Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



La face obscure du Tibet

Traduction franaise: Sylvain G.


Alors que j'cris la srie Adventures With Cassiopaea et ses annexes, les lecteurs m'envoient leurs commentaires et la Quantum Future School poursuit l'valuation et l'analyse de nos observations afin d'approfondir notre comprhension. Ce dernier processus nous a permis de faire de nombreuses avances dans le  chauffage du creuset  de nos expriences, ce qui est d'un grand intrt, comme l'ont soulign les Cassiopens :

03-07-99
Q : (A) Une question complmentaire concernant nos activits sur Internet que nous menons depuis un certain temps, et que nous faisons parce que nous sentons que c'est ncessaire, mais sans vraiment savoir ou comprendre le but rel de ce que nous faisons. Certaines personnes lisent nos pages et nous crivent des lettres, et puis, elles disparaissent ou sont dcourages ou alors ne font rien par elles-mmes. Nous passons beaucoup de temps publier ces informations, mais sans avoir une comprhension claire de ce que nous sommes supposs accomplir en faisant cela. (L) Jusqu' prsent, cela ne donne pas grand chose, si ce n'est attirer la foudre sur nos ttes ! (A) Tout fait !
A : Vous devriez vous rjouir ! Du feu jaillit la lumire. La patience paie. Vous tes sur le bon chemin. N'ayez crainte, est-ce que nous vous avons souvent mal orients dernirement ?

C'est facile dire pour les Cassiopens ; Ce ne sont pas eux qui se prennent la foudre ! Comme le lecteur bien inform pouvait s'y attendre, les deux articles prcdents sur Ren Schwaller de Lubicz ont fait des vagues dans la Matrice.

L'une des raisons cela pourrait correspondre prcisment ce que nous avons crit : savoir que Schwaller et d'autres du mme acabit sont l' inspiration  de la  Nouvelle gyptologie  actuelle et de la Synarchie Occulte Uniformitariste qui est la philosophie que l'on trouve derrire la plupart des oprations Nouvel ge de  nettoyage par le vide  menes l'heure actuelle auprs d'un public qui ne suspecte rien.

Nous avons en partie expos les  enseignements  de Schwaller, indiquant leur prmisse, et les avons compars au point de vue des Cassiopens sur des sujets similaires. Nous avons tabli de plus un rapport entre ces enseignements, le problme des boucles temporelles et le Pige de la Rptition Atlante tendu par des tres hyperdimensionnels ne servant que leurs propres intrts, avec ce qui semble tre leurs plans pour s'approprier notre plante et la transformer en  ferme d'nergie  prive pour leur propre compte, sans que cela n'inclue de projets bnfiques pour l'humanit en gnral. Naturellement, montrer au grand jour ces choses conduit invitablement, soit l'entre sur scne de nouveaux  agents , soit la  reprogrammation  et/ou au repositionnement des agents dj prsents sur le Plateau du Jeu.

La srie Adventures With Cassiopaea a t commence dans le but de mieux comprendre les actions et les motivations des diffrents  agents , car ce n'est que dans un contexte plus large que nous pouvons comprendre qu'il y a bien une  fort , et non pas seulement quelques arbres. Ce n'est galement que dans ce contexte largi, que la nature multimillnaire et hyperdimensionnelle du jeu peut tre aperue.

La plupart des  pions  de base du jeu, tels que Maynerd Most, Jay Wiley et d'autres du mme acabit jureraient sur leur lit de mort qu'ils ne sont pas des  agents de la Matrice . Et pour autant qu'il s'agisse de ce dont ils ont conscience, ils auront raison. Ce sont des pions qui n'ont pas besoin - ou mme qui n'ont pas la capacit - de comprendre la signification du jeu qui se droule. Ce sont des  machines rflexes  disposant d'une  range de boutons  qui sont actionns et de cadrans dont les aiguilles sont dplaces en fonction de leur environnement ou de leurs associations. tre en colre aprs eux aurait autant de sens que d'tre en colre aprs un chien enrag sous prtexte qu'il est malade et qu'il a un comportement agressif.

Mais de tels gens ressemblent souvent aux protagonistes du film Arlington Road qui, de part leur nature de  machine rflexe , se font manipuler l'extrme par des marionnettistes trs intelligents. Au final, ils ne font qu'accomplir exactement ce qu'ils cherchaient viter ils amnent la bombe dans le btiment. Et dans notre ralit, les  terroristes  sont de nature hyperdimensionnelle et bien plus comptents que le gang de terroristes du film. Je recommande chaleureusement ce film pour une meilleure comprhension de nos problmes en 3e densit.

Alors que je terminais l'criture des articles sur Schwaller de Lubicz, j'ai reu un paquet  surprise  dans ma bote aux lettres. Un lecteur m'avait envoy un petit livre intitul Darkness Over Tibet d'un certain Thodore Illion. Il a t publi la premire fois en 1937 et traite du voyage qu'Illion aurait fait au Tibet entre 1934 et 1936. Le nom livrait un indice intriguant, puisqu' une certaine poque au cours des cinq dernires annes, j'ai longuement tudi Illion et Troie, ainsi que l'tymologie des mots associs.

J'tais curieuse de connatre les origines de ce livre et j'ai cherch dcouvrir s'il ne s'agissait pas simplement de quelque chose du genre  Lobsang Rampa . Je n'ai pas pu trouver d'informations biographiques concernant T. Illion, si ce n'est le fait qu'il a utilis d'autres pseudonymes pour d'autres ouvrages et qu'effectivement, la version originale du livre a t publie en allemand sous le titre Ratfelhaftes Tibet, Hambourg en 1936. J'ai pu obtenir une premire dition chez un libraire d'Amsterdam pour tablir la provenance du livre, mais j'ai trouv qu'il tait trange de ne pouvoir en localiser qu'un seul rpertori auprs des nombreux marchands de livres anciens que j'ai contacts. L'dition anglaise Rider sortit un an plus tard. Etablir que le livre a t publi il y a aussi longtemps est une chose, trouver des informations sur le profil de l'auteur en est une autre. Il ne semble pas y en avoir.

J'ai lu plusieurs critiques trs dfavorables concernant le livre chez Amazon.com, la plupart d'entre elles se montraient sceptiques au sujet des histoires contenues dans le livre lui-mme. Cependant, connaissant bien les crits et les voyages parfaitement vrifis d'Alexandra David-Neel, je pouvait voir que ces critiques manaient de gens qui ne connaissaient pas bien de tels ouvrages. Pourtant, je devais admettre que l'histoire paraissait un peu  artificielle , mme si certains lments me sont apparus comme tant factuels dans le sens o, s'ils avaient t invents, une issue plus satisfaisante leur aurait t donne.

Ensuite, j'ai vrifi la chronologie des vnements par rapport aux voyages de David-Neel et je me suis rendue compte que le livre d'Illion a t crit prcisment durant la priode o Alexandra vivait en France, crivant et donnant de nombreuses confrences. En fait ce livre est sorti juste aprs qu'elle soit revenue de ses longs voyages au Tibet, alors qu'elle tait installe en France depuis quelque temps. J'ai trouv cela intressant. J'ai pens qu'il tait possible que ce T. Illion ait t un de ses tudiants, ou mme un pseudonyme pour elle ou son compre, le Lama Yongden. Cependant, le fait que ce livre ait t crit en allemand va l'encontre de l'ide que l'auteur serait David-Neel elle-mme ou son compagnon. Donc, s'il existe un lien, Illion serait probablement un tudiant ou un collgue. Quoi qu'il en soit, il y a plusieurs raisons pour suspecter une relation entre Illion et David-Neel.

Un des autres pseudonymes de T.Illion est  Thodore Burang . Le nom  Burang  semble tre une rgion Tibtaine. Le nom  Thodor(e)  signifie  amoureux de Dieu ;  Illion  a un rapport avec l'ancienne cit d'Ilium. En 1863, Charles Maclaren crivait :

Durant une priode de temps considrable, Ilium a t pour le monde paen, ce que Jrusalem est maintenant pour la chrtient, une cit  sacre  qui a attir des plerins par la renomme de ses guerres et de ses calamits, et par l'aura d'un caractre sacr et ancien qu'elle projetait. Sans abus de langage, nous pouvons dire qu'il y a trois mille ans, une voix s'exprimant de cette colline a transmis ses paroles l'ensemble du monde antique, et que son cho retentit encore dans le monde moderne. [The Plain of Troy Described]

Dans l'Iliade d'Homre, les Achens combattaient les Troyens, et nous avons dj spcul sur la possibilit que le facteur Boucle Temporelle, les Atlantes contre les  Athniens , soit la  Guerre de Troie  originelle laquelle les guerres suivantes ont t assimiles au cours du processus de mythification dcrit dans notre livre La science antique, et sur le rapport que cela peut avoir avec la lutte actuelle entre les forces de l'Obscurit et de la Lumire.

Comme s'il s'agissait de nous orienter dans cette direction, dans un troisime livre de Mme David-Neel cocrit avec son lama/moine/compagnon tibtain, Lama Yongden fait rfrence un autre livre de David-Neel :

 La Vie surhumaine de Guesar de Ling (l'Iliade Tibtain) . Les mots entre parenthses viennent d'elle. [The Secret Oral Teachings in Tibetan Buddhist Sects. La citation provient de la note 7 au bas de la page 114, City Lights, San Francisco, 1967.]

Un autre lien intressant entre les deux livres celui de David-Neel et celui d'Illion est le fait que les deux mentionnent Padmasambhava comme tant le fondateur d'une  secte dgnre du bouddhisme tantrique . David-Neel crit galement propos des nombreux occultistes tibtains, de vulgaires sorciers, qui ne cherchent qu' acqurir des pouvoirs magiques le thme principal de Darkness Over Tibet.

L'introduction de l'dition de Darkness Over Tibet disponible actuellement nous indique que le livre est crit selon le modle des  rcits de voyage classiques des annes trente. On pense que la description du Tibet donne par Illion a t dterminante pour convaincre le gouvernement nazi de l'Allemagne d'envoyer des expditions annuelles au Tibet. 

T. Illion crit dans la prface de Darkness Over Tibet :

Dans mon livre In Secret Tibet j'ai donn les grandes lignes de mon rcent voyage au Tibet [...] Aprs avoir t le tmoin de diverses merveilles [...] j'ai atteint l'tape finale du voyage dans la partie la plus inaccessible du pays o vivent les vritables ermites tibtains qui peuvent lire les penses des gens et qui possdent le pouvoir trange de rester jeune presque indfiniment.

David-Neel crit galement ce sujet, et aussi propos de ceux qui atteignent cet tat par la  mthode Obscure , nous indiquant que cette mthode semble ncessiter la consommation de chair humaine. Elle nous dit :

Il existe, d'aprs ce que [certains anachortes appartenant la secte Dzogschen] ont dit, certains tres humains qui ont atteint un tel degr de perfectionnement spirituel, que la substance matrielle originelle de leurs corps a t transmute en une substance plus subtile qui possde des qualits spciales. [...] Un morceau de leur chair transforme, une fois mange, produira un type particulier d'extase et offrira connaissance et pouvoirs surnaturels celui qui en consommera.

David-Neel nous dcrit de faon assez dtaille les rituels associs ces  ftes sacres , et l'impression que l'on commence ressentir au sujet de cette  spiritualit  tibtaine est un sentiment de rpulsion.

Toutefois, elle confirme qu'il existe bien des mystiques et des ermites qui sont du ct de la lumire, bien qu'il semble que l'essentiel du mysticisme tibtain soit purement et simplement de la magie noire et de la sorcellerie.

Revenons Illion et ce qu'il crit au sujet des quelques rares hommes Sages que l'on peut trouver a et l :

Mes discussions avec ces sages, qui sont consignes dans mon livre prcdent, refltent un certain degr de comprhension des problmes vitaux concernant la Vie et la Mort, les crimes spirituels, le Salut et l'ternit, et beaucoup parmi mes lecteurs se demanderont comment l'auteur est arriv un degr de comprhension rendant possible ces contacts spirituels.
Je tiens alors dire, concernant ce sujet, qu'une comprhension vritable en matire de spiritualit est le rsultat de beaucoup de combats amers, de souffrances, d'une agonie spirituelle et d'une passion de l'me. La vie elle-mme n'aurait pas de sens s'il n'y avait pas de lutte sur tous les plans, si tout tait calme et monotone. Tout est combat dans la nature. Chaque plante se bat pour obtenir davantage de soleil. Chaque animal se bat pour sa nourriture ; les anges eux-mmes se battent. C'est le lot de toute crature que de devoir lutter constamment sur tous les plans auxquels elle a accs. Malheur celui qui veut se mettre au mme niveau que le crateur et chapper au combat ! [...]
Lors de mes voyages, j'ai rencontr certaines des entits les plus leves spirituellement que l'on puisse trouver incarnes dans la chair, et pas seulement celles qui travaillent pour le Crateur mais aussi celles qui travaillent contre lui.
Mme les feux de l'enfer ont une raison d'tre. Ils dtruisent l'homme s'il est faible, mais s'il est fort, ils le purifient en brlant ses scories. [...]
La spiritualit est en fait un ocan trs agit. Les courants de la vie sont entrelacs, et le Bien et le Mal, la Lumire et l'Ombre, ne sont spars que par un cheveu. [Illion, Darkness Over Tibet, 1937, Rider & Co, Londres, rimprim par Adventures Unlimited Press, 1991]

J'tais tellement frappe par le point de vue prsent par T. Illion, qui concidait si bien avec les nombreuses choses que les Cassiopens avaient dites, que j'ai dcid de les interroger au sujet de ce livre, pour savoir si c'tait ou non le rcit d'un voyage rel en 3e densit. Leur rponse fut des plus intressantes :

04-05-02
A : C'est un artifice pour communiquer des vrits de nature spirituelle ainsi qu'une description des ralits de 4e densit.

Au mme moment o j'examinais l'nigme pose par ce livre, plusieurs membres de la Quantum Future School ont pris part la discussion suivante :

Aprs avoir rflchi sur ce qui se disait concernant le mensonge plausible dans la srie des Aventures et aprs avoir reu un courriel qui s'est avr tre une  lgende urbaine , j'ai t frapp par quelque chose... Laura avait mentionn que lorsque l'on *croit* un mensonge, on finit par  nourrir  le crateur du mensonge. Il semblerait qu'il y ait une vritable plthore de ces lgendes urbaines, canulars, etc. circulant sur Internet, et tout cela m'amne me demander si la raison de leur cration serait que chaque fois que quelqu'un lit et croit ces  mensonges plausibles , cela nourrit la personne qui les a crs...
Il y a beaucoup de films qui essaient de  diriger  les motions des gens, et si l'on se prte cette manipulation motionnelle en  croyant  effectivement le mensonge j'ai remarqu que l'on tendait se sentir vid aprs coup... S'agit-il de quelque chose de similaire ? Lorsque l'on devient impliqu dans le  mensonge , on se met effectivement le  croire , et donc on  nourrit  le crateur du mensonge (qui n'est pas ncessairement dans le monde de la 3D) ? Cela semble-t-il juste ?

Un autre membre a fait la rponse suivante :

C'est une trs bonne remarque, que le fait de croire un mensonge nourrisse son crateur. Si c'est vrai, voici une autre rflexion dont les implications sont effrayantes : l'un des plus gros mensonges est de nous faire croire que le temps est linaire, et nous savons qui l'a cr pour nous...

Puisque je venais juste de finir le livre d'Illion et qu'il concidait parfaitement avec nos propos, j'ai crit le texte suivant :

Ce dernier livre d'Illion traite de ce sujet d'une manire particulire qui m'a vraiment tonne. Dans le passage suivant, Illion discute avec un jeune brigand, un compagnon de voyage de passage :

Il semble que le Tibet possde beaucoup de monastres et l'intrt pour la religion y est trs fort. Illion souligne que des festivals y sont clbrs tout au long de l'anne dans les diffrents monastres, attirant de nombreux plerins. Voici ce qu'il crit ce sujet :

Lors de ces occasions, il rgne une atmosphre gaie et enjoue, contrastant trangement avec les enseignements bouddhistes qui dclarent que toute vie est mauvaise par nature et que le but suprme des bouddhistes est de s'chapper de la roue des renaissances et de toutes les formes d'existence matrielle.

Illion apprend que, non loin de l'endroit o il tudie diffrents exercices de mditation, se trouve un monastre qui va recevoir la visite d'un oracle clbre et que ce dernier fera une dmonstration en public. Illion est trs intress de pouvoir assister ce spectacle et se rend ce monastre o les plerins affluent pour le grand vnement. De plus, un spectacle religieux allait tre prsent par les lamas du monastre.

La description des dmons  chevauchant l'oracle  est bien intressante, mais ce qui est encore plus curieux, c'est qu'aprs l' vnement , on lui remet une grande pe en acier pesant dans les 25 livres, qu'il attrape main nue et  plie  comme si elle tait faite de cire molle. Dans le genre Uri Geller ! (N'oubliez pas que ce rcit date de 1936.)

La foule prsente dans le monastre est entre dans une sorte de dlire en observant cet vnement miraculeux. Illion livre le commentaire suivant :

Les foules fusionnent facilement en une  me groupe , et l'individu cesse alors de se comporter en tant qu'individu. En ralit, les foules ne sont pas la somme de toutes les individualits prsentes. Elles semblent tre une entit nouvelle, soudainement forme et anime par une sorte d' me groupe . C'est l'homme retombant temporairement dans la  conscience de groupe , de laquelle l'homme civilis est sur le point d'merger. Je pense que seuls les plus grands d'entre les grands [sont] compltement et dfinitivement individualiss et sont au del de toute possibilit de rechute temporaire dans la conscience de groupe.

Bien sr, nous nous demandons ce qui se passe quand Uri fait la dmonstration de ses capacits et lorsque des gens partout dans le monde arrivent aussi tordre des mtaux au cours de tels exercices.

Les  lamas policiers  sont arrivs pour remettre la foule en place, et pendant qu'ils sont occups la matriser, Illion rencontre une jeune fille avec laquelle il entame une conversation. Comme Illion lui donne l'impression de possder beaucoup de connaissances en matire de spiritualit, elle lui livre par inadvertance un indice au sujet de son propre matre et de l'existence d'une  Cit Cache . Illion est trs intrigu. ce moment l, la conversation dvie sur le fait qu'Illion n'prouve aucune peur, comme l'atteste le fait qu'il voyage seul et dort la belle toile sans tre inquit par les voleurs ou les animaux sauvages. L'change qui suit est une autre pice de choix :

 N'tes vous jamais attaqu par les animaux ? 

 Rarement , lui ai-je rpondu,  les animaux qui sont sur la branche ascendante de la vie sont trs gentils avec moi. Je ne pense pas qu'un lion m'attaquerait, bien que je n'en n'aie jamais rencontr. J'ai toutefois vcu des expriences trs agrables avec les ours et avec d'autres soit-disant animaux sauvages. 

 J'ai entendu une histoire au sujet d'un ours , a dit Dolma,  Je vais vous la raconter. Peut-tre pourrez-vous me dire si une telle chose peut se produire... Un homme qui a souvent enfreint la loi interdisant la chasse, avait obtenu un bton qui donne la mort d'un homme blanc dans la rgion de Lhasa, et quand il est retourn dans sa province, il est all la chasse l'ours. Il avait tu plusieurs ours, mais un jour, alors qu'il suivait les traces d'un animal, un ours puissant apparut soudain juste derrire lui... [...] Le chasseur fut si effray lorsqu'il vit le gros ours juste derrire lui, qu'il en lcha son fusil et fixa avec consternation l'ours, qui aurait pu le mettre en charpie en l'espace de quelques secondes. [...] L'ours regarda la frle crature qui se tenait tremblante devant lui, son fusil ses pieds, et s'en alla calmement. 

 Je peux le croire , lui ai-je dit,  car les ours ont une me, bien qu'ils ne soient pas souvent individualiss. Par ailleurs, il est facile de dire si le chasseur de l'histoire avait une me ou non. 

 Comment ? 

 Si le chasseur avait une me, il lui serait impossible de reprendre le fusil pour tirer sur l'ours. S'il tait sans me, il le ferait immdiatement. 

 Y a-t-il aussi des animaux sans me ? 

 Oh oui. Les animaux qui sont sur la branche descendante de la vie n'ont pas d'me. [...]Les grands corbeaux, les rats, les souris la vermine par exemple. 

 Ils se comportent comme un homme dpourvu d'me ? 

 Oui. 

 Est-ce que ces entits ont habit des hommes avant cela ? 

 Peut-tre, il y a des milliers d'annes. Quand ils ont perdu leur me, ils ont commenc prendre le chemin de la descente. 

 C'est trs trange. Quand j'ai visit l'Inde, j'ai entendu tellement de choses au sujet de l'volution progressive que la vie progressait toujours vers le haut, que les mes des minraux devenaient les mes des plantes, puis des animaux, et aprs cela des hommes, et que l'homme doit devenir au final un ange et que tout cela n'est qu'une question de temps. 

 La vie n'aurait aucun sens s'il n'y avait pas l'alternative entre la lumire et l'obscurit , dis-je.  Il y a deux courants dans la vie. L'un progresse vers le haut et l'autre vers le bas. L'instant o l'on perd son me, on se retrouve prcipit dans le courant qui conduit vers le bas. 

 Comment peut-on perdre son me ? 

 En pchant contre son me. 

 En menant une vie de plaisir pour les sens ? 

 Oh non, dans la plupart des cas il s'agit l d'un pch contre son propre corps. Vous pourrez en souffrir dans cette vie ou lors d'une incarnation future. 

 En traitant mal les autres, alors ? 

 Non, en rgle gnrale, mme cela n'est pas un pch contre son me. Vous aurez votre punition pour avoir maltrait autrui dans cette vie ou dans une incarnation future, bien qu'une cruaut injustifie envers des cratures sans dfense, une ingratitude mprisable ou une tendance inne espionner les autres rvlent dans une certaine mesure l'absence d'me, qui peut tre due des pchs commis contre son me lors d'incarnations prcdentes. 

 Bien, mais alors, qu'est-ce qu'un pch commis contre son me ? 

 Utiliser des choses de nature spirituelle des fins gostes. Traner Dieu jusqu' terre. Tenter de se mettre au mme niveau que le crateur. 

 Alors beaucoup d'entre nous ici commettent ce genre de pch ! 

 Oui, ainsi que des gens vivant dans d'autres pays. 

Illion voque ce sujet un certain nombre de fois et cela dfinit certainement l' essentiel  de la ralit STS base sur des  voeux pieux . Raconter des mensonges et vivre dans l'illusion revient effectivement  utiliser Dieu des fins gostes . Il dit que chacune de ces actions enlve un peu de notre libre arbitre, de notre me, etc. C'est pour cela qu'il est important de faire des recherches srieuses et de bien vrifier les choses. Nos rcentes aventures avec Vincent Most suggrent certainement qu'il existe des gens qui ont menti si souvent et pendant si longtemps de nombreuses vies peut-tre qu'il ne doit plus rester grand chose de leur me, si jamais il reste quelque chose.

Une autre membre de notre groupe de discussion a fait le commentaire suivant :

C'tait une histoire merveilleuse, et je suis d'accord. Les psychopathes semblent correspondre au profil de celui dont l'me rtrcit lentement vers le nant. Une question m'est venue l'esprit en lisant l'histoire ci-dessus. Si un tre orient SDS poursuit dans la voie SDS, entranant ainsi la fragmentation lente de son me et ultimement sa dissolution, quel stade gnral en sont les mes des SDS / Lzards et autres de 4e densit ? Je veux dire par l que, si nous constatons que certains humains ici, toujours en 3e densit, sont arrivs au stade o ils devraient apparatre comme tant pratiquement dpourvus d'me (les psychopathes par ex.), que reste-t-il de l'me d'un Lzard de 4e densit ? Je me rappelle avoir lu que les Lzards ont bel et bien des mes (alors que les Gris n'en ont pas, moins qu'un Lzard ne projette la sienne en eux. Correct ?), mais je parie que leurs mes doivent tre en train de se contracter. Franchement, je suis surpris qu'ils possdent encore une me.
Et propos des psychopathes, il m'est venu l'ide que ces gens pourraient tre des Lzards habills en humain, en quelque sorte. Serait-il possible que les Lzards puissent projeter leurs mes dans ces gens, les transformant en psychopathes ? Qu'ils ne soient pas du tout de vritables humains, mais juste des Lzards dans des corps humains ? (Cela, plutt que l'ide qu'ils sont vritablement humains, ayant une me humaine [bien qu'tant purement STS], mais dont l'ADN a t manipul par les Lzards pour les rendre tels qu'ils sont.) Et peut-tre qu'il s'agit d'une exprience qu'ils font pour voir ce qui arrivera lorsqu'ils se projetteront dans diffrents corps ? Je crois avoir lu que ce scnario de projection des mes pourrait faire partie du plan concernant la  Race Suprme  qu'ils sont supposs crer, mais peut-tre que je me trompe.

Un autre membre a crit :

Ouah ! Superbe histoire ! Toute ces choses commencent finalement tenir debout... ;-) Je suppose que parfois il semble qu'il faille en  faire l'exprience  nous-mmes pour comprendre ces choses... Ou du moins utiliser la comprhension qu'on a de la *possibilit* de quelque chose pour essayer de dcouvrir si ce quelque chose s'est produit dans les expriences que l'on a vcues... C'est l que j'apprcie beaucoup tout ce que tu cris, Laura, cela nous aide dans cette recherche !

La discussion concernant la  dsintgration  de l'me qui pourrait rsulter du fait de croire des mensonges a donn lieu d'autres hypothses au sein de la QFS. Un autre membre a crit :

Gurdjieff a crit quelque chose qui m'a toujours perturb que nous sommes ns sans me et que chacun de nous doit faire son  travail  afin d'en crer une. J'ai cherch rationaliser cela jusqu' me dire qu'il n'y avait peut-tre pas d'me *personnelle*, mais que chacun de nous, au minimum, ferait partie de l'me de l' espce  ou bien de l'me associe la vie organique sur Terre. Ces penses m'apportent un peu de rconfort dans un monde sans me. Peut-tre qu'il s'agit juste d'un tampon et que je cherche viter la vritable  terreur de la situation .
La question de l'me et de l'esprit m'a proccup dernirement, et j'ai crit rcemment le message suivant pour un autre groupe. Je vous le donne galement puisqu'il tente de dfinir la diffrence entre l'me et l'esprit.
J'ai pos une question concernant le centre magntique un membre de la liste car j'avais l'impression que le centre magntique tait au moins partiellement intgr l'essence alors que cette personne avait crit qu'il tait de nature mcanique. J'ai lu et relu le passage dans The Fourth Way d'Ouspensky et, ma plus grande consternation, j'ai dcouvert qu'O. a dit en effet qu'il tait de nature mcanique. *Mais* il n'a pas dit qu'il faisait strictement partie de la personnalit et cela m'a conduit explorer des pistes intressantes.
la page 84, Ouspensky dit :  Et la facult qui aide l'homme comprendre et tablir des distinctions est donne par le centre magntique . la page 85 :  Si un homme les remarque et les tudie (les influences  B ), elles peuvent s'accumuler en lui. Le souvenir de ces intrts peut s'emmagasiner en lui ds le plus jeune ge et former un certain groupe de  Moi  partir des nombreux  Moi  prsents en lui. la mme page :  C'est une combinaison de ce dont on hrite la naissance et des circonstances extrieures qui fait de nous ce que nous sommes ; tout cela est mcanique, tout cela est sous l'influence de la loi de l'accident. 
La dernire ligne a fait tilt pour moi ;  ... tout cela est sous l'influence de la loi de l'accident. 
Il y a quelques annes, j'ai ralis que dans le Rayon de la Cration, les rayons descendants *et ascendants* devaient, l'un comme l'autre, tre de nature mcanique le boomerang *doit* revenir. Mais je n'avais pas ralis que la mme chose pouvait s'appliquer l'essence, du moins jusqu' un certain degr. Des choses telles que les  influences clestes  pouvaient tre considres comme mcaniques, par exemple, ainsi que notre constitution gntique. C'tait un choc pour moi. Je m'tais construit une image de l'essence qui n'tait pas trs loigne de  l'enfant intrieur  ou quelque chose de ce genre malgr le fait que je n'aime pas cette expression. Donc, dcouvrir que s'en tenir juste l'essence n'tait pas en soi tellement significatif tait un peu surprenant, dconcertant mme.
Une autre pice du puzzle est venue du livre Meetings With Remarkable Men, dans le chapitre consacr au  professeur Skridlov  (page 243 dans mon dition). Gurdjieff crit :  Je les considrerai (les  penses remarquables  du Pre Giovanni) comme tant lies la question de l'me, qui est la troisime partie indpendamment forme dans la prsence commune d'un homme, dans le chapitre intitul  Le corps divin de l'homme, ses besoins et ses manifestations possibles selon la loi , mais seulement dans la troisime srie de mes crits, comme complment aux deux chapitres de la mme srie auxquels j'ai dj dcid et promis de me consacrer l'un ddi aux paroles du vnrable derviche perse au sujet du corps, qui est la premire partie indpendamment forme dans la prsence commune d'un homme, et l'autre consacr aux explications du vieil *ez-ezounavouran* concernant le seconde partie indpendamment forme d'un homme, c'est dire son esprit .
Ici, Gurdjieff tablit une diffrence entre l'esprit et l'me qui sont respectivement les deuxime et troisime corps de l'homme.
Cela m'a conduit au livre In Search of the Miraculous ( Les fragments ) et le schma qui dcrit le deuxime corps comme : corps  Naturel  ;  cheval  (sentiments, dsirs); corps Astral. Dans la citation tire de Meetings With Remarkable Men, G. semble dire que ce deuxime corps, le corps Astral, est l'Esprit, et dans ISOM, qu'il est li au centre motionnel.
Ce soir, j'ai assist une runion de lecture sur Gurdjieff et quelqu'un a demand :  Quelle est la diffrence entre l''me' et l''Esprit' ?  J'ai introduit le  centre magntique  dans la discussion parce que cela semblait pertinent, et le dialogue qui a suivi m'a conduit penser que l' Essence  et l' Esprit  sont une seule et mme chose.
Cette rflexion rpond ce qui a toujours t pour moi une ide perturbante la notion que les gens naissent sans me, et que l'me doit tre dveloppe.
L'essence devient bien plus que l' enfant intrieur , elle devient ce qui anime le corps physique, son lan vital. Cela peut tre encore trs mcanique et tre toujours gouvern par l'me de la vie organique sur Terre ou l'me de l'espce, mais cela peut expliquer les auras et les  oeufs lumineux  de Don Juan comme tant des manifestations purement mcaniques que tout le monde possde.
Le centre magntique, bien que de nature mcanique, peut utiliser le pouvoir driv du centre motionnel (dans ce cas, une envie ou un dsir d'acqurir des connaissances) pour conduire le chercheur vers quelque chose de rel. Gurdjieff et d'autres ont dit que le centre motionnel tait la cl pour comprendre notre tre, donc relier l'essence, l'esprit et le centre magntique au centre motionnel semble  faire la preuve . J'ai un peu l'impression d'avoir manqu de clart dans ce message et de ne pas avoir russi communiquer l'impact que cette ide a sur moi (ce soir), mais au moins,  c'est sur le papier  maintenant. Faites en l'essai et voyez ce que vous en pensez. [Al]

Ensuite, en rponse aux commentaires sur Gurdjieff, deux membres du groupe de discussion ont eu le dialogue suivant :

K : Voyons cela. Ce que j'en comprend, c'est que nous, les humains, faisions tous partie d'une grande me STO au commencement (les Cassiopens n'arrtent pas de dire qu'ils sont  nous-mmes dans le futur , le pass, etc. )
TJ : Et si notre connexion cette me unifie ou la source correspondait ce que Gurdjieff voulait dire lorsqu'il parlait d' avoir une me  ? Il y a des fils qui nous connectent l'aspect  service de soi  ainsi qu' l'aspect  service d'autrui  [Centres de pense]. Les diffrentes densits ne sont qu'une faon de dsigner quel point le manteau de conscience [d'un] tre est dvelopp et quel point les fils de connexion composant le manteau sont proches de la source [ou  pais ]. Est-ce que la connexion est directe ou nous connectons-nous un autre tre qui se connecte un autre et ce, jusqu' la source ? SDS/SDA dsigne l'aspect de la source auquel nous sommes connects.
Lorsque nous montons plus haut en densit, le fil de connexion est bien plus solide et la  distance  est plus courte. C'est pourquoi nous avons davantage de connaissances, et cela ncessite en retour plus d'nergie pour notre existence. Le Big Bang correspond au moment o tous les fils de connexion vont directement la source, ou plutt lorsqu'une grosse pelote de fils d'nergie commence se drouler. En un sens, lorsque Gurdgieff dit que nous n'avons pas d'me, il veut dire que nous n'avons pas de connexion directe la source. Notre connexion ne se fait qu' travers d'autres tres se trouvant des niveaux plus levs que nous. [C'est pourquoi il est important de bien choisir la  pense  avec laquelle nous nous alignons.]
K : En fait, cette discussion m'amne maintenant me poser une autre question. En clair, si nous avons effectivement commenc en tant que roches ou minraux ou n'importe quoi d'autre en 1e densit, que s'est il pass entre notre existence de 1e densit et l'poque o nous faisions tous partie de cette me plus grande/leve qui s'est ensuite fragmente et que nous avons quitte pour descendre dans l'den ? Ou alors, est-ce que je me suis embrouill dans le droulement des vnements ?
TJ : Je verrais bien quelque chose comme cela : Lorsque nous apprenons et matrisons l'essence de ce que nous sommes, nous progressons en matire d'esprit et non d'me. Nous avons l'essence ou l'esprit des rochers, des plantes etc. Ainsi nous nous rapprochons de la source en  dveloppant un manteau de conscience  comme l'a dit Don Juan. Une fois que nous avons un manteau complet notre niveau, nous progressons au niveau suivant.
Le minral est connect la plante par ces fils. Le minral ne possde pas de manteau ; par l'intermdiaire du fil, il a une connexion avec la plante et est soumis son influence. En fait, la plante s'en nourrit. Le minral n'est pas trop conscient de la plante. Il continuera d'exister en tant que minral jusqu' ce qu'il apprenne les lois mcaniques qui gouvernent le monde minral ; il dveloppe son essence. L'animal se nourrit de la plante et il y a donc un fil d'nergie les connectant. Il a davantage d'essence que la plante et que le minral ou plutt, il possde l'intgralit des essences du minral et de la plante et il est en train de dvelopper son manteau d'essence/de conscience animale.
Nous nous nourrissons d'animaux et donc nous comprenons les essences de l'animal, de la plante et du minral. Notre existence, celle des animaux, des plantes et des minraux, comporte un nombre d'accidents qui, respectivement, va croissant. Et, alors que nous sommes moins susceptibles d'avoir des accidents que les animaux, nous ne disposons pas encore d'une me complte ; nous avons juste un manteau de conscience plus pais car nous nourrissons en retour quelque chose d'autre. Nous sommes soumis aux caprices de ce quelque chose d'autre. Jusqu' ce que nous apprenions la leon de ce que nous sommes en dveloppant notre manteau de conscience, l'essence de ce que nous sommes, nous resterons des choses dpourvues d'me susceptibles d'avoir des accidents.
K : En fait, J'tais aussi curieux de savoir si quelqu'un avait des ides au sujet des mes des SDS de 4e densit. A quoi ressemblent leurs mes ?
TJ : Jimagine que les mes de 4e densit sont galement incompltes car elles nont pas la conscience d'une me groupe unifie. Elles se nourrissent encore de quelque chose d'autre pour pouvoir exister. J'imagine qu'il y a un point o l'me, si elle continue engranger des essences et de l'nergie sans en donner ou en ne donnant que ce qui lui permet d'obtenir davantage d'nergie (SDS), atteint une masse critique [ngative] qui conduit une implosion et, comme le disent les Cassiopens, une rgnration sous la forme d'atomes primordiaux. La 4e densit correspond un manteau de conscience permettant une variabilit physique car il y a bien plus d'nergie pour une densit moindre. La 6e densit, qui est bien plus prs de la source, comprend une telle quantit de manteaux de conscience qu'il s'agit d'un tat d'nergie pure. Elle est unifie mais doit attendre que tous les autres tres arrivent au mme niveau de conscience, de sorte qu'ils soient tous en contact, tous connects directement et non travers quelque chose d'autre. Cela formerait ce quelque chose complet que j'appelle source mais que certains appellent Dieu.
K : Et bien, tout d'abord, j'ai du mal penser qu'il y ait grand chose qui se produise par  accident  puisqu'il semble y avoir un but pour absolument toute chose (leons), mme si cette leon n'est pas pour nous immdiatement discernable.
TJ : Ce sont des accidents car nous ne comprenons pas les lois qui gouvernent ce qui nous arrive ici dans notre existence de 3e densit. Elle est soumise aux caprices des cratures de 4e densit. C'est pourquoi nous sommes dans cette densit. C'est moins accidentel, dirons-nous, que pour les plantes ou les animaux. C'est toujours accidentel et mcanique. Je suppose que pour Gurdjieff, tant que nous ne sommes pas connects directement la source, nous sommes sans me.

En fait, nous avions pos prcdemment des questions concernant l'ide d' volution  travers les densits par opposition la notion de  chute  dans la matire :

24-06-00
Q : (L) [...] Un lecteur nous crit :  Laura, je loue votre vision, votre force d'me, votre courage... J'ai lu la plupart de vos crits avec un grand intrt. Cela sonne juste, mais j'ai quelques questions : je n'arrive pas concilier l'ide que notre tre a t pris au pige ou attir (par la sensualit) dans le monde physique avec l'ide que nous sommes passs par les tats vgtatif et animal . C'est une bonne question. Il semble que l'nergie de la cration soit passe par les tats vgtatif et animal, que les animaux puissent passer en 3e densit et devenir humains, de la mme faon que les humains ont la possibilit de passer en 4e densit. Comment concilier cela avec l'ide que les mes humaines ont t prises au pige dans des corps de 3e densit depuis la 4e densit par les lzards ? Parle-t-on de deux fonctions diffrentes ? Deux groupes diffrents ?
R: Les humains n'ont pas t pris au pige par les  lzards .
Q: (B) Nous tions volontaires ! (L) Enfin, ils ont bien dit que les lzards attendaient qu'une me-mre adquate  franchisse le pas . Donc, nous tions l'me-mre adquate et nous sommes rentrs dans ces corps crs par les lzards. C'est ce que vous avez dit. Donc, comment peut-on concilier notre entre dans ces corps de 3e densits avec l'volution de l'me via les tats vgtatif et animal ?
R : Si vous regardez plus attentivement le contenu des sessions, il n'a jamais t mentionn que les niveaux de conscience reprsents actuellement par les humains et par beaucoup d'autres ne soient  entrs  dans autre chose que le monde PHYSIQUE.
Q : (F) Peut-tre que des units de conscience individuelles sont entres dans diffrentes formes physiques. Certaines sont  entres  en tant qu'humains directement, et d'autres ont pu faire autre chose.
(B) Vous ne pouvez pas rester accrochs un quelconque systme volutionniste. C'est juste quelque chose de continu et simultan.
(F) C'est simplement que NOUS avons choisi de faire l'exprience du monde physique sous de nombreuses formes, peut-tre de manire simultane plutt que selon une progression linaire, mais cause de notre faon de percevoir le temps, cela apparat comme une progression. Nous pourrions tre plein de choses diffrentes dans d'autres ralits.
(L) Donc, cela nous ramne l'ide de  dboursement simultan  ? La moiti du Tout a choisi de  s'endormir  sous forme de matire alors que les autres  units  ou groupes ont choisi d'interagir avec la matire en l' animant  avec une multitude d'espces vivantes diffrentes, plus ou moins simultanment ? Donc, nous pouvons avoir des mes qui sont le rsultat d'un processus lent d'agglomration partir de la matire au cours du cycle d'onde longue, passant travers les densits en un temps infiniment long, et des mes qui ont pens acclrer un peu les choses l'aide d'une mthode diffrente consistant entrer directement dans des corps et les transformer. Eh Bien, cela semble tre une sorte de violation directe du libre arbitre des nergies de ces corps et de leurs consciences en train d'merger au cours du cycle d'onde longue. a, c'est un acte SDS mme si cela n'a pas t considr ainsi ce moment l. Et un tel acte pourrait avoir des implications terribles en terme de ce que vous avez appel un  dsquilibre bas sur le dsir . Cela nous ramne l'histoire du Fils Prodigue. Donc nous avons l une ide trs complexe au sujet des mes et de leur volution selon plusieurs modes.
R : Oui.
Q : (L) Et au final, ce sont une division et un dboursement intemporels et en masse qui taient, sont et seront.
R :Oui.

Ce qui est crit ci-dessus nous suggre qu'il y a la fois une  branche ascendante de la vie  et une  branche descendante de la vie  ainsi qu'un nombre indfini de combinaisons et de variations labores partir de cela.

A suivre...


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .