Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des  Mongols

Traduction française: Henri R.


Lundi 8 mars 2004 : Hier nous avons fait un certain nombre de découvertes intéressantes qui ont laissé quelques fils pendants là-bas que l'on doit tirer juste un peu avant que nous ne continuions.

Tout d'abord, il y a la question de la mort du docteur David Kelly, le spécialiste d'armes de guerre biologiques qui avait des liens avec trois autres microbiologistes de haut niveau qui sont dans la liste effroyablement longue des microbiologistes qui sont morts mystérieusement dans les quelques années passées.

Les lecteurs réguliers du site ici savent déjà que je fais des connexions peu communes entre des choses et cet article a certainement travaillé sur moi. Ce qu'il m'a rappelé était le film "V", où les aliens commencèrent à viser les scientifiques parce qu'ils étaient les seuls capables de calculer la génétique des envahisseurs et ce qui pourrait être utilisé comme une arme contre eux. Je sais que c'est étrange, mais quand vous essayez de calculer une raison des morts de tant de microbiologistes dans une période si courte de temps, considérant ce qui se passe sur la scène politique mondiale, vous devez commencer quelque part.

Bien sûr, ce n'est qu'à la mort de David Kelly que l'indice des Armes Ethniques Spécifiques  fit surface et ensuite tout cela a commencé à prendre une sorte de sens malade.

Les morceaux de nouvelles nous disent que Kelly était impliqué avec le travail ultra secret à l'Institut d'Israël pour la Recherche Biologique. On nous dit aussi qu'il y a eu des "rapports persistants" que l'institut est engagé dans la recherche de séquence d'ADN. Ce qui semble vraiment être fondé sur les faits est qu'un ancien membre du Knesset, Dedi Zucker, a déclenché une tempête au Parlement israélien quand il a prétendu que l'institut "essayait de créer une arme ethnique spécifique " avec laquelle les Arabes pourraient être visés par des armes israéliennes.

Ce qui ne va pas dans ce petit scénario est le fait que c'était des sources israéliennes faisant la revendication que Kelly a rencontré scientifiques Israéliens de l'institut plusieurs fois à Londres dans les deux années passés, dont, il semble, nous devons déduire que Kelly était impliqué avec le travail ultra secret POUR Israël.

Comme j'ai déjà écrit, le problème qui a capturé mon attention - en supposant que Dedi Zucker vendait la mèche quand il disait qu'Israël "essayait de créer une arme spécifique ethnique avec laquelle les Arabes pourraient être visés" - était quel genre de "marqueur" utiliseraient-ils pour inclure ou exclure basé sur l'APPARTENANCE ETHNIQUE ?

Il y a deux points à garder à l'esprit ici. D'abord, les études faites de la perspective du chromosome Y, ou la ligne génétique masculine, montrent des ressemblances entre des Juifs Ashkénazes, des Juifs Sépharades, des Arabes/Palestiniens israéliens et des populations libanaises aussi bien que des connexions génétiques limitées aux populations européennes.

Deuxièmement, dans la plupart des populations Européennes et Proche-Orientales, la fréquence la plus haute de type ADNm est la Séquence de Référence de Cambridge HVS-1 (CRS). Ce type arrive à 16 %, en moyenne, en Europe et à 6 %, en moyenne, dans le Proche-Orient. Toutes les sept populations Européennes et Proche-Orientales non-juives ont la CRS comme leur haplotype modal.

Actuellement, ce qui m'a été révélée par les études génétiques disponibles, suggéra que n'importe quelle arme biochimique spécifiquement conçue pour supprimer des Palestiniens enlèverait aussi la plupart de Communauté juive d'aujourd'hui ET un grand nombre des Européens et leurs descendants, comme beaucoup d'Américains.

Le regarder du point de vue de l'ADNm n'était pas entièrement satisfaisant non plus. Rappelez-vous la remarque : deux des neuf populations juives avaient la CRS comme leur haplotype modal.

Le modèle dans les Juifs Ashkénazes est d'un intérêt particulier. Malgré l'avis commun que cette population a subi un événement fondateur fort, elle a un haplotype modal avec une fréquence semblable à celle de sa population hôte (9,0 % contre 6,9 %), fournissant peu de preuve d'un événement fondateur fort sur le côté féminin.

Cela signifiait que l'ADNm en tant qu' "excluant" travaillerait seulement pour environ 30 pour cent des Juifs et les 70 pour cent restants seraient aussi susceptibles à un agent Spécifique Ethnique que les Palestiniens. Cela n'avait pas beaucoup de sens. Bien sûr, je me suis rendue compte qu'il doit y avoir sûrement beaucoup plus sur cette question qu'il n'était disponible au public. Qui sait quel genre de recherche continue dans les Enclaves de l'État de Sécurité nationale ?

Donc le problème est resté là, comme j'ai continué à creuser pour trouver des indices.

Maintenant, prenons un moment pour répondre à la question : qu'est-ce que l'ADNm et que fait-il précisément?

Les mitochondries sont les structures minuscules qui existent dans chaque cellule, quoique pas dans le noyau de la cellule avec les chromosomes. Les mitochondries aident la cellule à utiliser l'oxygène pour produire de l'énergie. Plus une cellule est active, plus elle a besoin d'énergie et plus elle contient de mitochondries. Des cellules actives comme celles qui composent les muscles et les neurones peuvent bien contenir mille mitochondries.

Chaque mitochondrie est dans un petit sac membraneux qui contient aussi des enzymes pour le métabolisme aérobie, ou la combustion de carburant que nous prenons, comme la nourriture. Cette "combustion" a lieu dans une "mer d'oxygène" qui ne produit ni "flamme", ni ne dégage de lumière, mais produit le plus certainement de la chaleur.

La production principale de ce processus est une molécule de haute énergie appelée ATP qui est nécessaire pour le corps pour tout exécuter, du battement de cœur à la pensée avec les cellules du cerveau.

En plein milieu de chacune de ces petites cellules de puissance est un morceau minuscule d'ADN qui est de seulement seize mille cinq cents paires de base en longueur. Pour comparer, les bases dans les chromosomes du noyau sont au nombre de trois mille millions.

L'ADN mitochondrial est composé de codes génétiques pour les enzymes capturant l'oxygène qui font le travail dans la mitochondrie. De façon intéressante, beaucoup de gènes qui contrôlent les travaux de la mitochondrie sont trouvés dans les chromosomes nucléaires.

Il y a aussi quelque chose de très bizarre concernant l'ADNm : l'ADN mitochondrial forme un cercle. Comme il se trouve, des bactéries et d'autres micro-organismes ont aussi des chromosomes circulaires.

Quelques experts pensent que les mitochondries était autrefois des bactéries libres qui ont envahi des cellules plus avancées il y a des centaines de millions d'années. Les cellules ont obtenu une suralimentation en étant capables d'utiliser l'oxygène - une cellule peut créer beaucoup plus d'ATP de haute énergie de la même quantité de carburant en utilisant l'oxygène que cela peut sans cela - et la mitochondrie peut avoir trouvé la vie dans la cellule plus "confortable" qu'à l'extérieur. Oui, je sais que c'est une explication vraiment sauvage, mais ça s'améliore. Les experts théorisent que, très lentement, au cours des millions d'années, certains des gènes mitochondriaux ont été transférés au noyau où ils restent. Cela signifie que les mitochondries sont prises au piège dans les cellules et ne peuvent pas retourner à l'extérieur même si elles voulaient.

Cette idée est basée sur le fait que les chromosomes nucléaires sont éparpillés avec les fragments cassés des gènes mitochondriaux qui ne peuvent rien faire parce qu'ils ne sont pas intacts.

Bien sûr, avec les connexions étranges qui surgissent dans ma tête, tous cela m'a rappelé un certain nombre de remarques faites par "Nous dans l'Avenir" auxquelles je ne peux pas résister les incluant ici dans l'ordre chronologique, quoique chaque extrait soit venu à des moments différents, répandu sur plus de 8 ans :

Le cœur de l'ADN est l'enzyme encore non découverte touchant au carbone. Des ondes lumineuses ont été utilisées pour annuler les dix premiers facteurs d'ADN en les brûlant. À ce point, un certain nombre de changements physiques ont eu lieu...
Q: (L) Pourriez- vous me décrire la vraie signification du cycle Osirien. Quel était la symbolique du meurtre d'Osiris et la découpe du corps ?
A: Enlèvement de centres de connaissance.
Q: (L) Centres de connaissance dans quoi ?
A: Votre ADN.
Q: (L) Ainsi, le démembrement du corps d'Osiris représente le démontage  de l'ADN dans nos corps ?
A: En partie. Signifie aussi la réduction de capacité de connaissance. Le temps est une illusion qui fonctionne pour vous à cause de votre état d'ADN modifié.
Q: (V) Il y a quelques semaines plusieurs d'entre nous ont commencé à souffrir de chaleur interne, d'insomnie et d'autres choses. Qu'est-ce que c'était ?
A: Image. Conjonction profonde de lien fibreux dans la structure d'ADN.
Q: (L) Est-ce là une possibilité de récupérer ou de restructurer cet ADN ?
A: Il y avait, sera de nouveau.
Q: (L) Bien, nous avons toute une grappe entière d'ADN, dans ces drôles de doubles hélices. Et, selon le livre, seulement 2 % sont en réalité utilisés et les autres 98 % sont ce que ces ' les experts ont le plaisir d'appeler l'ADN 'rebut'. Ils l'appellent rebut. Maintenant, je voudrais savoir, y a-t-il une façon d'activer cet autre ADN ?
A: Il ne sera pas activé tout seul ?
Q: Est-ce que la lignée est quelque chose qui est distinct ou différent de la génétique ou de l'ADN ?
A: Rapport symbiotique.
Q: Ces lignées portent-elles un codon spécifique qui est conçu pour s'activer à une certaine période de temps ou en réponse à une certaine fréquence ?
A: Probablement, mais pourquoi cela ne devrait pas s'appliquer à chacun ?
Q: J'ai eu cette sensation d'une charge électrique s'accroissant dans mes jambes et je voudrais savoir ce que je peux faire pour la décharger. Tous les muscles sont durs et inconfortables.
A: Changements moléculaires en raison du développement de l'ADN.
[ Pause. Le groupe observe la vidéo : Riverdance.]
Q: Hé les gars! Vous aimez le film ?... Comment ces danses sont proches des danses celtiques originales ?
A: Moitié.
Q: Qu'est-ce qui rendrait ces danses plus proches de l'original ?
A: Action de flotter.
Q: Mais, pourquoi la rigidité stylisée des bras?
A: A un rapport avec le son par l'utilisation basée sur l'enzyme chimique pour des buts de pouvoir.
Q: Comment la position de bras raides se rapporte-t-elle du son ?
A: Flux d'émetteur chimique.
Q: Vous voulez dire que quelque chose a coulé par leurs bras et de leurs mains pour augmenter la lévitation ?
A: Proche.
Q: Bien, si vous y pensez, le folklore celtique parle de l'énorme chaleur de certains héros qui ont dû être plongés dans l'eau très froide plusieurs fois pour qu'ils puissent se rafraîchir assez pour s'habiller. Ajoutez-y le fait que les Celtes sont entrés en bataille nus parce qu'ils entraient en 'fureur' et produisaient tant de chaleur qu'ils ne pouvaient pas tolérer des vêtements. Et, en ce qui concerne la chaleur des 'états' [décrit par Ibn Al-'Arabi] que j'éprouve de temps en temps identifié que comme une 'réflexion' de la connexion à la 4ème densité. C'est un état vraiment bizarre parce que la chaleur est si intense que c'est presque insupportable, cependant ne se voit même pas sur un thermomètre et quelqu'un d'autre qui me touche, je ne suis pas chaude. Cependant la chaleur interne est incroyable.
Q: (L) Quel serait l'effet de rayons cosmiques émis par une supernova, qui est à une certaine proximité à la terre, sur le corps humain ?
A: Epissure génétique de toron
Q: (L) A quelle distance une supernova doit être pour avoir cet effet ?
A: 2000 années-lumière.
Q: Vous avez une fois dit que le cœur de l'ADN est une enzyme encore non découverte liée au carbone. Est-ce correct ?
A: Oui.

Q: Ici dans ce livre il dit : "La preuve s'accumule que seulement une partie relativement petite de la séquence d'ADN est pour des gènes structurels prétendus. Les gènes structurels mènent à la production de protéines. Il y a environ 50 000 gènes structurels avec une taille moyenne d'environ 5000 paires de base, qui représente alors seulement 250 millions des 3 milliards environ de paires de base.
Pour quoi est le reste de l'ADN ?
Une partie de l'ADN est des séquences répétitives prétendues, répétées des milliers de fois. La fonction est inconnue. L'ALU, répété, par exemple, contient plus de 300 000 copies de la même séquence de 300 paires de base. Certainement cet ADN n'est pas du rebut et joue un certain rôle important dans l'architecture chromosomique de régulation de gène ou la réplication chromosomique.
Jusqu'en 1977, on a pensé que les gènes étaient les séquences simples d'ADN qui sont codées dans l'A.R.N. et ensuite dans la protéine. Cependant, l'étude ultérieure a montré une complexité plus grande. On sait maintenant qu'il y a des pièces d'ADN dans un gène qui ne sont pas traduites dans la protéine. Ces séquences intervenantes, ou INTRONS, sont une sorte de mystère, mais semblent être un phénomène très commun. "
Maintenant, est-ce que cette chose dont ils parlent, ces INTRONS, est-ce que ceux-ci sont le cœur dont vous parliez ?
A: En partie.
Q: En ce qui concerne cet ALU se répétant avec plus de 300 000 copies de la même séquence de paire de base. Qu'est-ce que c'est que ça ?
A: Unité tribale.
Q: Qu'est-ce qu'une unité tribale ?
A: Zone divisée en sections de composés marqueurs significatifs.
Q: Pour quoi ce code est-il ?
A: Profil d'union physiologique/spirituel....

Q: Qu'est-ce que le reste de l'ADN code, qu'il ne code pas pour les gènes structurels. Quoi d'autre peut-il faire ?
A: Flux tronqué.
Q: Flux tronqué de quoi ?
A: Liquides....
Q: (L) Flux tronqué signifie-t-il un flux de liquide qui a été arrêté ?
A: Oui. À cause du changement de conception!
Q: Est-ce que ce liquide qui a été tronqué est un émetteur chimique ?
A: Oui.
Q: Et cet émetteur chimique, s'il lui était permis de couler, causerait des changements significatifs dans d'autres segments de l'ADN ?
A: Oui.

Q: Ainsi, il y a un segment de code qui est là, qui est délibérément inséré, pour tronquer ce flux de liquide, qui est un émetteur chimique, ou neuropeptide, qui ouvrirait les parties significatives de notre ADN ?
A: Proche : Ingénierie biogénétique....
Q: Bien, pouvez-vous nous dire ce que ce liquide spécifique ou émetteur était tronqué ?
A: Penser au conducteur le plus efficace de composés chimiques pour la charge d'onde de basse fréquence.
Q: Salin ?
A: Tout près. Il est une combinaison reliant naturellement.
Q: (L) Bien, je devrai y faire des recherches. Le fait est, nous avons 3 milliards de paires de base... est-ce que certains de ces segments prétendus de "l'ADN de rebut," s'ils étaient activés, informeraient la reproduction chromosomique d'avoir lieu avec plus de 23 paires comme résultat ?
A: En partie.
Q: Y a-t-il quoi que ce soit que nous pouvons faire en termes d'activités ou...
A: Non ingénierie biogénétique
.
Q: Est-ce que la pensée que j'ai eue une nuit que, à un certain point dans le temps quelque chose peut arriver qui activera les gènes dans nos corps, ce qui sera la cause pour nous transformer physiquement, une perception précise de ce que pourrait arriver ?
A: Pour la plus grande part, oui.

Q: Y a-t-il des limitations à ce que nos corps physiques puissent se transformer si instruit par l'ADN ? Pourrions-nous littéralement devenir plus grands, rajeunir, changer notre apparition physique, capacités, ou quelque chose de cette sorte si instruit par l'ADN ?
A: Capacité de fonction de receveur.
Q: Quelle est la capacité de fonction de receveur?
A: Changer pour une fonction de receveur plus large...
Q: (A) Cela signifie comment est bon votre récepteur.
A: Oui.
Q: (L) Quel est votre récepteur ? Le corps physique ?
A: Esprit par la connexion du système nerveux central aux niveaux plus élevés.
Q: Ainsi, c'est toute la question de gagner la connaissance et développer le contrôle de votre corps. Si votre esprit et votre système nerveux central sont réglés aux niveaux plus hauts de conscience, cela a une signification en termes de votre capacité de fonction de receveur?
A: Proche.
Toutes les personnes d'héritage nordique détiennent des centres de pouvoir secrets, pouvant être d'obscurité, ou de lumière...
La souffrance active les produits chimiques neurologiques qui activent des récepteurs d'ADN.

En revenant à notre ADNm, nous nous rendons compte que c'est la centrale électrique du corps. Le mystère quant à pourquoi les parties d'ADNm sont attachées à l'ADN nucléaire pourrait être résolu facilement en théorisant qu' autrefois il faisait partie de l'ADN nucléaire. De nouveau, un segment de nos transmissions supraluminiques de Nous dans l'Avenir vient à l'esprit :

Q: Durant le temps où l'homme de Neandertal était sur la Terre, a-t-il vécu à côté de l'homme Moderne ?
A: Oui. Sauf que l'homme de type moderne était différent alors.
Q: De quelles manières ?
A: ADN et fréquences psycho/électriques.
Q: Cela signifie-t-il que leur apparence physique différait ce que nous considérons être l'homme moderne ?
A: Radiance....
Q: Oh, c'est intéressant. Bien, il y a des légendes que les gens du Nord avaient de la "lumière" dans leurs veines. Croyance très antique. Est-ce ce à quoi vous vous référez ?
A: Peut-être.

Je ne veux pas spéculer trop loin sur l'ADNm à ce point sauf suggérer que cela puisse être la clé des armes biochimiques Ethniques Spécifiques quand vous considérez que sa configuration est semblable à celle des bactéries.

Maintenant, comme j'ai mentionné, rendant compte que les Juifs Ashkénazes étaient différents d'une certaine façon significative d'autres Juifs, j'ai décidé de regarder le livre de Koestler qui présente la théorie que les Juifs de l'Europe de l'Est sont descendus des Khazars antiques. Regardons de nouveau le diagramme ci-dessous pour noter la position des Juifs Ashkénazes quant à d'autres groupes selon l'analyse d'origine masculine.

Graphique de l'étude de Michael Hammer, Uni. de l'Arizona.

Les juifs sont représentés par des triangles : Ashkénazes = Ash, Juifs romains = Rom, Juifs africains du Nord = Naf; Juifs Proche-Orientaux = Nea; Juifs Kurdes = Kur, Juifs Yéménites = Yem; Juifs éthiopiens = EtJ; non-juifs du Moyen Orient = Pal, Syriens non-juifs = Syr, Libanais non-juifs = Leb, Druzes israéliens = Dru, Arabes saoudiens non-juifs = Sar; Européens non-juifs : Rus = russes, Bri = britannique, Ger = allemands, Aus = Autrichiens, Ita = Italiens, Spa = espagnol, Gre = Grecs, Fût = Africains du Nord et Tunisiens; Egy = Egyptiens, Eth = Ethiopiens, Gam = Gambiens, Bia = Giaka, Sac = Bagandans, San = San, Zul = Zoulou. Tur = Turcs non juifs, Lem = Lemba de l'Afrique du Sud

Remarquez, dans le graphique ci-dessus, que le coin inférieur droit du graphique est où les Juifs Proche-Orientaux sont placés. On pourrait donc théoriser que les Juifs Proche-Orientaux sont, plus ou moins, les plus "juifs" des Juifs en termes de beaucoup de générations de "Juifs" à leurs lignées familiales. En regardant autour de ce groupe, nous remarquons qu'il y a plusieurs "familles" qui sont très proches, y compris les Juifs Yéménites, les Druzes, les Juifs africains du Nord et les Palestiniens. D'autre part, les Juifs Ashkénazes sont non seulement beaucoup plus proches des Turcs, des Syriens et des Juifs romains, ils sont tout à fait éloignés tant des Juifs Proche-Orientaux que des Palestiniens. J'ai aussi noté avec quelque intérêt considérable que les Arabes saoudiens sont beaucoup plus proches des Européens et même des Juifs Ashkénazes que des Palestiniens.

Naturellement, les Juifs Sionistes - la plupart d'entre eux Ashkénazes - n'aiment pas les idées de Koestler - que les Juifs de L'Europe de l'Est étaient à l'origine des Khazars, une tribu aryenne de l'Asie Centrale. La version courte d'une des théories tenues par les Ashkénazes eux-mêmes est que les Juifs romains sont descendus d'un groupe de Juifs qui se sont enfuis d'Israël au moment de la diaspora et que certains d'entre eux ont migré en l'Europe de l'Est, allant ensuite plus loin vers l'Est et se mélangeant avec des Turcs, formant les Juifs Ashkénazes. Une autre théorie est que les Khazars incluaient des restes de Juifs d'origine qui se sont enfuis d'Israël au moment de la captivité babylonienne. Quand ils ont adopté le Judaïsme au 9ème siècle, ils "venaient à la maison" pour ainsi dire. Avec n'importe laquelle de ces théories, ils conservent leur "droit imprescriptible" en Israël.

Je peux seulement dire que j'ai lu la plupart du matériel des deux côtés de la question et je constate que la recherche de Koestler est original et crédible. Qui plus est, il n'y a rien du flux de gènes des Juifs de l'Europe de l'Est que l'on ne peut pas expliquer beaucoup plus complètement avec sa théorie qu'avec l'hypothèse "hors d'Israël à un certain moment". Les idées de Koestler expliquent les anomalies des clans khazars aussi, quand elle est juxtaposée avec les Juifs Sépharades et leur famille paternelle, les Palestiniens.

Hillel Halkin a écrit dans un article intitulé : Wandering Jews and Their Genes (Les Juifs errants et Leurs gènes) :
Finalement, publiés dans les Compte-Rendus de juin dernier de l'Académie nationale des Sciences se trouvaient les résultats d'une étude conduite par une équipe internationale de scientifiques menés par Michael Hammer de l'Université de l'Arizona et Batsheva Bonné-Tamir de l'Université de Tel-Aviv...
Basé sur des échantillons génétiques de 1 371 hommes ... ses conclusions principales sont :
1. À l'exception des Juifs éthiopiens, tous les échantillons juifs montrent une haute corrélation génétique...
3. Dans l'ordre décroissant après ces gens du Moyen-Orient, les Juifs Ashkénazes corrèlent le mieux avec les Grecs et les Turcs; puis avec les Italiens; puis avec les Espagnols; puis avec les Allemands; puis avec les  Autrichiens; et en dernier avec les Russes... Et d'autre part de nouveau : tandis que l'explication traditionnelle d'origines juives européennes de l'Est était que la plupart des Juifs Ashkénazes atteignirent  la Pologne et la Russie de ... Rhénanie; Rhénanie de la France du nord ... cette version est venue sous le défi en accroissement ces dernières années sur des raisons tant démographiques que linguistiques.
La plupart des Juifs, les challengers maintiennent, doivent être arrivés en Europe de l'Est pas de l'ouest et du sud-ouest, mais du sud et de l'est - c'est-à-dire via l'Italie du nord et les Balkans; l'Asie Mineure et la Byzance grecque; le royaume de la Volga des Khazars ... ou une combinaison de tous les trois.
Maintenant viennent les Compte-Rendus du Rapport de l'Académie nationale des Sciences, qui semblent confirmer cette version plus récente d'événements. Les juifs Ashkénazes, il nous informe, ont un mélange plus significatif de gènes italiens, grecs et turcs que d'espagnols, d'allemands, ou même d'autrichiens.

Autrement dit, pour les Juifs d'avoir voyagé par l'Italie jusqu'en Europe de l'Est, ils auraient se dû mélanger avec des allemands ou des Autrichiens - mais ce n'est pas le cas.

Bien sûr, les choses ne sont pas si simples. Même sans mettre en doute les procédures fortement techniques de l'étude, des interprétations différentes pourraient être mises sur elles. Il pourrait être discuté, par exemple, que la ressemblance des chromosomes Y juifs aux grecs et aux italiens est capable d'être tracée par le prosélytisme dans le monde de la Méditerranée pendant la période de l'Empire romain...
Ce qui doit aussi être rappelé est que les chromosomes Y nous parlent seulement des hommes. Mais nous savons que dans la plupart des sociétés, les femmes vont plus probablement se convertir à la religion de leur mari que vice versa... Si c'est vrai, cela pourrait aussi expliquer un certain nombre de différences entre l'étude de Hammer/Bonné-Tamir et la recherche précédente sur la distribution géographique des maladies, des groupes sanguins, des enzymes et l'ADN mitochondrial spécifiques aux Juifs...

Cette question est en réalité si litigieuse que, après que le papier sur les Huit Mères Fondatrices du Judaïsme a été publié, Michael Hammer, lui-même d'héritage Ashkénaze, et d'autres, sont retournés au laboratoire et ont produit leur propre papier "Événement de Mère Fondatrice des Juifs Ashkénazes".

Publié le 14 janvier 2004, le papier, intitulé MtDNA evidence for a genetic bottleneck in the early history of the Ashkenazi Jewish population (la preuve ADNm pour un goulot d'étranglement génétique dans l'histoire première de la population juive Ashkénaze) nous dit la chose suivante :

Le terme 'Ashkénaze' se réfère aux Juifs de généalogie européenne récente, avec une séparation historique d'autres populations juives principales au Nord de l'Afrique et du Moyen-Orient. Le patrimoine héréditaire Ashkénaze contemporain est pensé pour avoir été originaire d'un dème fondateur qui a migré du Proche-Orient dans les deux derniers millénaires. Après le déplacement par l'Italie et la Vallée du Rhin, la population Ashkénaze a vraisemblablement éprouvé une histoire démographique complexe caractérisée par de nombreuses migrations et fluctuations dans la taille de la population. Pendant les 500 ans passés, il y avait une période de croissance rapide culminant dans une taille de population évaluée à 8 millions de Juifs Ashkénazes à l'éclatement de la Deuxième Guerre mondiale.

Remarquez que dans cela la recherche la plus récente, Hammer essaye de nouveau de ressusciter l'idée "En haut par l'Italie et la Vallée du Rhin " qui est plutôt contredite à fond par sa propre recherches antérieure sur la généalogie paternelle comme Hillel Halkin le faisait remarquer. Une des questions de généalogie Ashkénaze est la haute fréquence de plus de 20 allèles de maladies récessives connues. Comme n'importe quel sélectionneur animal le sait, cela arrive souvent avec la consanguinité. Koestler a fait remarquer que les Khazars étaient plus "Juifs que les Juifs." Comme convertis, ils étaient plus ardents à suivre les "règles" de ne pas se marier à l'extérieur de leur groupe. Après la destruction du royaume Khazar, la population de Juifs Khazars a été sans aucun doute énormément réduite et cela rend compte non seulement d'un goulot d'étranglement, mais aussi des conditions dans lesquelles la consanguinité arriverait, menant à l'expression d'allèles de maladie récessive dans le patrimoine héréditaire.

La lecture du nouveau papier de Hammer est presque douloureuse car ses efforts "de rapatrier" les Juifs Ashkénazes sont tout à fait transparents. Il se réfère, au tout début, au "papier des Huit Mères Fondatrices" qui a plutôt bien laissé l'Ashkénaze dehors dans le froid, judaïquement parlant.

Dans une étude récente basée sur la variation de séquence de l'ADNm ... les auteurs ont déduit des événements de fondation maternels séparés pour plusieurs populations juives, avec le flux de gènes suivant limité des populations hôtes environnantes. De façon intéressante, l'échantillon juif Ashkénaze dans cette étude a semblé être une exception à ce modèle, ne montrant aucun signal fort d'un événement de fondation...
Pour adresser la question de savoir si l'ADNm de populations Ashkénazes montre les signes d'un goulot d'étranglement génétique, nous exécutons une analyse plus vaste de variation génétique d'ADNm ... dans un échantillon de 565 Juifs de 15 communautés Ashkénaze différentes étant originaires d' Europe de l'Est et occidentale et compare ces modèles de variation avec ceux de populations non-juives voisines.
Dans notre analyse, nous profitons de la capacité de déduire la preuve de goulots d'étranglement de population maternels sur la base des évaluations comparatives de diversité de séquence d'ADNm.

Ce dernier paragraphe nous dit juste dans Sciencespeak qu'ils ont l'intention "d'interpréter" les données selon leur déviation.

Les résultats présentés peignent ici un modèle de diversité ADNm fortement réduite pour la population Ashkénaze, une exceptionnellement grande proportion de haplotypes ADNm qui est unique au patrimoine héréditaire Ashkénaze et une réduction de la fréquence de haplotypes rare et des sites de singleton comparés avec des populations Proche-Orientales.
Par exemple, les trois haplotypes Ashkénazes les plus fréquents expliquent 27,8 % du répertoire total d'ADNm dans notre échantillon Ashkénaze. Ces haplotypes ADNm Ashkénazes sont pratiquement absents des populations non-juives environnantes et fournit donc une signature génétique de patrimoine héréditaire maternel Ashkénaze et témoigne des effets forts de la dérive génétique agissant sur cette population.

Comme Koestler le montre, le susdit témoigne aussi de l'isolement auto-imposé des groupes juifs parmi leurs populations hôtes. Ils ont voulu vivre dans des Ghettos murés et tenir leurs gènes pour eux-mêmes si cela a signifié une endogamie extrême. Autrement dit, ce que Hammer et al décrit est la consanguinité. Il le reconnaît ci-dessous :

Cela contraste avec la situation tant dans des populations non-juives Proche-Orientales qu'européennes, où seulement un seul haplotype (CRS) a été trouvé à des fréquences élevées (c'est-à-dire, au-dessus de 5 %).
Il y a plusieurs périodes dans l'histoire des populations juives quand les goulots d'étranglement peuvent être arrivés, par exemple : (1) dans le Proche-Orient avant la migration initiale en Europe (e.g., il y a 41 500 ans), (2) pendant les migrations de Juifs du Proche-Orient à l'Italie après le 1er siècle ap. J.-C., (3) sur l'établissement de petites communautés dans la Vallée du Rhin au 8ème siècle ap. J.-C.. Et (4) au 12ème siècle., quand les migrations ont eu lieu de l'Europe de l'Ouest à l'Europe de l'Est.
De plus, l'endogamie en combinaison avec la croissance démographique à 4100 plis dans les 500 dernières années a sans aucun doute joué un rôle dans la formation des modèles de variation dans le patrimoine héréditaire Ashkénaze.
Bien que plusieurs auteurs ont posé en principe que la haute fréquence de conditions génétiques, comme la maladie Tay-Sachs, est le résultat d'avantage hétérozygote, 5,28 - 30 autres ont donné les raisons pour un rôle important de dérive génétique. Par exemple, Risch. Et al. ont proposé que les effets fondateurs résultant de la dynamique de croissance démographique dans les 16ème - 19ème siècles, particulièrement dans les Territoires juifs d'Etablissement au nord (Lituanie et Biélorussie), expliquent la plupart, sinon toutes les maladies génétiques observées à haute fréquence dans la population Ashkénaze aujourd'hui. Cette hypothèse a été supportée par l'inférence d'un âge récent de la mutation du fondateur simple (B350 années) qui cause le début précoce de la torsion de dystonie idiopathique.
L'âge évalué beaucoup plus vieux de la mutation du facteur XI type II (B3000 années), qui a une haute fréquence tant dans des populations juives Ashkénazes que dans des populations juives irakiennes, implique que sa fréquence est en grande partie indépendante des bouleversements démographiques récents particuliers à la population Ashkénaze. [...]

Tout ci-dessus - et plus - est couvert rationnellement et plausiblement par Koestler dans son livre la Treizième Tribu. Néanmoins, Hammer et al continuent à enfoncer le clou  d'une origine de Proche-Orient pour le patrimoine héréditaire d'ADNm Ashkénaze.

Le sommet de fréquence mutationniste observé pour les populations Ashkénaze et Proche-Orientales non-juives est semblable et compatible avec l'âge de l'expansion du Pléistocène, qui est plus vieille que cela déduite du sommet de fréquence mutationniste pour des non-juifs européens. C'est compatible avec une origine de Proche-Orient pour une partie principale du groupe d'ADNm juif Ashkénaze.
Si le goulot d'étranglement de population juive a vraiment commencé dans le Proche-Orient, d'autres populations juives le sont dans le monde entier prévues pour héberger les valeurs semblables de f 0 et f 1 dans leurs distributions mal adaptées. Pour tester cette prédiction, nous avons examiné les distributions mal adaptées résultant des données de Thomas et d'autres., qui inclut les échantillons des communautés juives Bukharienne, Géorgienne, Indienne, Iranienne, Irakienne, Marocaine et Yéménite. Tous les ensembles de données de séquence de HVS-1 ont montré un f 0 significativement élevé (seuls les Juifs Sépharades ont montré une augmentation de f 1) par rapport aux populations non-juives Proche-Orientales... Ce résultat implique que des communautés juives mondiales ont subi un goulot d'étranglement commun dans le Proche-Orient, ou des événements fondateur indépendants pendant la Diaspora juive. [...]

Remarquez dans le susdit que les Juifs Sépharades, n'ont pas rempli la prédiction de la  "théorie mal adaptée" ci-dessus. Notez aussi que cette prédiction n'a été testée contre rien d'autre que des populations juives. Et si d'autres populations montrent des distributions mal adaptées semblables? Mais Hammer appuie bravement dans sa tentative d'expliquer pourquoi les Ashkénazes ne sont pas comme d'autres Juifs dans la généalogie maternelle :

Cela suggère la possibilité que la diversité de l'ADNm Ashkénaze contemporain peut provenir, en partie, d'un patrimoine héréditaire ADNm petit et subdivisé et est compatible avec l'hypothèse que des allèles de maladie d'une certaine haute fréquence prirent leur origine avant la séparation de communautés juives dans le Proche-Orient. En effet, les évaluations de l'âge de mutations causant des maladies génétiques Ashkénazes s'étendent de temps récents (c'est-à-dire, pendant des bouleversements démographiques dans l'Europe dans les 500 ans passés), aux temps où des populations Ashkénazes héréditaires migraient d'abord vers et dans l'Europe, aux temps avant que les populations juives ne migrent du Proche-Orient. [...]
L'ADNm combiné et les données de mutation de maladie suggèrent que les populations juives Ashkénazes ont éprouvé une longue période de dérive génétique accentuée marquée par un premier goulot d'étranglement, commençant peut-être au Proche-Orient. Les périodes prolongées de taille de population efficace basse peuvent mener à l'accumulation de mutations légèrement délétères partout dans le génome. Des petites populations fondatrices tirées de grandes populations héréditaires ne sont pas toujours capables de purger ces mutations délétères. Cela peut être la cause suprême de la ségrégation de mutations de maladie dans des Juifs Ashkénazes. Cependant, cette explication n'écarte pas plus de causes de maximum pour l'augmentation de la fréquence de mutations de maladie, comme celles formulées par Risch et d'autres., 7 contribution inégale d'un segment particulier de la communauté juive Ashkénaze à la croissance démographique explosive arrivant dans le Lieu d' Etablissement il y a environ 25 générations. La taille efficace basse peut avoir permis aux mutations délétères de devenir établies dans la population juive, tandis que la croissance récente des segments affectés de la communauté a amplifié ces mutations aux fréquences suffisamment hautes pour former des homozygotes.

Autrement dit, il a décrit les résultats du scénario exact que Koestler a présumé - la consanguinité d'une petite population de Khazars, et la ghettoïsation de fanatiques convertis - et n'a toujours pas réussi à fournir un seul morceau convaincant de preuve de l'origine de l'Ashkénaze dans le Proche-Orient.

Le résumé de cela est que la théorie de Koestler, malgré beaucoup de tentatives pour la démolir, fournit toujours les meilleures réponses pour les origines des Juifs Ashkénazes : ils étaient les Khazars qui, pour des raisons politiques, se sont convertis au Judaïsme. Le lecteur intéressé est invité à cliquer ICI Et à lire le livre de Koestler avec sa recherche originale et clarifier l'exposition des liens entre les Khazars et les Juifs de L'Europe de l'Est.

La grande question maintenant est: qui étaient les Khazars? Koestler était seulement capable d'aller jusqu'ici avec la réponse à cette question. Dans ma recherche propre, je pense que je peux être arrivée un peu plus près qu'il n'a fait et, en même temps, peut-être que j'ai découvert l'indice quant à pourquoi Nostradamus et Edgar Cayce ont dit ce qu'ils ont fait :

Nostradamus a écrit :

L'an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra un grand Roy d'effrayeur:
Resusciter le grand Roy d'Angolmois*
Avant après Mars regner par bon heur. X 72
 
 (*NdT: grand Roi des Mongols dans le texte anglais)

La mention d'Edgar Cayce des Mongols était comme suit :

S'il n'y a pas l'acceptation en Amérique de la fraternité plus proche de l'homme, l'amour du voisin comme soi-même, la civilisation doit se rendre vers l'ouest - et de nouveau le Mongolisme doit, un peuple détesté doit se lever.

 

You are visitor number .