Un article par
Jonathan Metcalfe


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



toiles Déchues

Traduction franaise: Henri R.


La maxime qui dit que ceux qui n'apprennent pas de l'histoire sont condamns la rpter s'applique ces Juifs qui refusent d'affronter le pass juif : ils sont devenus ses esclaves et le rptent dans les politiques sioniste et isralienne. L'Etat d'Isral l'accomplit maintenant envers les paysans opprims de beaucoup de pays non seulement au Moyen-Orient, mais aussi bien au-del un rle pas diffrent de celui des Juifs en Pologne d'avant 1795 : celui d'un bailli de l'oppresseur imprial

Israel Shahak Les Causes de l'Hostilit envers les Juifs : une Vue d'ensemble Historique


PREMIERE PARTIE

C'est une triste rflexion sur notre poque que les accusations d'antismitisme soient lances si prcipitamment sur quelqu'un qui ose critiquer la politique isralienne. Le terme semble apparatre d'un tourbillon motionnel de sensibilits amricano-israliennes, trempes dans le bourbier doctrinal de la contrepartie dforme du Judasme : le Sionisme.

La notion d'tre "lu" et "spcial" est curieuse; c'est une contradiction trange pour proclamer de faire la volont d'Un Dieu de toute l'Humanit via l'exclusivit, la sparation et les tendances agressives des disciples d'une seule religion monothiste. Cela dit, c'est aussi tout fait appropri du point de vue d'Yahweh/Jehovah, qui, semble-t-il, serait tout fait satisfait d'autant d'exclusivit, de carnage et d'gosme collectif que possible. Le fait est que, si c'est l'Islam, le Christianisme ou le Judasme, les religions monothistes sont concernes par le contrle patriarcal point final. N'importe quelles formes originales de vrits spirituelles objectives ont depuis longtemps t perdues en faveur des vastes dividendes motionnels qu'il peut pourvoir quelques puissants.

Beaucoup de Juifs abhorrent un tel exceptionalisme et insistent pour que ce soit simplement le lot choisi de ces peuples Elus de prendre une tche plus pnible d'accomplir la volont de "Dieu (et sans doute, selon de telles interprtations de "Dieu", la punition qui sera dcerne s'ils devaient chouer). Quoique cela ne change pas en soi la prmisse initiale d'tre "spcial", il y a certainement une grande diffrence entre les Juifs et le contrle sioniste comme les facteurs principaux dans le gouvernement isralien et les colons envahisseurs.

Il y a en effet des Juifs et des Arabes dsesprs de vivre dans la paix, quoique leurs initiatives soient noyes par les tirs, les bombes et les cris perants incessants de la mort, habituellement des enfants. Avec de telles blessures motionnelles profondes infliges des deux cts et pendant si longtemps, o la paix est rgulirement sabote, cela suggre que les puissants aient des intrts normes dans la continuation de ce carnage l'intrieur du fil de fer barbel de notre conditionnement social.

Du berceau la tombe nous sommes programms pour tre utiliss, abuss et installs l'un contre l'autre de faons innombrables depuis l'intrieur de nos propres familles jusqu'au conflit d'tats nations, favorisant la dialectique de nous et eux diviser et rgner, il pour il et les notions tragiquement fausses d'un progrs qui est en grande partie matrialiste par dfinition. Donc, dans un sens trs rel, nous sommes tous ensemble dans cela. Cependant le niveau de notre ccit de perception est dict par notre dfrence aux zones de confort des croyances dogmatiques qui ne sont jamais plus applicables que dans le contexte fortement charg des Etats-Unis et d'Isral.

La revendication des peuples palestiniens de leurs propres terre et hritage est devenue un combat pour la plupart des droits fondamentaux de l'homme, en ralit leur droit mme d'exister; o la pauvret, l'empitement de la colonisation et l'oppression extrme des forces israliennes sont devenus une partie quotidienne de leurs vies. Cela ne doit pas dire que les atrocits terroristes palestiniennes sont d'une faon ou d'une autre justifies par ces affirmations. Les attentats suicides la bombe sont totalement rpugnants, mais ils rsultent de la colre et du dsespoir de gens brutalement opprims; une rponse une agression persistante : occupation et gnocide virtuel. Quand on refuse la libert un peuple, via un systme de "cltures" et de couvre-feux, o plus de 65% sont dans la pauvret jusqu'aux genoux, la nature de cette ralit dicte que des mesures extrmes monteront la surface comme des sommets de rsistance, comme une raction la frocit de l'agresseur. On rcolte ce qu'on a sem.

En 1947, suivant de prs l'panchement de sympathie pour l'Holocauste juif, les Sionistes furent capables de scuriser un vote aux Nations Unies pour la Division de la Palestine en deux tats. Isral servit d'intrt stratgique de valeur pour les Etats-Unis par lequel une aide financire continuelle a assur un canal optimal au Moyen-Orient, permettant aux Etats-Unis d'usurper la dominance dclinante des Anglais dans la rgion.
Depuis ce moment, cela a abouti l'ascendant graduel du fondamentalisme juif orthodoxe, au dogme Sioniste et l'accomplissement actuel de trois objectifs primaires. Premirement, pour rendre acceptable la destruction de la socit palestinienne en revendiquant une haute raison morale religieuse o des reprsailles paramilitaires sont vues comme un mal attaquant un mandat exclusif de Dieu. Deuximement, pour expulser ou "transfrer" les Palestiniens aux secteurs l'extrieur de la Palestine et "importer" des peuples juifs du monde entier pour compenser l'augmentation de leur population. Malgr les promesses de transport gratuit, des allocations en liquide et l'habitation gratuite de la terre vole aux Palestiniens eux-mmes - ce plan a chou. Mais le plan de rendre la vie aussi insupportable que possible doit finalement payer des dividendes et c'est sur quoi le gouvernement isralien mise avec l'aide des Etats-Unis reprsentant le troisime objectif et le plus pertinent en gnral.

Nous voyons maintenant deux personnalits psychopathiques, Ariel Sharon et George W. Bush, aux commandes d'une relation symbiotique o les droits de l'homme des Palestiniens sont inexorablement expulss de l'existence. Il est clair que les politiques quasi-religieuses et interventionnistes de l'Administration Bush no-conservatrice et la main mise Juive/Sioniste sur les mdias, en fait la socit amricaine, jouent un jeu mutuel d'gratignures avec une interaction rsolument tendue de buts et d'aspirations religieux fanatiques. Ces courants sous-jacents dangereux coulent dans et hors de la stratgie constante d'opportunit politique et l'art impitoyable de faire mieux que les autres o la population irakienne et tout le Moyen-Orient subissent dans l'ensemble la privation extraordinaire de telles impulsions frntiques vers l'omnipotence.

NATIONS DLIES

Ce n'est pas dans les limites de cette colonne de dcrire les dfauts extrmement srieux dans la structure organisationnelle et les agences de l'ONU. Bien que des gens vraiment humanitaires travaillent sous son gide et aient ralis d'normes succs, ils sont tous limits par les barres d'un systme de contrle qui dfinit les limitations de ces succs. La ralit consiste en ce que l'inaction, l'inconvenance et l'chec total de l'ONU sur un large ventail de questions internationales sont reflts et viennent de ses participants et des agences affilies comme l'infme Fonds Montaire International (FMI) et la Banque Mondiale tablis tous les deux sous l'accord fortement douteux Bretton Woods de 1944 qui est par concidence entr en opration en 1947. La Banque Mondiale gagne presque autant de l'intrt et des remboursements de prt qu'elle remet dans de nouveaux prts chaque anne. Plus de 60 % des prts de la banque vont chez des fournisseurs l'extrieur des pays emprunteurs pour des choses telles que des services de consultation, de la machinerie et bien sr, le ptrole. Le contrle de la banque est investi dans un conseil de cadres reprsentant des gouvernements nationaux, dont les votes sont rpartis selon la somme dont ils ont financ la banque. Ainsi les Etats-Unis ont presque 20% des voix et nomment toujours le prsident du conseil. Par consquent, les rsolutions, conventions, dclarations, protocoles, amendements et condamnations ont peu d'effet dans un monde tenu rapidement dans le ciment du mensonge. L'ONU a t gravement coopte et, apparente aux restes de la constitution amricaine, agit effectivement comme un apologiste pour la seule superpuissance du monde.

Rogue State (L'tat Dvoy) de William Blum (2003) a fourni une slection au hasard de l'assaut continuel des Etats-Unis et d'Isral des annes soixante-dix et des annes quatre-vingts, sur non seulement les Palestiniens, mais les articles des droits de l'homme de la Convention de Genve et de l'thique internationale. Jetez un il sur une liste adapte des rsolutions des Nations Unies qui indiquent exactement o reposent leurs vrais intrts: [abstentions non incluses]

Rsolution No 33/110 Vote Oui/Non : 110-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Conditions de vie palestiniennes.
Rsolution No 33/113C Vote Oui/Non : 97-3 (Etats-Unis, Isral, Guatmala)
Sujet : Condamnation de l'historique isralien des droits de l'homme dans les territoires occups.
Rsolution No 34/46 d'Vote Oui/Non : 136-1 (Etats-Unis)
Sujet : Approches alternatives dans le systme de l'ONU pour amliorer les droits de l'homme et les liberts fondamentales.

Rsolution No 34/90A Vote Oui/Non : 112-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Exige qu'Isral renonce certaines violations des droits de l'homme.
Rsolution No 34/113 Vote Oui/Non : 120-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Demande pour un rapport sur les conditions de vie des Palestiniens dans les Pays arabes occups.
Rsolution No 34/133 Vote Oui/Non : 112-3 (Etats-Unis, Isral, Canada)
Sujet : Aide aux Palestiniens.
Rsolution No 34/136 Vote Oui/Non : 118-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Souverainet sur les ressources nationales dans les territoires arabes occups.
Rsolution No 34/160 Vote Oui/Non : 122-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Inclure des femmes palestiniennes dans l'ordre du jour sur la confrence de l'ONU sur les femmes.
Rsolution No 35/13E Vote Oui/Non : 96-3 (Etats-Unis, Isral, le Canada)
Sujet : Demande que Isral retourne les personnes dplaces.

Rsolution No 35/75 Vote Oui/Non : 118-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Condamne la politique isralienne quant au niveau de vie des Palestiniens.

Rsolution No 35/122C Vote Oui/Non : 118-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Pratiques israliennes des droits de l'homme dans les territoires occups
Rsolution No 35/174 Vote Oui/Non : 120-1 (Etats-Unis)
Sujet : Accentuation des droits de l'homme des nations et des individus.
Rsolution No 36/15 Vote Oui/Non : 114-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Exige qu'Isral cesse certaines fouilles Jrusalem Est.
Rsolution No 36/27 Vote Oui/Non : 109-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Condamne Isral pour son bombardement d'une installation nuclaire irakienne.
Rsolution No 36/73 Vote Oui/Non : 109-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Condamne la politique isralienne quant aux conditions de vie des Palestiniens.

Rsolution No 36/87B Vote Oui/Non : 107-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : tablissement d'une zone hors armes nuclaires au Moyen-Orient.

Rsolution No 36/96B Vote Oui/Non : 109-1 (Etats-Unis)
Sujet : Recommande des ngociations sur la prohibition des armes biologiques et chimiques.

Rsolution No 36/120A Vote Oui/Non : 121-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Droits du Peuple Palestinien.

Rsolution No 36/120B Vote Oui/Non : 119-3 (Etats-Unis, Isral, Canada)
Sujet : Droits palestiniens.
Rsolution No 36/120E Vote Oui/Non : 139-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Statut de Jrusalem.

Rsolution No 36/133 Vote Oui/Non : 135-1 (Etats-Unis)
Sujet : Dclare que l'ducation, le travail, les soins, la nourriture approprie, le dveloppement national, etc sont des droits de l'homme.
Rsolution No 36/146A Vote Oui/Non : 141-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Rfugis de la Palestine dans la Bande de Gaza.

Rsolution No 36/146B Vote Oui/Non : 121-3 (Etats-Unis, Isral, Canada)
Sujet : Droits des Palestiniens dplacs pour retourner dans leurs foyers.

Rsolution No 36/146C Vote Oui/Non : 117-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Revenus tirs des proprits de rfugis palestiniens.

Rsolution No 36/146G Vote Oui/Non : 119-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : tablissement de l'Universit de Jrusalem pour rfugis palestiniens.

Rsolution No 36/147C Vote Oui/Non : 111-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Violations israliennes des droits de l'homme dans les territoires occups.

Rsolution No 36/147F Vote Oui/Non : 114-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Condamne la fermeture par Isral d'Universits dans les territoires occups.

Rsolution No 36/173 Vote Oui/Non : 115-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Souverainet permanente sur les ressources nationales en Palestine occupe et autres territoires arabes.
Rsolution No 39/9 Vote Oui/Non : 134-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Coopration entre l'ONU et la Ligue des tats Arabes.

Rsolution No 39/49me Vote Oui/Non : 121-3 (Etats-Unis, Isral, Canada)
Sujet : Convocation d'une Confrence de la Paix du Moyen-Orient.
Rsolution No 39/95A Vote Oui/Non : 120-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Violations israliennes des droits de l'homme dans les territoires occupes.

Rsolution No 39/95me Vote Oui/Non : 143-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Condamne les tentatives d'assassinat contre des maires palestiniens et appelle l'arrestation et la poursuite des criminels.
Rsolution No 39/224 Vote Oui/Non : 146-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Aide conomique et sociale aux Palestiniens.
Rsolution No 41/91 Vote Oui/Non : 17-1 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Besoin de dialogue politique orient vers un rsultat pour amliorer la situation internationale.
Rsolution No 42/69 Vote Oui/Non : 145-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Appel Isral d'abandonner les plans de transfert et de dmnagement des rfugis palestiniens de la Cisjordanie loin de leurs maisons et proprit.

Rsolution No 42/159 d'Vote Oui/Non : 153-2 (Etats-Unis, Isral)
Sujet : Mesures pour empcher le terrorisme international, convoquer une confrence pour dfinir le terrorisme et le diffrencier de la lutte des peuples pour la libration nationale.

Comment il est typique que tant Isral que les Etats-Unis doivent bloquer des rsolutions opposes l'intervention dans les affaires internes ou externes d'tats ou le financement de la formation de journalistes et de services de communication renforcs dans le monde peu dvelopp. Comment il est typique que tous les deux doivent s'opposer de nouvelles rsolutions sur les armes nuclaires incluant : un besoin d'un trait d'interdiction d'essais nuclaires complet; l'appel d'Isral pour renoncer la possession d'armes nuclaires; cessation de toutes les explosions d'essai nuclaire; dclaration de non utilisation d'armes nuclaires contre les tats conventionnels; dans le monde entier l'action pour rassembler des signatures dans le soutien de mesures pour empcher la guerre nuclaire, refrner la course aux armements et promouvoir le dsarmement; prohibition du dveloppement des nouveaux types d'armes de destruction massive et une Commission Indpendante sur le Dsarmement et les Questions de Scurit.

Suivant le refus d'Isral de placer ses quipements nuclaires sous les sauvegardes de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique qui ont t condamnes par l'ONU dans une rsolution datant de 1987, cela rend les actions prsentes d'Isral et son appel dsarmer aux tats arabes d'autant plus hypocrites et mprisables. Il est curant de suivre les actions de Bush appelant benotement l'abandon des armes de destruction massive tandis qu'Isral est assis sur ses propres quipements nuclaires illgaux et dveloppe les armes biochimiques.

La dynamique constante et habituelle des Etats-Unis tait de s'opposer TOUT le susdit. La seule exception tait une abstention quant un appel d'une convention pour les droits de l'Enfant qui donne une certaine indication quant aux sortes de gens avec qui nous traitons ici. Nanmoins, ils semblent avoir trouv leur voie en exigeant les mmes demandes irritables mais dangereuses par des moyens secrets. La tendance manifestement non dmocratique et goste a maintenant atteint de nouvelles hauteurs du Fascisme.

Loin d'tre le type mme de la dmocratie, les Etats-Unis rvlent leurs vraies couleurs dans les votes ci-dessus, s'opposant pratiquement TOUTES les rsolutions sociales, conomiques, politiques, cologiques et humanitaires moins qu'ils ne bnficient des intrts propres et de ceux d'Isral, ce dernier poussant sa servante monolithique - la Putain de Babylone - pour faire son offre.

Il semble que Kofi Annan a bel et bien perdu tout lambeau de crdibilit avec son soutien rcent la propagande flagrante du Congrs Juif Mondial et son appel une rsolution d'Assemble Gnrale de l'ONU condamnant l'antismitisme. C'est encore cette vieille programmation fatigue dans laquelle la critique de la politique d'Isral cre la raction hystrique d'antismitisme et l'ordre du jour l-dedans. De Signs of the Times le 22 juin :

"TOUTE condamnation des avis des Juifs ou de l'tat d'Isral qui revendique d'agir en leur nom, est immdiatement contre-condamn comme "antismitisme", ou "haine des Juifs simplement parce qu'ils sont des Juifs". Exprim simplement, si un "goy" n'accepte pas au moins inconditionnellement et loue idalement les actions d'Isral et est donc d'accord avec les avis des Juifs pro-israliens, alors par dfaut, lui ou elle "dteste les Juifs parce qu'ils sont des Juifs".
Le rsultat de cette "monte dans l'antismitisme dans le monde entier" dlibrment fabrique peut seulement tre mauvaise pour les Juifs ordinaires dans le monde entier, qui portent le coup principal de la colre arabe la politique de Sharon et des "Sionistes" Washington. En mme temps, cette monte manipule de "l'antismitisme" peut seulement tre bonne pour Sharon et ses cohortes, leur donnant, en fait, nouvelle carte blanche pour attaquer cruellement la Palestine et son peuple au nom de la protection des intrts et des vies des Juifs ordinaires.
Notre conclusion dans tout cela est que les Juifs ordinaires sont "rgls" d'une certaine faon par leurs propres "leaders" et il y a beaucoup de preuve que ce ne serait pas la premire fois que cela soit arriv.
Clairement, c'est la ralit de la situation prsent, et nous trouvons difficile de croire que Kofi Annan ne comprend pas que ce soit le cas. Comme tel, nous devons conclure qu'Annan est un partisan de cabinet de la politique gnocidaire de Sharon et des "Sionistes" de Washington, indpendamment du visage humanitaire modr qu'Annan, comme chef de l'ONU, est contraint de prsenter au monde. "

LES AFFAIRES DE LA GUERRE

Les liens financiers entre les Etats-Unis et Isral reprsentent une politique extraordinairement long terme dans des standards doubles et un favoritisme qui s'est tendu travers des administrations successives et a tir l'ide d'aide ses limites. Pour la plupart des membres du Congrs, sans parler de la plupart des Amricains, on ne connat pas la vritable chelle de ce soutien montaire, les mdias dans la ligne du courant dominant ne claironnent pas non plus cette caricature de dpense.

C'est un fait facilement vrifiable qu'Isral a t le bnficiaire d'aides totalisant plus de 84,854827200 milliards de dollars depuis 19491997.

Pas mal pour un pays qui comprend seulement 0.001 % de la population mondiale et se vante d'un produit national brut plus haut que l'Egypte, le Liban, la Syrie, la Jordanie, la Cisjordanie et la Bande de Gaza.

La majorit de cet argent est venue de garanties de prt converties en subventions avec n'importe quels prts en suspens "pardonns" par le Congrs, ce qui n'est pas peu insultant envers les pays d'Amrique Latine et d'Afrique toujours martels par des remboursements de dettes les tenant dans un tat de pauvret et de servilit conomique perptuelles.

Mais Isral est le cas particulier mme qu'il semble tre. D'autres pays reoivent une aide dans des versements trimestriels tandis qu'Isral reoit son butin substantiel au dbut de l'exercice. Nous devons aussi inclure le banquet annuel de 1,5 milliards de dollars de fonds amricains privs sous forme de donations dductibles des impts et des obligations israliennes dans la protection parapluie d'un nombre considrable de bienfaisances juives puissantes, un processus bien huil qui installe de nouveau un prcdent international.

Selon Richard Curtiss du Washington Report sur les Affaires du Moyen-Orient, le cot total pour le contribuable amricain atteint un stupfiant 134,8 milliards depuis 1949, non ajust pour l'inflation, ou autrement dit, les 5,8 millions d'Israliens ont reu presque 14 630 dollars du gouvernement amricain au 31 octobre 1997 qui cotent aux contribuables amricains 23 240 $ par Isralien.

Dommage que les citoyens des Etats-Unis ne reoivent pas une aide semblable de leur propre gouvernement.

C'est la force de levier puissante des organisations juives de groupes de pression fonctionnant au nom d'Isral qui commande les normes fonds que le Congrs approuve humblement et ne coupe jamais. Par exemple, l'American Israel Public Affairs Committee (Comit Amricain d'Affaires Publiques d'Isral) (AIPAC) coordonne les campagnes pour les donations et a un budget de 15 millions de dollars et environ 52 uvres de bienfaisance juives nationales rallier la cause, dont certaines semblent n'adopter rien de plus qu'une plate-forme pour le dnigrement de toutes choses que l'Arabe tisse de platitudes de conciliation.

Les hommes d'affaires amricains et les Sionistes saisissent aussi une tranche du gteau sous le linceul de "reconstruction" ayant maintenant lieu dans la blessure ouverte de l'Irak. Un exemple vient du Iraqi International Law Group (Groupe Lgal International irakien) (IILG) qui a t fond en juillet dernier par "Sam Chalabi" Salem, le neveu du chef du Congrs National Irakien Ahmad Chalabi, un favori du Pentagone et un membre dominant du conseil gouvernant de l'Irak (lisez Etats-Unis).

M. Marc Zell qui tait une poque membre du parti Likud et fit campagne pour le leader actuellement en attente, Binyamin Netanyahu, a la responsabilit pnible de constater que des socits isralo-amricaines font affaire en Irak. Zell, qui a des bureaux Jrusalem et Washington, a excut une pratique lgale avec personne d'autre que Douglas Feith, le vautour du Pentagone, qui on a maintenant commodment assign la tche de la reconstruction en Irak. Zell devient plus franc avec ses avis sur les droits des colons pour occuper la terre palestinienne aussi bien que la promotion de l'ide de fournir le ptrole irakien en Isral via un pipeline, quelque chose qu'Ariel Sharon poursuivait avec enthousiasme en visitant l'Irak l'anne dernire. Ayant des liens extrmement forts au Pentagone avant et aprs l'invasion, il n'est pas surprenant que Zell et d'autres comme lui reprsentent un morceau dans une stratgie complte d'Isral pour drainer l'Irak dans son lment vital plusieurs gards.

Des occasions d'affaires corrompues n'ont aucun rapport avec l'tablissement d'une infrastructure cohsive et durable, cela reprsente plutt la "splendeur" future du capitalisme et une porte ouverte aux ingrdients de base de cette forme de dfense du consommateur extrme, la culture du sexe, de la violence et MTV - la voie amricaine. Un march noir, une exploitation pilote par la mafia prosprera, si elle doit atteindre mme cette tape. (En effet, la pornographie fournit dj la demande dans certains des cinmas rorganiss la hte et les salles de sjour de citoyens irakiens comme une indication d'influences de l'alliance Occidentale). Les Russes vous diront que le rseau de la mafia est prt passer l'action en tous lieux o il y a une socit vulnrable et brise. Bien que Saddam Hussein soit un dictateur brutal, n'oublions pas qui l'origine l'a plac l et qui voit maintenant que la dmocratie irakienne est une pense aprs coup amusante.

Beaucoup d'argent se dversant en Isral - particulirement aprs le pillage de l'Irak - a signifi que la capacit militaire d'Isral a t augmente un degr significatif, d en partie, aux transferts de technologie d'armes illicites et au partage de la technologie de logiciels de systmes d'armes. Ce qui est plus conomiquement incestueux est si beaucoup d'aide militaire en Isral est utilise pour acheter des armes des Etats-Unis et lourdement subventionn par les mmes, favorisant ainsi la demande de plus d'armement dans les tats arabes. En effet, 80 % d'armes aux Pays arabes viennent des Etats-Unis, (quoiqu'il soit aussi vrai que beaucoup de fabricants d'armes europens aient tenu fournir des armes Isral, le plus notamment le Royaume-Uni).

Un exemple principal d'hypocrisie stupfiante est vident de l'U.S. Foreign Assistance Act ( Loi Amricaine sur l'Aide de l'tranger) qui interdit l'aide militaire tout pays qui s'engage dans un modle cohrent des violations brutes des droits de l'homme internationalement reconnus. Nous pouvons aussi inclure l'Amendement Proxmire qui interdit l'aide militaire tout gouvernement qui refuse de signer le Trait de Non-prolifration Nuclaire et de permettre les inspections de ses quipements nuclaires. Et ici nous avons les Etats-Unis mprisant joyeusement de telles lois avec Isral continuant sa propre capacit nuclaire tout en jurant comme un paen contre une autre nation essayant de faire de mme. Mais les Autorits Constitues israliennes se voient comme "lues" et "spciales" avec un mandat pour faire comme elles veulent en organisant et en chevauchant une Bte d'expansion unilatrale.

En rsum, une facette de la Scurit de la Patrie est l'occasion de beaucoup de dollars pour ceux dsirant capitaliser sur la misre de l'Irak et la crainte implante dans la socit amricaine.

Les rapports du dveloppement Isralien d'armes ethniques spcifiques deviennent moins qu'une rumeur et plus rels quand nous jetons un il sur les 200 socits et compagnies inscrites comme destinataires de subventions des fondations binominales des Etats-Unis/Isral la Bibliothque Virtuelle Juive (une division d'Entreprise cooprative isralo-amricaine). Le texte entre dans une explication romantique, main dans la main, des deux pays avec des "initiatives de valeur partages dans des majuscules soudaines et comme des "associs pour le Changement. On peut mettre une conjecture judicieuse que la sorte de "changement" et les "initiatives" sont trs diffrentes de l'image fleurie de participation et de renouvellement dpeinte ici. Les subventions taient principalement en termes de biotechnologie, nergie, tlcommunications, haute technologie, agrotechnologie comme inscrit, cependant, ils sont plutt plus timides concernant la dpense d'armements, quoique un total de contrats militaires pour 2002 de 80 696 756 dollars trangers (lire Etats-Unis) soit indiqu. Gardez l'esprit la longue histoire d'intrt en biotechnologie incluant les armes non-ltales qui ont eu une impulsion massive d'investissement pendant les dix dernires annes provenant de la pousse croissante pour le contrle militaire plus grand dans l'absence virtuelle de loi constitutionnelle de l'Amrique, nous voyons que l'on a donn Isral l'aide qui s'adapte trs bien la ligne excutive du gouvernement fantme d'un Nouvel Ordre Mondial International.

Le rseau isralien dans le Gouvernement de Bush dirig par Paul D. Wolfowitz, Richard Pearle et David Feith, pour nommer quelques-uns, suggrerait que des intrts amricains/juifs soient si entrelacs qu'il est dur de connatre juste o l'Amrique finit et o commence Isral. En fait, il y a plus d'une dcennie, le Ministre adjoint de la Dfense Wolfowitz et I. Lewis Libby, Chef d'Etat-Major du Vice-prsident Dick Cheney, avaient dbattu sur le projet de dclarations de politique pour insister sur le nouvel tablissement de diverses polices imprialistes incluant le dveloppement d'armes biologiques qui peuvent cibler des gnotypes spcifiques [et] peuvent transformer la guerre biologique du monde de la terreur un outil politiquement utile.

Cela vous fait vous demander juste qui sont les "terroristes" rels et combien d'autres outils "utiles" ont t disposs sur l'chiquier gopolitique.

Le rapport maintenant infme dans le London Times en 1998 a dcrit la revendication d'Isral d'avoir dvelopp avec succs une "balle ethnique qui cible les Arabes. En effet, aucun dmenti n'a t prt paratre et dans le mme rapport un porte-parole isralien du gouvernement a dit : nous avons un panier plein de surprises srieuses que nous n'hsiterons pas utiliser si nous estimons que l'tat d'Isral est sous menace srieuse.(Pour une exploration dtaille des armes bio d'Isral lisez s'il vous plat le supplment de Signs of the Times sur les Armes Ethniques Spcifiques). Cela semble un cri loign des notions de paix et de rconciliation quoique de nouveau ironique dans ses parallles au nazisme. Cela peut aussi connecter l'expansion du Projet du Gnome Humain et la liaison amoureuse de l'Amrique avec l'Eugnisme qui rappelle l'exode des cerveaux des scientifiques nazis pendant et aprs la Seconde Guerre Mondiale qui a son tour cr les principes sur lesquels la CIA et la NSA ont t formes.

On pourrait aussi poser la question : si les Arabes peuvent tre viss gntiquement, les Israliens peuvent-ils viser d'autres " lignes gntiques," comme les peuples d'hritage Noir ou Blanc, Anglo-Saxon ?

L'INTRIEUR DE LA SURVEILLANCE

Il semble y avoir un partage historique d'intelligence entre la C.I.A. et le MOSSAD, de la guerre biologique la technologie de surveillance, quoique cette alliance puisse tre quelque peu fractionnelle et loin d'tre "confortable". Une catgorie de cette intelligence partage vient sous le nom peu connu de PROMIS (Prosecutors Management Information System - Systme de Gestion d'Information de Procureur) dvelopp par d'anciens employs de l'Agence de Scurit Nationale (NSA). Son but tait de suivre la trace les individus poursuivis par le Ministre de la Justice amricain par l'interfaage avec d'autres bases de donnes. De nouvelles modifications ont eu lieu au cours des annes via des copies voles et un rseau complexe de parties intresses avec de lourds liens vers la production chimique et la production d'armes bio.

Selon un employ isralien Ari Ben-Menashe de la Force de Dfense Isralienne (IDF), il avait t personnellement impliqu dans un contrat d'armes en multi-milliards de dollars entre Irak/Iran dont le but tait de renforcer les rapports tendus entre les deux pays. En 1987 Ben-Menashe revendique avoir assist une runion Tel-Aviv o la C.I.A., la NSA et le Service de Renseignements de Dfense (DIA) utilisaient tous PROMIS et le donnrent l'Intelligence isralienne. Il a ensuite dcrit que ces oprateurs amricains avait la cl aux modifications d'accs "en cachette" effectues en maintenant l'expansion des versions de contrebande de PROMIS. Cependant, le signe le plus intrigant "d'intrts de valeur partags" vient de l'insistance de Ben Menashe que pendant l'Administration Reagan quelques fonctionnaires avaient espr utiliser des Israliens pour vendre PROMIS la police et aux agences de renseignement en gnral.

Dans le mmoire de Ari Ben-Menashe appel Profits of War ( les Profits de la Guerre ) (1992) il cite Rafi Eitan , conseiller anti-terroriste du Premier ministre d'Isral pendant les annes quatre-vingts : "Nous pouvons utiliser ce programme pour dtruire le terrorisme en pistant tout le monde. Mais non seulement cela, nous pouvons dcouvrir ce que nos ennemis savent aussi." Cela permettait aux Israliens d'entrer via un "escalier de service" dans un autre rseau de service de renseignements cr initialement par la NSA et sans doute toujours plus perfectionn dans ses catacombes. Il n'est pas peu inquitant de penser qu'un scnario Espion Contre Espion est essentiellement le soutien de la politique globale fusionne avec mille socits secrtes diffrentes, des cultes secrets et des factions fantmes du gouvernement rivalisant pour la suprmatie. L'Administration Bush et le parti du Likud peuvent bien faire la Happy Dance ensemble, quoiqu'il reste voir qui mne qui.

Le 13 dcembre 2001, Executive Intelligence Review a fait un rapport sur le soupon que le Premier Ministre Ariel Sharon avait "envoy des quipes d'oprations spciales dans l'Amrique du Nord Les parties des fonds recueillis des oprations illgales selon des sources suprieures, sont diriges vers les comptes bancaires extraterritoriaux du Premier Ministre isralien Ariel Sharon. Certains de ces fonds sales ont t censment dtourns pour les campagnes lectorales de Sharon. Cet appareil de mafia isralien reoit le soutien technique avec des socits tlphoniques et des agences gouvernementales d'application de la loi amricaines majeures."

Il est vident que la technologie de tlcommunications est partie intgrante des oprations d'affaires et secrtes israliennes qui a t greffe sur une terre fertile de programmation socioculturelle o la Structure de l'Etat d'Isral et la victimisation juive sont devenus une industrie qui agit alors comme la protection pour l'application de n'importe quelle sorte d'objectivit et analyse critique au rle d'Isral dans le terrorisme mondial.

Si nous gardons l'esprit les dtails de PROMIS et d'autres systmes espions hybrides de contrle et de surveillance utiliss par Isral, il n'est pas surprenant que cette Amrique d'entreprise et ses mdias soient efficacement contrls de haut en bas par des influences sionistes lourdement asperges d'agents du MOSSAD dans chaque secteur de la vie amricaine. Non seulement cela, mais le systme PROMIS avanc est probablement fortement utilis pour couter des Amricains ordinaires et ceux qui ont un simple chuchotement d'une connexion "terroriste" comme la partie de l'entreprise d'intelligence commune "dans les rgles" amricano-isralienne. Par exemple, la socit isralienne Amdocs Inc, un sous-traitant pour des services de facturation et d'annuaire couvrant 90 % des socits tlphoniques amricaines, est possde par Isral et a dj un point noir sur son dossier en tant implique dans la fuite de donnes tlphoniques de police qui ont leur tour men l'croulement d'une enqute dans la fraude de drogue et de carte de crdit l aussi avec des connexions israliennes. Il se trouve juste qu'Amdocs a rcemment gagn un march trs important avec le gant des communications amricain AT&T, un des leaders mondiaux dans les donnes et les communications vocales avec un chiffre d'affaires annuel de 37 milliards de $ et servant 40 millions de clients privs. On s'attend aussi des accords complmentaires.

Une autre : Comverse Infosystems, possde par Isral, a aussi un nuage de soupon s'accrochant sur ses transactions d'affaires o les versions de PROMIS peuvent avoir merg dans ses applications. Mais ils mnent un perce dans laquelle il y a de nombreuses autres socits et compagnies - le plus notamment dans les affaires de radio et de tlcommunications - dferlant avec des accords commerciaux lucratifs et des investissements principaux de socits amricaines depuis le 11/9. Qui plus est, selon le E-bulletin de la Chambre de Commerce Amricano-isralienne de la rgion Sud: "Il y a eu une monte dans la demande de produits de scurit et l'expertise israliens depuis les attentats du 11 septembre. Des masques gaz aux mdicaments pour l'anthrax aux centres de formation de scurit et la scurit de l'information, des socits israliennes profitent de l'expertise qu'ils ont dveloppe au cours des annes pour rpondre cette crise mondiale."

Je suis sr qu'elles le font. Le fait de profiter d'une situation semble tre une carte d'appel en Isral qui est rpte maintes fois. La preuve a t trouve qu'Isral peut avoir russi glisser des agents dans les systmes tlphoniques aux niveaux les plus hauts du gouvernement amricain. Dans la lumire du susdit ce n'est pas la rvlation la plus choquante.

Cette expertise, nous vous le rappelons, est une consquence d'Isral tant subventionn par les Etats-Unis.

Pour soutenir cette "alliance" avec une impulsion de propagande approprie, l'ancien chef du MOSSAD Efrayim Halevi, le 26 juin 2002, convoqua une runion huis clos du Conseil de l'OTAN Bruxelles. Les 19 membres de l'OTAN au complet ont particip la runion. Dans sa phrase d'ouverture il installe l'ordre du jour et la supposition qu'Isral est la victime plutt que l'agresseur avr : "A notre runion d'aujourd'hui qui est conue pour passer en revue les lments principaux dans notre valuation stratgique des menaces pour Isral et les nations du monde cherchant la libert." Le chef fait aussi le lien entre le terrorisme et les Etats-Unis comme la victime et la partie innocente, amorant son auditoire comme un prtre de paroisse ses pcheurs de village. Il dclare explicitement que le 11/9 tait une "dclaration de Troisime Guerre Mondiale" dans laquelle bien sr Isral et les Etats-Unis sont sur le ct des justes, plutt que les instigateurs d'une telle guerre. Il insiste ensuite sur l'attaque par des forces terroristes spectrales "conduite contre des socits libres avec des armes et des stratgies non connues jusqu' maintenant C'est une guerre qui ne tient pas compte des rgles de la guerre et des normes lgales internationales." Et bien sr, derrire cette rhtorique transparente, se trouve le point mineur qu'aucune dmocratie prtendue n'a jamais soutenu de telles "rgles" en raison du fait qu'elles n'existent pas. Et venant de la bouche d'un directeur du MOSSAD c'est la forme la plus rpugnante d'hypocrisie possible.

M. Halevi a sans doute bloui son auditoire plus loin avec la comparabilit de ses manipulations de sioniste / noconservateur en essayant d'implanter dans les esprits de ces agneaux de l'OTAN que tous les Arabes sont des terroristes et tous ceux qui ne sont pas avec Isral sont contre Isral; des sympathisants terroristes et les ennemis d'un tat singulier, o, pour confronter ce problme mondial, il faut joindre les mains avec Isral cette lumire guide de rsolution de conflit - et s'engager dans une croisade contre un adversaire pour en finir tous les adversaires. Aprs un avertissement simpliste des prils de l'Islam, il pose alors les fondations pour le dnouement final :

"Si des groupes minoritaires violents ne sont pas arrts et dans de nombreux cas totalement anantis alors dire "rien ne russit comme le succs" est probablement comme symboliser une menace pouvantable contre la structure de base des pays qui sont des membres de l'OTAN et que les pays musulmans dveloppent et cultivent en nombre et en influence en prservant les cultures individuelles et les identits."

Le susdit est extraordinaire dans son exploitation d'une crise globale Etats-Unis/Isral cre avec un obus d'limination de ce qu'il voit comme des "groupes minoritaires violents" qui signifieraient sans doute des personnes palestiniennes, c'est--dire terroristes, c'est--dire. Al-Qaida. Ces attentats "terroristes" ne peuvent tre rien de plus que des agences d'intelligence CIA/MOSSAD accomplissant leurs objectifs globaux. Le directeur implante alors le lien entre l'limination du terrorisme et la "croissance et le dveloppement" de communauts musulmanes dans les pays de l'OTAN par l'implication de prises de mesure srieuses sur des terroristes souponns finissant avec une concession finale et peu convaincante la diversit culturelle. Ou a-t-il voulu dire que les cultures et les identits individuelles doivent aussi tre totalement ananties ? Le ton ambigu de son discours trane dans le paragraphe suivant o il appelle essentiellement une mle gnrale, marchant sur les talons de sa dclaration de modration et de liberts dmocratiques :

Etant donn cette situation complique, nous devons donner un grand poids dans notre valuation stratgique aux "formes de guerre" que nous utiliserons dans les mois et les annes venir. Nous voyons la terreur dans l'ensemble et les attaques suicide en particulier comme une "forme de guerre" qui doit tre proscrite et interdite selon la loi internationale. Tout support pour ces actions, ou permission de les effectuer, doit tre proscrit de la faon la plus claire possible. Les initiateurs, mouvements, tats et entits impliques dans les actions de cette sorte, ou ceux les encourageant, d'une faon spcifique ou implicite, doivent tre placs l'extrieur de la loi et de la justice. De telles actions rendront non seulement un service un pays comme Isral, mais prserveront aussi, comme prcdemment sous-entendu, les socits libres en Europe, Asie, le continent amricain et en toute autre place.

Nous souponnons certainement que la prservation des "socits libres en Europe et en Asie" sera seulement libre dans la mesure o elles suivront la ligne de l'imprialisme des Etats-Unis / Isral. Aprs tout, si les cultures individuelles de l'Europe sont vues par opposition aux buts d'Isral, elles seront certainement mises sur la liste des "groupes minoritaires" tre "anantis", peut-tre mme par des Armes Ethniques Spcifiques.

Bush et Halevi ont videmment le mme scnariste. Ces "formes de guerre" incluront sans aucun doute un tableau d'armes non-ltales et de PSYOPS qui seront utilises contre ceux que l'on voit simplement "encourager" de telles actions "d'une faon spcifique ou implicite". Autrement dit, c'est la saison de chasse contre ceux qui ne peuvent pas tre d'accord avec lui. Nous trouvons la mme dynamique avec Bush et son Procureur Gnral John Ashcroft o l'interprtation de "terroriste" prend la doctrine rigide d'une idologie de Baptiste/Protestant fondamentaliste. Halevi crache la mme propagande fatigue que le chef d'un service de renseignements dont la seule attribution est de fomenter la guerre, ensuite la destruction des peuples arabes et de ceux qui s'opposent leurs objectifs - mme les Europens qui peuvent voir la situation diffremment.

Le chef dit ensuite au conseil que les partisans de n'importe quelle idologie qui n'est pas "avec" les Etats-Unis et Isral " - que ce soit l'encouragement qui est spcifique ou seulement implicite - doit tre plac l'extrieur de la loi et de la justice." Cela signifie que n'importe quel Allemand, n'importe quel Franais, n'importe quel Polonais, Chinois, ou une autre personne ou des personnes dans un autre pays, deviennent une "cible lgale" pour la justice vigilante d'Isral et des Etats-Unis. C'est mme expos de manire plus effrayante dans un passage postrieur o il dit que la "guerre contre la terreur" ne colle pas avec l'ordre du jour politique" o "la Structure de l'Etat et le droit de souverainet doit tre conditionnel sur le comportement appropri." C'est--dire que n'importe quel pays dans le monde a seulement le droit de sa propre souverainet s'il soutient l'ordre du jour des Etats-Unis et d'Isral. Et qui est l'arbitre de ce "comportement appropri" ? Isral ? Rien que sur ses droits de l'homme ce serait compltement inacceptable. Le scnario bien us suggre que la loi, la justice et le processus politique, tels quels, soient supprims pour regrouper ceux souponns de terrorisme ou ceux ayant un avis diffrent de ceux des oligarchies de l'Amrique et d'Isral. Ce serait certainement le plus grand "service" pour Isral comme il verrait une perscution en masse des peuples arabes, la colonisation de plus de pays arabes sous la "guerre au terrorisme" et la nouvelle mise en uvre de contrles conus pour teindre les liberts et le droit de diffrer, si favoris par l'administration amricaine prsente. Il n'est pas tonnant que cette force d'occupation s'allaite au trayon de sa mre impriale.

Il est aussi vident que l'arme de terre des Etats-Unis copie exactement les mmes torture et oppression sur les citoyens irakiens que l'arme isralienne avait effectues sur les Palestiniens pendant des dcennies. En effet, la tactique d'interrogation porte une ressemblance trange avec celles favoriss par le MOSSAD. Un rapport dans le Daily Star de Chicago par Ali Abunimah confirme que "le chef de la socit amricaine d'un contrat de dfense implique dans la torture d'Irakiens la prison d'Abu Ghraib a des liens proches en Isral et a visit un camp d'entranement isralien "anti-terreur" en Cisjordanie occupe au dbut de cette anne."

Washington peut avoir scuris des contrats de scurit en change de la tactique d'interrogation, quoique cela a t probablement seulement un dans une multitude d'avantages dj rapports. Selon un rcent rapport de la Croix-Rouge, 90% de prisonniers irakiens sont maintenant "dtenus par erreur" et on suppose que nous sommes outrags cette rvlation choquante jamais pratique avant sous la saintet de cher vieil Oncle Sam ? C'EST choquant dans son inhumanit encore compltement prvisible comme une expression de l'"Art" de la Guerre et de la propagande. En vrit, les pratiques comme celles-ci ont t une formule essaye et prouve par des agences de renseignement dans le monde entier pendant une trs longue priode de temps. Un exemple, est la rcente psyop du meurtre du soi-disant "freelancer" en tlcommunications et possible pion/agent du MOSSAD Nick Berg. Toute l'affaire curante a sembl de nouveau avoir les doigts gluants de l'intelligence isralienne et amricaine poss partout.

Le chef du MOSSAD fait partie d'une chane de commande qui provient exactement de la mme mentalit. Elle descend ceux qui initient la torture et remonte jusqu' l'environnement plaisant d'un pidestal de l'OTAN dans lequel il s'est plac, chantant le mme air atonal, habill en costume, poignes de main et sourires cyniques. Cet homme sait seulement trop bien que ces vnements ont t fabriqus et construits pour accomplir un objectif pour Isral pour crer une guerre dans laquelle l'Amrique aurait la "justification" pour envahir l'Irak et sortir contre les nations arabes une fois pour toutes. Ce discours est entirement conu pour mettre jour le droit d'arbitrer l'expansion et la mise en uvre de contrles amricains/israliens en Europe en produisant la crainte et ses ractions rflexes sur l'exacerbation de cette menace. Avec de plus en plus d'oprations de contre-terrorisme et les attaques suivantes, que ce soit par des agents conscients ou inconscients dans Al-Qaida ou des agences de renseignement acclrant le processus elles-mmes, le rsultat final est une mise en oeuvre rapide de nouvelles lois draconiennes bases sur l'empressement des gens donner leurs liberts. La possibilit d'un Etat naturel de Psychopathie existant dans une grande proportion de socits israliennes et amricaines, videmment, comme la notion fondamentale de notre monde soi-disant dvelopp, signifie que la tromperie devient un produit facile dans une existence essentiellement entropique o la subjectivit est la seule carte pour la ralit.

Quels objectifs Isral a install lui-mme sur cette carte via les tentacules du MOSSAD et l'accomplissement de sa maxime : "Par la Tromperie Vous Ferez la Guerre" ? Peut-tre serait-ce utile ici de nous rappeler la nature du MOSSAD L'Institut pour le Renseignement et les Tches Spciales.

DOUBLE PERIL

Le MOSSAD (hbreu pour "institut") a t cr le 1er avril 1951 par le Premier Ministre d'alors David Ben Gourion. La collecte du renseignement, les oprations secrtes et le contre-terrorisme composent la force agissante de ses activits. Son centre est videmment dirig vers les pays arabes, quoique toutes les organisations mondiales tombent sous son influence. Les agents du MOSSAD sont actifs dans tous les pays et les organisations qu'il considre d'importance stratgique pour ses intrts nationaux, idologiques et conomiques. (Cela inclut aussi les Nations Unies qui semblent tre jetes d'un service de renseignement au suivant selon quel vote ou quel veto est exig). Son quartier gnral est bas Tel-Aviv avec une quantit de personnel autour de 1200 avec Meir Dagan agissant actuellement comme directeur. Il y a officiellement huit dpartements incluant :

*Dpartement de Collecte Oprations d'Espionnage
*Dpartement d'Action Politique et de Liaison Avec des agences de renseignement trangres "amicales" o des relations diplomatiques normales ne sont pas officiellement reconnues.
*Division des Oprations Spciales Aussi connu comme Metsada impliquant assassinats, oprations PSYOPS, sabotage, paramilitaire, etc
*Dpartement LAP (Lohamah Psichologit) PSYOPS, propagande et tromperie gnrale.
*Dpartement de Recherches Collation/production de renseignement 24 heures sur 24 qui est organise dans 15 sections gographiquement spcialises incluant Etats-Unis, Canada et Europe occidentale, Amrique Latine, Ancienne Union sovitique, Chine, Afrique, Maghreb, Libye, Irak, Iran, Jordanie, Syrie, Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis. Un bureau "nuclaire" et des armes spciales sont aussi inclus.
*Dpartement de Technologie Dveloppement de technologie de pointe pour les oprations du MOSSAD.

Inutile de dire, les services secrets mondiaux n'ont jamais eu les meilleurs intrts de l'humanit cur et le MOSSAD n'est aucunement diffrent, quoique son empressement de placer le monde sur un billot apocalyptique puisse finalement devancer mme sa propre expertise dans la tromperie vivant en accord avec leur maxime de faons imprvues. Cependant, cela ne doit pas dire qu'ils ne font pas de tentative vaillante de vivre en accord avec certains des principes machiavliques si favoriss par le conseiller de Bush Karl Rove. L'espionnage sur leur "partisan" orn de paillettes d'toile et tous autres pays considrs avantageux a eu lieu pendant un temps considrable.

By Way of Deception (Par voie de Tromperie) (1990) de Victor Ostrovsky (un livre que les membres d'un groupe de pression juif ont russi interdire de la plupart des points de vente au dtail part Amazon.com) a un passage quant aux aides locaux du MOSSAD ou sayanims oprant dans les pays occidentaux (p. 86-89) :

[] ... le sayanim, une partie unique et importante de l'opration du Mossad. Les aides sayanims doivent tre 100 pour cent juifs. Ils vivent l'tranger et quoiqu'ils ne soient pas des citoyens israliens, plusieurs sont contacts au travers de leurs parents en Isral. On pourrait demander qu'un Isralien avec un parent en Angleterre, par exemple, crive une lettre disant que la personne portant la lettre reprsente une organisation dont le but principal est d'aider sauvegarder des Juifs dans la diaspora. Le parent britannique pourrait-il aider d'une quelconque faon ?

Il y a des milliers de sayanims dans le monde entier. Rien qu' Londres, il y en a environ 2000 qui sont actifs et 5000 autres dans la liste. Ils remplissent beaucoup de rles diffrents. Un sayan de voiture, par exemple, grant une agence de location, pourrait aider le Mossad louer une voiture sans devoir remplir la documentation habituelle. Un sayan immobilier trouverait le logement sans lever des soupons, une banque sayan pourrait vous obtenir l'argent si vous en avez eu besoin au milieu de la nuit, un docteur sayan traiterait une blessure par balle sans l'annoncer la police, etc... L'ide est d'avoir un groupe de gens disponibles quand c'est ncessaire, qui peut fournir des services, mais gardera le silence sur eux par fidlit la cause. Seules les dpenses leur sont payes. Souvent la fidlit des sayanims est abuse par les katsas [directeurs, surveillants d'oprations] qui profitent de l'aide disponible pour leur propre utilisation personnelle. Il n'y a aucun moyen pour le sayan de le vrifier.

Une chose que vous savez coup sr est que mme si une personne juive sait que c'est le Mossad, il pourrait ne pas consentir travailler avec vous, mais il ne vous abandonnera pas. Vous avez votre disposition un systme de recrutement sans risque qui vous donne en ralit un groupe de millions de Juifs pour percer de l'extrieur vos propres frontires. Il est beaucoup plus facile de fonctionner avec ce qui est disponible sur place et le sayanim offre un support incroyablement pratique partout. Mais ils ne sont jamais mis en danger, ni ne sont au courant de l'information confidentielle.

[] Certains sayanims d'affaires ont une banque de 20 oprateurs rpondant aux tlphones, tapant des lettres, faxant des messages, toute une faade pour le Mossad. La plaisanterie est que 60 pour cent de l'affaire de ces socits de rponse tlphonique en Europe vient du Mossad. Ils se croiseraient les bras autrement.

Le problme avec le systme est que le Mossad ne semble pas se soucier de la manire dont il pourrait tre dvastateur au statut des Juifs dans la diaspora s'il tait connu [qu'ils sont tous des aides potentiels du MOSSAD]. [La rponse] que vous obtenez si vous demandez est : "Qu'est-ce qui est le pire qui pourrait arriver ces Juifs ? ' Ils viendraient tous en Isral - Formidable."

[] Le Mossad considre le monde entier l'extrieur d'Isral comme une cible, y compris l'Europe et les Etats-Unis. La plupart des Pays Arabes ne fabriquent pas leurs propres armes. La plupart n'ont pas d'universits militaires de haut niveau, par exemple. Si vous voulez recruter un diplomate syrien, vous ne devez pas le faire Damas. Vous pouvez le faire Paris. Si vous voulez des donnes sur un missile arabe, vous l'obtenez Paris ou Londres ou aux Etats-Unis o il est fabriqu. Vous pouvez obtenir moins d'information sur l'Arabie Saoudite des Saudis eux-mmes que vous le pouvez des Amricains.

Et si vous voulez arriver aux officiers suprieurs, ils tudient en Angleterre ou aux Etats-Unis. Leurs pilotes reoivent une formation en Angleterre, en France et aux Etats-Unis. Leurs commandos reoivent une formation en Italie et en France. Vous pouvez les recruter l. C'est plus facile et c'est moins dangereux.

Ran S. a aussi appris sa classe propos des "agents blancs", individus tant recruts, par des moyens soit secrets, soit directs, qui peuvent ou ne peuvent pas savoir qu'ils travaillent pour Isral. Ils sont toujours des non-Arabes et d'habitude plus perfectionns dans la connaissance technique. Le prjug en Isral est que les Arabes ne comprennent pas les choses techniques. Cela se voit dans les plaisanteries, comme celle de l'homme vendant de l'intelligence arabe pour 150 $ la livre et une intelligence juive pour 2 $ la livre. Demandant pourquoi le cerveau arabe tait si cher, il dit, "Parce qu'il a peine t utilis." Une perception largement tenue sur les Arabes en Isral. [accentuations miennes]

Un exemple typique de l'utilisation de Sayanims est la rcente fureur impliquant le soi-disant scandale de "l'histoire du cercle d'espions israliens se faisant passer pour des tudiants en beaux-arts" de Fox News en dcembre 2001. On a dit qu'ils vendaient des peintures en porte porte, apparaissant des bureaux et mme des btiments o des dpartements fdraux taient placs, faisant copain-copain avec des employs fdraux et formant des amitis et des rapports plus intimes pour obtenir l'accs aux lignes tlphoniques pour branchement et infiltration de base de donnes. Ils ont t arrts et expulss sous une brume d'embarras et pour des raisons videntes aussi tranquillement que possible. Vrai dans la forme, les mdias dans la ligne du courant dominant ont permis au rapport de s'apaiser sans trop d'agitation. Fox News l'a laiss tomber de ses archives propres en deux courtes semaines sans aucune explication.

La source relle de l'histoire tait un projet de rapport de la Drug Enforcement Agency (DEA) de leur division du renseignement. Cela a par la suite filtr jusqu'aux mdias. On sait que la DEA a achet un quipement de communications valant autour de 100 millions de $ d'affaires israliennes sur plus de cinq ans prcdemment qui pourraient reprsenter des agents israliens bourdonnant autour de l'agence aussi bien qu'une richesse d'information sur les guerres de mdicament qui sert beaucoup d'agents secrets et intermdiaires de la C.I.A.. Ceux-ci seraient des atouts utiles pour le MOSSAD. Le rapport a aussi dtaill comment le procs mena beaucoup de socits de tlphone sous-traitantes d'Isral que l'on a considres digne d'enqute menant de nouveau " l'accs par l'escalier de service" des systmes logiciels, mentionn prcdemment.

Ce qui est encore plus incroyable est la petite astuce d'une adresse o cinq "des tudiants en beaux-arts" israliens vivaient, savoir, 4220 Sheridan st., Hollywood, en Floride. De Le Mossad et les Socits de Dmnagement:

Quatre des cinq pirates de l'air du 11 septembre prtendus qui taient sur le Vol 11 AA [Mohammed Atta, Abdulaziz Al-Omari, Walid et Shehri Al-Wal] et un des cinq pirates de l'air [Marwan Al-Shehhi] du Vol 175 UA avaient une fois ou une autre aussi rsid Hollywood, en Floride.
O Hollywood ?

Eh bien, il se trouve juste que Mohammed Atta, le pirate de l'air principal prsum avait habit au 3389 Sheridan st., seulement quelques blocs plus loin que les Faux tudiants des beaux-arts israliens! [Le Monde 05/03/02; Reuters 05/03/02 Jane's Intelligence Digest, 15/03/02; Salon, 07/05/02]

Bien, est-ce que a ne surpasse pas tout! Et penser que le Snateur de Floride Bob Graham prenait le petit-djeuner avec le chef ISI pakistanais Mahmoud-Ahmad le matin du 11 septembre - le mme chef ISI qui tait postrieurement li avec Mohammed Atta en vertu du fait qu'il a transfr beaucoup d'argent ce type.

Il semble que la Floride est un lieu de perdition vritable pour Bush et les mafias MOSSAD. Ce qui est clair est que c'est beaucoup plus que simplement un "chec d'intelligence" et l'affirmation moiti cuite de contrler des terroristes arabes suspects.

Aprs que les rapports d'tudiants en beaux-arts ayant un bon oeil pour beaucoup plus que leurs compositions personnelles, des rapports d'activits suspectes dans le monde de haut vol des socits de dmnagement sont arrivs. Une Urban Moving Company avait t souponne d'tre une faade pour le MOSSAD par le FBI en raison de plusieurs vnements bizarres. Cinq employs de la socit avaient photographi les ruines du WTC, dansant, riant et gnralement ayant du bon temps d'une voix rauque agrable en voyant une telle tragdie. Selon des rcits de tmoin oculaires, les employs avaient t sur le toit de la socit mentionne et s'taient alors transfrs au parking voisin pour continuer leurs festivits en voyant toujours les dcombres des tours Jumelles avec une jubilation vidente. Des rapports sporadiques ont continu en culminant dans une histoire d'ABC News 20/20 le 21 juin 2002 : " Trois mois plus tard la camra de 20/20 photographia l'intrieur de Urban Moving et il a sembl que l'affaire avait t ferme dans une grande hte. Les tlphones cellulaires tranaient alentour; les tlphones de bureau taient toujours connects; et la proprit de sa maison New Jersey, mise en vente et retourn avec sa famille en Isral. "

Les analystes militaires amricains qui semblent tenir conduire une Junte assaisonne la FEMA aussi rapidement que possible ont aussi remarqu le degr auquel le MOSSAD peut avoir utilis les Etats-Unis comme un Disneyworld de possibilits o toutes les apparences sont trompeuses avec ou sans consentement de l'Amrique, selon sur quelle range "du besoin de connatre" on se concentre. En effet, le 11/9 peut avoir t le coup dtat suprme du MOSSAD la tromperie finale dans une longue succession de tromperies avec l'objectif primaire de mettre le blme sur l'OLP ou sur les tats arabes chaque fois que possible. Michael Collins Piper de American Free Press :

"En 1982 juste quand l'OLP avait abandonn l'utilisation du terrorisme, le MOSSAD diffusa une dsinformation sur des "attaques terroristes" sur des installations israliennes le long de la frontire du nord pour justifier une invasion militaire du Liban grandeur nature. Des annes plus tard, mme le porte-parole isralien principal comme l'ancien Ministre des Affaires Etrangres Abba Eban a admis que les rapports du "terrorisme de l'OLP" avaient t invents par le MOSSAD."

Des oprations de tromperie impliquent ncessairement des assassinats. Les assassinats "camoufls" d'escadron de la mort de figures politiques palestiniennes, y compris une gnrosit rcente sur Arafat, dont on s'est par la suite rtract, a jou une partie en accroissement dans la condamnation mondiale d'Isral. Les assassinats rcents de leaders du Hamas Scheik Yassin et le docteur Abdelaziz pourraient bien faire partie d'une stratgie long terme de non seulement inciter la violence remplie de vengeance contre Isral, mais aussi contre les Etats-Unis. De mme que nous avions une fusion de Osama Ben Laden et de Saddam Hussein pour servir d'autre raison pour l'invasion de l'Irak, nous pouvons aussi voir une nouvelle fusion de l'OLP et des Palestiniens comme Al-Qaida pour servir une autre phase dans l'extermination massive des droits palestiniens. (Et comme j'cris, un article du Thran Times.com annonce qu'une deuxime tentative de tuer le nouveau leader du Hamas Khaled Meshaal a chou)

LLes territoires occups ne sont pas le seul centre pour des "meurtres cibls" comme on les connat par euphmisme. Le dpartement des Oprations Spciales du MOSSAD ou Metsada ont t occups travers le monde par de nombreux individus cibls, s'entrelaant dans et hors des zones d'influence de la C.I.A. En consquence de cela et son intransigeance gnrale quant aux violations des droits de l'homme, le support international avant les attaques du 11/9 dclinait significativement pour Isral. La connivence des Etats-Unis et d'Isral dans quelque pacte de haut niveau pour orchestrer une spectaculaire "initiative d'intrt partage" semble encore plus probable. Les parallles du 11/9 avec Pearl Harbor sont remarquables. Les Amricains savaient d'avance que les Japonais allaient attaquer et ils taient prpars pour sacrifier beaucoup de vies pour de grandes entreprises et intrts conomiques. De mme que les noconservateurs peuvent avoir su et en effet huil les roues de la tromperie massive d'Isral d'un catalogue de preuve, nous pouvons voir que le MOSSAD peut avoir pris le rle d'une "flotte japonaise" secrte de l'intrieur, prenant leurs rpliques d'un systme de guidage du gouvernement amricain excutif fantme.

Immdiatement aprs les attentats, l'opinion publique des Etats-Unis, forme par les mdias domins par les Juifs, s'est tourne en faveur d'Isral. Les soulvements soutenus par les Palestiniens furent assombris avec une menace fabrique/renforce d'un Jihad Islamique, dont la ralit rpond aussi la ferveur patriotique d'extrme droite qui infecte les instincts sociaux et devient le soutien de systmes de croyance rigides. Les attentats ne servent pas les intrts des groupes arabes quoiqu'ils servent les intrts d'Isral et de l'Amrique affectant tout, conomiquement, gopolitiquement et idologiquement. Ce qui doit aussi tre gard l'esprit travers tout l'tat dsol des affaires gopolitiques, sont les activits d'un Culte Secret s'tendant au travers du gouvernement fantme amricain et avec des extensions partout dans le rseau d'un gouvernement mondial secret, ses racines formidables loges dans la C.I.A. cre via "l'Opration Paperclip", quoique ce soit clairement seulement une faction se bousculant pour la suprmatie. Il y a beaucoup de joueurs ici, avec essentiellement un objectif : le Pouvoir et le contrle qui peut tre bas sur les fils de connaissance que quelque chose de mauvais vient de cette manire (Something Wicked This Way Comes ).

Avec une telle frnsie alimentante d'intrts en fonctionnement, o les masses de l'humanit sont trs loin en bas dans leurs listes de soucis, s'ils se montrent l, une note d'avertissement extrme doit srement tre adresse Isral et son MOSSAD. De tels mouvements conscients pour contrler les autres, il doit venir une chute toute-puissante o un modle d'agression rptition retournera l'expditeur, nous pourrions dire comme un processus de loi cosmique naturelle. Mais cette fois, nous pouvons tous tre dans son vide. Cela me rappelle de nouveau Victor Ostrovsky qui raconte un signe d'alarme faire frmir d'un avenir possible :

Un problme avec le systme est que le Mossad ne semble pas se soucier de quelle manire il pourrait tre dvastateur au statut des Juifs dans la diaspora s'il tait connu. La rponse que vous obtenez si vous demandez est : "Qu'est-ce qui est le pire qui pourrait arriver ces Juifs ? ' Ils viendraient tous en Isral - Formidable."

L'toile de David s'est tatoue elle-mme travers une image droulante d'toiles blanches sur un fond bleu - des toiles dchues pleuvant sur toute sa socit et le monde. Le MOSSAD peut bien se trouver domin sur l'chiquier mondial avec des rsultats catastrophiques. Dans les mots de Laura Knight Jadczyk :

"Imaginez juste ce qui arriverait si soudainement tous les doigts indiquaient Isral et le MOSSAD comme les cerveaux du Terrorisme Mondial ?"

... Qui font cho Israel Shahak :

La maxime qui dit que ceux qui n'apprennent pas de l'histoire sont condamns la rpter s'applique ces Juifs qui refusent d'affronter le pass juif : ils sont devenus ses esclaves et le rptent dans les politiques sioniste et isralienne. L'Etat d'Isral l'accomplit maintenant envers les paysans opprims de beaucoup de pays non seulement au Moyen-Orient, mais aussi bien au-del un rle pas diffrent de celui des Juifs en Pologne d'avant 1795 : celui d'un bailli de l'oppresseur imprial [ Les Causes de l'Hostilit envers les Juifs : une Vue d'ensemble Historique]

Et de la faon machiavlique typique, ceux qui sont des experts dans la tromperie, peuvent tre tromps. Nous pouvons alors tre finalement choqus en voyant simplement comment ce monde est devenu froidement prdateur et comment Isral et les Etats-Unis sont la force agissante dans une machine mondiale qui est compltement hors de contrle.

NOTES

1The Octopus : Secret Government and the Death of Danny Casolaro, Feral House Publishing, 2004
2 Amdocs
3 Tel Aviv Yedi'ot Aharonot in Hebrew Journal en hbreu indpendant, centriste au plus grand tirage.

4 The Herald le 11 mai 2004, 90 % d'Irakiens retenus par erreur ; le rapport de la Croix-Rouge parle d'abus systmatique.
5 Selon certains linguistes une traduction plus prcise est : "faire la guerre par la terreur (terrorisme)" ou "avec le terrorisme clandestin nous conduirons la guerre." Dans les deux cas, ils semblent fermement avoir la main dans le sac.

6 http://www.Fas.org/irp/world/israel/mossad/
7 Michael Collins Piper American Free Press 2004 - U.S. Army Officers Mossad May blame Arabs

Ci-dessous une poigne d'un nombre croissant d'organisations juives/arabes ddies la paix et la rsolution de conflit:

Re'ut-Sadaka Mouvement de Jeunesse Juive Arabe pour la Paix, Isral

Re'ut-Sadaka a t commenc en 1982 par un groupe de jeunes Juifs israliens et arabes gs entre 14-18 ans. Re'ut se dveloppa en rponse la haine, hostilit et crainte croissantes entre les Palestiniens et les Juifs. Le but tait de permettre aux deux cultures coexistantes en Isral d'apprendre vivre ensemble en respectant ce qui est diffrent tout en construisant sur ce qui est commun tous. Quelques personnes ont reconnu le besoin de la coexistence paisible et ont ragi la haine croissante en montrant leur empressement de rencontrer les membres de l'autre culture, parvenir mieux les connatre et apprendre cooprer avec eux. Maintenant il y a 10 groupes de ce type disperss dans tout le pays.

http://www.iisd.org/50comm/commdb/desc/d04.htm

Taayush

Nous - citoyens arabes et juifs d'Isral - vivons entours par des murs et du fil de fer barbel : les murs de sgrgation, racisme et discrimination entre Juifs et Arabes en Isral; les murs de clture et de sige encerclant les Palestiniens dans la Cisjordanie et la Bande de Gaza occups; et le mur de guerre entourant tous les habitants d'Isral, tant qu'Isral reste une forteresse arme au cur du Moyen-Orient. A l'automne 2000 nous nous sommes joints ensemble pour former "Ta'ayush" ("la vie en commun" en arabe), un mouvement populaire des Arabes et des Juifs travaillant pour dmolir les murs de racisme et de sgrgation en construisant une vritable association arabe-juive. Un avenir d'galit, justice et paix commence aujourd'hui, entre nous, au travers du bton, quotidiennement les actions de solidarit pour terminer l'occupation isralienne des territoires palestiniens et raliser la pleine galit civile pour tous les citoyens israliens.

http://www.taayush.org/

Neve Shalom Wah-at Islam

( Ne-'v shal-'om / ' wah-at i-sal-'am : Hbreu et arabe pour Oasis de Paix [Isae 32:18]) : un village en Isral tabli conjointement par des Juifs et des Arabes palestiniens de citoyennet isralienne et engag dans le travail ducatif pour la paix, l'galit et la comprhension entre les deux peuples.

http://nswas.com/


Peace Now (Paix Maintenant)

PEACE NOW - le Mouvement pour la Paix isralien - a t fond en 1978 par 348 officiers et soldats de rserve de la Dfense d'Isral. Le premier et unique mouvement massif pour la paix en Isral, PEACE NOW est rapidement devenue la seule force extra-parlementaire la plus importante pour la paix dans le pays, attirant des centaines de milliers de personnes son meeting monstre et ses activits.

http://www.peacenow.org/

Les Amis Juifs de la Palestine

L'initiative des Amis Juifs de la Palestine est indique pour des individus et les organisations qui s'identifient comme tant entirement, ou en grande partie, "Juives" - religieusement, ethniquement, culturellement, et ainsi de suite. Parmi de telles organisations juives et individus ceux qui dfendent les pr-requis de strict minimum pour une paix durable pour Isral/Palestine - savoir, une fin de l'occupation isralienne des Territoires conquis en 1967 (constituant 22 % de la Palestine, "la Cisjordanie" et "la Bande de Gaza") et un empressement de partager Jrusalem/Al-Quds - sont inclus. Ces deux facteurs, juifs et de soutien des pr-requis ncessaires pour la paix, constituent les critres uniques pour l'inclusion, malgr les divers avis, croyances et points de vue qui ont men cette conclusion.

http://www.eccmei.net/j/

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .