Un article par
John Kaminski


Un gouffre dans le coeur

Traduction française: Henri R.


An abyss of icy silence
divides those who care
from those who don't

Dans mon rêve je regarde au-dessus du bord d'une vaste falaise, en cherchant un mot dans la distance infinie. Comment décrire la grande division entre ces deux factions opposées du psychisme américain?

Au loin, il me semble voir deux peuples debout dos à dos, scrutant dans deux directions différentes. Leurs dents sont durement serrées. Tous les deux sont certains de leur vision.

L'un, enveloppé avec vertu dans son drapeau bien-aimé, imagine des panoramas de terreur, des gratte-ciels explosant, des parents morts,… et dans sa peur, bout de colère pour l'occasion d'attaquer, comme un volontaire vampire, ceux dont on lui a dit qu'ils firent ou pourraient faire ces actes démoniaques.

L'autre, démoli par une douleur intérieure de frustration stérile, entend les cris perçants, aussi, mais ce sont les spasmes de la mort en souffrance de ceux qui sont les cibles de la colère vengeresse de l'Amérique. Il pleure pour ceux qui n'étaient nulle part près de la scène du crime, cependant simplement à cause de leur langue et de leur apparence, ils ont été considérés coupables et par conséquent sont éclatés en miettes, fragments sanglants de petits enfants dans la poussière par des armes haute technologie pour lesquelles nous avons tous payé.

L'aveuglement volontaire qui permet à l'Amérique de commettre des tueries en série sans arrière-pensées n'est pas causé entièrement par le tournoiement des médias, bien qu'il joue un rôle significatif. Mais il y a en réalité deux sortes différentes d'Américains. Et tout de suite il n'y a pas de communication entre eux.

Ceux qui voient et ceux qui ne voient pas? Ceux qui s'en soucient et ceux qui ne s'en soucient pas?

Non, c'est trop simpliste.

Ceux qui s'opposent au massacre grandiose de l'Amérique en Irak sont appelés naïfs par ceux qui le soutiennent. Après tout, il y a des actes de terreur à venger, des procès justes à damner!

Ceux qui applaudissent aux meurtres répandus par les Américains dans les pays du Tiers Monde sont appelés des maniaques sans cœur par ceux qui s'y opposent et essaient désespérément de faire voir à leurs frères que les hommes brillants à la télévision mentent à tout le monde sur pratiquement tout.

Deux hommes, dos à dos, compatriotes mais ennemis. Deux factions, paralysées par un silence enragé. L'un, sanguinaire et implacable. L'autre, étant témoin, peut-être, de la fin de civilisation comme nous le savons.

Ceux qui pensent que le monde est une banque à piller, et ceux qui pensent que c'est un jardin à entretenir? Ceux qui sont dans l'escroquerie et ceux qui sont victimes du pillage?

De nouveau, ayant tendance vers le trop simple. De plus en plus, le poids qui fait pencher la balançoire a tendance à être les médias.

Les gens prennent leurs décisions en se basant sur ce qu'ils entendent. Ce qu'ils entendent a tendance à être de la télévision, ou de ceux qui lisent encore les journaux. De plus en plus, la télévision et les journaux sont possédés par de grandes sociétés qui sont connectées, par des conseils de directeurs ou même de plus grandes sociétés, jusqu'aux sociétés qui fabriquent les armes.

Ceux qui croient que l'Amérique a raison d'exterminer une nation entière ont tendance à obtenir leur information de la télévision, qui renforce leur choix en ne montrant rien de la souffrance des peuples étrangers, les familles ordinaires qui parlent d'autres langues, étant brûlées à mort par du napalm, ou ravagées par des bombes à fragmentation perçant la chair, les têtes explosées comme des citrouilles par des munitions spéciales conçues pour faire juste ça, tandis que les gars américains, riant de leurs hauts scores, dans le temps avant qu'ils ne réalisent qu'ils se tueront pour ce qu'ils ont fait, s'ils ne périssent pas par les poisons que leur gouvernement leur a dit que c'était sûr à manipuler …en regardant dans une direction.

Et ceux qui croient que le gouvernement américain est une société criminelle qui truque ses propres élections, tue ses propres citoyens, et a des plans pour des milliards d'âmes malheureuses qui sont simplement trop diaboliquement tragiques pour la plupart à même contempler, criant dans le silence glacé du cœur cadavérique que la conscience politique américains est devenue… en regardant dans l'autre direction.

Ceux qui croient, contre toute logique, que les gens innocents en Afghanistan et en Irak étaient en quelque sorte une menace pour les Etats-Unis et devraient être tués avec impunité inhumaine, et ces gens éduqués à l'excès du lavage de cerveau standard de l'école publique américaine, qui réalisent que les gens sont partout les mêmes, et que la valeur d'une personne n'est pas dépendante de la langue qu'elle parle, de la couleur de sa peau, de ce qu'elle porte, ou de la religion qu'elle préfère.

Le fait est, quotidiennement, que les Américains tuent des gens innocents qui ne nous ont jamais rien fait de mal, et certaines personnes pensent que c'est une bonne chose, tandis que d'autres, y compris la plupart du reste du monde, le considèrent comme une abomination impardonnable, une démonstration inutile de démence publique qui est soudainement et regrettablement arrivée à toute l'Amérique.

Comment conduit-on un dialogue entre deux groupes si certains de leurs observations?

Pourquoi cette polarisation est significative est qu'il semble ne pas y avoir de base de communication entre les deux factions. Et c'est un très mauvais signe.

Parce que quand il n'y a pas de dialogue, il n'y a que la guerre. Et quand il y a la guerre, comme les peuples de l'Afghanistan et de l'Irak le savent si bien, personne ne gagne, en réalité.

Ou, les seuls gagnants sont ceux qui ne sont pas impliqués dans le combat. Les milliardaires pervertis qui contrôlent les entrepreneurs des médias et de l'armement peuvent tordre leurs mains moites dans une sorte de joie pédérastique, mais ceux qui sont réellement dans la guerre, qu'ils soient du côté gagnant ou non, ils sont tous perdants. Grande époque.

Demandez juste à la fiancée affligée qui m'écrivit à propos de la mort prématurée de son vrai amour en attaquant Fallujah, qui me priait de soutenir l'effort de guerre américain. J'ai dû lui dire, dur comme c'était, que son futur mari était mort pour rien, rien de plus que les gains mal acquis de Halliburton et des autres amis criminels de Bush.

Je lui ai demandé d'imaginer sa propre ville attaquée par des sauvages de haute technologie qui mentaient sur les raisons pour lesquelles ils étaient là, mais elle ne put pas le faire, assez naturellement, enfouie dans les décombres de son propre chagrin.

Dans la même veine, beaucoup a été fait sur les prétentions religieuses du Président Bush tandis qu'ils ordonnait les tueries de gens innocents pour des raisons qui ont été révélées longtemps au public pour être des mensonges flagrants.

Ainsi le caractère de la grande division dans le psychisme américain devient un peu plus clair. Et curieusement, la perspective religieuse est maintenant identifiée avec le côté du mal. Quelle justification pourrait-il y avoir pour tuer des gens innocents pour des raisons dont tout le monde sait qu'elles sont des mensonges. Cependant George W. Bush dit que Dieu lui a dit de détruire l'Afghanistan, et ensuite l'Irak.

Le philosophe A. C. Grayling de l'Université de Londres nota exactement cela il y a quelques semaines.

"Pourquoi donne-t-on aux églises une position privilégiée – presque, en effet, une position exclusive – dans le débat social sur la moralité, quand elles sont probablement les organisations les moins compétentes pour l'avoir?" demanda-t-il.
  "…la moralité religieuse n'est pas simplement sans rapport, elle est anti-morale" argumenta Grayling.   "Les grandes questions morales de l'âge présent sont celles sur les droits de l'homme, la guerre, la pauvreté, les grandes disparités entre les riches et les pauvres, le fait que quelque part dans le Tiers Monde un enfant meurt toutes les deux secondes et demi à cause de la famine ou de maladie curable. Les obsessions des églises sur le sexe pré-marital et si les couples divorcés peuvent se remarier à l'église apparaît méprisable à la lumière de cette montagne de souffrance et de besoin humain. En distrayant l'attention de ce qui compte réellement, et en se concentrant sur la tentative mineure et en tous cas futile de forcer les gens à avoir des relations sexuelles seulement quand l'église le permet, du mal est fait à la cause du bien dans le monde."  
"Leur demander de prendre une position spécialement autorisée sur des questions morales est comme demander au renard de fixer les règles de la chasse au renard. Les ecclésiastiques sont des gens avec des croyances surnaturelles ouvertement anciennes qui reposent sur la casuistique morale qui est périmée depuis deux mille ans; il est extraordinaire que l'on donne une quelconque précédence à leurs points de vue sur ceux qui peuvent être tirés de la richesse de l'opinion réfléchie, éduquée, d'esprit ouvert autrement disponible dans la société."

Est-ce que quelque chose pourrait être plus clair? Y aurait-il une annonce plus claire pour la religion que George W. Bush, qui part en guerre sur la base de mensonges, commet un génocide, tue ses propres citoyens, truque les élections, et ment sur tout… et dit qu'il prend ses ordres de Jésus? Est-ce que ça pourrait être un peu plus clair?

Cette division impénétrable qui sépare les Américains qui disent qu'ils sont religieux et violent chaque enseignement connu de Jésus en acclamant la tuerie de gens innocents de ceux qui voient la loi supérieure de la compassion et de l'honnêteté humaines violée quotidiennement par les pieux psychopathes qui ont détourné la république américaine ne peut pas être traversée, sauf par les balles.

Les mots nécessaires pour fermer l'intervalle et guérir cette blessure effrayante qui menace la vie même de l'Amérique sont perdus, noyés par les chants de guerre constants des imbéciles de la télévision corporatiste et le chœur sonore, approuvant depuis les chaires de la plupart des églises chrétiennes et des temples juifs de l'Amérique. Vous ne pouvez parler de manière sensée avec des psychopathes et c'est ce que les religions sont devenues: une psychopathie pathétique qui cause des humains par ailleurs rationnels à suspendre leur croyance en l'honnêteté et en la justice et croire des choses qui ne sont pas vraies.

Numéro un, comme les Musulmans avaient quelque chose à voir avec le 11/9. C'est le plus grand mensonge de tous maintenant, et il a causé des centaines de milliers de morts, tous inutiles. Ceux qui acclament ces morts sont des pratiquants américains., Et leurs acclamations, leurs hosannas au meurtre de masse, peuvent être entendues dans le monde entier, dans les histoires du bain de sang en Irak.

Ecoutez, maintenant, dans le silence du canyon de votre cœur, vous pouvez l'entendre. La religion juste de l'Amérique. Dieu dit à George W. Bush quoi faire. Tuer tous ceux qui s'opposent à vous. Prendre ce que vous voulez de ceux qui ont ce que vous voulez. Hé, c'est dans la Bible, qui est aussi la Torah, le Lévitique, le Deutéronome. Partout.

Ecoutez le bruit. Le bruit américain de la mort en masse. C'est mal, et c'est religieux. Dans le silence du canyon de votre cœur, c'est tout ce que vous pouvez entendre, et aucun mot ne peut le voiler.

John Kaminski est un auteur qui vit sur la côte du Golfe de Floride dont les essais sur Internet ont été rassemblés en deux anthologies, la dernière est intitulée "l'Ennemi Parfait."

 

You are visitor number .