Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Schwaller de Lubicz et le Quatrime Reich

Traduction franaise: Henri R.


Beaucoup de lecteurs m'ont crit me questionnant sur le travail de Ren Schwaller de Lubicz et pourquoi j'ai suggr que le travail bas sur ses ides induit en erreur. J'ai devant moi le bel ensemble encadr de l'uvre de sa vie, le Temple de l'Homme, dans lequel Schwaller fait toutes sortes de revendications de "l'intelligence et la pense pharaonique", que nous devons prendre comme vraies simplement parce qu'il dit ainsi. Oh, en effet, il essaye vraiment d'blouir l'ignorant et le croyant facile avec ses exploits mathmatiques et exploits "symboliques" de bravoure crbrale, mais quand ses phrases sont examines soigneusement sur le contenu, on fait la plus affligeante dcouverte que la densit de mots de Schwaller est tout fait basse. Et il nous informe obligeamment au dbut, dans le cas o nous ne saisissons pas, que si nous ne saisissons pas, cela va tre notre faute parce que nous ne sommes pas assez brillants pour le saisir.

Schwaller de Lubicz s'installa en Egypte en 1938 et pendant les 15 annes suivantes tudia le symbolisme des temples, particulirement Louxor, trouvant ce qu'il a considr tre la preuve que les Egyptiens antiques taient les exemples suprmes de la Synarchie, parce qu'ils taient gouverns par un groupe d'initis d'lite. Il choua faire remarquer que la civilisation gyptienne tait statique et limite. Qui plus est, il s'effondra et ne russit jamais produire un travail significatif bnfique pour l'humanit, comme Otto Neugebauer a montr. En fait, Neugebauer a prcis que la civilisation gyptienne tait une entrave pour le dveloppement de l'humanit. Le style de vie Pharaonique tait celui d'un petit groupe de l'"lite", servie et adore par tous les autres - et que tous les autres taient, essentiellement, consommables.

Mais revenons un peu en arrire et examinons un peu d'histoire.

Clment d'Alexandrie tablit l'ide que la "vraie philosophie" tait hbreu, et qu'elle tait prserve le plus troitement dans les "Ecoles des Mystres" gyptiennes. Je voudrais pour le lecteur qui ne l'a pas encore fait, d'arrter maintenant et de lire ma srie d'articles intituls Who Wrote the Bible? (Qui a crit la Bible?) pour une meilleure comprhension de la raison de l'importance de ce point.

Les Dix Commandements dclarent depuis le dbut: "Je suis le Seigneur Votre Dieu." Mais ce n'est que la moiti de l'histoire. Une lecture du verset complet montre comment la croyance dans le Dieu de la Torah est tablie sur l'exprience de l'Exode: "Je suis le Seigneur Votre Dieu, qui vous sorti du pays d'Egypte hors de la maison de l'esclavage."

Le peuple juif a survcu pendant des milliers d'annes, envers et contre tous, parce que, comme ils disent, "nous connaissions clairement la vrit de la Torah". Quand les Juifs qui vivaient durant l'poque des Croisades choisirent d'tre brls sur le bcher plutt que de se convertir, ils furent certains qu'ils ne mouraient pas pour un dieu et une religion qui tait base sur des mensonges. Beaucoup de Juifs prsent, en raction au "rvisionnisme biblique", prtendent que suggrer autrement est insulter les millions de Juifs qui sont morts pour leurs croyances. Si la Torah n'est pas vraie, pour quoi sont-ils morts? Et si la Torah n'tait pas vraie, sur quoi la "Nouvelle Alliance du Christ est base?"

En outre, dire que la Bible est compose de quatre textes diffrents, et que nous avons une ide de comment elle fut "invente" ou de quelles autres traditions les histoires peuvent avoir t empruntes avec un degr plus ou moins grand de distorsion, ne traite pas de la question centrale. Quand nous avons dmont toute la chose et avons constat, autant que possible, la lgitimit approximative de chaque lment, il reste encore une autre question qui constitue en ralit l'essence de la question: Quels sont les principales tendances de l'ensemble? Quelles sont les lignes de force courant travers le champ idologique dans lequel les dtails sont placs?

Bien, cela commenait me casser les pieds. Je pensais au fait que les Juifs ne sont pas les seuls qui sont morts pour leurs croyances, ou qui meurent maintenant pour leurs croyances, y compris beaucoup de Palestiniens. J'aimerais aussi faire remarquer que, cause des croyances des Juifs, et des consquences de ces croyances, y compris la cration du Christianisme, qui fut fond sur la plate-forme du Judasme, beaucoup de millions d'tres humains sont morts. Des morts qui furent le rsultat de la Seconde Guerre Mondiale, les morts des Juifs ne constituent qu'un dixime du total. Il pourrait tre dit que 55 millions d'autres tres humains la plupart chrtiens moururent pour les croyances des Juifs.

Il me vint l'esprit que quelque chose n'allait pas dans cette image.

Je considrai alors la question: comme un rsultat du christianisme, qui volua du Judasme, nous pourrions commencer compter le nombre d'Amricains indignes, de Hawaens, d'Africains, de Sud-Amricains, et un tas d'autres peuples d'une douzaine ou plus d'autres fois qui ont abandonn leurs vies aux dprdations du monothisme.

La parole de Jsus, quand il fut accus de chasser les dmons par le pouvoir de Satan continuait s'insinuer dans ma tte et murmurait: "Par leurs fruits tu les connatras". Et il tait plutt vident que cette ide qu'un groupe avait la hotline avec Dieu tait un arbre qui portait un fruit trs amer. Il me vint l'esprit trangement alors que, automatiquement, j'utilisais une parole de Jsus comme un talon de la ralit dans lequel j'essayais de dterminer la ralit de Jsus et tout ce qui vint avant. Je ralisai quelle profondeur ce systme infiltre la psych de l'esprit occidental, et comme il est presqu'impossible de mme formuler une pense cohrente sans lui. Nanmoins, comme un talon, "l'ordre du jour des fruits" semblait tre utile. Il suggrait une manire empiriquement observable avec laquelle on pourrait valuer notre ralit. Nous savons, par exemple, que trs souvent une belle plante, avec des fruits apparaissant succulents, peut tre mortellement toxique. A contrario, certaines plantes qui sont rellement ordinaires en apparence, avec des fruits sans attrait, sont tout fait succulentes et bnfiques. Donc, je dcidais que "l'ordre du jour des fruits" pourrait srement tre employ comme un critre d'valuation.

J'essayai d'imaginer une situation dans laquelle le monothisme l'ide d'un, et seulement un, dieu universel avec un "groupe lu" de disciples et de prtres n'tait pas l'arbitre de notre ralit. J'essayai d'imaginer un monde o la religion n'tait pas la raison que les gens considreraient plus spciale ou "lue" que d'autres gens, ou plus "juste" ou ayant un monopole sur le Dieu Universel "rel", dans le contexte "juste", et avec les rituels et modes d'adoration "justes" . J'essayai d'imaginer un monde o "sauver" les autres de leurs erreurs n'tait pas une priorit, et je ralisai soudainement qu'un tel monde, o chacun accepterait les vues de dieu, ou dieux, de chacun, ou adoration comme tant justes pour eux, serait un monde bien plus agrable. Et soudainement, je ralisai que le judasme est le tronc de l'arbre qui porte les fruits amers, et le monothisme est la racine de toutes les religions qui dominent le monde occidental aujourd'hui.

Durant la Pque et le Vendredi Saint de cette anne (2001), le Los Angeles Times publia un article intitul Doubting the Story of Exodus (Mise en doute de l'histoire de l'Exode). Nombre de commentateurs juifs crivirent d'un ton cinglant que "le timing tait typique de l'insensibilit souvent montre dans les mdias du courant dominant envers les Juifs et les Chrtiens religieux." Cette insensibilit fut compare la publication d'un article sur les activits hors mariage de Martin Luther King le jour de Martin Luther King.

Je devais me demander quand je lis la remarque si l'auteur tait mme conscient de la comparaison qu'il dessinait: qu'il y a de "sales secrets" derrire la revendication de Yahweh d'tre un librateur et un "type bien?". Et qu'est-ce qui est si "insensible" en ce qui concerne la VERITE?

Le grief principal des Juifs concernant les dcouvertes des savants (dans ce cas, des archologues en particulier) que l'Exode n'eut jamais lieu, est que toute leur religion et revendication de la Palestine est base sur l'Exode. Si l'Exode n'a jamais eu lieu, alors il n'y a rien pour le judasme. Et, ils ont un objectif.

Mais c'est ce que la preuve montre: que l'histoire de l'Exode, telle que raconte par la Bible, n'est simplement jamais arrive. Tout effort et tentative pour jongler avec les temps, ou suggrer des explications historiques relles qui pourraient convenir, se terminent en chec. Et croyez-moi, j'en ai lu un tas en cherchant celle qui me conviendrait! J'admets que j'ai t aussi dsespre que quiconque pour dcouvrir la "vrit" de la Bible.

Un de mes arguments favoris, pendant plutt longtemps, tait de dnigrer la science comme tant pleine de prjugs anti-religieux pour commencer, et ensuite je prciserais tous les rcits de thories scientifiques qui se sont avres fausses dans le but de soutenir mon argument. Je remarquerais sarcastiquement que, puisque les scientifiques ne peuvent prendre parti sur quoi que ce soit, ou puisqu' ils changent souvent leurs thories bases sur de nouvelles donnes, que nous ne devons pas croire aucun d'eux sur quoi que ce soit jusqu' ce qu'ils nous donnent la rponse finale et complte. Entre temps, nous sommes plus notre aise de croire Yahweh et/ou Jsus puisqu'ils prtendent avoir la rponse finale!

Je voudrais faire remarquer comment le Big Bang a prouv que Dieu cra l'univers, et que les scientifiques n'aiment pas cette thorie cause de cette raison mme. Le fait de la question est que maintenant que j'ai tudi la thorie du Big Bang en dtail, et que je me rends compte qu'une thorie plus matrialiste des origines de l'univers n'a jamais t invente, et ce n'est en ralit pas une trs bonne. La thorie du Big Bang, malgr les meilleurs efforts de beaucoup de scientifiques de "cuisiner" les donnes et les faire fonctionner, est en train d'tre retourne lentement en tant que thorie utile. Cela prouve t-il que nous devons croire la Bible, et que nous devons arrter de chercher des rponses?

Et cependant nouveau, je me souviens d'une parabole de Jsus! L'histoire de la perle de grand prix o le type savait qu'il y avait un champ avec un trsor enterr en dessous, et il vendait tout ce qu'il avait pour acheter le champ.

Bien, videmment, cette parabole est utilise maintes reprises, pour symboliser l'abandon de tout ce que vous avez pour avoir le salut par la foi. Mais et si cette perle est le Savoir et "l'abandon de tout ce que avez" signifie dpenser tous les efforts la poursuite du savoir? Et si elle est relie la Parabole des Talents et "enterrer le talent" est quivalent de ne pas prendre le risque et de ne pas acheter le champ? Et si ne pas chercher la perle est l'acte d'arrter de penser, d'arrter d'essayer d'apprendre et de dcouvrir? Et si c'est quivalent s'arrter de frapper et de demander la porte? Et si nous arrtons, si nous n'changeons pas nos talents, et si nous n'exerons pas tous nos efforts pour acheter ce savoir, si nous nous asseyons et enterrons notre talent en nous fixant sur une croyance et arrtons de penser, serons-nous peut-tre jets dans l'obscurit extrieure?

En fait, Jsus dit: "Vous connatrez la Vrit, et la vrit vous rendra libres." Le seul problme est que diffrents groupes ont leur propre version de la vrit, et chaque groupe pense que la version qu'il a est la juste "vrit". Est-ce ainsi qu'un seul groupe va avoir raison la fin? Et si c'est ainsi, lequel? Et si ce n'est pas le cas, alors pour quelle chose chacun meurt?

Concernant le consensus gnral qui a t atteint parmi les savants, aprs beaucoup d'annes de dur labeur et des tentatives douloureuses de prouver l'Exode, ils durent tre simplement honntes avec eux-mmes et admettre qu'ils ne pouvaient trouver ce qu'ils cherchaient. Ceux qui les accusent de prjugs "anti-religieux" ne connaissent pas beaucoup les archologues. Beaucoup d'entre eux entrent dans ce domaine parce qu'ils veulent, plus que toute chose, prouver que la Bible est vraie. Mais heureusement, la plupart d'entre eux est honnte, mme si a fait mal. Et cela doit tre douloureux de rapporter des dcouvertes quand ils savent qu'ils vont tre confronts des attaques vicieuses de la part des vrais croyants. Un commentateur juif crivit sur le sujet:

D'aprs le livre de l'Exode, les Isralites passrent seulement 40 annes dans le dsert il y a plus de 3000 ans. Que pourrait-il rester de seulement 40 ans dans un dsert 3000 ans plus tard? Et depuis quand le manque de preuve physique prtendu signifie que quelque chose n'est jamais arriv ou n'existe pas?

Apparemment cet auteur choua lire la preuve soigneusement. La preuve fut trouve le plus catgoriquement des individus dans le dsert. Une partie de cette preuve tait mme plus ancienne que l'poque de l'Exode suppos. Une partie tait d'poques plus tardives. Le point tait qu'il N'y avait PAS de preuve trouve dans la priode de temps dans laquelle l'Exode tait suppos s'tre pass, et certainement AUCUNE preuve des vastes hordes d'Isralites qui taient supposs avoir t des membres du groupe errant durant quarante ans. Et les archologues impliqus allrent mme des extrmits en permettant une fentre aussi large que possible pour couvrir tous les scnarios possibles.

Pas d'Exode; pas d'accord.

L'auteur ci-dessus exigerait certainement une certaine preuve physique s'il tait accus d'un crime dans une cour de justice! Et le point est qu'il semble que la religion est, en effet, coupable d'un crime. Les fruits des religions de l'homme sont d'horribles perscutions, des multiples de millions sur millions de morts, et nous persistons encore dire que nous n'avons pas besoin d'une certaine sorte de preuve que nos croyances sont appropries? Peut-tre est-ce vrai; peut-tre que nous ne pourrons jamais avoir une "preuve" du genre physique qu'elles sont vraies, mais nous avons certainement une preuve circonstancielle, et elle pointe vers le monothisme comme tant coupable d'un crime terrible perptr contre l'humanit.

Les arguments pour l'Exode, comme dcrits par la Bible, descendent rapidement aux commentaires les plus absurdes que j'ai jamais lus. Un auteur remarquait d'ailleurs:

Je n'ai pas de doute que beaucoup d'archologues qui sont certains que les Juifs n'ont jamais err hors d'Egypte sont tout fait srs qu'il y a de la vie intelligente quelque part dans l'univers. Mais sur quelle base? Malgr des dcennies d'explorations hautement sophistiques, nous n'avons pas l'ombre d'une preuve pour soutenir la croyance que la vie intelligente existe quelque part ailleurs. Ils choisissent de le croire parce que la logique leur suggre que la vie intelligente existe l-bas. Bien, la logique suggre beaucoup d'entre nous que les Juifs taient des esclaves en Egypte et qu'il y eut un exode. Pendant des milliers d'annes, les Juifs racontrent encore et encore cette histoire. Il est possible que c'est entirement un conte de fes de 3000 ans, mais est-ce que la logique et le bon sens suggrent cela? Pourquoi un peuple fabriquerait une telle histoire ignoble? Pourquoi un peuple fabriquerait un mythe de ses origines dans lequel il est dpeint si ngativement?

Il n'y a pas de parallle dans l'histoire humaine la description ngative des origines nationales des Juifs dans la Bible des Hbreux. La description de la Torah de l'exode des Juifs vers Canaan dpeint les Juifs comme ingrats, rebelles et plaignants chroniques, non-mritants de la libert que Dieu et Mose avait apporte. En outre, part Mose, les hros de l'histoire sont presque tous non-Juifs. C'est la fille de Pharaon qui sauve et lve Mose (la tradition juive ultrieure la tient en ralit pour sa mre); c'est un prtre midianite, Jethro, qui dit Mose comment gouverner le peuple juif; et les deux sage-femmes qui refusent l'ordre du pharaon de tuer tous les bbs juifs mles sont presque certainement gyptiennes. Comme pour Mose lui-mme, il est dpeint comme tant lev en Egyptien. C'est une des trois raisons pour lesquelles je suis certain de l'esclavage et de l'exode des Juifs. Tout peuple qui fabrique une histoire pour lui-mme s'assure de se dpeindre comme hroque et les autres peuples comme des sclrats. Que l'histoire de la Torah dise exactement l'oppos est pour moi un argument irrfutable au nom de son honntet.[3]

A part la comparaison ridicule de sonder le cosmos auquel nous n'avons pas d'accs direct l'tude de l'archologie, qui est nettement une activit manuelle avec beaucoup d'outils sa disposition, l'argument sur les commencements "ignobles" est en ralit spcieux. En fait, en utilisant une histoire d'esclavage et de souffrance pour induire un peuple s'unir dans un certain mode d'action est plutt un tour machiavlique commun. En fait, c'est prcisment l'argument que Hitler utilisa pour rallier les Allemands s'affranchir du joug du Trait de Versailles. En outre, un tel argument est aussi une manire de dire reculons: "Voyez comme nous sommes spciaux? Nous tions ingrats et inflexibles, et nous avons combattu Yahweh tout le temps. Mais il nous a choisi, donc que pouvons-nous faire? Nous sommes les lus, les seuls lus, qu'il a choisis ainsi, et en consquence ce doit tre parce qu'il y a quelque chose de merveilleux et de spcial en nous, et personne d'autre sur la plante n'est aussi merveilleux et spcial que nous le sommes!" Et en fait, j'ai trouv que les deux arguments sont utiliss par les Juifs l'un ou l'autre convient quand c'est opportun. Permettez-moi de faire remarquer que ce n'est pas un trait "Juif", c'est un trait humain. En outre, les Juifs ne sont pas les seuls qui revendiquent une origine comme esclaves!

Mais, il y a quelque chose de plus au Judasme qui attire l'il. Un autre commentateur fit remarquer que les Juifs ont prserv la Torah et observ toutes ses lois mticuleuses pendant des milliers d'annes, dans les plus adverses circonstances, avec une dviation minimale, aprs avoir t disperss dans le monde entier.

L'argument que c'est une preuve de la validit de la Bible dit que les diverses thories des "savants de la Bible" quant quand, o et par qui la Bible fut prtendument compose n'explique pas comment le peuple juif "ttu, inflexible" (tel que dcrit dans la Bible) fut dup ou forc d'accepter un canular monumental prtendu. Les experts n'ont pas plus une explication rationnelle quant pourquoi les Juifs se sont accrochs aussi tenacement et mticuleusement aux commandements pendant autant de sicles et travers autant de perscution!

Ils demandent: Si l'Exode n'a jamais exist, comment est-il devenu si enracin dans la psych collective juive? Comment se fait-il qu'aucun Juif naturel, de quelque manire il puisse tre sculaire, peut tracer sa gnalogie au-del de quatre gnrations sans tomber sur un mur de croyants de la Torah? Qu'est-ce qui causerait endurer gnration aprs gnration la souffrance pour quelque canular qu'un certain dirigeant Isralite plaa sur la multitude ignorante? Les experts n'ont pas de rponse quant pourquoi tout le peuple juif (y compris les soi-disant "Ultra Orthodoxes") taient tous d'accord pour continuer leur chemin avec un systme bizarre et le gardrent pendant des sicles et des sicles mme quand des systmes plus populaires firent leur apparition.

Bons points, hein? Comment dans le monde autant de gens purent tre dups pendant aussi longtemps par un canular prtendu, quand tous sont si manifestement suprieurs en qualits mentales et spirituelles?

Bien, je pense que nous pouvons trouver la rponse cette question, bien que le lecteur aura besoin d'tre tolrant avec moi ici. D'abord, jetons un coup d'il une histoire raconte P.D. Ouspensky par George Gurdjieff sur un mauvais magicien.

Il y a un conte Oriental qui parle d'un magicien trs riche qui avait beaucoup de moutons. Mais en mme temps ce magicien tait trs avare. Il ne voulait pas embaucher de bergers, il ne voulait pas non plus riger une barrire autour du pturage o ses moutons paissaient. Les moutons par consquent erraient souvent dans la fort, tombaient dans des ravins, et cetera et par dessus tout ils partaient en courant, car ils savaient que le magicien voulait leur chair et leur peau et ils n'aimaient pas cela.

Enfin le magicien trouva un remde. Il hypnotisa ses moutons et leur suggra tout d'abord qu'ils taient immortels et qu'aucun mal ne leur tait fait quand ils taient tondus, que, au contraire, ce serait trs bon pour eux et mme plaisant; deuximement il suggra que le magicien tait un bon matre qui aimait son troupeau tellement qu'il tait prt faire n'importe quoi dans le monde pour eux; et troisimement il leur suggra que si quoi que ce soit allait leur arriver, cela n'allait pas arriver ce moment mme, en tout cas pas ce jour et donc ils n'avaient aucun besoin d'y penser. Plus tard le magicien a suggr ses moutons qu'ils n'taient pas moutons du tout; certains d'entre eux il suggra qu'ils taient des lions, d'autres qu'ils taient des aigles, d'autres qu'ils taient des hommes et d'autres qu'ils taient des magiciens.

Et aprs ceci tous ses soins et soucis des moutons se terminrent. Ils ne sont jamais partis en courant de nouveau, mais ont tranquillement attendu le temps o le magicien exigerait leur chair et leurs peaux. "

Pour se rveiller, tout d'abord il faut se rendre compte que l'on est dans un tat de sommeil. Et, pour se rendre compte que l'on est, en effet, dans un tat de sommeil, il faut reconnatre et comprendre entirement la nature des forces qui fonctionnent pour tenir quelqu'un dans l'tat de sommeil, ou en hypnose. Il est absurde de penser que cela peut tre fait en cherchant l'information de la source mme qui induit l'hypnose.

Thoriquement, (un homme peut se rveiller), mais pratiquement c'est presque impossible parce qu'aussitt qu'un homme s'veille pour un instant et ouvre ses yeux, toutes les forces qui ont caus qu'il s'est endormi commencent agir sur lui avec une nergie dcuple et il s'endort immdiatement de nouveau, rvant trs souvent qu'il est veill ou en train de se rveiller.[5]

Quand j'ai d'abord lu cette histoire en 1985 ou 86, je devins tellement en colre la suggestion que le Dieu de ma religion ft un mauvais magicien, que j'ai en ralit jet le livre travers la pice contre le mur. Je me suis emporte et bouilli et je parierai que la vapeur est littralement sortie de mes oreilles. J'avais trs chaud! Aprs quelque temps, quand je fus un peu calme, j'ai examin l'ide dans mon esprit et toujours, la petite voix m'a demand : "et si c'tait vrai ?"

Je fus si choque une pense si dloyale dans mon propre esprit que j'ai littralement saisi ma tte pour chasser le dmon! Si jamais il y avait la preuve sur comment Satan travaille, cette pense rampant dans mon cerveau tait cela! J'ai recouru une frnsie de prire pour ponger une telle ide de ma conscience.

Mais il ne partait pas. ce point dans ma vie j'avais pass des annes cherchant les voies et moyens pour justifier et "prouver" ma religion, ma foi; et ici j'tais prsente avec la pense la plus controverse imaginable : et si ce n'tait pas juste faux? Et si c'est un systme qui est dlibrment invent pour tenir les gens aveugles ?

Bien, que diable, c'est malade! N'est-ce pas ?

ce moment quelqu'un m'a donn une copie des textes Gnostiques de Nag Hammadi. J'tais assez sre que j'allais lire ces crits trs antiques - plus vieux que la plupart des copies de la Bible originale que nous avons - et qu'ils allaient me donner les indices qui fourniraient un chemin l'infaillibilit et la foi. Ici, srement, nous trouverions la vrit qui avait t dforme par les millnaires de traduction et de rdaction. Ces types qui vivaient alors, ils ont du avoir un indice de ce qui se passait. Les critures Gnostiques allaient me donner les cls pour rconcilier mes questions de foi.

Devinez quoi ? L'ide du Mauvais Magicien comme dieu tait juste l au centre du gnosticisme. Qui plus est, leur version est peine venue jusqu' nous, parce que l'glise catholique s'en est occupe, que presque toutes les copies d'une telle hrsie ont t dtruites et quiconque y a souscrit a t brl sur le bcher. Juste l, juste alors, je me suis assise et j'ai pris note. Quelque chose tait faux avec cette image. Et j'ai pass les seize dernires annes essayer d'aboutir une certaine conclusion dont l'ide se lve comme la vrit aprs qu'elle ait t teste, essaye, dfie, examine et essentiellement dmonte et remonte.

Yahweh n'a pas trop bien russi au supplice dans les tests de stress. Ni Allah non plus. Le christianisme a fait seulement lgrement mieux et ensuite, seulement quand j'ai supprim le lustre vident du mythe de rsurrection gyptien et suis partie dans les enseignements clairement Gnostiques sur le "Dieu de ce monde" tant "un mauvais magicien!" Quand le lecteur est entirement inform des variations sur ces deux thmes, il est presque pathtiquement facile de lire le Nouveau Testament et voir ce qui pourrait tre original "Jsus" et ce qui a t ajout par les "crateurs" du christianisme comme nous le connaissons.

Ce qui tait encore plus intressant tait le fait que les seuls crits contemporains des temps du dbut du Christianisme, qui le mentionnent spcifiquement, font remarquer que c'est une "superstition vile." Encore, ce que nous avons comme le Christianisme aujourd'hui, n'est rien de plus ou de moins que les mmes pratiques religieuses des peuples qui l'ont marqu une "superstition vile." videmment quelque chose de trs trange est arriv entre les temps des premiers Chrtiens et les temps dans lesquels le Christianisme est devenu la religion tablie. Et quoi qu'il arrivt, changea le Christianisme d'une "superstition vile" un dispositif acceptable, tout compris, monothiste. Bref, il semble vident que le "vrai Christianisme" a compltement disparu de la scne du monde et ces individus qui s'appellent Chrtiens ne sont pas, en fait, des Chrtiens dans le sens original du mot par aucune dformation de l'imagination.

La question qui vient l'esprit est : qu'est-ce que les peuples de ce temps ont considr une "superstition vile," quand on est conscient de ce qu'ils considraient comme pratique religieuse normale? La seule chose qui a sembl faire l'affaire, pour ainsi dire, est la possibilit que quiconque tait la figure autour laquelle la lgende de Jsus a t enveloppe, enseignait que le "Dieu de ce monde" tait "un mauvais magicien." Non seulement cela, mais qu'il a probablement suggr que l'homme est la manifestation de Dieu et toute la cration est le "corps de Dieu," et qu'il n'y avait aucune raison de prier un "dieu externe" du tout. Maintenant cela aurait mis peu prs tout le monde alors en feu! Pour suggrer que le sacrifice aux dieux, que l'apaisement des dieux, ce fait d'honorer les dieux, que prier les dieux, qu'attendre d'tre sauv ou nettoy du pch par n'importe lequel des dieux, taient une perte de temps aurait t l'hrsie absolue pour toutes les nombreuses religions! Pour eux, une telle ide et seulement une telle ide, aurait t le plus certainement une "superstition vile."

En fait, nous avons quelque chose de parallle dans quelques remarques de Pythagore. Il a t accus de croire les "superstitions viles" des barbares, qu'une me nat maintes reprises dans des corps diffrents. Ce n'est clairement PAS une croyance gyptienne comme nous verrons bientt .

En revenant Clment d'Alexandrie, les Juifs qui vivaient Alexandrie dans les sicles aprs sa fondation cherchaient montrer que, bien qu'ils taient gouverns par les Grecs, des critures et des enseignants juifs avaient inspir beaucoup de culture grecque. Ils prtendaient que le chanteur grec mythique Musaeus tait vraiment Mose. Aristobole, un Juif Alexandrien du deuxime sicle av. J.-C, crivit des vers qu'il attribua des auteurs grecs clbres comme Sophocle, les montrant croyant en un Dieu masculin unique comme celui des Juifs. Il affirmait que Pythagore, Socrate et Platon avaient tudi les livres de Mose et avaient cru que le monde tait support par le Dieu des Isralites. Il prtendait que Platon suivait notre systme de loi et y a clairement mis au point chaque dtail.

Pour expliquer comment Platon tait capable d'apprendre de ces critures hbraques, Aristobole dit qu'il utilisait une traduction grecque de la Bible. Peu importe que ce ft plusieurs sicles avant que la premire traduction grecque connue n'ait exist!

Clment d'Alexandrie crivait une poque o l'glise Chrtienne tait engage dans une lutte avec la culture paenne principalement grecque. C'tait ncessaire pour lui de prendre une ligne trs dure et d'crire une certaine propagande srieuse. Clment prtendait non simplement que la culture grecque tait emprunte, mais qu'elle tait vole. Ils ont non seulement vol leurs doctrines religieuses aux barbares, mais ils ont aussi imit nos doctrines [c'est--dire juives].

Pendant ces priodes, les Egyptiens disaient avec impatience aux Grecs en visite que les penseurs grecs les plus grands dpendaient de l' instruction gyptienne. On pourrait voir cela comme une faon d'affirmer l'importance de leur culture, particulirement dans un temps o ils avaient peu ou pas de pouvoirs politiques. Les Grecs dsiraient couter ce que l'on leur disait cause de leur respect pour l'antiquit de la religion et la civilisation gyptiennes et un dsir d'une faon ou d'une autre d'tre connect avec cela. Cependant, il n'y a aucune raison relle de croire que les Grecs tiraient leur philosophie ou leur rudition de l'Egypte! Du moins, pas de l'Egypte comme nous la connaissons aujourd'hui. [Pour plus de dtails sur cette question, lisez s'il vous plat la srie Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce et le Retour des Mongols]

L'histoire de comment le mythe d'une appropriation grecque de la philosophie gyptienne a atteint le vingtime sicle est tout fait instructive. Beaucoup de chercheurs modernes et d'auteurs de livres sur les nombreux sujets entourant l'intrt renouvel dans la religion gyptienne et sa relation possible de grands secrets cachs quelque part sur la plante, ont fait la supposition errone que, des premiers temps, il y avait une sorte de chose comme un "Systme de Mystre gyptien, bas en Egypte, comme nous connaissons maintenant l'Egypte, qui est ce que l'on suppose avoir men les Grecs venir en Egypte pour tudier en premier lieu.

Il se trouve qu'il n'y a aucune preuve acceptable pour cette ide. Les travaux dont cette ide provient sont soit des travaux qui ne sont pas philosophiques, soit des travaux de philosophie grecque crite par des Grecs qui ne connaissaient pas leur propre histoire. Ils ont cr un genre de littrature qui a dclar que leurs ides taient bases sur des mystres gyptiens authentiques. Cela peut certainement tre vrai, mais ce qui est crucial de savoir est que ce n'tait pas l'Egypte comme nous la connaissons aujourd'hui.

Pendant la Renaissance en Europe occidentale, de tels travaux furent soudainement "dcouverts" et firent rage parmi les "occultistes" et les "alchimistes" et les pourvoyeurs de toute la sagesse mystique qui ne connaissaient pas non plus la vraie histoire de l'Egypte. Ils furent pris comme littralement vrais et reprsentatifs du mysticisme gyptien - de l'Egypte qu'ils connaissaient - et c'est de cette confusion que l'ide de la "Suprmatie Mystique Egyptienne" fut cre. Ce n'est pas grave que cette "philosophie" fusse aussi connecte aux pyramides et au Sphinx, peu importe que les vrais architectes probables de ces monuments et leur civilisation n'avaient absolument rien voir avec l'Egypte comme nous la connaissons du rapport archologique.

Le mythe du mysticisme gyptien a pris un srieux coup au dix-neuvime sicle aprs la publication de la preuve des fouilles et de la traduction des critures gyptiennes relles. [Notez aussi que des textes gyptiens prtendus sont dats beaucoup plus tard que les pyramides ou le Sphinx et il n'y a probablement aucune connexion du tout entre les constructeurs de ces monuments et les occupants postrieurs du pays et leurs critures.] Cependant, les faits ne semblaient pas faire un quelconque impact sur les masses des vrais partisans." Le promoteur le plus grand de ce mysticisme gyptien invent furent les Franc-maons qui adoptrent la fraude au dix-huitime sicle. Leur version supposait non seulement l'existence d'un Systme de Mystre gyptien mais un qui tait connect un grand systme "d'ducation morale." La source de ces ides tait un roman imaginaire, en trois volumes appel Sethos, bas sur "les Mmoires Non publies de l'Egypte Antique," publie en 1731 par un prtre franais, l'Abb Jean Terrasson.

Suivant la convention antique, l'auteur feint de traduire un manuscrit inconnu crit par un grec inconnu du deuxime sicle de notre re. Cela dcrit apparemment l'Egypte du treizime sicle av. J.-C. Terrasson peint un monde de science, de technologie, d'art, de loi et d'institutions ducatives avances qui enchanteraient l'imagination d'un gentleman europen clair du dix-huitime sicle. L'accs cette science antique exige la comprhension d'un systme complexe de mystres, qui peuvent seulement tre pntrs par une longue prparation, comprenant l'tude, la purification morale et une crmonie d'initiation mystique. Bien, cela peut certainement tre vrai, mais nouveau laissez moi mentionner que cela n'a sans aucun doute rien voir avec l'Egypte comme nous la connaissons aujourd'hui.

L'histoire du Pre Terrasson est devenue trs populaire et a puissamment form les croyances, les pratiques et les rituels du mouvement Maonnique, dont la confiance en une tradition mythique, mystique, gyptienne est peut-tre plus largement connue dans sa description par Mozart dans sa Flte Enchante. Cette image de l'Egypte antique fut bientt totalement discrdite par les dcouvertes de l'gyptologie scientifique. Mais, elle reste aujourd'hui comme une "tradition mystique secrte," qui est "rejete" par la science de la ligne du courant dominant. Ce problme serait, bien sr, proprement rsolu en comprenant que le vrai mystre de la "Tradition gyptienne" n'a eu aucun rapport avec l'Egypte comme nous connaissons maintenant l'Egypte.

Actuellement il y a une vritable frnsie de publier des livres prtendant rvler les "Secrets les Plus grands" de tous les temps. Un certain nombre de ces livres ont un rapport avec l'alchimie et consacrent des sections l'alchimiste semi-lgendaire Fulcanelli, spculant longuement de ce que Fulcanelli a ou n'a pas signifi, ou qui il peut avoir vraiment t. Tous semblent avoir une tendance semblable, gnrale, qui doit supporter une certaine "drivation" des mystres en termes de secrets, technologie et religion gyptiens. Cette tendance est le sujet du livre par Lynn Picknett et Clive Prince, The Stargate Conspiracy, qui est une vue d'ensemble utile pour le novice en termes de ralisation d'une comprhension de base du fait qu'il y a, en effet, quelque chose de trs mystrieux se passant sur toute la plante en termes de former la pense de l'humanit via des livres, des films et des thmes culturels.

Picknett et Prince suggrent que le thme central de la conspiration soit la "manipulation de croyances des origines et de l'histoire de la civilisation humaine, en particulier de croyances de l'existence d'une civilisation avance dans le pass antique et son influence sur les civilisations historiques connues les plus premires, principalement celle d'Egypte." [1] Ce que Picknett et Prince chouent noter est que les croyances des origines et de l'histoire de la civilisation humaine ont t manipules pendant des millnaires pour tenir l'humanit dans l'obscurit. Quelqu'un qui doute que ce soit souvent fait tout fait consciemment et dlibrment doit regarder quelques remarques de Cornelius Tacite sur l'autorit romaine en Grande-Bretagne :

L'hiver suivant a t pass sur les arrangements de la sorte la plus salutaire. Pour inciter les gens, jusqu'ici disperss, non civiliss et donc enclins se battre, grandir agrablement, habitus la paix et au bien-tre, Agricola a donn un encouragement priv - et une aide officielle la construction de temples, de places publiques et d'htels particuliers privs. Il louait le vif et grondait le paresseux et la comptition pour gagner l'honneur de lui tait aussi efficace que la contrainte. En outre, il formait les fils des chefs dans les arts libraux et exprimait une prfrence pour la capacit naturelle britannique sur la comptence forme des Gaulois. Le rsultat tait qu'au lieu du dgot pour la langue latine est venue une passion pour l'ordonner. De la mme manire, notre robe nationale est entre en faveur et la toge devait partout tre vue. Et alors les Britanniques ont t graduellement amens aux agrments qui rendent le vice agrable - des arcades, des bains et des banquets somptueux. Ils parlaient de nouveauts telles que la 'civilisation', quand vraiment elles n'taient seulement qu'un dispositif d'asservissement.[2]

Si quelqu'un veut suggrer que cette sorte de manipulation n'a pas continu jusqu'au jour prsent, je suggre un examen en profondeur de certaines de ces priodes de l'histoire d'o de grandes "avances" se manifestaient, y compris les critures personnelles des individus impliqus, comme nous le ferons plus loin dans ce volume. C'est une vraie rvlation de dcouvrir qu'une grande "ide" nous a t impose simplement parce que "l'autorit" n'a pas cru la vue alternative, qui avait plus de preuve de soutien, en raison des prjugs religieux.

Ce qui a lieu notre moment prsent dans l'histoire est ce que l'on connat dans le langage d'intelligence populaire comme le "contrle des dgts," une opration COINTELPRO norme contre la rvlation de la Vrit dans son contexte appropri. Lieu aprs lieu, dans tous les domaines de l'tude scientifique, des dcouvertes sont faites qui contredisent ce que l'on nous a appris croire de notre monde, notre histoire et nos origines. Et il semble qu'au prsent, un effort trs puissant et concert est fait pour dtourner ces dcouvertes dans une structure qui continuera servir l'ordre du jour de la Matrice du Systme de Contrle.

Picknett et Prince remarquent correctement que "l'histoire alternative" qui est propose par la crue actuelle de livres, de gourous, d'ateliers grand public du Nouvel ge et des symposiums, utilise des ides et des concepts ns dans le "monde occulte." Malheureusement, ils chouent distinguer le fait que ce qui est "occult" entre dans deux saveurs : vrit et juste plus de mensonges plus russ.

Dans les quelques annes passes nous avons en effet t submergs par un raz-de-mare de livres des mystres antiques qui ont fascin le monde. Les plus largement promulgus de ces livres sont par des auteurs comme Henry Lincoln, Graham Hancock, Robert Bauval et John Anthony West, Robert Temple, Laurence Gardiner et une troupe de soutien trop nombreux mentionner. Picknett et Prince notent astucieusement que de tels auteurs ne peuvent pas tre des participants conscients au Systme de Contrle des Dgts, mais qu'on leur fournit certainement le bl pour les moulins d'une opration d'opration de camouflage massive - une escroquerie de la ralit avec des mouvements si adroits qu' moins que le lecteur ne comprenne du dbut que la main est, en effet, plus rapide que l'il, ils seront apaiss par les vrits videntes pour qu'au moment o le mensonge est prsent, ils l'avaleront immdiatement sans remarquer que c'est un mensonge. Et ne faites aucune erreur : Ces mensonges sont destins tre un poison mortel, action lente, mais 100 pour cent mortel, comme nous dcouvrirons au moment o nous atteindrons la fin de cette enqute.

Nous aimerions noter ici que Picknett et Prince, avec leur raction puissante contre tout ce qui menace le systme de croyance du statu quo, peuvent tre de la mme faon inconsciemment manipuls. Que cela soit ou non le cas reste voir, mais Picknett et Prince semblent vraiment avoir pouss assez loin dans le mystre avoir rvl une des chevilles en chef sur lesquelles la Dissimulation - est suspendue: le travail de Ren Schwaller de Lubicz.

La plupart de "l'gyptologie Alternative" actuelle est base sur les travaux de RSL comme dcouvert et promu par John Anthony West. R.A. Schwaller de Lubicz (1887-1961), tait un philosophe occulte qui, dans les annes 1940 et les annes 50, a crit plusieurs livres en franais sur la religion de l'Egypte antique. RSL a cru que le Sphinx tait attribuable aux Atlantes et qu'il a prcd la civilisation gyptienne antique connue de milliers d'annes. Il a fait l'observation que l'rosion sur le corps du Sphinx et les murs de la clture semble tre le rsultat d'exposition l'eau, plutt que du sable fouett par le vent et a soutenu qu'elle avait t cause par une grande inondation l'inondation qui a dtruit l'Atlantide le Dluge mythique de No.

Il y a beaucoup de preuve qui suggre fortement que la date plus antique du Sphinx doive tre accepte, aussi bien que la probabilit d'une civilisation avance antique, par exemple, le travail du gologue Robert Schoch. Cependant, Picknett et Prince reculent d'horreur une telle ide, proclamant que le travail de Schoch et ses conclusions sont toujours trs controverss et sujet dbat. ce point, Picknett et Prince commencent faire les pieds au mur dans leurs efforts de dloger cette simple question de la re-datation du Sphinx et la possibilit d'une civilisation antique sur la Terre.

Pourquoi ? Parce que, en effet, ils ont trouv la preuve de quelque chose de malveillant et de gluant, se dplaant comme une bte affame, claquant ses lvres bavantes dans les coulisses de ces prsentations.

Picknett et Prince essaient alors de toutes leurs forces pour attaquer mchamment Edgar Cayce et d'autres sources psychiques parce que, bien sr, s'il dit qu'il y avait des civilisations antiques - certaines des mmes choses que disent ceux qui promeuvent cet ordre du jour politique - alors il doit faire partie de la conspiration, aussi!

Mais, l'gard de tout le Contrle des Dgts et de la Dsinformation, c'est un stratagme typique. Si quelqu'un a dcouvert quelque chose de vrai sur la Matrice, les agents sont envoys pour s'associer avec cette personne, pour essayer de renverser ou assimiler son travail et ensuite le dformer en quelque chose qui soutient un ordre du jour ngatif. Alors, ils installent dlibrment une situation o la conspiration est expose comme ngative et celui qui a dit la vrit l'origine, par association, est discrdit.

Picknett et Prince ont raison sur le fait qu'il y a un tas de matriel channel surnaturel prtendument psychique, du Nouvel ge qui est purement mauvais - une partie de cette conspiration pour dissimuler les checs dans les vieux systmes de croyance. Mais ils ont tort de croire que le systme qui est en place, les croyances qui ont t promulgues sur l'humanit pour des millnaires sont les rsultats bienveillants de l'volution humaine naturelle, ou un Dieu bnin et omniscient qui a nos meilleurs intrts cur. En fait, Picknett et Prince ne semblent pas mme remarquer le fait que la Matrice de croyances prsente s'effondre et c'est ce qui a ncessit cette assimilation et perversion de vrit. S'il n'y avait aucun chec de l'ancien systme, il n'y aurait aucun besoin d'un nouveau. P & P reculent dans l'horreur la Conspiration qu'ils ont dcouverte, mais ils ne se rendent pas compte que l'ancien systme est exactement le mme et qu'ils se sont laisss prendre la plus vieille tactique machiavlique : Crez un ennemi en rendant dmoniaque votre adversaire et intervenez ensuite comme un sauveur pour faire exactement ce dont vous avez accus l'adversaire de planifier. P & P ne semblent pas tre entirement informs de la nature subtile des tactiques de dsinformation et comment elle a t utilise intelligemment partout durant des millnaires pour livrer des mensonges envelopps de vrit. Suite cela, maintes reprises ils jettent le bb avec l'eau du bain.

P & P se donnent une certaine peine considrable pour dcrire l'histoire du mouvement occulte Synarchiste sans mme venir la ralisation que c'est prcisment le systme qui est responsable de notre monde et qui l'a t pendant une trs longue priode de temps. Essentiellement, la Synarchie prconise le gouvernement par socit secrte, un groupe "d'initis clairs" qui rgne en coulisse. Il est assez vident que l'histoire politique et une large vue d'ensemble de la fort ne sont pas le point fort de P & P. Comme Gary Allen s'est exprim dans None Dare Call It Conspiracy (Personne n'Ose l'Appeler Conspiration), peu importe quel parti politique est lu, ceux qui tirent les ficelles du gouvernement - tous les gouvernements - restent inconnus des masses.

P & P nous disent que les Synarchistes ont identifi trois piliers clefs de la socit qui, une fois sous le contrle de son lite, leur permettrait de rgner sans que la population soit mme consciente de leur existence. Ceux-ci taient les institutions politiques et sociales, les institutions conomiques et les institutions religieuses. Surprise, surprise! P & P ont besoin de se rveiller et sentir le caf! Ces trois piliers de la socit ont t sous le contrle d'un groupe cach pour une trs, trs longue priode de temps et il y a abondance de preuve pour supporter ce fait. Comme F. D. Roosevelt a dit, "Rien dans la politique n'arrive par accident. Si cela arrive, vous pouvez parier que cela a t projet de cette manire."

Nanmoins, la philosophie de la Synarchie de Joseph Alexandre Saint-Yves dAlveydre (1824-1909), le criminel identifi par P & P, se dveloppa au dbut des annes 1870, fut forme autour de certaines ides mystiques et occultes. St.-Yves croyait en l'existence d'tres spirituellement suprieurs qui pouvaient tre contacts par tlpathie et que l'lite dirigeante devait tre compose de gens qui taient en communication avec eux. Il prtendait lui-mme qu'il tait en contact avec ces tres et qu'ils lui donnrent en ralit les principes de la Synarchie.

Bien. Arrtons-nous ici et regardons ceci. Il semble, d'une pile plutt montagneuse de preuves, tre un fait que des tres "spirituellement suprieurs" existent vraiment . Mais "suprieurs" dans quel sens ? Suprieurs en pouvoir ? Connaissance ? Comprhension ? Capacits ? Toutes ces choses doivent tre prises en compte quand on considre l'ide "d'tres spirituellement suprieurs." Comme j'en ai discut ailleurs, il semble vraiment tre vident que des tres "thrs" ou "para-physiques" existent vraiment, mais qu'ils aient vraiment les meilleurs intrts de l'humanit cur est quelque chose qui doit tre trs soigneusement dcid. Pendant trop longtemps nous avons travaill sous l'illusion implante que juste parce qu'un tre n'est pas "comme nous," en certains termes, il est "meilleur" ou "bon" ou "anglique". Le docteur John Dee a fait cette erreur en communiquant avec ce qui tait des tres clairement ngatifs qu'il a par erreur appels "anges". Et beaucoup d'autres ont fait des erreurs semblables cause du mensonge implant astucieusement que le "spirituel" est ncessairement positif.

Ainsi, nous n'avons aucun argument avec la communication avec des "tres spirituels." Nous voulons simplement prciser qu'il faut tre prudent pour analyser les ides - dterminer les lignes de force - prsentes par ces tres pour dterminer quel pourrait tre leur ordre du jour non expos. Dans le cas de la Synarchie, nous aimerions faire remarquer qu'on peut adorer n'importe quels tres qui suggrent que la cration d'un gang d'lite, hirarchique de dirigeants qui doivent tre servis et vnrs ne peuvent tre les "bons types." Mais alors, cela a t le cas partout dans l'histoire comme prouv dans nos systmes religieux standard.

Les ides de Saint-Yves ont t prises par Hlne Blavatsky (1831-1891), suivie par Alice A. Bailey (1880-1949) et promulgues dans n'importe quel nombre de "socits secrtes." Mais de nouveau, dans tous ces cas, nous devons noter que l'on n'avalera pas de mensonge moins qu'ils ne soient envelopps dans les lourdes couches de sucre de vrit. Et dans ces cas, il y a beaucoup de vrit et de valeur tirer qui ne peut jamais arriver, bien sr, quand on jette le bb avec l'eau du bain.

Mais P & P le font avec plaisir. Et parce qu'ils ont un avis prform sur la mauvaise nature de tels groupes, quand ils commencent examiner d'autres sources qui ne peuvent pas tre connectes cette opration du tout, ils cherchent les indices de conspiration qui simplement ne sont pas l, croyant qu'ils les trouvent dans des situations ou des mots qui ont une signification compltement diffrente quand ils sont pris dans le contexte appropri. Par exemple, P & P crivent :

Significativement, le troisime membre du trio, James Allen McCarty, qui s'est joint la Recherche de L/L en 1980, avait dj travaill troitement avec un groupe en Oregon qui avait prtendu channeler la mme entit qu'Edgar Cayce. [Source cite : le Matriel Ra, par Elkins, Rueckert et McCarty, p. 47)

Comme je le comprends, Cayce n'a jamais channel des entits. Il prtendait lire les "archives akashiques" ce qui est tout fait diffrent du channeling d'une "entit". Mais il y a plus. Ce qui est en ralit dit dans le Matriel Ra cit ci-dessus par P & P est "A l'automne 1980, il (Jim) voyagea du Kentucky l'Oregon pour travailler avec ce groupe qui channelait censment la mme source qu'Edgar Cayce avait channel en transe profonde.... Aprs seulement deux mois en Oregon [Jim est revenu.]"

Sans vouloir couper les cheveux en quatre, mais le changement du mot de "source" "entit" sent la prestidigitation. Non seulement cela, mais deux mois environ ne va pas avec "avait dj travaill troitement avec un groupe ..." comme la phrase est construite par P & P. Combien d'autres articles "bien recherchs" dans ce livre ont t de la mme faon dforms si subtilement ? Et cela, bien sr, fait qu'on pose la question : quel est LEUR ordre du jour ? "Rencontrez le nouveau patron, le mme que l'ancien patron."

En leur donnant le bnfice du doute, nous comprenons vraiment la position de P & P. C'est une chose de poursuivre des thories de conspiration et de les trouver et de les suivre la trace et penser qu'il y a quelques gens trs vilains ici sur la Grosse Boule Bleue. C'est une chose en tout diffrente, aprs que l'on a suivi la trace assez de ces thories, venir la ralisation qu'elles sont toutes des parties juste diffrentes du mme lphant et que la crature est vraiment ge de milliers d'annes. Quand ce fait vous gifle en pleine face, soit vous vous mettez crier votre refus, soit vous commencez reculer de la vraiment GRANDE image, l'image globale-millnaire et vous voyez qu'il y a un rat trs puant quelque part. tant parvenu ce point, vous vous rendez compte qu'une telle conspiration ne pouvait pas tre cre ou supporte par des gens - du moins pas seuls. Et ensuite vous devez faire face la tche la plus difficile d'entre toutes : demandant vous-mme qui ou qu'est-ce qui pourrait tre derrire cela ?

Ayant pos cette question, vous vous rendez compte que vous ne pouvez pas simplement y rpondre moins que vous n'ouvriez votre esprit toute une constellation de possibilits qu'autrefois vous n'auriez jamais, jamais considres dans vos rves les plus sauvages. Puis, si vous travaillez trs, trs durement, vous pouvez dcouvrir "la vrit" qu'ils veulent que vous croyiez.

Si vous travaillez trs, trs durement et tes trs, trs chanceux, vous vous rendrez compte que vous avez besoin d'aide et vous chercherez cette aide base sur la connaissance que vous avez acquise qu'une telle aide peut exister et existe vraiment - seulement nous n'y avons pas gnralement accs parce que nous sommes trop facilement dups et manipuls - alors vous pourriez commencer apprendre les rgles de communication avec les niveaux de conscience plus hauts que notre propre niveau. Ayant appris les rgles en faisant vos devoirs, vous pourriez juste tre capables d'assurer que votre "source" n'est pas juste un autre "mauvais magicien." un tel point, aprs une telle approche, il y a un peu d'espoir de triage du dsordre. Mais ce n'est pas facile et cela ne peut pas tre facile. Si c'tait facile, cela aurait t fait il y a des centaines ou des milliers d'annes et le monde ne serait pas dans l'tat o il est aujourd'hui.

En revenant aux Synarchistes et aux socits secrtes Occultes, P & P ont le plus certainement trbuch sur la trompe de l'lphant et l'ont suivi jusqu'au bout, mme s'ils ont ignor le corps o elle est attache dans l'autre direction. Il devient de plus en plus vident que les socits secrtes qui font marcher dj notre plante ont un ordre du jour qui n'est pas clairement notre avantage et en effet, ils manipulent l'conomie, la religion et la politique pour servir cet ordre du jour. Ce qui semble tre le cas du Nouvel ge prtendu est que les ides mergentes de contact avec des "tres suprieurs" ont t rgulirement co-optes pour des buts abominables.

Les ides de Synarchie de Saint-Yves sont devenues trs influentes dans les cercles occultes de l'Europe. P & P font remarquer que "certaines des figures les plus grandes dans l'histoire occulte ultrieure taient des partisans de Saint-Yves, ce qui n'est pas surprenant parce que les occultistes, avec leur amour de la hirarchie, ont tendance tre naturellement totalitaires et non galitaires."

C'est trs certainement vrai que les occultistes de la varit ngative sont ports sur la hirarchie et le totalitarisme. Mais ce n'est pas le plus certainement le cas avec la varit positive que P & P ont incluse dans leur travail de dcoupage. En fait, la prsence d'une hirarchie est le moyen principal d'identifier les lignes de force de groupes ngatifs et est le modus operandi de presque chaque religion formalise sur la plante, ce qui doit donner une pause P & P. C'est aussi trs vident de nos expriences propres que beaucoup d'individus dans le contrle de la socit sont impliques dans ces socits secrtes occultes, ou que les socits elles-mmes sont installes comme des appts pour distraire l'attention loin de "l'quipe" relle qui fait marcher l'affaire.

P & P connectent Papus (nom rel Grard Encausse, 1865-1916) Saint-Yves. Papus tait une figure normment influente dans le monde des socits secrtes sotriques la fin du 19me et au dbut du 20me sicles. Ils connectent aussi les Martinistes Saint-Yves et par eux, les socits moderne des Templiers et des Rosicruciens et le Petit Nouveau, le Prieur de Sion. De peur que le lecteur ne pose la question, en effet, P & P les ont connects tous en haut avec les Franc-maons! Tirez au sort l'OTO, la Golden Dawn et les Satanistes varis et vous avez une belle range des canards d'appt qui travaillent activement pour leurs matres, aucun d'eux comprenant la nature Machiavlique du drame et que les" agents" d'un coup d'tat sont toujours les premiers tre dtruits. Aprs tout, s'ils trahissent leur propre sorte, ils trahiront le nouveau matre.

P & P nous disent que de tels groupes sont derrire l'arrive du "Nouvel Ordre Mondial," en particulier les "Etats-Unis d'Europe." P & P font remarquer que la Synarchie favorise des rgimes non dmocratiques et totalitaires et qu'ensuite ils connectent correctement ce mouvement au dveloppement du Fascisme et la suggestion que les Synarchistes sont derrire l'idologie Nazie. Tous ces groupes sont impliqus dans des conspirations sociales, religieuses, politiques et conomiques et le plus curieux de tout, ils semblent TOUS chercher quelque chose.

Que cherchent-ils ? Bien, appelez-le le Saint Graal ou l'Arche d'Alliance, ou la Tte de Baphomet, ou le trsor des Templiers, des Cathares, le corps du Christ, ou quoi que ce soit - tous ceux-ci semblent tre les histoires de couverture qui ont t cres pour engager le populace en gnral tant dans le concept, que dans l'activit elle-mme. Cela m'a pris une longue priode de temps pour le comprendre, mais une fois que je l'ai compris, tout cela a t parfaitement clair. A ces groupes il manque un grand morceau de leur jeu de dominos. Ils essayent de feindre qu'ils l'ont, ou qu'ils savent o il est, ou que c'est ceci ou cela, quand c'est en ralit quelque chose d'autre. Tout le temps, ils promeuvent des "chasses au trsor mondiales" et des "groupes de rflexion" informels parmi la populace dans l'espoir que quelqu'un rsoudra l'nigme et fera la dcouverte qu'ils n'ont pas t capables de faire pendant 2000 annes ou plus.

Le lecteur se rappelle-t-il le film "les Aventuriers de l'Arche Perdue ?" Bien, ce n'tait pas juste un film. C'tait la promulgation d'un concept, d'un dfi, aux amateurs pour s'engager dans la recherche, dans des espoirs qu'un d'entre eux pourrait dcouvrir la cl. Combien de lecteurs sont familiers de l'excitation entourant un "secret" prtendu de Rennes-le-Chateau et du Prieur de Sion ? Bien, c'est juste une variation sur le film des "Aventuriers de l'Arche Perdue." C'est un jeu de scne vivant rel, cr pour inciter l'intrt et la recherche, dans des espoirs qu'un certain amateur sera capable de faire ce que ces socits secrtes n'ont pas t capables de faire pendant ces milliers d'annes. Les chercheurs viennent, creusent et creusent et suivent la trace des ides et des choses partout sur la plante. Ils font des dcouvertes tonnantes parce que quelque chose a, en effet, t install pour eux pour tre dcouvert. Et ensuite ils crivent le grand nouveau livre qui a "rsolu le mystre." Ils chantent et se tapent eux-mmes sur le dos qu'ils, parmi tous les chercheurs travaillant sur le problme, ont dcouvert la rponse. Et comment le savent-ils ? Bien, parce que l'on a "facilit" leur chemin. Ils ont prouv tant de "synchronicits" et de connexions tonnantes le long de la voie que srement c'est la preuve qu'ils ont trouv les indices justes!

Ce serait trs agrable de croire cela sans le fait que nous semblons traiter avec un systme hyperdimensionnel qui est capable de produire de tels effets pour le but express d'garer les chercheurs et cela arrive tous.

De nouveau, je me rpte, ils cherchent quelque chose qu'ils croient exister et ils ont une ide que la dcouverte de cela leur donnera le pouvoir suprme et total sur les forces de vie et la nature. Et ils utilisent le public pour faire leur travail de base, les contrlant constamment pour toutes directions fructueuses suivre.

Un tel objet existe-t-il ? Peut-tre oui. Peut-tre non. Peut-tre qu'il existe, mais il n'est pas du tout ce qu'ils pensent qu'il est. Et peut-tre, comme l'pe dans la pierre, il peut seulement tre trouv et exerc par la "personne juste." Ainsi, peut-tre qu'ils cherchent cette personne, aussi ?

Retournons maintenant la campagne de dsinformation commence par les socits secrtes Occultes avec leur motif apparent comme nous venons de dcrire, mme s'il est vrai que les buts Synarchiques sont ngatifs pour l'humanit, la probabilit est que ces buts ngatifs sont envelopps dans des couches de vrit sur l'humanit et l'histoire humaine - pour une raison. Et P & P ont manqu cela. Le fait est, si beaucoup d'ides et d'enseignements de tels groupes sur l'histoire humaine s'avrent tre corrects, comment il sera facile pour eux de prtendre que puisqu'ils ont raison sur ces choses, ils ont aussi raison sur leurs buts politiques, sociaux et conomiques? Et c'est comment la dsinformation la plus efficace fonctionne.

De la mme manire, si P & P sont prouvs avoir tort sur leurs revendications contre les aspects de l'histoire alternative des conspirateurs, alors leurs revendications lies qu'il y a une conspiration seront de mme ignores. Et ce serait une erreur pouvantable.

Des groupes Synarchistes ont t impliqus dans le terrorisme dans les annes prcdant la Seconde Guerre Mondiale. Dans les annes menant jusqu' la prise de contrle Nazie de l'Allemagne, un Franais nomm Viven Postel du Mas a crit un document d'une triste notorit appel le Pacte Synarchiste, qui est devenu leur manifeste. En 1932, une socit appele Mouvement de l'Empire Synarchiste a t fonde en France, qui a t dcrite comme une socit secrte avec une adhsion trs spcifique et limite, suivant un programme politico-conomique dfini . P & P ont dcouvert que ce groupe tait derrire des quipes terroristes de droite comme le CSAR (Comit Secret pour l'Action Rvolutionnaire) et que la plupart de l'adhsion CSAR faisait aussi partie du Mouvement d'Empire Synarchiste. En 1941, un rapport de police en France de Vichy exposa un complot par les Synarchistes pour reprendre le gouvernement, notant un rapport proche entre le mouvement Synarchiste et les Ordres des Martinistes.

Il semble qu'aprs la Seconde Guerre Mondiale, les Synarchistes sont entrs encore plus dans la clandestinit pour travailler sur le Plan B, puisque le Plan A (l'ordre du jour d'Hitler) n'avait pas russi. Ces dernires annes des groupes Synarchistes sont sortis au grand jour tant en Europe qu'en Grande-Bretagne et cela nous mne la dcouverte principale de P & P : la connexion entre R. A. Schwaller de Lubicz et le mouvement Synarchiste. Picknett et Prince crivent :

tant donn la nature de la Synarchie, on ne saurait probablement jamais les noms mme du plus puissant. Mais nous connaissons vraiment beaucoup l'un d'entre eux : R.A. Schwaller de Lubicz. Il est curieux que Schwaller de Lubicz soit devenu le 'parrain' de l'gyptologie Alternative bien que peu aient lu ses travaux de premire main. Ses ides nous viennent surtout par les livres de Graham Hancock, Robert Bauval et, bien sr, John Anthony West, tous ayant exprim leur admiration pour ce savant. Ils se rfrent lui comme un philosophe, ou comme un mathmaticien. Ce qui est intressant pour nous, cependant, est que, bien que Schwaller de Lubicz ft toutes ces choses, ils ne l'appellent jamais un occultiste qu'il tait. Et ne l'appellent jamais un Synarchiste qu'il tait. []

Un personnage important dans la Socit Thosophique de Paris, il s'est dtach pour former sa propre organisation occulte, qu'il a appele Les Veilleurs, spcifiquement pour porter ses ides sotriques dans l'arne politique. Peut-tre qu'on ne sera pas surpris de dcouvrir qu'il a t dcrit comme un 'proto fasciste. Il revendique mme avoir conu l'uniforme pour les SA d'Hitler ('Chemises Brunes). Bien qu'il ne soit pas certain que sa revendication soit vraie, Schwaller de Lubicz n'a clairement eu aucune difficult avec les gens pensant qu'elle tait vraie. Un des 'Veilleurs' de Schwaller de Lubicz tait Vivien Postel du Mas, l'homme qui a crit le Pacte Synarchiste des annes 1930. Par du Mas, Schwaller de Lubicz avait une influence particulire sur l'adjoint d'Hitler, le tortur et le complexe Rudolf Hess. Schwaller de Lubicz tait anti-smite et raciste - et, comme les Nazis, pensait que les femmes taient infrieures aux hommes Par exemple, il enseignait que les femmes taient intellectuellement incapables de comprendre l'Hermtisme. Tout cela est important, parce qu'il est impossible de sparer les croyances politiques, Synarchistes de Schwaller de Lubicz, de son travail comme gyptologue, le travail que certains auteurs admirent tant .[3]

Nous trouvons fascinant que ces aspects de la vie de Schwaller de Lubicz soient rarement - si jamais - mentionns. Schwaller de Lubicz est n en Alsace-Lorraine en 1887, ce qui le met dans la tranche d'ge pour avoir t impliqu dans la scne occulte Parisienne au dbut des annes 1900, au temps exact que l'alchimiste Fulcanelli devenait une lgende. Schwaller de Lubicz a aussi revendiqu tre un alchimiste et il semble que l'ide que, lui-mme, tait Fulcanelli a t rpandu comme une rumeur plusieurs moments. Les styles d'criture et la focalisation dmontrent que ce n'est pas le cas. Et ici nous venons l'article qui nous intresse : la dviation de dsinformation de R.A. Schwaller de Lubicz dirige contre le travail de Fulcanelli.

Vous voyez, Schwaller de Lubicz prtendait que le livre de Fulcanelli, le Mystre des Cathdrales, tait bas sur sa propre ide que les cathdrales Gothiques codaient le symbolisme alchimique. Il prtend en outre (il n'y a aucune preuve pour supporter ces revendications et beaucoup de preuve pour suggrer qu'elles sont fausses) qu'il rencontrait souvent Fulcanelli pour discuter de la transmutation de la matire. Il parle mme d'une histoire de Fulcanelli qui fonde sa revendication que Fulcanelli a vol son travail. Schwaller dit qu'un jour, Fulcanelli lui parla d'un manuscrit qu'il (Fulcanelli) avait vol dans une librairie de Paris. En cataloguant un livre antique pour un libraire, Fulcanelli a dcouvert un morceau trange d'criture : un manuscrit six pages encre sympathique, dcrivant, Fulcanelli prtendait, l'importance de la couleur dans le processus alchimique. Mais, dit Schwaller, quand il en venait l'alchimie, Fulcanelli tait un matrialiste et donc il n'a pas saisi la vraie nature de la couleur. Schwaller, bien sr, l'claira et nous claire ensuite qu'il a clair Fulcanelli.

Ouais, Schwaller ressemble un matre alchimique bien rel! R.A. Schwaller de Lubicz, occultiste et Synarchiste vient de nous dire que Fulcanelli est un voleur et n'avait pas d'indice. Comment savons-nous que c'est vrai ? Bien, parce que Schwaller de Lubicz dit ainsi! Schwaller de Lubicz, le type qui n'a aucun problme qu'on pense qu'il a conu des uniformes Nazis et qui enseignait que les femmes taient incapables de comprendre l'hermtisme.

Schwaller nous donne des "aperus" plus passionnants dans le travail et la vie de Fulcanelli. Certain de l'attention de son auditoire haletant, il nous dit ensuite qu'il s'est dplac Grasse, au sud de la France, o il a invit Fulcanelli le rejoindre dans une retraite alchimique et Fulcanelli, bien sr, s'est dpch de se joindre au "matre". Comment le savons-nous? Bien, parce que Schwaller nous le dit! De nouveau, il n'y a aucune preuve sauf les revendications de Schwaller lui-mme. L, donc Schwaller dit, qu'aprs beaucoup de travail, ils excutrent un opus couronn de succs, impliquant les secrets du "verre de couleur alchimique." Mais il est revendiqu qu'il y avait de la tension entre les deux. Comment le savons-nous? Parce que Schwaller l'a dit.

Censment, ce moment, Fulcanelli retourna Paris et contre le conseil de Schwaller, essaya d'excuter leur travail de nouveau. Il ne russit pas. C'tait, Schwaller prtendit, parce que Fulcanelli laissa des ingrdients essentiels connus seulement de lui (Schwaller). En ignorant les avertissements de Schwaller, Fulcanelli persista dans l'excution du travail Paris. Mais sa mort trange par la gangrne, un jour avant qu'il ne doive rvler le secret ses tudiants, a mis fin son opus. Ou Schwaller l'a prtendu. Schwaller est directement cit par l'auteur Andre Vandenbroeck :

Il tait trop matrialiste pour apprcier les vnements de laboratoire, mais cela ne bloqua jamais notre collaboration. Il tait capable d'inventer une procdure pour n'importe quelle opration que l'on pouvait proposer et c'tait son importance, en tant que manipulateur. Sa pratique tait fabuleuse et je l'avais dans mon service. Il faisait toutes les manipulations. Mais les ides qui dplaaient ces mains, les ides venaient toujours de moi. Souvenez-vous, quand je dis 'Fulcanelli', je veux dire que le groupe entier des intellectuels et compres : Canseliet, Dujols, Champagne, Boucher, Sauvage; ils ont tous contribu donner la forme la production de Fulcanelli, une fois qu'il et rpandu mes ides parmi eux. Il utilisa mon travail de cathdrale comme un vhicule et un tas de conversation d'oprations avec lesquelles il a t en contact, grce moi, mais il ne comprend pas leur fonction, leur forme, leur nomenclature. Et ensuite le scintillement tout autour de cela, l'rudition fantastique, dont beaucoup peut tre trac Dujols et un peu Canseliet; Ajoutez l'illustration de Champagne et vous avez un livre trs vendable. Ils en ont fait une carrire, mais dans le processus, ils ont manqu le moment, ils ont manqu le Mot...

Ils m'ont fait une faveur, cependant ; ils m'ont prserv d'identifier mon travail avec le symbolisme de cathdrale, ce qui m'a tenu disponible pour l'Egypte, pour Al-Kemi au lieu de l'alchimie. C'est le mme travail bien sr, seulement en langue de notre temps, tandis que Fulcanelli parle en langue de la grande renaissance alchimique mdivale. Mais avec quoi nous devons tre impliqus n'est pas maintenant une renaissance, c'est une rsurrection. Le Grand Oeuvre est un travail de rsurrection...

Je disais que Fulcanelli prit sur lui de publier ce qu'il m'avait conseill de ne pas rvler, aussi bien que ce qu'il avait jur de garder pour lui-mme. Vous voyez, une bonne chose sur l'observation d'un vu de secret est que vous ne parlerez pas de ce que vous ne comprenez pas. Dans le cas de Fulcanelli ce qui est sorti imprim est dsesprment dform, plein d'obscurit inutile et certainement inutile tout adepte srieusement pratiquant, bien qu'il donne beaucoup de munitions aux compres avec ses expressions rsonnant agrablement.[4]

Ayant eu une exprience directe avec un employ de COINTELPRO qui s'est insinu dans nos vies et qui a essay de voler le corpus de notre travail, y compris les notes pour les mots mmes que vous lisez, qui a t dcouvert et ject de notre association, qui a alors commenc crire des diatribes diffamatoires de nous et de notre travail, nous sommes familiers avec le GOT de cette activit. Nous la reconnaissons immdiatement dans les mots cits ci-dessus de Schwaller de Lubicz. Il est tout fait facile de voir son objectif. Il doit saccager le travail de quelqu'un qui l'a en ralit fait et promouvoir l'ordre du jour de la Synarchie Fasciste sous l'apparence de l'gyptologie Alternative. En fait, les ressemblances de ton, de style et de contenu smantique sont si identiques d'autres oprations COINTELPRO, qu'il fait se demander s'ils n'ont pas un programme informatique qui compose cette dsinformation ?

Bonjour, mon nom est Ren Schwaller de Lubicz. J'ai toujours t fascin avec l'alchimie, quoique pour quelque raison (inconnue mme de moi), je me livre toujours cette passion sous le secret strict, quoique maintenant que je sois un matre, je ne dois pas garder des secrets dsormais et puisque l'autre partie de principe est morte, je vous dirai tous ses secrets et mes secrets. Il y a quelques annes, j'ai crit un petit livre intitul Le Mystre des Cathdrales mais Fulcanelli me l'a vol. En tant que scientifique, j'ai invent une petite ide, que j'ai appele la "thorie de la relativit". Bien, ce n'tait pas beaucoup de thorie, mais Albert Einstein me l'a vole et en a pris le crdit

Il devrait tre not qu'Andr Vandenbroeck et sa femme Goldian, sont, selon eux, tous les deux "membres d'lite d'une catgorie mergeante d'autorit convenablement comprise comme des ans tribaux plantaires. Les deux ont tudi directement avec R. A. Schwaller de Lubicz, incontestablement un des connaisseurs d'Hermtique les plus grands de notre poque."

Vous vous en souvenez ? R.A. Schwaller de Lubicz, le type qui a conu des uniformes pour les Nazis et a enseign que les femmes ne pouvaient pas saisir l'hermtisme ? Le type qui tait en compagnie des Synarchistes et des occultistes qui promeuvent le gouvernement des masses par des socits secrtes de mche avec des "tres suprieurs" qui sont trs probablement le Mauvais Magicien dcrit par Gurdjieff. Et maintenant nous avons une "catgorie mergeante d'autorit" appele un " an tribal plantaire?" Excusez-moi ? O tais-je quand la tribu a mis aux voix pour cela?

Les Vandenbroeck promeuvent activement l'ide que le travail fortement acclam de Fulcanelli, Le Mystre des Cathdrales, a t vol franchement de Schwaller. Ils supportent cette revendication en disant qu'une "Telle allgation apparat fortement crdible en considrant le travail postrieur de Schwaller sur le symbolisme architectural du temple gyptien Louxor." Ils continuent alors promouvoir l'opus magnum de Schwaller, le Temple de l'Homme, comme "le rsultat de 15 ans d'tude sur place au Temple de Louxor qui expose la sagesse sotrique la plus profonde de l'Egypte. La sortie du chef-d'uvre de Schwaller a t salue comme l'vnement de publication de la dcennie. C'est une tude dense et exigeante des nombres, de l'harmonie et de la gomtrie qui sert les bases mtaphysiques de soutien de la conception des temples antiques."

Et c'est de la dsinformation pure conue pour carter le lecteur du travail d'un matre alchimiste rel, Fulcanelli. Quelqu'un avec deux neurones en contact peut lire Fulcanelli et lire ensuite Schwaller et voir la diffrence. Mais le travail de Schwaller est conu en outre pour supporter la Conspiration Stargate comme identifi par Picknett et Prince. Ses ides sont la "cheville scientifique" actuelle sur laquelle tout ce non-sens de "mystres gyptiens" est suspendu.

Ces allusions sont sinistres parce que le Troisime Reich tait une premire tentative vers un "Nouvel Ordre Mondial," et l' lite Anglo-amricaine des affaires tait implique dans cela jusqu'aux oreilles. Est-ce que ces allusions fascistes sont concidentes ? Ou, l'lite sort-elle du placard?

Schwaller tait un darwiniste occulte. Il croyait que la substance de l'Univers tait sans esprit, que la conscience arrive seulement via l'volution de la matire - que l'homme "cre" Dieu seulement aprs qu'il se soit suffisamment dvelopp pour examiner les larges "principes", ou "neters" de la nature et utiliser ces principes pour "acclrer" la "spiritualisation" de sa chair, pour ainsi dire.

Une pense de la puissance suprieure contraint une substance de la substance universelle passive, attendant n'importe quelle graine - de devenir un produit spcifique, un hritier, un monde qui suit sur un monde. Un pouvoir unique dans une substance unique travaille par tous les caractres dfinitifs transitoires vers le caractre dfinitif prvu :l' homme.

Et la fin de l'humanit vient l'homme sans corps, la substance dans le pouvoir. []

La finalit pour chaque phase de la gense est la conscience inne de ce qui la prcde. Pour l'humanit, la finalit de la gense est l'homme; pour la sagesse, c'est l'Homme Cosmique libr de la gense de son lment : conscience totale, inne.

Ainsi l'Univers est incarn dans l'homme et n'est rien que l'Homme potentiel, Anthropocosmos. Et l'homme est le plan, la carte cosmographique sur laquelle la sagesse lit l'Univers, la gense, les fonctions. []

L'nergie causale devient minrale, le minral devient la plante, la plante devient animal, l'animal devient l'homme et l'homme devient l'Homme Cosmique, le saint, Bouddha, Jsus. Le minral a ressenti la scission de la cause, la plante a ressenti le minral, l'animal a ressenti la plante, l'homme a ressenti l'animal et l'Homme Cosmique aura ressenti l'humanit. La souffrance vitale est la conscience ressentant le processus du surpassement de lui-mme. []

L'homme est la transition, le moyen terme ralis qui se redissout dans l'Ide.

Et l'homme aura mang, c'est--dire retourn sa source, tout ce que l'Univers connat, du minral l'animal. []

L'Anthropocosmos est une ralit, une fondation indiscutable. L'Univers n'est ni une "imagination", ni une "volont", mais"une "projection" de conscience humaine. []

Bref, Schwaller promouvait un programme qui aboutirait la "mcanisation" accrue de l'humanit, la projection matrielle de l'esprit du Prdateur.

La conscience suprme est la conscience de la ngation. []

L'Occident est ignorant de cette srnit dont toute l'Egypte Antique porte l'empreinte. Les tombeaux des dirigeants de ces gens sont consacrs leur profession de foi en la survie de l'me. []

Et Schwaller nous a dj dit que "l'me" est simplement le "sous-produit volutionnaire de l'volution." Schwaller nous dit que nous devons admirer cette civilisation et l'imiter parce que l'art gyptien extrmement primitif montrant des coups sur la tte sans fin et l'adoration d'hommes comme des dieux est "l'empreinte" d'une "profession de foi en la survie de l'me."

Le penseur l'esprit ouvert doit vraiment considrer les mystres prtendus de l'Egypte en termes du fait qu'ils taient si ignorants qu'ils ont consacr une quantit norme d'nergie leur "culte des morts." Tout le business gyptien est concentr autour de la prservation de la chair morte pour la ranimation future ou de l'au-del. Le mme fait qu'il y a tant de ces cadavres pour des gyptologues dterrer est la preuve la plus claire que les croyances gyptiennes taient absurdes. Schwaller nous dit que c'tait la preuve de la "profession de foi en la survie de l'me." Sornettes. Il y avait d'autres cultures qui enseignaient la rincarnation et parce qu'elles ont clairement compris que c'tait "une question d'me," incinraient leurs morts, ou les enterraient dans des fioles symboliques "en forme d'utrus", parce qu'ils savaient que l'me n'utiliserait pas le mme corps de nouveau.

Mais, en Egypte, la focalisation tait sur la chair morte - la croyance ignorante qu'elle serait ranime l'attachement au corps matriel - et le dsir de le rcuprer de nouveau quelque grande "rsurrection" dans l'avenir; une ide que nous trouvons fortement prsente dans le Christianisme fondamental, model sur les conceptions gyptiennes ignorantes du cosmos.

Et cela nous amne une autre ide trange de Schwaller :

Dans le principe de purusa, ou Anthropocosmos.. l'homme n'est pas le composant, mais le produit final. Il ne fait pas partie du Tout, mais est l'expression vivante de ce Tout []
Chaque tre humain est un tout, chacun est en lui-mme un assemblage de qualits dfinies. Puisse le souffle du hraut accorder le blason qui sera l'emblme, l'toile qu'il faut suivre et la devise qui dicte la conduite laquelle on doit se conformer.
Le Totmisme a t grandement mal compris [] en Occident, nous avons une hraldique qui dans son sens "sotrique" original est une forme de totmisme. Il y a une science sotrique de l'hraldique, un symbolisme pur des qualits particulires d'une individualit. []
L'embryon humain passe par toutes les phases de la gense animale et une, plus que n'importe quelle autre, de ces phases influence le type animal de l'homme. Toute la nature est dans l'homme, et une parent entre un homme et un aspect particulier de la Nature le marque, c'est--dire le "spcifie" comme une individualit parmi les hommes. []
L'individualit d'un tre humain est seulement la "finalit" humaine de ce type particulirement marqu, de cette branche sur le tronc universel de la gense cosmique. L'animal ne doit pas prendre conscience de ce moment de la conscience universelle; c'est l'aspect animal de ce moment. Ce retour de conscience sur lui-mme, une rptition de "soi-mme avant lui-mme," de la cration, est la caractristique de l'homme. []
Non seulement la particularit totmique et hraldique n'est pas un obstacle pour ce retour, mais son identification, au contraire, est un moyen exceptionnel de presser ce retour. []
Ce n'est alors pas suffisant simplement de reconnatre le symbole de son origine; plus que cela, sa vie doit y tre adapte et par dessus tout, il faut chercher vivre tous ses aspects partout dans toute la Nature.
Mettons de ct le mot Dieu, si mal compris et mettons de ct mme le Dieu que nous appelons l'ternel et appelons l'Unique au lieu de cela, en qui les neters, les pouvoirs des fonctions de la Nature sont fusionns et annihils. L'Unique est, mais Il cesse pour nous quand nous considrons les tapes de la conscience dans leurs aspects perceptibles, qui est la Nature. []
C'est avec le renversement de conscience, avec la conscience de la conscience, l'tat humain suprieur, qu'une pause du cycle naturel peut intervenir en forme d'Art, par le pouvoir de ngation qui marque ce retour de conscience. Pour nier les apparences, nier la polarit, nier la foi en la ralit sensorielle, descendre volontairement dans les enfers de la destruction, pour monter le troisime jour - on a tout dit aux oreilles qui n'entendent pas. []
Nous devons apprendre joindre ce qui est oppos d'une telle faon que les lments ainsi joints cessent d'exister sparment dans la nouvelle Unit. []
Nous devons donc nous tourner vers le connu et le prsent, le fruit cosmique final - l'tre humain - pour connatre les forces de l'environnement dont il surgit. []
Toute l'Egypte pharaonique, du commencement jusqu' la fin et dans tous ses accomplissements, n'est qu'un geste rituel.
L'empire pharaonique se prsente ainsi lui-mme. Et cela explique la raction des Grecs en Egypte, qui, croyant qu'ils taient confronts avec une tradition de connaissance "vide des raisons" pour ses formulations, cherchaient trouver des causes raisonnables, un fait qui a donn naissance la philosophie dialectique que l'Occident a trouve si sduisante - comme si des arguments intellectuels pouvaient remplacer la connaissance de la cause de la vie. [Schwaller, le Temple de l'Homme]

Nous voyons de cette slection de remarques un phnomne des plus curieux en action : tout le temps qu'il dcrie la Science Occidentale et le rationalisme grec, Schwaller de Lubicz a bas sa Cosmologie sur la base de l'volution et l'uniformitarisme fit demi-tour! Bref, focalisation et adoration efficace, l'univers physique est prsent comme "la voie de retour."

En effet, aprs Blavatsky et d'autres de ce genre, Schwaller a cr un systme dans lequel la monte de l'homme est simplement un processus mcanique et l'homme lui-mme est le point terminus de l'volution biologique comme le mode de "gense" pour "l'Homme Cosmique," ou la matire"spiritualisante". Et la faon de le faire est "d'activer" les "neters" dans le moi.

Ce que cela signifie est que l'homme doit se tourner en lui-mme - la conscience voyant sa propre histoire - et "fusionner" ces lments. La manire qu'il propose pour faire cela est apprendre re-vivifier les caractristiques animales "d'motion". Schwaller nous dit que "l'animal ne doit pas prendre conscience de ce moment de la conscience universelle; il est lui-mme l'aspect animal de ce moment." Et la slection et l'activation d'un "totem" sont importants pour ce processus. Schwaller crit :

Il y a dans l'homme une intelligence crbrale et aussi une intelligence inne appele "l'intelligence du cur". [Lisez : l'Esprit du Prdateur] Ce dernier surgit par une fusion de la Cause cosmique qui est contenue dans sa matrialisation avec la mme Cause qui est en nous. C'est possible parce que la nature des deux Causes est identique. []

Autrement dit, la "cause cosmique" et l'existence matrielle sont identiques. La matire cre la conscience, pas vice versa.

Notre origine commune n'est en aucun cas distante. Cela ne nous remet pas dans l'obscurit primitive : C'est prsent et constant en ce que l'homme se nourrit directement ou indirectement sur tous les royaumes et entre ainsi en change constant avec leurs natures particulires et, finalement, au moyen de l'origine minrale, avec l'nergie cosmique dont tout surgit. []
L'intelligence crbrale, que nous voyons dveloppe dans l'aspect animal suprieur de l'homme, est strictement limite par les frontires imposes aux sens. "L'intelligence du cur" appartient au grand complexe appel vie. []
Chaque tre organique (et mme chaque cellule des organes d'un tre organis) a sa partie dans la vie gnrale qui est sa spcification personnelle. Le cur de l'Homme n'est pas seul battre rythmiquement comme un moteur : il y a les tres aquatiques qui sont entirement un cur de cette sorte et reprsentent le rveil de la conscience qui deviendra le "cur". Une autre conscience deviendra le foie, une autre deviendra le poumon et ainsi chaque fonction a son organe. [] Un tel organe est l'incarnation d'une conscience, d'une fonction cosmique qui a reu la vie corporelle. []
Chaque animal, chaque espce de plante, chaque groupe minral, est une tape dans le processus de "prise de conscience" de la cause cosmique, culminant dans l'organisme complet de l'homme humain, le microcosme - l'homme dans Son image.

Bref, le dveloppement de la conscience est un sous-produit de l'volution et une fois qu'elle a t dveloppe, l'homme doit l'utiliser pour faire demi-tour, revenir et dvelopper entirement en lui les principes de vie dans la nature - comme lu dans sa manifestation physique.

Le tout, ainsi form dans une crature vivante complte, est un langage qui parle. Il s'exprime sans cesse dans sa fonction vivante et reprsente la base de "l'intelligence du cur", qui est le fait qui reste li toute la Nature et connat par consquent la Nature. []
videmment, donc, nous devons tre capables de transcrire ce qui est en nous dans notre conscience mentale et objective, en tablissant un rapport entre la vie en nous et l'observation de cette vie dans la Nature. Cela nous le trouvons suprmement bien exprim par les Egyptiens antiques. C'est une connaissance de magie, pure et raisonnable, qui peut mener rapidement vers le but spirituel de nos vies, par suite du fait que nous pouvons voquer, au moyen de la sympathie d'analogues dans notre environnement, la conscience du cur latente en nous.
"L'intelligence du cur", qui tablit le rapport entre la conscience inne et l'observation de fait, est l'identification.
L'identification signifie vivre avec et vivre dans le fait observ, tre ce fait-mme, le subir, agir en lui, se rjouir avec lui. C'est la conscience compatissante. [] la conscience Inne est inscrite dans la nature de l'organisme, signifiant que le pouvoir du motif de sa fonction est l'impulsion de sa ncessit, l'Ide, ou le principe d'harmonie. Dans l'homme, comme dj dans l'animal suprieur, cela cre l'motivit.

Bref, on doit s'identifier avec le monde observ compltement, y vivre, tre cela, et cetera. Et cela mne "l'motivit", ou l'alimentation de l'esprit du Prdateur. Notez que sa "conscience inne" est directement relie la "partie animale" de l'humanit.

Plus grande est la sensibilit de la facult motionnelle, mieux la conscience inne peut s'exprimer. [] L'inscription de conscience inne ou compatissante est essentielle au fonctionnel, si la vie comme telle et la fonction comme telle sont considres comme le mme principe de la Nature vivante. Ce principe est une ralit au-del de la question corporelle, mais il assume un corps; il s'incarne au moyen de l'harmonie des lments ambiants. []
L'incarnation dans l'homme de toutes les ncessits des ordres fonctionnels d'harmonie du monde est le temple, o l'nergie cratrice originale connecte la conscience inne de "l'intelligence du cur" avec l'univers. []
L'volution est aussi relle, partir de l'impulsion nergique originale, mais elle obit une "loi de gense universelle" et pas des conditions fortuites.
Srement, la fonction ne cre pas l'organe. Comment pourrait-il agir avant d'exister ? []

Et ici Schwaller nie clairement la conscience cratrice qui se trouve derrire le monde matriel. De mme que tous les Darwinistes, les partisans d'ides comme celles prsentes par Richard Dawkins et d'autres, Schwaller ignore juste allgrement la ncessit de la conscience d'exister AVANT le monde matriel.

L'exprience de vie inscrite dans la matire est appele la conscience inne, le caractre spcifique de chaque chose, la qualit qui est l'esprit pur dans la Nature.

Autrement dit, l'esprit est un sous-produit de la matire. Les expriences de molcules alatoires se bousculant dans le potage primordial crent les modles qui sont "inscrits dans la matire," et c'est la "conscience".

Quand on contemple les ractions motionnelles de l'animal - l'envie, la haine, la fidlit, l'amour, la joie, la tristesse, la dvotion pour son matre au point d'abngation - on dit qu'un animal semble parfois humain. C'est une erreur : c'est l'homme qui est toujours un animal. []
La raison est l'intelligence du cur qui nous permet, amoureux, d'tre la chose, tre l'intrieur de la chose, grandir avec la plante, voler avec l'oiseau, glisser avec le serpent, tre cette "sorte d'homme avec une vierge" que le Proverbe dit qu'on ne peut pas connatre; devenir l'espace cubique avec le cube. []
Au niveau de l'animal humain, toutes les possibilits de l'volution de la conscience matrielle sont puises. Cela devient alors une question soit d'une continuit physique (la lgende du Juif errant), soit d'un nouveau baptme de l'esprit, permettant la radiance originale de se relibrer de la matire, toutes les expriences puises, signifiant qu'aucune nouvelle slection ne doit tre faite dans la matrialisation de cette radiance : elle est reue dans son universalit. []

Bref, Schwaller nie les niveaux d'tre au-dessus de l'homme. L'homme est le produit suprme de l'volution biologique et la seule option est de librer l'nergie cratrice stupide de la matire. C'est la fin de la ligne. Maintenant la seule chose juste faire pour un homme est de devenir un "traiteur d'alimentation" pour "l'universalit".

Le rveil est le rveil de "l'intelligence du cur". La raison est ne avec nous. Si nous lui donnons la prpondrance sur l'intelligence crbrale, sur le mental, elle nous dira tout, car c'est l'intelligence de l'univers. [..]

Et maintenant Schwaller a introduit une grande torsion et c'est le point sur lequel tant de dsinformation Nouvel ge est accroche. Il galise la "raison" avec "l'intelligence du cur" qu'il nous a dj dit doit tre "identifie" avec le monde matriel. Et bien sr, il nous dit que tout dans le monde matriel EST l'intelligence de l'Univers. Il est compltement incapable de saisir le point que l'univers matriel que nous prouvons est seulement L'ombre sur le mur d'une caverne, Et il enseigne, de faons les plus dtournes, que nous devrions voir ces ombres comme relles et ne devrions jamais, jamais, chercher dcouvrir la source des ombres en termes vraiment thrs de conscience plus haute et des mondes de pense pure. Il nous dit que la seule "conscience plus haute" qui existe est celle qui se manifeste dans le monde de la nature, des proies et des prdateurs, du Service de Soi, la consommation, le monde matriel. Et de grce, n'utilisez pas l'intellect pour atteindre les mondes de pense plus hauts o un monde qui n'est pas actuellement vident - un monde o il y a symbiose et partage - peut tre conu et cr!

Les tapes de cette libration sont donc les tapes de fusion. L'inscription n'est plus sminale; c'est seulement un degr de dtachement. La matrise du corps et de tous ses membres, la matrise de la pense, la matrise des passions, sont seulement les tapes d'une libration qui permet cette me, comme dans le sommeil naturel, de vivre en pleine conscience, sans l'instrument matriel, l'extrieur du sommeil dfinitif de notre corps prsent.
Russir en "dormant" ainsi dans un tat veill est la vraie clairvoyance de l'intelligence du cur. []

Bref, arrtez de penser, fusionnez avec l'esprit du Prdateur de la Nature, mettez l'me en sommeil parce qu'alors vous serez capables de vivre en pleine Conscience - la conscience du Prdateur - la conscience mcanique du monde matriel. Et dans la suite, il dveloppe entirement son thme, son Esotrisme Darwinien qui promeut le "repas de la conscience," et l'assimilation de la lumire pour le rendre disponible aux tres Crypto-gographiques SDS de 4me densit.

"L'intelligence du cur" consiste en ce qui permet l'homme de faire sa voie vers la libration. C'est "l'intelligence du cur" que l'Ecriture Sainte ou la tradition orale d'un enseignement sotrique sont adresses et exprimes d'une faon des plus conformes cette facult, mme au risque de sembler irrationnel.
Si nous sommes capables d'empcher l'intervention du raisonnement - cette facult nous distinguant de l'animal proprement dit et dont nous abusons constamment alors la simple intelligence crbrale ne fait rien de plus que traduire la conscience inne, comme dans le cas de l'instinct animal. []
Pour connatre la conscience inne, nous devons y prter l'oreille, nous servir du sens spirituel qui est l'Ouie. [] Dans chaque situation de vie, nous prouvons une motion. On doit entendre cette motion; nous devons centrer l'audition sur l'motion pour prendre conscience de notre attitude instinctive. []
Ainsi le but des textes initiatiques est beaucoup moins un but logique que celui de provoquer des chocs, des ractions motionnelles, ou rper contre le besoin crbral de la logique squentielle. Le paradoxe, des images improbables, la juxtaposition d'expressions non lies sont librement employs. Les textes font appel la sensation, un sentiment de sensibilit motive. []

En effet. Persuader les gens d'arrter de penser, de confondre, de casser l'esprit en "paquets" dbranchs, chaotiques et produire des ractions motionnelles sur lesquelles se nourrit la Hirarchie Sombre. maintes reprises dans notre tude de la psychopathie, nous avons rencontr par hasard le fait qu'un de symptmes observables tait "le dsaccord entre le contenu des mots du patient et son expression motionnelle." Et ici nous voyons Schwaller promouvant activement ce symptme primaire de psychopathie et de schizophrnie. Pourquoi ? Bien, Topper a fourni la rponse :

De tels tres sont associs l'obscurit parce que la lumire - la connaissance est entrane dans le "trou noir" caverneux de leur vide congnital. [] Tout le projet massif, cosmique o ils sont engags en pleine conscience et grande chelle, est en fin de compte le moyen "d'acculer le march" sur l'nergie, en monopolisant tous les domaines connus de lumire ou de potentiel de lumire. L'ordre en expansion qu'ils essayent d'imposer, le contrle totalitaire de grands nombres en augmentation qu'ils essayent d'exercer, est le projet fantastique et intrieurement contradictoire de contraindre tout dans la cration pour travailler pour eux, cultiver et tenir les domaines de leurs rserves d'nergie et fournir les "troupeaux" auto-rechargeables de source motionnelle-nourriture qui peuvent tre convertis en nergie utile ou capital-lumire. Puisque les tres ngatifs ne peuvent pas produire une source d'nergie-lumire importante eux-mmes, ils utilisent les rserves des tres efficacement exploits en esclaves. [] [Topper]

Et c'est l'ordre du jour de Schwaller de Lubicz. Nous cueillons quelques indices intressants de ses nouvelles remarques, suggestions qu'il promouvait la magie noire et l'activit sexuelle comme les moyens d'atteindre une conscience plus haute. Et, considrant sa promotion d'identification avec "le monde naturel," on peut seulement deviner quel genre d'activit sexuelle il pouvait prconiser.

Le caractre asexu du mythe Chrtien a color son enseignement entier avec une sorte d'inhibition sexuelle qui place la cabale Chrtienne carte des ventualits de la vie ici-bas. En outre, son caractre purement moral touffe la base de la gnose, qui est aussi complte ici qu'ailleurs.
C'est en contraste frappant avec la cabale noire Atlante, base entirement sur le sexe, c'est--dire sur le sexualisation ou dualisation de la Cause causale, Dieu Il est tentant, particulirement dans le monde Chrtien, d'tiqueter cette thologie de magie noire, la magie du mal, qui est aussi inepte que la condamnation de nos parents l'enfer pour nous avoir conus dans le pch. Si les premiers Chrtiens avaient suivi les conseils de chastet de Saint Paul, personne ne serait rest pour propager la nouvelle foi. []

Il semble tre entirement ignorant de la preuve que c'tait prcisment ce que les Cathares enseignaient. Dans cette remarque suivante, Schwaller rvle l'ordre du jour de nouveau : fusions, assimilation, contrle et domination. Pour avoir une ide de ce quoi les Egyptiens taient vraiment prts, regardez un peu "d'art" qui n'est pas gnralement rendu disponible au public :

[ Cliquez sur l'image pour une image de rsolution plus haute.]

Le Papyrus rotique de Turin trs endommag est de 8,5 pieds (2,6 m) de long et se lit de la droite vers la gauche. Sur le premier tiers du papyrus, on montre des animaux s'engageant dans des activits humaines diverses. Le reste du papyrus sont des vignettes de scnes rotiques extrmement graphiques montrant un homme brutal utilisant sexuellement une femme dans une varit de positions, dont certaines suggrent la force et dont tout suggre certainement la dbauche sans amour - le sexe animal. On se rappelle certainement l'introduction du journal d'Ira Einhorn :
Sadisme - semble agrable passez-le rapidement sur votre langue - contemplez avec joie les douleurs des autres comme vous expirez avec une satisfaction atroce. Projetez l'extrieur la vision de l'obscurit intrieure. Ne laissez cach aucun cloaque de signification intrieure. Rvlez l'immondice que vous tes. Sachez que l'animal est toujours l La beaut et l'innocence doivent tre viols car on ne peut pas les possder. Le mystre sacr d'un autre doit tre prserv - seulement la mort peut le faire.
Nous cachons si soigneusement la noirceur de notre me de ceux autour de nous (mme de nous-mmes) que nous oublions ainsi facilement les impulsions de pouvoir qui contrlent inconsciemment tant de nos actions! Un livre comme Venus in Furs (Vnus en Fourrures) nous rappelle ce que nous sommes - noirceur et lumire. Battre une femme - quelle joie - mordre ses seins et son cul - combien dlicieux - pour l'avoir qui retourne la faveur dans nos zones sensibles. Comment la vie doit tre vcue ? C'est ce que le livre demande inconsciemment. Devrions-nous subjuguer ou tre subjugu. Comprenez notre obscurit ou prenez-en conscience au moins. Puis-je aimer Rita comme elle est ou dois-je violer son esprit. Me fournit-elle ce que je veux. Souvent je pense que non. Examinez - plongez profondment - remuez ciel et terre. Vous tes un des rares esprits libres ne soyez pas sell par celui qui ne l'est pas. La vie vivre pleines dents doit tre vcue librement. Que rien ne reste dans votre chemin vers l'obtention de ce que vous pouvez - pas mme l'illusion d'amour que vous savez tre si transitoire. [Cit par Lvy, accentuation mienne]
Schwaller : L'sotrisme n'est pas une signification particulire cache dans un texte, mais un tat de fusion entre l'tat vital du lecteur et l'tat vital de l'auteur Ainsi l'enseignement sotrique est strictement l'vocation et ne peut tre rien d'autre que cela. L'initiation ne rside dans aucun texte du tout, mais dans la culture de "l'intelligence du cur ". Alors il n'y a plus rien de surnaturel ou de secret, parce que l'intention de l'clair, des prophtes et des "messagers d'en-haut" n'est jamais de cacher - tout fait le contraire. [] [Schwaller, Esotrisme et Symbole, accentuation mienne]

Il y a un lien psychique immdiat produit par la croyance en des rituels ou des mensonges de toute sorte. Cet "tat de fusion" que Schwaller dcrit est prcisment le rsultat de "l'offre" comme dcrit dans Le chapitre 36 d'Aventures, Comme prouv par Whitley Strieber. Il y a un lien instantan et une interpntration avec l'individu qui a voulu croire un mensonge. Les tres de plus-hautes-dimensions ont des axes filamentaux subtils, verticaux fixs sur les tres humains. Ces rseaux de nerfs subtils traitent les valeurs d'nergie radiante, tires par les "chakras" thriques des systmes de plus-hautes-dimensions, reprsents par les glandes pinale/pituitaire.

Les "contributions de conscience" consistent efficacement en nergie qu'une me utiliserait autrement pour englober la connaissance objective avec la raison. Chaque fois qu'ils choisissent un mensonge par-dessus l'effort requis pour creuser vers la vrit, ou l'effort requis pour ajuster leur psychisme propre pour s'adapter la Vrit, cette nergie "d'amour" est efficacement transfre l'individu qui produit le mensonge dans lequel ils croient, sans effort de leur part pour vrifier sa vrit pour eux-mmes.

Les subordonns de la hirarchie ngative sont tous connects comme les ranges d'une structure immense, fonctionnant comme des extensions enrgimentes et des "pices" esprit/corps - des organes et des processus comme exactement dcrit par Schwaller, servant l'ordre du jour ngatif de leurs niveaux respectifs - l'alimentation de l'Apex en arc, "l'Oeil de la Pyramide." Les tres dans les ranges diffrentes ne peroivent pas l'objet de l'Objectif Suprme parce que c'est une caractristique de la hirarchie Ngative pour dlibrment masquer et dformer ce qui est plus haut et plus complet de ce qui est infrieur et plus "spcialis". Et c'est pourquoi ils cherchent "sparer les penses" en paquets minuscules, choquer les sens, produire les ractions motionnelles qui mettent l'me en sommeil.

La hirarchie Ngative est oriente vers la consommation d'nergie de lumire radiante dans un flux sens unique. Le pouvoir progressif qui transmet de la "capture" et de l'incorporation ou des sources de lumire-radiantes sert alimenter et augmenter une subjectivit exclusive de conscience - "l'identification" dcrite par Schwaller - puisque l'effort est vers la subordination de toutes les choses au narcissisme agrandi appartenant la conscience dvote de l'ego comme reprsente par les "Neters" beaucoup lous.

Ceux de vous qui avez lu le matriel dans ces pages, particulirement les discussions de la nature des motions, la programmation motionnelle, la dpendance l'motion et aux produits chimiques crbraux, reconnatront immdiatement les "torsions" parfois pas si subtiles dans les susdits passages cits. Schwaller, propose efficacement qu'il faille dcouvrir son "totem animal," ou "Neter" et l'activer dans toute sa gloire motionnelle primitive. Autrement dit, plutt qu'utiliser l'esprit avec lequel l'homme est n, cela le spare du rgne animal pour atteindre pour toujours l'motion Cosmique plus haute via l'utilisation de la raison et de la rflexion, on est suppos, au lieu de cela, revenir sur l'exemple de la Nature et s'aligner avec les tres "Cryptogographiques" du rgne animal, la hirarchie des SDS de 4me densit. Bref, Schwaller promeut activement l'ordre du jour ngatif.

Par contraste avec ce que Schwaller a dit sur l'"assimilation" et l'expression des natures animales comme le non-sens de "l'intelligence du cur", les C's ont suggr qu'il faille comprendre que c'est par l'utilisation de la connaissance que nous cultivons le vaisseau pour que les motions suprieures se manifestent. Nous sommes, en effet, une transition cruciale, mais pas celle o nous devons croire que nous sommes le point culminant d'une sorte de dveloppement darwinien de conscience comme un sous-produit de l'volution, mais plutt que nous sommes D'ABORD conscience, qui manifeste ensuite la forme pour acqurir de l'exprience et apprendre des leons.

La question entire de l'excitation sur la civilisation gyptienne est la croyance qu'ils avaient un certain pouvoir de contrler les forces de vie parce qu'ils ont construit les pyramides et que nous ne pouvons pas. Et il n'est jamais arriv personne que l'existence des pyramides en conjonction avec l'adoration d'un groupe d'lite de gens, tandis que tous les autres portaient des pagnes et suaient sous le soleil brlant, pouvait suggrer un rapport entre les deux ? Le fait est, la civilisation gyptienne semble avoir t l'exemple majeur d'un abme norme entre les possdants et ceux qui n'ont rien et ils ont russi le faire plus longtemps que n'importe qui d'autre. En effet, il semble que ces socits secrtes veulent promouvoir cette ide qu'elles peuvent ainsi le faire de nouveau. C'est aussi simple que a. Et ils travaillent comme des fous pour prparer les esprits du public pour l'accepter comme une BONNE chose!

Ce serait un travail d'Hercule de nettoyer les curies d'Augias du travail de cet homme et il y a les esprits qui sont attirs par ces concepts d'litisme et de hirarchie, comme une ville entire tait convaincue pour reconnatre que l'Empereur tait entirement habill. R.A. Schwaller de Lubicz tait un maraudeur mesquin, intellectuel et poseur. Il tait corrompu et fanatique. Il tait un raciste et un chauvin. Et c'est l'homme rvr par la plupart des chercheurs dans l'gyptologie Alternative.

Mais ici, de nouveau, nous trouvons le problme insoluble qui nous prendra au pige. Schwaller de Lubicz et d'autres qui disent que le Sphinx a t construit par les gens de l'Atlantide et sont beaucoup plus vieux que les gyptologues dans la ligne du courant dominant pensent, peuvent tre prs d'avoir raison. Schwaller de Lubicz et John Anthony West croit que l'rosion du Sphinx a t cause par une inondation, ou une srie d'inondations, tandis que Schoch a constat qu'elle a t cause par des sicles d'exposition la pluie. West et Hancock soutiennent que le Sphinx a t construit par une civilisation perdue, pas par les Egyptiens antiques. Il semble plus probablement qu'ils ont t construits par les restes d'une Civilisation Perdue qui tait le dbut de la civilisation gyptienne qui est beaucoup plus vieille que les experts gyptologiques courants l'admettront. P & P font alors la plus grande erreur d'entre toutes. Ils disent :

Nous pouvons penser que nous pouvons accepter les ides historiques de [Saint-Yves] et de Schwaller de Lubicz et rejeter la politique, mais ils ne peuvent pas tre simplement dmls. Il n'a jamais t prvu qu'ils devraient tre. Si vous en acceptez un, vous avalez tacitement l'autre.[5]

Et c'est le crochet barbel double de la dsinformation. Il est install pour que l'information historique s'avre d'une merveilleuse mesure, pour que les ides politiques soient superposes sur cette preuve. De la mme manire, l'avertissement frntique de P & P que c'est une conspiration sera abandonn parce qu'ils sont inextricablement entrelacs avec le systme qui est actuellement dconstruit.

Puisque nous avons suggr que Schwaller de Lubicz fait partie d'une opration COINTELPRO norme avec des objectifs millnaires, nous devons considrer ici le fait que les choses mmes qu'il critique de Fulcanelli peuvent tre celles auxquelles nous devons prter le plus attention, en supposant que le lecteur ne lit pas ce livre pour dcouvrir les moyens d'obtenir le contrle des forces de vie, mais cherche plutt la Vrit qui rendra l'homme libre.

Schwaller offre la critique brutale de l'exgse cabalistique de Fulcanelli dans Le Mystre des Cathdrales. Il dnonce les indices de Fulcanelli qui connectent la langue franaise au grec Plasgien antique qui est extrmement important comme j'ai expliqu dans Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce et le Retour des Mongols. Il ridiculise les ides d'expression cabalistique de Fulcanelli, le prtendu "langage des oiseaux." Schwaller promeut alors les ides mmes de Fulcanelli comme les siennes propres, ayant efficacement supprim le mode de leur ralisation. Il suggre que ce qui est exig pour l'interprtation cabalistique, pour la perception intensifie, la grce cleste est ce qu'il appelle l'intelligence du cur qui peut seulement tre ralise en embrassant sa "nature animale." Il promeut cette vue en critiquant les expositions acadmiques de Fulcanelli, prtendant qu'elles sont dsesprment sur-tymologises, manquant l'objectif que c'est dans ces tudes mmes que les connexions crbrales sont tablies qui permettent la conscience amplifie et placent ainsi le circuit pour recevoir la "grce cleste." Fulcanelli crit dans les Demeures Philosophales

Avec leurs textes embarrasss, aspergs d'expressions cabalistiques, les livres restent la cause efficace et vritable de l'erreur brute que nous indiquons. Car, malgr les avertissements ... des tudiants ont persist les lire selon les significations qu'ils tiennent en langage ordinaire. Ils ne savent pas que ces textes sont rservs aux initis et qu'il est essentiel, pour les comprendre, d'tre dans la possession de leur cl secrte. Il faut d'abord travailler la dcouverte de cette cl.[6]

Et la cl est dans la langue, dans les variations des mythes, dans les expressions archtypales des mythes et des mots qui connectent un mythe un autre dans des couches et un contenu smantique.

Continuer


[1] Picknett et Prince, The Rise of the Rough Beast (La Monte de la Bte Brute), Adapte d'un cours au Symposium de la Socit Saunire, Conway Hall, Londres

[2] Tacite, la Vie d'Agricola, chapitre 21.

[3] P & P, confrence. Op. Cit.

[4] Schwaller de Lubicz, cit par Andr Vandenbroeck dans Breaking Through, 1996, City Lights, 261 Columbus Ave, San Francisco, CA94133, 1996

[5] P & P, confrence. Op. Cit.

[6] Fulcanelli, les Demeures Philosophales, [Fulcanelli, 1964, 1999] Archive Press


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .