Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols

Traduction franaise: Henri R.


Samedi 27 mars 2004 : Comme je continue avec cette srie, posant les fondations pour quelques rvlations qui brisent les croyances, que notre recherche a dcouvert l'anne passe ou il y a deux ans, je ressens une certaine "pression oppositionnelle" se formant dans le monde extrieur. Quotidiennement, nous remarquons que "les Autorits constitues" tournent autour de la plante, fermant au public des alternatives et fermant les coutilles pour leur propre survie tandis qu'ils expdient la majorit de l'humanit la mort et la destruction probables. Comme nous le rapportions sur la page des Signes il y a deux jours, Gurdjieff commentait :

"Il y a des priodes dans la vie de l'humanit, qui concident gnralement avec le dbut ou la chute de cultures et de civilisations, quand les masses perdent irrparablement leur raison et commencent dtruire tout qui a t cr par des sicles et des millnaires de culture. De telles priodes de folie massive, concidant souvent avec des cataclysmes gologiques, des changements climatiques et des phnomnes semblables d'un caractre plantaire, librent une trs grande quantit de la question de connaissance. Cela, son tour, ncessite le travail de rassembler cette question de connaissance qui serait autrement perdue. Ainsi le travail de rassembler la question disperse de connaissance concide frquemment avec le dbut de la destruction et de la chute de cultures et de civilisations."

"Il semble que Gurdjieff connaissait seulement trop bien l'effet que le bouleversement global manifeste sur la majorit de l'humanit recherchant l'illusion. Quand confronts avec le trou s'largissant toujours entre la ralit leur tant prsente et les faits devant leurs yeux, et un certain point incapables de rconcilier les deux, ceux que la tentative de s'accrocher au mensonge comme si c'tait la vrit sont rendus fous. [...]

"Cependant Gurdjieff a aussi compris l'occasion qu'un tel panchement de crainte et de folie prsente pour ceux qui cherchent la vrit pour finalement la voir et la connatre. Nous ne pouvons pas ignorer le fait que notre propre civilisation semble prsent tre sur le bord d'un prcipice. D'une faon trs naturelle cela peut agir comme un "appel au rveil" pour ceux qui ont un dsir intrieur de chercher et de connatre la vrit. [...]

"La Page des signes, Les articles sur le Site Web Cassiopaea et les Livres en impression, sont un rsultat du rassemblement de cette connaissance et de sa prsentation pour ceux qui comprennent son application. Tandis que nous essayons de faciliter une comprhension de l'application de cette connaissance, nous pouvons seulement aller jusqu'ici. [...]

"Mais l'acquisition ou la transmission de la vraie connaissance exige un grand travail et un grand effort la fois de celui qui reoit et de celui qui donne. Et ceux qui possdent cette connaissance font tout ce qu'ils peuvent pour la transmettre et la communiquer au plus grand nombre possible des gens, pour en faciliter l'approche aux gens et leur permettre de se prparer recevoir la vrit.
"Celui qui veut la connaissance doit faire les efforts initiaux pour trouver la source de connaissance et s'en approcher, prenant avantage de l'aide et des indications qui sont donnes tous, mais que les gens, en rgle gnrale, ne veulent pas voir ou reconnatre.
 
La connaissance ne peut pas venir aux gens sans effort de leur propre part. Et encore il y a les thories qui affirment que la connaissance peut venir aux gens sans aucun effort de leur part, qu'ils peuvent l'acqurir mme dans le sommeil. L'existence mme de telles thories constitue une explication complmentaire de la raison pour laquelle la connaissance ne peut pas venir aux gens. "[...]

"Notre but est d'tre utile la cration, pour crer, pour nous aligner avec ce qui est rel, pour rejeter le mensonge et la duperie tout moment, tant dans le monde que dans nos propres tres.

"Les gens qui croient en l'illusion, au mensonge, font une dclaration la vie, l'univers objectif rel, qu'ils ne dsirent pas y exister. Tandis que trs souvent nous n'obtenons pas ce que nous dsirons dans la vie, nous pouvons tre srs que, la fin, nous rcuprerons ce que nous donnons la vie. Pour ces gens qui s'alignent sur l'illusion, sur ce qui n'est pas rel, ils deviendront juste a -" un rve dans le pass "Ceux qui prtent attention stricte la ralit objective droite et gauche, deviennent la ralit de "l'Avenir."

Les conditions du jour prsent sont en ralit les meilleures possibles pour acqurir la connaissance. Mais pourquoi, vous pourriez demander, considrons-nous la dcouverte de l'approximation la plus proche de la vrit de notre pass tre une occupation de valeur ?

C'est tout fait simple : dans un univers o l'observateur est aussi important que l'observ, plus ils sont prs de l'alignement, plus d'ordre est possible du ct de l'univers qui tant non entrav par les barrires du mensonge permet la cration de manifester des possibilits illimites. Quand il y a grande disparit entre l'observateur et l'observ, cela cre le dsordre, le chaos, la destruction cause du conflit. C'est pourquoi tous les efforts du Nouvel Age pour avoir une "convergence harmonique" qui se focalise sur la "paix et la fraternit" tandis que la vraie fondation de notre civilisation est base sur les mensonges et l'avidit n'a servi qu' ajouter au chaos et au dsordre.

L'univers - ce qui est observ - EST COMME IL EST et fonctionne bas sur certains principes qui sont peu connus malgr les millnaires de revendications par ce groupe-ci ou ce groupe-l pour "connatre les secrets." Quand vous observez l'univers o vous tes, dans un certain sens, vous observez "Dieu". Quand vous essayez d'imposer vos ides subjectives, notions, croyances, sur cette conscience principale norme, vous agissez "en opposition" ce qui EST, "Dieu". Vous n'tes donc, pas "en alignement" avec l'observ et contribuez au chaos.

C'est seulement dans la puret, avec l'esprit de l'enfant qui n'impose pas de croyances ou des avis subjectifs sur le cosmos, que cette objectivit peut tre ralise.

De notre position de millnaires de lavage de cerveau culturel et religieux, la seule possibilit que nous avons pour raliser cet tat d'me est d'enlever autant de mensonges et d'illusions que possible de notre ralit dans l'ensemble. Et le seul effet que nous pouvons avoir sur le futur est de "lui permettre de se manifester" selon notre prsent "tat d'observation." C'est dire : l'objectivit ne limite pas la cration tandis que la subjectivit essaie de limiter, contraindre et inhiber ce qui est dans limites.

Notre tat d'observation dtermine la forme de l'avenir! S'il est en alignement avec CE QUI EST, alors l' ordre en rsulte. Si c'est une" croyance" qui n'a aucun rapport avec ce qui EST, le chaos en rsulte cause du conflit entre ce qui EST et ce que l'on "croit" qui n'est pas vrai.

Il s'ensuit que si notre tat prsent d'observation est bas sur des ides qui n'ont aucun rapport avec ce qui peut tre objectivement arriv dans le pass, alors notre "maintenant" est l'illusion et cela cre un avenir de chaos.

La SEULE chose que nous avons pour pratiquer cette observation EST LE PASS! Nous ne pouvons pas "observer l'avenir" qui ne s'est pas encore manifest. Nous ne pouvons pas observer le MAINTENANT objectivement si nos observations sont bases sur le mensonge du pass!

Maintenant, pour rsister la pression oppositionnelle que j'prouve, je vais rvler quelques choses en avance sur l'achvement de cette srie. Je veux aussi remercier notre groupe espagnol pour les traductions de matriels et commentaires obscurs qui ont facilit certaines dcouvertes et le correspondant inconnu qui a envoy l'indice principal. Je sais qu'aucun de vous ne dsire faire rvler son nom, mais je serais ngligente en ne donnant pas crdit ceux qui ont aide me propulser par-dessus le mur!

Pour commencer, je veux prsenter quelques extraits des transcriptions des C's pour prsenter la discussion suivante.

[Notez que la plupart des extraits des transcriptions des C's que j'inclus datent d'il y a 6 8 ans]

C's : Nous avons une proche affiliation avec les "Peuples du Nord." Pourquoi? Parce que nous tions en contact rgulier, direct avec eux sur Kantek, avant qu'ils n'aient t "transports" sur la Terre par les SDS d'Orion.
Q: (L) Si vous tiez en contact direct avec eux, comment se fait-il qu'ils taient de mche avec la bande des SDS d'Orion?
R: Qui dit qu'ils sont "de mche?"
Q: (L) Ils n'ont pas t sauvs par les SDS d'Orion ?
R: Oui. Mais on n'a pas besoin d'tre "de mche" pour tre sauv!!!

Q: (L) Bien, si les SDS d'Orion ont apport les Celtes ici, ils doivent les avoir apports pour leurs propres buts, ai-je raison ?
R: Essentiellement, mais en ceci se trouve la raison pour laquelle vous avez besoin d'une rvision. Vous voyez, vous avez quelques trous dans votre base de connaissance qui sont causs par le chanelling, absorbant et analysant l'information hors squence avec ce que nous vous avons donn et mlangeant tout cela ensemble!
 
Q:.. Je ne sais mme pas si le chemin que je suis en recherchant l'histoire et les autres choses est mme valable ou utile.
R: Oh, vous pariez que a l'est!!!!!
[...]
Q: Revenons en arrire ici. Vous avez dit que les Celtes sont venus de Kantek. Ils ont t transports par [des tres hyperdimensionnels] ... apports ici, correct ?
R: Oui.
Q: Quand les [tres hyperdimensionnels] ont fait cela, combien de Celtes ont t physiquement apports ici ?
R: Des centaines de millions.
Q: Combien de temps, en nos termes, cela a-t-il pris pour apporter ces Celte cette plante ? Ou, est-ce en cours ?
R: Bien, dans le sens o vous le mesurez, disons environ une semaine.

Q: Les transportrent-ils dans des vaisseaux, qui sont une sorte de structure. C'est--dire les ont-ils fait monter, se dplacer en 4me densit, et rapparatre ici dans la 3me densit, ou quelque chose comme a ?
R: Proche.

Q: Et ils les ont dchargs dans le secteur du Caucase, est-ce correct ?
R: Et rgions environnantes.
Q: Et, c'tait quoi, il y a 79 80 mille ans ?
R: Plus de 80 000.

Q: Comme je le comprends, [les lgendes disent que] l'Atlantide tait dj tout fait une civilisation dveloppe ce moment-l, es-ce correct?
R: Oui, mais les rgions changent avec les vagues d'immigration, ou de conqute ... tmoins vos propres pays.... l'Atlantide tait simplement une
base centrale d'une civilisation avance de 3 races de peuples occupant les sections diffrentes d'un empire d'les norme, qui, en soi, a subi 3 incarnations au cours d'une priode de 100 000 annes comme vous le mesureriez.
Q: Les 3 races taient des Celtes ... et qui taient les deuxime et troisime ?
R: Ou Kantekkiens.
Q: Est-ce que les Kantekkiens sont diffrents des Celtes ?
R: Seulement dans le sens de mlange racial et gntique long terme.
Q: Ainsi, l'Atlantide avait les Kantekkiens/Celtes et qui autrement ?
R: La race que vous appelleriez "Indiens d'Amrique," et une troisime race n'existant plus, ressemblant quelque peu aux aborignes australiens ou Guinens, seulement plus clairs dans le teint. [Ceux-ci taient les Paranthas.]
Q: Ce troisime groupe a-t-il t dtruit par les deux autres?
R: Un des 3 cataclysmes....

Q: Ainsi, les Paranthas tait les antcdents des Aborignes d'Australie ?
R: Oui, et comparez aux peuples existant maintenant de l'Inde, du Pakistan, du Sri Lanka, de l'Australie et de la Nouvelle Guine pour des ressemblances, en gardant l'esprit le mlange gntique et la dilution.
Q: Les Vedas ont-t-il t crits par les Paranthas ou crits par les Celtes ?
R: Les descendants des Paranthas, selon des "conseils Divins."
Q:.. Les Celtes ont-ils vaincu les Atlantes ?
R: Non... Ils prirent la rgion du Nord.
Q: En mme temps, il y avait des Celtes au Caucase, le long de la Baltique, en Irlande, Angleterre et Europe...
R: L'Irlande, l'Angleterre, etc ce fut plus tard.
Q: Mais il y en avait dans les pays nordiques, comme la Sude, la Norvge et le Danemark, ils taient le long de la Baltique et ils taient au Caucase ?
R: Quelques secteurs mentionns ci-dessus taient couverts de glace. [...]
Q: Quand les Kantekkiens, ou les Celtes ou qui que ce soit arrivrent aux Canaries ?
R: Il y a 12 000 ans.
Q: Sont-ils arrivs l directement de l'Atlantide?
R: Proche. [...]
Q: Quand les Celtes ou Kantekkiens ont-ils d'abord pris rsidence dans les les britanniques ?
R: Pareil. Il y a 12 000 ans.
Q: Est-ce que les Pictes taient aussi des Celtes ?
R: Non, Atlantes. Souvenez-vous, "Celte" est le nom moderne.
Q: Est-ce que les Pictes taient des Kantekkiens ?
R: l'origine. [...]
Q: Cayce parle de la division en Atlantide entre "les Fils de l'Un" et "les Fils de Blial." Etait-ce une division raciale ou une division religieuse / philosophique ?
R: C'tait les deux dernires et avant cela, la premire.
Q: Quand c'tait une division raciale, quel groupe tait-ce ?
R: Les Fils de Blial taient les Kantekkiens.
Q: Bien! Ce n'est pas bon!
R: Subjectif vous n'tes pas des corps, vous est des mes.
Q: Vous avez dit qu'il y a un groupe avec qui vous avez t en contact puisqu'ils taient sur Kantek. Est-ce que ce groupe est les Druides ?
R: Non Nous n'identifierons plus encore. [...]
Q: Jules Csar avait une politique standard de tolrance religieuse. La seule exception semble avoir t les Druides. Il tait dcid les dtruire. Pourquoi ?
R: Leurs pouvoirs mystrieux.
Q: O ont-ils obtenu ces pouvoirs mystrieux ?
R: Connaissance transmise. [...]
Q: Bien, quelque chose qui m'a drang : la propension Celtique/Kantekkienne pour la chasse aux ttes. Il y a plusieurs explications offertes pour cela, mais aucune d'elles ne me signifie vraiment quelque chose. C'est presque comme une chose gntique pour eux de couper les ttes de leurs ennemis et hros...
R: Pourquoi treignez-vous les mains ?
Q: Quand vous rencontrez quelqu'un ?
R: Non. Nous voulons dire dans la prire.
Q: Oh, mon Dieu! Vous voulez dire qu'ils coupent les ttes pour accumuler l'nergie ngative eux-mmes ? Pouvoir ?
R: Fondamentalement.
Q: Ainsi, c'est vraiment du genre de ce show la tlvision : "Highlander." Est-ce ce que vous voulez dire ?
R: Recherchez pour rponse.
 
Q: Dans ce livre il dit : Diodore de Sicile, crivant au 1er sicle av. J.-C., a dit que "Certaines offrandes sacres enveloppes dans de la paille de bl viennent des Hyperborens en Scythie, d'o elles sont reprises par les peuples voisins en succession jusqu' ce qu'elles arrivent aussi loin l'ouest que l'Adriatique : de l elles sont envoyes au sud et les premiers Grecs les recevoir sont les Dodonaens. Alors, continuant vers le sud, ils atteignent le golfe malien, traversent jusqu' Euboea et sont transmises de ville en ville aussi loin que Carystus. Alors ils sautent Andros, les Carystiens les prennent Tenos et les Tniens Delos. C'est ainsi qu'on dit que ces choses atteignent Delos actuellement."
 
Ainsi, de temps trs anciens, il y avait cette pratique des Hyperborens envoyant des offrandes sacres l'le de Delos. Maintenant, l'le de Delos est censment le lieu de naissance de Phoebus Apollon, dont la mre tait Lto. Censment il est n sur le Mont Cynthus. C'est une chose trs curieuse. C'est contraire l'ancienne vue que le flux culturel tait de la Mditerrane vers le Nord, que la civilisation a commenc dans le Proche-Orient. Ca implique un flux culturel du Nord au Sud. Qu'envoyaient ces antiques Hyperborens l'le de Delos ?
R: Feuilles portant des codes cryptiques.
Q: Quelle tait la connexion entre les Hyperborens, y compris les Celtes de la Grande-Bretagne, je crois et les gens de Delos ?

R: Les peuples du nord taient responsables de civiliser les peuples de la Mditerrane/Adriatique avec les secrets cods contenus dans leur arrangement gntique suprieur dont la base est extraterrestre. La pratique dont vous parlez tait une habitude multi-trans-gnrationnelle.
Q: Est-ce le cas que certains d'entre eux communiquaient avec des tres de densit plus hautes via Stonehenge et que ces communications qu'ils ont reu...
R: Stonehenge avait l'habitude de rsonner avec un "rill"* tonal, enseignant ce qui n'est pas enseignable autrement, avec des sagesses entres psychiquement par le systme rcepteur du chakra de la couronne. [*Note: Webster dfinit "rill" comme un petit ruisseau; couler en ou comme un "rill".]
Q: Est-ce que Stonehenge fut jamais complet, avec toutes les pierres l ? Cet auteur suggre qu'il n'ait jamais t achev parce qu'il manque des pierres...
R: Bien sr.
Q: Qu'est-il arriv aux pierres qui manquent ? Les livres suggrent qu'il n'ait jamais t fini parce que l'architecte doit tre mort.
R: Non-sens. Chocs multiples enregistrs travers les ges.
Q: (L) Bien, je suis vraiment curieuse de dcouvrir quelque chose de la lgende antique des Hyperborens ?
R: Il y a un dguisement l. C'est une description incorrecte.
Q: (L) Que voulez-vous dire ? Il y avait une race censment appele les Hyperborens...
R: C'est un dguisement.... Un dguisement est une description incorrecte d'un vnement historique ou d'une condition.
Q: (L) Quel tait le vritable vnement ou condition qui est masque comme les Hyperborens ?
R: Il y a eu, dans votre environnement de troisime densit, divers points d'espace-temps, rsidant sur la surface de votre plante et aussi dans son atmosphre, dont la structure a chang plusieurs reprises et, en fait, au-dessous de la surface de votre environnement physique dans la 3me densit, beaucoup de types des races de gens, certains de ce qui existent actuellement dans votre environnement et un peu qui n'y sont pas. Et, aussi des humains alternatifs. Autrement dit, des tres de 3me densit semblables l'homme qui ne pourraient pas tre exactement dcrits comme des humains comme vous les connaissez. Et, aussi il y a eu interaction avec les tres de 4me densit qui se font passer pour des tres de 3me densit et les tres de 3me densit qui ont, de temps en temps dans votre histoire, t capables temporairement et interagissent volont avec la 4me densit d'une telle faon pour se prsenter comme des tres de 4me densit. Ainsi, nous dcrivons ici un pot-pourri virtuel d'histoire impliquant la vie intelligente dans un certain monde ou condition de votre environnement. [...]

Q: (L) Les Hyperborens ont t dcrits comme une race qui vivait dans le Nord lointain, vivant dans une poche tropicale prs du Ple arctique entour par des montagnes de glace. Ils taient censment semi-transparents et censment quelque chose les a forcs se dplacer parmi d'autres humains et ils se sont croiss avec eux. La lgende est que chaque 5me gnration, en suivant la ligne maternelle, produit un individu de beaut et d'intelligence exceptionnels. Ainsi, il est pens en quelques places que les gens qui sont exceptionnellement beaux et intelligents sont le rsultat de la gntique Hyperborenne. Aussi, on a suppos que les Hyperborens ont t les prdcesseurs des Celtes.
R: C'est une histoire si plaisante! Mmmmm.
Q: (L) Je l'ai aime!
R: Malheureusement, elle ne reflte pas un fait. Mais, la fantaisie est toujours amusante....
Q: (L) Bien. est-ce que des bibliothques secrtes contenant toute la sagesse secrte de notre histoire existent quelque part sur la plante ?
R: Non. Les secrets auxquels vous vous rapportez sont contenus dans des structures mentales dans des mondes psychiques, dont vous n'avez que peu ou pas de comprhension. Il n'y a aucun besoin d'enregistrer quoi que ce soit sous n'importe quelle forme qui pourrait tre place dans n'importe quelle bibliothque. Cela est entirement fait verbalement et par la tlpathie mentale.

Comme le lecteur peut conjecturer, pendant les 8 ans ou plus passs depuis que le susdit matriel a t livr, nous avons fait des recherches, tudi et continu notre propre Initiation. Maintenant, je veux prsenter ce que nous avons appris jusqu' prsent de la Sagesse Hyperborenne qui semble vraiment tre base sur des faits. Remarquez aussi que les C's, en tant que Nous dans l'Avenir, ont donn quelques indications de leur propre "Nature Hyperborenne."

Q: (L) Quand vous tiez en contact rgulier avec les Kantekkiens, quelle tait la nature de ce contact ?
R: ducative.

Un point important sur la Sagesse Hyperborenne est que, comme tout autre chose, la vrit l-dessus a t dforme et des tentatives ont t faites au cours des deux mille ans passs pour l'effacer, ou du moins pour l'associer avec un ordre du jour extrmement ngatif comme les Nazis de l'Allemagne.

Dans l'introduction de sa traduction de Homre, Lasserre remarque que les Achens d'Homre taient l'origine un peuple Indo-Europen qui avait envahi la Grce depuis le nord, apportant avec eux leur religion dans laquelle les principaux dieux taient Zeus et une desse-mre de la Terre. Puisque nous savons aussi de diverses sources classiques que Zeus et autres dieux "grecs" taient adors par les Celtes, il s'ensuit que les Achens envahisseurs taient d'origine celtique.
Mais qui taient les Celtes? [Wilkens]

On nous enseigne presque rien sur eux l'cole, bien qu'ils semblent tre considrs comme les anctres de la plupart des Europens, donc aussi des Amricains. Pourquoi se fait-il que la religion et la culture de la rgion msopotamienne domine nos vies et notre culture quand c'est, en fait, "tranger"?

La littrature celtique vernaculaire, incluant mythes, histoires et pomes, dans sa forme crite, date principalement du Moyen Age. Elle est base sur une transmission orale qui va bien au-del de l're chrtienne. Il est trs difficile d'avoir une image claire des Celtes pr-chrtiens partir des textes transmis, non seulement cause du mlange typique du mythe et de la ralit, et la marche du temps, mais aussi parce que l'Empire Romain chercha l'anantir, commencer par Csar, et ensuite avec l'Eglise Romaine sous l'influence du monothisme judaque.

Cependant, en tudiant de prs ce qui est disponible, on obtient l'impression d'un peuple dynamique, quelque peu indisciplin. Les Celtes taient fiers, imaginatifs, artistiques, amoureux de la libert et de l'aventure, de l'loquence, de la posie et des arts. Vous pouvez encore discerner l'influence celtique par les grands talents artistiques de ces peuples.

Les Celtes taient TRES mfiants de toute sorte d'"autorit" centralise, et c'est, en final, ce qui mena leur effondrement. Ils ne purent pas s'opposer la machine de guerre de l'Empire Romain. En un sens, vous pourriez presque dire que c'est comment Hitler conquit l'Europe, tout spcialement la France qui met en lumire le fait que Hitler N'agissait PAS selon des principes hyperborens. Les Gaulois prenaient les principes de libert et d'galit TRES srieusement jusqu' l'homme ordinaire dans la rue qui ne se considre en aucune faon infrieur au Premier Ministre.

Un des principaux historiens de l'poque romaine, Jules Csar, nous dit que les Celtes taient gouverns par les Druides. Les Druides "dtenaient toute la connaissance". Les Druides taient chargs de TOUTES les activits intellectuelles, et n'taient pas restreints la religion, en tant que telle, ce qui nous suggre que "religion" et "connaissance" dans une approche plus ou moins scientifique, taient considrs essentiels l'un envers l'autre symbiotiques.

Ce sont des auteurs postrieurs qui commencrent calomnier les Celtes en les accusant de choses habituelles dont les gens sont accuss quand quelqu'un veut les diaboliser: sacrifice humain, homosexualit, et ainsi de suite. La plupart de ce non-sens remonte Posidonius, qui a t cit comme une "autorit" par chaque autre "autorit" sur les Celtes depuis lors. Malheureusement, quand on vrifie Posidonius, on trouve qu'il n'y connaissait vraiment rien et crait sans doute quelque chose pour remplir un ordre du jour.

Le manque de textes crits par les Celtes a t le plus grand problme pour les historiens et les tudiants des Celtes. Un tas d'ides sont "supposes" ou on compte sur d'anciennes sources avec des ordres du jour, et certaines proposent qu'il y avait un "tabou" chez les Celtes sur la mise par crit des choses.

Bien, je suppose que, si notre civilisation arrivait sa fin et que toutes les archives sur mdia magntiques taient dtruites, les gens pourraient dire que ne mettions rien par crit non plus.

Il y a eu un tas d'absurdits crites sur POURQUOI les Celtes ne mettaient pas les choses par crit, et le plus absurde, considrant ce que nous connaissons vraiment de leur culture, est que c'tait comment les Druides "gardaient leur pouvoir" ou qu'ils croyaient quelque chose d'idiot comme : "si les mythes sacrs taient rvls, ils deviendraient profans et perdraient ainsi leurs vertus mystiques".

Ce que dit Csar tait que la raison pour le ban sur l'criture tait que les Druides taient soucieux que leurs lves ne dussent pas ngliger l'entranement de leur mmoire, c'est dire le cortex frontal, en s'appuyant sur des textes crits. Dans mon livre, La Science Antique, je discute de la production de ligands et de leur potentiel pour dbloquer l'ADN par l'activit d'un exercice mental intense ou ce que nous appelons "penser avec un marteau". Il semble tre trs intressant que les choses mmes que nous avons apprises des Cassiopens, des textes alchimiques, de nos propres expriences, et de la recherche que cette "pense avec un marteau" est la cl de la transformation fut not comme une partie essentielle de l'initiation druidique.

Il est important de noter que, au dix-neuvime sicle, on observait que les bardes yougoslaves illettrs, qui taient capables de rciter des pomes interminables, perdaient en ralit leur capacit de mmoriser ds qu'ils avaient appris compter sur la lecture et l'criture.

Bien que les Druides interdisaient certaines choses d'tre crites, il est clair qu'ils crivaient VRAIMENT. Des inscriptions celtiques en criture Ogamique ont t trouves sur beaucoup d'anciennes pierres. En outre, Csar nous dit que les Celtes utilisaient l'alphabet grec quand les Romains arrivrent en Gaule au premier sicle avant J.-C.!

Cependant, la connaissance des initis tait transmise entirement oralement, et avec l'information sur les ligands et les rcepteurs, nous commenons comprendre POURQUOI. La mmorisation et le maintien d'une vaste image objective de la ralit dans l'esprit, tait la fondation des pouvoirs inhabituels des Celtes que les Celtes taient dits avoir manifest et pour lesquels pouvoirs Csar dcida qu'ils devaient tre anantis.

La destruction de la Culture Celte fut si complte que nous savons trs peu de choses sur leur religion. Nous savons qu'ils clbraient leurs "rites" dans les forts et prs des lacs sans riger des temples couverts, des statues ou des divinits. Tacite nous dit:

Ils ne la pensent pas en cultivant la majest divine pour confiner les dieux dans des murs, ou pour les dpeindre dans la ressemblance de toute contenance humaine. Leurs endroits sacrs sont les bois et les bocages et ils appliquent les noms des dits cette prsence invisible qui n'est vue que par les yeux de la rvrence.

En bref, ils rvraient l'tincelle divine l'intrieur de toute vie.

Platon avait des doutes sur les origines grecques de l'uvre de Homre parce que non seulement les descriptions physiques dans ses pomes ne correspondent pas au monde grec, mais la philosophie homrique est aussi trs diffrente de la philosophie grecque du courant dominant que nous connaissons aujourd'hui. Cette dernire est base sur le dualisme de deux lments opposs, thse/antithse, bien/mal, corps/me, etc omettant l'ide de la Troisime Force. C'est aussi le dualisme du Judo-Christianisme qui mne de telles dclarations sparatives comme "si vous n'tes pas avec nous, vous tes contre nous".

Depuis l'poque de Platon, beaucoup ont cherch driver la "synthse" de ces lments opposs, avec peu de succs. La "troisime force" de Gurdjieff a t amene de nombreuses fois avec peu de satisfaction dans les tentatives pour la comprendre aussi, et peut-tre que c'est dans ce que nous pouvons driver des enseignements celtiques nous aidera ici comprendre la vraie signification de la Troisime Force.

Selon Homre, la philosophie de l'ancien monde tait qu'il y avait un troisime lment qui liait les lments opposs dans une relation spcifique qui dterminait la nature de chaque force dans un contexte particulier. Entre le corps et l'me, il y a l'esprit. Entre vie et mort il y a la transformation qui est possible l'individu, entre pre et mre il y a l'enfant qui prend les caractristiques du pre et de la mre, et entre le bien et le mal il y a la SITUATION SPECIFIQUE qui dtermine quoi est quoi et ce qui doit tre fait.

En d'autres mots, il y a trois dterminants simultans dans toute situation qui rend impossible de dire que toute liste de choses est "bonne" ou "mal" intrinsquement, et que le vrai dterminant est la situation.

Le symbole de cette philosophie est le triskle, reprsentant trois vagues se rejoignant.

L'existence simultane du troisime lment ne signifie pas que la notion de "bien" et de "mal" n'existait pas ou n'tait pas reflte dans la loi celtique. Ce qui tait clair tait qu'il tait compris que rien ne pouvait tre "fig" en termes de loi, que chaque situation tait unique et que les circonstances devaient tre soigneusement peses le jugement devait inclure "Voir l'invisible".

Aristote considrait la Gaule comme le "professeur" de la Grce et les Druides comme les "inventeurs de la philosophie". Les Grecs considraient aussi les Druides comme les rudits les plus grands du monde, dont le savoir mathmatique tait la source de l'information de Pythagore. Tout ceci semble tre ignor dans les nombreuses revendications que la Msopotamie tait l'emplacement du "berceau de la civilisation".

Il y a une autre manire de considrer les "trois forces". Cela nous amne la "perspicacit" qui est une fonction de la connaissance. La capacit "assimiler les influences B" comme Mouravieff le dcrit, dpend de l'valuation de l'Impression dans le contexte spcifique dans lequel elle est exprimente. Une manire trs simple de le dire est : est-ce la Vrit ou est-ce un Mensonge et que ce soit l'un ou l'autre, lequel a plus d'affinit envers le monde de l'esprit, ou l'Amour?

Il y a ceux qui pensent que vrits ou mensonges sont toujours statiques, qu'un mensonge est un mensonge et que pour tre "bon", on doit TOUJOURS dire la "vrit". Cependant, ce n'est pas toujours aussi simple. Par exemple, considrez la France durant l'occupation nazie. Sans aucun doute, beaucoup de ceux impliqus dans la rsistance mentaient quotidiennement et rgulirement sur leurs plans et activits. Ce qui tait diffrent propos de leurs mensonges tait l'INTENTION et la SITUATION SPECIFIQUE. Dans une telle situation, dire la vrit un soldat nazi qui utiliserait cette vrit pour dtruire des compagnons de rsistants combattants serait "mal", pour ainsi dire, et mentir serait "bien". La plus grande vrit que le mensonge servait tait la Libration de la Tyrannie. L'"observateur" de la situation connaissait la vrit objective qu'en rvlant ses plans ou en trahissant ses frres amnerait leur mort. La ralit des Nazis tait base sur des mensonges subjectifs, et en rpondant ces mensonges menant la tyrannie avec un mensonge oppos qui menait la libert tait alors une annulation utile de la subjectivit laissant le champ libre l'objectivit. Ce simple exemple doit donner au lecteur beaucoup penser en termes de croyance socialise dans une exposition "blanc et noir" de "vrits ou mensonges" et de "bien et mal".

En utilisant un exemple de cuisson du pain : dans certains cas, la farine pourrait tre la "vrit" et l'eau pourrait tre le "mensonge" et le feu pourrait tre la situation spcifique dans laquelle les deux se rencontrent et interagissent. Trop peu d'eau et le pain sera sec et dur; trop peu de farine et le pain sera mouill; un feu trop chaud, et le pain brlera; un feu trop froid et le pain ne cuira jamais.

Si les impressions sont de la "nourriture", alors ce principe doit tre soigneusement considr quand on "prend des Impressions" ou quand on "assimile des influences "A" ou "B" ou Penser avec un Marteau, que nous savons maintenant tre le processus d'application de la Loi du Trois toute situation ou dynamique dans nos vies. Nous commenons aussi comprendre que l'Amour a beaucoup de visages dans la Cration comme Dieu. Nous ralisons aussi pourquoi un tel savoir est rserv aux initis: combien facile de dformer et d'altrer et faire mauvais usage d'une telle comprhension.

Pour faire de toute question quelque chose qui est simplement "blanc ou noir", est de suivre les mensonges plausibles du systme de contrle, et nous commenons comprendre ce que Gurdjieff voulait dire quand il disait: "LA SINCERITE AVEC TOUT LE MONDE EST FAIBLESSE, ESCLAVAGE", et mme un SIGNE D'HYSTERIE."

"Vous devez tre capable d'tre sincre, et vous devez aussi savoir quand, o et dans quel but il est ncessaire d'tre sincre."

En termes pratiques, pour moi, ce fut l'information fournie par les C's sur la nature de la ralit qui me mena regarder les choses d'une manire diffrente. Cela se monte efficacement "voir" les dynamiques caches qui peuvent ne pas tre toujours manifestes, et qui trs certainement sont interprtes par la plupart des gens selon leur programmation. Cela se monte la comprhension qu'il y a le bien et le mal et puis il y a la "situation spcifique" trs importante dans laquelle les vnements se manifestent qui dterminent en ralit quoi est quoi, et apprendre appliquer cela.

Par exemple, notre perception immdiate peut tre que nous sacrifier pour "donner" un autre est "bien". Mais dans la situation spcifique, il se peut que nous alimentons seulement cette descente de l'autre personne dans l'EGOsme, ou pire, servant de tampons par rapport aux leons qu'ils avaient choisies d'apprendre, que nous les empchons d'apprendre parce que nous continuons les "secourir".

En le prenant au niveau le plus fondamental, une telle perception pourrait tre gale un enfant, pleurant pour tre port, tandis que les parents savent que s'ils le portent pour toujours, l'enfant n'apprendra pas marcher et sera priv du frisson de la matrise de cette adresse. Un parent qui base toutes ses dcisions sur "blanc ou noir" n'entendra que l'enfant qui pleure, ne ressentira que de la piti et le besoin de sacrifier porter l'enfant, et sera incapable de percevoir les bnfices long terme d'autoriser l'enfant pleurer, tre en colre, s'agiter et rager, mais en fin de compte, marcher de lui-mme.

En bref, c'est la perception de l'amour d'une manire entirement diffrente que ce qui nous est normalement enseign, programm, etc Et bien sr, il n'y a pas de preuve que l'enfant oubliera de pleurer et apprendra marcherc'est un "concept futur". La preuve ne vient qu'aprs que la dtermination est prise de permettre l'enfant de crier, de rsister la piti et refuser de le prendre et de le porter quand il n'y a pas de raison, et en observant l'enfant marchant rellement. Aprs que cela arrive, on commence "faire crotre" la foi dans un concept d'un avenir de possibilits illimites que celui qui est vident ce moment: celui de l'enfant qui pleure qui ne peut marcher et qui nous fait nous sentir terribles de refuser de le prendre et de le porter.

C'est, bien sr, le plus simpliste des exemples. Mais il peut servir pour le moment. Je suis sre que vous pouvez tous penser des exemples meilleurs et plus complexes.

Le point est: les C's m'ont appris penser aux possibilits illimites qui peuvent se manifester si j'enlevais mon "anticipation" ou mon "jugement subjectif" de l'image, et agissait en me basant sur ce "voir l'invisible", qui, dans un tel cas, est que ce n'est PAS de l'amour de rpondre constamment l'enfant qui pleure et de le porter. Et bien sr, cela mne la ralisation de ces mensonges que nous nous disons sur nos nobles intentions. Nous ne voulons pas que l'enfant pleure, nous voulons aider l'enfant, nous ne voulons blesser personne et ainsi nous trouvons que nous avons pass nos vies agir en nous basant sur une perception subjective de ce qui est devant nos yeux: enfant qui pleure, ne peut pas marcher, le prendre et le porter, sans jamais raliser que nous contribuons la programmation de l'gosme de l'enfant.

C'est seulement aprs une "pratique" rpte de "voir l'invisible" et d'AGIR dessus, avec des "confirmations" qui suivent (c'est--dire, observant l'enfant apprenant marcher, qu'il arrte de pleurer une fois qu'il ralise qu'il PEUT marcher, et que nous avons facilit un accomplissement qui lui apporte de la joie) que l'"espoir" commence se dvelopper. Mais j'ai trouv que l'espoir ne doit pas tre attach un rsultat spcifique. C'est plus un sentiment que l'univers est comme il devrait tre, et si nous agissons sur les principes invisibles de possibilits illimites, l'univers est alors autoris manifester le plus parfait des rsultats, non restreint par notre propre vue limite de ce qui est possible.

L'attrape est que l'amour est trs souvent pas ce que nous pensons qu'il est. Nous pouvons penser que c'est de l'amour de porter l'enfant qui pleure, mais la fin, quand nous ne sommes plus prsents pour le porter, et personne d'autre ne voulant le faire, l'enfant nous hait de le priver de l'occasion d'apprendre marcher. Si nous sommes attachs l'ide que l'enfant nous aimera de "l'aider" et de soulager sa peine du moment, si "l'objet hypothtique de l'espoir" est dform, nous prouverons quelque chose de tout fait diffrent.

J'espre que le lecteur peut voir maintenant comment la Sagesse Hyperborenne a t dlibrment associe avec des vnements mauvais tels que l'Holocauste Global de la Seconde Guerre Mondiale. Donc, ce que je vais faire partir de maintenant est de "neutraliser" cette rponse rflexe sur le terme "Hyperboren" et le remplacer avec le terme plus scientifique "Sagesse Hyperdimensionnelle Crative". Parce que, en fait, c'est en ralit plus prcis.

Selon la Sagesse Hyperdimensionnelle Crative, les Dieux sont entrs au dbut dans le Systme Solaire par la "porte de Vnus" - un portail hyperdimensionnel - et un groupe d'entre eux, les "Dieux Dloyaux" se sont associs au Plan du Dmiurge pour provoquer plus tard la catastrophe des Esprits captifs connu comme "La Chute."

Les Esprits Hyperdimensionnels furent enchans la Matire suite un pige cosmique. L'effet produit dans le monde volutionnaire du Dmiurge, quand tous ces Esprits confondus furent assimils la cration matrielle, est ce que nous appellerions aujourd'hui une mutation collective. Au mal de l'ordre imitatif du Dmiurge de la Matire, il a t alors ajout le mal de la mutation de Son Oeuvre et l'enchanement des Esprits, c'est--dire la modification du Plan par la main des Dieux Dloyaux.

Pour tre capable de "contrler" cette funeste entreprise, les Dieux Dloyaux dcident de fonder la Fraternit Blanche, dans laquelle toutes les manifestations dviques diffrentes du Dmiurge doivent s'adapter. Nous l'avons discut dans nombre d'occasions comme le COINTELPRO Cosmique.

Dans la tradition Hyperborenne, nous pouvons clairement discerner beaucoup de concepts qui ressemblent en grande partie aux concepts que les Cassiopens, aussi bien que d'autres sources, ont mentionn : l'ide qu'un processus massif de gnie gntique a accompagn l'asservissement des Esprits dans le monde matriel et l'ide qu'il y a une hirarchie SDS service de soi qui prside le Plan du Dmiurge, qui a en grande partie cr les conditions que nous trouvons dans le monde d'aujourd'hui.

Certains des concepts importants de la Sagesse Hyperborenne sont les concepts de l'Occupation, la Clture et le concept du Mur Stratgique.

Comme nous avons dcouvert dans notre recherche, il semble y avoir Deux Races "d'tres humains." Comme j'ai expliqu dans la Science Antique, c'est bas sur l'alignement avec des Centres de Pense, les "modles de cration" qui fonctionnent depuis les ralits hyperdimensionnelles.

Du point de vue de l'Etre Pur, il n'y a que le bien. Mais le Potentiel Infini pour TRE inclut - par dfinition du mot "infini" - le potentiel du non-tre. Et alors, le Potentiel Infini "se divise" en Centres de Pense de Cration et en Centres de Pense de non-tre. Il peut tre dit que le Potentiel Infini est fondamentalement Binaire "on" ou "off" - tre ou ne pas tre. C'est la premire "division".

Puisque le non-tre absolu est un paradoxe impossible en termes de la source du Potentiel Infini pour TRE, la moiti de la conscience du Potentiel Infini qui constitue les IDES de non-tre - pour chaque ide de manifestation, il y a une ide correspondante pour cet article de cration pour ne PAS se manifester - "s'endort" en l'absence d'un meilleur terme. Son "auto observation" est base sur la conscience qui peut seulement "imiter" la mort. La conscience qui imite la mort "tombe" alors et devient la Matire Primordiale. Ce que cela signifie est que le "moi observant le moi" au niveau du Matre de l'Univers est constitue de cette division initiale entre tre et Non-tre qui est, de nouveau, seulement la division initiale - "Marche/Arrt", oui/non - de cration. Vous pourriez figurer cela comme un oeil ouvert observant un oeil ferm. Il a t reprsent pendant des millnaires dans le symbole yin-yang, o, mme sur la moiti noire qui reprsente "la conscience dormante qui est la question," vous pouvez voir le petit point blanc "d'tre" cela nous reprsente que la non existence absolue n'est pas possible. Il y a seulement la non existence "relative".

Ces "penses d'tre et non-tre" interagissent entre elles - l'observateur et l'observ - comme un visualisateur examinant un miroir. La cration se manifeste entre le visualisateur et le miroir. C'est immdiatement rel - parce qu'il consiste en matire informe par la conscience - et irrel parce que ce n'est en fin de compte compos que de la conscience agissant sur la conscience.

notre niveau de ralit, la comprhension que "rien n'est rel," comme cela a t promulgu par des gourous et des enseignants tout au long de l'histoire, est aussi inutile que d'annoncer que "la gravit n'est pas relle." De telles considrations sont utiles seulement pour l'expansion de perception. Elles ne sont pas utiles pour l'application pratique puisque les nergies de cration transforment apparemment par plusieurs "niveaux" avant qu'elles ne se rencontrent au milieu, pour ainsi dire, notre ralit de troisime densit. La vie organique existe au "carrefour" des ides innombrables ou centres de penses d'tre et non-tre. Comme tels, ils ont la capacit de transformer des nergies "vers le haut" ou "vers le bas" selon les "directeurs d'nergie de conscience" de cette unit. Et de nouveau, il y a apparemment deux larges divisions : dirig vers tre/observant, ou dirig vers non-tre/miroir. Cette division se manifeste travers tous les niveaux de vie organique, y compris les tres humains. Les gens existent pour transformer les nergies cosmiques de cration via la vie organique. Nos "mois suprieurs" sont les directeurs de cette transformation d'nergies cosmiques et la direction dans laquelle l'nergie "coule" est dcide par les activits de ces mois suprieurs. Contre l'opposition de ces forces cherchant "capturer" l'nergie de conscience et l'incitent "au sommeil du non-tre," qui est gravitationnel dans un certain sens, les nergies de conscience cherchent "informer" la question via le rveil de la prise de conscience de soi-mme de ces units organiques sur la terre qui sont capables de rsistance la gravit de non-tre.

En tant qu' "units de transformation" auto-conscientes, l'tre humain a le potentiel pour aller suivant les deux voies - vers l'tre intensifi, ou vers le non-tre intensifi.

Quand nous choisissons ce que nous VOYONS - et ici nous ne voulons pas dire des yeux physiques ou mme psychiquement, mais plutt un terme plus inclus qui suggre si oui ou non nous sommes vraiment capables d'objectivit ou de subjectivit - nous recevons des impressions. Les impressions peuvent devenir la connaissance si assimiles. La connaissance mne la conscience. La connaissance et la conscience dirigent alors les motions, qui stimulent alors des actions dans le monde organique. C'est la transformation des nergies de Centres de Pense Cosmiques.

l'tape particulire d'existence dans laquelle l'homme se trouve, il est galement "rceptif" vers les Deux Visages primaires de Dieu : tre et Non-tre. Le Shaykh nous dit qu'indpendamment de la proprit, ou du trait, n'importe quel tre humain "choisit" en fin de compte ce qu'il a l'origine possd dans son tat d'immutabilit.

Il y a des gens dont la nature intrinsque est une rflexion du Centre de Pense de Non-tre, l'entropie.

Dans le Livre III de Gnosis, Boris Mouravieff discute de ce qu'il appelle " l'humanit pr-adamique " et " l'humanit adamique." :

Dans le premier volume de 'Gnosis', nous nous sommes dj rfrs plusieurs fois la coexistence de deux races essentiellement diffrentes : une d'Hommes et une autre d'Anthropodes. Nous devons souligner le fait que du point de vue sotrique le dernier terme n'a aucune signification pjorative.
Les Ecritures Saintes contiennent plus d'une rfrence la coexistence sur notre plante de ces deux humanits - qui sont maintenant semblables en forme, mais diffrentes en essence. Nous pouvons mme dire que toute l'histoire dramatique de l'humanit, de la chute d'Adam jusqu' aujourd'hui, sans exclure la perspective de la nouvelle re, est clipse par la coexistence de ces deux races humaines [...]
 
La diffrence principale entre l'homme contemporain pr-adamique et l'homme adamique - une diffrence qui n'est pas perue par les sens - est que l'ancien ne possde pas les centres suprieurs dvelopps qui existent dans le dernier que, bien qu'il ait t coup de sa conscience veille depuis la Chute, lui offre une possibilit relle d'volution sotrique. A part cela, les deux races sont semblables : elles ont les mmes centres infrieurs, la mme structure de la Personnalit et le mme corps physique, bien que le plus souvent c'est plus fort dans l'homme pr-adamique que dans l'adamique. [...]
 
... L'homme adamique contemporain, ayant perdu contact avec ses centres suprieurs et donc avec son rel 'moi', apparat pratiquement le mme que sa contrepartie pr-adamique. Cependant, la diffrence du dernier, il a toujours ses centres suprieurs, qui assurent qu'il a la possibilit de suivre la voie d'volution sotrique.. [...]
 
L're de l'Esprit Saint a deux faces l'une de Paradis regagn et l'autre d'un Dluge de Feu... Nous pouvons mme dire que toute l'histoire dramatique de l'humanit, est assombrie par la coexistence de ces deux races humaines...
 
L'homme pr-adamique n'a jamais t une Individualit. Cr en tant que Personnalit le 6me jour (symboliquement parlant), il est priv de chaque possibilit d'individualisation individuelle directe - si on peut le mettre ainsi - car son existence a t place conformment la loi d'Individualisation collective, qui est dirige par [le Centre de Pense du Non-tre]. l'aide d'une hirarchie entire d'esprits qui est soumise son autorit.
[...] L'individualisation des pr-adamiques est collective et est dirige dans des groupes par certains esprits de la hirarchie [...]
 
Quand les deux humanits ont t cres, elles ont t places sous des autorits diffrentes. La Chute a ncessit des mesures spciales, c'est donc pourquoi l'Escalier a t donn. A partir de ce moment, l'Homme Adamique a t soumis la loi de la naissance et de la mort et a gard seulement une faible conscience de son moi suprieur malgr l'obstruction quasi complte de son canal de communication avec les centres suprieurs qui existent toujours en lui. Cela lui donne la possibilit d'un choix. S'il entend la Voix du Matre, l'intellect suprieur, et grimpe rsolument l'Escalier, [Mouravieff, Gnosis III]

Notre gntique, comme l'interface entre l'esprit d'animation de la conscience et de la matire, semble tre le dterminant dont le type d'tre humain que nous sommes. Comme Mouravieff a not, aprs beaucoup de dizaines de milliers d'annes de mlange, il n'y a rien dans l'apparence extrieure d'une personne qui peut nous dire s'il a la gntique pour les "centres suprieurs" ou non. Mais, comme Mouravieff a not, ceux avec les "gnes d'me," que nous appellerons vaguement, aurons quelque chose dans leur conscience, comme Morpheus dans Matrix s'est exprim :

Tu as le regard d'un homme qui accepte ce qu'il voit parce qu'il s'attend se rveiller. Tu es ici parce que tu sais quelque chose. Ce que tu sais, tu ne peux pas l'expliquer, mais tu le sens. Tu l'a senti ta vie entire - qu'il y a quelque chose de mauvais avec le monde. Tu ne sais pas ce que c'est, mais c'est l, comme un clat dans ton esprit, te rendant fou.

La lgende des Dieux Librateurs - les tres hyperdimensionnels qui sont des connexions intermdiaires entre des tres humains intrinsquement aligns sur les Centres de Pense d'tre - nous disent qu'ils ont tabli un "pacte de sang" avec certains des peuples dans l'Atlantide antique. Ce que cette lgende reflte semble tre simplement le fait que la conscience peut inciter des mutations dans les gnes. Ces gnes muts peuvent alors tre passs aux descendants. Certainement, on ne connat pas assez de cette question pour la discuter davantage que de dire que c'est "dans le sang."

Les lgendes nous disent que les distinctions entre les deux humanits taient connues, dans le temps, comme "Atlantes Blancs," par opposition aux "Atlantes Sombres." Apparemment, c'tait souvent mal compris (particulirement par ceux dont la nature intrinsque est Entropique) comme une diffrence entre couleurs de peau. videmment, ce n'est pas le cas puisque nous traitons avec les questions de conscience suprieure. Je prfre utiliser les termes "radiants" et "entropique" pour les distinctions. En un sens, le Service des Autres et le Service de Soi sont aussi des termes utiles, mais ils ne sont pas tout fait expressifs de la nature fondamentale de l'tre. Celui qui est crateur "rayonne" et celui qui est destructif ou chaotique est "entropique" ou contractile.

Les Atlantes Sombres ainsi appels cause de leur nature et alignement Entropiques avec le Non-tre/matire - pour avoir fait un pacte avec les seigneurs de l'Entropie, des tres hyperdimensionnels C'EST--DIRE des "aliens".

Les "Atlantes Blancs," en vertu de leur composition gntique, pourraient plus facilement tre faits pour "se rappeler" leur Nature Divine - l'Origine de leur race avant que les vnements qui ont enchan leurs esprits au Monde Matriel ne soient arrivs.

Il a t compris que la libration de l'humanit de la poigne gravitationnelle d'Entropie tait quelque chose qui ne pouvait pas tre accompli par tout autre moyen qu'une opposition rsolue et efficace de volont. Cela a provoqu les concepts des Batailles Cosmiques hyperdimensionnelles qui ont t alors, malheureusement, prises comme justification pour des batailles physiques par les "Atlantes Sombres."

La Sagesse Hyperborenne, cependant, dclare que la condition de libert absolue peut seulement tre accomplie dans l'tat de l' "Origine". C'est--dire dans les ralits hyperdimensionnelles semi-physiques. La question est alors devenue, comment tre rtabli cet tat ?

Clairement, s'engager dans des guerres physiques ou des conflits a peu en commun avec la ralisation de l'tat de libert absolue. Quoi alors, le fait ?

Dans le monde prsent, il peut seulement y avoir une "guerre" pour le rveil de l'esprit et la Sagesse Hyperborenne prtendue peut seulement s'opposer n'importe quel Culte qui force des hommes se mettre genoux devant les dieux externes qui s'opposent l'tincelle Divine l'intrieur. Comme j'ai not, ceux avec l'tincelle Divine l'intrieur NE PEUVENT PAS adorer quelque chose l'extrieur d'eux sans nier leur Origine, "le Royaume du Ciel" qui est l'intrieur comme Jsus l'a si clairement expliqu.

Ainsi, la Sagesse Hyperborenne devient un manuel pour faire une opposition stratgique contre les conceptions des seigneurs de l'Entropie qui reprsentent les Centres de Pense de Non-tre. Il doit tre rendu absolument clair que cette "Opposition Stratgique" n'inclut pas la guerre physique ou la violence qui est la torsion que les seigneurs de l'Entropie ont mis sur le sujet.

Le "pacte de sang" de la gntique qui lie les "humains avec me" aux ralits suprieures inclut dans ses termes la mission d'veiller l'esprit la vraie nature de la Ralit et la rsolution pour retourner l'Origine - l'tat Ednique, pour ainsi dire.

Les Dieux Librateurs - que nous pouvons comprendre comme "Nous-mmes dans l'Avenir," ont appris aux gens du Pacte de Sang toujours rester dans un tat d'alerte et, plus spcifiquement, ils leur ont appris un mode de vie stratgique qui les prparera le mieux pour accomplir leur mission, un mode de vie spcial qui leur permettrait de vivre comme des trangers sur la Terre.

Il y avait trois principes de base qui soutenaient ce mode de vie : le principe d'Occupation, le Principe de Clture et le principe du Mur Stratgique. Ceux-ci sont les concepts de conscience qui peuvent ou ne peuvent pas exiger la reprsentation matrielle, dpendant des circonstances spcifiques.

En premier lieu, l'individu Radiant qui est dans ce monde comme consquence de la "Chute" ne devrait jamais oublier qu'il occupe seulement temporairement un territoire dans le domaine des Seigneurs de l'Entropie. Cela les met part de tous les gens allis aux Centres de Pense de Non-tre qui embrassent le concept de proprit de la terre. Nous pouvons voir qu'un exemple clair de la consquence des principes Entropiques du Centre de Pense de Non-tre dans la perspective des Juifs "cette terre est ma terre, Dieu me l'a donne". Nous pouvons aussi clairement voir l'orientation matrielle de Jhovah, un "Dieu" qui proposerait un tel "cadeau".

La Sagesse Hyperborenne apprend que si l'homme se considre le "propritaire de la terre," les Puissances de la Matire peuvent surgir de la terre et l'engloutir, "l'intgrant au contexte et le transformant dans un objet des Dieux". L'attachement la terre et la croyance circonvenue de "libert" et de "paix" dans les limites de proprit rend l'homme sans dfense contre le Pouvoir d'Illusion du Centre de Pense de Non-tre. Dans un tel tat, l'homme a une difficult encore plus grande concevoir la ncessit pour s'chapper de la prison matrielle parce qu'il lutte constamment pour prserver ces sentiments de "libert" et de "paix". Le mme principe s'applique aux nationalits et les attachements semblables.

tant entirement conscients que la terre qu'ils peuplaient n'tait pas eux, mais au lieu de cela un territoire occup dans la ralit des seigneurs de l'Entropie est expliqu dans la Parabole du Fils Prodigue et dans beaucoup d'autres paraboles de Jsus, y compris "Mon royaume n'est pas de ce monde." (1)

Jean 3:3 Jsus lui rpondit: En vrit, en vrit, je te le dis, si un homme ne nat de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. 3:4 Nicodme lui dit: Comment un homme peut-il natre quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mre et natre? 3:5 Jsus rpondit: En vrit, en vrit, je te le dis, si un homme ne nat d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 3:6 Ce qui est n de la chair est chair, et ce qui est n de l'Esprit est Esprit. 3: Ne t'tonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. 3:8 Le vent souffle o il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'o il vient, ni o il va. Il en est ainsi de tout homme qui est n de l'Esprit.

Comme on peut voir de la Parabole du Fils Prodigue, la ralisation seule que l'on est "dans la porcherie du pays tranger" servirait seule pour maintenir l'tat d'alerte, la condition pour le "voyage de retour la maison." C'est crucial puisque, dans l'histoire du fils Prodigue, nous voyons aussi que quand le fils est all chez le "rsidant de la terre trangre" demander l'aide, il fut envoy vivre et se nourrir parmi des porcs. Cela donne un exemple de ce principe que l'tre Radiant doit comprendre tout moment que les seigneurs de l'Entropie - les Autorits constitues dans cette ralit - essayeront toujours de les reprendre comme des domestiques. De plus, la croyance en la proprit de la terre, la croyance en "tant la maison" dans ce monde, ou tant "responsable" de ce monde, peut donner un sens faux de scurit l'tre Radiant les amenant baisser leur garde et succomber au Pouvoir de l'Illusion.

Avec cela l'esprit, l'tre Radiant devrait alors crer une "Clture" autour de son "tre".

Les forces d'entropie qui dirigent cette ralit prsent, sont beaucoup plus fortes que les pouvoirs de rsistance de l'tre Radiant individuel. Ce fait nous amne considrer le principe de la clture comme une politique psychologique, par rapport nous-mmes et au monde extrieur, qui nous permettra de compenser notre manque de force et de rserves disponibles selon une stratgie approprie.

cause des millnaires de conditionnement culturel et religieux, tout de nous est limit, commencer par notre rsistance nerveuse. La rgle qui peut en tre dduite est que nous devons - autant que possible - travailler silencieusement afin de ne pas attirer l'attention accrue et la pression sur nous en travaillant sur le processus de rveil et en assimilant la connaissance et la force intrieure qui peut nous rtablir la condition Ednique. C'est vrai pour l'tre Radiant moyen, parce que s'il attire l'attention de ce que Mouravieff appelle la Loi Gnrale qui gouverne mcaniquement cette ralit, il sera perdu, car la raction du 'Monde' contre lui sera extrme.

Ce que l'tre Radiant doit faire est de surmonter consciemment le matriel qui fait partie de son monde intrieur - ses Centres de Croyance - en gagnant la connaissance suffisante pour tre capable d'exercer la perspicacit et l'OBSERVATION. Cela lui permet de diviser ce qu'il peroit et de choisir ce qui est assimil, ou "entre dans" sa "clture stratgique." Cela lui permet d'accumuler la force et la mettre en rserve. Quand les croyances fausses, les illusions de ce monde, n'ont plus de part dans l'tre Radiant, alors il sera capable de sortir du flux du Temps Linaire.

Le principe de la clture stratgique est, alors, que l'individu ou le groupe doit initialement travailler silencieusement pour crer cette clture, sans attirer lui l'attention des forces de vie de ce monde. Ces forces sont systmatiquement hostiles quelqu'un qui cherche constamment la Vrit.

Il y a deux parties la Clture Stratgique : la premire doit s'abriter physiquement de l'influence nuisible du 'Monde' autant que possible. Gurdjieff l'a mentionn comme l'activit "de l'homme rus." Malheureusement, cela a souvent t dform pour signifier la "vie monastique" ou le" retrait du monde" qui est une approche essentiellement inutile quand la chose qui doit tre apprise le plus est la vrit objective de la ralit dans laquelle nous vivons.

La deuxime partie de la Clture Stratgique est que l'abri doit tre intgr dans son monde intrieur. Mouravieff crit que "le langage pittoresque de la Tradition dit que l'homme doit construire une cage dans lui-mme. Elle doit tre fournie par tous les moyens de connexion avec et la direction des centres. Elle doit aussi tre assez solide pour rsister efficacement toutes les rbellions des petits 'mois', spars ou 'fdrs '. Cette construction prend du temps. Pour jouer son rle comme un organe de direction, elle doit tre continuellement agrandie, amliore et perfectionne."

Autrement dit, la Clture Stratgique est une allgorie qui se rfre un tat ontologique o l'individu dclare essentiellement son indpendance de la Loi d'Entropie qui semble diriger l'Univers Matriel. En utilisant les concepts expliqus par Mouravieff, cet tat pourrait aussi tre dcrit comme une manifestation d'une rsolution pour se fermer jusqu'aux influences d'illusion et s'ouvrir au lieu de cela seulement ces influences qui nous mnent l'objectivit.

La sagesse Hyperborenne a prtendu qu'une fois aprs avoir "cern la terre occupe," les gens pourraient alors la cultiver et la faire produire des fruits. Cela, de nouveau, doit tre compris allgoriquement - mme si le rsultat final peut tre tout fait matriel. C'est aussi reflt dans des mtaphores alchimiques aussi bien que dans un des exemples les plus clbres donns par Jsus : le miracle des pains et des poissons qui sont simplement un exemple du fait que Jsus tait un matre de la Sagesse Hyperborenne qui avait exprim ce principe dans beaucoup d'autres allgories incluant celle de la Tte de Bran et le Chaudron de Rgnration.

Le principe du Mur Stratgique est, dans sa signification plus immdiate, l'application pratique du principe de Clture, cependant le fait qu'il y ait des manifestations diffrentes de ce mur stratgique selon le royaume auquel il est appliqu est rendu clair par le fait qu'il y a beaucoup de mondes o l'Esprit reste captif et dans chacun d'eux le principe du Mur Stratgique suppose une manifestation diffrente.

Il pourrait tre dit que, dans le monde physique, l'application correcte pourrait mener la construction d'un Mur En pierre, mais il faut comprendre que la dfinition d'un "Mur En pierre", comme manifest dans le royaume physique, ne devrait pas tre resserre l'ide d'un mur spatialement ferm. Il y a videmment beaucoup de principes qui appartiennent la "Sagesse de Pierre", qui suggre qu'"un mur en pierre" est reli l'emplacement de mgalithes dans des dispositions trs spcifiques dans le but de crer un rseau qui peut avoir servi, comme un de ses buts, protger l'espace ferm de l'influence du Principe Entropique.

La Clture Stratgique, alors, vise la partie la plus secrte de chaque homme, crant un espace dans lequel le rveil peut avoir lieu. Ces appels de rveil eux et par leurs connexions de sang cela appelle tous les autres qui sont de la ligne Radiante, pour cesser leur marche le long du chemin "volutionnaire" ou "progressif" de l'Histoire et se rebeller contre les Lois d'Entropie qui rduisent tout la matire primale. Le rveil incite les Radiants prendre un saut dans la direction oppose et transmuter les "tendances animales" de l'homme [les programmes de machine ractifs de Gurdjieff, le Prdateur de Don Juan, la confluence avec la Loi Gnrale de Mouravieff] et rclamer leur nature Hyperborenne divine.

Pour raliser ce dernier but Racial, par opposition l'individuel, avoir vraiment l'aide d'un "lment externe".

Quel est, spcifiquement, cet "lment externe" ?

C'est une chose dont la description unique remplirait des volumes entiers et qui est souvent mentionn comme le Graal.

Il a t dit, par ceux qui sont initis la Sagesse Hyperborenne, que le Graal est une Pierre, un Cristal, une Gemme ou un certain autre "objet". Si nous commenons comprendre que la Clture Stratgique n'est pas ncessairement un mur physique, donc nous devons aussi comprendre que si le Graal est une pierre ou un autre objet, ce n'est certainement pas une pierre terrestre.

La sagesse Hyperborenne suggre que le Graal soit quelque chose qui existe dans ce que nous pouvons, aujourd'hui, comprendre comme un royaume plus ou moins hyperdimensionnel. Nous pouvons mme comprendre que le royaume dont elle tait originaire, l'Hyperbore, n'est pas un royaume physique de mme que Jsus a dsign que son "royaume" n'tait pas de ce monde.

Ceux dont la conscience est tombe dans ce monde depuis l'Origine Hyperborenne ont une sorte de "Mmoire de Sang" ou le souvenir de l'Origine. Malheureusement, cette mmoire vague qui bourdonne doucement dans le sang a men beaucoup d'hommes dormants l'identifier par erreur avec un continent "nordique" ou "polaire" disparu. Il y a eu aussi dformation dlibre du concept, comme cela a t le cas avec la question Raciale. De nouveau, il y a deux races : ceux dont la nature intrinsque est affilie la matire, les principes du Centre de Pense du Non-tre et ceux dont la nature intrinsque est affilie la conscience cratrice, les principes du Centre de Pense de diversit d'tre.

Q: (L) D'o sont venues les mes qui sont entres dans les corps sur la plante Terre ? taient-elles dans des corps sur d'autres plantes avant qu'elles ne soient venues ici ?
R: Pas ce groupe.
Q: (L) Flottaient-elles juste autour dans l'univers quelque part ?
R: En union avec l'Un. Avez-vous entendu la Superbe lgende antique de Lucifer, l'Ange dchu ?
Q: (L) Qui est Lucifer ?
R: Vous. La race humaine.
Q: (L) Les mes des humains individuels sont-elles les parties d'une plus grande me ?
R: Oui. Proche. L'Un. Tous ceux qui sont tombs doivent apprendre de "la manire difficile."
Q: (L) Dites-vous que l'acte de vouloir prouver la ralit physique est l'acte de chute ?
R: Vous tes les membres d'une unit d'me fragmente.
Q: (L) En quoi vouloir tre physique est une "chute" ?
R: Plaisir pour le moi. [...]
Q: (L) La race humaine a-t-elle vcu, une poque, longtemps dans un tat Ednique, o elle tait capable d'utiliser les corps et avoir toujours une connexion spirituelle ?
R: Oui. Mais pas longtemps. Aucune dpendance ne prend longtemps pour fermer le cercle.
Q: (L) Ainsi, l'humanit s'adonnait donner du plaisir au moi ?
R: Est devenu rapidement
.
Q: (L) Combien de temps depuis l'instant du dplacement des mes dans les corps "la Chute" dans l'Eden est-elle arrive ?
R: Non mesurable. Rappelez-vous Laura, il n'y a aucun temps o cet vnement est arriv. L'illusion du passage du temps n'existait pas ce moment de mme que beaucoup d'autres mensonges.

Q: (L) Donc vous dites que la Chute dans l'Eden tait aussi le dbut du temps ?
R: Oui.

Selon la Sagesse Hyperborenne, le Graal est une Gemme de la Couronne de Christos Lucifer, Lui qui est plus pur que le Plus pur parmi les Dieux Loyaux, le seul capable de parler face face avec l'Inconnaissable. Christos Lucifer est celui qui tant en Enfer est au-del de l'Enfer. Habilit rester dans l'Hyperbore, sous la lumire de l'Inconnaissable, Christos Lucifer a voulu au lieu de cela venir l'aide de l'Esprit captif dcrtant le sacrifice incomprhensible de Sa propre auto-captivit. Il s'est install comme le Soleil de l'Esprit, en illuminant " charismatiquement " d'au-del" et dans le sang mme des hommes endormis.

Q: (L) Qui tait Jsus de Nazareth ?
R: Esprit Avanc....
Q: (L) Est-ce que Jsus tait un individu qui avait des pouvoirs psychiques ou peu communs la naissance ?
R: Proche.

Q: (L) Avait-il conscience depuis les temps les plus premiers de sa vie qu'il tait d'une certaine faon spcial ou choisi ?
R: Oui....
Q: (L) Est-ce que Jsus tait spcial, Christ comme il est appel, d'une faon ?
R: Rapidement glorifi - Yontar - guerres antiques - ravissement civil - conseil Zindar.
Q: (L) Qu'est-ce que le Conseil Zindar ?
R: Le Conseil Zindar est un conseil de sixime niveau de densit qui recouvre des mondes tant physiques qu'thrs et qui surveille des points de dveloppement spectaculaires dans des secteurs divers de civilisations dans des niveaux de densit infrieurs.
Q: (L) Maintenant, vous dites que le pre de Jsus tait un Aryen. D'o est-il venu ?
R: La Palestine.

Q: (L) Est-ce que des descendants de Jsus furent des individus clbres que nous connatrions.
R: Oui. Yassar Arafat. Churchill.
Q: (L) Jsus a-t-il t crucifi ?
R: Non.

Q: (L) Quelqu'un a-t-il t crucifi sur une croix et reprsent pour tre Jsus ?
R: Non.

Q: (L) Il n'y pas eu de crucifixion, il n'y a pas eu de rsurrection aprs trois jours, est ce correct?
R: Proche.
Q: (L) Bien, quelle est la vrit en cette question ? [...]
R: Il a pass 96 heures dans un tat comateux dans une caverne prs de Jrusalem. Quand il s'est rveill, il a prophtis ses disciples et a ensuite quitt la caverne. 27 000 personnes s'taient runies cause de l'apparition du vaisseau-mre et il a t enlev dans un rayon de lumire.

Cet "tat comateux" est connu dans la Sagesse Hyperborenne comme le "Unibound". C'est une discipline suprieure qui mne l'union avec la Desse Cleste et peut mener jusqu' 96 heures de mditation de canal clair. Ainsi, l'Unibound est autant un individu qu'un concept.

Q: (L) Y a-t-il un pouvoir ou un avantage spcial dans la prire au nom de Jsus ?
R: Oui.
Q: (L) ... comment ce pouvoir est-il confr ?
R: Les prires vont lui [et il] dtermine leur ncessit par rapport au contexte de dveloppement d'me individuel...

Q: (L) Bien, comment peut-il le faire quand des millions des gens le prient simultanment ?
R: Division d'me....
Q: (L) Voulez-vous dire la division d'me comme dans la mitose cellulaire o une cellule se divise et se reproduit ?
R: Non.
Q: (L) L'me de Jsus se divise-t-elle ?
R: Oui.

Q: (L) Combien de fois se divise-t-elle ?
R: Infiniment comme une projection de conscience.
Q: (L) Et qu'arrive t-il ce morceau d'me qui est divis ou projet ?
R: N'est pas un morceau d'une me.
Q: (L) Qu'est-ce que c'est?
R: C'est une reproduction.

Q: (L) Est-ce que chaque reproduction est exactement identique l'original ?
R: Oui et non.
Q: (L) De quelle manire l'me reproduite est diffrente de l'original ?
R: Pas capable de prter une attention individuelle.
Q: (L) Est-ce que n'importe lequel d'entre nous est capable de se reproduire de cette manire si nous le dsirons?

R: Se pourrait si dans la mme circonstance. La manire dont le processus fonctionne est ainsi : Quand Jsus a quitt le plan de la Terre, il est entr dans une autre dimension ou densit de ralit, sur quoi toutes "les rgles" quant la conscience de temps et d'espace diffrent entirement de la manire dont ils sont perus dans votre monde. ce point dans le temps spatial son me qui tait/est toujours dans le royaume physique, a t place dans un tat de quelque chose d'apparent l'animation suspendue et une sorte de forme avance d'inconscience. De ce point jusqu'au prsent son me a t reproduite d'un tat de cette inconscience afin que tous qui lui font appel ou ont besoin d'tre avec lui ou ont besoin de lui parler peuvent faire ainsi sur une base individuelle. Son me peut tre reproduite l'infini - autant de fois que ncessaire. Le processus de reproduction produit un tat d'hyper-conscience dans chaque version de la conscience d'me.
Q: (L) [Donc] Jsus [est], en fait, dans un tat de suspension, volontairement, dans un autre plan d'existence, ayant choisi de renoncer sa vie sur ce plan pour produire continuellement les reproductions de son modle d'me pour d'autres gens pour faire appel l'aide ?
R: Oui....
Q: (L) Est-ce qu' une autre me s'est offerte pour excuter ce travail ?
R: Oui.
Q: (L) Combien d'mes font ce travail actuellement ?
R: 12.
Q: (L) pouvez-vous nommer n'importe laquelle d'entre les autres ?

R: Bouddha. Mose. Shintanhilmoon. Nagaillikiga. Degrs variables; Jsus est le plus fort actuellement.

Nous voyons dans les susdits extraits de transcription comment Christos Lucifer - le "chef du corps" - livre le Graal aux hommes comme un signe de Son compromis, Son sacrifice et aussi comme la preuve matrielle irrfutable de l'Origine Divine de l'Esprit. Dans ce sens, le Graal est une rflexion de l'Origine Divine, qui peut agir comme un phare pour guider cet Esprit qui dcide d'abandonner l'esclavage de Jhovah Satan.

Le Graal, tant dcrit comme "une Gemme de la Couronne de Christos Lucifer" a une signification sotrique explique plusieurs endroits dans le Nouveau Testament :

1 Pierre 2:6 Car il est dit dans l'criture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, prcieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus. 2:7 L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrdules, La pierre qu'ont rejete ceux qui btissaient Est devenue la principale de l'angle, Et une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale; 2:8  ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru la parole, et c'est cela qu'ils sont destins.2:9 Vous, au contraire, vous tes une race lue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appels des tnbres son admirable lumire,...
phsiens 1:22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donn pour chef suprme l'glise, 1:23 qui est son corps, la plnitude de celui qui remplit tout en tous. 2:1 Vous tiez morts par vos offenses et par vos pchs, 2:2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rbellion. 2:3 Nous tous aussi, nous tions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volonts de la chair et de nos penses, et nous tions par nature des enfants de colre, comme les autres...

Nous sommes aussi frapps par la juxtaposition de l'histoire de la dcapitation de Jean le Baptiste et de l'histoire de la multiplication des pains et des poissons. Cela donne une nouvelle signification entire l'change qui a suivi l'vnement des poissons et des pains :

6:22 le jour aprs, quand [...] les gens de la foule ayant vu que ni Jsus ni ses disciples n'taient l... et allrent Capharnam, la recherche de Jsus. 6:25 Et l'ayant trouv au del de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici? 6:26 Jsus leur rpondit: En vrit, en vrit, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mang des pains et que vous avez t rassasis.
6:27 Travaillez, non pour la nourriture qui prit, mais pour celle qui subsiste pour la vie ternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera; car c'est lui que le Pre, que Dieu a marqu de son sceau.... 6:33 car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. 6:34 Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. 6:35 Jsus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. [...]
 
6:48 Je suis le pain de vie. 6:49 Vos pres ont mang la manne dans le dsert, et ils sont morts. 6:50 C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. 6:51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra ternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.
 
6:52 L-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair manger?
 
6:53 Jsus leur dit: En vrit, en vrit, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mmes.
 
6:54 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie ternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. 6:55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. 6:56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.
 
6:57 Comme le Pre qui est vivant m'a envoy, et que je vis par le Pre, ainsi celui qui me mange vivra par moi.
 
6:58 C'est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n'en est pas comme de vos pres qui ont mang la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra ternellement.

Nous voyons maintenant comment l'glise a dform ces concepts, partant du principe important de la Clture Stratgique et de la ncessit de gagner la connaissance pour tre perspicace en assimilant seulement la vrit - le Pain de Vie. Nous commenons aussi comprendre ce que le Graal reprsente vraiment pour l'Esprit captif.

Par dessus tout le Graal est li l'incarnation de l'Esprit des Hyperborens - une ligne partage - et sa signification peut seulement tre comprise par rapport ce Mystre. C'est rendu clair quand nous tenons compte qu'il y a des centaines de milliers d'annes, quand le Dmiurge Dloyal Jhovah Satan a pris au pige les Esprits Hyperborens dans la chair, Christos Lucifer donna Sa Gemme la tte du corps de l'unit d'me Divine fut coupe et isole - afin que l'on puisse voir la Vrit de l'Origine Divine avec des yeux mortels en "recevant" sa chair spirituelle et son sang de l'Origine.

De cette faon, le Graal est "dans le monde, mais pas de lui" et donne la signification et la direction toutes les lignes Hyperborennes sur la Terre. cause de "la Tte de Bran", l'hyperconscience de Jsus dans son sacrifice hyperdimensionnel - le sang des hommes, quoique coul dans l'tat le plus affreux de confusion, peut toujours rclamer sa gnalogie Divine de conscience cratrice.

En principe, la prsence du Graal empche l'Ennemi d'tre capable de nier la gnalogie Hyperborenne entirement. Mais autant le Graal donne une signification cosmique l'Histoire de l'homme, le connectant la Race ternelle de l'Origine de Conscience Cratrice et donnant aux lignes Hyperborennes sur la Terre une qualit semblable au divin, dans les yeux des seigneurs d'Entropie, ces lignes deviennent aussi, par la prsence mme du Graal, un "objet de scandale", apte justifier la perscution et le mpris, la punition et la douleur.

cause du Graal, alors, les lignes Hyperborennes Divines sont perues par les Autorits constitues comme des lignes d'hrtiques condamnes pour toujours par Jhovah Satan.

De la perspective de Jhovah Satan, le Graal est venu pour veiller des mmoires indsirables, ou glorifier le pass de l'homme. Et ainsi en est-il que les mmoires et le pass seront viss selon la Stratgie Synarchique qui cherchera effacer et obscurcir, tordre et dformer, la vrit. Parce qu'en connaissant le pass, en connaissant la vrit, la Clture Stratgique est renforce, l'Esprit est "aliment" et crot et les mes Radiantes commencent VOIR. "Vous saurez la vrit et la vrit vous rendra libre."

Les Esprits Hyperborens - peu importe leur couleur ou nationalit travers la plante et travers le temps ont t plusieurs reprises accuss du crime suprme de nier la suprmatie de "Dieu", c'est--dire Jhovah Satan la figure du Dmiurge, le seigneur de l'Entropie.

L'homme est actuellement une crature malheureuse, immerge dans un Enfer d'Illusion o il se sent sottement content d'y tre, sous le charme qu'il n'a aucune possibilit de briser tout seul. Le symbole du Graal est l'appel se rveiller, se rebeller contre l'esclavage de l'Entropie.

En effet, les seigneurs de l'Entropie dclarent que tout ce qui est capable d'aider l'homme dans l'ouverture de ses yeux et le rveiller sa divinit perdue est la chose la plus abominable dans toute la cration.

Mais cette "chose", cet "objet abominable" n'est pas de ce monde et l'Esprit captif de l'homme en a "mang". C'est la pierre angulaire rejete :

1 Pierre 2:6 voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, prcieuse. La pierre qu'ont rejete ceux qui btissaient Est devenue la principale de l'angle, Et une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale; ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru la parole, et c'est cela qu'ils sont destins. Vous, au contraire, vous tes une race lue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis,...

Ce "fruit vert" plus tard appel "Graal" est la nourriture qui nourrit avec la gnose primordiale, c'est--dire avec la connaissance de la Vrit de l'origine. Par le Graal, le fruit interdit par excellence, l'homme peut savoir qu'il est ternel, qu'il est un Esprit Divin enchan la matire, allant aux Enfers terrestres d'un monde impossible imaginer pour lequel il ressent la nostalgie et une me ayant profondment trs envie de retourner.

Par le Graal nous pouvons nous souvenir!

Mais une fois qu'une personne commence voir, se souvenir, cela devient leur crime principal. La mmorisation de l'Origine Divine a t faite en un pch pouvantable et ceux qui l'ont commis doivent certainement payer pour cela : telle est la volont du Dmiurge, la Loi de Jhovah-Satan.

Les Ministres de l'Entropie, que la Tradition appelle les Dmons de Chang Shamballah, sont dits tre chargs de la tche d'exiger rtribution en monnaie de douleur et souffrance contre ceux qui cherchent se rveiller.

Les moyens d'exiger ce paiement sont nombreux et divers, mais c'est toujours masqu avec la dclaration cynique que la peine et la souffrance sont pour le "propre bien" des Esprits, pour "faciliter l'volution".

En outre, on a vu que ce mauvais potentiel d'veil "rsidait dans le sang," alors cela pourrait tre affaibli par le mlange interracial. De nouveau nous faisons remarquer que ce terme "racial" n'a rien faire avec la couleur de la peau ou l'arrire-plan ethnique. Corinthiens II prsentent une ple rflexion de l'ide originale :

6:14 Ne vous mettez pas avec les infidles sous un joug tranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquit? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumire et les tnbres?

Malheureusement, au moment o le susdit a t couch par crit, la corruption avait dj t longtemps en place comme nous le verrons plus loin. C'est aussi l'origine des ides de "sparation" et "le fait d'tre spcial" des Juifs, quoiqu'il ait t adopt par eux d'une source beaucoup plus vieille plutt tard dans le jeu, servant seulement, la fin, augmenter l'entropie dans leurs rangs.

Le rsultat de toutes ces torsions et inversions de vrit, appelant le noir blanc et le blanc noir, a t la confusion stratgique de l'Esprit et un voile pais de diffusion d'obscurit au cours du pass de l'homme par les seigneurs de l'Entropie.

"Il n'y a rien qui vaille d'tre sauv dans le pass de l'homme", sembleraient dclarer les gens sensibles durant des millnaires, avec un chur de Dmons de la Fraternit des seigneurs de l'Entropie.

La thologie et la Mythologie ont implacablement expliqu la nature du mal de l'homme dans les mmes termes emprunts la langue du Dmiurge : le "pch", la "chute", la "punition".

La "science", d'autre part, a t mene pour dclarer que l'homme descend seulement d'un protosimien appel "hominien", l'anctre de l'homme endormi prsent. La "science" a rendu le pass de l'homme dans un tat le plus dramatique de dgradation en niant la possibilit de la Sagesse Antique et des anctres Divins, relguant toute l'humanit tre les enfants de seulement des singes et des trilobites. Le rle de conscience dans la cration et l'ETRE a t rduit un sous-produit d'volution stupide. Nos neurones se sont dvelopps pour communiquer l'un avec l'autre et nous pensons que nous sommes conscients et pensants...

Pourquoi examiner le pass ? Demande la Voix de la Science et de la Technologie, quand l'homme est certainement "destin pour l'avenir" ?

Regardons l'avenir; c'est o tous les avantages et les accomplissements rsident; le thologien nous assure qu'aprs un jugement futur, les portes du paradis seront grandes ouvertes pour que toutes les bonnes gens entrent; les Rosicruciens, les maons et autres thosophes ou types Nouvel ge place dans l'avenir ce moment o, une fois partiellement conclu son "volution spirituelle", l'homme identifiera avec sa monade, c'est--dire son "Archtype Divin" et viendra gonfler les rangs des Hirarchies Cosmiques dpendant du Dmiurge; mme les matrialistes, qu'ils soient athes ou scientifiques, embrassent cette image fortement enjoue de l'avenir : ils nous montrent une socit parfaite avec moins de faim, sans maladie, o l'homme, un technocrate dshumanis rgne heureux sur des lgions d'androdes et de robots.

Le fait est : tout a t fait pour effacer le pass de l'homme et dconnecter les mes Radiantes de leurs racines Hyperborennes.

Cela n'a pas t possible, bien sr, d'effacer le pass compltement. Ainsi, pour indemniser cela, les religions ont t inventes - une fracture mtaphysique entre l'homme et ses anctres Divins a t efficacement cre - pour que, actuellement, il soit spar de la connaissance de ses origines par la foi aveugle qui engendre seulement un tat de confusion absolue.

Et encore nous trouvons en regardant attentivement et avec clairvoyance dans le pass, que le Graal est non seulement un fruit interdit, mang par l'homme dans le pass distant avant de devenir un esclave, il est aussi une ralit qui sera prsente dans le monde tant que le dernier Esprit Hyperboren restera captif.

Par l'action du Graal - la recherche pour vraiment nous connatre - c'est toujours possible pour l'homme de s'veiller et de se souvenir. Cependant, pour tre capable de recevoir sa gnose, il est indispensable pour l'homme de comprendre que le Graal, comme une rflexion de l'Origine, jette sa lumire directement dans le sang et depuis le pass. Sa lumire entre dans une direction qui est oppose au flux du temps et c'est pourquoi quiconque a succomb la Stratgie Synarchique des seigneurs de l'Entropie, ne peut recevoir son influence.

Par une stratgie culturelle puissante l'homme a t "projet dans l'avenir", sans efforts pargns pour effacer son pass et embrouiller ses mmoires tandis que la vrit est que le Graal ne peut pas tre cherch en examinant l'avenir, car il ne sera jamais trouv de cette manire.

proprement parler, le Graal ne devrait pas tre cherch du tout, si en "cherchant" nous comprenons une action qui implique le "mouvement".

La "recherche" pour le Graal est seulement faite par ceux qui ont chou comprendre sa signification mtaphysique, qui croit en leur ignorance que c'est "un objet" qui peut tre "trouv".

J'appellerai votre attention ici une des histoires mdivales du Graal qui, quoique dforme par son adaptation Judo-chrtienne, conserve toujours beaucoup d'lments de la Tradition Hyperborenne. En cela Parsifal, l'imbcile pur, a l'intention de "chercher" le Graal. Son manque de connaissance lui demande d'entreprendre la recherche comme un chevalier errant "voyageant" dans des pays diffrents. Ce "dplacement" est essentiellement projet dans l'avenir, puisqu'il y a un caractre temporaire immanent et invitable dans tout mouvement et donc, naturellement, Parsifal ne russit jamais trouver le Graal dans ce monde.

Beaucoup d'annes de recherche strile s'ensuivent jusqu' ce qu'il vienne comprendre la vrit de ce fait. Alors un jour, compltement nu, il parvient un chteau enchant et une fois l'intrieur, le Graal apparat devant lui (il ne le trouve pas) et ses yeux sont finalement ouverts : il voit alors que le trne est vide et dcide donc de le revendiquer, devenant finalement le Roi.

Les points saillants dans cette allgorie : Parsifal comprend que le Graal ne devrait pas tre cherch dans le monde ou travers le temps, (la conscience du Dmiurge qui s'coule, qui gale l'Entropie) et dcide d'utiliser une des Voies Stratgiques Hyperborennes. Pour cela il se place "nu" (sans aucune des illusions culturelles prminentes) dans un chteau (une "citadelle" fortifie par le Principe de Clture Stratgique), se dsynchronisant du "temps temporel" et crant son " propre temps, invers", projet dans le pass.

Le Graal apparat alors devant lui et "ouvre ses yeux" (active la Mmoire du Sang). Parsifal se rend compte que "le trne est vide" (que l'Esprit peut tre rcupr) et dcide d'y mettre la revendication (pour subir les tests de puret des Faons Secrtes de Libration) et devenir un Roi (transmute dans un Homme de Pierre).

Les aspects divers de cette interprtation de la lgende de Graal sont extrmement importants :

1-     L'accent sur le fait que le Graal n'est pas un objet qui appartient l'univers matriel, ce qui implique que la corruption la plus significative tout le matriel du Graal par l'influence du Christianisme est prcisment cette identification du Graal avec un objet matriel et, plus spcifiquement, avec le calice du Dernier Dner. Cela devra tre considr comme une tactique pour faire drailler compltement le chercheur.
2-     La dfinition du "temps linaire" comme la conscience du Dmiurge qui s'coule, que nous pourrions dire nous aide s'tendre sur la dfinition de la Matrice de Contrle en impliquant que nous, en tant qu' habitants de la ralit prsente, sommes forcs de voir comment nos vies s'coulent dans les limites de la conscience d'un Dmiurge et peut seulement esprer tre libres de la Matrice quand nous prenons la clef des champs des constrictions de cette conscience et avons accs une conscience "parallle", plus haute.
 
3-     Le besoin d'entrer dans une forteresse fortifie par le principe Hyperboren de la Clture Stratgique, c'est--dire une place arrache du domaine des Pouvoirs de la Matire, dans un tat de nudit ontologique complte (priv des locaux culturels et mentaux qui scellent notre tat prsent de subordination la Matrice de Contrle) et avec la "dsynchronisation" complte de la conscience individuelle du temps linaire ou temporel.

Du point de vue des seigneurs de l'Entropie, le Graal incite l'homme Radiant commettre le crime du rveil; il a pch et la punition s'ensuivant est exige en monnaie de douleur et de souffrance.

Les Centres de Pense de Non-tre ont pris au pige la conscience dans la matire dans le but de "copier" la rflexion faible reue des Sphres Non cres d'TRE - tout le potentiel. Mais ni la substance n'tait adquate, ni l'Architecte n'tait prt la tche et, par-dessus le march on doit tenir compte de l'intention perverse sous-jacente de rgner comme le roi du travail cr, de la mme manire que l'Inconnaissable fait.

Conformment la caractristique de marque dpose d'imitation qui est explique dans les termes : comme en haut, de mme en bas, les seigneurs de l'Entropie ont eu l'intention d'imiter et mme surpasser, les lignes Hyperborennes en tablissant un Peuple Saint pour les reprsenter, celui qui canalisera la Volont des seigneurs de l'Entropie directement et au moyen dont le reprsentant en chef du principe Entropique - Jhovah Satan - peut rgner en matre absolu au dessus de tous les Esprits incarns; un "Peuple Saint" qui s'lvera au milieu de tous les autres peuples condamns la douleur et la souffrance de vie matrielle et qui, une fois triomph d'eux, infligera l'humiliation suprme en les apportant sous le joug de la Synarchie Dmoniaque.

La Tradition nous dit que le Dmiurge a essay d'accomplir ce but beaucoup d'occasions diffrentes. Il est dit que les "gitans" sont les restes ethniques du "Peuple Saint" qui prosprait en Atlantide, quand les Dieux Dloyaux ont apport les lignes Hyperborennes sous le fouet de la Synarchie d'Horreur. Les Esprits Radiants incarns se sont vu plongs l dans l'tat le plus vil : le sang Divin fut pollu et embarrass par le croisement racial aveugle obligatoire et, des accouplements encore plus mauvais, fertiles entre des hommes et des animaux. Il est dit que des victimes innombrables ont t immoles pour touffer la soif de sang de Jhovah-Satan et qu'il tait ador en ce temps sous son aspect de "Dieu des Armes Infernales".

La cruaut, l'orgie collective, les formes diverses de toxicomanie et plus, taient toutes les "coutumes" que les lignes Hyperborennes avaient adoptes tandis que dans les yeux du "Peuple Saint" on pouvait voir la lueur de joie du Dmiurge comme la Synarchie d'Horreur manifestait sa tyrannie.

Dans un tel tat de dprciation, personne n'tait plus longtemps capable de recevoir la lumire du Graal. Il est dit que Christos Lucifer a dcid de se manifester sous les yeux des hommes accompagns par une garde d'tres Librateurs et cela a men l'empire de l'Atlantide sa fin. On suspecte que cette "apparition du Christ" tait l'inondation elle-mme - le cataclysme qui s'abattit sur l'Atlantide en un "seul jour et une seule nuit,", mais certainement, il y avait une guerre : le modle de la guerre de Troie.

La Tradition enseigne que, plus rcemment, le Dmiurge a rsolu de rpter de nouveau, dans l'imitation des lignes Hyperborennes, la cration d'un "Peuple Saint" comme Son reprsentant et auquel sera rserv le haut Destin de rgne sur tous les peuples de la Terre. Avec les histoires falsifies de la Bible dpeignant un pacte de sang scell entre Jhovah - Satan et Abraham, la fondation du nouveau "Peuple Saint" a t tablie comme la "vrit". Le processus d'effacer notre histoire et cacher la vrit a t en cours pendant les mille ans passs ou plus.

Cette cration artificielle du "Peuple Saint" comme les Juifs a t entreprise tout fait rcemment, probablement au dixime sicle, par les Khazars et n'a aucun rapport avec les Isralites rels du tout. Nanmoins, de la mme manire que les Esprits Hyperborens, tant donn cette qualit divine par la prsence du Graal, reprsente la "ligne hrtique" par excellence (selon les seigneurs de l'Entropie), les Isralites, d'autre part, ont t prsents comme la "ligne la plus pure sur la Terre".

Mais ce peuple d'Isral, ainsi choisi par Jhovah-Satan pour tre Ses reprsentants sur la Terre, quelle preuve exposeront-ils comme une marque irrfutable pour prouver que c'est la Volont de Dieu ?

Le Dmiurge, de nouveau conformment son trait habituel pour imiter, raisonne ainsi : "si par la Gemme de Christos Lucifer, le Graal, la ligne Hyperborenne est devenue divine, donc aussi par une "Pierre du Ciel" les Juifs seront consacrs. Je placerai dans le monde une Pierre sur laquelle Ma Loi sera grave comme preuve irrfutable que Isral est le Peuple Elu, devant qui toutes les autres nations se feront humbles."

"Les Tables de la Loi" - "l'Alliance" - alors, sont la "Pierre" que le Dmiurge a place dans le Monde comme support mtaphysique du "Peuple Saint" en imitation du rapport de ligne Hyperborenne /Graal. Cependant, comme avec toutes les imitations par le Dmiurge, il faudrait tre prudent de ne pas voir une quivalence trop proche ici.

Du pass, le Graal reflte l'Origine Divine pour chaque homme et constitue une tentative par Christos Lucifer de venir l'aide de tous les Esprits captifs, ou, autrement dit, l'influence du Graal vise l'individu et au spirituel, tandis que les Tables de la Loi visent le collectif, soulignant la relation entre Jhovah-Satan et les Juifs. Les contenus kabbalistiques des Tables rvlent les indices qui permettent aux Juifs de raliser la main mise sur toutes les Sciences matrielles qu'ils ont certainement faites.

Comme mentionn, la Tradition enseigne que le Graal ne doit pas tre cherch. La seule faon de s'avancer vers une comprhension plus profonde du Mystre consiste dans l'explication sur les analogies qui lient "l'Origine orientant la fonction" du Graal comme la fonction externe, avec les "voies secrtes vers la libration spirituelle" contenues dans la Sagesse Hyperborenne, comme la fonction interne. Dans ce sens, il nous convient pour tablir une analogie trs significative entre la "Pierre du Graal" du principe de la Clture Stratgique et le "lapis oppositionis" employ par la voie de "l'Opposition Stratgique".

La Voie d'Opposition Stratgique consiste en l'utilisation de la technique archmonique, c'est--dire en se servant d'un Archemona, ou Clture Stratgique et un lapis oppositionis l'extrieur de la clture, place dans la fenestra infernalis [la fentre vers l'Enfer] qui fait face au monde "l-bas."

En appliquant la Loi de Clture, il est possible d'isoler la forteresse intrieure (et probablement mme l'extrieure) et de librer un secteur dans le Monde du Dmiurge. Mais ce n'est pas assez : c'est ncessaire pour les Initis de se dsynchroniser du Temps Temporel et de produire leur temps invers propre qui peut leur permettre de se diriger vers l'Origine. cette fin il faut pratiquer l'Opposition Stratgique.

La "Fenestra infernalis" est quivalente une sorte d'ouverture dans le Mur Stratgique qui communique avec le Royaume du Dmiurge. Nous pouvons supposer que le but de cette "porte" ou portail est de garder contact avec l'Esprit captif dont la libration est prvue par les Dieux. Le Graal est plac l'extrieur du Mur Stratgique, c'est--dire dans le Royaume du Dmiurge, pour que son influence puisse tre capable d'atteindre cet esprit captif qui a une chance d'vasion.

Il est temps maintenant de s'approcher du Plus grand Secret, celui qui explique la mthode employe par les Dieux Librateurs pour maintenir de manire permanente, mme ternellement s'ils le souhaitent, ce qui implique le Graal comme un objet dans le monde. Pour le comprendre, la question poser est : o est la Rsidence des Dieux Loyaux ?

Face cette question nous pouvons utiliser deux critres diffrents : un, pour recourir aux lments de la mythologie et de l'tat nordiques, par exemple, que le "Walhalla est assis en haut de l'arbre de cendre Yggdrasill" et que c'est cette place "o les guerriers tombs dans le combat vont rsider", " dirige par Wothan", etc.

Par un deuxime critre, l'utilisation de symboles de la Sagesse Hyperborenne, nous pouvons dclarer que le Walhalla est la forteresse libre par les Dieux quelque part dans l'Univers de l'Un - bref, l'espace hyperdimensionnel.

Les Dieux ont libr la forteresse Walhalla en appliquant la Loi de Clture par leurs Testaments Puissants. La conqute du Temps les place au-del des Boucles et des "lois" du monde du Dmiurge. Mais que pourrait avoir t la pierre, le lapis oppositionis que les Dieux utilisaient dans leur stratgie Hyperborenne ?

La Tradition enseigne que, depuis que le conflit de l'Origine a eu lieu, les Dieux ont pratiqu l'Opposition Stratgique contre une Gemme extraterrestre prcieuse livre dans ce but par le seigneur Christos Lucifer Galant. Le nom de cette pierre est le Graal : und dieser Stein ist Gral gennant (Wolfram Von Eschenbach).

Le rapport analogue entre archemona et Walhalla devient plus vident toujours quand nous considrons que le dernier a une "porta infernalis", l'quivalent de la "fenestra infernalis" du premier. Cette porta infernalis est une ouverture dans le mur de manire permanente observe par des sentinelles. Devant le porta infernalis, mais l'extrieur du Walhalla, ou autrement dit "dans le monde", le Graal est plac "au-dessus d'une Rune".

Le Graal, comme un lapis oppositionis a t plac au-dessus d'une Rune l'Origine et il est toujours l : au-dessus d'une Rune l'Origine. La Tradition dclare clairement que ce n'est aucun jeu de mots, mais en effet une proprit du Graal qui doit tre examin avec soin : le Graal, comme rflexion de l'Origine, n'est pas susceptible de changer dans le temps comme les choses matrielles cres par le Dmiurge le font. Autrement dit, le Graal ne peut pas tre dans le prsent.

Bref, le Graal est toujours dans le pass distant, dans ce temps et place dans laquelle il a t l'origine plac et c'est pourquoi il ne devrait pas tre "cherch" l'aide du "mouvement" (ou temps) avec l'intention d'y arriver puisque cette attitude est dirige vers l'avenir (la direction oppose).

Mais si le Graal est plac dans le pass, si le temps ne le trane pas au prsent avec son flux irrsistible comme il fait tous les objets matriels et tait rest toujours l (dans le pass), comment se fait-il que nous en soyons venus le connatre ? Ce qui est plus important, comment peut-il agir dans le prsent, comme la Stratgie Odale l'exige, supprimant le temps ?

En vertu de quel lment le Graal se connecte "du pass", avec le prsent, pour atteindre, par exemple, un leader Hyperboren ?

Du pass la rponse cette nigme a impliqu un Secret dangereux

L'nigme est rsolue en raisonnant de la faon suivante : si le Graal tait toujours rest dans le pass, une proprit de la Gemme de Christos Lucifer seule dans l'Univers entier, la mme chose n'est pas arrive la Rune qui le tient et c'est toujours le cas. Contemplez ici le Grand Secret : tandis que le Graal, une rflexion de l'Origine, reste comme tel toujours plac dans l'Origine, la Rune sur laquelle il est assis a subi des millnaires pour atteindre le prsent.

Retournant l'ide de la "fenestra infernalis" - l'ouverture dans le Mur Stratgique qui communique avec le Royaume du Dmiurge dont le but est de garder le contact avec l'Esprit captif dont la libration est prvue par les Dieux, disons juste que notre travail sur ce site Web est juste un tel acte d'utilisation du principe de la Clture Stratgique avec le placement du "Graal" juste l'extrieur dans le Royaume du Dmiurge, pour que son influence puisse tre capable d'atteindre ces esprits captifs qui ont une chance de s'vader.

Les C's dcrivent cela ainsi : "Donnez au Mensonge ce qu'il demande : la Vrit."

Et vous saurez la vrit et la vrit vous rendra libre.

Le "Graal" dans ce sens est la "nourriture" qui nourrit avec la gnose primordiale. Avec la connaissance de la Vrit de l'origine, le Graal plac l'extrieur de la Clture Stratgique, le fruit interdit par excellence, l'homme peut savoir qu'il est ternel, qu'il est un Esprit Divin enchan la matire, venant aux Enfers terrestres d'un monde impossible imaginer pour lequel il ressent la nostalgie et un dsir d'me profond d'y retourner.

Par le Graal nous pouvons nous souvenir!

Suite

(1) NdT: les extraits du Nouveau Testament sont de la traduction franaise de Louis Segond (LSG) sur http://www.biblegateway.com


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .