Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Vrit ou Mensonge (4)

Traduction franaise: Henri R.


Le 2 novembre 2003 : En revenant au sujet des cultes, les cultes des temps modernes du judasme, du christianisme et de l'Islam sont - comme nous pouvons voir - plutt diffrents des cultes paens antiques. Gardez l'esprit qu'un culte est dfini comme ayant "un objet d'adoration," l'adoration duquel - si les rgles d'adoration sont suivies correctement - aboutira certains bnfices. Oui, je suis heureuse que vous ayez remarqu : c'est essentiellement un acte de commerce; un travail de ventes.

Le dieu des Juifs a saut sur la scne de l'histoire et a promis quelque chose de nouveau et de diffrent son peuple - la destruction de tous les autres sur la plante qui taient dsagrables envers eux - et seulement ceux qui suivaient ses rgles soigneusement rchapperaient et arriveraient gouverner tous les autres. Remarquez que cela n'a pas ncessairement signifi de rsurrection : il devait tre un royaume terrestre physique avec les Juifs dans la position dominante. En plus du matriel inclus dans ma srie Qui a crit la Bible et pourquoi?, il y a beaucoup d'autres questions quant la fondation du judasme qui seront couvertes sparment. Il suffit de dire, qu'il y a les pistes dfinies qui peuvent tre suivies pour montrer o, quand et mme comment le judasme a surgi; le pourquoi est plus problmatique, quoique les vnements du jour prsent suggrent la rponse.

Si vous avez remarqu dans le bref examen des cultes paens, ils tombaient dans deux catgories gnrales. La plupart des cultes traitaient simplement des questions du monde matriel : recherche de la protection des dieux contre les dsastres. Mais il y avait une catgorie plus petite de cultes qui traitaient des questions "peu ralistes", comme la vie future de l'me.

On pourrait dire que le judasme tait essentiellement une "dformation" du premier groupe : les cultes qui ont trait des questions du monde matriel. Le cataclysme pour finir tous les cataclysmes a t prvu et on a promis ceux qui suivaient le Judasme la survie physique ou la rsurrection.

L'ide de rsurrection physique tait le souci principal des Egyptiens ce qui suggre d'o cette influence particulire est venue par rapport au judasme - qui ont consacr beaucoup de temps et d'nergie cet "espoir" futur. On pourrait dire que la raison que nous connaissons tellement sur les Egyptiens tait en raison du fait qu'ils s'attendaient vraiment en fait cette rsurrection future et momifiaient leurs morts et faisaient des prparatifs pour cet vnement et incluaient toutes les marchandises ncessaires dans leurs tombeaux. Mais, bien sr, c'tait seulement possible pour ceux qui taient assez riches pour tre capables de se permettre l'enterrement "correct". Le judasme, en promettant cette rgle physique/matrielle future du monde - tait plus ou moins la version "bon march" de la religion gyptienne. Au lieu du grand soin pour prserver les corps, il tait maintenant dcid que Yahweh/Jehovah pourrait s'occuper des corps et la seule chose ncessaire tait un bon rapport de ceux qui devaient tre parmi l'lite. Et alors, "l'histoire" des Juifs est ne qui s'est essentiellement leve un "rapport" de ce qui devait tre inclus dans les bnfices accords par Dieu.

Le christianisme - comme ce fut formul postrieurement - s'est occup de ceux qui ont suivi les cultes "peu ralistes" comme les Mystres d' Eleusis. Je dois prciser ici que la preuve pour un Jsus "rel" est convaincante mme si "l'histoire" que l'on donne de lui dans le Nouveau Testament est fausse en tout et base sur les modles mythiques d'autres dieux. Nous pouvons noter que le Christianisme qui a t formul autour de la vie et du travail d'un sage unique dans le Moyen-Orient - qui a presque effac ce qu'il a vraiment fait et a dit - a rempli un vide particulier.

Etant donn que le judasme tait la "rponse monothiste" aux cultes qui traitaient des questions matrialistes, le christianisme est devenu la rponse monothiste aux cultes "peu ralistes" qui traitaient des questions du destin de l'me.

Pour le paen, le royaume des dieux - tant suprieur qu'infrieur se rencontre la surface de la terre. Il n'y avait aucun abme moral entre eux. Plutt, les dmons n'taient pas toujours mauvais et les Olympiens n'taient pas toujours bons. Et entre "les sphres d'influence" des deux, l'homme des temps classiques a d naviguer dans un tat de quelque chose d'apparent la "pit libre" Il ne bougeait gure d'un pouce sur son jugement subjectif propre puisqu'il savait que ses actions propres, ses passions, ses amours et ses haines, taient simplement les manifestations de la volont des dieux. Les dieux agissaient dans et par les gens et de mme qu'il y avait les varits intressantes de gens et de drames humains, il y avait des myriades de dieux et des desses comme les reprsentations de ces interactions archtypales.

En effet, le paen savait que dans un "royaume" beaucoup plus haut, il y avait le Crateur de tout, mais un tel tre tait si norme et incomprhensible que les manifestations infinies d'humeur et d'inclination de la Dit Principale pouvaient bien et fructueusement tre penses comme "les enfants de l'Univers et du Temps." Pindare a crit : l'ternit est un garon se jouant la comdie sur sa scne propre. On comprenait que l'acteur et l'auditoire taient un. Le grand jeu du cosmos tait astucieusement excut sur une scne et conformment aux lois mathmatiques. Avec l'nergie Divine, le crateur pntrait et consacrait l'existence. Quand la fantaisie le prend, il modle la beaut ou la laideur.

Pour les anciens, les dieux taient au-del du bon et du mauvais comme l'homme le jugerait. C'tait la tche de l'homme de s'adapter aux dieux, pas l'inverse. Comment on tait capable de rsister la vie et ses vnements tait le test suprme et l-dedans tait la seule diffrence entre nobles et gens de base. Il tait inconvenant de geindre et prier pour "l'assurance contre le risque". On comprenait que chaque paule n'est pas assez forte pour porter le fardeau de tout le ciel et des toiles. Seul un hros peut le faire et seuls de tels hros deviennent des toiles.

Les "victimes nobles" et les porteurs des fardeaux du monde taient l'aristocratie spirituelle; ils taient ceux qui peuvent supporter, aux yeux largement ouverts, la tte sanglante, mais invaincus, actifs et non passifs. Un tel individu n'a besoin d'aucune doctrine de rdemption aussi bien que ceux qui sont chtifs et facilement crass par la vie. De tels tres ne sont pas drangs par les ides "du pch originel", ils ne sont pas encombrs non plus par la mentalit du puritain sombre et sans humour. Mais, comme toutes les fois, chaque fois que la population a augment un niveau que la terre ne le supporterait plus, la quantit diluait la qualit. Vous pourriez dire que le monde antique est devenu sur-approvisionn en dieux. Et avec l'accroissement des dieux, il y avait une augmentation de prtres ou des reprsentants de ces dieux. Ils ont d se disputer pour leur pain quotidien, devenant importuns et parlant des oracles bnvoles. Les temples ont dgnr en mnageries et de Grandes Prtresses sont devenues entremetteuses. De Dan au crpuscule, les foules de prtresses et des eunuques portant des chapeaux phrygiens parcoureraient les villes, frappant sur des portes populaires offrant des talismans pour la vente, des billets pour la crmonie magique suivante, des charmes de prophties et des breuvages magiques contre de mauvais prsages. Les gens ont tint comme des chevaux de traneau avec toutes leurs amulettes pendantes. Les spculateurs achteraient la terre autour d'o "un homme saint" ou un prophte a vcu pour qu'ils puissent charger des honoraires de transit pour ceux allant les visiter, ou donc ils pourraient profiter par les miracles qui pourraient avoir lieu aprs la mort du voyant.

Ce n'tait pas vraiment diffrent d'aujourd'hui avec l'abondance de cultes qui sont appels des religions et des dnominations avec le complment des cultes Nouvel ge et les systmes d'ascension.

Mais, dans le monde antique, le christianisme vint. Pendant des centaines d'annes ce fut juste un autre dieu parmi plusieurs. Ni plus, ni moins.

Mais le judasme et le christianisme taient quelque chose d'autre : selon leurs revendications totalitaires de seul et unique dieu, ils se sont brusquement distingus de centaines d'autres cultes du monde classique. Selon ces nouveaux cultes, ce n'tait pas l'thique ou le bon comportement ou les actes mme dignes qui permettraient au disciple de recevoir les bnfices de Dieu; il tait, au lieu de cela, une CROYANCE PARTICULIRE. Un grand avantage pour le christianisme consistait en ce que c'tait officiellement une partie du judasme qui tait un culte tolr. Avant le temps de Hadrien, on prtait peu attention aux Chrtiens puisque l'exprience avait montr que les Juifs, eux-mmes fiers d'tre les Gens Elus, n'avaient aucune inclination s'associer ou se mlanger ou se mler des croyances des autres.

Ce qui tait important au moment "de la cration" du christianisme tait que, videmment, puisque tant d'annes taient passes sans que les Juifs obtiennent les marchandises qu'on leur avait promis, quelque chose devait tre fait. Le christianisme est venu et a ajout une nouvelle torsion : LE CIEL! Oui, c'est a. Maintenant vous ne devez pas vous inquiter du fait que vous n'obtenez pas ce que l'on vous a promis ici sur la Terre, nous pouvons VOUS ASSURER que nous avons une proprit sur le front de mer en Arizona! Non, vous ne pouvez y aller et l'inspecter et nous n'allons certainement pas vous montrer des photographies; vous devez nous croire sur parole pour cela! En fait, cela va faire partie du contrat : si vous ne croyez pas sur parole, l'accord est rompu !

Parle de votre rue principale sur les soldes! Aucun autre culte n'a t si prodigue dans ses promesses ses disciples. On a donn un gage de bonheur ternel ceux qui remplissent les pr-requis de base minimaux de croyance et demandent juste le pardon quand ils ont pch. Bien sr, la "capacit de croire" vint seulement par la grce de Dieu et c'tait de bonnes nouvelles pour le pauvre et l'opprim que l'on ne donne pas facilement une telle grce aux riches.

C'tait aussi une ide trs populaire que la sagesse des simples soit plus grande que la sagesse d'un sage et que les mmes privilges des aiss soient une honte. Il y avait une corne d'abondance de prix pour le pauvre et chtif et modeste. Non seulement cela, mais tous les bnfices d'un avenir fantastique pourrait tre obtenu sans devoir apporter les offres d'un poulet ou un agneau!

Ces anciens dieux taient bons quoi de toute faon ? Si vous apportiez une offrande, vous n'aviez aucune garantie qu'ils vous couteraient et l tait un culte qui garantissait que vos prires seraient entendues et auraient une rponse!

Regardez ces dieux moyens et refusants du pass! Est-il jamais arriv n'importe lequel d'entre eux qu'ils puissent descendre de leurs pidestaux et s'immoler pour le pauvre ? Ils avaient t si cruels, avaient commis des injustices innombrables! Les bons prtres du christianisme avaient raison! Dmolissez-les, brisez-les en morceaux pour que les dmons puissent en tre chasss. Rpartissez l'or et les bijoux prcieux parmi les pauvres! Il y avait certainement des esclaves et des soldats et ceux qui taient gnralement privs des droits civils qui trouvaient la consolation dans un culte qui n'avait, essentiellement, aucun exigence autre que la croyance. Mais la majorit des peuples du monde antique, aprs l'adoption de la nouvelle foi par Constantin, tait certaine - de ses actions, sa "mise en forme" de la nouvelle religion pour convenir ses fins - que les dieux s'taient retirs en laissant le monde son destin. Le sens d'abandon, de dsolation, le sentiment que quelque chose s'tait enfui, s'est enfonc profondment dans l'inconscient populaire et y reste l aujourd'hui.

Retour Constantin et l'astrode : Pendant une longue priode de temps, la conversion de Constantin fut un des problmes non rsolus de l'histoire. Cet vnement a chang essentiellement l'histoire du monde et cependant personne ne pouvait jamais tre d'accord quant ce qui est vraiment arriv dans l'histoire de son observation "d'un signe" dans le ciel, suivi par une vision. Je pense que Constantin a vu un bon produit et savait quoi faire avec cela. Il y avait tous ces cultes autour de lui promettant de protger chacun de la chute du ciel et diable s'il ne tombait pas l directement devant lui. Il tait familier avec les enseignements du christianisme parce qu'il avait des parents qui taient Chrtiens. Ce n'est pas trop exagr pour voir qu'une personne intelligente faisant face aux questions politiques et militaires qui ont concern Constantin retournerait dans sa tente aprs le tmoignage d'un vnement si stupfiant et essayerait de calculer comment l'utiliser le mieux son avantage.

"Tout coup, une nouvelle toile, jamais vue auparavant, plus grande que les autres, s'approcha de plus en plus, apparut et disparut derrire le sommet des montagnes orientales. Les yeux des gens regardrent la lumire inhabituelle grandissant de plus en plus. Bientt l'toile brilla en tant aussi immense que le soleil levant. Une lumire blouissante irrsistible se rpandit dans le ciel. Les feuilles de chne frissonnrent. Le Sirente trembla."

Une telle utilisation de phnomnes naturels pour inspirer l'ignorant vers un systme de contrle n'est pas sans prcdent. De la mme manire les premiers Luvites avaient utilis l'ruption de Thera pour intimider et inspirer les futurs Juifs: le pilier de nuage dans la journe et de feu la nuit qui tait "l'Ange du seigneur" les menant hors de l'Egypte.

Les faits semblent dmontrer que ce fut, en effet, ce que Constantin fit. Il n'est pas devenu "chrtien" - du moins pas alors - mais il a certainement utilis le culte et l'a form spcifiquement ses intentions. Pendant des annes aprs sa conversion prtendue, Constantin a continu utiliser le langage paen et il est rest la tte - Pontifex Maximus ou le Souverain Pontife de la vieille religion romaine jusqu' sa mort.

Constantin a nomm des aristocrates paens de hauts postes Rome; des officiers militaires paens et des orateurs s'adressaient lui comme s'il tait un d'entre eux, s'adressant avec la salutation, "Puisse les dieux immortels te prserver pour nous!" Et en 321, Constantin a fait du jour de Sol Invictus un jour saint et un jour de repos pour le dimanche des chrtiens.

En 321 il a ordonn des devins religieux de la religion paenne, contre qui il avait publi un dcret svre, de faire leur exploration des entrailles d'oiseaux comme d'habitude. L'anne suivante il a institu les Jeux Sarmates, avec les accompagnements religieux paens habituels au scandale des Chrtiens. En 330 il a ordonn la fermeture de deux des temples les plus actifs d'Aphrodite l'est et ils n'ont pas t ferms ou ont t rouverts immdiatement. Aprs sa mort, les Paens l'ont fait dieu, comme c'tait l'usage. Le summum, il a diffr son propre baptme comme chrtien jusqu' juste avant sa mort puisqu' il avait promis de laver tous ses pchs et il ne prenait aucun risque; et vous verrez bientt pourquoi.

Pour s'tendre sur le sujet, puisque a vaut la peine d'explorer un peu, Constantin tait le fils illgitime d'une serveuse bithynienne, Hlne et d'un officier militaire romain distingu, Constance, qui plaait sa foi, selon Constantin lui-mme, dans le "Dieu Suprme," Sol Invictus. Il est dit que les Romains de classe suprieure snobaient et rejetaient Constantin comme gal en raison des circonstances de sa naissance et il avait videmment un certain ressentiment contre eux en raison de ce premier trauma.

Sa mre, Hlne, se convertit au christianisme aussi et sa gnrosit envers le nouveau clerg a gagn sa saintet. Elle doit l'avoir mrit parce qu'elle a "miraculeusement dcouvert" tous les sites des histoires de l'vangile et toutes les reliques du Christ qui manquaient mystrieusement durant les 300 ans depuis la crucifixion!

Ayant prcdemment atteint le rang de tribun, le gouverneur provincial et probablement prfet prtorien, Constance fut lev, le 1er mars 293, au rang de Csar dans la Premire Ttrarchie organise par Diocltien. A cette occasion il lui fut exig de mettre de ct Hlne et d'pouser Thodora, la fille de Maximin. A la retraite de Diocltien et Maximin le 1er mai 305, Constance succda au rang d'Auguste.

Constantin , en attendant, s'tait distingu dans le service tant Diocltien qu' Galre l'Est. Dans le dbut, il a t tenu la cour de Galre comme un gage de bonne conduite de la part de son pre, mais probablement en raison de son bon service, il fut autoris postrieurement rejoindre son pre en Grande-Bretagne et l'a aid dans une campagne contre les Pictes.

Quand Constance est mort, le 25 juillet 306, Eburacum (York), Constantin tait son ct et les troupes l'ont immdiatement proclam Auguste; Constantin a dornavant observ ce jour comme son meurt imperii. Il a vite arrang les affaires en Grande-Bretagne, il est retourn au Continent, o la ville d'Auguste Treverorum (Trves) lui a servi de rsidence principale pendant les six annes suivantes. De mme, comme son pre a fait avec sa mre Hlne, il a mis de ct sa matresse - la mre de son premier fils, Crispus - et a pous la fille Fausta de Maximin.

En 312, il se dirigea sur Rome pour essayer sa force contre son beau-frre Maxence. Dans la soire du 27 octobre, il se trouva face face avec les lgions de Maxence au Pont de Milvius sur le Tibre. Comme il se prparait mesurer sa petite arme contre la puissance militaire de Rome, la lgende nous dit qu'il jura que si Dieu l'aiderait conqurir Rome, il instituerait l'autorit chrtienne. Eusbe le flagorneur a crit dans la Vie de Constantin , qu'au-dessus du soleil couchant, Constantin et ses troupes ont vu une croix dans le ciel et au-dessus de cela tait les mots : "Hoc signo victor eris", qui signifie : "Dans ce signe tu seras victorieux." Cette nuit, le Christ lui apparut avec la croix et lui dit de l'utiliser comme un gardien. Le matin suivant, il avait ce "signe de Dieu" plac sur son casque et les boucliers de ses hommes.

Eusbe prtendait que ce compte-rendu lui avait t donn par l'empereur lui-mme, des annes aprs, mais Lactance, un Chrtien, quelques annes plus tard, a crit que Constantin avait en ralit eu une vision d'Apollon au temple en Gaule, qui l'avait charg de placer le "signe cleste de Dieu" sur leurs boucliers avant d'entrer dans la bataille. Constantin estima que le Christ tait une manifestation du Dieu Soleil, Sol Invictus, ou Apollon, mais que les Chrtiens ne le savaient pas. L'emblme rel qu'il a utilis, n'tait pas la croix qu'il avait prtendument vue, mais le symbole, connu comme le labarum, qui tait les deux premires lettres grecques du mot "Christos", Chi et Rho.

En 313, Constantin, maintenant empereur, rencontra son co-empereur Licinius Milan et ensemble ils publirent le Dcret de Milan. Avec cela, il exempta le clerg chrtien de bureaux municipaux. Dans l'administration romaine, comme nous avons dj dcrit, ces fonctions locales, n'taient pas des fonctions payes. Au contraire, tre un fonctionnaire tait extrmement coteux. Pour certains, de tels nominations taient onreuses et - comme les impts au jour prsent - il y avait une tentative gnrale de les viter. Mais, comme not prcdemment, ce systme mit le fardeau de taxation et les travaux publics sur le riche et les pauvres furent les bnficiaires.

Cependant, avec le temps, comme les demandes de l'empire places sur leurs fonctionnaires publics augmentaient - comme des impts naissants - l'exemption tait tellement considre comme un privilge de valeur qu'un nombre extraordinaire de citoyens romains dcouvrirent maintenant qu'ils avaient une "vocation" leur sacerdoce chrtien et un grand dsordre s'ensuivit dans l'administration municipale.

L'effet de cette mesure fut bientt ressenti de tous cts. Il y eut un exode gnral de riches paens vers le christianisme qui furent dplacs pas tant par conviction que par l'exonration d'impt. Cependant, cette compensation spciale accorde au christianisme servit seulement apporter son support ceux le moins probables d'tre chrtiens en pratique. Les plaintes des corps municipaux et le dsordre qui suivit dans l'administration des provinces contraignit bientt Constantin modifier l'exemption et en fin de compte, il fut forc de la retirer.

En 319 Constantin fit quelque chose de plutt trange : il publia un dcret cruel que n'importe quel auspex qui entrait la maison d'un citoyen devait tre brl vivant, quoique les auspices puissent continuer fonctionner dans les temples! Il est dit que le but du dcret tait d'empcher l'exploitation frauduleuse des citoyens par la pratique de dire la bonne aventure prive pour de l'argent, mais le but rel tait un coup mortel la vieille religion en rendant impossible la ralisation de ses offices. A nouveau, deux ans plus tard Constantin fut forc de modifier, ou pratiquement abroger, sa loi et elle ne fut probablement jamais applique.

La mme anne, il essaya d'imposer un "septime jour de repos," modifi habilement pour tre dimanche en l'honneur de Sol Invictus, sur son Empire. La raison pour laquelle ce fut si vigoureusement refus tait parce que non seulement les Romains se reposaient le jeudi (Jour de Thor ou de Jupiter - Dies Jovis), ils avaient aussi plus de cent jours de vacances de culte pendant l'anne. Le but de Constantin tait, comme dans ses mesures prcdentes, de provoquer des contrles politiques et sociaux en utilisant le christianisme comme "excuse". De nouveau, cependant, il choua et il dut modifier son propre dcret.

En 325, Constantin convoqua le Conseil de Nice et se plaa lui-mme - un admirateur confirm de Sol Invictus - comme le "Summus Pontifex." Il se considrait tre le chef de l'glise et toutes les critures qui n'allaient pas avec son avis de l'adoration approprie de Sol Invictus devaient tre rassembles et dtruites. (En 303, l'empereur paen Diocltien avait dj dtruit la plupart des critures chrtiennes Rome, donc de tous les manuscrits du Nouveau Testament disponibles, pas un n'avait t produit avant le quatrime sicle, qui facilita l'glise pour changer les Ecritures Saintes pour adapter le point de vue que Constantin voulait transmettre). Ainsi, le paganisme devint le christianisme et c'est tout ce que nous en connaissons vraiment aujourd'hui : c'est la forme paenne.

Alors vint l'anne terrible 326. Cette anne, apparemment l'improviste et sans raison donne, Constantin ordonna l'excution de son fils le plus g Crispus, qui avait t nomm Csar en 317, avait trois fois servi le consul et s'tait distingu dans la campagne rcente contre Licinius. La mme anne, peu aprs la mort de Crispus, Constantin ordonna aussi que sa femme, Fausta, la mre de ses autres trois fils, soit trangle dans son bain. Zosimus rapporte que Crispus tait venu sous le soupon d'"tre impliqu" avec sa belle-mre Fausta. Aurelius Victor rapporte que Constantin tua Fausta quand sa mre Hlne le rprimanda pour la mort de Crispus.

C'est maintenant impossible de sparer le fait du commrage scandaleux et de savoir avec certitude ce qui est arriv. Les deux ont subi damnatio memoriae et aucun d'entre eux n'a jamais t rhabilit.

Ce que je pense qui est arriv tait que Constantin devait avoir dcouvert les deux dans une situation extrmement compromettante et la femme dut avoir immdiatement blm le fils et cria "au viol". Ainsi, Constantin excuta son fils. Mais, aprs cela, Hlne a d allers vers lui indigne en disant qu' "il faut tre deux pour le tango" et la femme tait celle qui avait entran le fils et aucun "viol" n'tait impliqu. Il fit aussi assassiner son neveu autour du mme temps, donc il a d tre mlang dans l'affaire, mais exactement comment est incertain.

En tout cas, cette action - le meurtre de trois membres de sa famille directement dans le palais royal, dans le cur de l'empire - tait trop supporter pour les Romains. Fausta tait belle et sa rputation publique tait impeccable, peu importe ce qu'elle pouvait ou ne pouvait pas avoir fait. Sans aucun doute, cet vnement eut un effet puissant sur Constantin lui-mme en d'autres faons.

L'historien grec, Zosimus, (des experts ne sont pas d'accord si vraiment c'est vrai) a crit qu'aprs les meurtres Rome l'empereur a demand la purification dans le temple de Jupiter et les prtres paens ont svrement refus. Et alors, Constantin est all chez les prtres chrtiens qui ont aisment t d'accord.

Rome, qui tait toujours fondamentalement paenne, ddaigna l'empereur avec une indignation furieuse et le rejeta. Il tait un barbare.

Mais le christianisme - le christianisme qu'il avait cr - le reut.

Constantin avait dj planifi de construire une nouvelle capitale, mais tout tait acclr maintenant qu'il faisait face l'opposition mprisante insupportable envers sa personne et ses conceptions religieuses.

La conclusion que nous pouvons provisoirement tirer de tout ceci est que Constantin a vu le Dieu chrtien comme le mme qu' Apollon ou Sol Invictus et il changea essentiellement les dieux solaires sans changer ses ides paennes fondamentales. La nouvelle religion fut cre dans l'image de la religion paenne de Sol Invictus.

Ce qui semble tre la vrit est que sa gnrosit envers l'glise Chrtienne tait simplement le moyen pour une fin : il voulait crer une organisation puissante qui lui soit attache comme "le fils". On pourrait dire que la nouvelle glise Chrtienne tait aussi convertie l'empereur qu'il l'tait l'glise. L'outil politique parfait.

Les chrtiens aiment croire que la "supriorit" et la "vrit" de leur religion sont ce qui a men sa croissance et son dveloppement, rattrapant et supplantant toutes les "croyances superstitieuses" des peuples paens. La vrit est que, au dbut du 4me sicle, tout le sang de tous les martyrs avait converti seulement une fraction minuscule du monde romain et le christianisme est devenu ce qu'il est et a grandi tout fait simplement parce que Constantin le cra comme un outil politique.

Depuis le dbut, Constantin, part ses dcrets chous, avait vers la richesse et les privilges sur l'glise. Un flot d'or coula du palais et de nouvelles glises d'une nature plus attirante ont commenc s'riger. la cour et dans l'arme la meilleure voie, sinon la seule voie, pour scuriser la promotion tait de devenir convaincu par la brillante preuve de la religion dont l'empereur tait la tte. Mme les citoyens ordinaires taient rcompenss avec une robe baptismale et un morceau d'or. Des villages ont t levs au rang de villes si tous leurs habitants changeaient Jupiter pour le Christ. En dix ans, l'or imprial avait fait plus que le sang de tous les martyrs, les miracles de tous les saints et les arguments de tous les apologistes.

Le discours solennel donn par Eusbe Constantin en 336 ap J.-C. rvle la relation entre l'glise et l'tat que Constantin avait cherch des Chrtiens comme la condition pour son acceptation du christianisme comme la religion de contrle dans l'empire. Il tait heureux d'accepter qu'il y et un souverain dans le ciel, Dieu et une loi divine, la loi chrtienne. En retour, les leaders chrtiens ont accept le pouvoir absolu sur la terre de l'Empereur romain, reconnu comme le vice-rgent de Dieu sur la terre et il y avait une loi laque, la loi de Rome. Eusbe a dclar que Constantin tait la rflexion terrestre des Logos ou du Mot de Dieu le principe par lequel Dieu a donn l'ordre au monde. Il tait, en fait, reconnu comme Christ rincarn! Le Christ comme l'Empereur tait le concept du Christ pour le millnaire suivant et les vques taient heureux d'tre vus comme des bbs Christs dans leurs diocses.

Le facteur clef fut la force organisationnelle donne l'glise par Constantin qui fournit l'glise les privilges lgaux qui lui ont permis d'accumuler le pouvoir et la richesse pour dominer l'Europe quelques sicles plus tard. Avec le pouvoir derrire eux, les vques ont immdiatement arrt les chrtiens de choisir leur propre vque. Les vques devaient tre faits vques par d'autres vques, donc ils sont devenus un corps lecteur indpendant de leur troupeau et totalement capables de faire et de dcider quoi qu'ils aimaient.

Aprs la mort de Constantin, l'Empire s'est fractur et les empereurs changrent frquemment, particulirement en Occident. Le fils de Constantin, Constance, a fait des sacrifices rituels des Paens une violation capitale. Les foules de chrtiens ardents l'ont pris comme carte blanche pour envahir les temples paens et renverser les autels. Les paens ont exerc des reprsailles avec des meutes et des actions semblables contre des glises chrtiennes. Le christianisme s'est aussi fractur, avec le schisme entre le Catholique et l'Orthodoxe, les tensions d'approches diffrentes la divinit, l'Eucharistie et la clbration et finalement celui d'iconoclasme. L'glise romaine a cherch apporter des glises locales, souvent avec des variations rgionales ou politiques, dans la ligne avec le dogme d'glise officiel.

Sous le Pape Grgoire "le Grand", l'Eglise a adopt la tactique de convertir au chrtien par dcret beaucoup de festivals et de pratiques paens. Des cultes locaux sont devenus les cultes de saints, des festivals paens sont devenus les jours saints chrtiens et des temples paens sont devenus des glises chrtiennes. Ceux-ci taient les voies intelligentes inventes pour que le christianisme ait repris l'Europe. Il y avait des conversions certainement mises en application, mais il y avait en ralit moins de cas de contrainte franche qu'on penserait.

Dans certains des sicles avant cela, sauf dans les questions de dbat savant ou thologique, la croyance individuelle n'tait souvent pas une grande question, la grande exception tant les Cathares. On a vu que le peuple a t men comme un mouton travers la vie, grossire, distante de Dieu. Ainsi surveill, ils a continu pratiquer les vieilles formules de ses anctres, les croyant souvent tre aussi chrtiennes que l'Eucharistie elle-mme.

Donc nous revenons au fait que, tandis que la majorit des cultes paens n'a pas eu beaucoup faire avec une vie d'outre-tombe, tout coup, c'tait la carotte en chef pendre. Non seulement cela, mais c'tait une carotte utile parce que ceux qui l'ont pendu n'ont pas d payer sur leur fin de l'affaire. Jehovah/Yahweh tait hors du crochet. Il n'avait pas fait les Juifs dirigeants du monde comme il avait promis et pour ceux qui mettaient en doute ce point troublant, il y eut le christianisme qui a promis une variation sur la fin du scnario du monde avec une rcompense immdiate dans le ciel pour que personne ne soit fatigu d'attendre.

Dans chaque socit, les gens croient qu'ils ont une certaine ide de leur histoire si on dit cette histoire comme un mythe et une lgende ou dans une prsentation chronologique littrale d'vnements. Nous tous vivons avec l'ide que nous avons une certaine vue d'ensemble prcise d'o nous sommes placs dans l'espace et le temps et d'o nous sommes venus et comment nous sommes arrivs l.

Et pourtant, il est aussi dit que les vainqueurs crivent l'histoire comme ils choisissent. En notre jour et temps prsent, le monde a t tmoin de ce processus en Russie, o le processus de "Stalinisation" inclut de rcrire les manuels d'histoire. Ceux de nous qui avons vcu l'Ouest ont t pouvants par cette profanation de l'histoire et de la vrit et nous sommes nous-mmes rassurs d'un air suffisant qu'aucune telle chose ne pourrait arriver dans une dmocratie. Et le plus certainement, une telle chose ne nous tait jamais arrive dans notre pass propre! Mais clairement ce fut le cas.

Il y a maintenant la preuve irrfutable que, au moment de la "conversion" clbre de Constantin, un astrode est tomb dans le secteur exact o la dite conversion a eu lieu. Aprs cet vnement, si nous examinons la preuve, nous voyons les grands traits dfinitifs d'une "religion d'tat" conue pour agir comme une "opiac du peuple." L'histoire du christianisme - des aptres Rome jusqu'au jour prsent - avait t une prmisse inconteste sur laquelle beaucoup de ce qui existe dans notre monde aujourd'hui est fond. La condition mme de notre plante est l'heure actuelle base sur cette "histoire du christianisme" dont nous commenons penser qu'elle pourrait tre quelque peu dforme.

Les peuples sont inconsciemment mens croire une vue dforme du monde et ils ne remarquent pas qu'une telle manipulation arrive. La raison pour laquelle la propagande doit passer inaperue est parce que, si cette manipulation est remarque, elle n'est plus aussi efficace qu'auparavant.

La propagande inaperue est par exemple les *prmisses incontests basiques*, que "chacun connat" et qui sont incontests. Par exemple une prmisse de base est que le prsident prend les dcisions, ou que les Etats-Unis sont un pays "dmocratique", qui ne peut pas devenir un rgime fasciste.

Ce type de propagande forme la voie dont les gens peroivent le monde. C'est trs puissant. Aprs qu'un certain seuil soit atteint, la vue du monde dforme par la propagande devient autonome. C'est--dire que les gens commencent imposer cet 'avis' l'un l'autre et le plus important encore leurs enfants. C'est ainsi que le systme est prolong, je pense.

Puisque chacun est malade de la mme maladie mentale, il devient "normal" d'avoir la maladie. Et puisqu'il n'y a aucun point de rfrence sur comment c'est sans la maladie, peu essayent ou se rendent mme compte qu'il est possible d'en gurir.

C'est le mme vieux truc : divisez et rgnez. Manipulez les gens, les races, les nations dans des conflits et intervenez ensuite et reprenez les rnes, une fois que les parties contradictoires sont affaiblies de se battre l'une contre l'autre.

C'est aussi une des raisons pour lesquelles Staline a soutenu Hitler. Il a voulu que l'Allemagne nazie affaiblisse autant de pays que possible en Europe. Il y a beaucoup d'indications que Staline projetait fond une attaque sur l'Europe et que l'attaque d'Hitler sur l'URSS est venue seulement quelques semaines avant l'attaque de Staline. Les livres de Viktor Suvorov le prouvent sans l'ombre d'un doute.

Ainsi, c'est toujours la mme chose : crez deux fous ou plus et laissez-les se battre l'un contre l'autre. Qui bnficie ? [QFS membre]

Il y a une raison que nous ne connaissons pas de notre vraie histoire. Et la vrit est, nous ne devons pas mme chercher des forces extraordinaires, mauvaises pour l'expliquer. Le simple fait de la nature entropique de l'univers suffit pour crer des conspirations conues pour tablir et maintenir des contrles politiques et sociaux. Appelez-l la loi de Murphy Cosmique, si vous aimez.

Dans la section suivante, nous allons parler d'une srie d'vnements qui ont enterr notre vritable histoire et comment elle a t "recre" pour nous - de nouveau, avec des contrles politiques en mmoire et comment il est important de comprendre ceci pour chapper au trou noir d'Entropie qui menace d'avaler notre monde.

"Tout coup, une nouvelle toile, jamais vue auparavant, plus grande que les autres, s'approcha de plus en plus, apparut et disparut derrire le sommet des montagnes orientales. Les yeux des gens regardrent la lumire inhabituelle grandissant de plus en plus. Bientt l'toile brilla en tant aussi immense que le soleil levant. Une lumire blouissante irrsistible se rpandit dans le ciel. Les feuilles de chne frissonnrent. Le Sirente trembla."

En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .