pas pour une simple raison: elle se compose principalement d'orientaux. Et il est trop facile de distinguer les Japonais des Amricains.
 
Q: Donc, que concluez-vous de tout cela?
 
Vous voyez, en analysant la situation, je fus frapp par un fait significatif: il est connu qu'il y eut des appels tlphoniques depuis l'avion. Une des personnes qui appelaient tait une journaliste professionnelle. Et cependant, pas un des individus qui appelaient ne dirent qu'ils taient dtourns par des "terroristes musulmans". Il n'y avait, apparemment, rien d'inhabituel sur l'apparence des pirates de l'air. Il n'y eut pas de tentative pour les dcrire. Personne n'a dit: "Des terroristes musulmans ont dtourn l'avion," ce qui aurait t logiquement le premier commentaire par cette journaliste SI il tait apparent que les pirates taient "trangers". Il n'y avait videmment rien d'inhabituel sur eux en termes d'apparence, accent, prononciation, ou autres facteurs similaires.
 
Q: Mais, des organisation secrtes pourraient cacher ces choses, n'est-ce pas?
 
R: Tous ces appels taient privs. Et mme si le FBI ne fut pas capable de supprimer le fait que ces appels avaient lieu. Donc, la conclusion qui vient l'esprit, est que l'apparence externe des pirates n'tait en aucune manire diffrente des autres passagers. Uniquement dans de tels cas les communicants identifieraient les pirates d'une manire raccourcie. Cela suggre que les pirates taient Europens en apparence.
 
Il y a aussi le fait suspect que les conspirateurs laissrent un "indice" norme dans la voiture loue l'aroport avec une copie du Coran et des instructions de pilotage d'avion en arabe.
 
Maintenant, pas une seule organisation ne rclame la responsabilit. Cela signifie que les terroristes veulent cacher leur identit. Avec chaque autre aspect de contrle total et de professionnalisme, comment purent-ils faire une telle erreur? Cela ne va pas avec le reste de la perfection de l'opration.
 
Tout ceci dit que les criminels veulent crer une fausse piste. De cette manire, les services secrets ont t conduits trs intelligemment chercher des "terroristes musulmans".
 
Q: Mais videmment la pratique du sacrifice de soi est typique de la culture musulmane?
 
R: Vous avez totalement raison. Mais qui vous dit que ceux qui sont morts n'taient pas des Musulmans? De cette manire nous pouvons rtrcir le rayon de notre recherche. Au bas de cette information que nous avons, par analyse, nous pouvons arriver la conclusion que ceux qui le firent taient Amricains ou Europens qui taient des adeptes de l'Islam radical. Ils taient manipuls afin que les vrais criminels soient ainsi pargns pour des actions ultrieures. Il est tout fait clair que c'est une opration multi-phase. [] il semble que la cible soit prcisment l'Amrique; prcisment des civils.
 
Q: Mais, nous nous souvenons que certains analystes prtendaient que si George Bush tait la Maison Blanche le 11 septembre, alors l'avion aurait t dirig sur la Maison Blanche au lieu du Pentagone.
 
C'est hautement improbable. Dans ce cas, la Maison Blanche ou le Pentagone, mais pas une population paisible seraient les premires cibles. En effet aprs un premier acte terroriste russi, les chances de succs pour le reste chutent. Vous voyez que la dernire action choua dans le crash de l'avion Pittsburgh. Il fut trs certainement abattu. Bien que ce soit dur admettre, ceci tait la chose juste faire.
 
Donc il est clair que les cibles principales taient des civils. Il y a cette formule qui fait partie de la mentalit des terroristes: la population civile dans les pays dmocratiques sont responsables des actions de leur gouvernement. Les terroristes acceptent et utilisent cette formule. En consquence, les prochains actes terroristes suivront le mme modle. Evidemment, ils se passeront mercredi ou jeudi de la semaine suivante. Pourquoi? Je ne veux pas expliquer la logique terroriste. Mais elle est base sur un certain sens de la "justesse" de la chose.
 
Mais j'aimerais rpter ceci: le fait qu'aucun terroriste ne rclame la responsabilit, nous dit qu'ils tueront encore et encore jusqu' ce que la prochaine tape du conflit global soit atteinte. C'est prcisment le but de ces actions. Seulement alors rvleront-ils leur identit pour avoir des adeptes.
 
Q: Comment les services spciaux des Etats-Unis ont chou dtecter un tel acte terroriste?
 
Je donnerai deux exemples. Il y a un an et demi, la reconnaissance d'Isral ralisa des tudes par l'utilisation de cibles ariennes pour conduire le terrorisme. Il est certain que les Amricains avaient accs ces tudes. Mais elles semblent n'tre pas entres dans leurs esprits pour appliquer cette information de manires dfensives.
 
Et aussi en mars 1991 dans notre bureau tait assis Korzhakov, et nous lui avons parl de la situation menant au coup d'tat de septembre. Nous prdisions que tout arriverait en septembre. Tout arriva rellement exactement en suivant notre scnario, seulement cela arriva un mois plus tt: aot. Personne n'y a fait attention. Cela signifie que quand il y a prdictions de scnarios qui semblent improbables, personne ne les prend au srieux, spcialement les services secrets. C'est pourquoi Poutine dit que ce dont on a besoin est une union de tous les services secrets de toutes les nations.
 
Q: Quelle est la probabilit que les services secrets amricains russissent trouver le chef de cette opration, ou qu'ils prsentent simplement un faux la socit?
 
R: Trs haute. Il y a des gens, il y a des appartements o ils taient situs, ce qui signifie qu'il y a des traces, certainement. En suivant ces traces, on peut trouver le chef.
 
Q: Et qui a? Ben Laden?
 
Gure. Oui, il y a eu l'interception de sa conversation avec quelqu'un, o ils lui rapportaient la destruction des deux cibles. Ce fut considr comme une confirmation indirecte de sa participation. Mais il n'est pas un idologue. Il est bien trop connu. Et celui qui organisa tout cela est trop intelligent pour tre remarqu. Pour toujours.

Cet article est en ralit riche d'indices, et ses points principaux, ont commenc rellement me faire rflchir. Aprs rflexion j'aboutis ceci: les attentats furent excuts contre des civils, cibles qui sont hautement symboliques pour l'Amricain moyen par une "organisation trs puissante" qui souhaite condamner les Musulmans pour ces attentats. Quel que soit ce groupe, ils sont trop intelligents pour tre remarqus. Une autre chose qui me frappa plutt nergiquement fut cette remarque que la reconnaissance d'Isral excuta des tudes par l'utilisation de cibles ariennes pour conduire le terrorisme suivie par cette assertion que "Il est certain que les Amricains avaient accs ces tudes." Donc, je commenais penser ce que ce type des renseignements disait un peu plus profondment. (Concernant la remarque du gars du KGB ci-dessus sur la destruction du quatrime avion dtourn, voir:

Vido clip: Comment les autorits ont rpondu: Une analyse concise des vnements de http://www.itn.co.uk/news/ondemand/video/ )

Depuis le tout dbut, cet vnement a t compar "Pearl Harbor". L'histoire nous a montr que l'attaque sur Pearl Harbor fut permise arriver par le gouvernement amricain dans le but d'obtenir le soutien du peuple amricain pour l'entre dans la Seconde Guerre Mondiale. Donc, je commenais me demander srieusement si ceci tait, comme c'tait revendiqu, vraiment un "chec du renseignement"? Aprs tout, l'expert russe qui parlait est dans le business. C'est son travail d'tre un espion. Les espions russes doivent certainement espionner l'Amrique et les espions amricains, n'est-ce pas? Ils ne peuvent faire leur travail s'ils n'ont pas une estimation plutt bonne de ce que l'autre ct sait et fait, n'est-ce pas? Nous avons tous besoin de considrer l'ide d'espionner comme un business. Ceux qui le font et survivent, doivent connatre leur business.

Est-il rellement possible que le gouvernement de notre pays avait un soupon de ce qui allait arriver? Et si c'est le cas, est-il possible qu'ils ne firent rien? Nous lisons des rapports sans fin de cette propagation comme un feu de fort sur le web. Une douzaine ou plus de commentateurs de plus ou moins grand prestige ne croient tout simplement pas dans l'"chec du renseignement" qui est revendiqu si largement dans les mass mdias. Tout le monde est certain que le gouvernement non seulement tait au courant de l'attaque, mais qu'ils trouvaient des excuses pour leurs propres buts infmes: i.e. Pearl Harbor et mme l'incendie du Reichstag.

Est-il mme possible que cet vnement fut un "chec du renseignement?"

Bien, part l'humour sinistre d'une telle remarque, que signifie-t-elle vraiment ? Est-ce que cela mme est vaguement possible pour ces nombreux avions d'tre dtourns immdiatement, pour ces itinraires d'tre changs sans tre remarqus, pour ceux qui remarquent de pas poser des questions et une fois que l'on a pos les questions, de ne pas entreprendre un peu d'action plutt trs vite ?

Et en ce qui concerne la simple question d'avoir du "renseignement", ou des "renseignements intrieurs ?" Est-ce que cette attaque a t organise par une organisation avec absolument aucun lacet de soulier laiss dfait en termes de taupes, d'agents doubles, ou d'autres fuites ? A ce jour et cette heure, c'est presque inconcevable.

Il y a une citation attribue Franklin Roosevelt : "Si cela arrive dans la politique, vous pouvez parier que cela a t planifi de cette manire." Peut-tre l'a-t-il vraiment dit, peut-tre ne l'a-t-il pas dit. Qu'il l'ait fait ou pas, quelqu'un qui tudie l'histoire peut profondment comprendre que cela vient assez prs de la vrit. J'ai aussi eu une fois une conversation avec un homme qui a t form dans le renseignement et il m'a dit qu'une des premires rgles du renseignement est d'observer la situation COMME ELLE EST et d'extrapoler qui en tirera profit. Donc ces deux principes taient les plus levs dans mon esprit comme je considrais toutes les donnes.

Mon esprit continuait retourner ce que le type du renseignement russe avait dit - la juxtaposition peu commune de faits qu'il a prsents dans la rponse la question : "Comment les services spciaux des Etats-Unis pourraient chouer dtecter un tel acte terroriste ?"

Je donnerai deux exemples. Il y a six mois, la reconnaissance isralienne a effectu des tudes l'aide de cibles ariennes pour conduire le terrorisme. Il est certain que les Amricains avaient l'accs ces tudes. Mais elles semblent ne pas tre entres leurs esprits pour appliquer cette information de faons dfensives.
Et l'autre - en mars 1991 dans notre bureau tait assis Korzhakov et nous lui avons parl de la situation menant au coup du gouvernement de Septembre. Nous avons prvu que tout arriverait en septembre. Tout est en ralit arriv, exactement suivant notre scnario, seulement cela arrriva un mois plus tt : aot.

J'ai essay d'imaginer des experts du renseignement amricains assis dans un bureau quelque part donnant George Bush et son personnel les "faits". Que ferait-il ?

Bien, George and Co. a blm tout cela sur Osama, ce qui est clairement ridicule au vu des "faits sur le terrain." Mais, en consquence, Georgie est all directement et a bombard rapidement l'Afghanistan. J'ai pass quelque temps observer une vido de l'Afghanistan et imaginer les vies pitoyables de ces gens mourant d'inanition tant soumis la colre de la puissance et de la technologie militaire amricaine m'a littralement fait reculer dans la honte.

En gnral les conditions prvalent dans la plupart du Moyen-Orient - part, bien sr, Isral. S'il y a des extrmistes fous apparaissant en de tels endroits, on doit seulement voir la ralit de la vie quotidienne l pour comprendre la colre et le dsespoir dans lequel une telle haine est ne, leve et alimente. Dieu sait, ils n'ont pas beaucoup d'autre chose manger.

Cependant, comme chacun, je suis si outrage que la seule satisfaction sera de trouver les criminels et de les traner en justice. Mais contrastant mon besoin personnel de justice, avec la ralit de la guerre propose contre l'Irak qui est promue par les mdias, je termine avec la seule rponse tant que nous devons trouver le groupe spcifique, les individus spcifiques et nous devons les "supprimer chirurgicalement " du corps de l'humanit, faisant aussi peu de dgts que possible aux tissus environnants. Et ensuite nous devons faire tout ce que nous pouvons pour gurir ces blessures.

Quelques jours aprs les attaques sur le World Trade Center et le Pentagone, j'ai crit la chose suivante :

Durant les quelques jours passs nous avons lutt - avec tous les autres - pour garder notre quilibre, surveiller nos motions et utiliser nos esprits pour observer, apprendre et tre conscients. C'est difficile, mais pas impossible. Mais cela devient plus difficile chaque jour.
Pourquoi ? Parce que ce que nous voyons tout autour de nous est une autre des manipulations insidieuses des masses de l'humanit, y compris nos leaders, gagnant l'impulsion et se dplaant travers le pays comme une force destructrice!
Maintenant, oui, beaucoup d'entre vous qui lisez ce site ou des sites semblables - ceux de vous qui tes connects dans des rseaux autour du globe, partageant l'information et les ides - ont une vue de la situation prsente qui carte, pour la plupart, cette manipulation de l'esprit manifeste. Malheureusement, la majorit des Amricains n'est pas si bien informe. Mme Les Amricains instruits semblent tre compltement dans l'obscurit des forces se dplaant sur cette plante. On a rcemment entendu Jerry Falwell dire que cette tragdie est tombe sur l'Amrique cause des gays, des lesbiennes et le dclin gnral de la morale.
Ouais, juste! "Mon il!"
Je me souviens en 1986, quand j'ai rencontr par hasard la preuve documente que l'attaque sur Pearl Harbor tait connue des Etats-Unis bien avant que cela ne soit arriv. J'ai t choque. Non seulement le gouvernement n'a rien fait pour l'empcher, ils n'ont pas mme averti ceux qui allaient tre attaqus. La perte de vies amricaines fut affreuse. Et le blme se trouve sur le seuil des leaders de l'Amrique. Il y a mme la preuve qu'ils ont dlibrment manipul la situation, aux niveaux les plus hauts, pour s'assurer que l'attaque aurait lieu.
Pourquoi ?
Bien, pour faire entrer les Etats-Unis dans la guerre, bien sr. La guerre est un gros business. Chaque fois que vous avez une conomie lente, un petit appel la guerre est toujours la rponse. Dans le pass, c'tait l'affaire du jour : allez la guerre, tuez les hommes, capturez les femmes et la richesse de l'ennemi et retournez la maison jusqu' ce que vous ayez dpens tout cela et soyez devenus fatigus des femmes et sortiez ensuite et le refassiez de nouveau. Mme Hrodote l'a compris pour tre la raison de la guerre. Et les gens n'ont pas chang du tout - du moins pas ceux qui cherchent des positions de pouvoir. [...]
Retour au sujet : le rsultat de la Seconde Guerre Mondiale fut, bien sr, la mort de 61 millions de personnes.
Oui, c'est correct : SOIXANTE ET UN MILLIONS. Beaucoup d'entre elles civiles.
Nanmoins, ayant t leve avec le patriotisme et la tarte aux pommes, j'ai t dvaste de penser que les leaders de notre pays taient si durs qu'ils permettraient un tel vnement comme Pearl Harbor quand videmment, il y avait d'autres options disponibles. J'ai toujours pens que si on exigeait des leaders du pays de mettre des gants de boxe et de monter sur un ring et se bagarrer pour arranger les diffrences internationales, il y aurait une grande augmentation de la diplomatie positive. En tout cas, croyez-moi, avec notre technologie prsente, il y a d'autres options que la guerre.
Qu'ai-je fait avec ma nouvelle conscience ce point dans le temps ? Bien, naturellement, j'ai pris par le revers la premire personne que j'ai rencontre et lui ai dit : "Devinez quoi ?! Les leaders des Etats-Unis ont dlibrment manipul les Japonais pour les faire nous attaquer pour que les gens de ce pays veuillent aller la guerre!"
Je ne sais pas ce que j'attendais que cette personne dise, mais ce n'tait certainement pas ce qui a t dit! J'ai t compltement maudite et fustige pour oser dire une chose si affreuse des Surveillants Saints de notre Bien-tre.
J'tais choque. Ici je venais de rencontrer la preuve dure et partageais cette preuve et la personne non seulement ne voulait pas l'entendre, il voulait que je sois morte pour l'avoir dit! Comment osais-je tuer une vache sacre ? Comment osais-je mettre en doute Saint Franklin! Il y a le contrle de l'esprit comme dans la programmation sociale et il y a le Contrle de l'Esprit qui est plus spcifique. Quelqu'il soit, nous sommes une socit programme.

Et maintenant, aujourd'hui, (14 septembre 2001) le St. Petersburg Times annonce que nous nous PREPARONS A LA GUERRE! Je viens aussi de recevoir un dossier de nouvelles de CNN disant que le Snat amricain vient de voter par 98 0 pour "l'utilisation de la force." C'est juste un prliminaire une dclaration de guerre. Ils entassent le bois pour le bcher sacrificiel.

Pourquoi notre gouvernement se permet-il d'tre manipul par cet vident - et je veux dire VIDENT - complot ? Si un agent du KGB russe peut voir si clairement au travers, qu'est-ce qui ne va pas avec nos analystes ? Pourquoi ne peuvent-ils pas comprendre qu'ils sont manipuls. Ce qui est encore plus mauvais, si cet analyste du KGB a raison, pourquoi ne nous disent-ils pas que nous avons un petit problme ici ? Que peut-tre il y a l une cabale de tueurs de sang-froid en cavale avec des bombes atomiques dans leurs sacs dos ?

Pourquoi est-ce si vident tant de personnes que le gouvernement y est d'une faon ou d'une autre impliqu, consciemment ou inconsciemment ?

Quand nous regardons le fait que, ds le dbut, cet vnement a t compar "Pearl Harbor, "Nous devons nous demander si c'est une sorte de "signature ? "

Est-il possible que le gouvernement de notre pays eut un soupon que cela allait arriver ? Et s'il en est ainsi, est-il est possible qu'ils n'aient rien fait? Nous lisons les rapports infinis de cette diffusion comme une trane de poudre sur le Web. Une douzaine ou plus de commentateurs de prestige grand ou moindre ne croient pas simplement en l'"chec du renseignement" qui est revendiqu si largement dans les mass-mdias. Beaucoup, beaucoup de personnes sont certaines que le gouvernement tait non seulement au courant de l'attaque, mais qu'ils ont trouv des excuses pour leurs propres buts abominables: c'est--dire Pearl Harbor et mme l'incendie du Reichstag d'Hitler.

Si c'est le cas, cela signifie que pas un seul de ces gens sur ces avions ou dans le Pentagone, ou dans le World Trade Center devait mourir. Pas un. Ce n'tait pas "un chec du renseignement," c'tait un triomphe de manipulation.

Mais maintenant, maintenant que cette information sort, pourquoi est-ce que le gouvernement de ce pays persiste dans ce mouvement ridicule vers la guerre contre l'Irak ? Pouvons-nous suggrer qu'ils prennent conscience de ce qu'ils font par ce fait mme? Et s'il en est ainsi, combien de sacrifices en plus va-t-il y avoir ?

Si ce n'est pas vrai, si le gouvernement avait vraiment une certaine ide de quelque chose, mais que le timing d'vnement et le mode rels taient inconnus pour qu'ils ne puissent rien faire pour empcher les attaques, l'admettraient-ils ?

Ainsi, nous avons deux forces opposes ici : un groupe, qui consiste en un grand segment de la populace, prtend qu'il n'y avait aucun chec du renseignement, que le gouvernement trouva dlibrment des excuses ou mme participa cette attaque et qu'il fait partie d'un programme projet pour imposer Un Gouvernement Mondial nous tous, abrger nos liberts et nous prendre au pige dans un tat fasciste.

De l'autre ct, nous avons les mass-mdias et le gouvernement lui-mme, prtendant qu'il y avait un chec du renseignement et cela signifie que nous devons accepter quelques lois nouvelles, restrictives, faire quelques changements significatifs de la manire dont le pays fait des affaires et le plus certainement, nous avons besoin d'un peu de guerre ici pour niveler des choses de nouveau (pour ne pas mentionner l'conomie.) Et tout homme de la rue dans le monde peut l'accepter. Toutes les grand-mres Sally "petit porteur" sont assises la maison, colles leurs tlvisions, esprant que l'Oncle Sam prendra les choses en main ici, lancera une bombe atomique sur les Afghans, donnera Saddam une grande fesse et passera toutes les lois ncessaires pour assurer la scurit de cette grande nation. Ne faites pas attention si cela inclut le dplacement une socit sans argent et l'implantation de puces sous la peau pour que chacun soit pistable afin d'assurer qu'ils ne commettent pas d'actes terroristes pendant leur pause djeuner.

Beaucoup de ceux qui tonitruent le plus fort sur tout cela incitent leurs lecteurs aux frnsies de terreur que nous allons la guerre et que ce sera la Troisime Guerre Mondiale; essentiellement, le dbut de la FIN. Et tous les diseurs de destin funeste et pronostiqueurs des tnbres sautillent dans l'attente jubilatoire, tordant littralement leurs mains en prononant diaboliquement que nous tous ALLONS MOURIR!

Lourdes balivernes, hein ?

Comme j'ai dj dit : dans la formation au renseignement, la premire chose que vous cherchez doit dterminer qui profitera d'une situation particulire. Bien, cette situation est un peu complexe. Mais nous remarquons que c'est seulement devenu complexe APRS le fait. C'est seulement les suppositions sauvages et le jeu constant d'ordres du jour et de contre-ordres du jour qui ont eu tendance obscurcir les points essentiels de base de la question.

Ainsi, retournons au ground zero de la situation prsente et regardons l'vnement lui-mme, isolment et demandons : qui en bnficie ?

videmment, le premier bnficiaire que nous remarquons serait Isral. Il pourrait tre suggr que, en concentrant la colre des Etats-Unis contre les Musulmans, ils ont le support puissant pour leurs buts expansionnistes. Ainsi, la premire vue de la question pourrait suggrer que Isral ait le plus gagner. Nous devrions dire que, s'il est vraiment vrai que les Etats-Unis prouvaient un "chec du renseignement," ce serait la solution la plus vidente parce que, de tous les groupes que l'on ne souponnerait pas et n'essayerait pas ainsi "de s'infiltrer", ce serait celui qui est apparemment un "ami".

Nous observons aussi les vnements en Isral pendant les semaines avant l'attaque du WTC : beaucoup de personnes retiraient leur support d'Isral et il y avait un sentiment de croissance de malaise parmi les peuples de beaucoup de pays, que Isral allait simplement trop loin. Chacun tait fatigu du harclement constant des Palestiniens, des attaques constantes contre quelqu'un qui a dit un seul mot contre les ambitions politiques d'Isral; qui - s'ils ne supportaient pas chaque chose simple dite et faite par Isral - tait incendi comme "antismite". Bref, Isral perdait sa poigne sur la culpabilit collective du monde. Les sympathies se tournaient contre eux et vers les Palestiniens.

Ainsi, aprs que ces fondamentalistes Islamiques dsagrables aient attaqu l'Amrique, ils avaient le plus grand tyran sur le bloc mondial de leur ct. Et avec les discours emphatiques rpts sur comment les Musulmans sont mauvais, comment ils sont fanatiques, comment ils sont cruels et peu communs, le reste du monde ferait mieux de s'aligner conformment la pense d'Isral et les aider trouver la "solution finale" pour la Palestine et ces autres Arabes.

Ainsi nous voyons que "l'avantage" principal de l'attentat du WTC tombe, principalement, sur Isral.

Cependant, une autre observation irrsistible est le fait que la clique du pouvoir des Etats-Unis a beaucoup tirer profit aussi. Comme not, la guerre est la bonne affaire. Non seulement cela, toutes les revendications que le gouvernement cherche instituer des commandes manifestes, comme dans la "Marque de la Bte," peut tre vue comme une motivation partielle ici.

Certainement, quelqu'un qui s'approche de ce sujet et suggre quoi que ce soit d'autre que la version des mdias/gouvernement accepte est accus d'tre un "thoricien de conspiration." Je dois dclarer pour mmoire que j'ai pass 30 ans tudier la psychologie, l'histoire, la culture, la religion, le mythe et le paranormal, quoique comme un amateur. J'ai aussi travaill pendant beaucoup d'annes avec l'hypnothrapie - qui me donne une trs bonne connaissance mcanique de la manire dont l'esprit/cerveau de l'tre humain fonctionne aux niveaux trs profonds. Cela me mne certains faits de l'esprit humain que je ne pense pas que beaucoup de personnes connaissent.

Il y a un fait peu connu de l'hypnose qui est illustre par l'histoire suivante :

On a dit un sujet sous hypnose que quand il serait veill il serait incapable de voir un troisime homme dans la pice qui, il lui a t suggr, serait devenu invisible. On a donn toutes les suggestions "appropries" pour rendre cela "vrai", comme "vous NE verrez pas ainsi - et ainsi", etc... Quand le sujet a t rveill, regardez et contemplez! Les suggestions NE fonctionnaient PAS.

Pourquoi ? Parce qu'ils sont alls contre son systme de croyance. Il NE croyait PAS qu'une personne pourrait devenir invisible.

Donc, un autre essai a t fait. Le sujet a t hypnotis de nouveau et on a dit que le troisime homme quittait la pice ... qu'il avait t appel sur une affaire urgente et la scne de lui mettant son manteau et le chapeau a t dcrite ... la porte fut ouverte et ferme pour fournir le "bruitage," et ensuite le sujet a t sorti de la transe.

Devinez ce qui est arriv ?

Il tait INCAPABLE DE VOIR le Troisime Homme.

Pourquoi ? Parce que ses perceptions ont t modifies selon ses croyances. Certains "censeurs" dans son cerveau ont t activs d'une faon qui tait acceptable pour ses instincts de survie de son ego.

Les voies et les moyens que nous assurons la survie de l'ego sont tablis assez tt dans la vie par notre programmation parentale et sociale. Ce conditionnement dtermine ce qui EST ou n'est pas possible; ce que l'on nous "permet" de croire pour tre accept. Nous apprenons d'abord en apprenant ce qui plat nos parents et ensuite plus tard nous modifions notre croyance base sur ce qui plat notre socit - nos pairs - de croire.

De toute faon, pour retourner notre histoire, le Troisime Homme alla dans la pice en prenant des choses et en les posant et faisant toutes sortes de choses pour tester la conscience du sujet de sa prsence et le sujet est devenu tout fait hystrique cette activit "anomale"! Il pouvait voir les objets se dplacer dans l'air, les portes s'ouvrirent et se fermer, mais il NE pouvait PAS voir la SOURCE parce qu'il ne croyait pas qu'il y avait un autre homme dans la pice.

Ainsi, quelles sont les implications de ce facteur de conscience humaine ? ( propos, c'est aussi la raison pour laquelle la plupart des thrapies pour arrter de mauvaises habitudes ne fonctionnent pas - elles essayent de fonctionner contre un "systme de croyance" qui est imprim dans le subconscient que cette habitude ou cette autre sont essentielles la survie.)

Une des premires choses que nous pourrions observer est que chacun a un jeu diffrent de croyances bases sur son conditionnement social et familial et que ces croyances dterminent combien de la ralit OBJECTIVE quelqu'un est capable d'avoir accs.

Les faits, objectifs, subjectifs, ou autrement, sont un sujet susceptible. Il suffit de dire que les annes de travail l'intrieur des esprits de toutes les sortes de gens m'ont appris que nous ne percevons presque jamais la ralit comme elle EST vraiment .

Dans l'histoire ci-dessus, la ralit objective EST CE QUI EST, que ce soit vraiment objectif, ou seulement une ralit de consensus. Dans cette histoire, il y a clairement une grande partie de cette ralit qui est inaccessible au sujet en raison d'un censeur de perception qui a t activ selon les suggestions de l'hypnotiseur. C'est--dire que le sujet a une croyance forte, base sur son CHOIX quant qui ou quoi croire. Dans ce cas, il a voulu croire l'hypnotiseur et pas ce qu'il pourrait tre capable d'observer s'il s'est pass du censeur de perception mis en place par l'hypnotiseur qui a activ son "centre de croyance" - mme si cette activation tait frauduleuse.

Et c'est ainsi avec presque tous les gens : nous croyons l'hypnotiseur - la "culture officielle" - et nous sommes capables, avec ruse surnaturelle, nier ce qui est souvent juste devant nos visages. Et dans le cas du sujet d'hypnose, il est entirement la merci de "l'Homme Invisible" parce qu'il veut ne pas le voir.

Faisons-y face : on nous apprend tous des faits inconfortables. Les tres humains faisant face aux vrits dsagrables sur eux ou sur leur ralit - ragissent comme les alcooliques qui refusent d'admettre leur condition, ou le mari cocu qui est le "dernier savoir," ou la femme qui ne remarque pas que son mari abuse de sa fille.

Je ne suis pas tonne de l'tat de dmenti de la majorit de gens. C'est la norme culturelle. Je ne suis pas aussi tonne la projection de leur malaise sur ceux qui posent des questions inconfortables en les accusant d'tre des "thoriciens de conspiration."

Dans States of Denial: Knowing about Atrocities and Suffering (Etats de Dmenti : Connaissance d'Atrocits et de Souffrance), (Cambridge: Polity Press; Malden, MA: Blackwell Publishers, 2001), Stanley Cohen discute le sujet de dmenti qui peut jeter un peu de lumire sur le contexte dans lequel je spcule sur les vnements du 11/9.

Le dmenti est un complexe "systme de dfense inconscient pour faire face la culpabilit, l'inquitude et d'autres motions inquitantes rveilles par la ralit." Le dmenti peut tre tant dlibr qu'intentionnel, aussi bien que compltement subconscient. Un individu qui nie dlibrment et intentionnellement quelque chose agit d'un niveau individuel de position, de dissimulation et de tromperie. Je ne pense pas que nous traitons avec cela dans le cas prsent . Avec quoi nous traitons est le dmenti qui est subconscient et donc organis et "institutionnel". Cela implique la propagande, la fausse information, le camouflage, la manipulation, le tournoiement, la dsinformation, etc.

La croyance de quoi que ce soit qui descend la pique n'est pas l'oppos du dmenti. "La reconnaissance" de la probabilit d'un haut niveau de Vrit d'une question donne consiste en ce qui devrait arriver quand les gens sont activement rveills par certaine information. Cette information peut tre 1) la vrit factuelle ou lgale; l'information c'est--dire lgale ou scientifique qui est factuelle, prcise et objective; elle est obtenue selon des procdures impartiales; 2) la vrit personnelle et narrative incluant des "dpositions de tmoin."

Je devrais ajouter ici que le scepticisme et les arguments solipsistes - incluant le relativisme pistmologique - sur l'existence de la vrit objective, sont gnralement une construction sociale et pourraient tre considrs en termes de l'homme hypnotis qui a t programm pour penser qu'il "n'y a aucune vrit."

Le dmenti arrive pour une varit de raisons. Il y a les vrits que l'on "connat clairement" mais pour beaucoup de raisons - personnelle ou politique, justifiable ou injustifiable - sont caches, ou il est consenti qu'elles ne seront pas reconnues " haute voix." Il y a des "vrits dsagrables" et il y a les vrits qui nous rendent fatigus parce que si nous les reconnaissons - si nous faisons plus que leur donner une approbation tacite - nous pouvons trouver ncessaire de faire des changements dans nos vies.

Cohen fait remarquer que "Toutes les demandes reconventionnelles sur la ralit nie sont seulement des manuvres dans des jeux de vrit infinis. Et la vrit, comme nous savons, est insparable du pouvoir." Le Dmenti de la vrit, donne efficacement votre pouvoir.

Il y a des sortes diffrentes de dmenti. D'abord, il y a le dmenti littral qui est le type qui adapte la dfinition du dictionnaire, l'affirmation que quelque chose n'est pas arriv ou n'existe pas. Cela arrive le plus souvent dans des situations trs douloureuses o il y a des conflits d'amour : la femme dirait que le mari ne pourrait pas avoir molest sa fille, donc l'enfant doit le composer. Cela semble aussi s'appliquer au dmenti de l'tat de notre ralit manipule. Notre amour pour nos parents, notre besoin de leur approbation, est souvent transfr nos pairs, nos employeurs et l'tat. Penser sortir du systme de croyance qui nous fait "appartenir" est simplement trop effrayante. Cela attaque notre sens de scurit le plus profond.

La deuxime sorte de dmenti est "interprtative". Dans cette sorte de dmenti, les faits bruts que quelque chose en ralit est arriv ne sont pas vraiment nis - ils sont juste "interprts". Si une personne est raisonnablement intelligente et fait face une preuve de phnomnes qui ne s'accordent pas avec le systme de croyance de sa famille, sa culture, ou son groupe de pairs, il n'y a rien faire d'autre que d'interprter - pour la rationaliser. Les "Gaz de Marais" et la Plante Vnus donns comme une explication des OVNIs sont de bons exemples. Un autre est Bill Clinton "Mais je n'ai pas INHAL" interprtation de son utilisation de marijuana. Et ensuite, il y avait la clbre interprtation "Je n'ai pas eu de sexe avec Monica".

La troisime sorte de dmenti est nomme par Cohen comme le dmenti d'implication o il n'y a aucune tentative de nier les faits ou leur interprtation conventionnelle; ce qui est en fin de compte ni sont les implications psychologiques, politiques et morales qui suivent la reconnaissance profonde. Par exemple, l'ide que l'Amrique est dirige par un fou avec des conceptions sur la plante entire est reconnue comme un fait, mais ce n'est pas vu comme psychologiquement inquitant ou portant une morale imprative pour agir.

Cohen discute de cinq contextes diffrents de dni psychologique:1) perception sans conscience, 2) dfense de perception 3) attention slective, 4) erreurs cognitives et 5) checs dductifs. Sa conclusion est que "le discours scientifique manque le fait que la capacit de nier est un phnomne humain tonnant [...] un produit de complexit pure de nos vies motionnelles, linguistiques, morales et intellectuelles."

Maintenant que le lecteur a une certaine ide qu'ils vont probablement nier presque tout ce que je vais dire, dplaons-nous au "contexte" qui, je crois, peut tre important pour les vnements de 11/9.

La premire chose laquelle nous voulons penser est le fait que le mot "conspiration" voque une raction si forte nous tous : personne ne veut tre marqu comme un "penseur de conspiration." Ce n'est pas juste "acceptable". C'est "non-scientifique" ou c'est la preuve d'instabilit mentale. Juste ? C'est ce que vous pensez, n'est-ce pas ?

En fait, je parie que la lecture mme du mot produit mme certaines ractions physiologiques : une acclration lgre du battement de cur et peut-tre un regard rapide autour pour s'assurer que personne n'observait tandis que vous lisez simplement le mot silencieusement.

Vous tes-vous jamais demand POURQUOI le mot voque une raction motionnelle si instantane ? Vous tes-vous jamais demand pourquoi il stimule un tel fort "recul ?" Aprs tout, c'est seulement un mot. Il dcrit seulement l'ide de gens "haut niveau" pensant des choses et faisant des choses qui manipulent d'autres gens pour produire des bnfices pour eux-mmes.

Richard M. Dolan tudia la Alfred University et Oxford avant de terminer son mmoire en histoire l'Universit de Rochester, o il fut un finaliste pour une bourse d'tudes Rhodes. Dolan tudia la stratgie amricaine de la Guerre Froide, l'histoire et la culture sovitique, et la diplomatie internationale. Il a crit sur la "conspiration" de la manire suivante:
 
L'tiquette mme [conspiration] sert de renvoi automatique, comme si personne n'agissait en secret. Apportons une certaine perspective et le bon sens cette question.
 
Les Etats-Unis comprennent de grandes organisations corporations, bureaucraties, "groupes d'intrt", et similaire qui sont conspirationnels par nature. C'est dire qu'elles sont hirarchiques, leurs dcisions importantes sont faites en secret par quelques dcisionnaires cls, et ne s'tendent pas sur leurs activits. Ainsi est la nature du comportement organisationnel. "Conspiration", dans ce sens cl, est un style de vie autour du globe.
 
A l'intrieur des appareils militaires et de renseignement mondiaux, cette tendance est magnifie l'extrme. Durant les annes 1940, [] l'arme et ses scientifiques dvelopprent les armes les plus terribles du monde en complet secret []
 
Quiconque a vcu dans une socit rpressive sait que la manipulation officielle de la vrit arrive quotidiennement. Mais les socits ont leurs majorits et leurs minorits. A toutes les poques et partout, ce sont les minorits qui rgnent et les minorits qui exercent une influence dominante sur ce que nous pouvons appeler la culture officielle. Toutes les lites prennent soin de manipuler l'information publique pour maintenir les structures de pouvoir existantes. C'est un jeu ancien.
 
L'Amrique est nominalement une rpublique et une socit libre, mais en ralit un empire et une oligarchie, vaguement au courant de sa propre oppression, l'intrieur et l'extrieur. J'ai utilis le terme "tat de scurit nationale" pour dcrire ses structures de pouvoir. C'est une manire pratique d'exprimer les communauts militaires et de renseignement, de mme que les mondes qui s'en nourrissent, tels les entrepreneurs de la dfense et d'autres entits souterraines, nbuleuses. Ses traits fondamentaux sont secret, richesse, indpendance, pouvoir, et duplicit.
Presque tout ce qui tait significatif entrepris par la communaut militaire et de renseignement amricaine dans le demi-sicle pass s'est pass en secret. L'entreprise pour construire une arme atomique, mieux connue comme le Projet Manhattan, reste le grand modle pour toutes les activits subsquentes. Pendant plus de deux annes, pas un seul membre du Congrs n'tait au courant bien que son cot final excda deux milliards de dollars.
Durant et aprs la Seconde Guerre Mondiale, d'autres projets importants, tels que le dveloppement d'armes bactriologiques, l'importation des scientifiques nazis, les expriences de contrle mental terminal, l'interception l'chelle nationale du courrier et des transmissions par cble d'une populace qui ne sait rien, l'infiltration des mdias et des universits, des coups d'tat secrets, des guerres secrtes, et des assassinats tous eurent lieu bien retirs non seulement du public amricain, mais de la plupart des membres du Congrs et de quelques prsidents. En effet, plusieurs des agences de renseignement les plus puissantes taient elles-mmes tablies en secret, inconnues du public ou du Congrs pendant beaucoup d'annes.
 
Depuis les annes 1940, l'establishment amricain de la Dfense et du Renseignement a eu plus d'argent sa disposition que la plupart des nations. En addition aux dollars officiels, beaucoup de l'argent n'est pas document. Depuis son dbut, la CIA fut engage dans une varit d'activits d'"affaires" officieuses qui crrent de grandes sommes de liquidits. Les connexions de la CIA avec le crime organis global (et donc de facto avec le commerce international des narcotiques) a t bien tablie et documente pendant beaucoup d'annes. La plupart de l'argent d'origine pour faire fonctionner la communaut du renseignement amricain vint des familles amricaines trs riches et tablies, qui ont maintenu longtemps un intrt dans le financement des oprations de scurit nationale importantes pour leurs intrts.
 
En thorie, la surveillance civile existe sur l'establishment de scurit nationale amricain. Le prsident est le commandant en chef des armes. Le Congrs a une surveillance officielle sur la CIA. Le FBI doit rpondre au Dpartement de la Justice. En pratique, peu de cela s'applique. Une raison est lie au secret. []
 
Un exemple terrifiant d'une telle indpendance se produisit durant les annes 1950, quand le Prsident Eisenhower perdit effectivement le contrle de l'arsenal nuclaire amricain. La situation se dtriora tant que durant ses deux dernires annes en place, Eisenhower demanda plusieurs reprises une audience avec la tte du Strategic Air Command pour apprendre ce qu'tait le plan de riposte nuclaire amricain. Ce qu'il apprit finalement en 1960, sa dernire anne en fonction, l'horrifia: la moiti de l'hmisphre nord serait dtruit.
 
Si un hros militaire vnr tel que Eisenhower ne pouvait pas contrler l'arsenal nuclaire amricain, ni obtenir une rponse directe du Pentagone, comment sur Terre les Prsidents Truman, Kennedy, Johnson, ou Nixon le pourraient-ils concernant des sujets comparables?
 
Le secret, la richesse et l'indpendance s'ajoutent au pouvoir. Au fil des ans, l'tat de scurit nationale a gagn l'accs la technologie la plus sophistique du monde, bloqua des millions d'acres de terres de l'accs ou de l'examen publics, acquit une capacit de mettre son nez partout l'intrieur des frontires amricaines et au-del, conduisit des actions ouvertes ou clandestines contre d'autres nations, et poursuivit des guerres sans srieuse vrification des mdias. Intrieurement, elle maintient son influence sur des officiels lus et des communauts esprant quelques-uns de milliards de dollars de la dfense. [y compris des scientifiques, des universits, etc]
 
La tromperie est l'lment cl de la guerre, et quand gagner est tout ce qui compte, la moralit conventionnelle garde par les gens ordinaires devient un obstacle. Quand on les prend tous ensemble, les exemples de la duplicit officielle forment presque une seule totalit. Ils incluent des morceaux choisis comme la crise de 1948, l'cart des missiles fabriqu prtendu par l'air force durant les annes 1950, les vnements soigneusement grs menant la rsolution du Golfe du Tonkin []
 
Le secret provient d'un lment de vie dominant et fondamental dans notre monde, que ceux qui sont en haut de la pyramide effectueront toutes les actions ncessaires pour maintenir le statu quo.
 
Les sceptiques demandent souvent, "Pensez-vous rellement que le gouvernement pourrait cacher [tout] pendant aussi longtemps?" La question elle-mme reflte l'ignorance de la ralit que le secret est une manire de vivre dans l'Etat de Scurit Nationale. Cependant en ralit, la rponse est oui, et non.
 
Oui, dans ces dissimulations se trouvent des procdures d'opration standards, frquemment inconnues du public durant des dcennies, devenant un savoir public sur un simple coup de ds. Mais aussi non, en ce que l'information a filtr depuis le tout dbut. Il est impossible de fermer compltement le couvercle. La cl repose dans la neutralisation et le discrdit de l'information indsirable, quelquefois par dni officiel, d'autres fois par procuration dans les mdias.
 
La preuve [de conspiration] drive du bas niveau est peu probable de survivre son conflit invitable avec la culture officielle. Et la reconnaissance de la ralit [des conspirations] arrivera uniquement quand la culture officielle considrera que c'est valable ou ncessaire de le faire. Ne retenez pas votre souffle.
 
C'est un phnomne rpandu affectant beaucoup de gens, gnrant de hauts niveaux d'intrt, ayant lieu en secret presque complet, pour des buts inconnus, par des agences inconnues, avec accs des ressources et une technologie incroyables. Une pense et une cause srieuses pour la rflexion.
[Richard Dolan]
 
Maintenant, pensez au mot "conspiration" encore une fois et permettez-moi d'insister sur le point-cl: D'un point de vue historique, la SEULE ralit est celle de la conspiration. Le secret, la richesse et l'indpendance ajoutent au pouvoir La tromperie est l'lment cl de la guerre, (l'outil des lites au pouvoir), et quand gagner est tout ce qui compte, la moralit conventionnelle garde par les gens ordinaires devient un obstacle. Le secret provient d'un lment de vie dominant et fondamental dans notre monde, que ceux qui sont en haut de la pyramide effectueront toutes les actions ncessaires pour maintenir le statu quo.
 
Et comment font-ils cela? Par la "culture officielle".
Et la culture officielle, comprise de cette manire, de la perspective des groupes d'lite dsirant maintenir le statu quo de leur pouvoir, signifie une seule chose: COINTELPRO. Et ici nous ne voulons pas dire le programme spcifique du FBI, mais le concept du programme, et la probabilit que cela a t le mode de contrle des tres humains pour des millnaires peut-tre. Certainement, Machiavel a dcrit les principes il y a trs longtemps et peu de choses ont chang depuis.
 
Le fait est, que j'aime l'appeler "COINTELPRO Cosmique" pour suggrer qu'il est presque un systme mcanique qui opre en se basant sur la nature psychologique des tres humains, dont la plupart AIMENT vivre dans le dni. Aprs tout, "si l'ignorance est la batitude, c'est folie d'tre sage".

C'est plus particulirement vrai quand nous considrons l'instinct de survie de l'ego. Si la culture officielle dit qu'il n'y a aucun Troisime Homme dans la pice et s'il travaille par les systmes de croyance inculqus, il y a peu de possibilit que le "sujet" soit capable de voir la source des phnomnes dans notre monde. Ce sera toujours un "Troisime Homme invisible."

Considrez ceci aussi : mme si Dolan crit spcifiquement sur l'Amrique, dans un monde domin par les Etats-Unis, on doit considrer que les pressions sont appliques ailleurs de l'intrieur de cet "tat de scurit nationale" pour suivre les demandes des Etats-Unis.

Il existe dans notre monde aujourd'hui un culte secret puissant et dangereux.

Ainsi crit Victor Marchetti, un ancien officiel de haut niveau de la CIA dans son livre The CIA and the Cult of Intelligence (La CIA et le Culte du Renseignement). C'est le premier livre que le Gouvernement des Etats-Unis attaqua jamais en justice pour le censurer avant publication. Dans ce livre, Marchetti nous dit qu'il y A un "complot" qui gouverne le monde et que ses saints hommes sont les professionnels clandestins de la Central Intelligence Agency.

notre avis, la C.I.A. n'est qu'un "bras" du culte, de mme que les Bndictins n'taient qu'un ordre de l'glise catholique. Pour emprunter , et paraphraser, Marchetti :

Ce culte est patronn et protg par les reprsentants gouvernementaux de niveaux les plus hauts dans le monde. Son adhsion est compose de ceux dans les centres de pouvoir de gouvernement, industrie, commerce, finances et travail. Il manipule des individus dans des secteurs d'influence publique importante - incluant le monde universitaire et les mass-mdias. Le Culte Secret est une fraternit mondiale d'une aristocratie politique dont le but est de faire avancer la politique de personnes ou d'agences inconnues. Il agit secrtement et illgalement.

Avec les attentats du 11/9, nous voyons que cela arrive devant nos propres yeux!

Souvenez-vous : ceux qui sont au sommet de la pyramide entreprendront toujours n'importe quelles actions qui sont ncessaires pour maintenir le statu quo.

L'arme la plus efficace de COINTELPRO est la Raillerie et le Debunking. Notez que Marchetti fait remarquer que c'est fait via la manipulation d'individus dans les secteurs d'influence publique importante - incluant le monde universitaire et les mass-mdias.

La conclusion est : si vous avez accept le consensus manipul avec motion de la "culture officielle" qu'il n'y a aucune conspiration, qu'il n'y a aucun "Troisime Homme," il est trs probable que vous tes manipuls par la crainte de la raillerie. Vous tes dans le dmenti. Vous avez t hypnotis selon les suggestions des hommes saints du Culte Secret. Et vous avez voulu les croire sur vos propres observations et sens possibles.

D'un "Expert" en Mensonge :

La taille du mensonge est un facteur dfini en le causant tre cru, parce que les masses normes d'une nation sont, dans les profondeurs de leurs curs, plus facilement trompes qu'elles ne sont consciemment et intentionnellement mauvaises.
La simplicit primitive de leurs esprits les transforme en victimes plus faciles d'un grand mensonge que d'un petit, parce qu'eux-mmes disent souvent de petits mensonges, mais auraient honte d'en dire des grands. Une telle forme de position n'entrerait jamais dans leur tte. Ils ne crditeraient jamais d'autres avec la possibilit d'une telle grande impudence comme le renversement complet de faits.
Mme des explications les laisseraient longtemps dans le doute et l'hsitation et n'importe quelle raison insignifiante les disposerait pour accepter une chose comme vraie. Quelque chose donc reste et colle toujours du plus imprudent des mensonges, un fait que tous les corps et individus concerns dans l'art du mensonge dans ce monde savent seulement trop bien et donc ils ne s'arrtent rien pour raliser cette fin.
~ Adolf Hitler, Mein Kampf

Maintenant, passons au cur du sujet.

Ce qui me drange surtout, considrant le fait que les attentats du 11/9 taient environ le crime le plus audacieux dans l'Histoire amricaine, est qu'il n'y avait aucune enqute lgale approprie. Il n'y avait aucun Sherlock Holmes en main pour utiliser son verre grossissant et sa grande connaissance des diffrentes sortes de cendre de cigarette; il n'y avait aucun Hercule Poirot appel pour exercer ses petites cellules grises; il n'y avait aucun Columbo empot avec ses questions apparemment inoffensives qui ennuient diablement les criminels. (C'tait aussi le cas avec l'assassinat de JFK. La scne du crime fut si totalement profane avant qu'une enqute approprie n'ait eu lieu qu'il n'y avait aucune possibilit de trouver les faits.)

Vous penseriez que, dans la nation prsume la plus grande et la plus puissante sur la Terre que l'enqute aurait t la plus minutieuse et la plus scientifique jamais conduite. Mais ce n'est pas le cas.

Bien que les attentats de terreur du 11 septembre soient clairement des actes criminels de tuerie, aucun effort n'a t fait pour prserver l'intgrit des scnes de crime et on s'est dbarrass de la preuve essentielle comme des dchets. L'ancien Maire de New York Rudolph Giuliani a embauch deux grandes socits de gestion de construction britanniques pour surveiller ce que beaucoup d'experts considrent comme tre la destruction criminelle massive de preuve. Le rdacteur en chef du magazine Fire Engineering, William A. Manning, a publi un appel urgent pour action aux pompiers de l'Amrique la fin de 2001, appelant une enqute lgale et exigeant que l'acier du site soit prserv pour permettre aux investigateurs de dterminer ce qui a caus l'croulement. Regardez ici pour quelques commentaires de la destruction des preuves et la preuve de la destruction.

Pour le moment, supposons que les thoriciens de conspiration sont corrects et que le gouvernement ment et dissimule la vrit sur les attentats du 11/9. Sans aucune preuve relle, sans aucune enqute impartiale relle, qu'avons-nous pour continuer ? De l'avis de tout le monde, pas beaucoup d'autre chose qu'observer les comportements de toutes les parties avant, pendant et aprs l'vnement. Nous nous trouvons devant le besoin de compter plus sur la mthode de Hercule Poirot d'utiliser nos petites cellules grises ici. Mais bien que nous ayons trs peu l'gard de l'expertise judiciaire, nous pouvons toujours affirmer :

Quand vous liminez l'impossible, quoi qu'il reste bien qu'improbable doit tre la vrit!" - Arthur Conan Doyle

Contrairement ceux qui prtendent qu'il n'y avait aucun avion raction rel du tout, que ce n'tait qu'un hologramme, ce qui semble tre vrai est que des avions raction commerciaux rels frapprent les tours jumelles du World Trade Center exactement comme dcrit par les nombreux tmoins. C'tait sur le film et nous ne pouvons pas simplement le rfuter mon avis. C'est arriv et chacun l'a vu.

Le rsultat de ce fait - que l'on a VU que des grands avions raction commerciaux ont frapp le World Trade Center, maintes reprises la TV - tait que c'tait facile pour le public d'alors de supposer que le mme type d'engin frappe le Pentagone. Ils l'ont non seulement assum, ils ont t programms pour faire ainsi. Ici, de nouveau, je dois donner au lecteur un peu de comprhension sur la manire dont leurs mmoires sont cres.

L'apprentissage est modlisation. Nous n'inscrivons pas prcisment infailliblement d'information dans notre mmoire comme un ordinateur. Au lieu de cela, nous crons des modles dynamiques qui placent des faits dans un contexte; des modles qui se dveloppent continuellement en rponse l'exprience. Il y a la preuve que plus une exprience est puissante ou significative, plus les connexions synaptiques sont fortes et nombreuses et mieux nous nous le rappelons. Des expriences motionnelles traumatiques laissent des mmoires vives et persistantes. De telles mmoires sont "graves" dans le cerveau.

Le flux de comprhension comme vous prenez dans des signaux de votre environnement, reflte l'activit du code synaptique. Une srie de signaux lectriques et chimiques est envoye de vos organes des sens un rseau de neurones, par ses circuits synaptiques, qui corrlent continuellement les signaux, aux lobes frontaux de l'intelligence qui coordonne votre comprhension et produit une "ressemblance" de ce que vous prouvez par votre sensorium.

Exemple : l'enfant s'approche du fourneau chaud. Il voit le brleur rougeoyant. S'il touche le brleur, les rcepteurs de douleur dans la peau rpondent immdiatement et produisent un potentiel fort aux nerfs sous-jacents qui sont composs de neurones. Cela cause les neurones tre fortement dpolariss comme les canaux d'ions s'ouvrent et permettent aux ions positivement chargs de couler dans la cellule. Ces charges positives rduisent la charge lectrique ngative sur le neurone de-65 millivolts -55 millivolts la zone de dclencheur de l'axone du neurone. Cela ouvre les canaux d'ions sodium ferms par voltage et le sodium se prcipite comme un potentiel d'action est propag dans l'axone.

Un potentiel gradu trs fort - quelque chose de douloureux ou choquant se traduit par la gnration de beaucoup de potentiels d'action par seconde. Cette haute frquence signifie qu'un potentiel d'action aprs l'autre provoque la sortie des sacs de neurotransmetteurs aux bulbes terminaux qui garnissent l'extrmit de l'axone. Le rsultat est une GRANDE quantit de neurotransmetteur libre sur les dendrites du neurone suivant, produisant un grand potentiel synaptique. Ce potentiel synaptique, son tour, produit une haute frquence de potentiels d'action et le processus continue jusqu' ce que le message atteigne la moelle pinire. Dans la moelle pinire, le message prend deux chemins d'accs parallles. Le premier va au circuit rflexe qui cause l'enfant retirer sa main. L'autre va au cerveau pour le traitement.

Les photons de lumire du fourneau rayonnant ont transmis l'image de la bobine rayonnante presque au mme instant que la haute frquence des potentiels d'action qui indiquent que la douleur a t transmise. La dure de ces potentiels d'action continue longtemps aprs la main ait t retire brusquement.

Dans le cerveau ces deux jeux de stimulus convergent sur un groupe commun de neurones cibles et ces ions calcium de sortie de synapses convergent dans les neurones cibles. Le calcium commence une cascade biochimique qui active des gnes dans les neurones qui tablissent un lien entre l'image du fourneau chaud et la sensation de douleur. Un autre morceau a t ajout au modle synaptique de l'enfant de son environnement.

Ainsi, ce qui est suggr pendant cette priode de temps de douleur ou de choc devient la MMOIRE.

L'escargot maritime, l'Aplysia californica a trois rponses dfensives innes qui se concentrent sur sa queue, ses ouies et son siphon. Chacun d'entre eux est retir s'il est touch. Dans les tudes qui nous intressent, quand la bouche de l'escargot est arrose avec un flot d'eau, l'escargot retire immdiatement sa bouche et ses ouies. Aplysia associe le flot d'eau avec le danger. Cependant, aprs beaucoup de stimulations et sans danger ne se ralisant jamais, l'escargot devient habitu et choue compltement retirer ses ouies.

Ce qui arrive est : aprs des jets rpts vers le siphon, les potentiels synaptiques produits par les neurones sensoriels deviennent de plus en plus petits jusqu' ce qu'ils descendent au-dessous du seuil requis pour dclencher un potentiel d'action dans l' axone moteur. L'axone moteur ne tire plus et les ouies n'est pas retire. Les neurones sensoriels enregistraient toujours le jet, mais leur capacit de communiquer avec les neurones du moteur en librant le neurotransmetteur pour produire un potentiel synaptique tait svrement limite pour les raisons techniques qui ne sont pas importantes au moment.

Une simple session d'entranement habituerait Aplysia pendant plusieurs minutes. Quatre sessions d'entranement de dix stimulus chacun taient suffisantes pour habituer l'escargot pour jusqu' trois semaines. L'habituation est un exemple important de la dpression d'un circuit synaptique.

Mais il y a une autre sorte de "mmoire". Des expriences ont t excutes en utilisant des chocs lectriques doux qui ont dcouvert un circuit synaptique plus complexe. Quand la queue de l'Aplysia est choque, les interneurones de la queue commencent sortir le neurotransmetteur srotonine sur les terminaux synaptiques des neurones sensoriels. La srotonine avec d'autres neurotransmetteurs aussi, par un processus biochimique complexe, a pour effet de librer deux seconds messagers importants dans les terminaux synaptiques : AMP cyclique et protine kinase C. Ces seconds messagers inactivent un type important de canal d'ion potassium qui est responsable pour remettre la membrane de cellule sa charge lectrique normale aprs un potentiel d'action. Sans ces canaux, la membrane prsynaptique du neurone sensoriel est plus lente se remettre et le potentiel d'action dure plus longtemps.

Un potentiel d'action plus long signifie que les canaux de calcium ferms par tension restent ouverts plus longtemps, permettant plus d'ions calcium de couler dans le terminal synaptique. Puisque le calcium est responsable de librer les sacs de neurotransmetteurs, le flux accru de calcium stimule le terminal synaptique du neurone sensoriel pour sortir plus de neurotransmetteurs que d'habitude sur le neurone moteur contrlant le retrait des ouies. Cela invite le neurone moteur vivement retirer la branchie.

Tant que les canaux de potassium sont inactivs, n'importe quel potentiel d'action renvoy par un neurone sensoriel est prolong et amplifi - ainsi on a sensibilis l'escargot. Bref, aprs avoir choqu la queue de l'Aplysia plusieurs reprises, l'animal sensibilis retire vite ses ouies chaque fois que l'on touche ensuite sa queue. Mme un contact lger qui provoquerait d'habitude peu ou pas de rponse cause les ouies se retirer. L'Aplysia rpond dfensivement un environnement hostile. La srotonine est "le rglage de volume" rendant les neurones sensoriels beaucoup plus sensibles.

Ainsi, un "choc", comme la brlure de la main de l'enfant sur le fourneau, cre une situation pendant laquelle la mmoire peut tre "cre" tant que le potentiel d'action est activ.

Pour rsumer, l'habituation est cause par la baisse dans la libration de neurotransmetteurs dans le terminal pr-synaptique tandis que la sensibilisation est cause par une augmentation de la libration de l'metteur.

La sensibilisation long terme de l'Aplysia exige l'activation des gnes dans le noyau du neurone. Une seule session de chocs sur la queue de l'Aplysia aboutit la sensibilisation durant quelques minutes. Quatre sessions ou plus sensibilisent l'animal d'un jour plusieurs semaines.

On doit considrer un autre aspect. L'application des produits chimiques qui bloquent la synthse gntique des protines empche la sensibilisation long terme. L'Aplysia peut toujours se sensibiliser pendant des courtes priodes de temps, mais semble rapidement oublier sa crainte et retourne la normale.

Les escargots subissant beaucoup de sessions de formation de sensibilisation ont deux fois plus de synapses sur des neurones sensoriels que des escargots non forms et ces synapses produisent plus de neurotransmetteurs que la normale.

Au contraire, dans l'habituation long terme, le nombre de connexions synaptiques avec les neurones sensoriels diminuait d'un tiers et les synapses restantes devenaient moins actives.

Le cerveau se souvient parce que ses synapses se souviennent.

La mmoire court terme est produite par le renforcement ou l'affaiblissement des connexions synaptiques. La mmoire court terme devient la mmoire long terme par l'activation des gnes. Cette activit gntique peut changer le nombre de connexions synaptiques. Notre apprentissage et les mmoires long terme sont gravs dans notre cerveau en allumant les gnes qui consolident les changements court terme en rseaux synaptiques long terme.

Il y a deux mcanismes apparemment indpendants pour l'apprentissage synaptique, un prsynaptique et l'autre postsynaptique.

Le mcanisme prsynaptique est caractris par la sensibilit accrue des terminaux synaptiques qui est, apparemment, le rsultat de l'activation de gne. L'autre mode consiste dans la sensibilit accrue du neurone postsynaptique et un changement du nombre de dendrites. Le conditionnement ressemble au processus de sensibilisation, mais avec des diffrences importantes. Un signal initial amorce certaines connexions synaptiques pour, soit augmenter, soit diminuer la force de leurs connexions. Si un deuxime signal est alors envoy dans l'intervalle critique avec les connexions prtes, une srie de ractions molculaires a lieu qui consolide la nouvelle force des connexions synaptiques. Si ces deux signaux continuent arriver maintes reprises, dans le mme ordre, alors des ractions biochimiques supplmentaires ont lieu qui allument les gnes dans les noyaux des neurones respectifs et consolident la rponse apprise dans une mmoire long terme... Aprs l'apprentissage long terme, il y avait moins de dendrites connectes aux terminaux synaptiques impliques dans l'apprentissage conditionn. Les connexions synaptiques taient maintenant concentres sur l'tude conditionne et avaient limin les dendrites inutiles.

Le rcepteur NMDA active la capacit du neurone pour faire des connexions avec d'autres neurones en permettant les impulsions d'ions calcium de l'extrieur d'entrer dans la cellule. Le rcepteur N-mthyle D-aspartate est un canal microscopique sensible au neurotransmetteur glutamate. Le rcepteur NMDA exige la fois un signal lectrique et un signal chimique pour que son canal s'ouvre. Ainsi le rcepteur NMDA sera seulement activ quand il y a les modles intenses et fortement corrls de signaux passant entre des neurones. Ceux-ci sont exactement les sortes des corrlations qui sont utilises pour construire les associations dont l'apprentissage, la mmoire apparat.

Le rcepteur NMDA agit naturellement pour associer des signaux irritants arrivant en mme temps la mme membrane postsynaptique.

EXEMPLE : Supposez que le neurone postsynaptique, sur lequel le rcepteur NMDA est plac, est venu pour reprsenter le mot "neige" dans le cerveau. Juste le son du mot, pas la signification. Un enfant est sorti dans la neige. L'arrive synaptique des terminaux reprsente symboliquement les qualits humides, blanches et le froid. Quand les voies de transmission tiquetes "blanc", "humide" et "froid" sont stimules par des stimulus externes (le sentiment d'humide ou l'observation de blanc), les terminaux entrants activent les potentiels d'action. Le tir synchronis et soutenu des terminaux blancs et froids a activ les rcepteurs glutamates Q et K, ouvre le canal d'ion du rcepteur NMDA qui mne un dclenchement d'une srie de cascades biochimiques impliquant la protine kinase C et calmoduline qui active la machinerie gntique de la cellule postsynaptique tablissant des connexions synaptiques plus fortes entre le neurone de neige et les terminaux synaptiques blancs et froids. La prochaine fois que le terminaux blanc et froid signalent au neurone de neige, les signaux seront reus beaucoup plus aisment. La SIGNIFICATION du mot "neige" est intgre dans l'esprit de l'enfant.

Les rats traits avec des produits chimiques qui bloquent l'activit du rcepteur NMDA ne peuvent pas excuter la phase de mmoire de certaines sortes de tests de labyrinthe. Des antagonistes de rcepteur NMDA disponibles dans le commerce incluent ketamine, dextromethorphane qui est prsent dans beaucoup de mdications froides inverses, memantine, (cherchant l'approbation comme traitement pour l'Alzheimer) et amantadine (prescrit pour Parkinson). Les mthadone opioide, dextropropoxyphene et ketobemidone sont aussi des antagonistes au rcepteur NMDA. Des tudes tant prcliniques que cliniques rcentes indiquent que les composs qui rduisent la transmission aux rcepteurs N-methyl-D-aspartate (NMDA) sont antidpresseurs. De plus, l'administration chronique d'antidpresseurs aux souris change la fois les niveaux de ARNm codant les sous-units de rcepteurs N-methyl-D-aspartate et le radioligand liant ces rcepteurs dans les secteurs circonscrits du systme nerveux central.

Le lecteur peut tre facilement capable de voir que les conditions entourant les vnements de 11/9 taient parfaites tant pour la sensibilisation que pour l'habituation aussi bien que la cration d'impressions spcifiques et de mmoires - la manipulation des esprits des masses par le tournoiement des vnements choquants et des mdias.

De nouveau, puisque nous les avons sur film, nous devons accepter la preuve que des avions raction rels ont vol dans les tours du World Trade Center. Le gouvernement nous a donn sa preuve, que nous tenons temporairement le suspect pour la dure de ces suppositions. Nous nous tournons maintenant au coup contre le Pentagone. Celui-ci est un peu plus problmatique. Je suis de l'avis, actuellement, que l'objet qui frappa le Pentagone TAIT diffrent et j'essayerai de dcrire pourquoi je pense ainsi.

J'ai parl longuement avec un individu qui a servi dans le conflit du Golfe Persique. Son travail tait de "programmer" des missiles ceux qui sont TRES intelligents. Bien que ce fusse son travail, il fut extrmement tonn de leurs capacits. Il dit: "Ils peuvent tre programms pour descendre la rue juste au-dessus du sol, tourner droite ou gauche au carrefour, et impacter le btiment dsign l'tage exact, mme la fentre exacte, que vous lui avez dit d'impacter! Il a alors dit que c'tait seulement une lgre exagration et il le dcrivait de cette manire juste pour souligner pour moi la capacit des systmes de guidage modernes.

A prsent, c'est tonnant.

Mais je ne pense pas que c'tait un missile qui frappa le Pentagone. Le point de mentionner le susdit est de soulever le sujet du systme de guidage. La question que j'ai pose moi-mme tait : un tel systme de guidage pourrait-il tre utilis dans un avion ? Mme des avions de lignes commerciaux?

Pourquoi ai-je pos cette question ?

Bien, c'est joliment clair, de l'assemblage de l'information, que c'TAIT une sorte d'avion qui a t utilis pour frapper le Pentagone et ici nous venons des faits des plus intressants.

Les toutes premires descriptions avant que la machine de contrle des esprits n'ait eu le temps d'entrer en action dcrivaient que quelque chose "comme un missile" ou un engin bien plus petit qu'un 757. a t vu impacter le Pentagone.

Cela cre certainement une certaine confusion. Que pouvons-nous en faire ? Est-ce qu'on peut faire plus confiance aux premiers tmoins que ceux qui se sont prsents plus tard, aprs avoir observ l'impact choquant d'avions raction commerciaux sur le World Trade Center, plusieurs reprises et de nouveau la tlvision ? Nous devons certainement considrer qu'il est entirement possible qu'une telle exposition rpte l'vnement WTC par les mdias puisse crer certaines cartes synaptiques de l'vnement qui ont t alors superposes sur l'vnement du Pentagone par simple suggestion. Souvenez-vous : "aprs avoir choqu la queue d'Aplysia plusieurs reprises, l'animal sensibilis retire vite sa branchie chaque fois que l'on touche sa queue ensuite. Mme un contact lger qui provoquerait d'habitude peu ou pas de rponse cause les ouies se retirer. L'Aplysia rpond dfensivement une ambiance hostile." Un de nos chercheurs a examin ce problme et a crit :

Certains tmoins dirent qu'ils virent un avion d'affaires, et d'autres, comme le Capitaine de l'Arme Lincoln Liebner, (qui peut avoir eu un ordre du jour) dirent qu'ils virent un grand avion d'American Airlines. Maintenant une telle confusion lors de n'importe quelle scne d'accident est comprhensible. Qui plus est, avec l'engin allant 460 mph (740 km/h), ajout au choc de l'ensemble, il tait probablement difficile de dire ce qu'ils virent vraiment.
Une des choses qui n'ont pas de sens pour moi tait les nombreux rapports que l'objet toucha le sol, quand nous savons d'aprs les photos, qu'il ne le toucha pas. Quelque chose qui tait suppos tre aussi gros qu'un 757 volait assez bas pour couper les lampadaires et n'rafla pas le sol? Quelque chose ne va pas dans cette image.
Certains ont mme dclar qu'ils virent les gens dans l'avion visages dans les hublots.
Les nombreuses descriptions confuses confuses mme en dclarant que c'tait un jet commercial m'a amene croire que quelqu'tait cet engin, il fut capable de permettre au gens de voir ce qu'ils voulaientpour donner des impressions. Tant qu'ils pouvaient le voir avec leurs yeux, il s'enregistra comme tant un avion de transport d'une certaine sorte. Et, bien que la machine de propagande nous dit qu'il tait suppos tre un norme avion, il tait vident d'aprs les termes descriptifs utiliss par les tmoins que ce n'tait pas le cas mme si "l'impression" l'tait. Ce que j'ai remarqu fut que ceux qui ne VIRENT pas l'avion, eurent une "impression" des plus particulires par rapport au bruit.
"A ce moment, j'entendis un bruit trs fort, rapide, qui commena derrire moi et stoppa soudainement devant moi et ma gauche. En une fraction de seconde j'entendis l'impact et l'explosion. La chose suivante que je vis fut la boule de feu."
"J'tais juste en-dessous de l'avion", dit Kirk Milburn, un inspecteur de construction de Atlantis Co., qui tait la sortie Arlington National Cemetery de l'Interstate 395 quand il vit l'avion se diriger vers le Pentagone.
J'ai entendu un avion. Je l'ai vu. J'ai vu les dbris qui volaient."

Ici il dit qu'il a vu l'avion se diriger vers le Pentagone. Et parce qu'il le vit, il dit aussi " J'ai entendu un avion. Je l'ai vu. J'ai vu les dbris qui volaient."

Ce qu'il dit ensuite, cependant, n'est pas en accord avec un 757: "Je suppose qu'il touchait les lampadaires", dit Milburn. "C'tait comme un WHOOOSH whoosh, puis il y eut du feu et de la fume, puis j'entendis une seconde explosion."

Remarquez que le tmoin dit: "Je suppose qu'il touchait les lampadaires." On suspecte qu'il ne voyait pas s'il devinait. Ce qui est le plus intressant c'est qu'il disait: " C'tait comme un WHOOOSH whoosh, puis il y eut du feu et de la fume, puis j'entendis une seconde explosion."

Deux tmoins ont dcrit un bruit de "whoosh!". Le second tmoin, quand il ne pouvait le voir, dit que c'tait comme "WHOOSH whoosh", juste comme l'autre homme qui ne pouvait le voir. Mais ensuite il nous a aussi dit qu'il vit un avion et entendit un avion. Mais ce qu'il dcrivit n'tait absolument PAS un 757 volant bas au-dessus de sa tte.

Un 757, en AUCUNE circonstance ne fait un bruit de "whoosh!". Et si le bruit de "whoosh!" tait fait en touchant les lampadaires, c'est une certitude que si un 757 le faisait, vous n'entendriez pas le "whoosh" d'impact sur les lampadaires, et 460 mph, je doute qu'il ferait "whoosh!".

Si un 757 tait assez bas pour toucher les lampadaires, il aurait perc les tympans des tmoins avec tout ce qui tait le long du parcours des racteurs. L'chappement de ces normes racteurs est comme un canon supersonique! Le tourbillon et la puissance de l'chappement auraient produit une exprience qui est manifeste impressionnante au-del des mots et difficile d'oublier.

Vous pouvez dsirer jeter un coup d'il au racteur de cet avionIl y en a deux et ils sont en-dessous de l'avion. Allez ICI pour apprendre les spcifications du racteur, les contours de la vitesse d'jection, et ainsi de suite.

Nanmoins, le plus qu'ils puissent dire est qu'il faisait "whoosh". D'autres tmoins dcrivirent un "sifflement" qui "hurle" comme un missile.

D'aprs les actualits, l'action de l'avion qui impacta le Pentagone tait tout fait en accord avec le "systme de guidage de missile intelligent" dcrit ci-dessus. (Allez vraiment lire le document technique pour vous assurer de la possibilit qu'un tel systme de guidage tait, en effet, disponible et, dcrit vraiment en effet exactement le comportement de ces 757 anomaux.)

"Le radar montre que le Vol 77 fit une spirale descendante, faisant presqu'un cercle complet et descendant les derniers 7000 pieds (2100 m) en deux minutes et demi. Le virage serr fut si uniforme, disent les sources, qu'il est clair qu'il n'y avait pas de lutte pour que le contrle ait lieu. Et la manuvre complexe suggre que les pirates de l'air avaient de meilleures aptitudes de vol que beaucoup d'enquteurs croyaient au dpart."

Bien, si cela ne fait pas monter des drapeaux rouges, je ne sais pas ce qui le fera.

Maintenant jetons un coup d'il au "Programme Universel de Remplacement du Pilote " et remarquez ce que cela peut faire! Il montre mme des diagrammes de manuvre du genre exact dont nous parlons!

"L'avion de ligne disparut du radar 9h37 et moins d'une minute plus tard il coupa le haut des lampadaires et s'enfona dans le Pentagone 460 mph."
"Certains tmoins oculaires croient que l'avion toucha d'abord rellement le sol la base du Pentagone, et glissa ensuite dans le btiment. Des enquteurs disent que c'est une possibilit, ce qui est vrai, des experts en crash disent que cela aurait pu sauver des vies."
A nouveau, il est intressant de voir quelles "impressions" diffrentes les gens ont. Maintenant, voici quelques images prises l'intrieur du Pentagone et des ouvriers. Est-ce que quelqu'un peut expliquer pourquoi certains de ces hommes ont une protection et des masques respiratoires? Je ne me rappelle pas que les pompiers au WTC en portaientet s'ils en avaient, il y avait beaucoup de poussire, cendre et amiante. Je n'ai pas vu la mme chose au Pentagone.
Les autorits ont expliqu que l'avion fut pulvris quand il impacta un btiment hautement renforc. On nous a dit aussi que l'avion fondit ( l'exception d'un phare d'atterrissage trs opportun et ses botes noires). En bref, on nous dit que 100 tonnes de mtal fondirent cause d'un feu dpassant 2500C, menant l'vaporation littrale de l'avion. Et pourtant, il y avait l soi-disant des parties de corps indentifiables partout.
Bien, si c'est l'histoire officielle, alors pourquoi le mtal renforant l'intrieur du Pentagone n'a pas fondu? Vous pouvez voir que d'aprs les photos de l'intrieur, qu'il y a tous les types de mtal pendant du plafond et sur le sol. Et pourquoi dclarent-ils que le dommage videmment limit du Pentagone fut le rsultat de l'avion touchant le sol et tant ralenti tandis que, prtendant en mme temps que c'tait la force d'impact qui avait vaporis l'avion ? Cela ne colle pas. [LAM]

Tous cela est intressant, mais cela ajoute seulement la confusion. Nous ne pouvons pas faire trop de rcits de tmoins divers. Mais regardons un autre rapport:

Steve Patterson, 43 ans, dit qu'il regardait les compte-rendus tlviss du World Trade Center tant touchs quand il vit un avion d'affaires passer devant la fentre de son appartement au 14e tage Pentagon City. L'avion tait 150 yards environ, approchant de l'Ouest environ 20 pieds (6 m) du sol, dit Patterson. Il dit que l'avion, qui faisait un bruit similaire au cri strident d'un chasseur raction, vola au-dessus du cimetire d'Arlington si bas qu'il pensait qu'il allait atterrir sur l'autoroute I-395.
Il dit qu'il volait si vite qu'il ne put rien lire sur le ct. L'avion, qui semblait contenir environ 12 personnes, fona droit sur le Pentagone mais volait comme s'il allait atterrir sur une piste inexistante, dit Patterson. "D'abord je pensai 'Oh mon Dieu, il y a un avion vraiment sur la mauvaise route pour [Ndt l'Aroport] National'", dit Patterson. "Puis cette chose devint partie intgrante du Pentagone Je regardais le World Trade Center et puis ceci. C'tait comme Oh mon Dieu, quoi d'autre encore?"
Il dit que l'avion, qui approchait du Pentagone en-dessous du niveau des arbres, semblait voler normalement pour un avion allant atterrir plutt qu'allant trs vite pour tre si bas. Puis, dit-il, il vit le Pentagone "envelopper" l'avion et des flammes orange vif sortirent de l'arrire du btiment. Cela ressemblait un atterrissage normal, comme si quelqu'un savait exactement ce qu'il faisait," dit Patterson, un artiste graphiste qui travaille la maison. "Cela semblait intentionnel."

Dans le rapport ci-dessus, nous avons non seulement un tmoin qui dit que l'avion ressemblait un "avion d'affaires argent", il dit aussi que l'avion faisait un bruit comme le "cri strident" d'un chasseur raction.

Une srie de photographies prises par un photographe fdral officiel au site d'accident du Pentagone montre ce qui semble tre un morceau facilement identifiable d'un turboracteur de petit diamtre. Si le gouvernement veut prouver qu'un Boeing 757-200 est entr en collision avec le Pentagone, pourquoi personne ne dsire ou n'est capable d'identifier quelle partie de quel moteur c'est ? Les photographies montrent une partie d'un moteur raction de turboracteur et ont t prises par Jocelyn Augustino, un photographe pour la Federal Emergency Management Agency (FEMA), au site d'accident du Pentagone le 13 septembre 2001. Le morceau rond semble tre moins de 3 pieds (0,91 m) en diamtre repose contre ce qui semble faire partie du logement de moteur et des pices paisses d'isolant.
Un Boeing 757 a deux grands moteurs, qui sont environ de 9 pieds (2,7 m) en diamtre et 12 pieds (3,6 m) en longueur. Un moteur Pratt et Whitney PW2043, utilis sur certains 757s, a un diamtre sur les aubes de 78.5 pouces (1,994 m). Rien d'aussi grand n'est voir sur les photographies de la FEMA. Les numros d'identification des photos sont 4414 et 4415 et elles peuvent tre vues en ligne.
Pour ceux qui disent qu'un avion plus petit ou un drone non-pilot, comme un Global Hawk, ont t impliqus dans l'attaque du Pentagone, l'identification du morceau dans la photo pourrait prouver quel genre d'avion a frapp le btiment. Le Global Hawk est un drone monomoteur qui utilise un moteur Rolls Royce Allison construit la main Indianapolis, en Indiana. Le moteur AE3007H a un diamtre de 43.5 pouces (1,105 m). Le Global Hawk non-pilot, utilisant un systme de guidage satellite, est capable d'atterrir 12 pouces (0,30 m) de sa destination programme. Parce que le Global Hawk est un drone de surveillance, le moteur est contenu dans un logement lourdement isol pour tre extrmement silencieux. Cela correspond avec des rapports de tmoins oculaires. L'American Free Press a demand au tmoin oculaire Steve Riskus, qui a dit qu'il tait 100 pieds (30 m) de l'avion, ce qu'il a entendu. Il a dit qu'il ne s'est pas rappel avoir entendu quoi que ce soit. Si un 757 ou un chasseur raction volait grande vitesse 100 pieds d'un tmoin oculaire, le son serait assourdissant.

La chose importante est que, si vous avez jamais vu un 757 de prs, les mots principaux que vous utiliserez mme s'il passe 460 mph sont ENORME, ou IMMENSE, ou GIGANTESQUE mots de ce type. Vous serez aussi mme distance cras par le bruit des racteurs. Mais encore et encore, mme ceux qui ont NOMME plus tard l'objet qui impacta le Pentagone comme "un avion de ligne commercial", utilisrent des termes descriptifs qui sont tout fait diffrents de ceux qui auraient t utiliss si un vrai 757 avait t l'objet impactant. Cela pourrait facilement tre une consquence du processus de la "fabrication de mmoire" que j'ai dcrit ci-dessus. Le fait est, jusqu' ce que la machine de tournoiement n'ait fait son travail, part quelques reprsentants gouvernementaux, la plupart des termes descriptifs des tmoins sont plus conformes aux descriptions d'un avion beaucoup plus petit.

Ce que nous constatons ici est que, parmi les nombreuses descriptions des tmoins oculaires, les premiers ont dit "petit avion raction," "comme un missile." Les tmoins postrieurs - APRS que la conscience du coup contre le World Trade Center soit diffuse avec le film d'un avion de ligne raction commercial frappant le btiment tant montre maintes reprises - ont dit que c'tait AUSSI un avion de ligne commercial exactement comme ceux qui frapprent le World Trade Center qui frappa le Pentagone.

Pouvons nous formuler une hypothse que le chronomtrage a t rgl de la manire qu'il tait pour une raison : Que le film du coup sur le World Trade Center fut montr maintes reprises pour une raison ? A-t-il t fait pour convaincre le public que le mme "coup" exact a t fait contre le Pentagone ?

S'il en est ainsi pourquoi ?

La plupart des personnes sont assez familires de la manire dont les tmoins peuvent changer et changent vraiment leur tmoignage quand ils sont sous l'influence des dclarations faites par d'autres. C'est pourquoi on isole les jurs de la Presse. C'est pourquoi les tmoins sont appels dans la cour un par un et ne sont pas autoriss couter le tmoignage de chacun. Procdure standard. Nous ne devons pas mme avoir recours la technologie dcrite par Dolan, o les mots et probablement les images peuvent tre diffuses directement dans l'esprit d'une personne par micro-ondes, parce qu'en comprenant simplement la manire dont le cerveau humain cre ses mmoires, nous avons une explication raisonnable de la raison pour laquelle les tmoins ont dit plus tard "c'tait un avion raction commercial."

Une exprience fut rcemment montre la tlvision dans laquelle on a montr aux gens les photos d'eux-mmes tant enfants pour voir comment ils pourraient se souvenir d'un vnement "faux". Une des photos avait t faite sur ordinateur pour montrer le sujet allant dans la nacelle d'un ballon air chaud, quelque chose qu'aucun d'eux n'avait jamais fait.

D'abord aucun des sujets n'avait aucune rponse l'image composite autre que leur surprise qu'ils ne se sont pas rappels un vnement si passionnant. Aprs quelques jours, l'exprience a t rpte. Cette fois quand ils ont vu la fausse photo, un certain nombre de sujets ont commenc se rappeler de souvenirs compltement faux du tour en ballon fictif. En se rappelant des points sur le temps, le lieu, qui tait l, des dtails de textures et de couleurs etc.

Le cerveau avait d'une faon ou d'une autre runit une image fausse pour compenser la perte apparente d'une mmoire que l'individu pense qu'ils devrait avoir eu.

Le mme serait encore plus vrai aprs un vnement si motionnel comme une attaque "terroriste".

Le seul problme tait que les tmoins l'vnement du Pentagone ont utilis des termes descriptifs qui n'taient pas simplement applicables l'impression que les 757 produiraient dans de telles circonstances. Je dois cependant voir une description qui dit "Oh mon Dieu!! C'tait NORME! C'tait juste l! Gigantesque! Il y avait un HURLEMENT assourdissant!" Etc CELA me frappe comme trs trange. Un 757 produit ces effets chaque fois.

Ce qui semble tre ainsi est que la vrit EST dans leurs esprits subconscients et bien qu'ils puissent tre sous l'IMPRESSION que l'objet tait un 757, le NOM qu'ils lui ont donn et les descriptions de l'exprience relle ne s'harmonisent pas.

Nanmoins, nous sommes certains que c'tait un avion - il avait des ailes - il a renvers des poteaux sur la manuvre d'arrive qui tait "comme un missile." Et nous savons qu'il y a un "systme de guidage" qui a la capacit de faire exactement ce que cet objet a t dcrit avoir fait.

Un autre problme avec cette partie de l'histoire est les commentaires suivants d'un rsidant du secteur DC (District of Columbia):

Je vis dans le secteur DC et les lampadaires de la rue ne sont pas trs hauts. En fait DC est une ville trs "boise". Beaucoup d'arbres sont plus hauts que les lampadaires. [...] Si les ailes du 757 cognaient les lampadaires, les moteurs auraient rcl le sol, condition que l'avion ait t dans une position droite et de niveau.

Comme il se trouve, un correspondant eut une rencontre intressante dans un train. De ses propres mots:

J'ai rencontr un homme qui tait de descendance jamacaine qui dit qu'il tait un artiste de mtier. Il retournait chez lui Washington. Je n'ai pas de raison de douter l'histoire de cet homme comme il semblait trs sincre et l'a dite "comme un fait tabli".
Il dit que quand il entendit la radio dans sa voiture l'vnement du WTC que la tension dans la capitale augmentait, il tait en train de parler sur son tlphone portable d'autres personnes tandis qu'il conduisait. Il tait distance visuelle du Pentagone au moment de l'attaque et il vit DEUX avions en l'air, un des deux tant un petit "avion d'affaires" mais il n'identifia pas l'autre avion. Il dit que ce fut cet avion plus petit qui heurta le Pentagone, donc il pouvait avoir t rempli d'explosifs et radio guid par l'autre avion (des rapports parlaient d'un C-130 dans le secteur autant que je me rappelle).

Il y a juste trop de problmes du coup du Pentagone qui indiquent que ce n'tait pas un 757 ce qui nous amne au problme le plus intressant sur la raison pour laquelle les "experts" continueraient insister que cela l'tait ? Pourquoi George Bush et son quipe seraient-ils si rsistants une enqute impartiale ? Pourquoi toute la preuve de la scne du crime fut immdiatement dtruite bien que le gouvernement prtende que leurs "experts" s'occupaient de tout ? Pourquoi le public est-il refus d'avoir le plein accs toute l'information sur le crime ? Aprs tout, si le criminel a t identifi, il ne devrait y avoir rien d'une scne de crime qui devrait tre refuse pour attraper le criminel, exact ? Et s'il y a tant de certitude sur les criminels, pourquoi ne pas faire connatre au public tous les dtails ? Si c'tait vrai, cela pourrait seulement aider le cas de l'Administration, exact ? Ainsi pourquoi toute cette opposition, tous ces changements d'avis et ce secret ? Si les actions sont entreprises en toute bonne foi avec le but honnte de dcouvrir la vrit, il n'y a aucun besoin du secret soigneusement gard. Dans de telles circonstances, seulement le coupable cherche l'obscurit pour cacher ses crimes.

Tout cela a t si "gr", si rapidement "calcul" et nettoy et mis part, que cela pue jusqu'au ciel le "travail de ventes." Se peut-il qu'on ait "vendu" au public une rponse - la rponse que l'Administration Bush veut qu'ils croient et a arrange, avec la complicit des mass-mdias ?

Mais, pour tre raisonnable sur cela, il ne semble pas y avoir un quelconque problme toute la croyance que certains fondamentalistes fous pilotrent deux ou trois avions raction commerciaux dans les Tours du World Trade Center. Supposons que c'est ce qui s'est pass. Donnons aussi le bnfice du doute l'Administration sur leur dsignation htive des criminels et leur destruction trop rapide de la scne du crime. Supposons que leurs experts ont vraiment manipul tout bien et qu'ils ont juste un certain besoin psychologique du secret, ou qu'il y A une certaine raison irrsistible protger une enqute convenable. Nous sommes toujours face au point de friction ici : formulant une hypothse que quelqu'un a pris la peine de prendre des dispositions pour quelques grands avions raction pour frapper le World Trade Center, pourquoi ne pas utiliser juste la mme procdure et type d'engin pour attaquer le Pentagone ? Cela semble irrsistiblement clair de la preuve judiciaire qui EST disponible, que ce N'est PAS ce qui est arriv.

Nous sommes coincs avec une merveilleuse nigme. Si aucun 757 n'a impact le Pentagone, pourquoi le gouvernement prtend-il qu'il l'a fait ? Il y a une autre question lie : supposons que c'TAIT un avion plus petit qui a impact le Pentagone. Pourquoi ?

Peu importe qui tait derrire les vnements, s'ils n'ont pas utilis de 757 pour attaquer le Pentagone, POURQUOI ?

Une fois que nous avons pos cette question, toute une nouvelle perspective s'ouvre.

Si nous considrons cette question soigneusement, si nous observons les rsultats, nous pouvons nous approcher d'une rponse. La premire chose que nous remarquons quand nous comparons les deux vnements - c'est--dire l'attaque sur les Tours et l'attaque sur le Pentagone - est que les Tours du World Trade Center ont t totalement dtruites et il y eut une norme perte de vie, tandis que le Pentagone avait seulement un petit trou et l'croulement d'une section qui n'tait mme pas occupe parce que c'tait toujours en construction.

Et si C'tait la diffrence prvue ? Destruction totale par opposition destruction et dgts minimaux?

Cela nous mne la rponse quant pourquoi un type diffrent d'avion pourrait tre utilis dans le coup sur le Pentagone : la seule rponse qui se prsente comme vidente est celle de la ncessit de la prcision.

Ce qui nous amne l'ide d'un avion qui avait un systme de guidage de missile intelligent bord - un systme qui peut guider son porteur pour littralement tourner des coins et toucher la cible avec une telle prcision que "c'est tonnant."

Cela nous mne supposer que la prcision tait le souci principal dans le coup sur le Pentagone et c'est pourquoi un dispositif d'attaque diffrent a t utilis.

Et cela nous mne directement la question de pourquoi une telle prcision pourrait tre DSIRABLE ?

QUI EN BNFICIE ?

En thorisant que la prcision tait un souci principal - la prcision du type qui peut frapper une fentre prcise sur un tage prcis et faire une quantit prcise et dsigne de dgts - nous nous rendons compte que la LIMITATION des dgts un secteur spcifique et prdestin peut avoir t le souci principal.

Et si c'tait le souci principal, donc nous parvenons l'ide qu'une telle prcision et limitation taient essentielles pour quelque raison.

Que pourrait tre cette raison?

Pourquoi les conspirateurs voudraient-ils totalement dtruire un btiment et dtruire seulement en partie un autre ?

Ce qui vient immdiatement l'esprit est cela : les criminels qui se font des dgts limits pour crer un alibi sont tout fait communs. En fait, c'est un des trucs les plus vieux dans le livre.

La premire raison laquelle nous pouvons arriver est que les conspirateurs peuvent avoir voulu frapper le Pentagone pour les buts d'un ALIBI. Bref, la scurit de CERTAINS occupants du btiment tait un souci. Ce qui mne l'ide que ces certains occupants de du btiment peuvent avoir t DANS le btiment. Et si la scurit de certains occupants du btiment tait un souci, alors nous sommes mens inexorablement la conclusion que ces occupants ont t soit directement impliqus dans la conspiration, soit taient - au moins - des amis des conspirateurs.

Nous remarquons que Newsweek mentionne timidement que "Le 10 septembre, NEWSWEEK a appris qu'un groupe de fonctionnaires suprieurs du Pentagone avaient soudainement annul des plans de voyage pour le matin suivant, apparemment cause de soucis de scurit."

Avez-vous regard la liste de pertes humaines dans le Pentagone lui-mme ? O taient toutes les grosses lgumes dans le btiment ???? En ce qui concerne ces types qui ont annul leurs plans de voyage et qui taient trs probablement DANS LE BTIMENT au moment ? Si ce que nous avons thoris est vrai, il n'est pas probable qu'ils aient annul leurs plans de voyage parce qu'ils pouvaient monter dans le faux avion raction - aprs tout, selon eux, ils n'ont pas eu connaissance d'une attaque terroriste possible - mais plutt s'assurer qu'ils seraient en place pour leur alibi. Je serais trs intresse de connatre qui sont ces types.

Bref, considrant les questions ci-dessus, il est trs probable qu'un certain nombre de conspirateurs taient DANS LE PENTAGONE AU MOMENT OU IL A T ATTAQU et c'tait la raison d'un diffrent "mode d'attaque."

Et oui, dans les mondes du renseignement et de la conspiration, cette sorte de logique prvaut.

S'il vous plat lisez Dolan pour une comprhension plus large du rle militaire dans l'tablissement de l'tat Secret pour que vous puissiez tre assurs que l'on verrait trs probablement que le coup du Pentagone comme lment essentiel pour dtourner l'attention LOIN d'individus dans notre propre administration et des organisations militaires comme des conspirateurs possibles. Une fois que vous avez une bonne prise sur la dsinformation et les machines COINTELPRO, vous comprendrez pourquoi un coup contre le Pentagone tait important non seulement pour l'ALIBI, mais aussi pour l'IMPACT MOTIONNEL sur le public. Aprs tout, si les btiments qui reprsentent non seulement notre statut dans le monde, mais aussi notre capacit de maintenir ce statut - c'est--dire notre organisation militaire - sont frappes par des terroristes, alors la raction motionnelle des gens sera naturellement que nous avons non seulement un droit de rendre les coups avec toute notre puissance, mais aussi que nous le DEVONS. Aussi ils ne regarderont pas la possibilit d'une "conspiration intrieure" parce que - aprs tout - le Pentagone TAIT une cible, exact ?!

Les criminels ont tir cette laine sur les yeux des jurs pendant une trs longue priode de temps.

Nous suggrons que l'attaque sur le Pentagone a t conue pour un impact motionnel maximal. Et il est vident que, cette fin, on ne voudrait pas utiliser des 757 parce que ce n'est pas susceptible de la prcision requise pour la scurit des conspirateurs dans le btiment. Ce qui tait ncessaire tait quelque chose qui pouvait frapper le Pentagone avec la prcision extrme la fois en termes d'O il a frapp, et comment.

Cela, nous laisse vraiment bien sr avec un problme : qu'est-ce qui est arriv au Vol 77 REL ? Qu'est-ce qui est arriv aux passagers ? Pour s'approcher de ce problme avec des donnes suffisantes et l'esprit frais, le lecteur pourrait vouloir regarder Qu'est-ce qui Est Vraiment arriv au Vol 93 ? La conclusion de cette analyse intressante est choquante, mais irrsistiblement logique :

Ainsi il y a clairement un cas faire que l'avion fut [abattu par un avion raction militaire U.S.] et cependant cette thorie laisse un peu de preuve non explique aussi incluant les appels tlphoniques des contre-pirates-de-l'air venir.
Il y a aussi la question de savoir pourquoi ce vol particulier aurait t vis l'exclusion des trois autres vols dtourns. Ce n'tait, aprs tout, prs d'aucune cible potentielle et ne posait pas de menace immdiate quelqu'un, sauf ses passagers. Puisque cette menace n'a pas certainement t soulage en dispersant les parties de corps de ces mmes passagers sur un champ de la Pennsylvanie, cela n'a pas beaucoup de sens que le vol 93 serait abattu tandis que l'on permettait aux autres de voler librement dans les symboles mmes du pouvoir conomique et militaire amricain.
Certains ont soutenu que le gouvernement amricain aurait rapidement pris le crdit s'il avait en fait ordonn l'atterrissage forc du vol 93. La prise du crdit d'abattre ce qui tait essentiellement un engin tlguid, bien qu'avec un quipage, offrirait une chance aux fonctionnaires de Washington au moins se racheter partiellement pour chouer rpondre aux trois autres vols dtourns.
Il apparat alors qu'il y a les arguments qui pourraient tre faits contre l'une ou l'autre thorie.
Mais et si les deux thories ne sont pas mutuellement exclusives ? Et si nous devions jeter un coup d'il ce qui est arriv au vol 93 d'une perspective lgrement diffrente ? Et si nous devions prendre le point de vue que les vnements du 11 septembre taient essentiellement un travail intrieur - avec l'arme des Etats-Unis et les services secrets directement complices ou, du moins, jetant un oeil aveugle, mais avec connaissance ?
Alors la destruction du vol 93 soulve une autre question plutt vidente : pourquoi l'appareil de scurit nationale amricain abattrait-il n'importe lequel des quatre vols ? En supposant qu'un certain Gnral quelque part n'a pas eu la notion cervele que c'tait en ralit son devoir de dfendre le pays contre ces attaques, pourquoi un avion serait-il abattu qui tait pour toutes les intentions et buts sur une mission secrte pour les gens mmes qui auraient ordonn l'atterrissage forc de l'avion ?
Si c'tait le cas, donc il y aurait seulement une raison d'abattre le vol : dtruire toutes preuves au cas o la mission deviendrait compromise pour n'importe quelle raison.
Et comment, vous pouvez vous demander, la mission pourrait-elle tre compromise ? Un scnario possible pourrait tre, disons, si les passagers taient capables de dsarmer les pirates de l'air et prendre le contrle de l'avion ? Cela laisserait videmment des douzaines de tmoins oculaires de ce qui est vraiment arriv sur ces avions ce jour fatidique. Le contenu de 'botes noires' peut tre supprim tout fait facilement; un dfil de tmoins oculaires, particulirement des tmoins oculaires correctement vus comme des hros amricains, est entirement une autre question.
Aussi inquitant que cela puisse tre envisager, la rponse la question de ce qui est vraiment arriv au vol 93 pourrait tre qu'il a t abattu prcisment parce que les passagers taient capables de matriser les pirates de l'air, ou faisaient au moins une tentative de faire ainsi. Il se pourrait que l'hrosme mme dont le rgime de Bush les a cyniquement lous peut leur avoir valu une excution sommaire.

Une "excution sommaire."

Est-ce ce qui est arriv aux passagers du Vol 77 ? Quand le Vol 77 a disparu du radar, a-t-il t pos sur une certaine base militaire tandis qu'un avion Drone contrl distance a soudainement sembl sur le radar mettre le cap directement sur le Pentagone et faire son coup de prcision ? Est-ce la raison de toutes les anomalies tranges de la trajectoire du Vol 77 ? Est-ce d'o les parties de corps sont venues qui ont t si rapidement identifies comme appartenant aux passagers du Vol 77 - un avion massif qui a t prtendu s'tre vaporis presque immdiatement ?

ADDENDUM : septembre 2004

Dans les deux ans depuis que cet article a t crit, le mouvement des gens qui doutent de l'histoire officielle du 11/9 a grandi. Il y a maintenant beaucoup de sites Web consacrs la question. Mais combien d'Amricains dsirent regarder les faits face face et affronter la vrit : "l'attaque" du 11/9 tait un travail intrieur. Le lecteur peut vouloir regarder nos articles : Mossad et Socits de Dmnagement : les Cerveaux du Terrorisme Mondial ? Aussi bien que The Fifth Column et Mahmoud Ahmad et le Culte Secret.

Comme Mike Ruppert trace dans son prochain livre "Crossing the Rubicon" (Franchissant le Rubicon ") Il y avait au moins cinq "Exercices d'Entranement" en cours le matin du 11/9 2001. Tous, et d'autres que nous ne pouvons pas encore connatre, taient sous le contrle de notre vice-prsident Dick Cheney.

1) EXERCICE MILITAIRE NORTHERN VIGILANCE (VIGILANCE DU NORD) : Transfr la plupart des intercepteurs prts au combat et probablement beaucoup d'AWACS du Nord-Est vers le nord du Canada et l'Alaska. Cela explique, en partie, pourquoi il y avait seulement huit (8) intercepteurs de combat dans le Nord-Est le 11/9.
2) EXERCICE NON-MILITAIRE DE GUERRE BIOLOGIQUE TRIPOD II : La FEMA arriva New York le 10 septembre 2001 pour installer le poste de commandement pour la FEMA, NEW YORK ET LE MINISTRE DE LA JUSTICE sur le QUAI 29 Manhattan. Cela montre que nos matres aiment, ils ont fait un grand effort pour rduire au minimum les morts requises. Cela leur a t probablement impos par le CFR, des types biens qui doivent de temps en temps tuer les gens innocents.
3) EXERCICE DE JEU DE GUERRE, VIGILANT GUARDIAN (GARDIEN VIGILANT) : Cet exercice simulait des avions dtourns dans le secteur du nord-est. La commission du 11/9 a fait seulement la mention de ce seul exercice et a menti au sujet de son but. Le commission a dit que son but tait d'intercepter des bombardiers russes.
4) EXERCICE DE JEU DE GUERRE, VIGILANT WARRIOR (GUERRIER VIGILANT) : Cet exercice a simul des avions dtourns dans le secteur du nord-est.
5) EXERCICE DE JEU DE GUERRE NORTHERN GUARDIAN (GARDIEN DU NORD) : Cet exercice simulait des avions dtourns dans le secteur du nord-est.
Au moment du dtournement rel il y avait bien 22 avions dtourns sur l'cran radar du NORAD. Certains de ces exercices taient des exercices de "Vol en direct" ou un avion rel, probablement pilot par tlcommande simulait l'avion dtourn. Certains des exercices ont lectroniquement ajout l'avion dtourn dans le systme. Tout cela a commenc comme les dtournements rels. Le NORAD ne pouvait pas dire la diffrence entre les dix-sept spots faux et les cinq spots d'avion rellement dtourns.
Cheney le pouvait. Il est clair que nous ne savons presque rien de la manire dont le 11/9 a t excut. Nous devrions savoir que c'tait une opration d'exception fortement technique impliquant des douzaines de projets principaux employant chacun de grandes ressources.

Un demi-million de personnes vient de marcher New York contre George Bush. Ils sont fchs qu'il ait apport la guerre, le dficit, des rductions d'impt pour les riches et la perte la plus saisissante de droits jamais vue aux Etats-Unis. Mais combien de couverture cette marche a eu dans les mdias ? Combien de ces 500 000 personnes savent comment la situation est vraiment mauvaise ? Combien dsirent considrer qu'un groupe de gens dans le gouvernement de Bush, avec l'aide du renseignement isralien, peut trs bien avoir organis et mis en scne les attentats sur le World Trade Center et le Pentagone pour justifier une "guerre la terreur" - c'est--dire les Arabes ? Cette guerre a commenc en Afghanistan et a continu en Irak. Cela semble maintenant comme si l'administration tait prte prendre l'Iran et finalement la Syrie, les pays nomms dans un rapport de 1996 prpar pour le Premier Ministre isralien Netanyahu par les membres de la cabale des noconservateurs. Eretz Isral, il est appel. Le pays que Dieu a donn aux Juifs. Et ils le veulent en entier.

Les nouvelles rcentes sur le FBI qui enqute sur un "espion isralien" dans le Pentagone peuvent tre le dbut de la fin pour les noconservateurs. Cependant, derrire les noconservateurs se tiennent d'autres rangs de Sionistes prts reprendre o leurs camarades tombs s'arrtent, d'autres organisations du complexe militaro-industriel amricain prtes financer la guerre. Combien pensent que Kerry fera quoi que ce soit de diffrent ? Les deux appartiennent Isral et la probabilit est que Kerry est juste un homme de paille mis en place pour donner l'impression d'un "choix d'lection" quand, en fait, il n'y a AUCUN CHOIX du tout.

Pour suivre la chronique quotidienne de ces vnements, nous vous invitons lire notre page de nouvelles et le commentaire, Signs of the Times.

 

Voir aussi: Les rcits de tmoins oculaires du crash du Pentagone ne riment rien


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .