Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Vrit ou Mensonge (5)

Traduction franaise: Henri R.


Le 15 novembre 2003 : Je voudrais poser une question au lecteur avant que nous ne continuions. Avez-vous jamais, tant enfant, t accus de quelque chose que vous n'aviez pas fait, par vos parents, vos enseignants ou d'autres "autorits" ? Et s'il en est ainsi, avez-vous t puni injustement pour quelque chose que vous n'aviez pas fait ? Vous souvenez-vous comment vous vous tes senti ?

Comme vous vous souvenez, pouvez-vous sentir la frustration, la colre impuissante et le ressentiment que vous aviez dit la vrit et que personne ne vous croyait ? VOUS savez ce que vous aviez fait ou n'aviez pas fait et personne ne peut vous l'enlever. Mais ils vous ont enlev le droit cette vrit tre connue par d'autres. Et quelqu'un d'autre a enlev LEUR droit de savoir la vrit. Vous avez t calomni et puni et il n'y a AUCUNE MANIERE dont vous pouvez jamais prouver que c'tait faux et injuste et tous les autres gens auront de vous une "histoire" qui est fausse. En fait, cette connaissance que d'autres auront de faux souvenirs de vous, auront des ides fausses de ce que vous avez fait jusqu' ce qu'ils meurent, fait presque plus de mal que la punition. Qui plus est, d'une faon vague, vous pouvez percevoir que ceux qui croient le mensonge ont t privs de quelque chose de valeur sur vous : la vrit que vous n'avez pas fait ce dont vous avez t accus de faire et que vous avez vraiment dit la vrit. Une barrire a t rige entre vous et les autres - la barrire d'un mensonge.

tendez maintenant ce concept juste un peu. Imaginez que de telles accusations fausses, de telles histoires fausses, sont dites sur l'histoire, l'histoire qui dfinit vos origines, votre vraie raison d'tre. La seule diffrence est que ce n'est pas un mensonge "personnel" contre vous et vous n'avez pas la connaissance l'intrieur de votre tte que c'est certainement un mensonge parce que vous tiez l et que VOUS saviez.

Imaginez que les gens sont ns, vivent leurs vies et meurent en croyant le mensonge d'o ils sont venus et comment ils sont arrivs l o ils sont, et les raisons de tout ce qui existe dans le monde autour de nous. Comme les gens qui ont cru le mensonge de quelque chose que vous n'avez pas fait, (ils n'ont aucune faon d'arriver l'intrieur de votre tte et de percevoir la vrit), les gens ont t spars de la vrit par la barrire du mensonge.

Comme vous savez probablement, l'vnement de votre enfance peut avoir t petit en termes de l'histoire de votre vie entire, mais tout de mme, il y a ceux qui vous jugent en se basant sur ce mensonge et toute votre histoire subsquente suit ces croyances sur vous.

Nous avons vu juste un exemple d'un tel mensonge qui rige une barrire entre les gens et la vrit : le fait que Constantin doit avoir vu un impact d'astrode sur la terre et que la vrit fut mise sur la touche en faveur du mensonge d'une grande conversion effectue par Dieu Tout-puissant, prouvant que le christianisme tait "la vrit".

Quant la religion, et plus particulirement les religions qui ont de l'emprise sur notre monde comme le christianisme n du judasme, nous ne pouvons pas simplement surcharger l'importance de l'tude profonde et srieuse. Nous ne pouvons pas ignorer la question de savoir si vraiment le christianisme et le judasme et l'Islam sont "vrais" et s'ils ne le sont PAS, alors pourquoi se sont-ils tendus et ont persist ? Et s'ils ne sont pas vrais, nous devons leur valuer une rponse approprie.

L'histoire du christianisme - des aptres Rome jusqu'au jour prsent - a t une prmisse inconteste sur laquelle beaucoup de ce qui existe dans notre monde est aujourd'hui fond. La mme condition de notre plante est l'heure actuelle base sur cette "histoire du christianisme" dont nous commenons penser qu'elle pourrait tre quelque peu dforme. Et quand nous considrons le fait que le christianisme s'est dvelopp dans la voie qu'il a fait, nous devons commencer demander s'il est possible que le christianisme ait travaill longtemps et durement valider le judasme pour revendiquer le transfert de l'alliance de Dieu aux Juifs. En fait, quand nous observons les "fruits" de ces religions, nous commenons voir que nos vies mmes peuvent dpendre de la dcouverte de ce qui est vraiment arriv, au mieux de notre capacit.

Comme j'ai crit dans le Chapitre Deux de cette prsente petite srie, les historiens du pass firent face deux problmes constants : la pnurie d'vidence et comment adapter l'vidence qui EST connue dans le plus grand contexte d'autre vidence, pour ne pas mentionner le contexte du temps auquel elle appartient.

Heureusement, l'histoire antique n'est pas "statique" dans le sens que nous pouvons dire que nous savons tout ce qu'il y a savoir maintenant simplement parce que le sujet est sur le "pass". Par exemple, la comprhension de l'histoire antique de nos propres pres et grands-pres tait, par ncessit, plus limite que la ntre propre en raison du fait que beaucoup de matriel a t dcouvert et a merg dans les deux ou trois gnrations passes par l'archologie et d'autres sciences historiques.

Les Juifs, les Chrtiens et les Musulmans ont une certaine notion du pass qui leur est transmise dans l'hagiographie, les histoires de la Bible et du Coran, aussi bien que dans les chronologies et les rcits historiques. Nous avons tendance accepter tous ceux-ci comme la "vrit" - comme des histoires chronologiques avec ce que nous connaissons de l'histoire - et nous rejetons souvent de manire incontrlable l'ide que celles-ci peuvent toutes tre des lgendes et des mythes qui sont mta-historiques - les faons spciales de parler d'vnements d'une faon qui dpasse l'histoire.

Si c'est le cas, alors les chronologies, la faon dont nous arrangeons les dates et les antcdents que nous supposons pour des vnements devraient tre d'un souci considrable chacun. Si nous pouvons arriver une certaine ide raisonnable des vnements RELS, "les faits", les donnes qui composent notre vision du monde dans lequel nous vivons et notre place propre, alors peut-tre de tels faits de notre histoire peuvent expliquer pourquoi nos thologies et nos valeurs nous disent, pas ce que nous croyons, mais POURQUOI nous croyons ce que nous faisons et si vraiment nous devons vraiment renoncer ces croyances comme "historiques".

On pourrait dire, bien sr, que toute l'histoire est un mensonge. Chaque fois que nous racontons des vnements ou des histoires sur les gens et les poques qui ne nous sont pas immdiatement prsents, nous crons simplement une image PROBABLE du pass ou un "vnement loign." Pour la plupart des personnes, l'horreur et la souffrance des gens irakiens, actuellement dans "l'instant prsent", n'ont aucune signification spatiale parce que c'est "l-bas." C'est tout fait facile pour les images fausses de tels vnements d'tre cres et maintenues comme "l'histoire" par ceux qui n'prouvent pas directement les vnements. Et cela a t ainsi travers l'histoire.

Il y a une histoire trouve dans l'Histoire de Hrodote, qui est une copie exacte d'un conte original d'origine indienne part le fait que dans l'original, c'tait une fable animale et dans la version de Hrodote, tous les personnages taient devenus humains. Dans tout autre dtail, les histoires sont identiques. Joscelyn Godwin cite R. E. Meagher, professeur d'humanits et traducteur de classiques grecs disant : "Clairement, si les personnages changent d'espce, ils peuvent changer leurs noms et pratiquement toute autre chose les concernant."

Allant toujours plus loin, Mircea Eliade clarifie pour nous le processus de "mythification" des personnages historiques. Eliade dcrit comment un folkloriste roumain a enregistr une ballade dcrivant la mort d'un jeune homme ensorcel par une fe de montagne jalouse la veille de son mariage. Le jeune homme, sous l'influence de la fe a t pouss d'une falaise. La ballade de lamentation, chante par la fiance, tait remplie "d'allusions mythologiques, un test liturgique de beaut rustique."

Le folkloriste, ayant dit que la chanson concernait une tragdie "d'il y a longtemps," a dcouvert que la fiance tait toujours vivante et est alle l'interviewer. sa surprise, il a appris que la mort du jeune homme tait arrive moins de 40 ans auparavant. Il avait gliss et tait tomb d'une falaise; en ralit, il n'y avait aucune fe de montagne implique.

Eliade note que "malgr la prsence du tmoin principal, quelques annes avaient suffi pour priver l'vnement de toute authenticit historique, le transformer en un conte lgendaire." Bien que la tragdie soit arrive un de leurs contemporains, la mort d'un jeune homme bientt mari "avait un surnaturel signifiant qui pouvait seulement tre rvl par son identification avec la catgorie du mythe."

Le mythe semblait plus vrai, plus pur, que l'vnement prosaque, parce que "il faisait produire l'histoire relle une signification plus profonde et plus riche, rvlant un destin tragique."

De la mme manire, une posie pique yougoslave clbrant une figure hroque du quatorzime sicle, Marko Kraljevic, supprime son identit historique, sa biographie est "reconstruite conformment aux normes du mythe." Sa mre est une Vila, une fe et sa femme aussi. Il se bat avec un dragon trois ttes et le tue, bataille avec son frre et le tue, en toute conformit avec les thmes mythiques classiques.

Le personnage historique des personnes clbres dans la posie pique n'est pas en question, Eliade note. "Mais leur historicit ne rsiste pas longtemps l'action corrosive de la mythification." Un vnement historique, malgr son importance, ne reste pas intact dans la mmoire populaire.

La mmoire de la collectivit est anhistorique. Murko, Chadwick et d'autres enquteurs ont rvl le rle de la personnalit cratrice, "de l'artiste", dans l'invention et le dveloppement de la posie pique. Ils suggrent qu'il y a "des artistes" derrire cette activit, qu'il y a des gens travaillant activement pour modifier la mmoire d'vnements historiques. De tels artistes sont soit naturellement (dans le pass) soit en formant (dans le prsent) des adeptes de manipulation psychologique. Ils comprennent entirement que les masses pensent en "modles archtypaux." L'esprit des masses ne peut pas accepter ce qui est individuel et prserve seulement ce qui est exemplaire. Cette rduction des vnements aux catgories et des individus aux archtypes, effectue par la conscience des foules fonctionne conformment l'ontologie archaque. Nous pourrions dire - avec l'aide de l'artiste/pote ou du manipulateur psychologique - que la mmoire populaire est encourage rtablir l'vnement historique une signification qui imite un archtype et reproduit des gestes archtypaux.

ce point, comme Eliade suggre, nous devons nous demander si l'importance des archtypes pour la conscience des tres humains et l'incapacit de la mmoire populaire de ne conserver rien que des archtypes, ne nous rvlent pas quelque chose de plus qu'une rsistance l'histoire expose par la spiritualit traditionnelle ?

Qu'est-ce qui pourrait tre ce "quelque chose de plus"? Je voudrais suggrer que c'est facilement expliqu par une autre maxime : "les vainqueurs crivent l'histoire". Nous avons certainement vu quelques allusions que c'est exactement ce que Constantin a fait et bas sur cette "action de rcriture de l'vnement" o il est l'toile du spectacle et le destinataire direct d'un "signe de Dieu," il fut capable de crer une religion dominant le monde qui clairement n'tait pas diffrente des autres de son type, l'exception du fait qu'il (Constantin) tait le bnficiaire. Cela semble tre beaucoup comme ce que Staline a fait en Russie, hein ?

Le fait est, la manipulation de la conscience massive est "la procdure d'opration standard" pour ceux au pouvoir. Nous avons vu comment Constantin l'a fait et la vrit est, que rien n'a chang depuis ce jour sauf que les mthodes et les capacits de manipuler les esprits des masses avec "des signes et des miracles" sont devenus de haute technologie et mondiaux.

Semble-t-il que je propose une conspiration ?

Oui.

Beaucoup de personnes ont des ractions automatiques au mot "conspiration". Partout dans l'histoire, crer cette sensation dans le public a t un des objectifs primaires des conspirateurs. Des conspirations les plus basiques, comme un mari courant aprs les femmes tenant sa femme dans l'ignorance de ses activits extra-conjugales, aux salles de confrence d'entreprise, aux halls de gouvernement et des finances, tenant ceux qui sont manipuls et utiliss dans l'obscurit est l'objectif principal. Cela a toujours t, toujours le sera. D'un point de vue historique, la SEULE ralit est celle de la conspiration. Le maintien et le contrle de la richesse et le pouvoir exigent le secret, comme quelqu'un qui a toujours travaill dans le monde de l'entreprise le comprend facilement . Si vous avez un produit et si vous voulez "accaparer le march," vous devez travailler dans le secret. Des procs quotidiens sont soumis pour le vol d'ides, de produits, de secrets d'entreprise qui permettent un petit groupe d'individus de devenir riches et tablir leur dominance dans un domaine donn de l'entreprise.

Ce n'est pas diffrent dans les citadelles de gouvernement. En fait, vous pouvez imaginer que c'est plus intense de beaucoup de facteurs et bien dvelopp dans de tels cercles.

Le produit principal du gouvernement est d'acqurir et de tenir plus de pouvoir sur plus de personnes. C'est une chose conomique. Et c'est gnralement fait via la guerre ou la menace de guerre. La tromperie est l'lment clef de la guerre, (l'outil d'lites au pouvoir) et quand la victoire est tout ce qui importe, la moralit conventionnelle tenue par les gens ordinaires devient un obstacle. Le secret provient d'un lment pntrant et fondamental de la vie dans notre monde, que ceux qui sont au sommet du tas entreprendront toujours toutes les actions qui sont ncessaires pour acqurir ou maintenir leur propre position de pouvoir et de richesse.

La voie primaire par laquelle ces positions de pouvoir sont acquises ou maintenues est en contrlant la pense des masses.

Et comment le font-ils ?

Par la "culture officielle." Et la culture officielle, comprise de cette manire, de la perspective de groupes d'lite souhaitant acqurir ou maintenir le pouvoir, signifie seulement une chose : COINTELPRO. Et ici nous ne voulons pas dire le programme spcifique du FBI, mais le concept du programme et la probabilit que cela a t le mode de contrler des gens pendant probablement des millnaires. En fait, j'aime l'appeler "COINTELPRO Cosmique" pour suggrer que ce soit presque un systme mcanique qui fonctionne bas sur la nature psychologique des gens, dont la plupart AIMENT croire les choses qui les dlivrent de la responsabilit.

Gardons l'esprit, ce point, qu'un culte est dfini comme ayant "un objet d'adoration," l'adoration duquel - si les rgles d'adoration sont suivies correctement - aboutira certains bnfices.

Maintenant, naturellement, si on vous dit qu'un certain produit va vous donner des bnfices absolument extraordinaires et qu'il est bon march acqurir, vous allez certainement l'acheter, exact ? Mme si vous pensez "bien, si c'est trop beau pour tre vrai, c'est probablement un mensonge."

Et c'est exactement le point.

Nanmoins, si vous faites face un vraiment, VRAIMENT bon vendeur, vous achterez probablement le produit parce que c'EST bon march et "bien, a ne peut pas faire de mal. Je ne dpense pas vraiment beaucoup et s'il fonctionne, tant mieux!" Et nous nous trouvons en prsence du Pari de Pascal : mieux vaut croire et tre dmontr avoir tort que ne PAS croire et tre dmontr avoir tort.

Et c'est ainsi que le christianisme est formul : pour un prix BAS - simplement croire - vous obtenez le monde entier - le ciel comme une salle d'attente et la rsurrection et l'autorit sur le monde la fin!

Quel march!

Mais attendez! Il y A des petits caractres! Vous devez vous souvenir que le christianisme peut seulement tre valable si le judasme est d'abord valable. Aprs tout, la revendication du christianisme sur la Nouvelle Alliance est base sur l'ide que le judasme avait l'Ancienne Alliance et l'a souffl en tant arrogant et obstin. Ainsi, si vous achetez le produit du christianisme, par dfaut vous obtenez au moins un peu de produit du judasme. Cela signifie, bien sr, que vous devez croire qu'Isral avait ou a un "rle central" dans la manifestation des bnfices obtenir en achetant le produit : rsurrection et autorit sur le monde.

En revenant l'histoire, le Chrtien moyen a t tenu dans l'obscurit de l'histoire RELLE du christianisme ds le dbut. Les mensonges ont t empils plus haut que l'Everest.

La vue du Chrtien moyen de son pass est que l're chrtienne a t initie dans un petit avant-poste de l'Empire romain par Jsus de Nazareth, un Palestinien. Jsus Christ, le Messie promis des Juifs et "la rvlation dans la chair" de Dieu Lui-mme, tend Son message partout dans les frontires de sa petite nation juive, nommant des aptres pour tendre le message. Aprs la mort et la Rsurrection du Christ, le message chrtien a t tendu partout dans le monde de la Mditerrane et sa thologie hardie a gagn son martyr d'adhrents, particulirement Rome, la Capitale de l'Empire du monde connu. L'glise catholique a gagn l'minence cause du sang des martyrs et parce que l'aptre Pierre "a fond l'glise" l.

Comme le Christianisme s'est centr Rome, il a attir plus d'attention des autorits Impriales qui, d'abord, ont perscut les Chrtiens. Plus tard, comme ils ont t tmoins de la foi tonnante des "Martyrs pour le Christ," ils ont t, bien sr, influencs pour succomber ces grandes, "Bonnes Nouvelles" que Dieu pourrait accorder la capacit de supporter des tortures horribles et des morts horribles avec la paix et un sourire.

Et alors, comme le conte de fes avance, d'anne en anne le christianisme est devenu de plus en plus puissant jusqu' ce que, finalement, Constantin soit converti par Dieu lui-mme. Quoiqu'il soit un "Chrtien nominal", il participa au dbat thologique et aida former et diriger le dogme chrtien pour que l'on garantisse la croissance et la stabilit de l'glise. Le christianisme est alors devenu la partie de l'empire et a dvelopp une structure forte, externe et s'est plac sous l'autorit de l'vque de Rome qui tait le successeur du Prince des Aptres, Pierre.

Maintenant, tout cela arrivait - le sige du pouvoir de l'glise - la cration de Constantin - tant tabli Rome - tandis que Constantin lui-mme se trouvait tre dans Constantinople - la ville antique de Byzance.

Un morceau particulirement faux de l'histoire nous dit que, la mort de Constantin, le pouvoir temporel de l'Empire Romain est pass l'vque de Rome comme en prvision du chaos suivre.

Continuant avec le conte de fes, au cinquime sicle, avec les invasions des barbares Germaniques, l'Empire romain est tomb. L'glise, bien sr, tait la colle qui a assur l'union de tout dans cet ge de dclin. L'vque de Rome a assum la direction de la vie temporelle et spirituelle des hommes puisque les autorits temporelles du monde taient devenues pratiquement inefficaces. Voyant le trouble du monde, beaucoup de Chrtiens ont recul aux dserts, craignant que l'apocalypse ne soit sur eux. La socit a t dmoralise et secoue jusqu' ses fondations et la seule place pour se tourner tait vers l'glise, la caution de la promesse d'une vie meilleure dans "l'autre monde."

Dans cette obscurit, selon le mythe, aprs des centaines d'annes, le neuvime sicle rtablit l'espoir : parmi les tribus allemandes, l'Empire tait rincarn, guid par la main de l'vque de Rome. Avec le couronnement de Charlemagne le jour de Nol 800, le Pape de Rome avait finalement une utilisation pour son pouvoir. Enfin, l'autorit manifeste de la Papaut pouvait tre exprime dans la nouvelle "branche" de l'glise le Saint Empire Romain. L'glise pouvait maintenant dlguer son fardeau fatigant du pouvoir lac un nouvel Empereur qui initierait et mnerait l'Arme Sainte.

On nous dit que les Empereurs et les Papes ont commenc rivaliser pour l'autorit,

l'Empereur faisant la revendication unique sur l'autorit dans l'Empire et l'vque de Rome affirmant son privilge d'accorder tel pouvoir l'Empereur en vertu de l'autorit de l'glise tant sur l'glise que sur l'Empire. On nous parle de rivalits infinies qui se sont ensuivies au milieu de la famine et des flaux - le Moyen Age - tandis qu'en fait, une tude prudente de cette priode et de son architecture dmontre que c'tait une priode de croissance sociale et culturelle riche.

En 1054, on nous dit qu'un certain nombre de "Chrtiens Orientaux" ont essay de forcer leur voie au pouvoir en prtendant que leur "pape", ou patriarche, dtenait en ralit l'autorit sur l'Empire, causant une faille dans l'glise. L'histoire nous dit que ces "arrivistes" partirent et tablirent leur propre glise - l'glise Orthodoxe Orientale - et ont uni dans cet tablissement les Chrtiens de l'Europe de l'Est incluant la Russie, la Bulgarie et le Levant.

la fin du quatorzime sicle, on nous dit que les "annes d'obscurit" finirent et les cits-tats italiennes ont commenc se dplacer vers le pouvoir politique libr de l'glise. Les intellectuels et les artistes ont commenc glorifier l'homme, plutt que Dieu et la Renaissance a commenc.

L'glise essaya d'arrter ce lacisme vil, mais la foi en l'homme et son monde et la science explosa et le monde classique de l'art et de la littrature fut rendue la conscience humaine et l'homme a commenc mettre la religion sa place approprie. Une vraie sparation du spirituel et du temporel prenait forme. Mais, il y avait une mauvaise chose parcourant la terre! Ces mauvais Chrtiens Apostats l'Est, craignant des invasions de leurs ennemis musulmans au sud, essayrent une union avec Rome. Leur "ides orientales intransigeantes", leurs notions thologiques "inintelligibles" et "non systmatiques" couples avec leurs longues annes d'loignement du "Christianisme dans la ligne du courant dominant" rendirent une telle union impossible.

D'une faon ou d'une autre, l'Eglise d'Orient s'effaa dans l'obscurit jusqu' ce que la Russie entre plus tard dans le monde Occidental en vertu de "l'occidentalisation" intentionnelle de leur culture et de leur religion.

Tous ces vnements, les invasions, le premier schisme de l'glise, le dveloppement des ides de la Renaissance, menaient une sparation "approprie" de l'glise et de l'Etat qui a t en fin de compte provoque par le dfi du protestantisme. Mettant en doute l'apparition historique du Pontife romain comme la force d'unification dans le dveloppement politique et spirituel de l'Empire romain et du monde antique, la Rforme Protestante mit en doute non seulement l'autorit du Pape dans des questions temporelles, mais aussi dans des questions spirituelles. Le centre de gravit du christianisme devait tre dplac de la personne du Pape au texte de la Bible qui devait guider la conscience individuelle chrtienne.

Et - on nous dit - l'glise Chrtienne est reste ainsi jusqu' ce jour mme. Jusqu' trs rcemment, le Pape s'est en tenu sa revendication antique sur la primaut sur le christianisme et les protestants s'en sont tenus leurs revendications de la primaut des Ecritures saintes. Il a sembl pendant une longue priode de temps que ces deux camps taient condamns pour tre pour toujours en dsaccord. MAIS, avec l'apparition "de l'ge Oecumnique," il y a eu l'apparition d'une certaine tolrance parmi les Chrtiens. Les protestants ont reconnu le rle du Pape dans la formation de l'glise et la Papaut a admis une certain "exagration des pouvoirs" dans ce dveloppement. L'glise chrtienne a atteint une certaine tape de rapprochement.

Le grand problme est que toute cette histoire du Christianisme est FAUSSE!

La consquence de cette histoire est, cependant, intressante. Je n'oublierai jamais ma vision du tlvangliste Jimmy Swaggert dclarer dans un de ses sermons que Mre Theresa tait condamne l'enfer parce qu'elle n'tait pas "ne de nouveau" en termes du protestantisme fondamental. Cela donne un exemple du problme qui apparat quand on donne un corps de texte l'autorit absolue comme "la parole de Dieu," et la conscience de l'individu - n'importe quel individu - est l'arbitre unique de ce que ce texte dit en ralit et estime que cela lui incombe pour imposer cette interprtation d'autres.

Le plus grand problme consiste dans le fait qu'il est facile de fabriquer des textes et des documents partir de rien. La falsification et la contrefaon sont aussi vieux que les collines. J.-K. Huysmans a crit dans Las-bas,

"Les vnements sont pour un homme de talent rien d'autre qu'un tremplin d'ides et de style, puisqu'ils sont tous attnus ou aggravs selon les besoins d'une cause ou selon le temprament de l'auteur qui les manipule. Pour autant que les documents qui les supportent sont concerns, c'est encore plus mauvais, puisqu'aucun d'eux n'est irrductible et tous sont rvisables. S'ils ne sont pas juste apocryphes, d'autres documents non moins certains peuvent tre dterrs plus tard, qui les contredisent, attendant leur tour d'tre dvalus par le dterrement d'encore d'autres archives pas moins certaines." [Huysmans, 1891, Ch II, cit par Fulcanelli].

"Aussi tt que les annes 1740, les savants avaient dploy ce que nous reconnatrions maintenant comme une mthodologie historique valable pour mettre en doute la vracit de rcits scripturaux. Ainsi, entre 1744 et 1767, Hermann Samuel Reimarus, un professeur Hambourg, avait soutenu que Jsus n'tait rien de plus qu'un rvolutionnaire judaque rat dont le corps avait t t de son tombeau par ses disciples. Avant le milieu du dix-neuvime sicle, l'rudition biblique allemande avait vraiment atteint la majorit et une datation des vangiles avait t tablie qui - dans son approche et dans la plupart de ses conclusions est considre toujours valable. Aujourd'hui, aucun historien honorable ou savant biblique ne nierait que le plus primitif des vangiles a t compos au moins une gnration aprs les vnements qu'il dcrit. La pousse de recherche allemande devait finalement culminer dans une position rcapitule par Rudolf Bultmann de l'Universit de Marburg, un des plus importants, le plus clbre et le plus estim des commentateurs bibliques du vingtime-sicle :

"' Je pense en effet vraiment que maintenant nous ne pouvons savoir presque rien concernant la vie et la personnalit de Jsus, puisque les premires sources chrtiennes n'y montrent aucun intrt non plus, et sont de plus fragmentaires et souvent lgendaires. '" [Baigent, Leigh et Lincoln, 1986]

QUOI ?!!!!

Dit-il VRAIMENT que les premires sources Chrtiennes ne montrent AUCUN INTRT dans la VIE et la PERSONNALIT DE JSUS ?!!

Comment cela peut-il tre ?!

Bien, il semble y avoir la distinction cruciale entre le Jsus de l'histoire et le Christ de foi. Tant que cette distinction est reconnue, spcifiquement par rapport l'histoire de Jsus, la foi peut rester dfendable. Une personne croit parce qu'elle le CHOISIT ! Absolument, positivement, indniablement AUCUNE AUTRE RAISON!!! Parce que le FAIT est, si on essaye de baser sa foi en Jsus sur UN document vrifiable, historique, une telle foi se trouverait sans aucune fondation du tout! Personne, zro, nib de nib. Il n'y a AUCUNE preuve historique qu'un tel individu ait JAMAIS exist. Et, en fait, il y a une preuve grandissante base sur les mthodes de recherche modernes d'analyse de texte que non seulement il n'y a aucune preuve que Jsus a exist, il y a la preuve qu'il n'a pas exist du tout! Au moins pas comme il est prsent comme une personne dans un milieu et une priode particuliers!

"Mais, chaque contribution dans le domaine de la recherche biblique ressemble une empreinte de pas dans le sable. Chacune est couverte presque immdiatement et, pour autant que le grand public est concern, laisse pratiquement sans une trace. C'est extrmement curieux et plutt une sorte de preuve "en arrire" que quelque chose d'extraordinaire a lieu ici.

"Pourquoi cela devrait-il tre ? Pourquoi l'rudition biblique, qui est pertinente envers tant de vies, est ainsi immunise contre l'volution et le dveloppement. Pourquoi la grande masse de Chrtiens croyants devrait connatre en fait moins de la figure qu'ils adorent que sur les figures historiques de loin moins pertinentes ? Dans le pass, quand une telle connaissance tait inaccessible ou dangereuse promulguer, cela pourrait avoir t un peu justifi. La connaissance est aujourd'hui autant accessible que promulgue sans risque. CEPENDANT LE CHRTIEN PRATIQUANT RESTE AUSSI IGNORANT QUE SES PRDCESSEURS D'IL Y A DES SICLES; ET IL SOUSCRIT ESSENTIELLEMENT AUX MMES RECITS SIMPLISTES QU'IL A ENTENDU QUAND IL TAIT LUI-MME UN ENFANT. (Accentuation mienne)

"Un fondamentaliste pourrait bien affirmer que cette situation tmoigne de l'lasticit et de la tnacit de la foi chrtienne.... Mais nous ne parlons pas de la foi ici. Nous parlons de faits historiques documents." [Baigent et Al-]

En 1995, Hlne Ellerbe lit une lettre du Pape John Paul II. Il avait t crit "confidentiellement" un groupe de cardinaux, mais fut divulgu postrieurement la Presse. Il a dit, en partie :

"Comment peut on rester silencieux sur les nombreuses formes de violence commises au nom de la foi - les guerres de religion, les tribunaux de l'Inquisition et d'autres formes de violation des droits des personnes ?"

Mme Ellerbe a alors dcid de prparer une courte histoire "du ct sombre" du christianisme. Elle a pens qu'il serait assez simple d'crire et qu'elle serait capable de trouver toutes les ressources dans une librairie bien approvisionne. Devinez encore! Il n'y avait presque rien de disponible sur le sujet. Oui, il a t beaucoup crit, comme nous avons not ci-dessus sur l'tat de recherche Biblique, mais le problme est que ces choses n'ont pas t distribues au public en gnral. Les experts crivent pour d'autres experts et cela semble tre un sujet qui ne va pas probablement tre largement accueilli par le monde en gnral, qui a tant investi dans les croyances des glises chrtiennes. Mme Ellerbe, aprs avoir fait sa recherche, en est venue la conclusion invitable que le christianisme a jou le rle principal dans la cration d'un monde dans lequel les gens se sentent alins au sacr!

Quel commentaire de religion! Et, comme Mme Ellerbe demande :

"Pourquoi, une poque o tant de personnes cherchent une signification spirituelle plus profonde, n'y a-t-il pas d'information plus accessible sur l'histoire des institutions qui sont prtendues transmettre une telle vrit spirituelle ?"

Le fait est, la religion organise, plus particulirement le christianisme, a une TRS LONGUE histoire de domination et de perscution. On l'explique souvent comme "les bonnes intentions drgles" de la premire glise; leurs curs taient au juste endroit, mais c'tait une poque semi-barbare. Mais, je vous suggre que les Tmoins de Jhovah proslytes qui frappent votre porte sans tre invits, pour vous dire LEUR version "de la vrit", est aussi coupable d'essayer de dominer votre esprit et votre me que le Grand Inquisiteur qui a suivi le dicton : "Tuez-les tous; Dieu reconnatra les siens." C'est simplement une question de degr.

Mais, nous parlons de Jsus. Ou, nous parlons peut-tre de Jsus. Nous pouvons parler de quelqu'un de diffrent en tout du Jsus mythique; une personne ensemenant ou un vnement autour duquel un corps d'histoires s'est form, qui a alors t corrompu et est devenu un outil dans le plan des marchands de pouvoir sans scrupules dont le seul dsir tait de contrler le monde entier. Et ils savaient, comme Machiavel a expos, que la religion est le meilleur moyen de faire ainsi. Ce qui tait vrai dans le temps de Machiavel est toujours vrai dans notre propre temps.

Machiavel a observ que la religion et ses enseignements de foi, d'espoir, de charit, d'amour, d'humilit et de patience dans la souffrance taient les facteurs qui rendent les hommes faibles et causent qu'ils se soucient moins des choses temporelles et politiques et ainsi ils rendent le pouvoir politique aux hommes mauvais qui ne sont pas sous l'influence de tels idaux. Bien sr, le truc rel doit convaincre les gens que "la vie d'outre-tombe" est la seule chose valable penser et c'est cette fin que le christianisme a t formul.

Une autre des ides de Machiavel est qu'une religion est bonne seulement si elle supporte l'tat et contribue aux fins de l'tat. En utilisant la religion, on peut donner "la sanction divine" aux lois auxquelles les gens n'auraient autrement aucune raison d'obir. Donc, l'tat doit contrler les enseignements de l'glise. C'est certainement ce que Constantin a entendu quand il a fait du christianisme la religion d'tat. Il n'a jamais prvu que les Papes postrieurs essayeraient d'utiliser sa mme tactique contre l'tat.

La croyance la plus centrale des Chrtiens et le christianisme est la croyance en un tre singulier, suprme dont le fils et le reprsentant qu'ils servent comme intermdiaires. Au moment de l'imposition par la force du christianisme, le monothisme a diffr radicalement de la croyance "paenne" rpandue que la divinit pourrait tre dvoile dans une multiplicit de formes et d'images.

Comme les gens taient hypnotiss pour croire que Dieu peut avoir seulement un visage, ils taient aussi convaincus que la valeur ou la pit parmi d'autres gens peut avoir aussi seulement un visage. Des genres diffrents, des races, des classes ou des croyances furent tous ordonns "mieux que" ou "moins que" l'un et l'autre. Deux notions ou avis ne pouvaient plus exister harmonieusement ensemble l'un d'entre eux doit tre suprieur l'autre. Et, cela t mandat politiquement!

Encore un autre enseignement de Machiavel est : le leader politique doit SEMBLER tre religieux, bien qu'il ne croit pas, ni ne pratique de religion. C'est certainement vrai de Constantin qui a en ralit ador Sol Invictus et a t baptis dans le Christianisme seulement sur son lit de mort comme une sorte de stratagme "du pari du Pascal"... mieux vaut le faire et tre dans l'erreur que ne pas le faire et tre dans l'erreur. Le MANQUE flagrant de christianisme parmi les mmes papes et les princes de l'glise qui ont impos le systme aux masses devrait dire quiconque combien ILS avaient confiance dans la nouvelle religion!

Machiavel crit :

"Pour voir et entendre [le Prince], il devrait sembler tre tout de piti, de foi, d'intgrit, d'humanit et de religion ... car les hommes en gnral jugent plus par les yeux que par la tte, car chacun peut voir mais trs peu doivent sentir... Laissez donc un prince viser conqurir et maintenir l'tat et on jugera toujours les moyens honorables et lou par chacun, car le commun est toujours tromp par les apparences." [Machiavel,

Un autre prcepte d'un plan couronn de succs pour la domination de l'humanit est :

"L'amour est tenu par une chane d'obligation qui, les hommes tant gostes, est cass chaque fois qu'il sert leur but; mais la crainte est maintenue par une crainte de punition qui n'choue jamais ." [Ibid.]
Dans le christianisme, Dieu est compris pour rgner pas par l'amour et le soutien, mais par la crainte. La Bible exhorte plusieurs reprises les gens " craindre Dieu." Le Pre de l'glise du 3me sicle, Tertullien a crit :
"Mais comment allez-vous aimer, sans un peu de crainte que vous n'aimez pas ? Srement [un tel Dieu] n'est ni votre Pre, vers qui votre amour pour l'amour du devoir devrait tre compatible avec la crainte cause de son pouvoir; ni votre propre Seigneur, que vous devriez aimer pour Son humanit et crainte comme votre enseignant."

St Jean Chrysostome a cru que la crainte tait absolument ncessaire :

"... si vous deviez priver le monde de magistrats et la crainte qui vient d'eux, des maisons, des villes et des nations tomberaient l'une sur l'autre dans la confusion non restreinte, personne n'tant l pour rprimer, ou repousser, ou les persuader d'tre paisibles par la crainte de la punition."

La violence, dit Machiavel, est un moyen efficace de tenir le pouvoir. La violence doit tre utilise rapidement et impitoyablement parce que la violence peut engendrer la haine et la haine peut faire une personne dsirer sacrifier mme sa vie pour obtenir la vengeance.

Quand un nouveau leader arrive au pouvoir, il devrait tre rapide pour supprimer l'opposition avec une complte cruaut - la couper rapidement et proprement. Le nouveau dirigeant devrait alors rechercher et cultiver les groupes minoritaires qui ont t opprims sous l'administration prcdente pour les utiliser comme une fondation de soutien.

"Le christianisme doit ses grands effectifs la manuvre politique des Chrtiens orthodoxes. Ils ont russi en dtournant le christianisme d'un culte mineur abhorr en religion officielle de l'Empire Romain. Leur but tait de crer ce que l'vque Irne appelait ' l'glise catholique disperse partout dans le monde entier, mme jusqu'au bout du monde. ' cette fin, ils ont utilis presque n'importe quels moyens. Ils ont rvis les critures chrtiennes et ont adapt leurs principes pour rendre le christianisme plus acceptable. Ils se sont plis aux autorits romaines. Ils ont incorpor des lments du paganisme. Le christianisme orthodoxe a fait appel au gouvernement, pas comme une religion qui encouragerait l'claircissement ou la spiritualit, mais plutt comme celle qui apporterait l'ordre et la conformit l'empire instable. Le gouvernement romain a son tour accord au christianisme orthodoxe un privilge sans prcdent, permettant l'glise Chrtienne de devenir le mme sorte de pouvoir autoritaire auquel Jsus avait soi-disant rsist!
"La victoire de l'acceptation pour le christianisme n'tait pas un petit exploit; Les chrtiens n'taient pas apprcis dans l'Empire romain. Les Romains avaient facilement incorpor de nouveaux dieux et des desses dans leur panthon avec l'espoir d'ajouter leur propre protection et scurit. L'Edit de Milan en 313 , par exemple, a accord chacun la libert religieuse pour que ' quelle que soit la divinit qui est intronise dans le ciel peut tre bien dispose et propice envers nous et ceux sous notre autorit. ' Les chrtiens, cependant, croyant leur tre le seul et unique dieu, ont refus de lui permettre d'tre ador ct d'autres. Quand ils ont refus de professer la fidlit au panthon romain des dieux, on a vu les chrtiens comme des tratres probables l'tat romain.
"Les chrtiens ont eu des attitudes qui ont fait peu pour les faire aimer des Romains. L'vque Irne a dclar : ' nous n'avons aucun besoin de la loi car nous sommes dj loin au-dessus de cela dans notre comportement pieux. ' Les rcits autour de l'anne 200 refltent l'aversion que les Romains avaient pour les chrtiens : ' ... ils taient l'immondice suprme, 'une bande d'hommes ignorants et de femmes crdules, qui, avec des runions la nuit, des fastes solennels et l'alimentation inhumaine ont compos " un trou dans le coin ", une quipe aimant l'ombre, silencieux en public, mais bavardant dans les coins, crachant sur les dieux et se moquant des choses saintes .... '" (a alors!! Ca ressemble aux jeunes gosses de type punk/neo-Nazi d'aujourd'hui! Elitistes et haineux de tous ceux qui diffrent d'eux!) "[Ellerbe, 1995]

Quelqu'un l'arrire-plan du mouvement chrtien de ce temps tait trs intelligent. Ils ont non seulement utilis politiquement des moyens de fortune, ils ont conu une organisation qui n'est pas clairement concentre sur le dveloppement spirituel, mais est plutt tablie pour grer de grands nombres de gens. Ils ont simplifi les critres pour l'adhsion "au club", en exigeant seulement qu'une personne avoue sa foi, accepte le baptme, participe l'adoration, obit l'glise et croit "la seule et unique vrit transmise par les aptres." Un tel critre suggre, comme un historien a crit, "d'atteindre le salut, et l'ignare doit croire seulement sans comprhension et OBIR aux autorits."

Et c'est la cl : OBIR.

La Bible fut assemble PAS pour runir toutes les critures chrtiennes, mais les slectionner et les triller pour qu'ils soient uniformes. En interdisant et en brlant tout texte "discordant", l'impression est finalement devenue tablie que la Bible avec ses quatre vangiles tait la vue chrtienne originale! Encore, encore en 450 C.E., Thodore de Cyrus a mentionn qu'il y avait au moins 200 vangiles diffrents circulant dans son diocse. tonnant qu'aucun de ceux-ci ne nous soit parvenu. Ces types sont minutieux s'ils ne sont rien d'autre!

"Au-del du choix des nombreux vangiles et des critures pour construire la Bible, l'glise a dit son message avec chaque traduction. Le philosophe romain Celsus, le tmoin de la falsification d'critures chrtiennes dj au deuxime sicle, a dit des rvisionnistes : ' Certains d'entre eux, comme s'ils taient dans un tat ivre produisant des visions auto-infliges, rorganisent leur vangile de sa premire forme crite et le reforment pour qu'ils puissent tre capables de rfuter les objections apportes contre lui. '" [Ellerbe, 1995]

L'Encyclopdie Catholique remarque:

"[] L'ide d'un canon complet et net du Nouveau Testament existant depuis le dbut ... n'a aucune base dans l'histoire." Et "dans tous les domaines la contrefaon et l'interpolation aussi bien que l'ignorance avaient provoqu le mal une grande chelle."

Il a t probablement pens par les premiers Pres de l'Eglise qu'ils pourraient enrler l'aide de la population juive opprime et potentiellement utile, en "validant" leur Dieu Jhovah par l'tablissement de son fils comme le nouveau Reprsentant sur la Terre. Cela a en ralit impliqu des ennuis sur eux, mais cela va dans une autre direction. Nanmoins, cette amalgamation semble avoir t le plan et l'adoption de la Bible hbraque tait une manuvre politique. Inclus dans cette Bible tait le mythe hbreu de cration qui a assum une position de mpris pour la femme et ce mouvement a t utilis pour enfermer les femmes dans le rle d'tres passifs et infrieurs.

Mme aujourd'hui, on apprend aux mles hbreux offrir la prire quotidienne

"Bni sois-tu O seigneur notre Dieu, Roi de l'Univers, qui ne m'a pas fait femme."

Les annes passant, l'glise a continu se tenir sa direction de cration et de maintien d'une socit domine par les hommes. Dans la nouvelle religion, TOUS les hommes devaient tre considrs comme les messagers directs du seigneur, pas juste les prtres dans l'glise, mais des hommes ordinaires dans la vie prive de la cuisine d'une femme et le lit. Les femmes devaient tre obissantes, se niant le droit de parler haut et mme penser!

Tous cela a t dirig vers la nouvelle suppression des vieilles religions paennes qui taient fminines et cycliques, nourrissantes et coopratives et qui NE postulaient PAS de Fin du Monde, dans lequel le Feu de l'enfer et la Damnation taient imminents et pour lequel "un sauveur" l'extrieur de soi tait ncessaire!

Mais, retournons Machiavel : il a crit que, autant que possible, un prince devrait faire faire les blessures pour lui par quelqu'un d'autre pour que toute haine qui pourrait surgir soit alors dirige sur le malfaiteur de la violence et pas au prince.

Un rgime bas sur le support des masses est plus stable qu'un rgime bas sur le support de l'aristocratie, donc, un prince devrait avoir trouv son soutien sur les gens plutt que sur la noblesse. La noblesse politiquement perfectionne va plus probablement souponner les motifs du prince, se mfier de ses actions et chercher des significations caches. Puisqu'ils sont moins confiants, ils sont moins maniables et de l, plus probables de rsister.

Le pouvoir et l'autorit peuvent tre plus facilement obtenus l o les gens obissent parce qu'ils croient que l'obissance est moralement approprie. Machiavel a enseign que l'autorit est prfrable la contrainte parce que la contrainte est une mthode terriblement inefficace de contraindre l'obissance. Elle exige d'normes ressources "de tenir une arme feu" contre les ttes des masses. Parce que, la fin, la puissance brute est inadquate dans la matrise d'une population entire l'aide de la force.

Donc, un prince astucieux exploiterait le pouvoir d'motions et grerait les passions plutt que de guider les hommes par la raison. Le prince doit se servir des passions humaines d'amour, de haine, de crainte, de dsir de la gloire et du pouvoir et mme de l'ennui.

Selon l'Histoire Chrtienne standard, aprs Constantin, il y eut les hordes barbares. L'adoption et l'imposition du christianisme ont t suivis par la chute de l'Empire Romain.

Mais c'est en fait, faux.

Si vous avez lu soigneusement, vous avez not que Constantin a pris ses billes et est all ailleurs. Si Rome ne l'acceptait pas, il n'allait pas jouer dans leur bac sable dsormais. Et avec lui est all la majorit des Chrtiens - les rels et les faux qui cherchaient juste une exemption fiscale. Qui plus est, pour les chercheurs "du trsor" du temple Jrusalem, censment confisqu par l'Empereur Titus, si un tel a jamais exist, il est all avec Constantin Byzance avec tous les autres trsors de l'Empire Romain.

La vue d'ensemble de l'histoire chrtienne que nous avons prsente dans la premire moiti de ce chapitre est un vritable mensonge. Elle survit seulement parce qu'elle ignore ce qui la menace. C'est suffisant la personne moyenne parce qu'elle est facile croire et il n'y a aucune dissonance cognitive contre celle qui la met en pril. Elle se prolonge par l'ignorance des masses. Elle ignore compltement l'histoire relle - et cette histoire relle existe VRAIMENT - des 500 premires annes du christianisme - en rejetant cela comme des annes de chaos et d'incertitude. Elle carte comme insignifiant l'Empire romain qu'elle affirme ainsi avec assurance qu'il reprsente, rejetant la richesse extraordinaire, le pouvoir et les accomplissements - pour ne pas mentionner les nombres accablants de Chrtiens - de l'Empire Byzantin. L'histoire RELLE du christianisme devient une simple note en bas de page dans les critures du myope Edouard Gibbon. L'histoire devient une fable bien dite au lieu d'une tentative honnte de comprendre d'o nous sommes venus et o nous pourrions aller.

Et le mensonge s'empile de plus en plus haut.

Il y a mille six cent soixante-dix-sept ans, le 4 novembre, en 326 ap. J.-C., Constantin a pos la premire pierre de sa nouvelle ville, Constantinople, sur le site de la ville antique de Byzance.

Une note marginale curieuse est que je lisais en ralit sur ce fait sur l'anniversaire de ce jour. Et, comme je le lisais, notre Soleil a crach la plus grande jection de masse de couronne dans notre histoire enregistre d'observations solaires. J'ai vraiment en effet pens que c'tait un signe de ponctuation cosmique allant plutt aux questions qui me concernent l'heure actuelle : la prise en main de notre plante par un culte qui n'a pas les meilleurs intrts de l'humanit cur.

En tout cas, le jour a t choisi parce que c'tait astrologiquement favorable : le Soleil tait dans le Sagittaire et le Cancer tait sur l'ascendant, les auteurs antiques nous disent. Ce que je trouve tre encore plus intressant est que les parties essentielles de la ville ncessaires pour les nouveaux habitants pour prendre la rsidence l, ont t acheves le 11 mai 330. Maintenant ceux-l sont des nombres pour faire sourire avec un plaisir secret n'importe quel numrologue ou sotriste!

Quarante jours de clbration suivie avec pain, cirques et crmonie. Constantin a personnellement surveill chaque dtail et il tait capable de sduire beaucoup d'lites romaines et les aristocrates Byzance en crant les rpliques de leurs villas romaines ct du Bosphore.

Constantinople avait sept collines, comme Rome et Tych tait la desse tutlaire de la ville, mais part cela, il y avait peu de ressemblances. Constantinople a t conue pour tre la capitale du Nouvel Ordre Mondial. C'tait sur la terre hellnique que le christianisme est devenu fusionn avec l'tat romain et on l'a connu comme le Royaume du Saint Graal.

Constantin tait le Grand Prtre et le pre spirituel de beaucoup de Souverains du Graal et il a reu, comme disent les lgendes, de deux anges, les symboles de son pouvoir. Comme le gardien lac du Royaume de Dieu, il a t initi par un chrubin dans les mystres du feu grec - la technique du lance-flammes et du gaz toxique. Et, puisqu' il tait aussi le dfenseur de la foi, un seconde chrubin lui a accord les joyaux magiques de la couronne de Byzance.

Les insignes impriaux de Constantin n'taient pas le casque d'un guerrier ou d'autres instruments de guerre. Le diadme Byzantin tait le bandeau d'un prtre, le tnia de l'adepte. Ainsi il fut chang trois fois au cours de onze sicles, il garda toujours "l'ombilic" flottant du cerveau signifier le lien entre l'ternel et le temporel. En fait, le mot "religare" - lier a toujours constitu l'essence de la religion.

Constantin tait un matre politicien. C'est clair d'aprs l'histoire de son rgne que - autre que la passion violente qu'il a d prouver qui l'a fait assassiner sa femme et son fils - il n'a jamais pris de risques dsesprs. Il tait si bon au jeu du diplomate que quand il est mort, non seulement il a t considr comme un saint par les Chrtiens, mais les paens l'ont lev la position de Dieu dans le panthon romain. (Rome tait toujours paenne ce moment et pendant une longue priode de temps venir). Sur le verso de ses pices de monnaie il y avait une image simplement grave de Mithra avec les mots : "A mon Compagnon." Cet argent a circul partout, mais en mme temps, Constantin mandata la construction de St. Pierre de Latran - paye avec l'argent Mithraque!

Le Labarum, la standard imprial que Constantin avait utilis comme "le signe" avec lequel il a vaincu, tait en ralit une modification habile d'un vieux drapeau de lgion romaine qui maintenant se faisait passer pour le monogramme du Christ.

L'arme romaine, cette priode, consistait surtout en Teutons, Celtes et Slaves. Peu d'entre eux pouvaient lire le grec et ainsi, le Chi Rho de la norme Impriale ne leur a rien signifi sauf le fait que c'tait l'emblme sous lequel leur commandant ralisa une srie sans faille de victoires dans la bataille.

Maintenant, mme les plus vertueux parmi nous ne sont pas probablement offenss par l'intelligence et la pense rapide comme celles affiches par Constantin. Mais ce qui EST inquitant est que les visions revendiques d'anges si astucieusement promulgus par un type avec une forte envie de gouverner tout le monde connu, ont t adaptes une religion et prsentes comme la vrit d'innombrables sermons 11h00 pendant des centaines d'annes!

Un "union mystique" plus effronte pourrait peine tre conue.

Incontestablement, nous pouvons dtecter les manuvres politiques du Concile de Nice. Il y a des lettres et d'autres documents qui nous montrent comment Constantin s'est en ralit peu souci de la doctrine. Il a t intress par une chose et une chose seulement, crant une religion qui lui permettrait de gouverner le monde. Et elle a t toujours utilise cette fin depuis.

Dix ans avant sa mort, Constantin a divis son empire parmi ses fils et un neveu. Il savait certainement qu'aucune entente ne durerait et a d vouloir forcer le plus fort des quatre se rvler.

Quand il est mort, son corps a t embaum et continua "rgner" - son courrier lui tait lu, des rapports d'tat lui taient faits et aucune dcision n'a t faite dans le dos de l'Empereur mort - pendant presque une anne jusqu' l'arrive de son fils, Constance. Alors, le corps du premier Souverain du Graal a t enterr dans l'glise des Aptres o treize sarcophages de porphyre avaient t arrangs par Constantin : douze pour les aptres et le central pour lui.

Alors, pour la premire fois ont t entonn les mots tre rpts pendant onze cent ans chaque fois qu'un Prtre-Roi a t mis en terre :

"Lve-toi, Seigneur du Monde. Le Roi des Rois t'attend pour le Jugement Dernier."

Vérité ou Mensonge 6


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .