Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols

Traduction franaise: Henri R.


Dimanche 7 mars 2004 : Comme j'ai mentionn hier, pendant les derniers mois j'ai t immerge dans la recherche pour le deuxime volume de la srie La Science Antique. C'tait pendant le cours de cette recherche que j'ai trbuche sur deux ou trois articles qui m'ont fait dresser les cheveux l'arrire de mon cou. Les deux dcouvertes avaient un rapport avec les "Mongols" et comme j'ai lu le matriel en question, ce qui est venu mon esprit taient deux autres rfrences qui incluaient le mot "Mongols" qui tait coll dans mes banques de mmoire des annes passes. Le premier est un des quatrains clbres de Nostradamus et le deuxime est une citation d'une prdiction faite par le voyant clbre de l'Amrique, Edgar Cayce.

Nostradamus a crit :

L'an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra un grand Roy d'effrayeur:
Resusciter le grand Roy d'Angolmois*
Avant aprs Mars regner par bon heur. X 72
 
(*NdT: grand Roi des Mongols dans le texte anglais)

La mention d'Edgar Cayce des Mongols tait comme suit :

S'il n'y a pas l'acceptation en Amrique de la fraternit plus proche de l'homme, l'amour du voisin comme soi-mme, la civilisation doit se rendre vers l'ouest - et de nouveau le Mongolisme doit, un peuple dtest doit se lever.

Le lecteur peut certainement se demander comment et pourquoi deux commentaires tranges par deux prophtes qui ont vcu des centaines d'annes d'cart devraient m'avoir donc frappe comme extrmement intressants. Bien, de nouveau, supportez-moi. Je vais essayer de raconter la recherche comme elle s'est passe.

Tout d'abord, cet t pass dans tout le tapage sur la mort du docteur David Kelly, nous avons rencontr par hasard le terme "Armes Ethniques Spcifiques " dans un article que nous avons publi sur la Page des Signes qui tait comme suit :

 
Exclusif American Free Press
Gordon Thomas

Le Docteur David Kelly - le spcialiste des armes de guerre bactriologique au cur de la crise politique ininterrompue pour le gouvernement britannique avait des liens avec trois autres microbiologistes suprieurs dont les morts ont laiss des questions sans rponse.

Le scientifique britannique de 59 ans a t impliqu avec un travail ultra secret l'Institut d'Isral pour la Recherche Biologique. Des sources israliennes revendiquent que Kelly rencontra des scientifiques de l'institut plusieurs fois Londres dans les deux annes passes. [...]

Il y a eu des rapports persistants que l'institut est aussi engag dans la recherche de squence ADN. Un ancien membre du Knesset, Dedi Zucker, a provoqu une tempte dans le Parlement isralien quand il a prtendu que l'institut "essayait de crer une arme ethnique spcifique " avec laquelle les Arabes pourraient tre viss par des armes israliennes.

Commentaire : "Armes Ethniques Spcifiques?" Hummm ... peut-tre que les Israliens ont oubli que les Arabes sont gntiquement identiques aux Juifs ... ? Ce qui tuera un Arabe tuera un Juif.

Nous avons longtemps suggr que l'ordre du jour suprme du Reich Mondial est de monter Isral et de raliser l'escroquerie la plus diabolique d'entre toutes; et maintenant nous pouvons avoir un indice quant la manire dont ils planifient de le faire.
 
Faites attention, Isral, vous avez t tous rassembls dans un corral selon l'Accord Balfour, vos leaders vous ont appels la maison en Isral pendant des annes ... avez t aids et incits par l'Angleterre et l'Amrique - ceux dont les sympathies avec les Nazis sont bien connues; et vous pensez qu'ils "vous servent" ??? Sur un plateau, peut-tre...

Nous tions en ralit si perplexes sur cet article que nous n'avons pas tout fait su qu'en faire. Mais quelque chose me gnait vraiment et l'quipe de Signes dcida de prendre ce fil pendant et de tirer dessus. La question tait, bien sr, puisque toutes les tudes gntiques avec lesquelles je suis familire faisaient remarquer le fait que les Juifs et les Arabes sont "des frres", de quoi dans le monde parlaient-ils ici ? Quel genre "d'Arme Ethnique Spcifique " pourrait cibler des Arabes et PAS des Juifs ?

Par exemple, regardez ce graphique des rapports gntiques entre les Juifs et leurs voisins :

Graphique de l'tude de Michael Hammer, Uni. de l'Arizona.

Les juifs sont reprsents par des triangles : Ashknazes = Ash, Juifs romains = Rom, Juifs africains du Nord = Naf; Juifs Proche-Orientaux = Nea; Juifs Kurdes = Kur, Juifs Ymnites = Yem; Juifs thiopiens = EtJ; non-juifs du Moyen Orient = Pal, Syriens non-juifs = Syr, Libanais non-juifs = Leb, Druzes israliens = Dru, Arabes saoudiens non-juifs = Sar; Europens non-juifs : Rus = russes, Bri = britannique, Ger = allemands, Aus = Autrichiens, Ita = Italiens, Spa = espagnol, Gre = Grecs, Ft = Africains du Nord et Tunisiens; Egy = Egyptiens, Eth = Ethiopiens, Gam = Gambiens, Bia = Giaka, Sac = Bagandans, San = San, Zul = Zoulou. Tur = Turcs non juifs, Lem = Lemba de l'Afrique du Sud.

Remarquez, dans le graphique ci-dessus, que le coin infrieur droit du graphique est o les Juifs Proche-Orientaux sont placs. On pourrait donc thoriser que les Juifs Proche-Orientaux sont, plus ou moins, les plus "juifs" des Juifs en termes de beaucoup de gnrations de "Juifs" leurs lignes familiales. En regardant autour de ce groupe, nous remarquons qu'il y a plusieurs "familles" qui sont trs proches, y compris les Juifs Ymnites, les Druzes, les Juifs africains du Nord et les Palestiniens. D'autre part, les Juifs Ashknazes sont non seulement beaucoup plus proches des Turcs, des Syriens et des Juifs romains, ils sont tout fait loigns tant des Juifs Proche-Orientaux que des Palestiniens. J'ai aussi not avec quelque intrt considrable que les Arabes saoudiens sont beaucoup plus proches des Europens et mme des Juifs Ashknazes que des Palestiniens.

Ainsi, la question tait : Comment une Arme Ethnique Spcifique pourrait-elle fonctionner quand nous avons l'ide qu' peu prs chacun est parent de tous les autres d'une faon ou d'une autre et plus particulirement, comment quelqu'un pourrait-il avoir l'ide qu'ils pourraient distinguer entre des Juifs et des Palestiniens gntiquement ?

Ces dernires annes, il y a eu un grand nombre d'tudes gntiques concentres sur les questions de "Judit". Ce travail a t avanc, en grande partie, par des scientifiques juifs eux-mmes, donc on ne peut pas considrer cela comme un tribunal pour l'antismitisme. Nanmoins, malgr les tentatives apparentes des Juifs cherchant prouver qu'ils diffrent de tous les autres, il y a beaucoup de voix leves contre la question des Juifs comme une "ligne" gntique spare. Par exemple,

Les Juifs ne sont pas une race. N'importe qui peut devenir un Juif - et les membres de chaque race, foi et couleur dans le monde ont fait ainsi une fois ou une autre. Il n'y a aucune caractristique physique raciale distinctive commune seulement aux Juifs.
 
Etre juif n'est pas une race parce que les Juifs ne partagent pas une gnalogie commune ou une distinction biologique. Les gens de beaucoup de races diffrentes sont devenus des Juifs au cours des annes.
Un des aspects uniques du Judasme est son rejet du Judasme comme une entit biologique, un ADN spirituel hrit, racial ou ethnique. Le point est qu'tre un Juif n'est pas une question de gnes et de chromosomes. Au contraire, le Judasme est la premire religion pour reconnatre le 'ger', l'tranger qui veut s'identifier avec le Judasme. Le judasme n'est pas enracin dans la race ou le clan ou dans une question gntique, mais une tradition religieuse de choix.

La rponse quant "qui est un Juif" qui est le plus souvent donne est que les Juifs sont une religion et une civilisation, mais pas une race ou un groupe ethnique singulier. Le rabbin Rami Shapiro a dit : "il y a seulement une rponse qui est un Juif ? qui fonctionne : un Juif est celui qui prend le Judasme au srieux. Celui qui prend le Judasme l'tudie srieusement, discute avec et le vit." Cela, bien sr, rsout une question quant pourquoi tant d'tudes gntiques sont faites par et sur les Juifs et comment c'est reli aux Armes Ethniques Spcifiques? Clairement, les Juifs eux-mmes ne sont pas d'accord sur ce qui dfinit tre un Juif, mais ce qui embrouille la question mme plus est la dsinformation.

Comme j'ai not, hier il y avait un article qui m'a suggr une plate-forme possible pour cette discussion prsente. Dans l'article La Marque du Destin Funeste, Nous trouvons les commentaires suivants :

Les scientifiques amricains ont dclar que dans dix ans ils russiront la cration d'un type d'arme bactriologique radicalement nouveau. Cette arme serait capable d'infecter les gens selon un marqueur gntiquement prdtermin comme la forme de l'il ou la couleur de la peau. L'infection pourrait avoir un effet retard ou commencer seulement une fois qu'un certain type de mdicament a t pris. Un sminaire ferm rcent tenu par la C.I.A. a t consacr au sujet. L'vnement a eu lieu comme la partie du Projet pour le Nouveau Sicle amricain. [...]
 
Cependant la nouvelle possibilit la plus terrifiante est l'arme bactriologique hypothtique qui pourrait infecter les gens selon des marqueurs gntiques. Non seulement cela permettrait un gnocide; il serait cr spcifiquement pour ce but. Un rapport rcent de l'Association Mdicale britannique a dclar que le progrs rapide dans la gntique pourrait devenir la base pour la purification ethnique sur un chelle inoue dans le proche avenir. [...]
 
Il y a trois ans, des idologues comme le Vice-Ministre de la Dfense Nationale amricain Paul Wolfowitz et le Directeur du PNAC William Crystal discutaient dj des armes gntiques. Ils ont recommand que le Pentagone considre la possibilit d'utiliser ce type d'arme non seulement pour faire la guerre avec succs, mais aussi reconfigurer la politique mondiale. Selon un rapport du PNAC, des armes gntiques pourraient compltement changer la politique de la plante entire : la guerre bactriologique d'avant-garde visant un certain gnotype pourrait tourner le rgne du terrorisme dans un outil politiquement utile.
 
Selon l'information du PNAC, Isral a aussi rcemment commenc travailler activement sur des armes mutagniques. Les gnticiens d'Isral confirment que les Arabes portent un gne unique que personne d'autre dans le monde n'a. Ce gne forme la base pour la recherche isralienne, croient des experts amricains. [...]
 
Heureusement, il n'est pas aussi facile de crer une arme bactriologique slective comme quelques scientifiques le revendiquent. Quoiqu'il puisse tre possible de crer des bactries qui se multiplient seulement quand une personne prend une mdication spcifique, la cration d'une arme gntique efficace qui ne nuirait pas aux dveloppeurs eux-mmes semble peu raliste dans l'avenir prvisible. [...]
 
Il y a encore un raison pour laquelle cette sorte d'arme biologique ne va probablement pas tre aussi efficace que les idologues souhaiteraient. Comme le docteur Nazi Josef Mengele s'est exprim, Griffez un Franais et trouvez un africain. L'humanit a exist pendant beaucoup de millnaires. Dans le contexte de toutes nos connexions tribales et intertribales passes, il est pas loin de la vrit de dire que nous sommes tous frres. Au cours des nombreuses annes d'existence humaine, les groupes ethniques se sont mlangs tel point que les structures gntiques dterminant l'identit ethnique se sont brouilles et sont devenues difficiles reconnatre, note Prozorov.

Dans l'article li : Politically Desirable, Genetically Unviable (Politiquement Dsirable, Gntiquement Non viable), Nous trouvons la chose suivante :

Vous savez, il y a les politiciens qui fixent des buts pour les scientifiques. Ces buts ne sont jamais souvent accomplis, mais nanmoins, pourquoi ne pas fixer des buts et pourquoi ne pas obtenir de l'argent pour la recherche ? La cration d'armes gntiques est un but de cette sorte. En ralit, il serait tout fait difficile de crer cette sorte d'arme. Beaucoup de recherche actuellement publie est ddie la structure du gnome humain et la diffrence entre des races diverses. Il a t prouv que les diffrences sont trs lgres et les scientifiques ont seulement commenc les identifier. [...]
 
La majorit crasante des pays, y compris les Etats-Unis et la Russie, a sign une convention qui interdit le dveloppement, le test, la fabrication et le stockage des armes bactriologiques. S'ils commencent conduire la recherche et des tests, ils violeront cette convention et donneront d'autres pays une excuse pour commencer cette sorte de recherche eux-mmes. [...] Cependant pour crer des virus qui pourraient viser seulement une certaine race ou certaines gens sont presque impossibles mon avis, au moins l'tape actuelle de la biologie.

Comparez le susdit avec la chose suivante de notre Supplment d'Armes Ethniques Spcifiques :

 
Greg Bishop
Mars 2000
 
Cette "possibilit thorique" a t reconnue il y a plus de 25 ans, si ce n'est avant. Elle a t l'origine porte l'attention de clients potentiels avec la publication d'un article dans Military Review de novembre 1970.
Ce journal pour le personnel militaire au niveau commandement a t publi par le US Army Command et le Gnral Staff College Fort Leavenworth, au Kansas. Le dispositif, intitul "Armes Ethniques," cr par Carl A. Larson, dcrit l'histoire, la dsirabilit et les possibilits de pathognes biologiques fabriqus qui affecteraient seulement ces races qui n'ont historiquement aucune dfense naturelle contre certains des "inhibiteurs d'enzyme."
Larson est inscrit comme chef du "Dpartement de Gntique Humaine l'Institut de Gntique Lund, en Sude" aussi bien qu'un mdecin autoris. Le serment D'Hippocrate n'a apparemment pas t administr en Sude quand Larson a reu son accrditation. []
Selon Charles Piller et Keith Yamamoto dans leur livre Guerres des Gnes de 1988, l'article de Larson tait la premire fois que l'on a abord publiquement le sujet d'armes bactriologiques cibles sur le plan ethnique et que dans "les cercles privs de l'arme c'tait de vieilles nouvelles."

Commentaire : Nous apprenons que le travail sur de telles armes fut commenc dans l'Allemagne Nazie. Les victimes de ces armes taient en grande partie des Juifs. Quand Larson a publi son papier en 1970, "pour les cercles privs de l'arme c'taient de vieilles nouvelles." Qui signifie qu'il avait t discut pendant une longue priode de temps par l'arme des Etats-Unis, trs probablement avec les Nazis amens aux Etats-Unis aprs la Deuxime Guerre mondiale via l'Opration Paperclip. Des tests ont t effectus ds 1951 sur des Noirs travaillant Mechanicsburg, le Dpt de Fournitures Naval en Pennsylvanie. Pour plus d'information sur des tests effectus par le gouvernement des Etats-Unis contre ses citoyens propres, rfrez-vous notre Timeline. (Chronologie)

La Guerre Bactriologique et le Legs de l'Apartheid  

Par Salim Muwakkil, dans These Times
6 juin 2003  

Une histoire en deux parties dans le "Washington Post" les 20 et 21 avril a rvl que des agents biologiques dvelopps par le gouvernement sud-africain pendant ses jours d'apartheid sont tombs dans des mains prives. crit par les Journalistes du Post Joby Warrick et John Mintz, le papier notait que des souches uniques de biotoxines spcifiques la race taient disponibles sur le march mondial pour le juste prix ou l'idologie juste. [...] le programme ultra secret que Basson dirigeait a t appel Projet Coast et il a dur de 1981 1993. La Force de Dfense nationale sud-africaine l'a cr la fois quand le rgime de minorit blanche tait sous la menace en accroissement des Africains noirs indignes du Sud. Daan Goosen, l'ancien directeur de la division de recherche biologique du Projet Coast, a dit au Post que Basson lui ordonna de dvelopper des moyens  "pour supprimer la croissance dmographique parmi les Noirs" et "chercher ' une bombe noire, ' une arme bactriologique qui choisirait des cibles bases sur la couleur de la peau." [...] Le "Washington Post" nota mme, "Goosen dit que beaucoup de scientifiques gardent des copies d'organismes et des documents pour continuer le travail sur des projets 'd'utilisation duale' avec des applications commerciales aussi bien que militaires." Une histoire de mai 2002 sur le Projet Coast dans le "Wall Street Journal" a annonc que Goosen a dit qu'il a t "visit par quantit  de gens cherchant  le 'truc pour tuer les Noirs. '" Des armes Spcifiques de la race sont naturellement en forte demande parmi des racistes, donc ce n'est pas une surprise que la recherche spcifique de race de l'Afrique du Sud soit fortement convoite. [...] Des liens rapports entre les armes ethniques d'Isral et le Projet Coast de l'Afrique du Sud sont temporaires; certains diraient tnus. Mais la possibilit de tels liens est terrifiante et justifie autant d'examen minutieux que ce qui t concentr sur l'arsenal imaginaire de l'Irak.

ce point, le lecteur peut vouloir lire attentivement tout le Supplment des Signes sur les Armes Ethniques Spcifiques afin de comprendre que la revendication qu'aucune telle arme n'est actuellement disponible, ni qu'elle ne pourrait mme pas fonctionner non plus, est de la dsinformation complte. Ce travail s'est pass pendant une trs longue priode de temps et est, sans aucun doute bien avanc et peut mme tre dj utilis! Notre recherche sur ce sujet, inspire par l'affaire du docteur David Kelly, a t publie en aot 2003 et rencontra essentiellement un silence de mort. Personne n'a mme voulu toucher celle-l. Maintenant, tout coup, la question surgit ici et l, surtout sous l'angle de la dsinformation.

Pour continuer avec ma petite chronologie, la question de ce qui pourrait tre utilis comme "un sparateur" entre les Juifs et les Palestiniens m'a mene re-visiter toute la recherche gntique que je pourrais trouver. Ma perplexit a grandi comme j'ai poursuivi cette ligne.

Actuellement, il est connu que les Juifs de L'Europe de l'Est ont un lment de la Mditerrane Orientale significatif qui se manifeste dans un rapport proche avec les peuples kurde, armnien, arabe palestinien, libanais, syrien et turcs d'Anatolie. En mme temps, il y a des traces de gnalogie d'Europen (incluant le Slave Occidental) et de gnalogie khazar parmi les Juifs europens. Les Juifs thiopiens descendent surtout des Africains thiopiens qui se sont convertis au Judasme, mais peuvent aussi tre rapprochs d'une mesure moindre aux Juifs Ymnites. Les Juifs Ymnites descendent des Arabes et des Isralites. Des lignes paternelles juives Nord-Africaines et juives Kurdes viennent des Isralites. Le problme avec toutes ces tudes est qu'elles chouent comparer l'ADN des populations juives modernes l'ADN juden antique et l'ADN Khazarien mdival et ils se concentrent sur des gnalogies paternelles.

J'avais un exemplaire du livre The Seven Daughters of Eve( les Sept Filles de Eve) sur l'tagre que je n'avais pas lu encore et j'avais dcid qu'il pourrait me donner quelques indices. C'tait l que je me suis rendue compte que la rponse pourrait se trouver dans l'ADNm (2). Et alors, j'ai commenc la recherche de n'importe quelles tudes gntiques de l'ADNm juif. Nicholas Wade crit dans DNA, New Clues to Jewish Roots ( l'ADN, de Nouveaux Indices sur les Racines juives) :

L'image gntique mergente est base en grande partie sur deux tudes, l'une publie il y a deux ans et l'autre ce mois-ci, qui montrent ensemble que les hommes et les femmes qui ont fond les communauts juives avaient des histoires gntiques tonnamment diffrentes.
 
L'tude premire, mene par le docteur Michael Hammer de l'Universit de l'Arizona, a montr d'une analyse du chromosome mle, ou chromosome Y, que des hommes juifs de sept communauts taient relis l'un l'autre et aux populations palestiniennes et syriennes actuelles, mais pas aux hommes de leurs communauts htes.
 
La dcouverte suggrait que les hommes juifs qui ont fond les communauts traaient leur ligne jusqu' la population du Moyen-Orient ancestrale d'il y a 4 000 ans dont les Arabes, les Juifs et d'autres gens sont descendus. Elle indiquait l'unit gntique de populations juives rpandues et tait en dsaccord avec les ides que la plupart des communauts juives taient des convertis relativement rcents comme les Khazars, une tribu turque mdivale qui a embrass le Judasme.
 
Une nouvelle tude montre maintenant que les femmes dans neuf communauts juives de la Gorgie, l'ex-rpublique sovitique, au Maroc ont des histoires gntiques des hommes normment diffrentes. Dans chaque communaut, les femmes portent trs peu de signatures gntiques sur leur ADN mitochondrial, un lment gntique hrit seulement par la ligne fminine. Cela indique que la communaut avait juste un petit nombre de mres fondatrices et qu'aprs l'vnement de fondation il y avait peu, s'il en est, d'change avec la population hte. Les identits des femmes, cependant, sont un mystre, parce que, la diffrence du cas avec les hommes, leurs signatures gntiques ne sont pas relies l'une l'autre ou celles des populations actuelles du Moyen-Orient .

Ce fut dans cette dernire dcouverte que la peau l'arrire de mon cou a commenc ramper. videmment, si des hommes juifs sont rapprochs l'un de l'autre et des populations palestiniennes et syriennes actuelles, les moyens de produire un "facteur mortel" de prtendues "Armes Ethniques Spcifiques " - par l'inclusion ou par l'exclusion - pourrait se trouver dans l'ADNm. Il m'est venu l'esprit que c'tait par concidence trange qu'en Isral antique, le sacerdoce juif tait transmis de pre en fils, mais un certain moment, le statut juif vint tre dfini par la descendance maternelle. Nicholas Wade nous dit :

L'ide que la plupart ou toutes les communauts juives ont t fondes par des hommes juifs et des femmes locales est quelque peu en dsaccord avec les traditions de fondation habituelles. La plupart des communauts juives tiennent ce qu'elles aient t formes par les familles qui se sont enfuies de la perscution ou ont t invites s'tablir par des rois locaux.
 
Par exemple, on dit que les Juifs irakiens descendent de ceux bannis Babylone aprs la destruction du Premier Temple en 586 av. J.-C. Les membres de la communaut Bn-Isral de Bombay disent qu'ils sont les enfants des Juifs qui se sont enfuis des perscutions d'Antiochus Epiphanes, qui a rprim la rvolte des Maccabes, autour de 150 av. J.-C.
 
La plupart de ces commentaires de fondation n'ont pas un support historique fort. Le Docteur Lawrence H. Schiffman, professeur des tudes Hbraques et Judaques l'Universit de New York, a dit que les nouvelles donnes gntiques pourraient bien expliquer comment certaines vastes communauts juives ont t formes. [...]
 
Le Docteur Shaye Cohen, professeur de littrature juive et de philosophie Harvard, a dit que l'implication des dcouvertes et l'ide des communauts juives ayant t fondes par des commerants, n'tait "en aucun cas invraisemblable."
 
"Les auteurs sont corrects en disant que les origines historiques de la plupart des communauts juives sont inconnues," a dit le docteur Cohen. "Non seulement les petites comme en Inde, mais mme la culture Ashkenazi du courant dominant dont la plupart des Juifs amricains descendent."
 
Dans un livre rcent, "les Dbuts de la Judit," le docteur Cohen a soutenu que de vastes communauts juives avaient adopt l'enseignement rabbinique de la descente matrilinaire de Judit peu aprs les conqutes Islamiques dans les septime, huitime et neuvime sicles de notre re.
 
Une partie de l'analyse de l'quipe Goldstein, que la descente matrilinaire de Judit tait pratique , ou peu aprs, la fondation de chaque communaut, pourrait tre en accord avec cette conclusion, le docteur Cohen a dit, si les communauts ont t fondes autour de ce temps.

Comme j'ai continu ma recherche, j'ai rencontr par hasard un papier dont j'ai ralis qu'il pourrait trs bien dtenir la cl. Cet ouvrage incluait la chose suivante dans son rsum :

Nous avons analys l'ADN mitochondrial maternellement hrit de chacun de neuf groupes juifs gographiquement spars, huit populations htes non-juives et une population arabe/palestinienne isralienne et nous avons compar les diffrences trouves dans les Juifs et les non-juifs avec ceux trouvs en utilisant les donnes de chromosome Y qui ont t obtenues, dans la plupart des cas, des mmes chantillons de population.
 
Les rsultats suggrent que la plupart des communauts juives furent fondes par relativement peu de femmes, que le processus de fondation tait indpendant dans des secteurs gographiques diffrents et que l'entre gntique ultrieure de populations environnantes a t limite au ct fminin.
 
Dans le contraste aigu avec cela, le chromosome Y paternellement hrit montre une diversit semblable celle des populations voisines et ne montre aucune preuve d'effets de fondateur.
 
Ces diffrences sexuelles-spcifiques dmontrent un rle important pour la culture dans la formation des modles de variation gntique et sont probables pour avoir des implications pidmiologiques significatives pour des tudes impliquant ces populations. Nous l'illustrons en prsentant des donnes d'un panel de microsatellites de Chromosome X, qui indique que, dans le cas des Juifs gorgiens, l'vnement fondateur fminin-spcifique semble avoir abouti aux niveaux levs de dsquilibre de lien.
 
[Founding Mothers of Jewish Communities: Geographically Separated Jewish Groups Were Independently Founded by Very Few Female Ancestors (les Mres Fondatrices des Communauts juives : des Groupes juifs Gographiquement Spars Ont t Fonds Indpendamment par trs peu d'Anctres Fminins) par Mark G. Thomas, 1, Michel E. Weale, 1 Abigal L. Jones, 1 Martin Richards, 3 Alice Smith, 2 Nicola Redhead, 2 Antonio Torroni, 5,6 Rosaria Scozzari, 6 Fiona Gratrix, 2 Ayele Tarekegn, 1 James F. Wilson, 2 Cristian Capelli, 2 Neil Bradman, 1 et David B. Goldstein2

1The Centre for Genetic Anthropology, Dpartements de Biologie et Anthropologie et 2 Dpartement de Biologie, University College London, Londres; 3Department de Sciences Chimiques et Biologiques, Universit de Huddersfield, Huddersfield, Royaume-Uni; 4Bruce Rappaport Facult de Mdecine et Institut de recherches, Technion et Centre Mdical Rambam, Haifa, Isral; 5Dipartimento Di Geneticae Microbiologia, Universitdi Pavia, Pavia, l'Italie; et 6 Dipartimentodi Geneticae Biologia Molecolare, "LaSapienza" Di Roma, Rome - Adresse pour la correspondance et des rimpressions : docteur David Goldstein, Dpartement de Biologie, University College London, GowerStreet, London WC1E6BT, Royaume Uni.]

Naturellement, j'ai commenc tirer sur ce fil pour dcouvrir exactement QUI, parmi les Juifs, ont t relis ces Huit Mres Fondatrices. Le susdit papier cit dit :

La comparaison du chromosome Y et des modles d'ADNm rvle un contraste saisissant entre l'hritage gntique maternel et paternel des populations juives.
 
Sur le chromosome Y, il n'y a aucun modle cohrent de diversit infrieure dans les communauts juives quand il est compar avec leurs populations hte non-juives; dans deux cas, la diversit est significativement plus basse dans les groupes juifs; dans un cas, c'est plus haut; et, dans le reste, les diffrences ne sont pas significatives.
 
Cependant, le modle dans l'ADNm est tout fait diffrent. Dans chaque cas, la communaut juive a une diversit significativement plus basse d'ADNm que sa population hte appareille. En effet, chaque population juive a une diversit plus basse d'ADNm que n'importe quelle population non-juive. Cette dcouverte indique que les erreurs dans l'association de populations htes particulires avec des populations juives vont trs peu probablement affecter nos rsultats. [...]
 
Quand les taux de diversit d'ADNm au chromosome Y ont t calculs, pour standardiser les rsultats d'ADNm par rapport l'autre systme gntique, le taux pour les groupes de donnes juives ... a t de nouveau trouv, dans tous, sauf un cas (les Juifs thiopiens), tre moins que le taux pour l'hte non-juif. [...]
 
Encore plus saisissant que cela, cependant, est la haute frquence des haplotypes d'ADNm particuliers dans les populations juives. Aucune population hte dans notre chantillon n'a une frquence modale d'ADNm plus grande que 12 % (moyenne 7,7 %). Au contraire, sept des populations juives ont une frquence modale plus grande que 12 % (moyenne 22.6 %) et certains des groupes juifs ont des frquences beaucoup plus hautes.
 
Particulirement les Juifs marocains, les Bn-Isral et les Juifs gorgiens ont les frquences modales de 27.0 %, 41.3 % et 51.4 %, respectivement, qui sont toutes plus hautes que celles observes dans n'importe laquelle des autres populations. De nouveau, ce modle n'est pas vu sur le chromosome Y, o les frquences modales dans les populations juives (moyenne 15.2 %; plage 7,4 % 31,2 %) ne sont pas significativement diffrentes de celles vues dans des populations htes (moyenne 13,6 %; plage 8,1 % 33,3 %).
 
Dans la plupart des populations Europennes et du Proche Orient, la frquence la plus haute de type ADNm est la Squence de Rfrence de Cambridge HVS-1 (CRS). Ce type arrive 16 %, en moyenne, en Europe et 6 %, en moyenne, dans le Proche-Orient. Ce modle y est reflt dans nos donnes, toutes les sept populations Europennes et du Proche-Orient non-juives ont le CRS comme leur haplotype modal.
 
Cependant, seulement deux des neuf populations juives ont la CRS comme leur haplotype modal, tandis que, parmi les sept autres, chacun a un haplotype modal diffrent.
 
Ainsi, parmi les neuf groupes juifs il y a huit types d' ADNm diffrents qui sont modaux avec une frquence exceptionnellement haute.
 
Sauf la CRS, aucun des autres haplotypes modaux juifs n'est reprsent dans le groupe de donnes arabe/palestinien isralien, par contraste avec les ressemblances entre des Juifs Ashkenazes, des Juifs Sepharades, des Arabes/Palestiniens israliens et des populations libanaises rapportes pour le chromosome Y. [...]
 
Ces rsultats suggrent donc qu'un effet fondateur extrme est arriv dans les histoires gntiques maternelles, mais pas paternelles de la plupart des populations juives.
 
La structuration gographique plus grande de l'ADNm que le chromosome Y est un modle peu commun. Pour valuer si c'est spcifique aux populations juives, nous avons aussi compar l'ADNm et la structuration du chromosome Y parmi les populations htes. Parmi les dernires populations nous avons trouv le modle plus habituel de diffrentiation plus grande du chromosome Y. Cela dmontre que le modle peu commun observ parmi les populations juives n'est pas associ aux secteurs gographiques dont ils proviennent, mais plutt avec leurs histoires dmographiques uniques. [...]
 
Il apparatrait que les effets fondateurs du ct maternel ont t si intenses que les frquences d'ADNm dans les populations juives diffrent beaucoup de celles trouves dans n'importe quelle population non-juive. Les haplotypes modaux non-CRS dans les populations juives sont gnralement rares dans les populations non-juives. La CRS, d'autre part, est trop omniprsente pour lui permettre d'tre localise exactement quoi que ce soit d'autre qu'une origine Eurasienne gnrale. [...]
 
Par exemple, on voit l'effet fondateur le plus extrme dans les Juifs gorgiens, dont 51 % possdent le mme haplotype. Un seul individu dans l'chantillon gorgien correspond au type modal juif gorgien. Cependant, une recherche de la base de donnes ADNm montre qu'il arrive aussi en Syrie (2/69 des individus) et l'Irak (1/116). Un type directement driv est prsent dans deux Gorgiens, mais les types drivs sont aussi trouvs au Nord du Caucase (2/208 individus), la Turquie (1/218), l'Armnie (1/191) et la Sicile (1/90). Pour l'haplotype modal gorgien, il n'y a donc aucune indication claire de provenance, bien qu'une origine indigne soit certainement possible, tant donn les donnes. [...]
 
Dans deux cas, cependant, la comparaison avec les donnes publies fournit vraiment une certaine indication des origines gographiques possibles des types modaux. Le type modal en Bn-Isral est un voisin mutationniste une tape d'un haplotype prsent dans l'chantillon indien, aussi bien qu'tant un voisin une tape d'un type prcdemment identifi en Inde. De mme le type le plus commun dans l'chantillon juif thiopien est aussi prsent dans l'chantillon thiopien non-juif et arrive dans la base de donnes ADNm mondiale seulement en Somalie. D'autres haplotypes de haute frquence dans l'chantillon juif thiopien sont aussi trouvs presque entirement en Afrique. Le manque d'une indication d'une origine du Moyen-Orient pour ces haplotypes, sur la base de la base de donnes Richards, rend le recrutement local une explication plus raisonnable dans ces deux cas. [...]
 
La diversit ADNm trs rduite dans les populations juives en comparaison des populations hte, ensemble avec le grand choix de haplotypes modaux diffrents trouvs dans des communauts diffrentes, indique des vnements de fondation spcifiquement-fminins dans les populations juives.
 
Bien que nous ne puissions pas tre certains que ce soit arriv immdiatement aprs l'tablissement des communauts ou au cours d'une priode plus longue de temps, une explication simple du modle exceptionnel de variation ADNm travers des populations juives est que chacune des communauts juives diffrentes est compose des descendants d'un petit groupe de fondateurs maternels. Aprs l'tablissement de ces communauts, le flux de gnes intrieur des populations hte doit avoir t trs limit. [...]
 
Les diffrences parmi les populations juives en frquences d'haplogroupe ADNm indiquent que les groupes juifs se sont forms indpendamment autour de huit petits noyau x(au moins) distincts de femmes. La svrit de ces vnements dmographiques tait suffisamment grande pour piloter un modle peu commun de variation gographique parmi les populations juives.
Bien qu'il soit gnralement trouv que la variation du chromosome Y montre une structure gographique plus grande que l'ADNm, ce modle est invers compltement dans les populations juives, qui montrent la diffrentiation plus grande pour l'ADNm que pour le chromosome Y.
 
Les populations juives semblent donc reprsenter un exemple dans lequel la pratique culturelle dans ce cas, l'appartenance ethnique dfinie-par-les-femmes a eu un effet prononc sur les modles de variation gntique. [...]
 
Le modle dans les Juifs Ashknazes est d'un intrt particulier. Malgr l'avis commun que cette population a subi un vnement fondateur fort, il a un haplotype modal avec une frquence semblable celle de sa population hte (9.0 % contre 6.9 %), fournissant peu de preuve d'un vnement fondateur fort sur le ct fminin. La possibilit reste, cependant, que les Juifs Ashknazes actuels peuvent reprsenter un groupe en mosaque qui est descendu sur le ct maternel de plusieurs vnements fondateurs indpendants. [...]
 
Ces rsultats dmontrent que des vnements dmographiques limits seulement un des sexes peut tre de signification pidmiologique considrable.

Inutile de dire, c'est un tat des affaires extrmement intressant et ma conjecture est qu'on connat beaucoup plus de cette recherche qu'il n'est actuellement disponible au public. Il est presque impossible de spculer sur les origines des "Mres Fondatrices" d'un nombre significatif de Juifs, mais je me rappelle une vieille maxime disant que si votre fils se marie, vous le perdez la famille de sa femme et si votre fille se marie, vous gagnez un fils. Peut-tre que c'est naturellement en raison des types spciaux des liens motionnels qui sont formes entre les femmes. Mais, d'intrt significatif, voici la question de ce qui forme "goulot d'tranglement" pour ces groupes des gens.

Aprs la lecture de The Seven Daughters of Eve et un tas de documents techniques sur la gntique, j'ai finalement regard la Treizime Tribu de Arthur Koestler. Sa thorie est que la majorit des Juifs modernes sont des Ashknases, sont descendus des Khazars, les peuples Caucasiens qui s'taient convertis au Judasme au Moyen ge. Pour peu de temps, les ides de Koestler ont t vigoureusement discutes - mme rejetes - mais dans des temps plus rcents, ses ides ont t en partie dfendues. Les Juifs Ashknazes ont un mlange plus significatif de gnes italiens, grecs et turcs que de gnes espagnols, allemands, ou mme autrichiens. Cela les connecte certainement aux Khazars, mais n'exclut pas de mlange avec les Juifs "rels" Occidentaux d'Espagne et ailleurs.

Il y avait une autre question qui a surgi pendant cette priode : Le travail de Kevin MacDonald. MacDonald attribue une homognit gntique aux Juifs postulant que le Judasme est "une stratgie de groupe volutionnaire." MacDonald avait t gnralement accus d'antismitisme et, en effet, quiconque avec des yeux peut voir que les Juifs sont comme tous les autres : ils sont dans toutes les couleurs, les formes et les tailles. Nous comprenons maintenant, bien sr, qu'il y a une large variation dans la gnalogie paternelle, mais qu'il y a quelque chose de vraiment trange dans la gnalogie maternelle d'un nombre significatif de Juifs est maintenant tout fait vident.

La question est alors devenue : qu'est-ce que l'ADNm et que fait-il prcisment?

Suite...

(1)   NdT : PNAC : Project for The New American Century (Projet pour le Nouveau Sicle Amricain)

(2)    NdT : ADNm : ADN mitochondrial ou mitochondrique


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .