L'Onde
Laura Knight-Jadczyk



Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Chapitre VIII:
Ou:
O que l'on se tourne,
on contemple le visage de Dieu

La Connaissance protge, l'Ignorance expose au pril (Cassiopens)

Traduction par Micheline Deschreider

Avant de poursuivre le sujet de l'Onde, il me faut revenir sur certains points importants qui ont t discuts au chapitre prcdent. Il semble, d'aprs ce que les Cassiopens ont dit, que l'approche de l'Onde va de pair avec l'augmentation de conscience chez les tres humains. Ce serait plutt l'Onde qui augmenterait la conscience, puis cette conscience acclrerait l'Onde il y a donc l une sorte de feedback en boucle.
Il n'y a pas que cela. Il semblerait que seules les personnes qui auront appris jusqu'au bout certaines ons passeront en quatrime densit. D'aprs ce que je comprends, les autres se retrouveront sur une Terre de troisime densit qui aura quasiment t dtruite par l'impact d'une comte et d'o auront t effacs tous signes de civilisation et il se peut, mais je n'en suis pas certaine, que les facults conceptuelles requises pour reconstruire une civilisation auront t rduites en vertu du nouvel de rayonnement cosmique.Pour moi, ce n'est pas une perspective agrable, mais pour d'autres, l'ide de recommencer au dbut de la troisime densit et d'avoir devant soi de nombreux milliers d'annes et de cycles de vie pour partager dlices de la chair est plutt attirante. Naturellement, ce scnario comprend tous les millnaires de guerres, disettes, maladies, cruauts, etc., qui font intgralement partie de l'existence en troisime densit. Mais pour certains, ce n'est que le prix payer pour la satisfaction de leurs ambitions et de leur satisfaction personnelles . Le mode SDS s'accroche toujours l'ide fallacieuse que a ne m'arrivera pas moiJe suis une exception!.
Un autre point important est celui de la . Les Cassiopens ont dit que le mode SDS (Service de Soi) est un reflet de la concentration de gravit, tandis que le mode SDA (Service des Autres) est un reflet de la dispersion de gravit. Qu'est-ce que cela signifie et quelles sont les ramifications impliques ici? Est-ce un concept semblable celui dont je souponnais l'existence alors que j'crivais Noah (le syndrome de No), et que je dcrivis comme rence de Potentiel de Contact (Contact Potential Difference)? Est-ce que cela signifie que les forces l'uvre sur la plante, qui veulent la contrler et qui dupent l'humanit si efficacement, CONTRIBUERONT en fait la magntisation de l'Onde dans la direction de notre ralit, alors que c'est cela mme qu'elles veulent viter selon toute vraisemblance?
Et qu'est-ce que cela signifiera pour quelqu'un d'tre en mode de de gravit quand l'Onde Est-ce que cela l'affectera d'une autre manire qu'une personne qui serait en mode de de gravit
Quoi qu'il en soit, beaucoup de gens veulent savoir ce que nous devons apprendre afin d'trets passer de classe. Il semble que nous ne devions pas NOUS TROUVER un niveau suprieur pour pouvoir y ENTRER nous devons seulement avoir appris ce qu'il y a ICI, aussi fond que possible. Ceci jette une lumire nouvelle sur le sujet, parce que voil allg le poids de la culpabilit qui accable la plupart de ceux qui l'prouvent lorsqu'ils s'efforcent de progresser spirituellement. Ils pensent que s'ils ne le pas dj ou s'ils ne sont pas capables d'actions de haut niveau, ils sont en quelque sorte coupables ou dbiles, et qu'ils seront laisss pour compte.
Cela ne parat pas tre le cas. Il semble plutt que nous sommes supposs nous appliquer apprendre les voies et moyens de CETTE densit-ci, aussi compltement et aussi bien que nous en sommes capables. A quoi cela sert-il de dire il m'est impossible de fonctionner en ce bas monde, parce que je suis bien TROP LOIN spirituellement!. Ce qui se passe en fait, c'est qu'une telle personne n'a aucune ide de ce qui se passe dans cette ralit-ci, ni comment elle peut fonctionner de manire pouvoir manuvrer efficacement et utilement dans cet environnement, dans l'intrt d'elle-mme et celui des autres. C'est trs bien de vouloir mditer et travailler pour amliorer la vie de l'me et tout ce qui s'y rapporte, mais s'il n'y a aucun rsultat dans le monde qui nous entoure, ne pouvons-nous penser alors qu'il reste apprendre certaines des leons qui permettent de manuvrer ce niveau? L'extrait suivant, tir du chapitre prcdent, examine cette question sous un jour nouveau.


R: Vous savez, ma chre, lorsque vous arriverez en quatrime densit, vous verrez.

Q: (L) Mais comment diable suis-je cense y arriver, si je ne saisis pas

R: Qui dit que vous devez avant d'aller l-bas

Q: (L) Eh bien, cela nous ramne qu'est-ce que cette Onde va faire pour largir la conscience? Parce que si l'Onde est ce qui va nous l-bas, comment cela va-t-il se faire

R: Non. C'est ainsilorsque vous avez achev toutes vos leons de me anne, o est-ce que vous allez

Q: (L) Alors, c'est une question de...

R: Rpondez, s'il vous plat.

Q: (L) On passe en quatrime anne.

R: Bon. Et est-ce que vous devez dj tre en quatrime anne pour pouvoir y entrer Rpondez.

Q: (L) Non. Mais on doit connatre tous les sujets de troisime densit...

R: Oui. Mais plus prcisment: il faut avoir appris toutes les leons.

Q: (L) De quelles leons parlons-nous l

R: De la comprhension du karma et de comprhension simplement.

Q: (L) Quels sont les lments cls de cette comprhension, et sont-ils relativement universels?

R: Ils sont universels.

Q: (L) Quels sont-ils?

R: Nous ne pouvons pas vous le dire.

Q: (L) Bravo! Ma soire n'aurait pas t complte sans cela! Est-ce que les leons ont quelque chose voir avec la dcouverte de la SIGNIFICATION de la symbologie de l'existence en troisime densit, la vision de ce qu'il y a derrire le voile... et la raction aux choses selon un choix rellement libre? Remettant chaque chose ou personne son d comme l'enseignent les Soufis?

R: Bien. Mais il est impossible de forcer le rsultat. Quand on a appris, on a appris !


Il y a encore d'autres indices quant aux leons qui doivent tre apprises:


Existe-t-il un outil qui rende superflu pour un enfant d'apprendre monter vlo, afin de savoir comment le monter

Q: (MM) Est-ce qu'on n'obtient pas davantage de libre arbitre en assimilant des connaissances?
R: Oui!! Oui!!
Q: (L) Donc, autrement dit, connaissance et prise de conscience nous rendent conscients que nous avons un libre arbitre, et nous rvlent aussi quelles sont les actions qui sont en fait des actes de libre arbitre et ds lors, quand on connat ou qu'on sent une diffrence entre mensonges et tromperies, et vrit, alors on est en mesure de contrler sa propre vie?
R: Oui.


Beaucoup de personnes m'ont crit pour me poser des questions propos du sir de connaissances. Il leur semble que l'acquisition et l'accumulation de connaissances soit une activit SDS.



Q: (L) Mais que se passe-t-il s'il s'agit de la passion d'acqurir des connaissances
R: Cela n'est pas de la passion, c'est une queste de l'me.
Q: (L) Qu'est-ce qui donne aux gens cette volont, qu'est-ce qui provoque cet effet de rouleau compresseur qui les dtermine aller au fond des choses et enlever chaque mensonge jusqu' ce qu'il ne reste plus rien que la vrit toute nueQuelle est la source de ce dsir?
R: Concept erron. On se trouve simplement en ce point du cycle d'apprentissage. En ce point, aucune impulsion n'est ncessaire.


Et puis, bien sr, il y a la question des , comme je l'ai dit plus hautla volont de au-dessus de la troisime densit et de se rendre directement l o tout est merveilleux et paisible et serein. Nous devons raliser que cette faon de penser est plus SDS qu'il n'y parat premire vue parce que, en fin de compte, le souhait c'est d'chapper au dur travail d'apprendre les leons de cette densit-ci. Ce que l'on veut, c'est l'aisance et le confort, et pas de travail. On veut s'asseoir en cercle, contempler son nombril et psalmodier "ooooommmm," tout en bombardant la plante d' inconditionnel et de lumire, pour que tout le monde suive LEUR programme, et alors on peut tous aller se rhabiller MAINTENANT! (Notez que "leur programme" est en contradiction avec la nature de l'amour et de la lumire qu'ils envoient!)
Mais tout de mme, nous devons parler de ce que nous sommes supposs FAIRE ici. Quel est l'avantage de communiquer avec les Cassiopens ou avec n'importe quelle autre source, si c'est simplement pour tre ici et apprendre, et agir jusqu' ce que nous ayons tout appris et tout fait



Q: (L) Donc, certains vnements et circonstances peuvent aider des bonds?'
R: Pas des . Acclration.
Fait numro Un: Tout est leons, il n'y a rien d'autre.
Fait numro deux: Ceci est une seule grande cole.
Fait numro trois: Le timing tel que vous le percevez, n'est jamais, JAMAIS dfini.
Fait numro quatre: Ce qui doit se produire, comme vous le dclarez, est trs lointain et ne se produira pas avant que vous n'ayez atteint ce point dans le cycle d'apprentissage, et vous n'en tes pas prs.
Fait numro cinq: Le cycle d'apprentissage est variable, et le progrs, au sein de ce cycle, est dtermin par les circonstances et les vnements mesure qu'ils se droulent.


Cette ide que nous nous trouvons dans un d'apprentissage et que les progrs sont dtermins par les vnements et circonstances, est rendue un peu plus claire dans ce qui suit
Souvenez-vous: la densit se rfre au niveau de conscience seulement. Une fois qu'on est conscient, TOUT se conforme cette conscience.

Ceci semble tre une cl essentielle pour la comprhension des vnements et des manifestations dans notre vie. "Une fois qu'on est conscient, TOUT se conforme cette conscience." Qu'est-ce que cela signifie en fait?
Colin Wilson
, qui a rdig l'introduction du livre de Linda Moulton Howe Glimpses of Other Realities crit:


Je n'ai jamais lu un livre qui ait suscit une srie de ractions aussi puissantes en moi. A maintes reprises je me suis surpris penser: "Si cela est vrai, alors nous sommes tous endormis. Quelque chose d'norme est en train de se produire, quelque chose qui affectera tt ou tard l'humanit tout entire sur cette plante, et cependant, nous continuons vivre comme si nous tions dans la confortable scurit de l'poque victorienne."
La question qui me proccupe sans cesse est celle-cipourquoi, si tout cela est vrai - ou mme moiti vrai- y a-t-il tant de gens qui l'ignorentlibrment? Pourquoi des sceptiques tels l'crivain Philip Klass et le dfunt astronome Carl Sagan ont-ils affirm que les OVNIs sont des illusions produites par l'hystrie?
...Il y a certaines choses que je trouve trs dures accepter. Par exemple, l'ide que les extraterrestres sont capables de remonter le temps. Il m'a toujours paru impossible de voyager dans le temps. Cela impliquerait des paradoxes vidents, comme de pouvoir retrouver le soi-mme d'il y a cinq minutes, ou mme cinq secondes, et de pouvoir amener le du temps d'avant au temps prsent, de sorte qu'il y aurait deux
[Pour les ides sur les voyages dans le temps, voyez Physics and the Mysterious]
...Alors je ralise qu'en tant qu'crivain faisant des recherches psychiques, j'ai accept pendant prs de trente ans la ralit de la prcognition (des personnes voient, dans le plus grand dtail, des choses qui ne se sont pas encore produites). Mais la thorie du chaos nous dit qu'il n'existe pas de manire scientifique de prdire ce qui se produira les jours suivants.
Tout comme Linda Moulton Howe, Jacques Valle et John Keel, et tous ceux qui ont tudi les phnomnes OVNIs, je me retrouve en train de tenter de formuler une thorie gnrale qui englobe une masse d'informations perturbantes et contradictoires.
...Lorsque j'essaie de considrer le phnomne dans son ensemble, je reviens mon intuition la plus fondamentale, qui a t au cur de tout mon travail depuis The Ousider en 1956: qu'il y a quelque chose qui cloche trangement dans la conscience humaine. Bien que nous ayons volu bien plus que tout autre animal sur la surface de la Terre, c'est au prix d'une absurde troitesse d'esprit qui nous fait regarder la ralit par le petit bout de la lorgnette, de sorte que nous ne voyons pas la fort, ni mme les feuilles, parce que nous nous focalisons sur des arbres spars.. ...Nous voyons le monde avec l'il d'un ver de terre, alors qu'il nous faudrait d'urgence le voir avec l'il d'un aigle.
...Notre plus grand besoin, ce point de notre volution c'est de changer notre point de vue intellectuel de reconnatre que nous ne sommes pas seuls dans l'univers et que nous devrions faire un usage bien plus intensif de l'intelligence que nous possdons. Notre troitesse d'esprit nous hypnotise et nous suggre de rester dans la passivit.
...Il me semble que ce qu'on veut nous forcer accepter, bon gr mal gr, c'est une perspective plus universaliste. Je ne sais pas si ce sont des qui tentent de nous convaincre de ceci, ou si c'est quelque chose de bien plus grand. Le phnomne OVNI, ou de nombreux phnomnes qui y sont apparents, nous forcent accepter graduellement qu'il y a d'autres ralits et dimensions, et que nous ne pouvons pas continuer vivre comme des vaches qui ruminent dans leur pr.
...ce qui est en train de se produire force notre attention avec une persistance qui ne peut tre ignore, et cette persistance s'intensifiera jusqu' ce que toute notre attention lui soit accorde.


Comme pour Colin Wilson, ma propre mise en prsence du phnomne OVNI a t une exprience trs forte (dcrite dans Amazing Grace). Je n'tais pas seulement sceptique vis--vis des gens qui voyaient des hommes verts dans des vaisseaux bizarres, capables d'apparatre et de disparatre brusquement, ou bien d'apparatre seulement la moiti d'un groupe de personnes au mme endroit et la mme heure; je couvrais tout cela de mon plus parfait mpris!
Mais je ne veux pas m'garer sur ce chemin pour le momentje veux m'occuper de l'apprentissage des leons de 3e densit, ou la comprhension que les Cassiopens considrent comme la condition pralable au en 4e densit.
Colin Wilson a crit ci-dessus que " Notre troitesse d'esprit nous hypnotise et nous suggre de rester dans la passivit." Est-ce vraiment ainsi que cela se passe Ou bien notre troitesse d'esprit est-elle le rsultat d'une sorte d'hypnose Les Cassiopens disent ceci: nous avons t s, par une manipulation de notre ADN, pour ne percevoir qu'une troite bande de la ralit dans laquelle nous vivons et nous dplaons, et existons.
Comme je l'ai crit sur une autre page de ce site web, il y a une chose bizarre, en hypnose, qui illustre ce point, et j'insre ce texte ici:
L'histoire qui suit illustre un fait peu connu propos de l'hypnose exprimentale:
A un sujet, il avait t suggr que lorsqu'il s'veillerait aprs la sance d'hypnose, il serait incapable de voir le troisime homme qui se trouvait dans la pice parce que, ainsi que cela lui avait t suggr, cet homme serait devenu invisible. Toutes les suggestions es avaient t faites, telles que ne verrez PAS untel, etc. Plusieurs formes de suggestion avaient t faites dans ce sens. Lorsque le sujet s'veilla, surprise, les suggestions restrent inoprantes.
Pourquoi? Parce qu'elles allaient l'encontre du systme de convictions du sujet. Celui-ci ne croyait PAS qu'une personne pouvait devenir invisible.
Alors, une autre tactique fut adopte. Le sujet fut nouveau hypnotis et on lui dit que la troisime personne avait quitt la pice... qu'elle avait t appele d'urgence l'extrieur et on lui dcrivit comment cette personne enfilait son manteau et mettait son chapeau la porte fut ouverte et referme, afin que le son complte la scne, puis le sujet fut ramen lui.
Devinez ce qui arriva. Il fut INCAPABLE DE VOIR le troisime homme.
Pourquoi? Parce que son systme de convictions avait t d'une manire qui pouvait tre e par les instincts de de son ego. La survie de l'ego apparat assez tt dans notre vie, alors que nos parents et la socit nous programment quant ce qui EST possible et ce qui N'EST PAS possible. Nous assimilons cela en apprenant ce qu'il plat nos parents et la socit que nous croyions. Si un enfant observe une e, on lui apprend rapidement NE PAS en voir, parce que, lui dit-on, n'a pas de sens ou est , et que voir de telles choses attire la dsapprobation. L'approbation des parents est trs importante pour un petit enfant qui se peroit lui-mme comme totalement dpendant de ses nourriciers.
De toute manire, pour en revenir notre histoire, le troisime homme se mit se promener dans la pice, prenant des objets et les replaant ailleurs, et faisant toutes sortes de choses pour vrifier si le sujet tait conscient de sa prsence ou non. Et le sujet devint positivement hystrique en observant toutes ces activits Il pouvait voir les objets se mouvoir dans les airs, mais il tait INCAPABLE de voir la SOURCE, parce qu'il ne CROYAIT PAS qu'il y avait un troisime homme dans la pice.
Ds lors, quelles sont les implications de ce facteur de la conscience humaine? ( et propos, voil la raison pour laquelle la plupart des thrapies destines faire abandonner une mauvaise habitude sont voues l'chec: elles oprent l' d'un systme de convictions grav dans le subconscient, et selon lequel cette habitude est essentielle la survie).
L'une des premires ides qui viennent l'esprit quand on pense cela est que chacun possde un ensemble diffrent de convictions et que ces convictions dterminent la quantit de ralit OBJECTIVE laquelle on est capable d'accder. On peut discuter du degr d'objectivit de cette ralit, mais il s'agit l d'une direction qui ne concerne pas ce problme-ci.
Dans cette analogie, la ralit objective EST CE QUI EST, qu'il s'agisse d'une ralit vraiment objective ou seulement d'une ralit de consensus, mais dans cette histoire, il faut bien accepter qu'une grande partie de cette ralit n'est pas accessible au sujet, cause de sa programmation selon ses convictions, et est dclenche par sa volont de choisir qui ou ce qu'il veut croire (dans ce cas-ci c'est l'hypnotiseur qui est cru).
J'ai reu de nombreuses ractions curieuses cette histoire, l'une d'elles tant que certains pensent que la sence des esprits dans ce monde nous est e par nos systmes de convictions. Il s'agit l d'un veil partiel d' mondes, ainsi que le raconte Colin Wilson dans sa description des phnomnes psychiques, ci-dessus. Mais les implications sont bien plus profondes que cela. Si on fait abstraction de la scne dans laquelle se droule notre rcit, et qu'on ne garde que le me homme et l'observateur, on peut extrapoler que cela est vrai pour TOUS les phnomnes qui se manifestent dans notre monde. Nous voyons une fleur, mais nous sommes hypnotiss quant la manire dont nous devons la percevoir. Nous voyons des nuages mais nous sommes hypnotiss quant la manire dont nous devons les voir. Nous ne SAVONS PAS vraiment ce qu'est la ralit vraie. Nous ne savons pas vraiment quoi ressemble une dans son essence.Ce que nous voyons est NOTRE interprtation d' une srie d'ondes ou fluctuations du MEDIUM de notre ralit, que nous interprtons d'aprs notre .
Une autre chose trs importante propos de cette histoire est que, selon le programme, diffrentes personnes peuvent attribuer diffrentes caches aux phnomnes qui se prsentent, selon leurs systmes de convictions. Mais qu'est ce que la ralit OBJECTIVE?
Et une autre histoire nous mne encore un peu plus loin dans cette ide. Elle est extraite de In Search of the Miraculous d'Ouspensky, et est attribue Gurdjieff::


"Il existe un conte oriental qui raconte qu'un riche magicien possdait de nombreux moutons. Mais ce magicien tait trs avare. Il ne voulait pas engager de bergers ni entourer ses pturages de cltures. En consquence, ses moutons s'garaient constamment dans les bois, tombaient dans des ravins, etc. Et surtout, ils s'chappaient car ils savaient que le magicien voulait leur peau et leur chair, et cela ils ne l'apprciaient pas.
"Alors, le magicien trouva une solution. Il hypnotisa ses moutons et leur suggra tout d'abord qu'ils taient immortels et que ce n'tait pas leur faire du mal que de les dpiauter; au contraire, cela leur tait trs profitable et mme agrable; ensuite, il leur suggra que le magicien tait un bon matre qui aimait tellement son troupeau qu'il tait prt faire n'importe quoi pour lui; et en troisime lieu, il leur suggra que mme s'il devait leur arriver quelque chose de dplaisant, cela ne serait pas pour tout de suite, de toute faon pas le jour mme, et que ds lors ils ne devaient pas y penser En outre, le magicien suggra ses moutons qu'ils n'taient pas du tout des moutons. A certains il suggra qu'ils taient des lions, d'autres qu'ils taient des aigles, d'autres qu'ils taient des hommes, et encore d'autres qu'ils taient des magiciens.
"Et alors il n'eut plus jamais d'ennuis ni de soucis avec ses moutons. Ils ne s'enfuirent plus jamais mais attendirent tranquillement le moment o le magicien leur prendrait leur toison et leur chair."


Tout tre humain peroit le troisime homme selon le programme qui active ou est activ par son systme de convictions. C'est l son de conscience. Il ne peut tre conscient que de ce dont il CROIT tre conscient, et tout le reste devient soit "invisible" soit "anormal" et ignor ou recouvert par le programme de survie de l'esprit subconscient.
Quand on poursuit la rflexion au sujet de ce problme, on ralise qu'il pourrait bien y avoir un LARGE foss entre ce qu'on peroit comme tant rel, et la vraie ralit objective... et on peut s'efforcer d'tre le plus objectif possible, on n'est jamais certain. La seule chose qui parat offrir une issue est la simple observation des phnomnes et la comparaison des perceptions avec un maximum d'autres personnes, afin de tenter de filtrer la "constante" commune toutes ces perceptions. De cette manire, nous pouvons avoir une meilleure ide de ce que le troisime homme est RELLEMENT, et de ce qu'il fait REELLEMENT, et de la meilleure manire de ragir. Et bien sr, les phnomnes signifie, dans le sens le plus littral, acqurir et assembler des connaissances de toutes les sortes, de manire disposer d'une base de donnes qui nous permette de tirer des conclusions des observations de ce qui nous entoure.
Mais ceci est difficile faire, parce que nos convictions sont intimement lies nos motions! Rappelez-vous: nos convictions sont formes dans des situations d'interactions motionnelles avec nos parents et autres de notre petite enfance et enfance! Il est trs effrayant d'envisager de se librer de cet intrieur scurisant.
Mais c'est exactement ce que nous devons faire.
Sinon nous nous trouvons dans une ralit o toutes sortes d'anomalies se produisent... observables en termes classiques et quantiques mais la raison d'tre objective nous chappe. Nous sommes alors INCAPABLES DE VOIR le troisime homme, et nous sommes soumis aux caprices et volonts de ce quel qu'il soit REELLEMENT!
Ds lors, il semble que le VRAI problme se situe dans le conflit entre ralit SUBJECTIVE et ralit OBJECTIVE. A maintes reprises, les Cassiopens ont fait des remarques propos de la nature du Service De Soila tendance vivre dans le monde de ses propres dsirs. Cela a t discut d'une manire extrmement intressante, comme le montre l'extrait qui suit :


22-10-94

Q: (L) Est-ce que les tres humains sont coincs dans la matire physique?

R: Par choix.

Q: (L) Pourquoi ont-ils fait ce choix

R: Pour exprimenter les sensations physiques. La dcision a t prise par l'esprit-groupe.

Q: (L) Qui tait le responsable du groupe?

R: Le groupe.

Q: (L) Est-ce que l'interaction entre l'esprit/me et le corps physique a pour rsultat un sous-produit que d'autres tres convoitent?

R: Eh bien, tout a des consquences dsirables et des consquences indsirables; mais nous devons galement mentionner ici que tout ce qui existe, dans tous les mondes de l'univers peut faire l'exprience de l'existence de deux manires. On pourrait dire qu'il y a un cycle d'ondes longues et un cycle d'ondes courtes. Pour revenir votre questionpourquoi les tres humains sont-ils s dans l'existence physique, ce qui est bien sr volontaire et choisicela est d un dsir d'changer l'exprience du cycle des ondes longues (ce que vous qualifieriez d'existence thrique ou spirituelle) pour le cycle d'ondes courtes (que vous qualifieriez d'existence physique). La diffrence est que le cycle d'ondes longues implique un changement trs graduel dans l'volutionde manire cyclique, tandis que le cycle d'ondes courtes implique une dualit. Et c'est ainsi que cela se passe pour les mes qui sont dans des corps physiques sur le plan terrestre, parce que l'me fait l'exprience d'un tat thrique pendant la moiti du cycle et d'un tat physique pendant l'autre moiti du cycle. Bien que ces deux moitis ne soient pas mesures en temps de la manire dont vous le faites, la totalit de l'exprience comprend deux moitis gales. La ncessit de former un cycle d'ondes courtes est apparue de par la nature de tout ce qui relie naturellement l'univers, lorsque l'esprit-groupe des mes a choisi de faire l'exprience de la physicalit par opposition une existence compltement thrique.
Q: (L) Est-ce que cette interaction donne un sous-produit?
R: Elle donne des sous-produits galement rpartis en nature positive et nature ngative.
Q: (L) Et quels sont ces sous-produits?
R: Lequel en premier lieu?
Q: (L) Le positif.
R: Le sous-produit positif est une augmentation en nergie relative, qui acclre le processus d'apprentissage de l'me et de tous ses partenaires interactifs de premire et de deuxime densits. Autrement dit, la flore, la faune, les minraux, etc. Tous font l'exprience de la croissance et du mouvement vers la runion un rythme plus rapide dans le cycle, grce ce transfert vers le cycle physique/thrique d'ondes courtes. Le sous-produit de nature ngative a pour rsultat de nombreuses expriences ngatives pour ces mmes entits qui, sans cela, ne devraient pas exister car, tant d'une nature de premier et deuxime niveau, la flore et la faune feraient ordinairement l'exprience d'un cycle long ou d'ondes longues sur le plan physique, par opposition un cycle physique et thrique d'ondes courtes comme ils le font maintenant, cause de leurs interactions avec l'espce humaine dans son cycle thrique/physique d'ondes courtes.
Q: (L) Il a t dit prcdemment que certains extraterrestres enlvent des tres humains et les mettent mort cruellement et en pratiquant sur eux des tortures afin de crer un maximum d'nergie. A cet gard, quel est le transfert maximal d'nergie qui est effectu au cours d'une agonie longue, lente, dans les tortures
R: La peur et l'anxit extrmes accumulent de l'nergie de peur/anxit d'une nature ngative, qui alimente les tres dont vous parlez, parce que ceux-ci en tirent et produisent une sorte d'nergie qui leur permet de subsister; c'est l une des formes de leur alimentation, base sur leur structure mtabolique.
Q: (L) Quelle est leur structure mtabolique?
R: Voil qui est trs complexe et trs difficile dcrire, parce qu'il s'agit de quatrime densit, ce qui est au-del de votre comprhension. Mais une partie des raisons de leur existence au quatrime niveau est leur facult de se nourrir tant par des mthodes thriques que par des mthodes physiques. C'est pourquoi, on pourrait dire que ce transfert d'nergie reprsente la mthode thrique d'alimentation, et les autres reprsentent les mthodes physiques.
Q: (L) Quelles autres mthodes?
R: Eh bien donnons pour exemple boire du sang et des produits drivs du sang.
Q: (L) Ils font cela
R: Oui, mais la faon dont ils les ingrent est diffrente de ce que vous pourriez imaginerils les absorbent par les pores.
Q: (L) De quelle faon?
R: En se baignant dedans et en absorbant les produits ncessaires, et puis en se dbarrassant de ce qui reste.
[...]
Q: (L) Pour en revenir aux tres qui absorbent des aliments par leurs pores, de quelle sorte d'tres s'agit-il
R: Ceux que vous dsignez sous le nom de Lzards et ceux que vous dsignez sous le nom de Gris. Cela est ncessaire leur survie dans tous les cas. Bien que les Gris ne fassent pas partie naturellement du cycle d'ondes courtes, mais qu'ils soient plutt une cration artificielle des Lzards, ils imitent les fonctions d'alimentation de ceux-ci.
Q: (L) S'ils sont crs artificiellement par les Lzards, cela signifie-t-il qu'ils n'ont pas d'me
R: C'est correct.
Q: (L) Comment fonctionnent-ils Sont-ils des sortes de robots?
R: Ils fonctionnent par interaction avec les mes des Lzards. Cette technologie est de loin plus avance que celle que vous connaissez, mais les Gris ne sont pas seulement conus et constuits artificiellement, ils fonctionnent en outre comme des projections mentales et psychiques des Lzards. Ce sont en quelque sorte des en quatre dimensions.
Q: (L) En tant que sondes en quatre dimensions, que sont-ils capables de faire?
R: Ils ont toutes les facults que possdent les Lzards, sauf que leur apparence physique est compltement diffrente, qu'ils n'ont pas d'me en propre, et aussi que leur structure biologique interne est diffrente. Mais la manire dont ils fonctionnent est similaire, et afin de rester des tres de projection, ils doivent galement absorber des aliments de la mme manire spirituelle et physique que les Lzards. La raison pour laquelle l'nergie ngative est un apport ncessaire est que les Lzards et les Gris vivent au niveau de la quatrime densit, ce qui est le niveau le plus lev auquel on peut servir exclusivement le soi, comme le font ces entits. Et donc ils doivent absorber de l'nergie ngative parce que le quatrime niveau de densit est l'exemple le plus lev de service de soi, ce qui est un mode de pense ngatif. Le quatrime niveau de densit est un progrs par rapport au troisime niveau de densit. A chaque progrs vers le haut, en ce qui concerne les niveaux de densit, l'existence des entits individuelles conscientes devient moins difficile. C'est pourquoi, il est moins difficile d'exister dans le quatrime niveau de densit que dans le troisime; le troisime est moins difficile que le deuxime, etc. Il y a de moins en moins de contraintes sur l'nergie de l'me. Donc, les tres qui existent en quatrime niveau de densit peuvent utiliser les tres qui existent dans le troisime niveau de densit en absorbant de l'nergie d'me ngative. De mme, les tres du troisime niveau de densit peuvent utiliser les tres du deuxime niveau de densit, bien que ce type d'utilisation ne soit pas ncessaire, mais est cependant pratiqu. Voil pourquoi les tres humains existant au troisime niveau de densit infligent douleurs et souffrances aux tres du monde animal qui existent au deuxime niveau de densitparce qu'ils utilisent l'nergie d'me ngative comme le font les tres qui servent le soi en premier, comme vous le faites: vous utilisez les tres du deuxime niveau, et du premier, etc. Mais mesure que vous avancez vers le quatrime niveau de densit, qui s'approche pour vous, vous devrez faire un choix et dcider si vous allez progresser vers le service d'autrui ou si vous voulez rester au niveau du service de soi. C'est une dcision qui vous demandera une longue priode d'ajustement. C'est ce quoi il est fait allusion dans l'expression priode de mille ans. C'est la priode, mesure selon votre calendrier, qui dterminera si vous souhaitez ou non progresser vers le service d'autrui ou si vous voulez rester au niveau du service de soi. Et ceux que vous nommez Lzards ont fermement choisi de s'enfermer dans le service de soi. Et puisqu'ils se trouvent au plus haut niveau de densit o cela est possible, ils sont contraints de tirer sans cesse de grandes quantits d'nergie ngative de ceux qui existent au troisime niveau, au deuxime, etc. C'est pourquoi ils font ce qu'ils font. Cela explique aussi pourquoi leur race est en train de s'teindre: parce qu'ils n'ont pas t capables d'apprendre par eux-mmes comment s'extraire de cette forme particulire d'expression pour passer celle du service d'autrui. Et parce qu'ils ont pass une si longue priode (comme vous diriez) ce niveau, qu'ils s'y sont fermement ancrs, et qu'ils s'y sont renforcs. Voil pourquoi ils sont en train de mourir et essaient dsesprment de tirer de vous toute l'nergie possible, et de recrer leur race mtaboliquement.
Q: (L) Mais, si nous sommes des sources de nourriture et de main d'uvre pour eux, pourquoi ne nous lvent-ils pas dans des enclos sur leur propre plante?
R: Ils le font.
Q: (L) Mais puisque nous sommes si nombreux ici, pourquoi ne viennent-ils pas tout simplement nous envahir?
R: C'est leur intention. C'est leur intention depuis pas mal de temps. Ils voyagent dans le temps, comme vous le savez, pour arranger les choses de manire ce qu'ils puissent absorber un maximum d'nergie ngative lors du transfert du troisime niveau au quatrime niveau que cette plante est sur le point d'exprimenter, dans l'espoir de vous envahir au quatrime niveau, de faon accomplir un certain nombre de choses. 1: prserver leur race en tant qu'espce viable; 2: augmenter leur nombre; 3: augmenter leur pouvoir; 4: tendre leur race dans tout le monde de la quatrime densit. Pour pouvoir faire cela, ils interfrent avec les vnements depuis ce que l'on pourrait calculer, selon votre calendrier, comme tant une priode de 74 000 ans environ. Et ils ont fait tout cela en voyageant dans le temps en toute tranquillit. Cependant, notez bien que tout cela ratera.
Q: (L) Comment pouvez-vous tre si certains que cela ratera?
R: Parce que nous le voyons. Nous sommes capables de tout voir pas seulement ce que nous voulons voir. Autrement dit, nous sommes ici en face de la plus haute manifestation possible de ce que vous qualifieriez de ses dsirs pour des ralits . Et prendre ses dsirs pour des ralits en quatrime niveau de densit, devient ralit pour ce niveau. Savez-vous quel point vous prenez vos dsirs pour des ralits? Eh bien ce n'est pas vraiment de la ralit pour vous parce que vous vous trouvez au troisime niveau. Mais quand on est au quatrime niveau, si on fait cela, cela devient sa propre conscience de la ralit. Ds lors, ils ne peuvent pas voir ce que nous pouvons voir puisque nous sommes au service d'autrui par opposition au service de soi, et puisque nous sommes au sixime niveau, nous pouvons voir tout ce qui est partout comme cela est, et non comme nous voudrions que ce soit.
>[...]
>
Q: (L) Est-ce qu'il arrive que des extraterrestres, et en particulier des Lzards, vivent parmi les tres humains et se fassent vnrer par eux
R: Ils n'ont jamais vcu parmi les tres humains mais ils ont interagi directement avec des tres humains certains poques. C'est ces poques que les tres humains ont t prts , dsireux de, et capables d'accepter et d'accueillir des divinits qui leurs sont apparues en provenance de sources extrieures, et ils les ont vnres. De telles choses ne se sont pas produites dans le pass rcent. Mais prenez garde, cela pourrait se passer trs bientt.


Nous observons, dans l'extrait qui prcde, une claire distinction entre Service De Soi et Service D'Autrui en termes de VISION. La premire est SUBJECTIVE et ne voit que ce qu'elle veut voir, la dernire est OBJECTIVE et voit TOUT.
Qu'est-ce que cela signifie rellement? Que deviennent les enseignements actuels qui disent que crons notre propre ralit Les Cassiopens ont seulement dit:


"[Le Service de Soi c'est voir seulement ce que qu'on a ENVIE de voir, et c'est la plus grande manifestation possible de, comme vous le diriez, ses dsirs pour des ralits. Et prendre ses dsirs pour des ralits, en quatrime niveau de densit, devient ralit pour ce niveau. Savez-vous quel point vous prenez vos dsirs pour des ralits? Eh bien, il ne s'agit pas tout fait de ralit pour vous parce que vous tes au troisime niveau, mais si vous tiez au quatrime niveau et que vous faisiez la mme chose, cela deviendrait en fait votre conscience de la ralit."


J'ai tent de communiquer un maximum de personnes les changements tonnants survenus dans ma vie la suite du changement qui s'est produit dans ma consciencecomment j'ai brl ce en quoi j'avais cru, ou avais voulu croire, pendant tant d'annes propos de notre monde. [Voir Amazing Grace]
Ce que j'ai eu difficile dcrire c'est le sentiment tout fait NOUVEAU de l'univers. C'est comme si j'avais quitt un univers entirement diffrent pour celui dans lequel je me trouve prsent, et toutes les rgles sont diffrentes: en rapport avec mon niveau de conscience. A mesure que j'acqurais des connaissances relatives la manire dont les choses fonctionnent, je me mettais les appliquer toutes les expriences de ma vie quotidienne. Cette faon de faire provoqua de nombreux changements, parce que je commenai faire des choix diffrents de ceux que j'avais faits auparavant. Oui, beaucoup de ces choix taient bass sur des non vues, sur des choses qui ne suivaient pas les normes culturelles de notre socit qui nous avaient endoctrins et qui nous avaient lav le cerveau. Et beaucoup de ces choix taient tout simplement incomprhensibles en termes ordinaires. Mais je les fis, me mis agir en fonction de ces choix, et les rsultats ne furent pas peu surprenants! J'appris lire les indices subtils relatifs au monde et aux interactions des personnes, qui nous sont s. Et ces indices allaient bien au-del des habituelles psychiques de la mtaphysique de boulevard habituelle, je peux vous le certifier!
Donc, ce que je veux faire ici c'est prsenter une partie du matriel qui m'a aide comprendre les et les donns par notre environnement, les indicateurs qui pointent dans les diffrentes directions et que constituent les moments o nous prenons des dcisions, et nos dcisions qui sont bases sur ce que nous estimons tre vrai un moment donn; toutes les choses qui m'ont aide ma ralit, et qui m'ont fait comprendre vraiment ce que les Cassiopens voulaient signifier en disant:


Souvenez-vousla densit se rfre notre tat de conscience seulement. Une fois qu'on est conscient, tout se conforme cet tat de conscience.


L'un des premiers vnements qui m'aiguillrent vers certaines de ces choses se produisit alors que j'attendais un jour ma fille la sortie de son cole. J'tais assise dans la voiture, stationne dans le parking du collge, et je regardais le flot des enfants se dverser du btiment. Ils faisaient tout ce que font les enfants lorsqu'ils sortent de l'cole. J'avais contempl tout cela pendant un certain temps, et chaque jour j'tais tmoin des tranges rites et rituels des adolescents amricains.
Une chose que je savais, parce que ma fille m'avait parl de beaucoup de choses concernant les ados de nos jours, tait qu'il existe des cliques dans les coles. Elles ont toujours exist sous une forme ou une autre, mais de nos jours, le phnomne s'est fortement accentu.
Au collge que je frquentais il y avait une division plus ou moins conomique, qui avait pour rsultat une structure sociale et des manifestations qui elles-mmes conduisaient une tiquette sociale. Cela n'tait pas trs compliqu comprendre et avait des rpercussions, dans une certaine mesure, sur la vie relle. Mais de nos jours, il en va tout autrement. Rien n'est clairement dfini (ce qui ne signifie pas que la du systme en vigueur dans le pass tait plus recommandable). Les groupes et cliques qui se forment actuellement dans les collges modernes sont trs diffrents. J'tais fascine par les changements que j'observais, et j'tais curieuse de savoir pourquoi il en tait ainsi, et quelle en tait la dynamique essentielle, sous-jacente.
Ma fille m'avait donn des explications au sujet des bandes, des de styles tels que Preps, Jocks, Loadies, Gothics, etc. Ce qui m'a frappe, c'est que la situation conomique avait trs peu voir l-dedans. Un enfant provenant d'une famille aise est aussi susceptible d'entrer dans une bande ou de devenir un , qu'un enfant issu d'une famille pauvre. Les drogues sont consommes au sein de TOUS les groupes. Et tre vierge ne suppose pas qu'on appartienne un groupe plutt qu' un autre, alors que c'tait le cas lorsque je frquentais le collge. Le nombre d'ados qui russissent les examens a chut au niveau le plus bas jamais atteint.
Donc je me trouvais l, regardant ces ados sortir de tous les cts de l'cole, formant des groupes et des cliques, chacun gravitant autour de ses pour flner et changer - quoi
Qu'taient-ils VRAIMENT en train de faire?
Au cours des semaines qui avaient prcd ce moment, j'avais eu affaire des gens qui s'taient prsents comme des de la lumire mais qui, la suite de concidences bizarres, s'taient rvls tre tout l'oppos. Ces expriences m'avaient donn l'ide de le son et de REGARDER seulement la dynamique. Ils disaient tellement de choses et essayaient de faire tellement bonne impression en voulant me convaincre (moi et d'autres) de leurs bonnes intentions par leur discours; et cependant, on devait constater de par les effets qu'ils avaient sur la vie d'autres personnes et la faon dont ils menaient leur propre vie, que quelque chose ! C'est un peu comme si ne faisait pas le moine. Mais c'tait bien plus profond et subtil que cela.
Alors, un jour que je parcourais des tudes sur les primates vous savezJane Goodall et les autres- je ralisai que les mthodes adoptes pour observer les chimpanzs pouvaient tre trs utiles pour observer les tres humains. En observant sans tre importune par les mots, j'aurais plus de chances d'en savoir plus sur ce qui se passait rellement.
Donc j'tais l observer ces jeunes, et je m'appliquais suivre les mthodes d'observation des primates. Je remarquai des choses tranges dans le langage de leurs corps: qui touchait qui, comment, o comment ils se plaaient les uns par rapport aux autres. Et tout coup je ralisai que je les voyais se NOURRIR les uns des autres! C'est l'une des impressions les plus bizarres que j'aie jamais prouves. Je pouvais constater qu'il y avait une sorte d' de becque et que cette nergie tait transfre d'une personne une autre puis encore une autre - et il y avait toujours, dans chaque groupe de 10 15 jeunes, un ado qui semblait tre le et qui rcoltait, en fin de parcours, toute l'nergie transmise.
Il y avait plusaprs quelques minutes, je constatai que certains des ados dans les groupes, ceux qui taient petits et paraissaient faibles, taient en quelque sorte s de ct ou rejets en tant que sources d'nergie, et ils s'affaissaient comme s'ils avaient t vids de leur et s'loignaient l'air fatigu et dfait. Et j'observai que le semblait au contraire ENFLER, grandir, s'largir et se remplir aprs avoir t adul, touch, etc. Il y avait galement des jeunes lectionns que le clinait d'une faon ou d'une autre, comme s'il se branchait sur une batterie et en extrayait le courant. Des reflets de The Matrix!
C'tait l une rvlation intressante. Et je me mis faire ce type d'observation de plus en plus frquemmentj'observai les gens interagir les uns avec les autres pour tenter de dterminer quelle tait vraiment la dynamique. Tout allait beaucoup mieux quand je ne pouvais pas ENTENDRE ce que les personnes disaient, quand je pouvais les regarder distance sans qu'elles sachent que je les regardais. Et je constatai que le modle tait plutt courant. Dans chaque situation, il y avait une sorte d' en nergie.
Puis je commenai observer les gens maris, essayant de dterminer qui tait le , non pas selon NOS critres, mais pour savoir qui absorbait l' nergie. Curieusement, la plupart du temps c'tait celui qu'on aurait pu considrer comme le plus faible des deux, le plus dmuni, celui qui attirait le plus de sympathie! Je commenai donc aussi considrer diffremment la sympathie et la piti. Je vis qu'il s'agissait en fait d'une vraie manipulation pour obtenir davantage de .
Y avait-il l une preuve de l'existence de quelque hirarchie SDS? Est-ce que les dominants dominent leurs petits et absorbent l'nergie de leurs membres, puis sont enlevs et de l'nergie qu'ils ont ainsi accumule en euxIntressante conjecture quant ce qui se passe peut-tre rellement.
En tout cas, ces observations me donnrent quelques ides intressantes, encore qu'il ne s'agisse que de conjectures, que je vais partager avec vous. Jamais je n'ai vu, consciemment ou tant veille, aucun extraterrestreni Gris ni Lzard. J'ai vu un UFO : un boomerang noir de 30 mtres de large, juste au-dessus de ma tte alors que je me trouvais dans la piscine avec les enfants, qui le virent eux aussi. J'prouvai de trs tranges symptmes physiques pendant prs d'un an aprs cet vnement par la suite, il me fut suggr qu'il pouvait s'agir d'un empoisonnement par radiation, mais ce moment-l j'tais tellement sceptique que j'tais convaincue que je souffrais d'allergies et de surmenage.
Je pense que la majorit des humains ne connaissent rien et ne souponnent rien d'une alit plus profonde ils sont manifestement hypnotiss. Ils vivent dans un sespoir tranquille, se contentant d'tre des sources de pour d'autres personnes ou mme pour des extraterrestres.
Ils semblent contenir des de pense prprogrammeboucle qui les font se cramponner un systme subjectif de convictions, d'motions et d'intentions, quelle que soit la logique, quelles que soient les raisons utilises pour les persuader d'ouvrir leur esprit. Les de mystres et de la dsinformation tombent dans cette catgorie. Ils ne ralisent mme pas qu'ils sont des et seraient mme horrifis si quelqu'un parvenait les en convaincre ou leur en montrait des preuves assez videntes. Le fait est qu'ils sont s dans leurs systmes de convictions pour ne pas voir le me homme, et ils le croient parce qu'ils VEULENT le croire. Et cette c'est eux-mmes qui en font le choix, bien sr.
Il y en a d'autres qui ont un potentiel et une nature intrieure qui pourraient leur permettre de prendre conscience. Les extraterrestres les enlvent probablement aussi mais, cause d'une sorte de qui doit exister dans leur monde, ils ne peuvent se contenter de les tuer pour les liminer et chapper ainsi cette menace. Alors, ils placent des implants destins diriger leurs penses vers l'autodestruction ou vers des chemins qui ne conduisent nulle part, ou vers des spculations insenses, et ils manipulent aussi leurs tats motionnels de sorte que, quand ces sujets commencent approcher d'une vrit ou de connaissances, ils sont gars par leurs propres motions. Se dbarrasser de ces programmes de contrle est une tche gigantesque.
Un tas de choses peuvent se produire dans de telles situations. Ou bien la personne parvient surmonter ces tats d'garement, ou bien elle se dans ces tats et est perdue pour de bon. Ces tats motionnels peuvent comprendre des prfrences et des dgots, des perceptions positives et ngatives d'une nature motionnelle qui n'a rien voir avec la vraie ralit.
Des gens peuvent tre pousss motionnellement pouser quelqu'un qui ne leur convient pas, et leur partenaire devient celui/celle qui contrle et vampirise l'nergie des gens peuvent tre motionnellement pousss dsirer quelque chose tellement fort qu'ils se perdent entirement dans leur dsir et crent toutes sortes de rationalisations mentales qu'ils utilisent pour se convaincre eux-mmes que ce qu'ils font est appropri et les conduit la connaissance, alors qu'il s'agit encore d'une illusion.
Des vnements paraissant tre des synchronismes peuvent tre crs et prsents des individus pour les persuader que ce qu'ils font ou pensent est correct parce que l'univers lui-mme le leur a de cette faon.
Les manipulations et leurs variations sont sans fin, incroyablement profondes et habiles au-del de toute comprhension. Et ce fut HORRIBLE constater! Je compris que la quasi-totalit de l'humanit n'est que de la NOURRITURE. Les tres humains sont contrls et manipuls de la naissance la tombe, exactement comme le raconte le film The Matrix, la seule diffrence est qu'ils ne sont pas les "batteries" d'un ordinateur qui s'est emball et s'est empar du monde ils sont littralement de la nourriture physique et nergtique pour des tres de densits suprieures. Et parce qu'ils sont ignorants, ils ne peuvent rien y faire. Parce qu'ils ne sont pas veills ils n'ont aucun libre-arbitre.
Il y a plus: j'ai compris que nos cultures, nos religions, nos philosophies, nos sciences, tout contribue et est sous le contrle de ce vaste et complexe canisme alimentaire, cette hirarchie du Service De Soi. Mme la plupart des interprtations Age ne sont que des couches de peau ajoutes sur l'oignon de la tromperie pour nous priver davantage de libre arbitre.
Qu'est-il advenu de l' Qu'est-il advenu de l' , de la bont, de l'unit, de Dieu dans son paradis et de le monde il est beau, tout le monde il est gentilQu'est-il advenu de l'lvation de conscience qui devait se produire sur toute la planteQu'est-il advenu de la curit dans laquelle nous allions nous trouver si nous nous entourions d' et de lumire et de penses positives Toujours, toujours j'ai constat que toutes ces choses n'taient que des camouflages placs sur la nourrir. Il y a couche sur couches d'illusions.
Bien sr, une question se posaest-ce que j'avais tudi si longtemps les tnbres que j'avais fini par y tomber Est-ce que mes efforts pour dmasquer les mensonges et la confusion avaient eu pour rsultat l'acceptation de leur existence, ce qui leur avait permis de se manifester dans ma vie? Etais-je en train de me contempler dans un miroir? Alors je lus dans le livre de William James Varieties of Religious Experience:


"Au cours de notre dernire rencontre, nous avons tudi le temprament de l'esprit sain, temprament qui a une incapacit constitutionnelle subir des souffrances prolonges, et dans lequel la tendance voir les choses avec optimisme est comme de l'eau cristallise dans laquelle est emprisonn le caractre de l'individu. Nous avons vu comment ce temprament peut devenir le fondement d'un type particulier de religion, une religion dans laquelle le bien, mme le bien de cette vie terrestre, est considr comme la chose essentielle atteindre pour un tre rationnel. Cette religion le pousse rgler ses comptes avec les aspects les plus malins de l'univers en refusant systmatiquement de les prendre en compte ou d'y faire grande attention, en les ignorant dans ses calculs rflchis, ou mme, l'occasion, en niant leur existence. Le mal est une maladie, et se proccuper du mal est une maladie en soi. Mme le repentir et le remords pourraient bien n'tre que des impulsions maladives.
"Tournons-nous prsent vers les personnes qui ne parviennent pas se dbarrasser vite assez du poids de la conscience du mal, mais sont congnitalement voues souffrir de sa prsence. ...il y a divers niveaux d'esprits malsains... il y a les personnes pour qui le mal signifie seulement un dfaut d'ajustement par rapport aux choses, une mauvaise correspondance de la vie par rapport l'environnement. Un tel mal est curable soit en modifiant le soi, ou les choses, ou les deux ensemble. Il y a d'autres personnes, pour lesquelles le mal est un . dfaut ou un vice dans [leur] structure essentielle, auquel il est impossible de remdier par aucune modification de l'environnement, ni aucun rarrangement superficiel du moi intrieur, et qui exige un remde surnaturel. Dans l'ensemble, les races latines ont une propension plutt considrer le mal de la premire manire, ...tandis que les races germaniques ont plutt eu tendance penser au Pch au singulier et avec une P majuscule, comme tant irrvocablement grav dans notre subjectivit naturelle, et impossible extraire par une quelconque opration superficielle et sans mthode.
"...nous parlons du seuil de la conscience de l'homme en gnral pour indiquer le volume de bruit, de pression et d'autres stimuli extrieurs ncessaires veiller son attention. Quelqu'un ayant un seuil lev peut poursuivre une sieste pendant une attaque par des malfaiteurs commis dans le voisinage, tandis que quelqu'un ayant un seuil bas serait immdiatement en alerte. De mme, de quelqu'un qui est sensible des diffrences insignifiantes dans n'importe quelle sensation, on dit qu'il a un de diffrence trs bas. Son mental en est aisment conscient. Et de la mme manire, nous pouvons parler de de la douleur, de de l'anxit, de de la misre, et nous remarquons qu'ils traversent aisment la conscience de certaines personnes, mais qu'ils sont situs trop haut pour affecter la conscience de certaines autres personnes.
"Goethe [a dit] ne dirai rien du cours de mon existence. Mais au fond, elle n'a t que douleurs et lourdes charges et je peux affirmer qu'en 75 ans, je n'ai pas eu quatre semaines de vrai bien-tre. J'ai t comme un galet roul sans fin.
"Et Martin Luther a dclar: suis vraiment fatigu de la vie. Je prie le Seigneur de venir me prendre et m'emmener avec Lui. Je prfrerais abandonner ma chance d'aller au Paradis plutt que de devoir vivre encore quarante annes.
"Le seul soulagement qu'un sain se contentera d'apporter seracela est non-sens et billeveses!!, prendre une bonne bouffe d'air frais, tout ira mieux si vous ne restez pas dans cet tat d'esprit morbide Mais accorder une valeur spirituelle une petite satisfaction terre--terre c'est sanctionner la lgret et la superficialit. Nos proccupations sont que nous POUVONS mourir, que nous POUVONS tomber malades, que nous avons besoin d'une vie qui ne nous rappelle pas la mort, d'une sant qui ne puisse pas se gcher, d'un bien qui n'aura pas de fin... Comme le disait un ami: problme avec moi, c'est que je crois trop au bonheur et au bien , et rien ne peut me consoler de leur impermanence.
"[Et ainsi, ceux qui font l'exprience] d'une lgre baisse d'excitabilit et d'instinct animal, d'une lgre baisse de duret animale, d'une lgre baisse de seuil de la douleur, amne en pleine lumire le ver qui se trouve au cur du fruit de tous nos dlices, et fait de nous des mtaphysiciens mlancoliques.
"Voyez-vous si possible, soudainement dpouills de toutes les motions que notre monde vous inspire et essayez de l'imaginer tel qu'il est vraiment, sans commentaires favorables, optimistes ou dsabuss. Il vous sera quasiment impossible de raliser de telles conditions de ngativit et d'insensibilit. Quels que soient la valeur, l'intrt, ou la signification dont notre monde puisse paratre dot, ce ne sont l que des ornements crs par le mental du spectateur. [Par exemple] l'amour transforme l'tre aim aussi radicalement que le soleil levant fait du corps gris et sans vie du Mont-Blanc un enchantement ros. [Il en va de mme pour nos motions] si elles sont prsentes, la vie change. [Rien que ceci dit combien facilement nos motions peuvent tre utilises pour nous manipuler ou nous hypnotiser!]
"Dans le cas de Tolsto, pendant un certain temps il fit compltement abstraction de l'ide que la vie avait une signification. Le rsultat en fut une transformation de toute l'expression de la ralit. Lorsque nous tudions le phnomne de la rgnration, nous constatons qu'une des consquences frquemment observes du changement est une transfiguration de l'aspect de la nature nos yeux. ...Nous mettons en place d'urgence, un systme de doute, de questionnement, et de formulation de thories, et dans l'effort dsespr qu'il fait pour se mettre en relation avec la matire, celui qui souffre est souvent amen une solution...
"Tolsto crit: n'tais ni fou, ni malade. Au contraire, j'tais en possession d'une force physique et mentale rarement rencontre dans des gens de mon ge. Je fauchais l'herbe aussi bien que les paysans, je pouvais me consacrer un travail crbral pendant des heures sans interruption, et je n'prouvais aucun effet pnible. Et cependant, je ne parvenais pas donner de signification raisonnable aucune des actions que j'accomplissais. Et je fus surpris de n'avoir pas compris cela ds le dbut. Mon tat d'esprit tait comme si un mauvais et stupide plaisantin m'avait jou un mchant tour. On ne peut vivre ainsi qu'aussi longtemps qu'on est gris, enivr par la vie mais quand on redevient sobre, on ne peut manquer de constater qu'il ne s'agit que d'une tromperie stupide. Ce qu'il en est vraiment est qu'elle n'a rien de drle ni d'innocent; elle est cruelle et stupide, purement et simplement. Mais peut-tre, me dis-je, y a-t-il quelque chose qui a chapp mon attention, que je n'ai pas compris il n'est pas possible que cet tat de dsespoir soit naturel l'humanit. Et je me mis la recherche d'explications dans tous les domaines de connaissances acquises par les hommes. Je posai les questions douloureusement et longuement, et sans vaine curiosit. Je cherchai, non pas avec indolence, mais laborieusement et obstinment pendant des jours et des jours, des nuits et des nuits. Je cherchai tel un homme qui est perdu et qui cherche le salut et je ne trouvai rien. En outre, j'acquis la conviction que tous ceux qui, avant moi, avaient cherch une rponse dans les sciences, n'avaient rien trouv eux non plus. Et pas seulement cela, mais qu'ils avaient reconnu que la chose mme qui me menait au dsespoir -l'insignifiante absurdit de la vie- tait la seule connaissance incontestable qui soit accessible l'homme.
ce qui doit retenir notre attention prsent est le phnomne de ce dsenchantement absolu de la vie ordinaire... lorsque la dsillusion atteint ce degr, lorsqu'on a got le fruit de l'arbre et qu'on sait que le bonheur ne reviendra plus... le seul bonheur qui puisse encore survenir alors est quelque chose de beaucoup plus complexe, qui considre le mal comme naturel, comme une de ses composantes. Celui qui souffre renat, il devient un tre d'une conscience bien plus profonde qu'il n'aurait t possible auparavant.
"A ce point, nous pouvons voir l'antagonisme qui s'lve entre l'optimiste d'esprit et l'esprit morbide qui considre qu'il faut voir le mal comme un lment essentiel. Pour ce dernier, quelqu'un qui est d'esprit parat indiciblement aveugle et superficiel. Pour le premier, quelqu'un qui a l'esprit morbide parat inhumain et malade. Il pense qu'il y a quelque chose de quasiment obscne dans ces enfants de la colre, avides d'une seconde naissance. Et si l'intolrance religieuse, la pendaison et le bcher taient encore en vogue, il est peu douteux que ce seraient les d'esprit qui rclameraient l'limination de ceux qui ont un esprit morbide, plutt que le contraire.
"La mthode qui consiste dtourner son attention du mal et vivre simplement dans la lumire du bien est splendide, aussi longtemps qu'elle marche.. ...cependant, il est hors de doute qu'un sain est inadquat en tant que doctrine philosophique, car les effets du mal qu'il refuse positivement de prendre en considration font partie, pour une bonne part, de la ralit; et ces effets du mal pourraient bien tre, aprs tout, la meilleure cl pour dcouvrir la signification de la vie, et les seuls lments qui puissent ouvrir nos yeux sur les niveaux les plus profonds de la vrit.
"Les visions d'horreur contemples par le fou ont toutes pour origine des faits de la vie quotidienne. Notre civilisation repose sur des faits sanglants et l'existence de chacun se termine dans un spasme solitaire d'agonie impuissante. Croire l'existence de reptiles carnivores des temps prhistoriques est difficile pour notre imaginationils ressemblent trop des spcimens de muse. Cependant, aucune dent expose dans les muses n'a exist sans tre fermement sertie dans un crne attach un corps la recherche dsespre d'une victime vivante. Des formes d'horreur aussi terribles que celles prouves par ces victimes sont le lot quotidien du monde qui nous entoure. Ici, au sein mme de nos foyers, des chats infernaux jouent avec des souris hors d'haleine ou serrent dans leurs mchoires des oiseaux palpitants. Les crocodiles, pythons et serpents sonnette sont des rceptacles de la vie tout comme nous, et tandis que ces btes sauvages sont accroches leurs proies vivantes, l'horreur prouve par l'esprit morbide est la raction littralement correcte ces situations.
"...Etant donn que les effets du mal font aussi authentiquement partie de la nature que les effets du bien, et que notre prsomption philosophique devrait tre qu'ils sont chargs de signification rationnelle, le refus systmatique de les examiner attentivement est moins recommandable que les systmes qui tentent de tenir compte de ces lments. Les l'esprit sain ne doivent natre qu'une seule fois, mais les mes malades doivent natre deux fois pour tre heureuses.


[Note de Laura: Le rsultat en est deux conceptions diffrentes de l'univers: une subjective et une objective.]


"Pour ceux qui sont ns une fois, le monde est une histoire simple dont les chapitres ont la valeur qu'ils paraissent avoir [Pour ceux qui naissent deux fois] le monde est un mystre double. Le bien naturel existe non seulement en quantit insuffisante, mais est galement temporaire la fausset se trouve en filigrane dans chaque tre. Elle nous garde loigne de notre bien rel, et le renoncement cette fausset ainsi que le dsespoir, sont nos premiers pas vers la vrit. Il y a deux viesla vie naturelle et la vie spirituelle, et nous devons perdre l'une avant de pouvoir participer de l'autre."


La question qui se pose maintenant est: Voyais-je soudainement la monde de troisime densit COMME IL EST REELLEMENT? Etais-je en train de voir la ralit OBJECTIVE?
Je posai la question aux Cassiopens et vous noterez que ceci eut lieu juste avant les sances sur les de gravit.


09-06-96

Q: (L) Ce rcent veil ou priode pendant laquelle j'ai vu les choses dans une telle clart, telles qu'elles taient rellement, et tout le tableau des interactions entre les personnes et combien horrible cela peut tre. J'ai plong dans une terrible dpression. J'ai d retrouver un quilibre aprs en avoir tant vu d'un seul coup. Pouvez-vous expliquer ce qui s'est produit
R: Croissance.
Q: (L) J'ai essay de partager cette perception avec d'autres personnes, et quasiment sans exception, lorsque j'ai dit que je voyais enfin les choses sous leur aspect rel et que ce n'tait PAS BEAU voir, elles m'ont rpondubien, vous voyez manifestement tout cela au travers des yeux d'un esprit qui s'est accroch vous!. Pourquoi ont-elles dit cela?
R: Tout d'abord, il n'est pas correct de percevoir chose sous un jour aussi sombre et triste, etc.Ce n'est l que le rsultat de la disparition d'un cocon d'erreurs. Rjouissez-vous de l'quilibre. Ne vous lamentez pas sur la mort d'une illusion, d'un dsquilibre.
Q: (L) O vais-je prsent O allons-nous tous
R: Partout.


Dans un chapitre prcdent j'ai mentionn que j'prouvais certains effets tranges dont les Cassiopens ont dit qu'ils taient dus aux changements qui survenaient dans mon ADN. Cela se passait une anne avant que j'aie ce dont je viens de parler. Dans la situation prcdente, les effets taient principalement de type mental et motionnel, dans le sens du et de l'assimilation de problmes personnels. Cela avait t traumatisant, c'est le moins qu'on puisse dire, et avait eu pour rsultat des effets secondaires, dont des bouffes de chaleur, frissons, douleurs, souffrances, etc. Cette avait reprsent un rel dfi relever, mais en faisant des efforts j'tais parvenue garder mon quilibre. Je pense maintenant qu' tait en train de me prparer ce qui devait se produire un an plus tard.
Lorsque je commenai percevoir vraiment la diffrence entre libre-arbitre et absence de libre-arbitre, SDA et SDS, objectivit et subjectivit, la ne alimentaire qui existe sur cette plante et dont je faisais partie dans pratiquement toutes mes relations (ordinairement en tant que ), cette perception me fit prendre certaines mesures radicalesdivorcer de mon mari et mettre fin de nombreuses relations trop proches qui n'taient visiblement pas intresses du tout acqurir des connaissances, mais bien dsireuses que je leur montre comment obtenir des manifestations matrielles ou comment crer, pour des raisons purement gostes. Ces personnes se nourrissaient de moi. L'observation du mcanisme d' me permit de choisir de ne pas devenir moi-mme de la nourriture, et de ne me nourrir de personne. Et il m'tait impossible d'expliquer cela quiconque. Au niveau matriel, cela avait la capacit de crer d'immenses et accablantes souffrances, tant dans le domaine physique qu'motionnel. Bien sr, j'tais extrmement proccupe par la souffrance ventuelle des autres personnes concernes; mais en fait, elles souffrirent trs peu! C'est moi qui eus traverser les feux de l'Enfer. Si vous choisissez d'arrter d'tre de la nourriture pour QUI QUE CE SOIT, sans le plus petit compromis, et que cette dcision est base sur la vision de quelque chose d'invisible au commun des mortels, cela va l'encontre de toute votre programmation; vous avez vu quelque chose de diffrent, d'effrayant et de terrible, et certainement PAS ce que votre psy ou votre cur/pasteur pourrait qualifier de vue aliste ou de la ralit. Vous agissez littralement l'encontre de tout ce qu'on vous a appris, de tout ce en quoi vous avez cru, et vous agissez sur la base d'une foi, aussi minuscule qu'un grain de moutarde. Que vous arrive-t-il alors
Quant moi, je tombai malade. Pour d'autres que je connais, les rsultats furent similaires donc je sais que ce n'est pas inhabituel. Pendant plusieurs semaines je fus incapable de parler cause d'une grosse inflammation du larynx, mes yeux gonflrent tellement qu'ils restaient ferms et ne rpondirent aucun traitement, mme pas aux antibiotiques, mes oreilles se mirent bruire en permanence et produire un fluide trouble, et ma respiration et mes mouvements se firent difficiles. Chaque articulation, chaque muscle de mon corps devint douloureux, comme si on les avait casss ou dchirs. Je me sentis littralement crase par un poids immense et pensai que j'allais devenir folle force de souffrance et de chagrin en voyant ce qu'tait vraiment ma vie, et en tant force, de par ma queste, de tout changer. Ce fut comme si je mourais. Ces programmes sont extrmement puissants, je peux vous l'assurer!
A ce moment, j'aurais voulu replonger dans le refus, dans l'ancien systme de croyance, pour pouvoir retrouver une certaine paix et une certaine stabilit, mais je fis un rve qui me dit clairement que je serais en danger de mort si je ne prenais pas immdiatement des mesures. Ce fut un rve standard dans le genre en Noir comme le dcrit Clarissa Pinkola Estes, une psychologue jungienne qui utilise les contes anciens comme des sortes de cartes routires permettant de s'y retrouver dans nos connaissances subconscientes, dans son livre Women Who Run With The Wolves.


"Le prdateur naturel de la psych ne se trouve pas seulement dans les contes de fes, mais aussi dans les rves. Il existe un rve universel d'initiation, un rve tellement rpandu qu'on peut s'tonner si une personne atteint l'ge de 25 ans sans l'avoir jamais fait. Ce rve fait se rveiller le rveur en sursaut et celui-ci se retrouve angoiss et en train de se dmener. Dans ce rve, on se trouve en gnral dans une maison, menac par un danger extrieur ou des tnbres extrieures. Le rveur est effray et tente frntiquement de trouver de l'aide. Soudain, il ralise que le danger est virtuellement au-dessus de lui, ou prs de lui, et il ne peut tre surmont ou vit. Ou bien le rveur a eu le dessous. Le rveur s'veille dans l'instant, haletant et le cur battant la chamade.
"Il y a un important aspect physique un rve de prdateur. Un tel rve est souvent accompagn de sueurs, lutte, respiration haletante, fortes palpitations cardiaques, parfois de cris et de gmissements de crainte. On dirait que le dispensateur de rve n'a pas envie de faire parvenir des messages subtils au rveur et lui envoie des images qui secouent le systme autonome nerveux de celui-ci, lui faisant prendre de la sorte conscience de l'urgence de la matire.
"Les adversaires, dans les ves sombres sont, selon les propres termes des rveurs, des terroristes, violeurs, voyous, nazis dans des camps de concentration, maraudeurs, meurtriers, criminels, hommes malfaisants, voleurs. Il y a plusieurs niveaux d'interprtation de tels rves..."
"Souvent, un rve de ce genre est un indicateur fiable du fait que la conscience de la personne commence percevoir le prdateur psychique inn...."
"Le rve est un prcurseur le rveur a fait une dcouverte ou est sur le point d'en faire une, et commence librer une fonction oublie et garde captive de la psych.
"Le rve de l'homme en noir dit la personne quelles preuves l'attendent. Le rve explique une attitude cruelle envers le rveur. Comme la femme de Barbebleue, le rveur peut consciemment trouver la question , y rpondre avec honntet, et ensuite il sera libr ...
"L'homme en noir apparat dans des rves, quand une initiation (changement psychique d'un niveau de connaissance et de comportement vers un autre niveau plus nergtique de connaissance et d'action) est imminente. L' initiation cre un passage qu'on se prpare traverser pour atteindre une nouvelle manire de connatre et d'tre ....
"Les rves sont des , des entres, des prparations et des exercices en vue du palier suivant de conscience.
"Les rves d'hommes en noir sont des appels l'veil. Ils disentAttention! Quelque chose va fondamentalement de travers dans le monde extrieur. ....La menace des ves d' hommes en noir sert de signal d'alarme pour toussi vous ne faites pas attention, quelque chose vous sera drob! Le rveur doit tre initi, de manire ce que qu'il puisse reconnatre, comprendre et traiter ce qui lui a t drob.
"Dans l'histoire de Barbebleue, nous voyons comment une femme qui succombe au charme d'un prdateur ragit et s'enfuit, ayant acquis de la sagesse grce cette exprience. L'histoire concerne la transformation grce la connaissance, la perspicacit, l'expression et l'action dcisive. Il nous faut dverrouiller les secrets et utiliser nos facults pour devenir capables de regarder en face ce qui se prsente la vue. Et ensuite il nous faut utiliser notre voix et notre cerveau pour faire ce qui doit tre fait en la circonstance. Lorsque l'instinct est fort, nous reconnaissons intuitivement le prdateur inn par l'odorat, la vue et l'oue nous sentons qu'il est l, nous l'entendons approcher, et nous prenons des mesures pour le chasser. En ce qui concerne les personnes de peu d'instinct (des personnes terre--terre), le prdateur les atteint avant mme qu'elles aient remarqu sa prsence. On nous a appris tre gentils, bien nous conduire, rester aveugles et maltraits. [Nous avons t hypnotiss et reu l'ordre de faire don de notre chair et de notre peau.]
"Les jeunes et les corchs vifs sont des non-initis. Aucune des deux catgories n'en sait beaucoup sur le sujet du sombre prdateur, et sont ds lors, crdules. Mais heureusement, quand le prdateur est en chemin il laisse derrire lui des traces indlbiles dans les rves. Ces traces mnent la dcouverte, la capture et la matrise.
"Les manires des Sauvages enseignent quand il ne faut pas agir , quand il s'agit de se protger l'me. La nature instinctive sait que la dans de tels cas, fait sourire le prdateur. Lorsque l'me est menace, il n'est pas seulement acceptable de tirer une ligne et s'en tenir l, mais il faut le faire."


Le grand soufi Cheikh Ibn Al-Arabi a laiss des crits sur ces sujets, et William Chittick a traduit et comment les enseignements soufis dans son ouvrage The Sufi Path of Knowledge . Voici quelques extraits d'ouvrages d'Al-Arabi et de W. Chittick je ne veux pas alourdir le texte de commentaires (lisez le livre!):


Sont-ils gaux, demande le Coran, qui savent et ceux qui ne savent pas (39:9)
La connaissance est un attribut divin d'omniscience, ds lors elle est la plus grande des munificences de Dieu. ...Pour l'homme qui recherche la connaissance, l'acquisition de connaissances est illimite, puisque les sujets de connaissance sont illimits. C'est l le secret de la flicit humaine. La Connaissance, le plus grand des biens, est aussi la plus grande joie et le plus grand plaisir. Le parcours sans fin de la vie de l'tre humain dans l'autre monde ne peut tre expliqu que par une constante croissance dans la connaissance.
Pour celui qui est dans la flicit, cette connaissance est en parfaite conformit et harmonie avec son me qui a t forme dans ce monde par la foi et la pratique et ds lors, tout accroissement de connaissance se traduit par un accroissement de la flicit. Pour celui qui est malheureux la connaissance des choses telles qu'elles sont est une insupportable torture, car elle contredit ses convictions et pratiques dans ce monde. Toute nouvelle connaissance, toute nouvelle dcouverte de soi, reconnue pour ce qu'elle est rellement, reprsente un nouveau malheur.
La dcouverte permet de connatre les situations telles qu'elles sont rellement.


Et que voyons-nous?


Nous voyons que Dieu se manifeste rellement dans les formes qui constituent le cosmos et dans nos esprits. Dieu s' partout; o que nous portions le regard, nous apercevons Son ve. Ds lors, nous aimons Dieu dans tout ce que nous aimons. Dieu se rvle dans toute forme, rendant de ce fait ncessaire que nous L'aimions dans toutes les formes que nous aimons. En consquence, le cosmos tout entier est noble par rapport sa substance. Il n'y a pas de degr dans l'excellence. Le ver de terre et la plus grande intelligence ont le mme niveau d'excellence de substance. Les degrs d'excellence ne font leur apparition qu' l'intrieur des formes, qui sont les attributs des niveaux.
Le Barzakh ou Souffle du Tout est une entit qui n'est pas, et qui n'est pas le nant il est imagination, qui est Lui/Non-Lui. Dans ce monde intermdiaire, chaque attribut retourne ncessairement Dieu, qui est la source de toute ralit, mme de la ralit de la .
Le Tout subit des fluctuations d'tat qui permettent de manifester nos entits, tout comme le chiffre subit des fluctuations dans les niveaux des nombres afin que les entits de ceux-ci puissent se manifester.


Que devrait donc tre notre rponse cette VISION


La justice c'est mettre chaque chose sa place, tandis que la sagesse c'est agir de manire adquate dans chaque situation. L'activit adquate est impossible si on ne peut discerner les relations correctes. Le "sage" ou "possesseur de sagesse" est celui qui fait ce qui est appropri, pour ce qui est appropri, de manire approprie.
Le Prophte a ditson droit qui en a un ce terme peut tre traduit galement par droit. Le bon droit d'une personne ou d'une chose est ce qu'elle mrite sur la base de sa nature et de son observance de la Loi.
La personne qui accorde toute chose ce qui lui est d n'est pas seulement sage: elle est galement courtoise.
La Divine origine de la courtoisie est que Dieu cre le monde pour manifester les attributs de Ses Noms, et chaque nom dpend de situations spcifiques. Parmi ces noms se trouvent les secondaires ou cres du Cosmos. Dieu a tabli les causes secondaires dans un but prcis, et l'homme courtois donne chacune son d. Ceci signifie permettre chaque ralit d'accomplir ses propres fonctions. Celui qui veut faire abstraction des causes secondaires se montre discourtois envers Dieu.
L'homme divinement courtois est celui qui affirme ce que Dieu a affirm, l o Dieu l'a affirm et de la manire dont Il l'a affirm.
Dieu n'a pas tabli les causes secondaires sans but prcis. Il a voulu que nous les respections et nous appuyions sur elles dans une confiance divine. La Sagesse Divine rvle ceci... Ds lors, le sage divin et courtois est celui qui place les causes secondaires l o Dieu les a places. Personne ne fait abstraction des causes secondaires, sauf celui qui ignore que c'est Dieu qui les a mises en place. Personne ne fait d'affirmation propos des causes secondaires, sauf un matre trs savant, un homme courtois dans la connaissance de Dieu.
Parmi les serviteurs de Dieu, le sage est celui qui met chaque chose sa place et ne la met pas un autre niveau. Il donne chacun son d et ne juge rien l'aune de ses dsirs personnels ou caprices. Le sage considre que le Seigneur l'a plac dans sa demeure pour une priode dtermine et il respecte, sans les augmenter ni les diminuer, les diffrentes activits que Dieu a inscrites dans sa Loi pour cette demeure. Alors il agit de la manire qui lui a t explique et il ne laisse jamais tomber de sa main la Balance qui a t conue pour lui dans cette demeure.


Comment en vient-on savoir ce que SONT vraiment les choses la base, et ce qui leur est d


Il en vient connatre la forme de la situation en tant le tmoin de sa propre existence.


Autrement dit, nous apprenons rouler vlo en roulant vlo Lorsque nous posons sincrement des questions propos de l'univers, sans prjugs, suppositions ou attentes, nos vies commencent les rponses.


C'est--dire: les vnements, circonstances, relations dans notre vie, sont les reflets de la Prsence du rel. C'est en apprenant LIRE les signes, les symboles de notre ralit, que nous acqurons la facult de tous et tout, son d. L'homme dont l'me est un miroir lisse est un vrai homme de flicit. Abu Bakr a critn'ai jamais rien vu sans y voir Dieu d'abord.
Celui qui est capable d'enlever le voile vient savoir qu'il cre sans fin et qu'il en a toujours t ainsi, bien qu'il n'en ait pas t conscient. Mais il ne e pas en permanence de par son propre dsir ni de par sa propre volont il en vient savoir que le Tout cre en permanence PAR SON INTERMEDIAIRE, bien qu'il ait pu l'ignorer.


C'est dans ce sens que l'ide cre sa propre ralit a t trs srieusement dforme et corrompue, de manire devenirvous avez de belles penses, si vous chantez ou faites des dclarations, ou ne voyez rien que ce que vous dsirez dans la vie, cela arrivera. Rien n'est plus loign de la vritCet enseignement corrompu mne en fait au plus grand manque de courtoisie envers Dieuc'est--dire qu'il EVITE de remettre chaque chose son d, ce qui a en gnral pour rsultat des rpercussions plutt dplaisantes, comme vous pouvez le constater en prenant connaissance de ma propre exprience. J'tais si convaincue qu'il fallait jusqu' ce que cela fasse mal et l'autre joue et de l'amour et de la lumire, que quand finalement j'ai VU, cela m'a quasiment tue!


Dieu ordonne la personne qui fait cette dcouverte de chaque chose son d dans sa forme, tout comme Dieu a chaque chose sa cration sous sa forme. Alors aucune crature n'aura se plaindre de lui, tout comme aucune crature ne se plaint du Tout. Voil l'avantage de cette dcouverte.


Qu'est-ce que cela signifie en pratique Cela signifie que pour tout vnement, toute relation qui surgit dans notre vie, sans prjudice de nos gots et dgots subjectifs, nous devons apprendre adopter un comportement de licit ou objectif, et viter de faire ce qui est ou subjectif.
Notre mental, emptr dans les des causes secondaires ou la alit matrielle, ne parvient pas percevoir le fondement des choses. Au contraire, notre raison nous dit souvent que la chose est la substance elle-mme. Si nous rencontrons quelque chose de beau et agrable aux sens, nous pensons en gnral que cette chose est belle et agrable fondamentalement. Par exemplele contraste entre des desserts riches qui font grossir, et des lgumes sains et nutritifs. La mme rgle est valable pour les vnements et les relations dans notre vie. Les affaires et les personnalits s'interpntrent, se mlangent et se fondent les unes avec les autres de telle manire qu'il est difficile de faire la part des choses entre nos perceptions et ce qu'elles sont fondamentalement. Mais c'est l notre tche


Notre tche est de dterminer les attributs de tout et tous ceux qui font partie de notre exprience, afin de voir les res de ce qu'on ne voit pas les res de la connaissance qui cartent de l'me les tnbres de l'ignorance.


Ici encore, nous devons poser la question: qu'est-ce que cette comprhension karmique Que signifie chacun son d?


O que l'on se tourne, on contemple toujours le visage de Dieu.


Lorsque je vis les tnbres, les horreurs de la ralit dans laquelle nous vivons, je vis le Visage de Dieu.
En arabe, le face signifie parfois l'essence ou la ralit. Dire que Dieu tourne Son visage vers quelqu'un signifie qu'Il manifeste Sa ralit pour cette personne par la dcouverte de soi-mme. Si le seul Visage de Dieu que vous CHOISISSEZ de voir est le visage du et de l'Amour, alors l'autre visage se manifestera d'autres manires dans votre vie. C'est un peu comme quand on est de quelqu'un dont on souhaite changer certains traits ou qu'on dcide de les (souvent en changeant quelque chose d'essentiel en soi-mme). Vous N'AIMEZ PAS REELLEMENT CETTE PERSONNE TELLE QU'ELLE EST. Et il en va de mme pour l' de Dieu. Comment pouvons-nous donc L' aimer si nous refusons catgoriquement la MOITIE de Son essenceSi nous nous posons en juges et jury quant ce qui est acceptable et dans l'univers, dans notre existence, dans DIEU


Savoir que l'amour ne peut absorber les amants en totalit, moins que l'objet de leur amour ne soit Dieu ou quelqu'un qui leur ressemble. Aucun autre amour ne peut absorber totalement un tre humain. ...S'il aime une telle personne, il n'y a rien en lui-mme qui ne trouve sa contrepartie dans l'tre aim. Il ne reste rien d'autre.... Sa dimension extrieure est ravie par la dimension extrieure de l'tre qu'il aime et sa dimension intrieure est ravie par la dimension intrieure de l'tre qu'il aime. Ne voyez-vous donc pas que Dieu se nomme la fois Manifest et Non-Manifest? C'est pourquoi l'amour de Dieu et l'amour de ses semblables absorbe l'homme entirement.
Dieu est l'origine de tous les traits de caractre. Il est aussi l'origine de tous les traits de caractre.
Ayant t cr en forme divine, l'homme embrasse tous les divins noms et contient en lui-mme tous les traits de caractre de Dieu. La tche du voyageur en qute de spiritualit est d'extraire de l'tat de latence les noms et traits de caractre, et de les placer dans l'actualit en parfait quilibre et harmonie. Tous les traits de caractres, tant nobles que vils, qui deviennent manifestes en l'homme lui sont inns. Ils lui appartiennent en ralit et non mtaphoriquement ou titre de prt. De mme, Dieu possde tous les noms par lesquels Il se nomme Lui-mme y compris la cration, le don de la vie, la mise mort, la dtention et le don, la fabrication, la duperie, la perfidie, la moquerie, la drision, le dcret, le rire, la rjouissance, l'merveillement, le don dans la joie, l'humiliation, le pardon, la vengeance, la misricorde, la colre, etc etc.


Vivre en refusant le droit l'existence de traits de caractre, ou prtendus tels, les considrer comme ou bellion, satanique, c'est refuser la moiti de l'existence, la moiti de Dieu, Le rejeter, ne pas L'aimer, n'aimer que ce que le mental humain limit considre comme et har ce qui n'est pas agrable et dsirable pour le confort de la chair et c'est aimer subjectivement que de n'aimer que la part de soi qui est . C'est l un point crucials'ACCEPTER soi-mme en tout et partie. Cela ne signifie PAS que l'on manifeste chacun des traits de caractre ngatifs, cela signifie que l'on accepte, aime et essaie toujours de choisir de manifester les traits de caractre nobles et de canaliser les traits vils de manire productive. Aimer objectivement tout ce qui EST, inconditionnellement, aussi bien la lumire que les tnbres, et ne JAMAIS interfrer avec le libre-arbitre d'autrui en agissant ou en tant comme les autres l'estiment appropri, est l'une des cls, l'une des cls de la comprhension.
Bien sr, c'est en mme temps refuser de laisser violer son propre libre-arbitre. Il ne faut pas agir quelqu'un il faut seulement agir selon propre destine dans de tels cas. Et en voici une petite illustration extraite de The Gospel of Sri Ramakrishna:


Le matre s'adresse ses disciplesje vais vous raconter une histoire. Dans une fort vivait un saint homme entour de nombreux disciples. Un jour, il leur apprit qu'il fallait voir Dieu dans toutes les cratures, c'est pourquoi ils devaient s'incliner avec respect devant celles-ci.
Un disciple s'enfona dans la fort pour aller chercher du bois destin aux sacrifices. Soudain, il fut alert par quelqu'un qui criait: Fuiez vite, un lphant furieux arrive!'
Tous prirent leurs jambes leur cou, sauf le disciple du saint homme. Il fit le raisonnement que l'lphant tait aussi Dieu, sous une autre forme. Alors pourquoi le fuir? Il resta sur place, s'inclina devant l'lphant et se mit prier et chanter ses louanges.
Le mahut (cornac) de l'lphant cria: fuiez vite!. Mais le disciple ne bougea pas.
L'animal le saisit dans sa trompe, le jeta sur le ct et poursuivit son chemin.
Bless et contusionn, le disciple gisait inconscient sur le sol. Ayant entendu ce qui s'tait produit, son instructeur et ses compagnons vinrent le chercher et l'emportrent vers l'ermitage. Grce un traitement appropri, il revint lui. Quelqu'un lui ditsavais que l'lphant venait; pourquoi es-tu rest cet endroit. , pondit-il, instructeur nous a dit que c'est Dieu lui-mme qui nous apparat sous toutes ces formes, aussi bien animales qu'humaines. Ds lors, pensant que c'tait le Dieu lphant qui s'approchait, je ne me suis pas enfui.
Ce quoi, l'instructeur rpondit: mon enfant, c'est vrai que c'tait le Dieu lphant qui s'approchait, mais le Dieu mahut t'enjoignait de ne pas rester l. Puisque tout est la manifestation de Dieu, pourquoi n'as-tu pas cout le Dieu dans le mahut.
De mme, il est dit dans les Ecritures que l'eau est une forme de Dieu. Mais certaines eaux sont bonnes pour les rituels, certaines eaux sont bonnes pour se laver le visage, certaines eaux ne sont bonnes qu' laver la vaisselle ou le linge. Cette dernire sorte d'eau ne peut tre bue ni utilise dans les rituels. De la mme manire, Dieu repose indubitablement dans le cur de toussaints et impies, bons et mchants, honntes et malhonntes. Mais il ne faut pas s'approcher de trop prs de l'impie, du mchant ou de l'impur. Il ne faut pas les frquenter intimement. Avec certains on peut changer quelques paroles, mais avec d'autres, il ne faut pas mme aller jusque l. Il faut se tenir l'cart de telles personnes.
Un disciple demanda: une personne mauvaise est sur le point de faire du mal ou le fait mme, devons-nous rester l ne rien faire?.
Le matre rpondithomme vivant en socit doit faire comme s'il tait en colre pour se protger des gens malintentionns. Mais il ne doit faire de mal personne en prvision du mal qui pourrait lui tre fait.


Dieu cre le bien, et le bon, et le mauvais, le laid et le beau, le droit et le tordu, le moral et l'immoral.
Mais alors, COMMENT reconnaissons-nous TOUT, comment pouvons-nous AIMER DIEU dans tous Ses lments, comment accordons-nous chacun son d?


Manifestons-nous TOUS ces attributsLa rponse est et non..On fait facilement l'erreur de penser y a Un Seul Etre qui se trouve en tout, Dieu est prsent en tte chose, aussi bien dans le bon que dans le mauvais. Donc, il n'y a aucune diffrence entre bien et mal, et par consquent, tout est permis.
Nous devons nous rendre compte que le mal est rel son propre niveau et existe prcisment afin que l'homme doive faire face une preuve aussi relle que lui-mmeil est forc de par sa nature mme choisir entre la route droite qui mne l'quilibre, l'harmonie et la flicit, et les chemins tortueux qui mnent au manque d'quilibre, au dsquilibre, et la misre.
Du point de vue de Dieu, tous les chemins sont mais c'est l le point de vue de Dieu en tant qu'Etre qui englobe tous les noms et toutes les possibilits. Ce n' est PAS le point de vue de Dieu en tant que Guide, qui dsire la perfection et la flicit de l'humanit.
Du point de vue de l'Etre Total, il n'y a rien qui ne soit bon. Mais ds que l'existence est prise en compte, le bien est, par dfinition, ml au mal. Les tres humains ne demeurent pas dans l'Etre Total, et ils sont placs devant des choix entre bien et mal. Les tres humains sont placs dans le cosmos, dans un contexte o d'autres choses existent, et ils sont forcs de choisir entre bon, meilleur, mauvais et pire. Bien que ce qui est bon manifeste Dieu en tant que Bien Total tout autant que ce qui est mauvais, selon les critres tablis par la nature des choses et voulus par Dieu, cela ne peut tre considr d'gale valeur par rapport aux tres humains. Ds lors, il ne nous est pas possible d'chapper la ralit du bien et du mal dans notre situation actuelle.
Les tres humains sont forcs de discerner entre bien et mal pendant toute leur existence en ce monde. Les causes secondaires prennent les attributs de Ses noms, et le cosmos est rempli de don de la vie, de meurtre, de pardon et de vengeance, d'exaltation et d'abaissement, d'information et de dsinformation, toutes sortes de niveaux. Dans chaque cas o des intrts humains sont concerns, l'homme doit voir les causes secondaires comme bonnes ou mauvaises. Par consquent, l'homme doit TOUJOURS sparer le point de vue de Dieu de son propre point de vue. Beaucoup de gens en deviennent fou.
Tout comme il n'y a que bien dans l'existence et que tous les chemins mnent Dieu, tous les traits de caractre sont nobles et aucun n'est vil. Mais les traits de caractre ne sont nobles que par rapport leur racines ontologiques. Ds que les quatre niveaux de bien et de mal sont pris en considration, certains sont nobles et d'autres sont vils.
Pour pouvoir faire la diffrence entre noble et vil, en ce qui concerne la flicit ultime, l'tre humain a besoin de perspicacit.
La perspicacit est la divine lumire donne par Dieu toute personne de bonne foi, sous forme de pntration intrieure, tout comme la lumire est donne l'il organe de la vue. Lorsqu'une personne possde cette perspicacit, la marque de celle-ci est comme la lumire du soleil grce laquelle les objets perceptibles apparaissent la vue Lorsque la lumire du soleil luit sans voile, la vue diffrencie les objets perceptibles par les sens. Elle fait la diffrence entre grand et petit, beau et laid, blanc et noir ou rouge ou jaune, mobile ou immobile, lointain ou proche, haut ou bas. De la mme manire, la lumire de la perspicacit grce la foi, discerne le louable du blmable, les mouvements de flicit et les mouvements de dcouragement.
Certains de ceux qui ont de la perspicacit sont devenus capables, lorsqu'ils voient une empreinte de pas sur le sol, de dire si cette personne est heureuse ou misrable, et ce mme si cette personne n'est pas prsente. C'est ainsi que fait le pisteur qui suit des empreintes la trace.
La Lumire de la Perspicacit vient directement de Dieu de la source pour ainsi dire. C'est pourquoi elle met en lumire non seulement ce qui est louable, mais aussi ce qui est blmable.
En d'autres termes, la lumire de la perspicacit est la facult de VOIR OBJECTIVEMENT.


Et apparemment, nous obtenons cette perspicacit grce la connaissance ( knowledge)


Q: (MM) Est-ce qu'on n'obtient pas davantage de libre-arbitre par l'assimilation de connaissances?
R: Oui!! Oui!!
Q: (L) Donc, autrement dit, connaissance et prise de conscience nous montrent que nous avons un libre-arbitre, et nous montrent galement quelles actions sont des actes de libre-arbitre, et donc lorsqu'on connat ou souponne la diffrence entre mensonges, tromperies et vrit, on a alors le contrle de sa propre vie
R: Oui.


C'est ainsi que nous commenons avoir quelqu'ide de la faon dont on chacun et chaque chose son d. Le concept qui commence prendre forme est qu'on doit tre capable de la signature cache des personnes et vnements qui se manifestent dans notre vie, et y rpondre d'une manire qui canalisera les divers attributs de nous-mmes et des autres de manire ce que ces actions soient au sens spirituel du mot.
Mais tout cela ne tient pas compte du point essentiel, c'est--dire qu'il s'agit finalement d'un CHOIX. Comme l'ont dit les Cassiopens, le libre-arbitre est la loi la plus importante de toute la Cration.


19-09-98
Q: (L) Bon. Maintenant Eddie dita suscit des commentaires qui me dsorientent, propos de l'amour. Je ne comprends pas comment donner de l'amour quand on ne nous le demande pas, peut tre nfaste au lieu de bnfique. Pouvez-vous faire un commentaire ce sujet.
R: de l'amour n'est pas donner dans un tel cas.
Q: Donc, si on donne de l'amour quand on ne nous l'a pas demand, en fait on ne donne PAS?
R: Vous prenez, comme d'habitude.
Q: Quand vous dites prenez, qu'est-ce qu'on prend
R: De l'nergie, la SDS.
Q: Comment peut-on prendre de l'nergie de quelqu'un en donnant de l'amour cette personne sans qu'elle l'ait demand
R: Parce qu'un vhicule SDS n'apprend pas devenir un candidat SDA en dterminant les besoins de quelqu'un d'autre.
Q: Je ne comprends pas comment cela signifie prendre de l'nergie?
R: Parce que cet acte est un acte d'auto-gratification. Si on quand il n'y a pas de demande, donc pas de ncessit, il y a violation du libre-arbitre! Et en outre, quel autre motif pourrait-il bien y avoir dans un tel scnario?!? Pensez cela soigneusement et objectivement.
Q: Je penserais que, dans un tel scnario, si on donne de l'amour quelqu'un qui ne l'a pas demand, cela ressemble un dsir de changer l'autre personne, c'est--dire un dsir de la mettre sous notre contrle.
R: C' est exactement a!!
Q: Maintenant, il dit aussitout est leons et si une personne a choisi un chemin particulier elle doit pouvoir le suivre et apprendre sa manire. Mais supposons que cela arrive quelqu'un que nous aimons rellement. Et supposons que cette personne se trouve dans une priode de sa vie, o ses penses pourraient l'amener commettre, disons, un meurtre. Ne pensez-vous pas que si on envoie de l'amour cette personne, mme inconsciemment, cela pourrait produire l'nergie (influence) ncessaire empcher ce meurtre Vos commentaires, s'il vous plat.
R: Non, non, non!!! En fait, le rsultat d'un tel transfert d'nergie pourrait mme renforcer les effets.
Q: De quelle manire?
R: Des ondes de dsquilibre pourraient tre attires par le destinataire.
Q: Je pense que le mot a t utilis dessein: pensez-vous pas que si vous envoyez de l'amour cette personne, cela pourrait donner cette personne l'nergie ncessaire et il a mis entre parenthses le mot , qui implique le mise sous contrle du comportement de l'autre personne, pour cher ce meurtre. Donc, il semble qu'il y a un dsir de contrler les actions d'une autre personne.
R: Oui.
Q: Mais son intention est entirement bienveillante, puisqu'il veut empcher un meurtre, (ce qui quivaut sauver une vie), et en mme temps empcher que la personne aime ne soit envoye en prison. Donc, il SEMBLE avoir une intention bienveillante. Est-ce que cela n'est pas diffrent
R: Avons-nous tout oubli du Karma?
Q: Eh bien, Sylvia et moi avons mentionn le fait qu'on ne peut pas toujours juger les situations parce que nous n'en savons rien. Nous ne savons pas. Il se pourrait que la victime du meurtre potentiel soit du genre Adolf Hitler ou un de ses parents, ou quelque chose du genre, et que ce meurtre pourrait sauver de nombreuses autres vies , ou bien ce meurtre est d quelqu'interaction karmique essentielle entre le meurtrier et sa victime. Et nous sommes tout simplement incapables de savoir ces choses, et ne pouvons les juger.
R: Oui.
Q: Il ditcrois que si nous n'envoyons pas d'nergie d'amour au monde, l'nergie SDS gocentrique dominera.
R: Pourquoi choisirait-on d'envoyer cela? Quelle en serait la raison
Q: Pour que la situation devienne selon votre ide. Pour la mettre sous votre contrle afin qu'elle s'adapte votre jugement quant la manire dont les choses devraient tre.
R: Exactement. Les tudiants ne sont pas supposs tre les architectes de leur cole.
Q: Donc, quand on cherche exercer ou imposer une influence quelconque, on essaie en fait de jouer le rle de Dieu, et on prend sur soi de dcider qu'il y a quelque chose qui cloche dans l'univers et qu'on veut le rparer, ce qui est en fait juger.
R: Oui. Voyez-vous, on peut donner des conseils; cela est bon mais il ne faut pas tenter d'altrer la leon.
Q: Il dit encore: crois qu'un tre illumin rpand autour de lui de l'amour, o qu'il se trouve, et sans qu'on lui en fasse la demande. Cela se produit simplement parce qu'une telle personne est amour. Vos commentaires s'il vous plat.
R: Un tre illumin n'est pas amour. Et un rfrigrateur n'est pas une grand'route.
Q: Quoi?! Vous et vos mtaphores la noix! Je ne comprends pas celles-l
R: Pourquoi pas
Q: Elles n'ont aucun rapport!
R: Exactement!!!
Q: Qu'EST-ce qu'un tre illumin?
R: Un tre illumin.
Q: Quels sont les critres pour devenir un tre illumin
R: D'tre illumin!
Q: Quand on est illumin, quel est le profil
R: Cela ne mne rien, parce que vous voulez utiliser ce qu'on appelle vulgairement trou rond pour une cheville carre.
Q: Tout ce que j'essaie de faire c'est de comprendre ce qu'est un tre illumin. Eddie et un TAS d'autres gens ont dans l'ide qu'un tre illumin EST AMOUR, et que c'est ce qu'il irradie , et que c'est un des effets de l'illumination.
R: Non, non, non, non, non. "Illumin" ne signifie pas bon. Seulement dgourdi.
Q: Bon. Alors il y a des tre illumins SDS et SDA?
R: Oui. Nous pensons que la proportion au total est de 50/50.
Q: Bon. Quel est le profil d'un tre illumin SDA
R: C'est un tre intelligent qui donne seulement.
Q: Eh bien, puisque nous avons dbattu de l'ide de ne pas donner de l'amour ceux qui ne le demandent pas, que donnent-ils et qui le donnent-ils?
R: Tout, ceux qui le demandent.
Q: Bon. Sylvia a rpondu: merci d'avoir soulign le paradoxe du concept de l'expression d'amour entre ce que disent les Cassiopens et ce que pensent certains d'entre nous qui croient savoir, mais ils savent ce dont nous faisons l'exprience. Je pense qu'il est peut-tre trs difficile pour les C. de transmettre une comprhension adquate dans notre 3e densit ou dimension. [...] Je vois donc le paradoxe comme ceci: Si on rpand de l'amour comme une chose naturelle l'Univers, il n'est pas consciemment limit ou dirig -mais moi je ne peux pas faire cela- c'est simplement la manire d'tre de certains d'entre nous la plupart du . Eliminer des groupes ou des individus est au-del de ma comprhension, et cela compromettrait certainement mon exprience d'envoi d' amour. A moins que l'on soit un Bodhisattva, l'amour est probablement dirig avec une plus grande intensit quand il est dirig vers un individu en particulier comment savoir si le destinataire est prt /capable de le recevoir [...] Et est je pense le mot clle destinataire choisi peut soit ignorer soit refuser l'nergie d'amour - action libre.
R: Oui.
Q: Si c'est de l'nergie d'amour, est-elle par la suite corrompue par le SDS
R: Cela se peut
Q: de l'amour l'univers peut tre la meilleure faon de faire en gnral, mais si on se concentre sur un tre aim et que cela peut oprer, est-ce que l'Univers en gnral pourrait tre tout aussi efficace
R: L'univers est peu prs en quilibre, nous l'avons assez dit!


Avez-vous fait attention aux commentaires en caractres gras le premier tait:


Parce qu'un vhicule SDS n'apprend pas devenir un candidat SDA en dterminant les besoins de quelqu'un d'autre.


Et le deuxime tait:


En fait, le rsultat d'un tel transfert d'nergie pourrait mme renforcer les effets. ... Des ondes de dsquilibre pourraient tre attires par le destinataire.


Nous arrivons quelque part, je pense. Un vhicule SDS n'apprend PAS devenir un candidat SDA en dterminant les besoins de quelqu'un d'autre. Cela est, en essence, juger. Avoir une opinion, discerner, choisir qui on veut frquenter ou qui on ne veut pas frquenter., qui on aime ou qui on n'aime pas, et toutes les diffrentes sortes de choix et pseudo jugements que l'on fait en se sentant coupable chaque jour, tout en pensant que nous mettons un jugement parce que nous oprons un choix , tout cela n'est PAS d'une telle nature.
Qu'est-ce que juger C'est dterminer quels sont les besoins d'une autre personne, et ensuite agir sur base de cette dtermination. Et cela mne l' d'une sorte d'nergie, qu'il s'agisse et de lumire ou de l'autre joue ou encore un kilomtre, ou proposer de sauver quelqu'un tout cela se rsume terminer les besoins d'autrui et faire quelque chose, au niveau de l'me, sans en avoir t pri.
Il est vrai que de nombreuses personnes manipulent dans le but d'obtenir de l'nergie. Cela n'est pas demander. Mendier, implorer, agir de faon veiller la piti, se montrer dsarm ou incapable de se grer, ou d'une maladresse systmatique, ou se faire passer pour une victime sont toutes des attitudes qui prennent de l'nergie. Et quel est le rsultat ??


... En fait, le rsultat d'un tel transfert d'nergie pourrait mme renforcer les effets. ... Des ondes de dsquilibre pourraient tre attires par le destinataire.


Cela signifie, de manire trs relle, que sur cette terre, une grande partie des activits qui passent pour des bienveillants NOURRISSENT en fait la hirarchie SDS. C'est plutt comme une relation de pendance. L'abuseur ne peut vous abuser sans votre permission. Il n'y a pas seulement cela: toute activit destine tel ou tel groupe, d'amour et de lumire la terre entire et ses habitants ne peut faire qu'accrotre la ngativit, les tnbres, et renforcer le systme de contrle parce que, sans que la demande nous en ait t faite, ou en agissant contre la volont de ceux qui ont choisi de tromper, contrler, dsinformer, nous violons leur libre-arbitre, mme si nos intentions sont .De ce fait, ils se nourrissent de notre nergie et accroissent leur nergie de Service De Soi.
Nous avons tous le dsir d'pargner ceux que nous aimons les erreurs de jugement ou d'action. Nous mourons tous un peu l'intrieur de nous-mmes lorsque nous voyons nos enfants suivre un chemin qui peut, dans des cas extrmes, les mener la mort. Mais nous ne pouvons vritablement que leur donner des conseils; nous ne pouvons pas AGIR l'encontre de leurs choix s'ils ont atteint l'ge de la majorit. Mais beaucoup d'entre nous sont s parce qu'ils ne comprennent pas combien tout cela est , guis en dsarroi ou appel notre piti et notre compassion.
Combien d'entre vous n'ont pas donn du temps, de l'nergie, de l'argent, un abri, de la nourriture, des vtements ou autres formes d'aides une personne , pour ensuite tre ou dans le dos par cette mme personne A maintes reprises, dites-vousOui. Et il n'y a pas que celade telles personnes semblent amliorer leur situation et prosprer en utilisant de plus en plus de gens, en devenant de plus en plus fortes grce l'argent et l'nergie qu'elles prennent d'autres. Curieux, n'est-ce pasEt que nous apprend-on dans nos religions? A et oublier, l'autre joue, encore un peu, et en redemander! Nous restons dans des relations ou des situations parce que nous dsols pour ces personnes. Quand nous tentons de nous extraire de ces situations, nous observons que le d'apitoiement augmente subitement et les pleurs et grincements de dents deviennent intolrables!


03-05-97
Q: J'ai aussi mentionn que plusieurs d'entre nous ont eu affaire des personnes ou des relations qui semblaient destines dsorienter, dsamorcer, dformer notre apprentissage et pomper notre nergie. En fait, ces gens nous maintiennent dans tat de tension tel qu'il nous est impossible de raliser notre potentiel. Cette observation a-t-elle quelque signification
R: Elmentaire ma chre Knight!
Q: Une chose que j'ai apprise est que ce genre d'individus semblent s'attacher au moyen d'une sorte de crochet psychique qui entre en nous par nos ractions d'apitoiement. Pouvez-vous nous donner votre commentaire sur la nature de la piti
R: Ayez piti de ceux qui ont piti.
Q: Mais, ceux envers qui on tmoigne de l'apitoiement, qui suscitent des sentiments de piti, ils n'ont piti de personne part eux-mmes.
R: Oui...?
Q: Alors, ce que mon fils a dit est vrai: quand on accorde de la piti, quand on envoie de l'amour et de la lumire vers ceux qui se trouvent dans les tnbres, ou vers ceux qui se plaignent et veulent tre s sans devoir fournir aucun effort, quand on rpond par la gentillesse l'abus et la manipulation, on renforce essentiellement leur dsintgration, ou leur contraction dans l'gosme? On accentue leur descente dans le SDS?
R: Vous connaissez la rponse!
Q: Oui. J'ai constat cela bien des fois. Est-ce que ces individus qui s'immiscent dans notre vie ont t slectionns pour la nature extrmement subtile de leur facult d'veiller la piti, ou bien ont-ils t programms pour rpondre la piti de manire ce que nous ne voyions pas quelque chose qui est vident pour d'autres personnes?
R: Pas du tout. Vous avez t slectionns pour ragir des gens capables de dclencher une rponse hypnotique menant, en fin de compte, un pompage d'nergie.
Q: (L) Dans quel but, ce pompage d'nergie
R: Qu'en pensez-vous
Q: (T) Afin qu'on ne puisse ni se concentrer ni faire quoi que ce soit. Qu'on ne puisse rien mener bien.
R: Ou du moins pas les choses importantes. Vous vous trouvez dans une situation o on ne peut pas gagner, comme vous le savez!
Q: (L) Pourquoi l'une des choses qui nous empchent principalement de ragir de telles situations est-elle notre peur de blesser quelqu'unCela a t la raison principale pour laquelle je suis reste si longtemps avec mon mari. Et c'est seulement quand j'ai ralis que les enfants souffriraient davantage si je restais avec lui, que j'ai eu le courage de partir. Pourquoi avons-nous si peur de blesser les personnes qui nous font du mal
R: Le concept n'est pas correct. Il ne vous faut pas contre eux, vous devez agir dans l'intrt de votre destine.
Q: Mais quand on fait cela, ces personnes vous rendent la vie tellement misrable qu'il ne semble pas y avoir d'autre choix que de se sparer.
R: Oui, mais cela n'est pas contre. Tout au contraire. En fait, rappelez-vousil faut tre deux pour danser le tango et si vous dansez tous deux ensemble le tango tandis qu'un incendie clate dans la salle de bal, vous serez brls tous les deux!!!
Q: Pourquoi, quand on essaie de se dptrer d'un tel le refus de nous laisser aller est-il si violent alors qu'il est vident, tellement vident, qu'ils n'prouvent rien pour nous en tant qu'tres humains
R: Ce n'est pas . Nous parlons de d'attaque. Tous les SDS sont candidats cela. Mais il y a seulement environ 6 milliards de vos semblables.
Q: D'accord. Tout le monde peut tre un canal d'attaque. Qu'est ce qui peut nous aider rcuprer notre nergie et notre concentration
R: Il faut faire les changements qui s'imposent.
Q: Est-il vrai qu'en prsence de telles personnes on est sous l'influence d'une nergie, de quelque chose qui mane d'elles physiquement, qui obscurcit l'esprit et empche de penser un moyen de sortir de la situation?
R: C'est le pompage d'nergie qui rend l'esprit confus.
Q: O cette nergie s'en va-t-elle
R: 4e densit SDS.
Q: Ils nous pompent notre nergie et ce sont les SDS de 4e densit qui l'extraient d'eux en fin de compte?
R: "Eux" ne font rien!!!! Ce sont les SDS de 4e densit qui font tout par leur intermdiaire!
Q: (L) Autrement dit, si nous avons faire des gens qui ne sont pas conscients de la situation, qui ne comprennent pas les contrles et manipulations en provenance d'autres densits, et qui en plus ne VEULENT PAS apprendre, nous nous trouvons dans une impasse, et la seule solution est de nous en aller, sans quoi nous avec le diable(T) Eh bienje voudrais bien savoir ce qui nous attire vers de telles personnes.
R: C'tait une ide de la 4e densit SDS.
Q: Cela veut dire qu'ils peuvent contrler nos penses et nos motions, et mettre des ides dans notre tte, pour que nous pensions que ce serait une bonne ide de quelqu'un. Nous sommes des ignorants. On nous apprend dans notre religion et dans notre culture donner jusqu' ce que cela nous fasse mal, et en fait, donner parce que cela fait mal. La situation est entirement conue et contrle depuis un autre niveau. D'autres commentaires l dessus
R: Une fois que vous avez bien appris le programme, contentez-vous de faire les liens.
Q: Je pense que quand on a bien appris ce qui a t dit ici, il faut simplement la fiche dans la prise Tout ce qu'il y a faire c'est apprendre les modes de comportement, les signes subtils, et il est toujours possible de les viter. Les vtres et ceux des autres.
Q: Donc, une fois qu'on a appris le programme d'une telle personne, on est capable d'viter de tomber sur une autre du mme genre. (T) Mais j'aurais d l'avoir appris de H. J'ai fait la mme chose deux fois.
R: Les signes taient prsents mais vous ne les avez pas lus. Vous ne connaissiez pas encore le programme. N'anticipez pas!
Q: Je suppose que cela veut dire que quand on pense pouvoir changer une autre personne ou si on croit que changer la manire dont on agit naturellement peut l'aider, on anticipe.
R: Ou que cela aurait eu un autre rsultat. Leon n1: attendez-vous toujours tre attaqus. Leon n2apprenez en reconnatre les signes. Leon n3Apprenez ragir.
Q: Je suppose qu'il est vrai que tout ce qui tend nous empcher de faire ce que nous faisons ici pourrait tre considr comme attaque. Que ce soit votre mre qui tombe malade ou votre enfant qui se casse le bras en tombant de sa bicyclette. Tout cela est en rapport avec une baisse de vigilance de la part de celui qui est le de l'attaque.
R: Quand vous faites l'objet d'une attaque, attendez-vous l'inattendu, si cela peut causer des problmes....
Q: Donc, si quelque chose peut causer des problmes, il faut s'attendre ce que cela arrive.
R: Mais si vous vous y attendez vous apprenez parer, et donc neutraliser l'attaque. Cela s'appelle de la vigilance, base sur la connaissance. Et que fait la connaissance
Q: Elle protge! Je pense qu'on doit en arriver raliser que virtuellement tout ce qui se produit sur la plante, sans exception, est un symbole de quelqu'interaction d'nergie SDS contre SDA des niveaux suprieurs.
R: Oui, et pour beaucoup cela n'est pas encore intgr. Cela doit faire partie du processus naturel d'apprentissage
Q: Bien. Je pense que nous avons tous tendance considrer l'un ou l'autre domaine comme sacro-saint, et protg de toute attaque, ou que nous pouvons faire appel la logique et la pense de 3e densit pour expliquer et arranger. Jusqu' ce qu'on ralise que l'attaque peut venir de partout y compris de soi-mme, ou de son conjoint, de ses enfants, des ses parents, de ses amis. Virtuellement rien ni personne n'est l'abri.
R: Le blocage rside dans le manque de foi dans le concept. Rappelez-vousquand on a t endoctrin par la religion, la culture et/ou la science, on est enclin tout voir en termes de ralit physique mesurable. Les humains doivent se gurir de leur manque de foi dans la ralit des attaques non physiques.


A de nombreuses reprises nous avons demand si nous pouvions quelque chose pour nous prparer la 4e densit la rponse a toujours t ou moins, faire. Voici un extrait particulirement intressant, qui s'applique tous, je pense:


17-06-95
R: Voyez-vous, nous nous adressons tous quand nous disons ceciil est prsent temps pour vous en tant qu'individus, d'essayer de vous loigner, autant que possible, sans vous forcer naturellement, mais d'essayer de vous loigner votre propre rythme, des contraintes de la 3e densit. Vous avez tous appris les leons jusqu' un niveau tel que vous tes plus que prts vous prparer la 4e densit. La troisime densit implique un niveau de physicalit, de restriction et de limitation, et tout ce qui va avec et dont vous n'avez plus besoin. C'est pourquoi, mme si nous comprenons qu'il peut tre confortable de se cramponner tout cela, il est temps pour vous -et voil nouveau ce mot- il est temps que vous envisagiez de poursuivre votre chemin et de vous apprter la quatrime densit ne vous proccupez pas de choses telles que le temps, ni comment vous librer de l'illusion du temps. Cela n'est vraiment pas important C'est comme l'tudiant de troisime anne qui veut tudier les mathmatiques et qui arrte tout pour revenir en arrire et examiner l'ABC, et se demandant pourquoi ce n'est pas plutt CBA ou BAC. Cela ne sert rien. C'est comme a. Ils sont comme a.
Q: (L) C'est a que je veux savoir qu'est-ce que c'est?
R: Pourquoi voulez-vous savoir cela
Q: (L) Parce que je suis curieuse. Qu'est-ce que le temps?
R: Nous vous avons dj dit qu'il n'existe pas, que c'est la cration d'une illusion destine apprendre au niveau o vous tes ou tiez, et une fois que vous avez quitt ce niveau, vous n'en avez plus besoin.
Q: (T) Peut-tre qu'une des leons est de ne pas se proccuper du temps. Une fois qu'on a appris que le temps n'est pas rel
R: Si quelque chose n'est pas rel, faut-il se proccuper de ce que c'estImaginez une conversation entre deux personnesBilly et Giny. Billy dit Ginytemps n'existe pas. Giny ditvraiment, Mais je veux savoir ce que c'est. Billy ditje viens de te dire qu'il n'existe pas. Le temps n'existe pas Il n'est rel sous aucune forme, dans aucun cadre de rfrence, dans aucune forme de ralit, aucun niveau de densit. Il n'existe tout simplement pas. Et Giny dita c'est intressant. Mais alors, c'est quoi le temps.
Q: (L) Compris. (T) Portez-vous une montre? (L) Non. (SV) Je dois en avoir une cause de mes occupations. (T) Mais vous portez une montre parce que d'autres personnes croient au temps(SV) Oui. (T) Et c'est par courtoisie pour leurs convictions, et non pas les vtres.
R: C'est absolument correct. Tant que vous serez dans la troisime densit il vous sera ncessaire de vous conformer, jusqu' un certain point, aux manires de ceux qui se sentent plus l'aise dans le monde de la troisime densit. Mais comme nous l'avons dit prcdemment, peut-tre est-il pour vous de commencer vous prparer la quatrime densit et de ne pas vous proccuper plus qu'il n'est absolument ncessaire de tous les , , , , de la ralit de troisime densit Elle est vraiment derrire vous prsent, et nous le savons parce que nous pouvons voir tous les niveaux: de six un et retour, en cycle complet.
Q: (L) Pour poursuivre sur cette lance, j'ai rcemment pos une question propos de la raison d'tre de ce groupe, et la rponse a t que si nous le savions, ou plutt si je le savais, me dcollerais. Est-ce qu'il faut prendre cela au pied de la lettre
R: Oh, oui certainement. Chaque os de votre corps se dcollera des autres.
Q: (L) Alors, puisque vous dites qu'il est temps pour nous de commencer nous prparer la quatrime densit, le moment est venu de discuter de cette question?
R: Mais on dirait que c'est vous qui tes en train de nous diriger lC'est amusant, parce que naturellement, vous avez demand notre aide et maintenant vous voulez vous mettre notre place et vice versa. Mais en fait, d'une certaine faon c'est bien ce qui est en train de se produire, parce que, rappelez-vous, nous sommes vous dans le futur et nous avons dj fait l'exprience de tout ce que vous vivez. Et bien sr, nous le vivons aussi, puisque l'exprience se poursuit toujours. Mais il est important de noter que vous avez fait des progrs en dpit de nos rprimandes occasionnelles, et nous sommes trs fiers des progrs que vous avez faits. Et aussi, nous voulons vous rappeler une fois encore que vous ne devez pas vous proccuper du degr de progrs ni de la direction suivie. Laissez venir. Toutes les connaissances qui vous sont absolument ncessaires pour faire des progrs seront acquises en temps voulu... [chorus] TEMPS. C'est pourquoi, ne vous faites pas de soucistout se mettra en place, comme nous vous l'avons dit. Mais nous n'avons pas le sentiment que vous tes dj prts savoir quel est votre objectif ultime, ni qu'il vous est ncessaire de le savoir, et cela ne vous serait d'ailleurs utile en aucune manire ds lors nous vous demandons nouveau de ne pas vous en faire ce propos, car quand le sera venu de savoir, vous saurez.


Voil. Aprs avoir partag avec vous quelques-unes unes des simples comprendre que nous avons apprises au cours de ce processus, je voudrais vous quitter sur cette pense:


Un vhicule SDS n'apprend pas devenir un candidat SDA en dterminant quels sont les besoins d'autrui.


Il nous faut rflchir longuement et profondment ceci. Combien de groupes, religions, cultures et systmes politiques, au cours des millnaires couls, ont agi exactement de cette faon? Je pense bien sr immdiatement, aux religions monothistes et leurs politiques de peur, et aux efforts pour hypnotiser l'humanit pour la . C'est vraiment effrayant quand on y pense
Nous sommes TOUS au Service De Soi dans la troisime densit sans cela nous ne nous trouverions pas ici. Lutter contre cet tat de fait n'aidera en rien. Mais apprendre faire des choix de manire devenir le moins possible de la nourriture pour d'autres (agir faveur de votre destine) et arrter de nous nourrir de l'nergie et des ressources d'autrui, sont sans conteste des actions positives. Il EXISTE des relations dans lesquelles les partenaires se sont mis d'accord pour se nourrir les uns des autres par les connaissances, le soutien, l'nergie motionnelle, le temps et l'argent, etc. Et si cela est fait avec honntet, sans intentions caches, parce que chacun veut et a besoin de ce que l'autre veut et a besoin d'offrir, alors il y a symbiose et c'est du Service D'Autrui.
Donc, la diffrence essentielle entre tre du SDS se dirigeant vers le SDA(c'est--dire en tant un candidat SDA) , et tre du SDS rellement , semble consister en un CHOIX dlibr d'tre SDS. La plupart des gens sont tromps et amens ce choix par ruse Lorsqu'ils commencent comprendre ce qu'ils sont rellement en train de faire, ils commencent s' veiller. Et lorsqu'ils sont veills ils choisissent de donner ou de prendre. Et le TOUT ne ferme les yeux ni sur les tnbres ni sur la lumire.
Souvenez-vousla densit se rfre notre tat de conscience seulement. Une fois qu'on est conscient, TOUT se conforme cette conscience.
O que vous vous tourniez, vous contemplez le visage de Dieu.
Et prsent nous pouvons en revenir l'Onde.
...

Chapitre IX

 


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .