Un article par
Joe Quinn


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Jim Hoffman Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vrit du 11 septembre

Traduction franaise: Henri R.


Les chercheurs sur le 11 septembre semblent tre monnaie courante ces temps-ci. Aprs avoir enqut sur les motifs et les mthodes de Mike Ruppert et Daniel Hopsicker, nous sommes tombs sur un article d'un autre chercheur sur le 11 septembre, Jim Hoffman. Comme Hopsicker, Hoffman semble croire que ceux qui disent "pas de 757 au Pentagone" sont des artistes de la dsinformation.

Nous avons trouv que les arguments et les conclusions de Hoffman dans l'article suivant sont bases sur tout sauf des faits ou la raison. En fait, en tablissant son cas, Hoffman a recours l'usage de la mme logique tordue employe par l'administration Bush pour justifier la guerre la terreur.

Des avions magiques qui se dsintgrent aux "ondes de dtonation" mystrieuses, il semble que Cointelpro bat son plein quand il s'agit du Mouvement de Vrit sur le 11 septembre.

Nous prsentons ci-dessous une rfutation paragraphe par paragraphe de la thse de Hoffman.

Jim Hoffman
Le 15 novembre 2004
L'ide qu'aucun 757 ne s'est crash au Pentagone est facilement la question la plus controverse et sparative parmi les chercheurs des attentats du 11/09/01. Efficacement promulgue depuis le dbut de 2002, cette ide a joui d'une acceptation croissante dans le Mouvement de Vrit du 11/9, malgr son incompatibilit flagrante avec le vaste ensemble de tmoignages oculaires disant qu'un avion bi-racteur semblable un 757 est entr dans le Pentagone et a explos.

M. Hoffman est correct en affirmant que l'ide qu'aucun 757 ne s'est crash au Pentagone est la question la plus sparative parmi des chercheurs du 11/9. Les dissensions sont un stratagme dlibr par des agents CoIntelPro pour essayer de voler les chercheurs de vrit du 11/9 vritables du morceau de preuve singulirement le plus fort indiquant la complicit amricaine du gouvernement dans les attentats. M. Hoffman est cependant incorrect dans son affirmation que la thorie "aucun avion au pentagone" est incompatible avec les rcits de tmoins oculaires de l'vnement. En effet, le fait que beaucoup de tmoignages oculaires en question suggrent que quelque chose d'apparent un missile a frapp le Pentagone le 11/9 et que M. Hoffman les ignore soigneusement, suggre qu'il doive tre compt parmi les agents conscients de CoIntelPro. Hoffman continue :

Beaucoup de chercheurs ont pu ignor ou cart ce tmoignage oculaire en faveur d'un cas de pice conviction physique apparemment accablant qu'aucun 757 ne s'est crash au Pentagone, bas sur les photographies du site du crash. Cependant, comme je montre ci-dessous, chacune des pices conviction apportant une preuve en faveur de la thorie pas-de-crash-de-757 peut tre rconcilie avec le crash d'un 757.

Quelques chercheurs peuvent en effet avoir ignor ou cart les tmoignages oculaires. Le problme est que les rapports sont tellement conflictuels que leur utilit en tant que preuve est en grande partie nie. Cela dit, si nous reconnaissons tous que le gouvernement tait complice des attentats du 11/9 et a essay de dissimuler cette complicit, alors ces "tmoins oculaires", dont le tmoignage a tendance soutenir la version officielle des vnements, deviennent beaucoup plus suspects que le tmoignage de tmoins oculaires dont les revendications d'avoir vu un "missile" ou un "petit avion raction" ne vont pas probablement faire partie de n'importe quelle campagne de dsinformation - moins que bien sr qu'on ne veuille suggrer qu'un certain groupe ombrag de thoriciens de conspiration avait la connaissance anticipe que des terroristes arabes allaient attaquer le Pentagone avec des 757 et avaient dcid de placer leurs agents secrets au Pentagone le matin du 11/9 et les faire faussement tmoigner qu'ils avaient vu un missile pour impliquer injustement le gouvernement des Etats-Unis.

Un peu tir par les cheveux...

A part le fait que Donald Rumsfeld lui-mme a corrobor "la thorie du missile", pour trier la disparit entre les rapports de tmoins oculaires, nous devons nous poser une question : Qu'est-ce qui est le plus probable, que quelqu'un prenne un 757 pour un missile ou qu'un drone avec une envergure de 117 pieds (35,7 m) puisse tre modifi d'une faon capable de tromper un tmoin oculaire avec succs en pensant que c'tait un avion commercial de passagers ?

Global Hawk habill aux couleurs American Airlines. Ce matin de septembre terrifiant, si vous aviez vu cet avion passer plus de 650 km/h, n'auriez-vous pas t un peu embrouill ?

La controverse au sujet de cette question a clips les nombreux faits documents liant les attaques du 11/9/01 aux initis. Les dfenseurs de l'histoire officielle ont saisi cette question comme reprsentant la crdulit et l'incomptence des "thoriciens de conspiration" du 11/9.

Hoffman affirme-t-il vraiment que parce que "les dfenseurs de l'histoire officielle" (la Maison Blanche) essayent de ridiculiser les gens qui disent "pas d'avion au Pentagone", que nous devrions donc laisser tomber la question? Mettons a d'aplomb. Le gouvernement des Etats-Unis carte les allgations d'une conspiration le 11/9, mettant en vidence la "nature conspirationnelle" d'une allgation qu'un 757 n'a pas frapp le Pentagone comme une faon de ridiculiser les "thoriciens de la conspiration" et Hoffman pense que cela fournit des raisons pour laisser tomber toute la question?

Le Charme du Mystre Non rsolu
La question de ce qui a frapp le Pentagone est reste une source d'intrt intense et un dbat pendant presque trois ans maintenant, clipsant beaucoup d'autres questions sur les attentats du 11/9/01. La controverse a prospr en l'absence de preuve cre par des actions officielles la suite de l'attaque, qui incluaient ce qui suit :
         Quelques minutes aprs l'attaque, le FBI a saisi dans des entreprises adjacentes au Pentagone des vidos qui ont probablement enregistr l'vnement.          Le jour de l'attaque, le personnel du Pentagone a particip un ratissage rapide de la scne du crime, dplaant et supprimant les pices conviction avant qu'elles ne puissent tre documentes.          Au cours des semaines aprs l'attaque, les autorits ont contrl la scne du crime, en dtruisant ou en enlevant presque toute preuve physique l'intrieur du btiment.
Cela laisse principalement deux sortes d'indices : des tmoignages oculaires compatibles avec le crash d'un 757 et des photographies de post-crash prises par des passants ne montrant ni grands dbris d'avion, ni types de dgts d'impact attendus d'un tel crash. La preuve ambigu et apparemment contradictoire a transform l'vnement en une sorte de test de Rorschach, engendrant beaucoup de thories concurrentes, mais n'offrant aucune base pour des conclusions dfinitives.

De nouveau, tous les rapports de tmoins oculaires n'taient PAS compatibles avec le crash d'un 757. Si Hoffman est inconscient des rapports compatibles avec quelque chose d'autre qu'un 757, alors il est un trs pauvre chercheur. S'il en EST conscient, alors il essaye de duper ses lecteurs. Malgr ce que Hoffman revendique, il n'y a aucune ambigut entre les rapports de tmoins oculaires et les preuves physiques (ou le manque de cela) au Pentagone. Le simple fait est que les dgts d'impact et les dbris avec les rapports de tmoins oculaires d'un "missile" ou d'un "petit avion raction" ajoutent foi la thorie "pas d'avion au Pentagone".

Le mystre de l'attaque a sduit les chercheurs dans des dbats infinis, beaucoup au dtriment du dpassement public propos de problmes facilement prouvs. De telles questions incluent les aspects de l'attaque du Pentagone autres que la question de ce qui l'a frapp. Par exemple :
* la partie du Pentagone vise tait en grande partie inoccupe en raison d'un programme de rnovation.
* l'avion attaquant a excut une manuvre en spirale descendante extrme pour frapper cette partie du btiment plutt que la partie abritant des fonctionnaires de haut niveau.
* le pilote prsum du Vol 77 n'tait pas comptent pour piloter un Cessna, sans parler du pilotage des 757 par une manuvre qui peut avoir excd les comptences d'un pilote d'essai, mme du meilleur.

Ces questions ci-dessus sont entirement compatibles, et mme dpendantes, de l'ide que quelque chose d'autre qu'un avion a frapp le Pentagone. Il est fortement probable qu'un drone ou "un missile" a t utilis et a vis spcifiquement une partie inoccupe du Pentagone parce que les dgts d'un 757 n'taient pas contrlables. La nature de l'approche et "l'attaque plongeante" elle-mme est compatible avec quelque chose d'autre qu'un 757 comme le contrleur de navigation arienne dclara :

"Nous avons commenc dplacer les avions aussi rapidement que nous pouvions," elle a dit Brian Ross de ABC. "Puis j'ai remarqu l'avion. C'tait un avion non identifi au sud-ouest de Dulles, se dplaant un trs haut niveau de vitesse ... j'avais littralement un blip (sur mon cran radar) et rien de plus."
O'Brien a port le blip non-identifi l'attention de son collgue de Dulles, Tom Howell.
Il s'est rappel le moment pour ABC News.
"Oh mon Dieu, il semble qu'il se dirige vers la Maison Blanche," Howells se rappelle avoir hurl. "Nous avons une cible dirige directement sur la Maison Blanche!"
500 miles par heure (800 km/h), le Vol 77 fonait vers que l'on connat comme P-56, l'espace arien protg 56, qui couvre la Maison Blanche et le Capitole.
"La vitesse, le manuvrabilit, la manire dont il a vir, nous avons tous pens dans la salle radar, tous des contrleurs de navigation arienne expriments, que c'tait un avion militaire," a dit O'Brien. "Vous ne pilotez pas des 757 de cette faon. C'est risqu."
Historique de la Question
La thorie pas-de-crash-de-757 au Pentagone a t mise en vedette la premire fois au dbut de 2002 quand l'auteur franais Thierry Meyssan a publi "L'effroyable imposture," qui thorisait qu'un camion pig tait responsable des dgts au Pentagone et ensuite le "Pentagate," qui soutenait que les dgts avaient t produits par un missile. Ces livres bien commercialiss ont t vendus des millions d'exemplaires en Europe. L'analyse de Meyssan est notable pour de grossires inexactitudes dans la caractrisation des dgts sur la faade du Pentagone. Il suggre que le trou d'impact tait de 15-18 pieds (4,5-5,4 m) en diamtre et qu'il n'y avait aucun dgt de chaque ct de ce trou. Cette description ignore compltement les dgts du rez-de-chausse, dans lesquels les murs ont t perfors sur une largeur d'environ 90 pieds (27 m), un fait qui est facilement dtermin par l'analyse de photographies disponibles sur le Web au dbut de 2002.

Pour Hoffman, carter le superbe travail d'investigation de Meyssan en exposant des trous vidents dans l'histoire officielle du Pentagone en citant que Meyssan a minimis le trou dans la faade de Pentagone est tout fait dloyal de la part de Hoffman. Ce n'est pas moins incroyable pour un 757 d'avoir compltement disparu dans un trou de 90 pieds, qu'un trou de 16 pieds. Le fait est que le trou d'impact principal au Pentagone TAIT de 16 pieds de large et un examen proche des dgts de l'un ou l'autre ct de ce trou n'est PAS compatible avec un avion de la taille d'un 757. Le "Pentagon Building Performance Report" lui-mme, commissionn par le gouvernement, reconnat qu'il n'y a aucun dgt au btiment caus par les ailes ou la queue de l'avion, qui aurait atteint le quatrime tage du btiment. Le rapport du Pentagone suggre subtilement que les ailes et la queue se sont "plies" d'une faon ou d'une autre et ont suivi le nez et le fuselage de l'avion dans le btiment.

Meyssan dclare aussi que le morceau de coque photographie par Mark Faram ne correspond aucune partie de Boeing 757, quand en fait il correspond au fuselage juste en arrire de la porte avant tribord, comme indiqu par Dick Eastman.

Regardons le "morceau de coque" auquel Hoffman se rfre :

C'est le SEUL morceau identifiable du fuselage du 757 prsum. Comme vous pouvez le voir, il se trouve une certaine distance du btiment. Le gouvernement des Etats-Unis et Hoffman nous feraient croire que ce morceau a miraculeusement chapp au destin de la masse entire du reste du corps de l'avion, que l'on nous dit entrer dans le Pentagone et tre dtruit par le feu, ou "se dsintgrer" l'impact.

Le "Pentagate" de Meyssan a t publi peu de temps aprs que cinq images vido d'une camra de scurit du Pentagone aient t divulgues. Meyssan et d'autres thoriciens ont saut sur le fait que la premire image semble montrer un avion beaucoup plus petit qu'un 757 s'approchant du Pentagone, sans demander si les images vido taient authentiques. En fait elles portent des signes clairs de contrefaon.

En effet. Il y a la preuve claire que la seule vido que le gouvernement des Etats-Unis a diffus du "757" semble manquer d'images, mais qui sont les faussaires? Est-ce que le gouvernement des Etats-Unis, qui insiste pour qu'un 757 ait frapp le Pentagone, a supprim dlibrment des images du 757 pour alimenter des thories de conspiration et saper ainsi son propre argument??

Les conclusions de Meyssan ont t rpercutes par Gerard Holmgren, qui a publi la longue Physical and Mathematical Analysis of the Pentagon Crash en octobre 2002. Comme Meyssan, Holmgren a compt sur des photographies dans lesquelles les obstructions cachent les grandes rgions de dgts du rez-de-chausse. L'analyse d'Holmgren, de la taille d'un manifeste peu maniable, a t largement embrasse par les thoriciens pas-de-crash-de-757.

De nouveau Hoffman cherche duper ses lecteurs. L'argument d'Holmgren ne repose pas sur des "photographies dans lesquelles les obstructions cachent de grandes rgions de dgts du rez-de-chausse", mais plutt dans ses propres mots, sur le fait que :

"L'objet qui a pntr dans le Pentagone est entr sous un angle de 45 degrs perforant un trou circulaire net d'un diamtre de 12 pieds (3,6 m) au travers de trois anneaux (six murs). Un peu plus tard, une section de mur d'environ 65 pieds de large (20 m) s'est effondre dans l'anneau extrieur. Puisque l'avion, que les thoriciens de conspiration revendiquent tre responsable de l'impact, avait une envergure de 125 pieds (38 m) et une longueur de 155 pieds (47 m), et qu'il n'y avait aucune pave de l'avion, que ce soit l'intrieur ou l'extrieur du btiment et que les pelouses taient toujours lisses et assez vertes l'extrieur pour jouer au golf dessus..."
L'analyse nglige de Meyssan et certains autres chercheurs sur le Pentagone (comme leur confiance envers les photographies dans lesquelles les jets de mousse pour touffer le feu et la fume obscurcissent les secteurs endommags) laissent ces chercheurs et, par voie de consquence, le Mouvement de Vrit du 11/9 tout entier, ouverts aux attaques par des dtracteurs.

Voir notre commentaire prcdent. Il n'y a rien de nglig propos de l'analyse de Meyssan ou de Holmgren. Ils peuvent voir clairement, comme plusieurs autres, que la revendication disant que le Vol 77 a frapp le Pentagone est le lien le plus faible dans la version officielle des vnements du 11/9.

D'autres travaux par des sceptiques du crash du 757 taient beaucoup plus prudents. Au milieu de 2002, un auteur anonyme a produit une valuation de dgts dtaille dans un article concluant que les dgts taient compatibles avec le crash d'un grand avion, mais pas d'un 757.
Au dbut de 2003, Dick Eastman a dvelopp la thorie des "deux avions", qui tient ce que les dgts du Pentagone aient t faits par un petit avion raction tueur, comme un F-16, tandis que le Vol 77 a simplement sembl se crasher, dgageant de la faade derrire un cran pyrotechnique et survolant le Pentagone comme dans un truc de magicien. Eastman tait le seul parmi les thoriciens pas-de-crash-de-757 essayer au moins de s'adapter beaucoup de tmoignages oculaires.

Nous n'arrivons pas voir l'intention d'Hoffman. La preuve est si vaste qu'il y a beaucoup de faons de prouver presque dfinitivement qu'un 757 n'a pas frapp le Pentagone. La conclusion est cependant la mme.

En septembre 2003, j'ai aid Jeff Strahl dvelopper une prsentation en diaporama qui concluait que "quoique ce soit qui a frapp le Pentagone n'tait pas un Boeing 757." Cette conversation, qui empruntait au travail d'Eric Hufschmid et disait auteur anonyme, a plus loin popularis la notion qu'un 757 n'tait pas impliqu dans l'attaque.
Au dbut de 2004, Richard Stanley et Jerry Russell ont ajout encore une autre variante au mlange des thories pas-de-crash-de-757 dans l'le Fantastique Cinq-Cts, promouvant un scnario qui combine la thorie de survol du Vol 77 d'Eastman avec l'ide que des charges de dmolition ont t utilises pour produire les dgts au Pentagone.
la fin de 2004, deux nouvelles vidos promouvant la thorie pas-de-crash-de-757 sont apparues. Les deux combinent des valeurs de production astucieuses avec des prsentations fortement slectives de pices conviction. In Plane Site, un DVD, promeut l'impact-sans-757 avec le mythe de l'explosion du btiment 6 et des thories fortement douteuses que les tours ont t frappes par des objets autres que les Vols 11 et 175. La qualit de propagande vidente de ces uvres fut un facteur pour me persuader d'examiner de nouveau mon approbation de la thorie pas-de-crash-de-757.

Hoffman se rfre videmment ici notre propre prsentation Flash Pentagon Strike. Tandis qu'il y a certainement quelques problmes avec le DVD "In Plane Site", spcifiquement l'ide que le Vol 11 et le Vol 175 n'taient pas les avions qui ont frapp le WTC (quand ils l'taient trs probablement), notre vido Pentagon Strike a simplement prsent la preuve disponible qui indiquait quelque chose d'autre que le Vol 77 frappant le Pentagone. Comme nous avons expos auparavant, ce n'est pas notre travail de prouver que le Vol 77 a VRAIMENT frapp le Pentagone; cette tche se trouve carrment avec ces membres de gouvernement des Etats-Unis qui insistent sur la version officielle des vnements.

Ignorance des Tmoignages oculaires
Les partisans de la thorie pas-de-crash-de-757 ont eu tendance rduire au minimum les nombreux rcits de tmoins oculaires propos d'un avion semblable un 757 qui entra dans le Pentagone et explosa. Beaucoup ont simplement piqu un ou deux rcits qui semblent indiquer un avion beaucoup plus petit et ignorer le plus grand corps de tmoignages oculaires.
Cette prsentation slective de rcits de tmoin est exemplifie par une tendance citer seulement une seule expression d'un seul tmoin: l'utilisation de Mike Walter "d'un missile de croisire avec des ailes." Dans le contexte, il est clair que Walter utilisait seulement la description de missile de croisire mtaphoriquement :
"J'ai regard par ma fentre et j'ai vu cet avion, cet avion raction, un avion raction de American Airlines, qui arrivait. Et j'ai pens, 'Cela ne colle pas, il est vraiment bas '. Je veux dire qu'il ressemblait un missile de croisire avec des ailes."

Il est naturel pour des tmoins oculaires de se rfrer l'avion qu'ils ont vu impacter le Pentagone comme "un avion raction de American Airlines" ou mme "le Vol 77" parce que nous tous tions plusieurs reprises exposs aux actualits sans fin et aux reprsentants gouvernementaux parlant "du Vol 77" impactant le Pentagone ( l'exception de Rumsfeld bien sr). Le point critique est ici le fait que Mike Walter a dfini le Boeing 757 massif comme un "missile de croisire avec des ailes"!

Un autre rcit de tmoin oculaire frquemment cit comme la preuve que l'avion d'attaque n'tait pas un avion de ligne est celui de contrleur de navigation arienne Danielle O'Brien :
"La vitesse, le manuvrabilit, la manire dont il a vir, nous avons tous pens dans la salle radar, tous des contrleurs de navigation arienne expriments, que c'tait un avion militaire."
Que les contrleurs aient observ un avion pilot d'une faon anormale pour un avion de ligne ne signifie pas que l'avion n'tait pas un avion de ligne. Des calculs simples montrent que la manuvre d'attaque en spirale plongeante tait bien dans les capacits d'un Boeing 757. En fait, le corps de tmoignages oculaires ne fournit presque aucun support pour les thories pas-de-757, mais indique vraiment que l'vnement a impliqu plus qu'un simple crash d'avion, comme une onde de dtonation pointue non explicable par le crash d'un avion de ligne. De nouveau, une telle preuve substantielle qui contredit l'histoire officielle a t clipse selon la thorie pas-de-crash-de-757.

Nous nous demandons de quels "calculs simples" parle Hoffman? Pour Hoffman, le sujet compliqu des "ondes de dtonation" constitue beaucoup plus une "preuve substantielle" que le fait qu'un 757 massif ait compltement disparu dans un trou de 16 pieds dans le Pentagone ne laissant AUCUNE TRACE autre qu'un morceau de mtal dform mais, part a, immacul.

Le Cas de "La Preuve Physique"
Beaucoup de caractristiques apparentes du crash qui sont documentes par les photographies du site du crash - et particulirement par des photos prises avant que la section suprieure ne se soit effondre - semblent supporter un cas accablant contre le crash d'un 757. Ces caractristiques incluent ce qui suit.
1. La pelouse ne montre aucun signe de creusement des moteurs accrochs sous les ailes d'un 757, malgr les revendications de tmoin oculaire que l'avion impacte le sol avant la faade.
2. Les dimensions de trou d'impact ne sont pas assez grandes pour loger le profil entier d'un 757.
3. La pelouse ne montre presque aucun signe de dbris d'accident immdiatement aprs l'accident.
4. Les photos de l'intrieur et de l'extrieur du btiment pendant l'opration de rtablissement montrent de trs petits dbris d'avion.
5. Des colonnes endommages restent debout o les parties denses de l'avion, comme le moteur tribord, auraient frapp.
6. Du calcaire non marqu et des fentres intactes sont visibles dans les secteurs de la faade o les ailes extrieures et la section de la queue verticale du 757 auraient frapp.
7. Il y a des obstacles dans la trajectoire prsume de l'avion, comme des bobines de cble.
Cette liste est loin d'tre exhaustive. Beaucoup d'autres caractristiques sont souvent cites comme la preuve contre un crash de 757, comme les positions de rverbres renverss, l'orientation du gnrateur endommag et la position et la forme du dernier trou de l'anneau C. Le nombre d'arguments pas-de-crash-de-757 bass sur ces caractristiques et l'indpendance logique de beaucoup d'entre eux, semble constituer un cas cumulatif accablant contre le crash d'un 757 pour beaucoup de personnes. Tandis qu'un cas dductif est seulement aussi fort que son argument le plus faible, un cas cumulatif est aussi fort que la somme de ses arguments. Cependant, un cas cumulatif peut apparatre fort sans l'tre en ralit s'il est compos entirement d'arguments qui s'vaporent sous examen minutieux. Examinons quatre des arguments les plus persuasifs, que j'ai donns aux tiquettes suivantes :
* les ailes et la queue manquantes
* l'avion de ligne raction qui disparat
* l'empreinte d'impact incorrecte
* le dtour d'obstacle
Les Ailes et la Queue Manquantes
Cet argument, bas sur les caractristiques 1, 2 et 3, tient ce qu'elles auraient d tre visibles sur les photographies post-crash de l'extrieur du btiment, puisque les parties extrieures des ailes et la plupart de la section de queue verticale du 757 ne pouvaient pas correspondre avec les trous d'impact de la faade.
L'argument fait l'erreur de supposer que les grandes pices des ailes et de la queue devraient tre restes intactes. Une tude de crash suggre que l'impact plus de 300 mph (480 km/h) d'un avion raction avec la lourde faade de maonnerie du Pentagone ait transform l'avion entier - et certainement ses ailes et sa queue relativement lgres - en confettis.

Nous nous demandions quand il tirerait celui-ci du sac. Hoffman a rejoint les masses trompes des Amricains obissants dans la tentative de rsister la preuve incrimine qu'il dcrit lui-mme dans les points 1 7 ci-dessus avec l'affirmation que l'avion entier (moins le morceau de mtal dform primitif sur la pelouse) s'est simplement "dsintgr" l'impact. La plupart des lecteurs auront un moment dans leurs vies vu les rsultats d'un accident de voitures face face. Imaginez que deux voitures, chacune se dplaant 80 km/h, se percutent face face une vitesse combine de 160 km-h. Le rsultat probable est qu'une grande partie des deux voitures sera froisse au-del de l'identification. Il n'est pas improbable, cependant, que les arrires des deux voitures soient relativement indemnes. Il y a une raison cela. L'nergie cintique des voitures est transfre au point initial d'impact - les parties avant. Aprs l'impact initial, l'nergie cintique est progressivement rduite, ce qui est reflt dans les dgts diminuant dans le reste de la voiture, jusqu' ce que finalement tout cela ait t absorb par les corps des voitures et soit puis. C'est la raison du manque relatif de dgts aux pices de derrire des voitures dans une collision frontale contrle.

Nous pouvons appliquer la mme logique au crash du Pentagone. La plus grande partie de l'nergie cintique de l'avion rapide est absorbe tant par la faade du btiment que le nez de l'avion. Il est raisonnable de suggrer alors que le point d'impact au Pentagone et le nez et un peu de fuselage de l'avion, auraient t dsintgrs, mais suggrer que tout l'avion soit soumis aux mmes forces que ce qui est vu par la partie de l'avion qui fait le contact initial avec le mur de Pentagone doit suggrer que, quand nous jetons une tige d'acier sur un mur, les dgts l'extrmit qui impacte sur le mur devraient tre les mmes sur toute la longueur de la tige. Clairement, une telle suggestion contredit les lois lmentaires de la physique.

Une autre erreur dans cet argument est sa supposition implicite que les photographies de la pelouse du Pentagone la montrent sans dbris. En fait, les photographies ont accentu la rduction des zones prs du btiment qui, en mme temps que des variations dans le terrain, peuvent cacher des champs de dbris significatifs.

"Peuvent cacher des dbris significatifs"? Hoffman prsente-t-il vraiment cela comme un argument quant pourquoi nous devrions abandonner l'argument "pas-d'avion"? Devrions-nous aussi attendre le gouvernement des Etats-Unis pour qu'il nous permette l'accs ces "dbris" pour que nous puissions prouver que l'histoire officielle de l'impact du Vol 77 contre le Pentagone est vraie? Nous ne retiendrons pas notre souffle.

L'Avion de Ligne raction qui Disparat
Cet argument, bas sur les caractristiques 3 et 4, tient ce qu'aucun avion de ligne raction ne pourrait s'tre crash l, puisqu'il n'y a aucune photographie montrant de grands dbris d'avion au Pentagone. Les pices reconnaissables qui ont t photographies, comme le train d'atterrissage et des parties de moteur, sont suffisamment peu nombreuses pour qu'elles puissent avoir t places.

Non seulement elles pourraient avoir t places, mais la jante circulaire de la roue de train d'atterrissage, qui est prsente comme la preuve par le gouvernement des Etats-Unis, est trop petite pour faire partie du train d'atterrissage d'un Boeing 757, mais porte une ressemblance ahurissante avec la jante de la roue du train d'atterrissage d'un Global Hawk.

Cet argument fait l'erreur de la preuve ngative : le manque de preuve montrant l'existence de quelque chose qui est pris comme la preuve de sa non-existence. La disparition apparente de l'avion de 80 tonnes devient beaucoup moins mystrieuse quand on considre deux faits.
         Comme not ci-dessus, dans des crashs semblables, l'avion entier est converti en petits confettis, dont la plupart seraient mconnaissables.          Il y a peu de photographies publiquement disponibles de l'intrieur du btiment peu de temps aprs le crash. On n'a pas permis l'quipe investigatrice de la FEMA d'entrer sur le site tant que tous les dbris n'avaient pas t enlevs.

Donc le fait qu'il n'y a aucune preuve de 757 crash au Pentagone n'est en aucun cas la preuve qu'aucun 757 n'a frapp le Pentagone.

Donc qu'est-ce que M. Hoffman accepterait comme preuve ?

Il est plutt curieux que "l'erreur de la preuve ngative" soit exactement l'argument utilis par Bush et les no-conservateurs avant l'invasion de l'Irak. Les reprsentants de l'administration ont soutenu que le manque de preuve des ADMs en Irak ne peut pas tre utilis comme la preuve que ces armes n'existent pas.

Comme un autre exemple, Bush peut dclarer quelqu'un comme combattant ennemi et jeter cette personne en prison, mme s'il n'y a aucune preuve prouvant la participation de l'individu dans l'activit terroriste, parce que le manque de preuve ne prouve pas ncessairement l'innocence.

L'Empreinte d'Impact Incorrecte
Cet argument, bas sur les caractristiques 5 et 6, tient ce qu'aucun avion de ce type ne pourrait s'tre crash sur la faade du Pentagone puisqu'il n'y a l aucune empreinte d'impact de 757. Dans un crash une telle vitesse (plus de 300 mph (480 km/h)) les ailes et la queue avaient trop d'lan pour dvier beaucoup de leur trajectoire mme quand l'avion est entr en collision avec la faade. Donc, ces pices relativement lgres devraient avoir au moins marqu le revtement en calcaire plutt tendre de la faade et peut-tre cass des fentres.
Mme en admettant qu'il y a des incertitudes sur la quantit de dgts que les extrmits d'aile et la queue du 757 devraient avoir fait la faade du Pentagone, cet argument est difficile rconcilier avec le simple crash d'un 757 - au moins d'un 757 intact. Cependant, si les extrmits d'ailes et la queue ont t dtruits avant l'impact, elles ne pourraient pas avoir laiss des empreintes d'impact. Cette possibilit est explore dans la section d'Explications Non examines.

Hoffman est forc de recourir des hypothses encore plus fantastiques pour nier la preuve qui est devant ses yeux. Maintenant on nous demande d'envisager d'une faon ou d'une autre que les ailes et la queue du Vol 77 ont t "dsintgres" avant que l'avion ne frappe rellement le btiment et ensuite se sont vraisemblablement disperses dans la brise.

Le Dtour d'Obstacle
Cet argument, bas sur la caractristique 7, tient ce que la trajectoire de vol dtermine par des lampadaires renverss et les tmoignages oculaires mettent l'avion trop bas pour avoir vit les obstacles prs du btiment, tels que plusieurs bobines de cble.
La bobine qui apparat la plus problmatique pour la trajectoire de vol de l'avion suppose est la grande bobine verticale la plus proche du btiment. Sur la plupart des photographies, elle semble tre juste quelques pieds du btiment. Cependant, les apparences sont trompeuses tant donn la rduction dans les photographies. Un article supportant la thorie pas-de-crash-de-757 estime que la grande bobine est 28 pieds (8,5 m) environ de la faade. Il dclare aussi que le diamtre de la bobine est de 6 pieds, 6 pouces (1,98 m).
Etant donn ces coordonnes et ces dimensions et en supposant que la trajectoire de l'avion tait telle qu'il perdait un pied d'altitude tous les dix pieds de distance en dplacement, alors le bas du fuselage de l'avion pourrait avoir bouscul la bobine d'un pied et entrer en collision avec la faade une lvation de cinq pieds, en plaant le dessous des moteurs au niveau du sol. Les affirmations que la turbulence d'un tel "presque manqu" aurait renvers la bobine sont difficiles valuer sans connatre le poids de la bobine, si elle tait scurise par terre, et si les bobines ont roul aprs le crash.

Hoffman est heureux d'carter la preuve la plus forte montrant que le Vol 77 n'a pas frapp le Pentagone et discute des dtails "significatifs" propos de savoir si vraiment un Boeing 757 tait capable de renverser une bobine de mtal ou non.

Explications Non examines
Les deux derniers arguments dans la section prcdente illustrent juste comment il est facile d'accepter une conclusion prconue de la preuve en laissant tomber la considration d'autres explications galement plausibles. Je suis devenu convaincu que l'avion attaquant n'tait pas un 757, en me basant principalement sur ces deux arguments et, seulement plus tard, j'ai rvalu mes conclusions la lumire d'autres possibilits.
Le chercheur franais Eric Bart a propos une explication alternative de l'empreinte d'impact incorrecte compatible avec le crash du 757. Il suggre que l'avion raction se soit progressivement dchiquet par des explosifs commenant lorsque son nez commenait impacter le mur. Cette thorie explique le manque des impressions d'impact des extrmits de l'avion raction, puisqu'elles auraient t rduites en confettis avant l'impact. Elle rend compte aussi des grandes perforations dans la faade, puisque les restes des parties les plus lourdes de l'avion pourraient avoir conserv assez d'lan pour ouvrir une brche dans les murs et entrer dans le btiment.

De nouveau, la force de la preuve que Hoffman essaye de rfuter exige qu'il recoure aux thories de plus en plus exotiques pour appuyer son argument.

La thorie de Bart peut sembler tire par les cheveux et quelques dtracteurs l'ont compar l'ide agressivement promue que la Tour Sud a t frappe par un avion raction quip d'un pod qui a tir un missile juste avant impact. Cependant, la comparaison n'est pas mrite. Tandis que l'ide de l'avion avec pod est base sur les interprtations imaginatives d'artefacts dans des images vido floues, la thorie de Bart rconcilie le manque d'empreinte de la queue et des extrmits d'aile avec les tmoignages oculaires accablants qu'un avion de ligne raction a vol dans le Pentagone et a explos. Plusieurs tmoins oculaires se sont mme rappels de dtails qui semblent tre explicables seulement par l'avion tant dchiquet avant l'impact.

De nouveau, la force de la preuve que Hoffman essaye de rfuter exige qu'il recoure aux thories de plus en plus exotiques pour appuyer son argument.

La thorie de Bart est compatible avec le crash du Vol 77 au Pentagone, mais pas avec l'histoire officielle qu'il a t dtourn par des terroristes musulmans, puisqu'elle suppose que l'avion a t prpar avant l'attaque.
D'autres chercheurs, comme Stanley et Russell, ont propos que l'attaque du Pentagone a t mise sur pied pour faire apparatre qu'un 757 s'est crash quand aucun ne s'tait crash. La thorie de Bart renverse cela compltement, suggrant que le crash d'un 757 ait t fabriqu pour faire apparatre qu'aucun avion de ce type ne s'tait crash.

Maintenant Hoffman veut que nous croyions que les criminels du 11/9 ont dlibrment insr l'embryon de la thorie de conspiration dans leur planification de l'attaque de Pentagone dans le but de...

Le motif apparent pour une telle tromperie chappera probablement aux sceptiques du 11/9 des deux cts de la controverse concernant ce qui a frapp le Pentagone. La plupart des adhrents aux thories pas-de-crash-de-757 ont ignor la thorie de Bart et le corps des tmoignages oculaires la supportant. La plupart des adversaires des thories pas-de-crash-de-757 n'ont pas regard d'assez prs le modle de dgts d'impact pour voir un problme le rconcilier avec le crash simple d'un 757. C'est exactement le conflit que le crash fabriqu peut avoir t conu pour crer. Experts en oprations psychologiques, les criminels pourraient avoir prvu que les sceptiques se diviseraient en deux groupes : ceux persuads par les tmoignages oculaires qu'un 757 s'tait crash et ceux persuads par la preuve physique qu'un 757 ne s'tait pas crash. La controverse en cours pourrait alors tre exploite par les criminels plusieurs fins :
  • Tenir les sceptiques diviss
  • Dtourner les ressources des sceptiques d'autres lignes plus productives d'enqute
  • Fournir une thorie bizarre avec laquelle "goudronner" le Mouvement de Vrit du 11/9 en entier

Et ici nous arrivons au cur de l'argument d'Hoffman. L'ide que le Vol 77 n'a pas frapp le Pentagone a t seme par les conspirateurs eux-mmes pour confondre la question et garder les thoriciens de conspiration diviss. Cependant nous remarquons que, plutt que refuser de succomber une telle manipulation et couper au travers du mensonge et coller aux faits, Hoffman ajoute sa voix la cacophonie et argumente fort contre la preuve fondamentale qui suggre fortement que le Vol 77 n'a pas frapp le Pentagone.

Si vous acceptez la prmisse que le crash d'un 757 ait t construit pour crer des ensembles de preuves apparemment contradictoires pour semer des conflits obscurcissant la vrit, il est facile d'expliquer des anomalies de site de crash au-del de l'empreinte d'impact de faade. Par exemple, la bobine, qui est probablement un problme pour l'approche de l'avion, pourrait avoir rsist immdiatement aprs le crash pour soutenir la thorie pas-de-crash-de-757 prvue. Tandis que cela peut sembler tir par les cheveux, c'est beaucoup moins tir par les cheveux que les suppositions de thoriciens pas-de-crash-de-757, tel que le renversement des rverbres d'autoroute fut machin indpendamment de l'avion attaquant.

Mme si l'attaque du Pentagone a t mise sur pied pour crer des ensembles de preuves apparemment contradictoires pour confondre les chercheurs de vrit, le fait reste toujours que quelque chose a frapp le Pentagone le matin du 11/9 et la preuve existe pour prouver plus ou moins dfinitivement ce que c'tait. prsent cette preuve suggre que le Vol 77 n'a pas t impliqu. Il est en effet tir par les cheveux de penser que les conspirateurs essayeraient dlibrment de semer les graines de l'argument qu'un Boeing 757 n'a pas frapp le Pentagone quand toute la "guerre la terreur" du gouvernement des Etats-Unis est base sur l'argument que des terroristes arabes ont dtourn quatre avions et les ont crashs dans des sites amricains caractristiques le 11/9.

Propagande
En 2004 deux vidos promouvant la thorie pas-de-crash-de-757 sont sorties : l'animation flash Pentagon Strike de Darren Williams et le DVD In Plane Site de David von Kleist. Bien que diffrentes dans le format, les deux partagent les caractristiques suivantes :
  • Les deux choix piquent et sortent du contexte des dclarations de tmoins oculaires en ignorant le consensus du tmoin oculaire qu'un avion raction s'est crash.
  • Les deux avancent plusieurs interprtations de preuve photographique dfectueuses que je dvoile dans la section d'Erreurs de l'Attaque du Pentagone de 911review.com.
  • Les deux utilisent une sorte de style de prsentation "choc-et-crainte" pour engager les gens motionnellement plutt que d'une faon critique.

La vido de Darren Williams, Pentagone Strike, produite par Signs of the Times, n'a pas sorti du "contexte" les vnements de ce jour. Elle a simplement attir la preuve disponible pour montrer qu'il tait fortement peu probable que le Vol 77 ait frapp le Pentagone et a prsent le "cas pour l'accusation" tel qu'il tait. Si le gouvernement des Etats-Unis en tant qu'accus veut faire un cas inverse, alors tout ce qui est exig est qu'il sorte les bandes vido confisques qui prouveraient dfinitivement que l'histoire officielle est correcte.

Tandis que la vido Pentagone Strike bien plus courte fonctionne principalement par une prsentation slective et trompeuse des preuves, In Plane Site prsente des revendications clairement risibles comme des faits. Par exemple, von Kleist cite un expert suppos de l'Association d'valuation Environnementale disant que :
"En regardant le poids total de cet avion en conjonction avec sa vitesse, le Pentagone devrait avoir t rduit l'paisseur d'une crpe."
Les erreurs logiques, les dformations de preuves et le style propagande de In Plane Site et Pentagon Strike contrastent avec une approche par d'autres vidos beaucoup plus raisonnable, des sites Web et des livres par les sceptiques du 11/9 qui utilisent la preuve physique pour rfuter les lments de l'histoire officielle. Cependant les vidos pas-de-crash-de-757 ont joui d'une exposition plus large que les autres efforts beaucoup plus crdibles. Snopes.com, un site Web de debunking de lgende urbaine, fournit quatre liens vers l'animation Pentagon Strike sur sa page "Chassez le Boeing!". Pourquoi des apologistes de l'histoire officielle promeuvent-ils cette vido (si c'est d'une faon ambigu)? Peut-tre parce que la thorie pas-de-crash-de-757 est plus efficace soutenir l'histoire officielle qu'a la saper.

Ici, Hoffman fait exactement ce qu'il accuse les autres de faire. Snopes.com donne un lien vers notre prsentation Pentagone Strike seulement aprs avoir essay de ridiculiser compltement les arguments qui sont dedans. Comme tel, le lien n'est gure une "promotion".

Une Ouverture Pour Attaquants
Avant 2004, les mdias dans la ligne du courant dominant et alternatifs taient pratiquement sans aucune mention de l'existence d'une communaut de sceptiques dfiant les principes fondamentaux de l'histoire officielle du '11/9'. Tandis qu'il y avait les nombreux rapports des avertissements des attaques, il y avait seulement une couverture minimale des checs spectaculaires du rseau de dfense arien et il n'y avait pratiquement aucune mention de la preuve physique de la dmolition du Building 7 et des Tours Jumelles. Cela a chang le 26 mai 2004, quand Amy Goodman a interview David Ray Griffin sur Democracy Now propos de son livre New Pearl Harbor pendant l'mission Nouveau Pearl Harbor : un Dbat Sur un Nouveau Livre qui Allgue que l'Administration Bush tait Derrire les Attaques du 11/9. Bien que Griffin mentionne un tableau de faits irrsistibles que l'attaque tait un travail intrieur, la majorit de l'interview tourne autour de la question de ce qui a frapp le Pentagone, comme Chip Berlet, que Goodman invita sur le programme pour dbattre avec Griffin, se concentre sur la partie la plus faible de New Pearl Harbor. En consquence, presque pas de temps est pass discuter les parties beaucoup plus fortes de l'argument de Griffin.
Le 13 septembre, le magazine Nation a publi "Secret Excutif : Conspiration ou chec?" par l'agent de la C.I.A. Robert Baer. Baer ridiculise les "thories de conspiration" qui disaient que le 11/9/01 tait un travail intrieur, suggrant que cette "proposition monstrueuse" et le choix de Griffin pour "rutiliser certaines des thories de conspiration plus sauvages" soient pilots par les fuites et les mensonges de l'administration Bush. En tte dans la liste de Baer de ces thories plus sauvages se trouve: "que le Pentagone a t frapp par un missile plutt que par le Vol 77 de American Airlines."
Le 7 octobre, le "Washington Post" a publi des Thories de Conspiration Fleurissent sur Internet, qui dcrit Pentagon Strike et sa vulgarisation dans un certain dtail et l'utilise ensuite pour railler les "thories de conspiration" du 11/9. L'article ne fait aucune mention d'autres secteurs de recherche par les sceptiques de l'histoire officielle. Au lieu de cela, il implique que l'ide que "quelque chose d'autre qu'un avion de ligne commercial frappe le Pentagone" est la seule proposition avance par des sceptiques pour dfier l'histoire officielle.

Peut-tre y a-t-il ici quelques "raisins trop verts" de la part de Hoffman du fait que Les diteurs de cette page ont t interviews par le "Washington Post" et pas 11/9review.com. Le simple fait est qu'il n'y aurait eu AUCUNE couverture des "thories de conspiration" du 11/9 du tout, sans l'initiative que nous avons pris dans la cration de la prsentation Flash "Pentagon Strike". Grce aux efforts de Darren Williams, on a donn environ 300 millions de personnes dans le monde entier, la plupart d'entre elles prcdemment inconscients de la vrit sur le 11/9, l'occasion de considrer la vrit de notre ralit et les gens qui la contrlent.

Le 8 novembre, le "New-York Times" a publi une Histoire Cache Derrire le 11 septembre? La Campagne d'Un Homme le dit, pour dcrire la campagne du millionnaire Jimmy Walter pour rendre public le scepticisme de l'histoire officielle du '11/9'. La deuxime phrase de l'article prsente la suggestion de Walter qu' "aucun avion n'est entr dans le Pentagone," et la troisime phrase que le Building 7 a t "explos de l'intrieur." Tandis que la similitude saisissante de l'implosion du Building 7 d'autres implosions de btiments produites par dmolition contrle est une des pices les plus irrsistibles de preuve physique que l'attaque du 11/09/01 tait un travail intrieur, la juxtaposition de l'ide qu'on a fait exploser le building 7 ct de l'ide qu'aucun avion n'est entr en collision avec le Pentagone est un outil efficace pour discrditer le prcdent. L'article du "New-York Times" ne fournit aucun lien vers la preuve vido de la dmolition du Building 7, comme celui sur wtc7.net, mais il donne une explication de l'croulement par le professeur de la science du feu Glenn P. Corbett - une explication que les gens qui n'ont pas vu les vidos vont probablement accepter.
Le 10 novembre, Air America a diffus un passage montrant David Von Kleist, le producteur de In Plane Site, qui promouvait deux ides centrales de sa vido : l' ide pas-de-crash-de-757 au Pentagone et l'ide de l'avion avec pod de la Tour Sud. Parce que l'ide pas-de-crash-de-757 est prise au srieux par une partie substantielle des chercheurs 11/9 srieux - une acceptation non partage par l'ide de l'avion avec pod des personnes de dsinformation peuvent utiliser l'ide pas d'avion raction au Pentagone pour amplifier les thories de crash du WTC les plus ridicules, comme des avions avec pod, des attaques de missile, des hologrammes, etc

Nous ne sommes pas d'accord avec la revendication d'Hoffman que considrer srieusement la thorie "pas d'avion au Pentagone" ouvre la porte rejoindre "les gens du pod". La diffrence importante entre l'attaque du Pentagone et les attaques du WTC est qu'un argument raisonnable renforc par une preuve claire ne peut tre fait pour la thorie "pas d'avion au Pentagone". Ce n'est pas vrai pour la thorie "du pod".

Avec ces articles et ces missions et d'autres, des millions des gens sont mis devant l'ide que l'attaque tait un travail intrieur via des thories qui n'ont aucun support de preuves, semblent risibles et sont facilement discrdites. Malheureusement, les premires impressions sont difficiles changer compltement.

Voir le dernier commentaire ci-dessus. Il n'y a rien de "risible" du fait qu'il n'y a aucune trace de 757 au Pentagone.

Comment la Question Joue
Je rencontre frquemment l'opinion que, indpendamment des erreurs sous-jacentes de la thorie pas-de-crash-de-757 au Pentagone, sa vulgarisation rcente et l'attention de la presse peuvent seulement tre utiles la cause d'exposition de la vrit parce que cela fait plus de personnes pour mettre en doute l'histoire officielle et explorer les preuves contredisant d'autres facettes de cette histoire. En effet, beaucoup de sceptiques actifs ont t mis devant la question par le matriel sur le crash du Pentagone.

Cependant, il est plus probable que la prominence de la thorie pas-de-crash-de-757 endommagera la cause, particulirement comme elle atteint un auditoire plus large moins enclin faire des recherches sur la question. Les gens introduits au scepticisme du 11/9 par la thorie pas-de-crash-de-757 seront, soit stimuls pour examiner la preuve que l'attaque tait un travail intrieur, soit continueront ignorer des ides telles que les illusions des thoriciens de conspiration. La majorit norme de telles personnes tombera probablement dans le deuxime groupe pour plusieurs raisons.

  • La presse dans la ligne du courant dominant lance la thorie pas-de-crash-de-757 comme une construction folle de thoriciens de conspiration, et reprsentative de tout le scepticisme du 11/9.
  • La thorie semble risible la plupart des personnes qui la rencontrent pour la premire fois.
  • Les vidos la promouvant utilisent une analyse dfectueuse et des techniques manipulatrices qui loigneront le spectateur sagace.
  • Les vidos populaires et les sites Web de soutien sont des impasses, ne fournissant aucun lien aux sites de recherche du 11/9 responsables.

Il est clair que Hoffman ne comprend pas la nature contrle des mdias dans la ligne du courant dominant qui dicte ce que la personne moyenne croit comme la vrit. Le fait est que la presse dans la ligne du courant dominant jetterait N'IMPORTE QUELLE preuve de complicit du gouvernement dans les attaques du 11/9 comme une "construction folle de thoriciens de conspiration" et en consquence N'IMPORTE QUELLE preuve de complicit du gouvernement dans les attaques du 11/9 semblerait risible la plupart des personnes qui la rencontrent pour la premire fois. Comme nous avons dj expos, nous n'utilisons pas "une analyse dfectueuse ou des techniques manipulatrices", nous prsentons simplement les preuves d'une faon qui transmet le mieux le message. Quant la dclaration d'Hoffman que : "Les vidos populaires et les sites Web de soutien sont des impasses, ne fournissant aucun lien aux sites de recherche du 11/9 responsables", nous pouvons seulement la prendre pour signifier que Hoffman n'approuve pas l'information sur "Signs of the Times", qui est prsente en lien la fin de la prsentation flash "Pentagon Strike" ou n'importe lequel de ses sites affilis. Il a bien sr droit son avis. Nous laisserons l'histoire dcider qui tait "responsable" dans ses efforts d'apporter la vrit ceux qui la cherchent.

Ma conclusion est soutenue par la preuve. Selon l'article du "Washington Post", des millions des gens ont vu Pentagone Strike. Cependant les visites aux sites Web investigateurs, comme ceux inscrits sur 911truth.org, ne sont pas montes en flche jusqu' des centaines de milliers de visites par jour.

Les 300 millions de personnes qui ont vu la Prsentation Flash "Pentagon Strike" taient des citoyens surtout moyens qui ont reu la vido dans leur e-mail par des amis. De telles personnes ne sont pas enclines changer leur vision entire du monde en un instant.

Certains ont suggr, indpendamment des mrites factuels relatifs, qu'une dynamique semblable soit en jeu si la dmolition des Twin Towers tait promue avec la mme nergie que la thorie pas-de-crash-de-757 au Pentagone. Est-ce que l'ide que les Tours Jumelles ont t dmolies avec des explosifs n'est pas aussi incroyable que l'ide qu'aucun avion raction ne se soit crash au Pentagone? Oui et non. Il y a une barrire psychologique norme accepter la conclusion qu'une dmolition contrle a effondr les tours et cette conclusion suppose une conspiration bien au-del des 19 pirates de l'air. Cependant, il y a des diffrences qualitatives fondamentales.

  • La thorie pas-de-crash-de-757 suppose que quelque chose d'affirm par l'histoire officielle et tmoign par des centaines des gens (le crash d'un avion raction) n'est pas arriv; tandis que la dmolition des tours suppose que quelque chose au-del de l'histoire officielle et support par des rcits de tmoins (des dtonations explosives) est vraiment arriv. En utilisant l'assassinat de JFK comme une analogie, la thorie pas-de-crash-de-757 ressemble l'nonciation qu'on n'a pas tir sur Kennedy du tout, tandis que la dmolition des tours ressemble dire de cela qu'il y avait des bandits arms complmentaires en plus de Lee Harvey Oswald.
  • La thorie pas-de-crash-de-757 exige de rendre compte d'un Vol 77 manquant et des destins de ses passagers et quipage; tandis que la dmolition des tours n'exige aucune thorie complmentaire pour rendre compte des destins des Vols 11 et 175.
  • Des millions des gens sont au courant, peut-tre inconsciemment, de la preuve de la dmolition des Tours Jumelles, telle la poussire fine qui a recouvert Manhattan sud et la nature explosive des croulements; tandis que personne n'a la preuve directe que quelque chose d'autre que des 757 est entr en collision avec le Pentagone. Le manque de preuve photographique qu'un 757 soit entr en collision avec le Pentagone ne devrait pas tre interprt comme la preuve que rien ne l'a fait.

Les commentaires de Hoffman cachent de nouveau son manque de conscience de la vritable ampleur de ce que nous traitons et la mesure du contrle manifest par le gouvernement sur ce que la population croit. La barrire psychologique n'est pas trouve dans les dtails de la conspiration, mais dans l'ide mme de conspiration elle-mme. Il serait aussi difficile pour le citoyen moyen de croire qu'aucun avion n'a frapp le Pentagone, que de croire que le gouvernement des Etats-Unis a dmoli les tours du WTC. Les deux scnarios exigent une acceptation que leur gouvernement s'impliquerait volontairement dans le meurtre de citoyens amricains. Les deux scnarios impliquent l'ouverture de vannes qui ne peuvent pas tre fermes ensuite.

Conclusion
L'ide qu'aucun avion de ligne de la taille d'un 757 n'est entr en collision avec le Pentagone le 11/09/01 est attirante pour beaucoup de sceptiques parce qu'elle contredit un principe fondamental de l'histoire officielle, est supporte par les interprtations de bon sens des photographies de la scne du crash et fournit une explication du manque souponneux de preuve physique supportant le compte-rendu officiel. De plus, il y a un corps substantiel de littrature par les thoriciens pas-de-crash-de-757 qui semble examiner fond la preuve. La complexit d'une partie de cette analyse peut dcourager d'autres sceptiques d'valuer la preuve pour eux-mmes.
Comme je montre dans cet essai, beaucoup d'erreurs communes dans les thories pas-de-crash-de-757 sont facilement exposes. La plupart des arguments pas-de-crash-de-757 s'vaporent quand on scrute avec attention les donnes empiriques du comportement de cellules d'avion dans des crashs grande vitesse et la gomtrie de la scne du crash du Pentagone et les bonnes places de photographies de post-crash. Les arguments restants sont facilement carts en assumant que le crash a t fabriqu, compatible avec les motifs prsums des criminels pour discrditer les sceptiques. Au contraire, les rcits de tmoins oculaires abondants fournissent une preuve forte pour le crash d'un 757 ou d'un avion semblable.
Dans des attaques rcentes trs en vue sur le travail des sceptiques du 11/9, les dfenseurs de l'histoire officielle se sont successivement concentrs sur la thorie pas-de-crash-de-757 comme indicative de la crdulit et de l'incomptence des "thoriciens de conspiration" du 11/9. Les chercheurs, y compris moi-mme, ont contribu cette vulnrabilit en approuvant cette thorie sans soupeser toute la preuve disponible (comme les rcits de tmoin oculaire), ou considrer des interprtations moins videntes pour le manque de preuve physique d'un crash de 757. Le crash du Pentagone est un secteur intrigant de recherche cause de beaucoup de ses mystres non rsolus. La promotion des thories de ce qui frappa le Pentagone dans les mdias fortement visibles ne promeut pas cette recherche, mais fournit au lieu de cela nos dtracteurs des munitions avec lesquelles nous discrditer, et clipse des faits facilement tablis et fortement incriminants tels que l'endroit o le Pentagone a t frapp, les checs tonnants pour dfendre les cibles du 11/9 et la dmolition contrle vidente du Building 7.

La preuve que le Vol 77 n'a pas frapp le Pentagone reste l'aspect le plus fort de l'argument de la conspiration du 11/9. Il y a peu ou pas de doute que le Vol 11 et le Vol 175 frapprent le WTC. Les reprsentants gouvernementaux ont dj prsent le mensonge plausible que le WTC 7 tait tellement endommag qu'ils ont d "le tirer". Des chefs gouvernementaux et militaires peuvent et ont prsent le mensonge plausible qu'il y avait simplement un chec catastrophique du renseignement et de la communication qui mena aux vnements du 11/9 et l'chec de protger l'Amrique des "terroristes". Tous ces arguments peuvent tre prsents par des gens vivants rels un auditoire qui est trop dsireux de croire l'histoire officielle, et que leurs leaders ne mentent pas et qu'ils n'ont rien craindre des gens qui sont chargs de leur bien-tre. Le point critique de l'attaque du Pentagone est que les avions manquants ne peuvent pas parler et personne ne peut se lever et trouver une explication convaincante un avion manquant.

Malgr la revendication d'Hoffman d'tre un chercheur sur le 11/9 honnte et malgr son intrt apparent dans l'obtention de la "vrit relle" du 11/9, nous voyons que le rsultat final de ses efforts est d'loigner les gens de l'ide qu'un Boeing 757 n'a pas frapp le Pentagone. Nous n'avons aucune illusion propos des comptences manipulatrices de CoIntelPro. Aprs tout, ils ont eu beaucoup de dcennies d'exprience en temps rel pour apprendre les complexits sur la meilleure faon de tromper le public. Ayant pass un temps et des ressources considrables dans des recherches sur la question, nous sommes devenus convaincus que l'ordre du jour de CoIntelPro est en fin de compte toujours servi, indpendamment des apparences. Comme tel, nous pouvons seulement conclure que le succs des efforts de dtourner l'attention loin de l'enqute du "Boeing manquant" sert l'ordre du jour des Autorits Constitues.

Depuis la sortie de notre vido Pentagon Strike en septembre 2004, il est vraiment intressant de noter que plusieurs chercheurs haut profil du 11/9 ont mont une campagne pour convaincre leurs "camarades" que nous devrions tous rejeter l'argument "pas de Boeing au Pentagone". Nous avons dj Fait des remarques sur les gens comme Mike Ruppert et Daniel Hopsicker qui forment le rseau de base de ce mouvement, malgr leur rivalit. Maintenant Hoffman a rejoint leurs rangs. Qui sera le suivant, nous nous demandons? L'opration entire sent le "contrle des dommages" et le contrle des dommages est seulement conduit parce que des dommages ont t faits.

En fait, nous prendrons comme un compliment le fait que notre travail a provoqu une raction si forte de ceux qui utilisent le mensonge et la manipulation pour contrler les masses et cela permet de nous motiver pour redoubler nos efforts d'exposer la vrit ceux qui la cherchent.


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .