Un article par

Laura Knight-Jadczyk


 


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Traduction: Henri R.

Il existe aujourd'hui dans notre monde un culte secret puissant et dangereux.

Ainsi crit Victor Marchetti, un ancien officiel de haut niveau de la CIA dans son livre The CIA and the Cult of Intelligence (La CIA et le Culte du Renseignement). C'est le premier livre que le Gouvernement des Etats-Unis attaqua jamais en justice pour le censurer avant publication. Dans ce livre, Marchetti nous dit qu'il y A un "complot" qui gouverne le monde et que ses saints hommes sont les professionnels clandestins de la Central Intelligence Agency.

Permettez-moi s'il vous plat de faire quelques dclarations choquantes:

La Guerre contre le Terrorisme est un MENSONGE.

Le prtexte de faire cette guerre a t cr et excut par le Reich de Bush et ses subordonns.

Les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center et le Pentagone sont les plus grandes fraudes dans l'histoire amricaine.

Le Reich de Bush et les Mass Mdias continuent manipuler l'opinion publique, pour faire que la fraude apparaisse tre une vrit indlbile.

Le Peuple Amricain a t induit en erreur depuis le tout dbut en ce qui concerne les causes et les consquences de l'"attaque sur l'Amrique" du 11 septembre.

La PREUVE, y compris les MONTAGNES DE DOCUMENTS OFFICIELS qui n'ont pas t du tout diffuss dans les mdias, confirme que l'vnement du 11 septembre faisait partie des plans de globalisation en cours du Reich de Bush. La manire qu'ils traitent cette documentation est de passer des lois pour la supprimer et de protger leur pouvoir illgitime.

Ce que je dis n'est pas nouveau. Beaucoup des intellectuels et des crivains aux Etats-Unis sont conscients du vritable tat des affaires.

La chose malheureuse est que les masses des gens ordinaires sont compltement sous l'influence des Mass Mdias qui sont dans la poche du Reich de Bush, et promeuvent l'ordre du jour du Nouvel Ordre Mondial du Complexe Militaro-Industriel. Si Peter Jennings ou Dan Rather ne le disent pas, pour eux, ce n'est mme pas rel. Ils sont tromps et contrls mentalement par les ttes pensantes de la tlvision.

Entretenir l'illusion de la dmocratie L'administration Bush requiert la "lgitimit" aux yeux de l'opinion publique, savoir, qu'en lanant la Guerre contre le Terrorisme, cela agit au mieux des intrts de la socit, avec l'approbation totale du peuple amricain et avec le soutien de la "communaut internationale".  
Pour construire efficacement cette "lgitimit", l'administration Bush a besoin non seulement de maintenir les faussets derrire la "guerre contre le terrorisme", mais aussi de soutenir l'illusion que la dmocratie constitutionnelle continue prvaloir.
  Entretenir la "rhtorique de la libert et de la dmocratie" fait partie du processus de construction d'un tat totalitaire. Tandis que la "dissidence lgitime" est encourage, la dmocratie requiert que les "liberts civiles soient quilibres contre la scurit publique". []  
Nous sommes la jonction de la lutte sociale la plus importante dans l'histoire du monde, requrant un degr de solidarit et d'engagement sans prcdent. La Nouvelle Guerre Amricaine, qui inclut l'utilisation "d'emble" d'Armes Nuclaires, menace l'avenir de l'humanit tel que nous le connaissons. Ce n'est en aucune faon une exagration.

Certaines personnes pensent que le Nouvel Ordre Mondial peut tre trait avec le dveloppement de nouvelles ides, ou simplement en protestant contre la guerre. Ils pensent que la politique du gouvernement s'ajustera et rpondra leurs soucis d'une manire ou d'une autre. Ils veulent du dialogue, des dbats et des discussions avec nos politiciens lus. Ils veulent parler sur les "rformes" et les "alternatives".

La chose principale qui n'est PAS adresse est l'illgitimit de la prsence de George W. Bush la Maison Blanche. Le peuple ne ralise pas qu'il y a des hommes MALFAISANTS derrire cette administration, et que l'Amrique n'est PAS engage dans une guerre contre le Terrorisme l'Amrique est engage dans une guerre de Conqute Globale et le terrorisme international a t cr efficacement PAR le Reich de Bush comme excuse.

Si les protestataires anti-guerre continuent organiser et marcher, ils nous apporteront plus d'actes terroristes" pour que le Reich de Bush puisse justifier ultrieurement son ordre du jour. Bush AURA SA GUERRE. Et si des protestations contre elle augmentent trop fort, elles seront rduites au silence par de nouvelles attaques qui la justifieront.

L'Administration Bush travers Dick Cheney, coupa toute possibilit d'enqute publique quand il initia la campagne de Peur et de Dsinformation avec les mots suivants: "Je pense que les perspectives d'une future attaque sur les Etats-Unis sont presque une certitude. [ ]Cela peut arriver demain, cela peut arriver la semaine prochaine, cela peut arriver l'anne prochaine" Et il devrait savoir Parce que, comme vous verrez, les Terroristes Islamiques ne sont pas simplement une cration de la CIA dans les "anciens temps" qui sont devenus incontrlables ils sont un "atout de renseignement" actif, actuel. Et s'il va y avoir plus d'"attentats", la CIA sera "la premire savoir". Les Terroristes du 11 septembre n'agissent pas dans le vide. Ils furent des instruments dans une opration de renseignement soigneusement planifie supporte par l'ISI du Pakistan, qui doit son allgeance et son existence la CIA.

Le chef de groupe prtendu Mohammed Atta d'aprs les ABC News, tait financ par des "sources inconnues au Pakistan". D'aprs l'Agence France Presse et le Times of India, un rapport de renseignement indien officiel nous informe que les attentats du 11 septembre taient financs par de l'argent vir vers Mohammed Atta depuis le Pakistan, par Ahmad Umar Shiekh, sur l'ordre du chef du renseignement pakistanais le Gnral Mahmoud Ahmad. Le rapport dit: "La preuve que nous avons fourni aux Etats-Unis est d'une bien plus grande porte et profondeur que juste un morceau de papier reliant un gnral crapuleux un acte de terrorisme inopportun."

Devinez quoi? Le Gnral Mahmoud Ahmad tait aux Etats-Unis le 11 septembre, tandis que Dubya (1) tait en Floride lire des livres l'envers?

Pourquoi le bon gnral se trouve prendre le petit djeuner avec le snateur de la Floride, Bob Graham notre prsident estim du Comit de Renseignement du Snat. Aussi prsent au petit djeuner se trouvait l'ambassadeur du Pakistan aux Etats-Unis Maleeha Lodhi. Il y avait d'autres membres des comits de Renseignement du Snat et de la Chambre prsents.

Ne trouvez-vous pas le moins curieux qu'autant de choses diablement bizarres se passaient en Floride, ou taient relies la Floride? Aprs tout, ce fut en Floride que Bush vola l'lection. La Floride est une "zone sre" pour toutes sortes d'activits sclrates parce que le Frre de Bush y est gouverneur. Il semble aussi que le Reich de Bush a le Snateur de la Floride dans sa poche, et mme s'il vote contre tout de la lgislation dsire par le Gang de Bush, vous pouvez parier que c'est entirement pour la galerie.

Mais revenons en arrire et regardons certains autres faits intressants qui peuvent aider connecter certains points entre Mahmoud et George Bush.

Le Roi FAYCAL AL-SAUD dclara au WASHINGTON POST NOUS, LA FAMILLE SAOUDIENNE, sommes cousins des Juifs: nous dsapprouvons entirement toute autorit Arabe ou Musulmane qui montre un antagonisme aux Juifs; mais nous devons vivre ensemble en paix. Notre pays (L'ARABIE) est la fontaine d'o le premier Juif est sorti, et ses descendants se rpandirent dans le monde entier."

Parmi les connexions les plus troublantes que lon peut tablir avec lvnement du 11 septembre, se trouvent les frquentations des membres du Reich de Bush avec la famille royale saoudienne alors que 15 des prtendus pirates de lair taient des ressortissants saoudiens. Il se trouve quOsama Ben Laden, la nouvelle bte noire des mdias occidentaux, est n en Arabie Saoudite. La rcente "rvlation" sur le financement de certains des terroristes par le moyen d'une "innocente Princesse Saoudienne" avec des "tendances philanthropiques", fondamentalement, quivaut une diversion - un topic hors de propos qui est prsent dans le but de dtourner l'attention du problme rel: les connections entre le Reich de Bush et les Saoudiens. Dans le but d'aboutir un certaine comprhension des problmes auxquels nous faisons face, un peu d'histoire est bienvenue.

En 1979, la CIA lana une opration cache en Afghanistan. La CIA utilisa l'appareil de renseignement militaire du Pakistan comme un "mdiateur" afin de "cacher" leurs propres activits. Le Pakistan avait un compte rgler avec la Russie, et prta assistance de plein gr. Le Pakistan voulait dtourner le Jihad de l'Afghanistan en guerre mene par tous les Musulmans contre l'Union Sovitique. La CIA sponsorisa un entranement de gurilla qui fut intgr avec les enseignements de l'Islam Militant. Osama Ben Laden tait une recrue dans cette opration, et il est mme possible qu'il ne savait pas que son entranement, le financement, et l'idologie venait directement de la CIA. Autrement dit, Osama tait un "atout de renseignement", contrairement un "agent de renseignement". Un "atout" est quelqu'un dont les ides et l'activit peuvent tre manipules dans les coulisses pour servir un certain objectif mme s'il n'est pas au courant du vrai marionnettiste. Donc, le Pakistan avait un compte rgler, la CIA promit de les aider pour raliser leurs buts de se sparer de l'Union Sovitique, et poursuivirent en versant de l'argent et de l'expertise au Pakistan, qui fut ensuite utilis pour entraner des dizaines de milliers de radicaux musulmans dans les Madrasahs pakistanaises.

Maintenant, il est communment admis que les Etats-Unis et la CIA soutenaient les Moudjahidins. Cela fut certainement discut dans le relev du Congrs. Ce fut semble t-il en rponse l'invasion de l'Afghanistan par l'Union Sovitique. Tout le monde hocha la tte et dit: "Oui, c'est d'accord". Nous voulons certainement protger ces pauvres Afghans de l'ours russe qui va les manger". Ce qui n'est gnralement pas connu et peu not par les grands mdias, est que l'opration de renseignement-militaire de la CIA en Afghanistan avait t lance AVANT l'invasion sovitique. C'tait, en fait, conu pour dclencher dlibrment une guerre civile, pour engager l'Union Sovitique, et l'abattre.

En 1998, Zbigniew Brzezinski Conseiller de la Scurit Nationale de Jimmy Carter dit:

D'aprs la version officielle de l'histoire, l'aide de la CIA aux Moudjahidins commena en 1980, c'est--dire, aprs que l'Union Sovitique envaht l'Afghanistan le 24 dcembre 1979. Mais la ralit, secrtement garde jusqu' maintenant, est toute autre. En effet, ce fut le 3 juillet 1979, que le Prsident Carter signa la premire directive pour une aide secrte aux opposants du rgime pro-sovitique Kaboul. Et ce mme jour, j'crivis une note au Prsident dans laquelle j'expliquais qu' mon avis, cette aide allait induire une intervention militaire sovitique. []
Nous n'avons pas pousser les Russes intervenir, mais nous avons augment en connaissance de cause la probabilit qu'ils le fassent. [Interview avec Zbigniew Brzezinski, President Jimmy Carter's National Security Adviser Le Nouvel Observateur, Paris, 15-21 January 1998]

Autrement dit, quand les Sovitiques justifirent leur intervention en disant qu'il y avait une implication secrte des Etats-Unis en Afghanistan, ils disaient la vrit, mais personne en Occident ne les croyaient. Brzezinski dit ensuite:

Cette opration secrte fut une excellente ide. Elle eut pour effet d'attirer les Russes dans le pige afghan Le jour o les Sovitiques franchirent la frontire, j'crivis au Prsident Carter: "Nous avons maintenant l'occasion de donner l'URSS sa guerre du Vietnam. En effet, pour presque 10 ans, Moscou eut mener une guerre insupportable par le gouvernement, un conflit qui apporta la dmoralisation et finalement la chute de l'empire sovitique. [Interview avec Zbigniew Brzezinski]

Et ce fut pour ce but que le Taliban fut aid par la CIA via le Pakistan, que le Fondamentalisme Islamique fut promu, et que des armes et des entranements furent donns aux futurs terroristes.

Michael Chossudovsky, Professeur d'Economie l'Universit de Ottawa nous dit:

"Tandis que le "Jihad Islamique" caractris par l'administration Bush comme une "menace pour l'Amrique" est blme pour les attaques terroristes sur le World Trade Center et le Pentagone, ces mmes organisations islamiques constituent un instrument cl des oprations de renseignement militaire US non seulement dans les Balkans et l'ex-Union Sovitique, mais aussi en Inde et en Chine. Tandis que les Moujahidins sont occups combattre au nom de l'oncle Sam, le FBI oprant comme une Force de Police base aux Etats-Unis mne une guerre intrieure contre le terrorisme, oprant sur certaines aspects indpendamment de la CIA, qui a depuis la guerre Sovito-Afghane soutenu le terrorisme international au travers de ses oprations secrtes.
"Confront la preuve et l'histoire des oprations secrtes de la CIA depuis l're de la Guerre Froide, l'Administration US ne peut nier plus longtemps ses liens avec Osama. Alors que la CIA admet qu'Osama Ben Laden tait un "atout de renseignement" durant la Guerre Froide, la relation est dite de "revenir" une re du pass.
"Selon la CIA, un "atout de renseignement" distinct d'un "agent de renseignement" de bonne foi n'a pas besoin d'tre engag la poursuite des intrts U.S. Plutt, il a pour intention d'agir et/ou se comporter d'une manire qui sert les intrts de politique trangre US. Les atouts de renseignement sont invariablement ignorants des fonctions et des rles prcis qu'ils ralisent au nom de la CIA sur l'chiquier gopolitique. En retour, pour que ces oprations secrtes soient russies, la CIA utilisera diverses organisations ouvertes et par procuration telles que le vaste appareil de renseignement militaire du Pakistan. La plupart des rapports de nouvelles post-11 septembre considrent que ces liens Osama-CIA appartiennent l're passe" de la guerre Sovito-Afghane. Ils sont invariablement vus comme non pertinents pour une comprhension de la crise du 11 septembre. Perdue dans le barrage de l'histoire rcente, le rle de la CIA, en supportant et en dveloppant des organisations terroristes internationales durant la Guerre Froide et ses consquences, est comme par hasard ignor ou minimis dans les mdias occidentaux.
"Un exemple flagrant de la distorsion des mdias post-11 septembre est la thse "retour de bton": des "atouts de renseignement" sont dits "tre alls contre leurs sponsors ; ce que nous avons cr nous revient la figure". Dans un expos de logique dforme, le gouvernement US et la CIA sont dpeints comme des victimes infortunes. [War and Globalisation, Chossudovsky, 2002]

Autrement dit, la CIA, le Reich de Bush, les Mdias chacun et son frre gloussent et opinent de la tte sur cet Osama Ben Laden qui "se retourna contre son pre" et dupa ses chefs de renseignement de CIA/Pakistan. Rien ne peut tre plus loin de la vrit. La CIA n'a JAMAIS COUPE SES LIENS AVEC le Rseau Islamique Militant.

En outre, des documents du Congrs confirment que des membres du Snat et de la Chambre des Reprsentants CONNAISSENT la relation de l'administration actuelle avec le terrorisme international. Ils sont pleinement conscients des liens entre le Gang de Bush et Osama. Ils savent exactement que Osama tait un pion dans les mains de l'administration Clinton, et maintenant dans l'administration Bush. Ils SAVENT aussi que la "Guerre contre le Terrorisme" est rellement une Guerre contre le Peuple Amricain par son propre gouvernement. Les Rpublicains et les Dmocrates ont donn leur plein assentiment Bush et au gang pour dmonter l'Amrique. Autrement dit, une guerre majeure en Asie Centrale, apparemment pour "craser" le terrorisme international, a t lance par le Gouvernement amricain, qui cra le "terrorisme international" comme une partie de sa politique trangre. Toute la chose a t fabrique pour agir sur l'Amrique exactement comme si elle avait t fabrique pour agir sur la Russie comme dcrit ci-dessus.

Je le redis: La Guerre contre le Terrorisme est un MENSONGE et le prtexte pour mener cette guerre les "attentats terroristes" sur le World Trade Center et le Pentagone ont t crs et excuts par le Reich de Bush et ses subordonns.

C'est la seule chose la plus importante pour quiconque dans le monde dcouvrir et comprendre aujourd'hui.

Les attentats du 11 septembre sur le World Trade Center et le Pentagone sont les plus grandes fraudes dans l'Histoire Amricaine.

La manipulation de la pense et de l'opinion publique est historiquement, la manire dont les masses de gens sont contrles avec le moindre effort. C'tait vrai dans l'ancien temps, c'est vrai aujourd'hui. Machiavel dcrivit les manires et les moyens d'accomplir un tel contrle en grand dtail, et il dcrivit simplement ce qu'il observait comme la Procdure Standard d'Oprations de son poque. Si quelqu'un pense que les choses ont chang, repensez-y. Et juste comme il y avait la "claque" plante dans le public de tout spectacle ou rassemblement politique ou autre forum o des masses de gens taient rassembles, de mme une "claque" est plante dans notre monde sous la forme des Mass Mdias et des "debunkers professionnels". Ce qui signifie, videmment, que ce TRAVAIL doit tre fait pour dcouvrir la VERITE de toute situation donne. Et c'est, videmment, ce que la plupart des gens NE veulent PAS faire. Comme Bertrand Russell remarqua:

Les hommes ont peur de la pense comme ils ont peur de rien d'autre sur Terre, plus que la ruine, plus mme que la mort La pense est subversive et rvolutionnaire, destructive et terrible, la pense est sans merci pour les privilges, les institutions tablies, et les habitudes confortables. La pense regarde dans le puits de l'enfer et n'est pas effraye. La pense est grande et prompte et libre, la lumire du monde, et la principale gloire de l'homme.

Et penser est ce que le Systme de Contrle souhaite supprimer le plus catgoriquement. Et ils font ceci par le "debunking". Le principal outil de debunking est d'appeler tout ce qui est debunker: "Thorie de Conspiration", prononc avec un ricanement mprisant.

Il existe dans notre monde aujourd'hui un culte puissant et dangereux.

Ainsi crit Victor Marchetti, un ancien officiel de haut niveau de la CIA dans son livre The CIA and the Cult of Intelligence (La CIA et le Culte du Renseignement). C'est le premier livre que le Gouvernement des Etats-Unis attaqua jamais en justice pour le censurer avant publication. Dans ce livre, Marchetti nous dit qu'il y A un "complot" qui gouverne le monde et que ses saints hommes sont les professionnels clandestins de la Central Intelligence Agency.

A notre avis, la CIA n'est qu'un "bras" du culte, juste comme les Bndictins n'taient qu'un bras de l'Eglise Catholique. Pour emprunter , et paraphraser Marchetti:

Ce culte est patronn et protg par les plus hauts fonctionnaires des gouvernements mondiaux. Ses membres sont composs de ceux dans les centres de pouvoir de gouvernement, industrie, commerce, finance et travail. Il manipule les individus dans les zones d'influence publique importante y compris le monde acadmique et les mass mdias. Le Culte Secret est une fraternit globale d'aristocratie politique dont le but est de faire avancer secrtement les politiques de personnes ou d'agences. Il agit secrtement et illgalement.

Et nous le voyons se passer devant nos propres yeux!

Maintenant, pour quiconque qui a t sujet au mpris et la drision des "debunkers professionnels", notez s'il vous plat que le susdit est ce qui est dit par un initi. Et il y a beaucoup d'initis qui disent des choses similaires un fois chapps en dehors. Et notez aussi que cet initi fut censur. Les gens cherchent a garder des secrets seulement quand la rvlation de ces secrets leur nuira d'une certaine manire. Et dans le cas de l'administration actuelle, le plus grand secret qu'ils veulent garder est la Vrit sur les Evnements du 11 septembre 2001. Parce que c'est sur cet "vnement" que tout le reste a suivi! Sans le 11/9 il n'y aurait pas de passage de lois abrogeant la Constitution. Sans le 11/9, il n'y aurait pas de conversation sur la Guerre.

Sans le 11/9, Bush ferait sans doute face des accusations criminelles pour avoir ficel une lection en tant de mche avec son frre Jeb, Katharine Harris et Bob Graham.

Sans le 11/9, Bush n'aurait pas t capable de ficeler l'lection de moyen terme, ce qui arriva trs certainement, parce qu'il est peine probable que les votants soient aussi nombreux parce qu'ils taient SATISFAITS de l'tat des affaires.

En 1958, Aldous Huxley, crivit Brave New World (Le Meilleur des Mondes) dans lequel il dclara:

Les dictateurs d'autrefois tombrent parce qu'ils ne pouvaient pas fournir leurs sujets assez de pain, assez de cirques, assez de miracles et de mystres. Ils ne possdaient pas non plus un systme de contrle des esprits rellement efficace
Sous un dictateur scientifique, l'ducation fonctionnera vraiment avec le rsultat que la plupart des hommes et des femmes grandiront pour aimer leur servitude et de rveront jamais de rvolution. Il semble qu'il n'y ait pas de bonne raison pour qu'une dictature entirement scientifique ne soit jamais renverse.

Notre monde est actuellement gr par un "dictateur VRAIMENT scientifique", et Bush n'est que sa marionnette.

"Nous sommes au bord d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la crise majeure juste et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial." [David Rockefeller, Dclaration au Conseil des Affaires des Nations Unies, 1994]

Il y a deux faits qui doivent tre toujours gards l'esprit:

1)     Les conspirateurs travaillent transmettre l'illusion de la dmocratie. Ils "fabriquent la dissidence". Autrement dit, ils doivent crer et financer leur propre opposition politique. Dans le but d'apparatre lgitimes, ils doivent encourager activement le type de "critique" qui ne dfie pas "leur droit rgner".
 
2)     Les Terrosristes du 11/9 n'agirent pas dans le vide. Ils taient les instruments dans une opration de renseignement soigneusement planifie soutenue par l'ISI du Pakistan, qui doit son allgeance et son existence la CIA.

Ces deux facteurs jouent dans le commentaire fait par David Rockefeller cit ci-dessus. Ils font partie de la "crise majeure juste" qui a t cre et implmente dans le but que les NATIONS accepteront le Nouvel Ordre Mondial. Et remarquez que le "Nouvel Ordre Mondial" n'est pas quelque chose comme ce que les pronostiqueurs des 50 annes passes suspectaient. Ce n'est pas "l-dehors" sous la forme de l'Eglise Catholique ou l'Union Europenne. C'est juste ici, la maison, dans le corps politique du Reich de Bush.

La question est, videmment, quoi Rockefeller se rfrait dans sa remarque ci-dessus "Nous sommes au bord d'une transformation globale"?

La "rponse standard" que les Debunkers aimeraient croire est que cela se rfre probablement plus ou moins au dveloppement de la science afin qu'une "communaut globale" soit dsirable, et aussi que la communication et l'change une chelle globale mandaterait un conseil de gouvernement global pour tout coordonner.

C'est une explication raisonnable, n'est-ce pas? Cela me semble bien. Je l'ai aim pendant des annes. Cependant, certaines questions sur quelques sujets intressants que j'avais il y a presque vingt ans me menrent comprendre que non seulement rien n'est comme il semble tre, cela ne l'a jamais t. Et, quand nous considrons les remarques du Prsident Woodrow Wilson sur "un pouvoir quelque part si organis, si subtil, si attentif, si entrelac, si complet, si persuasif" que mme les hommes les plus puissants sur la plante n'en parlent qu'en chuchotant, nous pouvons juste penser que nous avons un peu d'un problme ici sur la Plante Bleue.

Evidemment, une partie de l'art d'tablir une information de diversion pour dissimuler ce qui se passe rellement consiste attribuer les activits de George Bush toutes sortes de motifs montaires. Pour beaucoup de chercheurs, c'est une question de ptrole et d'avidit. Et certainement, un certain niveau, cela doit tre vrai. Il y a trs prcisment ces individus sur l'chiquier qui croient que ce qu'ils font va leur donner dans les mains le pouvoir et l'argent et cette fiction est sans aucun doute promue depuis l'intrieur des initis dans le but de motiver leurs subordonns et les garder dans le rang.

Mais quand vous considrez le fait que l'conomie comme elle est relie l'argent ou aux biens de valeur est un systme compltement artificiel, et quand vous considrez les faits sur le ptrole et l'nergie, vous arrivez une sorte d'arrt total parce que ces rponses ne fonctionnent plus.

Jouer avec l'conomie dans le but de faire plus d'argent est une simple question au niveau de pouvoir dont nous discutons. Des marchs diplomatiques et financiers pour gagner le contrle du ptrole et des ressources est aussi une simple question ces niveaux.

Ceux qui proposent que les guerres sont fomentes pour redistribuer le pouvoir et les ressources manquent le fait vident que tout cela peut tre facilement accompli via la simple mthode de diplomatie du "bton et de la carotte".

Autrement dit, tout ce qui est jou sur la scne mondiale de la politique et du pouvoir et de l'avidit est entirement une FACADE. C'est un JEU qui est mis en service pour le bnfice des MASSES de l'humanit.

Pendant des annes la question de qui est la tte a t gre plutt publiquement par la production sans fin de livres sur les Rothschilds, les Rockefellers, la Famille Royale Britannique, les socits secrtes de l'Eglise Catholique, etc Comme j'crivais un article pour une publication Nouvel Age en 1995:

Tous les vnements de notre monde et les aspects de nos vies la fois temporels et spirituels, sont comme des mouvements travers un labyrinthe qui se recre constamment. Chaque effort de recherche pour dcouvrir la vrit finit dans une impasse du labyrinthe. Mais, avec conscration et connaissance nous sommes quelquefois capables d'obtenir un clair des choses avant que les nuages et les brouillards mugissants n'arrivent en tourbillonnant pour obscurcir notre vision tandis que le labyrinthe se reforme.
Qu'y a-t-il l?
Une prsence hyperdimensionnelle sur notre plante est relle. Ceux qui choisissent de fermer leurs yeux cette ralit le font leur propre pril. Il y a une preuve crasante et irrfutable base sur les propres documents du gouvernement que nos fonctionnaires les plus levs et l'lite de nos organisations de scurit et de renseignement ont menti dlibrment et avec persistance aux citoyens contribuables sur le sujet des tres hyperdimensionnels pour les dernires 50 annes ou plus.
Un systme de contrle hyperdimensionnel a t remarqu beaucoup de points dans l'histoire des grands dsastres ou de morts en masse. L'examen des archives et des documents ont men certains rudits et chercheurs conjecturer que beaucoup des Heures Sombres de l'histoire ont t CREEES depuis une certaine sorte "d'espace hyperdimensionnel" et ses habitants, communment appels "aliens" aujourd'hui.

Nous revenons, alors, au commentaire de David Rockefeller: "Nous sommes au bord d'une transformation globale" que nous avons juxtapos avec les commentaires du Prsident Woodrow Wilson sur "un pouvoir quelque part si organis, si subtil, si attentif, si entreml, si complet, si persuasif" que mme les hommes les plus puissants sur la plante en parlent qu'en chuchotant et nous comprenons que ce N'est PAS l'avidit ou le Ptrole ou le simple Pouvoir qui dirigent les Contrleurs derrire Bush et le Gang. Certainement, il est possible qu'ils puissent penser que ce sont leurs objectifs, mais certains facteurs qui mergent comme nous observons les vnements des 14 mois passs argumentent contre cela.

La cl qui ouvre notre comprhension des facteurs en question est le PROGRAMME clair et vident que Bush suit. Quiconque fait attention peut voir que tous les facteurs ordinaires de la dynamique des relations socio-politiques sont compltement ignors, mis de ct, et obvis pour suivre un PROGRAMME. C'est dire : le TEMPS est d'une importance suprme pour le Gang de Bush.

Ce que ce "Facteur TEMPS" peut signifier quoi ce PROGRAMME peut tre reli a trs peu de sens quand nous soustrayons les arguments pour l'avidit et le pouvoir et le ptrole. Cependant, le Facteur TEMPS le PROGRAMME ont BEAUCOUP de sens quand nous considrons les facteurs qui sont la cl. Ces facteurs ont voir avec la convergence de certains faits qui mergent d'un large champ d'tude qui inclut l'histoire, la gologie, l'astrophysique, et la physique qui contribue notre conscience des ralits hyperdimensionnelles, la nature cyclique du Temps, et la preuve que ces cycles sont marqus par un Cataclysme Global. C'est seulement avec cette connaissance que nous commenons arriver une certaine comprhension de ce qui conduit le Reich de Bush.

Nous avons adress ces sujets en grand dtail dans notre livre: La Science Antique. Revenons maintenant notre problme prsent: Le fait que l'vnement entier du 11/9 tait une cration du Culte Secret qui compte parmi ses membres George Bush et son Gang de Bellicistes, nous remarquons par dessus toutes autres choses qu'il semble que le Culte Secret conduit Bush et le Gang d'aprs un PROGRAMME. Michel Chossudovsky crit:

La "guerre contre le terrorisme" et le dveloppement de l'Etat autoritaire arrivent au dbut d'une norme dpression conomique globale marque par la chute des institutions de l'Etat, du chmage en augmentation, l'croulement des normes de vie dans toutes les rgions majeures du monde, y compris l'Europe Occidentale et l'Amrique du Nord, et la manifestation de famines sur de grandes rgions.
A un niveau conomique global, cette dpression pourrait tre bien plus dvastatrice que celle des annes 30. En outre, la guerre n'a pas seulement libr un transfert massif des activits conomiques civiles dans le complexe militaro-industriel, il a aussi acclr le dcs de l'tat providence dans la plupart des pays occidentaux.
Cinq jours avant les attaques terroristes sur le World Trade Center et le Pentagone, le Prsident Bush dclarait prophtiquement:
J'ai dit plusieurs reprises que le seul moment pour utiliser l'argent de la Scurit Sociale est en temps de guerre, en temps de rcession, ou en temps d'urgence grave. Et j'en ai l'intention. [6 septembre 2001]
Les mots-cls de la rcession et de la guerre sont utiliss pour mouler l'opinion publique amricaine accepter le vol des fonds de la Scurit Sociale pour payer les producteurs d'armes de destruction massive C--d. une redirection massive des ressources de la nation vers le complexe militaro-industriel.

Nous avons comprendre ici que Chossudovsky est un professeur en conomie. Il est trs intelligent et il voit beaucoup plus profondment que le penseur moyen. Mais il n'a pas pris en compte certains autres facteurs, et ainsi sa remarque sur la "manifestation de famines" est perdu dans les considrations conomiques.

On doit se demander juste o CETTE remarque peut nous mener?

Dans les termes matriels les plus stricts, il peut tre pens que ces faits agissent sur le Reich de Bush d'une certaine manire: ils dsirent simplement dcimer de grands nombres d'tres humains pour le salut de "l'conomie". Ils sont au courant que dans une socit "qu'ils mangent des ptisseries", ce que les rsultats invitables de millions de gens affams peut tre: Madame Guillotine pour l'Elite. Et donc, pour viter le roulement de leurs propres ttes sur le bloc, ils font une attaque premptive pour maintenir leurs propres contrles. Aprs tout, dans un monde sans suffisamment de nourriture pour son peuple, quoi est bon le ptrole et l'argent?

Mais encore, mme cette considration ne nous aide pas traiter avec l'lment TEMPS vident le PROGRAMME. Bush a une srie de dates par lesquelles il DOIT accomplir certaines choses, et jusqu' prsent, rien ne s'est mis dans son chemin plus d'un jour ou deux. Mme s'il trbuche comme un crtin ou un fou ou un psychopathe, ne faites pas d'erreur sur cela: il a accs des donnes que le reste d'entre nous N'a PAS. Et ces donnes est ce qui dirige le PROGRAMME. Il y a "URGENCE", et Bush et le Gang le SAVENT. Laissez-moi vous rappeler encore que suivre la piste de la logique nous mne comprendre que cette "urgence" ne peut tre simplement un dsir de plus d'argent ou plus de ptrole.

Et donc nous avons une ide que cet "vnement" que David Rockefeller mentionnait "Nous sommes sur le bord d'une transformation globale" et nous trouvons une signification plus profonde aux commentaires du Prsident Woodrow Wilson sur ""un pouvoir quelque part si organis, si subtil, si attentif, si entreml, si complet, si persuasif"

Donc, pour rcapituler : si nous faisons la recherche, si la montagne de documentation du gouvernement est examine, nous dcouvrons que les groupes Islamiques Militants sont trs probablement crs et financs par la CIA. La politique trangre amricaine actuelle N'est PAS installe vers la rpression du fondamentalisme islamique.

Le dveloppement de l'Islam radical la suite du 11 septembre, au Moyen-Orient et en Asie Centrale, est logique avec l'ordre du jour cach de Washington. Ils projtent de soutenir plutt que de combattre le terrorisme avec une vue de dstabiliser les socits dans le monde et d'empcher la cration et la croissance de possibles mouvements sociaux authentiques qui peuvent combattre les plans du Nouvel Ordre Mondial du Reich de Bush. Vous pouvez parier que la CIA continue soutenir le dveloppement du Fondamentalisme Islamique, du Fondamentalisme Chrtien, du Fondamentalisme Juif, et du Fondamentalisme Nouvel Age.

A court terme, le Fondamentalisme cre la dsunion sociale et ethnique. Il rend impossible de grands groupes de personnes de s'organiser contre le Nouvel Ordre Mondial du Reich de Bush. Nous sommes, en effet, en train d'exprimenter un programme COINTELPRO Global qui a quelque chose pour chacun le Supermarch du Diable des religions et des croyances, pour ainsi dire. Ces organisations fomentent souvent une "opposition Bush" ou l'Ordre du Jour Amricain" d'une manire conue par les dirigeants de la CIA afin qu'il ne constitue aucune relle menace l'ordre du jour principal, global du Reich de Bush.

Et cela nous mne la SEULE chose qui peut tre effectivement utilise pour stopper la force destructrice du Reich de Bush: la VERITE. La vrit de leur complicit dans l'vnement du 11/9.

Une fois que les gens comprennent qu'ils ont t tromps, induits soutenir un MENSONGE, que Bush et le Gang sont des Loups en habit de Mouton, que nous avons t mens le long du chemin de primevres juste comme le Petit Chaperon Rouge et que le Loup dguis comme Mre-Grand est sur le point de nous avaler tous, alors seulement le peuple refusera de participer cette folie, et seulement alors nous aurons l'occasion de discuter d'autres alternatives au futur que Bush et le gang projettent de crer pour toute l'humanit.

Et donc, aprs une longue et soigneuse analyse de la situation, nous pouvons voir que la chose primaire qui N'est PAS adresse est l'illgitimit de la prsence de George W. Bush la Maison Blanche et POURQUOI cette fraude a t perptre.

Chacun aux Etats-Unis a t stupfi pendant le "scandale de l'lection". Chacun demandait "pourquoi cela arrive?" Et maintenant cela prend un sens. Le peuple ne ralise pas qu'il y a des hommes malfaisants derrire cette administration et que l'Amrique n'est pas engage dans une guerre contre le Terrorisme l'Amrique est engag dans la guerre de Conqute Globale et le terrorisme international a t efficacement cr PAR le Reich de Bush comme excuse pour dcimer la population humaine sur cette plante.

Le peuple ne peut tre UNIFIE que par la VERITE du 11/9 tant connue par tous depuis le plus petit enfant dans le jardin d'enfants au plus vieux bnficiaire de la Scurit Sociale.

L'Administration Bush, aide par les Mass Mdias, a travaill trs dur pour liminer toute possibilit d'enqute publique dans la fraude du 11/9 ou de l'lection . Ils utilisent la Peur et la Dsinformation pour contrler les masses. On nous a dit presque quotidiennement que Osama et d'autres terroristes sont sous le lit. Et vous pouvez tre srs que tous les terroristes qui sont rellement trouvs sous nos lits auront t mis l par Bush et la CIA.

Remarquons plusieurs FAITS:

1)          Le chef prtendu du 11/9 Mohammed Atta selon ABC News, tait financ par des "sources anonymes au Pakistan". Selon l'Agence France Presse et le Times of India, un rapport de renseignement indien officiel nous informe que les attentats du 11/9 taient financs par de l'argent vir Mohammed Atta depuis le Pakistan, par Ahmad Umar Sheikh, sur ordre du chef du renseignement du Pakistan le Gnral Mahmoud Ahmad. La rapport dit: "La preuve que nous avons fournie aux Etats-Unis est d'une bien plus grande porte et profondeur qu'un simple morceau de papier reliant un gnral crapuleux un acte de terrorisme inopportun."
 
2)          Le Gnral Mahmoud Ahmad tait aux Etats-Unis le 11 septembre. Il arriva le 4 pour une "visite de routine". Il fut confirm par des sources de nouvelles que Ahmad rencontra nombre de fonctionnaires US. Voici la liste: Colin Powell, Richard Armitage, Marc Grossman, le Directeur de la CIA George Tenet, Snateur Bob Graham, prsident du Comit de Renseignement du Snat, Snateur John Kyl, Comit de Renseignement du Snat, Rep. Porter Goss, Prsident du Comit du Renseignement de la Chambre, Senateur Joseph Biden, Prsident du Comit des Relations Extrieures.
 
3)          Le matin du 11 septembre, le Gnral Mahmoud Ahmad prenait le petit djeuner avec le snateur de la Floride, Bob Graham prsident du Comit de Renseignement du Snat. Aussi prsent au petit djeuner se trouvait l'ambassadeur du Pakistan aux Etats-Unis Maleeha Lodhi. Il y eut d'autres membres des Comits du Renseignement du Snat et de la Chambre prsents.
 
4)          En 1979, la CIA lana une opration secrte en Afghanistan. L'ordre du jour amricain tait d'abattre l'Union Sovitique. Pour accomplir ceci, ils poursuivirent en versant de l'argent et de l'expertise au Pakistan, qui fut ensuite utilis pour entraner des dizaines de milliers de radicaux musulmans dans les Madrasahs pakistanaises. La CIA utilisa l'appareil du renseignement militaire du Pakistan comme "mdiateur" afin de dissimuler leurs propres activits. Le Pakistan voulait dtourner le Jihad Afghan en guerre mene par tous les Musulmans contre l'Union Sovitique. La CIA sponsorisa l'entranement de gurilla qui fut intgr avec les enseignements de l'Islam Militant. Osama Ben Laden tait une recrue dans cette opration. Aucune de ces recrues ne savait que leur entranement, le financement, et l'idologie venaient directement de la CIA.
 
5)          Maintenant, il est communment admis que les Etats-Unis et la CIA soutenaient les Moudjahidins. Cela fut dclar tre en rponse l'invasion de l'Afghanistan par l'Union Sovitique. Ce qui n'est gnralement pas connu et peu not par les grands mdias, est que l'opration de renseignement militaire de la CIA en Afghanistan avait t lance AVANT l'invasion sovitique. C'tait, en fait, conu pour dclencher dlibrment une guerre civile, pour engager l'Union Sovitique, et l'abattre.
 
6)          La "torsion" qui est mise sur les attentats terroristes contre les Etats-Unis est que Osama Ben Laden "alla contre son pre" et trompa ses chefs du renseignement de CIA/Pakistan. Rien ne peut tre plus loin de la vrit. La CIA n'a JAMAIS COUPE SES LIENS AVEC le rseau Islamique Militant. En outre, des documents du Congrs confirment que les membres du Snat et de la Chambre des Reprsentants CONNAISSENT la relation entre l'administration actuelle et le terrorisme international. Ils sont pleinement conscients des liens entre le gang de Bush et Osama. Ils savent exactement que Osama ait un pion dans les mains de l'administration Clinton, et maintenant l'administration Bush. Ils SAVENT aussi que la "Guerre contre le Terrorisme" est en ralit une Guerre contre le Peuple Amricain par leur propre gouvernement.
 
Les Rpublicains et les Dmocrates ont donn leur plein assentiment Bush et au gang pour dmonter l'Amrique. Autrement dit, une guerre majeure en Asie Centrale, apparemment pour "craser" le terrorisme international, a t lance par le Gouvernement US, qui cra le "terrorisme international" comme une partie de sa politique trangre. Toute la chose a t fabrique pour agir sur l'Amrique exactement comme si elle avait t fabrique pour agir sur la Russie comme dcrit ci-dessus: pour l'abattre et tous les autres pays sur la plante.

Le 16 mai 2002, le New York Post largua une "bombe" la une: BUSH SAVAIT!

Ce que ceci tait conu pour faire tait d'agir comme une "diversion". C'tait un "topic non pertinent" prsent pour carter l'attention de la question relle. Parce que, bien sr, la question relle tait les questions poses non seulement sur l'attaque sur le Pentagone qui tait contestable de plus d'une manire, mais aussi les fuites ici et l qui suggraient qu'il se passait quelque chose dans les coulisses. Donc, dans le but d'carter compltement les soupons, les manchettes hurlantes furent produites, retinrent l'attention de tout le monde, et puis les ttes parlantes des mdias trent le doute de tout. Au lieu de se focaliser sur la culpabilit directe comme on pouvait penser ce qui tait suggr par les manchettes, les discussions se concentrrent sur les nombreux "avertissements" et "indices" d'"attentats terroristes possibles". Et videmment, ceux-ci furent expliqus comme un "chec du renseignement" et comment Bush pouvait savoir ce qui allait arriver?" L'explication boiteuse fut donne que "oui, le FBI et la CIA savaient que quelque chose se prparait", mais ils "chourent relier les points". Et alors, l'apologie donne par le Chef de la Minorit la Chambre House Richard Gephardt: "Ce n'est pas un dpt de blme Nous soutenons le Prsident sur la guerre contre le terrorisme nous l'avons soutenu et nous le soutiendrons. Mais nous devons faire mieux en empchant les attentats terroristes."

Et ainsi, les Mass Mdias dtournrent l'attention de tous de l'ide totale de tromperie politique par une apologie premptive. Rien du tout ne fut dit sur les annes et les annes de tromperie politique continue, les manipulations et les activits de la CIA, la connexion de la CIA vers Osama Ben Laden et plus spcialement PAS le lien entre Al Qaida et le Pakistan vers la CIA droit sur le Bureau Ovale de la Maison Blanche et les Salles de Planning du Pentagone.

Il est certainement vrai que les simples employs des agents du FBI ne sont pas dans le secret des dtails du rle de la CIA en crant et en dirigeant le "Rseau Islamique Militant", mais aux plus hauts niveaux du FBI, c'est certainement connu. Et encore, c'est certainement BIEN CONNU parmi les membres du Congrs et de la Chambre des Reprsentants. Donc, la bombe du New York Post russit souligner la faiblesse du FBI, l'"chec du renseignement", et ignora compltement les bases des Groupes Islamiques Militants la CIA.

Ce qui nous ramne au Gnral Mahmoud Ahmad prenant le petit djeuner avec Bob Graham et d'autres le matin du 11/9.

Le 16 mai, peu aprs que la bombe du New York Post ne soit lche, Condoleezza Rice tint une confrence de presse pour adresser la question. A la confrence de presse quelque chose de trs intressant arriva: un journaliste indien posa une question Ms. Rice et dans les transcriptions publiques de cet interview, cela se passa comme suit:

Q: Etes-vous au courant des rapports l'poque que (inaudible) tait Washington le 11 septembre. Et le 10 septembre, 100 000 dollars furent virs du Pakistan ces groupes ici dans la rgion? Et tandis qu'il tait ici, tait-il avec vous ou quelqu'un de l'administration?
R: Je n'ai pas vu ce rapport, et il n'tait certainement pas avec moi.

Maintenant, qu'tait-ce qui tait exclu dans les transcriptions diffuses publiquement de cette confrence de presse qu'est-ce qui tait rellement DANS ces crochets o nous voyons le mot "inaudible"?. Voici la copie du Federal News Service, 16 mai 2002, Special White House Briefing:

Q: Etes-vous au courant des rapports l'poque que LE CHEF DE L'ISI tait Washington

Retour maintenant les pieds ne me lchent pas c'est un rel indice ici.

POURQUOI est-ce cach par les mdias? POURQUOI est-ce que la dsignation de l'individu qui tait Washington tait dissimule dans cette stupide petite gaffe cet "(inaudible)" quand c'tait clairement audible et connu?

QUI est cach?

Le Chef de l'ISI: le Gnral Mahmoud Ahmad. Rappelez-vous notre petite collection de FAITS?

1)                     Le chef de groupe prtendu Mohammed Atta d'aprs les ABC News, tait financ par des "sources inconnues au Pakistan". D'aprs l'Agence France Presse et le Times of India, un rapport de renseignement indien officiel nous informe que les attentats du 11 septembre taient financs par de l'argent vir vers Mohammed Atta depuis le Pakistan, par Ahmad Umar Shiekh, sur ordre du chef du renseignement pakistanais le Gnral Mahmoud Ahmad. Le rapport dit: "La preuve que nous avons fourni aux Etats-Unis est d'une bien plus grande porte et profondeur que juste un morceau de papier reliant un gnral crapuleux un acte de terrorisme inopportun."   2)                     Le Gnral Mahmoud Ahmad tait aux Etats-Unis le 11 septembre. Il arriva le 4 pour une "visite de routine". Il fut confirm par des sources de nouvelles que Ahmad rencontra nombre d'officiels US.
Colin Powell,
Richard Armitage,
Marc Grossman,
George Tenet Directeur de la CIA,
Snateur Bob Graham, Prsident du Comit de Renseignement du Snat
Snateur John Kyl, Comit de Renseignement du Snat
Rep. Porter Goss, Prsident du Comit de Renseignement de la Chambre
Snateur Joseph Biden, Prsident du Comit des Relations Extrieures

Et nous revenons cet item des plus intressants: le matin du 11 septembre, le Gnral Mahmoud Ahmad prenait le petit djeuner avec le snateur de la Floride, Bob Graham prsident du Comit de Renseignement du Snat.

Aussi prsent au petit djeuner se trouvait l'ambassadeur du Pakistan aux Etats-Unis Maleeha Lodhi. Il y avait aussi d'autres membres des Comits de Renseignement du Snat et de la Chambre. Et cela nous ramne droit au Bureau Ovale de la Maison Blanche. Soudainement, toutes les pices commencent se mettre en place.

Quand les nouvelles [des attentats contre le World Trade Center] arrivrent, les deux lgislateurs de Floride qui dirigent les comits de renseignement du Snat et de la Chambre prenaient le petit djeuner avec le chef du service de renseignement du Pakistan. Rep. Porter Goss, R-Sanibel, Sen. Bob Graham et d'autres membres du Comit de Renseignement de la Chambre parlaient des sujets de terrorisme avec l'officiel pakistanais quand un membre de l'quipe de Goss tendit une note Goss, qui la tendit Graham. "Nous parlions de terrorisme, spcifiquement du terrorisme gnr depuis l'Afghanistan", Graham dit.
 
Mahmoud Ahmad, directeur gnral du service de renseignement du Pakistan fut "trs empathique, trs sympathique envers le peuple des Etats-Unis", Graham dit.
Goss ne pouvait tre joint mardi. Il tait dplac avec beaucoup de la direction de la Chambre vers un "endroit sr" non rvl. Graham, entre temps, participa des briefings en fin d'aprs-midi avec des officiels de la CIA et du FBI." [Stuart News Company Press Journal, Vero Beach, FL, 12 Septembre 2001]

Le Miami Herald, le 16 septembre 2002, confirma la runion, et inclut le fait que le Gnral Ahmad rencontra aussi le Secrtaire d'Etat Colin Powell.

Graham dit que l'officiel du renseignement pakistanais qu'il rencontra, un gnral haut plac dans le gouvernement, fut forc de rester toute la semaine Washington cause de l'arrt du trafic arien. "Il tait abandonn ici, et je pense que cela donna au Secrtaire d'Etat Powell et aux autres dans l'administration une chance de rellement parler avec lui", Graham dit. [Miami Herald]

En fait, le News of Pakistan rapporta la visite AVANT le 11 septembre:

La prsence pendant une semaine du Chef de l'ISI le Lt.Gnral Mahmoud Washington a dclench de la spculation sur l'ordre du jour de ses mystrieuses runions au Pentagone et au Conseil de Scurit Nationale. Officiellement, il est en visite de routine en retour de la visite prcdente Islamabad du Directeur de la CIA George Tenet. Des sources officielles confirment qu'il rencontra Tenet cette semaine. Il tint aussi de longues confrences avec des officiels non spcifis la Maison Blanche et au Pentagone. Mais la runion la plus importante fut avec Marc Grossman, Sous-secrtaire d'Etat aux Affaires Politiques. On peut deviner sans risque que les discussions durent tre centres sur l'Afghanistanet Osama Ben Laden. Ce qui ajouta de l'intrt sa visite est l'histoire de telles visites. La dernire fois Ziauddin Butt, le prdcesseur de Mahmoud, tait ici, durant le gouvernement de Nawaz Sharif, la politique intrieure tourna en dsordre en quelques jours. [Amir Mateen, News Pakistan, 10 Septembre 2001]
Nawaz Sharif fut renvers par le Gnral Pervez Musharaf, le Gnral Mahmoud Ahmad, qui devint le chef de l'ISI, joua un rle cl dans le coup d'tat militaire. [Chossudovsky]

C'tait dans les nouvelles (mme si les sources des mdias majeurs l'ignorrent dlibrment), ainsi comment se fait-il que Condoleezza Rice ne savait pas. Bien sr, il est vident que les remarques cites librement de Bob Graham au moment de l'vnement du 11/9 n'anticipa pas le fait que les agents de renseignement de l'Inde dcouvriraient que les 100 000 dollars taient pays Atta sur les ordres du Gnral Ahmad

L'existence d'un axe ISI-Osama-Taliban-CIA-Gouvernement US est une question de dossier public. Cependant, ce qui n'tait pas attendu manifestement tait la rvlation par le renseignement indien que les 100 000 dollars furent pays Mohammed Atta sur les ordres du type qui prenait le petit djeuner avec Bob Graham le mme type qui se runissait avec tous les conspirateurs probables.

Les relations de l'administration Bush avec l'ISI du Pakistan y compris la semaine de runions et de "consultations" avec le Gnral Mahmoud Ahmad avant le 11 septembre soulve non seulement la question de la "dissimulation" mais de COMPLICITE DIRECTE. A tout le moins, ceci suggre que des individus cls dans l'establishment du renseignement militaire US avait connaissance des attentats avec quelque dtail et ne russirent pas agir. Au pire, cela suggre que les nombreuses irrgularits constates dans le comportement de Bush et de sa bande avant, pendant et aprs les attaques du 11 septembre taient rvlatrices d'une implication directe  dans la planification des vnements y compris le dclenchement de l'attaque "corollaire" mene sur le Pentagone avec un drone afin de dtourner les soupons qui pouvaient peser sur les militaires amricains.

Ce qui est clair comme du cristal, cependant, est que cette guerre n'est pas une "campagne contre le terrorisme international". C'est une guerre de conqute avec des consquences dvastatrices pour le futur de l'humanit, et le peuple amricain a t consciemment et dlibrment tromp par son gouvernement. [Chossudovsky]

N'est-il pas intressant de noter que la dernire fois que le chef de l'ISI du Pakistan tait Washington, la "politique intrieure tourna au dsordre en quelques jours". Est-ce que la CIA aida le Gnral Pervez Musharraf pour renverser Nawaz Sharif et maintenant la faveur tait retourne? Juste un peu de substance du transfert des 100 000 dollars trente pices d'argent pour trahir le peuple amricain?

Maintenant, retournons un court instant avant l'attaque du 11 septembre. Le 9 septembre, le leader de l'Alliance du Nord, le Commandant Ahmad Shah Massoud, fut assassin. L'Alliance du Nord informa l'administration Bush que l'ISI du Pakistan tait impliqu dans le meurtre.

Cependant, si vous faites une recherche sur le Web pour des articles sur ce sujet, vous trouverez que les Mdias Occidentaux disent maintes reprises que Massoud fut assassin par des "militants arabes" en nommant spcifiquement trs souvent Al-Qaida. Ce qui est omis est la dclaration officielle: Un axe "ISI pakistanais Osama Taliban" [fut responsable de] comploter l'assassinat par deux kamikazes arabes. [] "Nous croyons que c'est un triangle entre Osama Ben Laden, l'ISI, qui est la section du renseignement de l'Arme Pakistanaise, et le Taliban." [La dclaration de l'Alliance du Nord diffuse le 14 septembre 2001, cite par Reuters News Service le 15 septembre 2001]. Donc, la complicit de l'ISI en relation avec Osama et le Taliban EST un sujet d'Archives Publiques et est aussi dans les transcriptions du Congrs.

Cependant, ce que nous voyons arriver est que le Gnral Mahmoud, le chef de l'ISI, prenait le petit djeuner avec Bob Graham en Floride le matin du 11 septembre, et que deux jours plus tard avec pleine conscience des connexions entre l'ISI et le Taliban y compris l'assassinat de Massoud juste deux jours avant l'Administration Bush annona qu'elle "cooprerait directement" avec l'ISI du Pakistan. N'est-ce pas juste comme demander au renard de surveiller le poulailler? Comment FIRENT-ils a?

Ce fut simple. Les Mass Mdias Occidentaux, en soutien total du Reich de Bush (comme il est vident au travers des vnements des 14 derniers mois) restrent compltement silencieux sur le rle de l'ISI du Pakistan, mme en allant jusqu' insrer un (inaudible) dans le texte publi de la question pose Condoleezza Rice le 16 mai 2002. Ce n'tait PAS une concidence que cette question soit pose par un journaliste INDIEN. Ainsi c'tait que la dissimulation de la position de l'ISI dans l'axe Taliban-Osama tait en cours et que l'Amrique dclarait le Pakistan comme "ami et alli" de l'Amrique dans ces jours sombres suivant le 11/9. Et comment l'expliqurent-ils?

Les officiels amricains ont cherch la coopration du Pakistan [prcisment] parce que c'est l'appui originel du Taliban, le leadership islamique de la ligne dure de l'Afghanistan accus par Washington d'hberger Ben Laden. [Reuters, 13 Septembre 2001]

Ce n'est pas grave, bien sr, que deux jours avant le 11/9, l'ISI soit implique dans l'assassinat de Massoud. Evidemment, pas tout le monde tait endormi sur cela. A un briefing du Dpartement d'Etat le 13 septembre, un journaliste demanda Colin Powell:

[Est-ce que] les Etats-Unis voient le Pakistan comme un alli ou, comme les "Patterns of Global Terrorism" (Modles de Terrorisme Global) ont fait remarquer, "un endroit o les groupes de terroristes s'entranent." Ou est-ce un mlange?
Rponse de Powell: Nous avons fourni au gouvernement du Pakistan une liste spcifique de choses dont nous pensons qu'elles seraient utiles pour eux de travailler avec nous, et nous discuterons cette liste avec le Prsident du Pakistan plus tard cet aprs-midi.

"Patterns of Global Terrorism" se trouve tre la propre publication des Etats-Unis et le journaliste la citait Ce document confirme que le gouvernement du Prsident Pervez Musharraf faisait partie de l'axe du terrorisme international disant:

Un rapport crdible indique que le Pakistan fournit le Taliban avec du matriel, du fuel, des finances, une assistance technique, et des conseillers militaires. Le Pakistan n'a pas empch de grands nombres de ressortissants Pakistanais de se dplacer en Afghanistan pour combattre pour le Taliban. Islamabad choua aussi prendre les dispositions ncessaires pour freiner les activits de certaines madrasas, ou coles religieuses, qui servent recruter les bases du terrorisme.
La dsignation de sponsors d'tat du terrorisme par les Etats-Uniset l'imposition de sanctionsest un mcanisme pour isoler les nations qui utilisent le terrorisme comme un moyen d'expression politique. La politique amricaine cherche exercer une pression et isoler les sponsors d'tat afin qu'ils renoncent l'utilisation du terrorisme, au soutien final des terroristes, et amener les terroristes en justice pour leurs crimes passs; Les Etats-Unis sont engags tenir pour responsables pour les attentats passs les terroristes et ceux qui les hbergent, sans se soucier de quand les actes se passrent. Le Gouvernement amricain a une grande mmoire et n'effacera pas le dossier du terroriste parce que le temps a pass. L'tat qui choisit d'hberger des terroristes sont comme des complices qui fournissent un abri pour les criminels. Ils seront tenus pour responsables des actions de leurs "invits". Les terroristes internationaux devraient savoir, avant qu'ils ne prvoient un crime, qu'ils ne peuvent s'accroupir dans un havre sr pour une priode de temps et tre absous de leurs crimes. [publi le 30 avril 2001]

Maintenant, n'est-ce pas sensationnel!

En avril 2001, les Etats-Unis dclarent le Pakistan comme un "tat sponsor" du terrorisme, dclare dans sa propre publication que "Les tats qui choisissent d'hberger des terroristes sont comme des complices qui fournissent un abri pour les criminels. Ils seront tenus responsables des actions de leurs "invits", et le 11 septembre, le chef de l'ISI a ostensiblement un de ses individus qu'on peut penser tre dcrit ci-dessus, prend le petit djeuner avec Bob Graham aprs une semaine de "consultations" porte ferme avec toutes sortes de drles de gens Washington. En bref, le Reich de Bush s'accroupissait dans un petit groupe avec ceux qui taient directement juste deux jours des attentats du 11/9 complices du "terrorisme international".

Qu'arriva t-il : " Le Gouvernement amricain a une grande mmoire et n'effacera pas le dossier du terroriste parce que le temps a pass" et " Les Etats-Unis sont engags tenir pour responsables pour les attentats passs les terroristes et ceux qui les hbergent, sans se soucier de quand les actes se passrent." ????

Dubya annona le 13 septembre que le gouvernement du Pakistan avait accept "de cooprer et de participer comme nous tions la recherche de ces personnes qui commirent cet acte incroyable, mprisable sur l'Amrique."

Surveille-le Georgie: Ton nez est en train de grandir.

Le mme jour, le 13 septembre, le Prsident pakistanais Pervez Musharaaf fut d'accord avec Washington que le Gnral Ahmoud serait envoy pour rencontrer le Taliban et ngocier avec pour changer ce mchant, mchant garon, Osama Ben Laden. Donc, notre bon copain le Gnral Ahmad, tant suffisamment fortifi par son breakfast avec Bob Graham, partit immdiatement pour "dlivrer l'ultimatum" au Taliban.

A la demande expresse amricaine, Ahmad voyagea [] Kandahar en Afghanistan. L il dlivra la plus brutale des demandes. Livrez Ben Laden sans conditions, dit-il au chef Taliban Mohammed Omar, ou faites face une guerre certaine avec les Etats-Unis et ses allis. [Washington Post, 23 Septembre 2001]

Evidemment, les ngociations chourent. Elles taient destines chouer. Comment pouvez-vous avoir une guerre si Osama est livr. S'il avait t extrad, il n'y aurait pas eu de prtexte la "guerre contre le terrorisme". Que diable, si Osama avait t livr, il n'y aurait pas eu de possibilit que nous puissions tre tous terroriss avec la routine rgulire et rpte Osama est sous votre lit.

Bien, tout allait comme sur des roulettes les conspirateurs avaient tout sous contrle jusqu' dimanche 7 octobre, juste avant le bombardement de l'Afghanistan, le Gnral Ahmed fut enlev de la tte de l'ISI.

Que se passa t-il? Apparemment, un moment dans les jours avant le bombardement de l'Afghanistan, quelque chose d'extrmement dvastateur arriva. Nous avons une "allusion" dans ce qui suit:

En ce qui concerne le 11 septembre, les autorits fdrales ont dit ABC News qu'elles avaient pist plus de 100 000 dollars depuis les banques du Pakistan, vers deux banques en FLORIDE, vers des comptes tenus par le chef terroriste suspect Mohammed Atta. De mme, ce matin, Time Magazine, rapporte qu'une partie de cet argent arriva les jours juste avant l'attaque et peut tre trac directement des gens connects Osama Ben Laden. Tout cela fait partie de ce qui a t un effort russi du FBI jusqu' prsent pour s'approcher du commandant des pirates de l'air, des hommes d'argent, des planificateurs et du cerveau. [Dclaration de Brian Ross rapportant l'information transmise lui par le FBI, ABC News, This Week, 30 Septembre 2001]

Maintenant, que diable s'est-il pass ici? Cette dclaration fut faite le 30 septembre, et elle fait allusion au fait que "juste les jours avant" que l'attaque du 11/9 n'ait lieu, l'argent fut envoy d'une banque au Pakistan deux banques en FLORIDE.

La dclaration de ABC News fait la plus intrigante remarque que la piste de l'argent mne droit au commandant en chef des pirates de l'air, aux hommes d'argent, aux planificateurs et au cerveau."

Et nous savons dj que le Gnral Ahmoud prenait le petit djeuner en Floride le matin du 11/9 et qu'il avait t Washington et autres endroits depuis le 4 septembre. A nouveau nous remarquons que la Floride est le "centre d'action" d'un TAS de choses trs tranges. C'tait le centre d'action pour le ficelage de l'lection qui mit Bush la Maison Blanche. Ce fut o Bush fut physiquement situ au moment des attaques du 11/9. Ce fut o les pirates de l'air furent dits avoir habit et s'tre entrans. Il se trouve aussi tre l'tat qui est gouvern par Jeb, le frre de Dubya. Un tas de concidences se passant l, ne pensez-vous pas?

Mais nouveau, le rapport ABC fut important pour ce qu'il omettait: il ne faisait PAS mention en aucune faon de l'ISI ou du Gnral Mahmoud Ahmad.

Mais apparemment, le partenaire p'tit dj' de Bob Graham tait MAINTENANT un embarras et devait tre abandonn en hte!

Le 9 octobre le Times of India dit:

Bien que les Relations Publiques des Inter Services du Pakistan revendiquent que l'ancien directeur gnral de l'ISI Lt-Gen Mahmoud Ahmad cherchait prendre sa retraite aprs avoir t remplac lundi, la vrit est plus choquante. Des sources de haut niveau confirmrent mardi que le gnral perdit son job cause de la preuve que l'Inde produisit pour montrer ses liens un des pilotes suicides qui attaqurent le World Trade Center. Les autorits amricaines cherchaient son viction aprs avoir confirm le fait que 100 000 dollars furent virs au pirate de l'air Mohammed Atta depuis le Pakistan par Ahmad Umar Sheikh l'instigation du Gen. Mahmoud.
Des sources gouvernementales suprieures ont confirm que l'Inde contribua significativement tablir le lien entre le transfert d'argent et le rle jou par le chef de l'ISI dmissionn. Bien qu'ils ne fournirent pas de dtails, ils dirent que les donnes indiennes, y compris le numro de mobile de Sheikh, aidrent le FBI traquer et tablir le lien.
Un lien direct entre l'ISI et l'attaque du WTC pourrait avoir d'normes rpercussions.
Les Etats-Unis ne peuvent que suspecter si oui ou non il y avait d'autres chefs suprieurs de l'Arme Pakistanaise au courant des choses. La preuve d'une plus grande conspiration pourrait branler la confiance amricaine en la capacit du Pakistan participer dans la coalition anti-terrorisme. Les officiels de l'Inde disent qu'ils sont extrmement intresss dans la rsolution du cas puisqu'elle pourrait relier l'ISI directement au dtournement du vol Indian Airlines Katmandou-Delhi Kandahar en dcembre dernier.
Ahmad Umar Sayeed Sheikh est un ressortissant britannique et un diplm de l'Ecole d'Economie de Londres qui fut arrt par la police Delhi suite un kidnapping manqu en 1994 de quatre occidentaux, incluant un citoyen amricain.

Autrement dit, le service de renseignement de l'Inde avait des informations sur l'change d'argent et faisait probablement "chanter" les Etats-Unis.

D'aprs les fichiers du FBI, Mohammed Atta tait "le chef des pirates de l'air" et le "chef conspirateur". Ils vitrent soigneusement de parler du Gnral Ahmad ou de l'ISI. Et des articles de nouvelles occidentales semblent aussi avoir vit le fait que Sheikh tait un britannique avec un titre universitaire en ECONOMIE.

Mais il semble qu'il y avait plus sur ce petit "lien" que ne voyait l'il. L'Agence France Presse confirma le rapport:

Une source gouvernementale haut place dit l'AFP que le "lien incrimin" entre le Gnral [Mahmoud Ahmad] et le transfert de fonds vers Atta tait une partie de la preuve que l'Inde a envoy officiellement aux Etats-Unis. "La preuve que nous avons fournie aux Etats-Unis est d'une porte et profondeur bien plus grandes que juste un morceau de papier reliant un gnral crapuleux un acte de terrorisme inopportun," dit la source.

Ouah! Parlez de votre menace pas-trs-voile ici!

Donc, qu'arriva t-il cet abominable Gnral Ahmad qui prenait le petit djeuner avec Bob Graham, et ensuite fut pris donner de l'argent Mohammed Atta? Etait-il un "gnral crapuleux" ou un "agent double" qui mastiquait des crales et des ufs, des biscuits et de la sauce, avec ce bon vieux gars Bob Graham, tout en utilisant son tlphone portable pour transfrer l'argent aux types juste en bas de la rue afin qu'ils mettent ces avions en feu et sur la cible?

Bien, il tait nomm la position de Gouverneur du Pendjab. Jolie retraite confortable pour un travail bien fait! Et bien que le Pakistan RECOMPENSA apparemment son "gnral crapuleux", les Etats-Unis continuent gratigner le dos du Pakistan.

Le Times of India ne jouait pas au chat et la souris avec les Etats-Unis. Le 11 octobre apparut ce qui suit:

Les Etats-Unis pourraient bien considrer l'Inter Services Intelligence du Pakistan comme une organisation terroriste trangre en juger par les rvlations qui se rpandent maintenant sur ses activits sclrates qui ont non seulement drang l'Inde mais aussi compromis la bataille de Washington contre le terrorisme. [] les Pakistanais sont aptes rire sous cape l'invocation frquente de l'ISI pour tous les problmes. Mais de rcentes rvlations de sales tours de l'agence d'espionnage gagnent la mfiance de mme ses mentors Washington. Suivant la dcouverte la semaine dernire montrant la piste de l'argent des attaques terroristes du 11 septembre menant au Pakistan avec des connexions possibles avec l'ISI vient la divulgation maintenant que des agents de l'ISI rengats rendirent visite Kandahar le mois dernier pour aider le Taliban prparer ses dfenses et sa stratgie contre les attaques amricaines.

La visite clandestine, qui se passa aprs le carnage du 11 septembre, aurait t faite en dfiance des ordres du chef militaire Pervez Musharraf. Ce fut ce travail secret qui rsulta dans le remplacement du chef de l'ISI au dbut de la semaine, d'aprs Ahmed Rashid, auteur du livre bien accept sur le Taliban. "des officiers de l'arme en retraite dirent que le Gn. Musharraf devint furieux quand il fut inform du voyage des officiers parce qu'il aurait pu compromettre les relations du Pakistan avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Il n'y a pas de suggestion que le Gn. Ahmad connaissait le voyage aussi, mais il dmissionna nanmoins du poste de chef de l'ISI, "Rashid, dont le travail est hautement respect dans les cercles occidentaux, crivit dans un article publi simultanment dans le Daily Telegraph de Londres et le Washington Times. []
Les agences de renseignement de l'Inde ont suivi depuis longtemps les oprations de l'ISI, leur imputant tout depuis le terrorisme au transfert de drogue, et mme renversant la propre dmocratie du Pakistan. Les officiels indiens ont aussi not que plusieurs anciens chefs de l'ISI ont obtenu des postes diplomatiques importants, y compris des postes d'ambassadeurs dans des pays europens cls, pour permettre Islamabad d'avancer leur programme nuclaire. D'anciens chefs de l'ISI comme Hamid Gul et Javed Nasir ont prch longtemps la destruction de l'Inde et pontifi sur son effondrement imminent. []
Washington a t bien plus crdule sur l'ISI et a frquemment entretenu la fois des matres-espions anciens et en poste, manifestement sous l'illusion que l'organisation non conformiste est encore reconnaissante la CIA pour les liens serrs dvelopps durant la dcennie "dore" des annes 1980. Ce fut quand les deux organisations travaillrent main dans la main pour armer les Moudjahidins afghans (Mooj en langage CIA) contre l'occupation sovitique en Afghanistan. []
Bien que les deux agences tombrent au dbut des annes 1990 parmi des rapports de manuvre financire par l'ISI et une querelle propos d'inventaire d'armes, spcialement des missiles Stinger manquants, Washington continua engager d'importants fantmes pakistanais. Il fut obligatoire pour tous les chefs de l'ISI de payer leurs respects en apparence du moins Langley et Foggy Bottom, siges de la CIA et du Dpartement d'Etat respectivement. L'ex-Premier Ministre Nawaz Sharief, le chef espion Gen. Ziauddin taient Washington une quinzaine de jours avant qu'il (Sharief) ne soit dpos et que le chef fantme de Musharraf, le Gn. Mahmoud Ahmad ne soit aussi ici le jour de l'attaque terroriste et qu'il (Ahmad) ne soit vir par la suite. []
Pourquoi l'administration Bush continue s'associer avec l'ISI, quand il y a probablement assez de matire proscrire cela, c'est quelque chose de mystrieux.

Bien, ce n'est pas rellement trop difficile de le comprendre. Quand les ABC News rapportrent:

les autorits fdrales ont dit ABC News qu'ils avaient pist maintenant plus de 100 000 dollars depuis des banques du Pakistan, vers deux banques en FLORIDE une partie de cet argent arriva les jours juste avant l'attaque et peut tre trace directement vers des gens connects Osama Ben Laden au commandant en chef des pirates de l'air, aux hommes d'argent, aux planificateurs et au cerveau

ils disaient a vrit. Ils sont tous membres du mme CULTE.

(1) NdT : Dubya : surnom amricain de Bush

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .