Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Chapitre 10:
Qui a crit la Bible et pourquoi?

X. Mose et Aaron

Traduction franaise: Micheline Deschreider.


Pour en revenir la chronologie biblique et au fait quelle nous a t impose jusqu ce jour, il nous faut considrer plusieurs lments. Le rdacteur et diteur de la Bible a choisi lordre des rcits dans sa nouvelle histoire, de manire ce que celle-ci remplisse une fonction dunification tribale, dans un but de domination politique et religieuse. Il en est rsult un problme majeur pour ceux qui cherchent des faits historiques dans les rcits bibliques.

Nous avons vu que la source clricale qui a amalgam les histoires de groupes tribaux spars du Canaan de lAge de Bronze a t embarrasse par lobligation dinclure plusieurs variantes dune mme histoire. Le public aurait rejet toute histoire qui aurait fait fi des traditions orales quil connaissait. Lvidence suggre galement que ces histoires ont t assembles dans un certain ordre destin crer lillusion dune seule longue histoire de peuple lu.

Cest exactement ce dont Newton a accus les auteurs anciens, mais il n a pas envisag cette possibilit dans le cadre de la Bible. Nanmoins, Newton nous a montr les grandes lignes du procd utilis. Les correcteurs de la Bible ont mis au point leur histoire en y insrant des extraits du Livre des Gnrations, de telle manire que les rptitions dhistoires qui staient passes une mme priode, ont soudain sembl stre produites sur des priodes couvrant de nombreuses centaines dannes, ou mme des milliers dannes. Autrement dit, les histoires disposes horizontalement dans le temps ont t disposes verticalement. Ce qui est survenu de nombreux peuples est soudain survenu au peuple lu. Et des histoires qui avaient pass de groupe en groupe au sujet dun seul personnage et dune seule srie dactions ont t interverties de manire sadapter la mythisation dont nous avons dj parl.

La manire dont il nous faut voir cela est quil faut considrer dabord les faits tels que nous pouvons les dcouvrir, et voir ensuite si lun ou lautre des rcits bibliques correspond ces faits dune manire ou dune autre, en ne tenant aucun compte des gnalogies fabriques et lignes chronologiques historiques telles que prsentes dans la Bible.

La Bible est suppose raconter lhistoire dune longue srie de fondateurs ponymes. Les diffrentes versions des histoires, assembles partir des diffrentes tribus, ont t arranges de manire verticale sur plusieurs sicles, et des gnalogies y ont t insres, dont la plupart sont incertaines et rptitives, sans compter quelles peuvent avoir t inventes pour servir la cause.

Comme jen ai fait lhypothse, il y a une histoire compose dune srie dinteractions situes dans un seul cadre chronologique de rfrence, une personne, un vnement pouvant tre extrait de ces histoires, et qui EST rapporte tant dans lHistoire dEgypte que dans la Bible, si exactement que les deux faces de lhistoire sadaptent aussi exactement quun gant sadapte la main. Et comme je lai suggr, la comprhension de cet vnement, de cette connexion avec un vnement rellement historique rapport dans la Bible et dans les textes gyptiens, est la cl qui permet de rsoudre toute lnigme de lArche dAlliance.

Revenons aux rformes dEzchias aprs la chute du royaume du nord. Quest-ce quun descendant dAaron est suppos faire dans le royaume du sud, parmi tous ces rfugis du nord qui ont apport avec eux leurs histoires, leur Histoire et leurs gnalogies? Vous-mmes, que feriez-vous si vous tiez un prtre de la ligne aaronique, et si votre rle darbitre de la loi de Yahv tait dnigr, et si vos revenus provenant du monopole des sacrifices tait menac?

Eh bien, vous cririez une nouvelle Torah! Et quoi encore?Le texte P a t crit comme une alternative J et E. Dans P, Aaron apparat comme lAutorit. Dans J E, des miracles sont accomplis en Egypte grce au bton de Mose. Mais lauteur de P en fait le bton dAaron. Dans J E, Aaron apparat comme le frre lvite de Mose, ce qui signifie quils sont membres de la mme tribu et non pas ncessairement vraiment des frres comme nous entendons ce terme. Mais ici, lauteur de P affirme catgoriquement que Mose et Aaron sont littralement des frres: des fils dune mme mre et dun mme pre. Et P va plus loin, en affirmant quAaron est le premier-n!

Dans P, il nest pas fait mention de sacrifices jusquau sacrifice fait le jour o Aaron est consacr Grand Prtre. Lauteur de P ne voulait manifestement pas quon puisse penser que quelquun dautre quun prtre aaronide puisse offrir un sacrifice! Lauteur de P a dlibrment omis les sacrifices offerts par Can, Abel, No, Abraham, Isaac, et Jacob. Et l o il lui a t impossible de passer un sacrifice sous silence, il a limin le rcit tout entier.

Par exemple, dans la version J de lhistoire du dluge, No prend sept couples de tous les animaux qui peuvent tre offerts en sacrifice. P dit quil prend seulement deux animaux de chaque espce. Dans J, la fin du rcit, No offre un sacrifice. Il avait bien besoin des animaux supplmentaires sil ne voulait pas que lespce disparaisse compltement! Mais dans le rcit P il ny a pas de sacrifice.

Pour lauteur de P, la question des prtres dune certaine ligne comme seuls intermdiaires entre lhomme et Dieu est omniprsente. Il ny a pas danges, pas danimaux qui se mettent parler, pas de songes prophtiques, et surtout, celui qui franchira les limites sera mis mort. Dans P, Yahv est un dieu universel et abstrait qui a cr le ciel et la terre et qui a puni lhumanit cause dune crise cosmique survenue lpoque du Dluge.

Dans J et E, Dieu a cr la terre et les cieux dans cet ordre et Dieu est personnel et parle lhomme en termes familiers. Lhistoire du Dluge parle de pluies abondantes cycliques, et non dun dsastre cosmique provoqu par la culpabilit dune part et la vengeance dautre part.

Il se fait donc que, tout au long de P nous lisons quil y a un dieu cosmique de lordre et de la domination, avec lequel lhomme ne peut communiquer que par lintermdiaire dun prtre dune certaine ligne, qui a t ordonn selon les rites prescrits et transmis aux prtres par Yahv. P rpte inlassablement que le prtre aaronide lautel est le seul accs possible dieu. Ces prtres sont devenus les psychopompes, les participants fminiss un bizarre hieros gamos avec une divinit mle, et dans lequel leur rle est symbolis par la castration rituelle: la circoncision.

Dans les Propos de Table, de Plutarque, un des intervenants prtend pouvoir prouver que le dieu des Juifs est en fait Dionysos Sabazius, le dieu de lorge en Thrace et en Phrygie; et Tacite rapporte de mme, dans ses Histoires (v. 5) que "certains prtendent que les rites des Juifs ont t tablis en lhonneur de Dionysos." Lhistorien Valerius Maximus raconte quen lan 139 av. J.-C., le Prteur des Etrangers, C. Cornelius Hispallus, a chass de Rome certains Juifs qui tentaient de corrompre la morale romaine par un prtendu culte Dionysios Sabazius. On peut en infrer que ce prteur ne les a pas chasss parce quils rendaient un culte lgitime ce dieu, mais parce quils voulaient imposer un nouveau rite bizarre la religion Thrace: la circoncision! Et il est curieux de remarquer que par la suite, les adeptes de cette perversion ont pratiqu la castration totale en hommage leur dieu, mme aprs que ce dieu, Yahv, se soit transform en Jsus! St. Augustin a t lun de ces adeptes, et certains disent que St. Paul a galement t un de ces eunuques auto-mutils, mais personnellement je ne le crois pas. Par la suite, cette pratique a t convertie en vu de clibat et tat monastique, ce qui a davantage encore obscurci et dform le Feu de Promthe.

Dans le texte P, pas une seule fois il nest fait allusion un dieu misricordieux. Nulle part napparaissent des termes comme: misricorde, grce, fidlit, ou repentir. Le rdacteur entend bien faire comprendre au lecteur que le pardon ne peut tre obtenu simplement parce quon prouve du regret ou parce quon a appris sa leon. Le pardon ne peut pas tre obtenu autrement quen offrant un sacrifice, et ce par lintermdiaire dun prtre officiel qui, puisquil est incapable daccomplir lui-mme la vritable ascension par lextase, offre en guise de substitut un sacrifice sanglant son dieu.

Celui qui a crit le document P ne sest pas content de modifier seulement quelques histoires: il a dvelopp tout un concept de dieu, et ce pour des motifs de domination thologique, politique et conomique. Son ide tait galement de donner lautorit lgitime sur la terre un groupe: celui des Lvites aaronides. Le rdacteur de P ne pouvait tablir son autorit simplement en prenant la dfense dAaron ou en le prsentant sous un meilleur jour. Il a galement estim ncessaire de  soccuper de Mose et de ses descendants. On peut donc penser quil a ralis quil se trouvait en position trs prcaire. Avec larrive des rfugis en provenance du royaume du nord, les prtres de Silo, descendants de Mose, lauteur de P ne pouvait pas tout simplement se dbarrasser de Mose. Mose tait le hros national du royaume du nord.Mose tait le fondateur du royaume du nord. Il ntait pas possible de rpandre des mensonges ce sujet. Mais il tait possible de prsenter les histoires sous un jour particulier. Il tait possible de parsemer les rcits de dtails prsents comme clairvoyance ou rvlation venue de dieu si ncessaire, afin de consolider les affirmations et positions de lauteur.

Dsireux de faire accepter sa nouvelle Torah, lauteur du document P se devait de prendre en considration ce que le peuple savait et acceptait dj. Il lui fallait produire un compte rendu habile des vnements du pass, que le public accepterait. Cest pourquoi, dans les grandes lignes il a laiss Mose la place quil occupait dans la Tradition, mais il a minimis son personnage et a mme dform compltement deux des rcits, de manire prsenter Mose sous un jour dfavorable [85]

Lauteur de P donne aussi sa propre version de la rvlation sur le Mont Sina. P ajoute un dtail la fin de lhistoire qui est, jusqu ce point, trs proche de loriginal. Ce dtail est quil y a quelque chose de trs trange sur le visage de Mose lorsquil redescend de la montagne. Lorsque les gens le voient, ils ont peur de sapprocher de lui et il est forc de porter un voile. Daprs le P, quand nous voyons Mose au cours des 40 dernires annes de sa vie, nous devons le voir portant un voile.

Quest-ce quil y avait sur le visage de Mose? Le sens du terme hbreu est incertain, et pendant longtemps il a t suggr quil lui tait pouss des cornes sur le front. Cela a eu pour rsultat des reprsentations de Mose portant des cornes dans lart mdival. Selon une autre interprtation, cest la peau de Mose qui avait quelque chose dtrange: il en manait de la lumire. De nombreuses traductions et interprtations ont suivi cette ide et dcrivent une gloire rayonnant du visage de Mose et blessant les yeux de ceux qui le contemplaient. Cest cette version-l que jai moi-mme apprise.

Plus rcemment, lexgte biblique, William Popp, a rassembl une srie preuves montrant que le rdacteur de P voulait convaincre son public que Mose avait t dfigur dune manire tellement horrible que les gens ne pouvaient pas soutenir cette vision.

Le texte nous dit bien que la gloire de Yahv est comme un feu ardent, ce qui suggre que la chair du visage de Mose avait t brle, faisant ainsi de lui un spectre issu des cauchemars les plus pouvantables. Si cest l une version devenue familire lpoque, alors lauteur de P a russi un coup de matre. Il na pas dnigr Mose, mais il en a cr une image dhorreur que personne ne veut regarder!

Mais moi je crois quil y a une autre raison cette allusion. Si nous revenons la divinit solaire, nous voyons que les premires tentatives de diaboliser la desse ont t lemploi du symbolisme de lancien dieu babylonien Huwawa (Houmbaba). Huwawa apparat dans les rcits de Gilgamesh au service dEnlil en tant que gardien de la Fort de Cdres, et nous voyons que le bois de cdre tait trs important pour le dieu de Mose tel que prsent dans le texte P. Nous savons aussi limportance accorde antrieurement au pin par rapport la desse de la naissance, et nous voyons donc ce dieu reprenant le rle de la desse en tant que divinit solaire ou gardien de la Fort de Cdres avec ce nom dHuwawa, dont la consonance me fait fameusement penser Yahv!

Lutilisation du cdre dans les sacrifices, et lexigence dutiliser du bois de cdre dans la construction du temple constituent certes de trs curieuses connexions avec ce dieu Huwawa. Dans le Livre de Samuel (2, chapitre 7:7), il est dit que Yahv sest adress David par lintermdiaire de son prophte Nathan: "Partout o jai march au milieu de tous les fils dIsral, ai-je dit un mot quelquune des tribus dIsral laquelle jai command de patre mon peuple Isral, en disant : Pourquoi ne me btissez-vous pas une maison de cdres ?" Et au verset 13, Yahv dit David que cest son fils qui aura btir cette demeure: "Lui, btira une maison mon nom ; et jaffermirai le trne de son royaume pour toujours. Dans le Livre des Rois (1- chapitre 5:6), Salomon demande des cdres du Liban pour btir son temple: Et maintenant, commande quon me coupe des cdres dans le Liban ; et mes serviteurs seront avec tes serviteurs, et je te donnerai les gages de tes serviteurs selon tout ce que tu [me] diras ; car tu sais quil ny a personne parmi nous qui sentende couper le bois comme les Sidoniens. Curieusement, dans la Bible, Salomon lve un tribut de main duvre force pour labattage des arbres et la construction du temple, ce qui ressemble fort aux histoires desclavage en Egypte. Les fondations du temple taient dnormes pierres de grand prix qui, bien sr, taient impossibles trouver Jrusalem.

Est-ce que la relation du terrible visage de Mose, comparable au terrible visage de Huwawa le gardien de la Fort de Cdres, a bien t comprise par le peuple? Huwawa tait prsent comme un gant protg par sept couches dun rayonnement terrible. Il avait t tu par Gilgamesh et Enkidou dans des circonstances trs semblables celles qui entourent la mise mort de Goliath par David et celle de la Mduse par Perse. Dans ces rcits, le hros osirien est victorieux du serpent sthien.

Melam et ni sont deux mots sumriens qui vont souvent ensemble. Le sens littral de ni parat signifier leffet sur les tres humains, de la puissance divine: melam. Les Babyloniens ont utilis diffrents mots pour rendre lide de ni, y compris poulouhtou, "la crainte. Lexacte connotation de melam est difficile saisir. Il sagit dun clat brillant, visible, exsud par les dieux, les hros, parfois par des rois, et galement par des temples de trs grande saintet. Bien qu certains gards il sagisse dun phnomne lumineux, melam est aussi terrifiant et inspire une crainte respectueuse.Ni peut tre expriment physiquement, comme la chair de poule. Les dieux sont parfois dcrits comme portant ce melam comme un vtement ou une couronne, et ainsi que pour un vtement ou une couronne, il peut tre enlev. Bien quil sagisse toujours dune marque surnaturelle,melam nimplique aucune valeur morale, puisque les dmons et les gants terrifiants peuvent eux aussi le porter. [86]

Il est donc trs probable que cest cela que lauteur de P a voulu faire porter Mose. Mose est compar Huwawa/Houmbaba, le gardien de la Fort de Cdres, une variation sur le thme du dieu solaire dont la face est tellement brillante quelle doit tre voile; la suite de quoi, Huwawa/Yahv a exig que ses sacrifices contiennent du cdre et que sa demeure soit construite en bois de cdre!

Enfin, il y a un exemple trs intressant dont je voudrais parler, exemple choisi par Friedman parmi les nombreux autres quil a dtaills: lhistoire de Lhrsie de Por raconte dans le Livre des Nombres (25). Le texte JE commence par lhistoire qui va des versets 1 5, o il est question du peuple forniquant avec les filles de Moab. [87] Lhistoire sinterrompt pour parler ensuite dun incident particulier impliquant une femme madianite. Apparemment, le peuple pleure, dans la Tente des Runions, la mort dAaron relate au chapitre prcdent du Livre des Nombres, et le petit-fils dAaron, Phinas, est prsent lextrieur de la tente et devient le hros de lhistoire.

Cette histoire nous raconte quun Isralite et une Madianite sont entrs dans la Tente des Runions, " la vue de Mose." Donc, apparemment, Mose se trouve l. Ensuite, ils font quelque chose qui parat rprhensible aux yeux de lauteur du texte P, car il souligne bien que Mose nintervient pas, et semble approuver tacitement. Phinas accourt alors pour dfendre le caractre sacr de la Tente des Runions. Il suit lhomme et la femme dans la tente o il les trouve engags de telle manire quil est possible de transpercer les deux corps dun seul coup de lance, qui sarrte dans le ventre de la femme.

Le document P exprime clairement que lexcution dcide par Phinas est absolument lgitime et ne demande pas de jugement car, tout au long du rcit, le texte P insiste bien sur le fait que personne ne peut entrer dans la Tente des Runions, sauf les prtres approuvs.Le plus significatif est cependant que le texte P dit clairement que ce que Mose a approuv tait rprhensible et ne pouvait tre tolr. La rcompense de Phinas est un pacte ternel de prtrise, lexclusion de la ligne de Mose.

Voil une histoire trange plus dun titre. Nous avons vu que le dbut de lhistoire est extrait du texte J, ce qui aurait t une tradition du royaume du sud. Dans ce rcit, les Moabites sont considrs comme de trs mauvaises gens, malgr Ruth, lanctre clbre du roi David [88] . Qui plus est, des pratiques concernant des femmes moabites ont t transfres sur une madianite. Lpouse de Mose tait madianite. Ensuite, lauteur de P insiste bien sur le fait que ce qui sest pass dans la tente tait mal. Conscient quil sefforce de crer le pouvoir de la ligne aaronide, il se sent forc de tenir compte dun vnement qui faisait manifestement partie dune tradition, mais il le termine dune manire particulire en faisant sy opposer le prtre de la ligne aaronide.

Il parat vident que lvnement survenu lintrieur de la Tente des Runions tait une pratique traditionnelle du temps de Mose. De quoi peut-il bien sagir? Est-ce que la Tente des Runions tait lorigine destine un accouplement rituel - un hieros gamos devant se drouler en prsence dun officiant, en loccurrence Mose en personne? Et si cest bien le cas, quel dieu reprsentait alors Mose?Clairement pas le Yahv que nous connaissons prsent. Et certainement pas non plus le Yahv des derniers prtres de Silo!

Lauteur de P termine son rcit en mettant dans la bouche de Mose les paroles suivantes: "Semez le trouble parmi les Madianites, et frappez-les. Car ils ont sem le trouble chez vous avec les sductions par lesquelles ils vous ont sduits dans laffaire de Por."

Quelquait t lvnement survenu sous la tente, il sagissait donc apparemment dun lment dune pratique des Madianites, et le rdacteur de P affirme clairement que cette pratique ne sera plus tolre. Et cet vnement se trouve absolument dans la ligne des autres rcits mythiques concernant les patriarches et leurs pratiques religieuses bases, lorigine, sur une reconnaissance de llment fminin et sur les extases chamaniques dascension. Nous verrons plus tard comment dautres rcits entament le processus de transformation de ce culte en culte dun dieu masculin, et que la rdaction de cette nouvelle Torah na t quune tape importante de ce processus Un lment majeur prendre en considration est que le dieu qui a parl aux patriarches tait trs probablement la desse. On peut bien sr prtendre quil sagit alors de paganisme vulgaire ou dun culte de la nature. Mais je vous demande dobserver les effets historiques de cette transformation et de juger larbre ses fruits.

Lauteur de P ne sest pas content dliminer ce qui le drangeait pour des raisons thologiques ou politiques; il sest galement dbarrass de longs rcits qui font partie des textes J et E.

Son but ntait pas de donner une nouvelle version des merveilleuses histoires des gens; son but tait de consolider la position de Yahv et de ses agents, le clerg aaronide. Il ne se proccupe pas du tout des intrts des personnages: il ny fait allusion que trs brivement, en quelques lignes ou paragraphes o ils sont rejets comme non-sens paen. Dans tout le P il ny a que trois rcits dune certaine longueur qui ressemblent ceux de JE: la Cration, le Dluge, et lAlliance avec Abraham (le presque sacrifice de son fils Isaac ny apparat pas). Lauteur a aussi ajout une histoire qui ne se trouve pas dans les documents plus anciens: le rcit de la mort de Nadab et Abihou, les fils dAaron, qui est prsente pour informer le peuple que tout sacrifice doit tre accompli selon les commandements de dieu, mme sil est confi des prtres de la ligne des Lvites! Il n'a oubli aucun dtail! Lemphase rpte sur ce point nous montre quil sefforait de changer quelque chose qui avait eu cours pendant longtemps: cest--dire que nimporte qui pouvait pntrer dans la Tente des Runions.

Mais prsent, avec une fausse arche dalliance dans ses flancs, seuls les prtres pouvaient y entrer. Ainsi, ils taient les seuls pouvoir constater que larche tait une copie et non loriginal. Malin nest-ce pas? Lauteur de P semble trs proccup du Sina et de la remise des tables de la Loi, puisque la moiti du Livre de lExode, la moiti du Live des Nombres et pratiquement tout le Lvitique concernent la Loi Lvite.

P contient encore un autre rcit qui napparat pas dans les textes antrieurs et qui doit donc avoir t fabriqu de toutes pices: celui de la caverne de Machpelah. Ce rcit dcrit longuement des ngociations entre Abraham et un Hittite propos dun terrain sur lequel se trouve une caverne; Abraham lachte comme terre de spulture pour sa famille. Pourquoi la source P, qui tait de nombreux faits et histoires intressants mentionne donc cette affaire triviale? Friedman croit que cest pour tablir une revendication lgitime sur Hbron, cit des prtres aaronides. Mais si ctait le cas, cette revendication aurait pu tre faite de bien dautres manires. Personnellement, je pense que cette histoire na pas t fabrique. Il se pourrait que, puisque ctait une cit aaronide, il existait son sujet une certaine tradition, qui a t ajoute lhistoire. Et il se peut aussi que la tradition selon laquelle Abraham tait un "Grand Prince" des Hittites ntait pas tout fait de la poudre aux yeux, car en fait, indirectement elle nous mne vers Huwawa! Mais je crois que le plus important est quelle nous carte de quelque chose dautre, que lauteur de P ne veut pas que nous prenions en considration. Mais nous y reviendrons bientt.

De toute manire, nous avons maintenant une assez bonne ide de ce qui sest pass au temps des rformes dEzchias dans le royaume mridional de Jude, aprs la chute du royaume du nord. Nous ne savons pas si Ezchias a mis ce projet excution parce quil avait reu la promesse quil pourrait bnficier des avantages de la prtrise, ou parce quil tait simplement convaincu que cela laiderait consolider son pouvoir et ses vues expansionnistes. Quelquaient t les motifs cachs de ces actes, nous voyons quEzchias sest gliss dans le rle dun nouveau Omri-David avec ses projets de rbellion contre lempire assyrien. Il a mont les cits phniciennes et philistines contre lAssyrie, et est parvenu se faire une allie de lEgypte.

LAssyrien Sennachrib a alors mobilis contre lui son arme, et captur la forteresse judenne de Lachish dans un assaut qui a prfigur la capture de Masada par les Romains huit cents ans plus tard.. Les fouilles faites Lachish racontent une partie de lhistoire. Le restant de cette histoire est racont par le palais de Ninive, capitale de lempire assyrien.. L, sur les murs, se trouvent quelques-unes des rares reprsentations picturales des Juifs aux temps bibliques. Ces panneaux sont prsent au British Museum Londres, et des copies se trouvent au Muse dIsral.

Il se fait que les Assyriens nont pas russi mettre la Jude genoux. Lorsque Sennachrib a fait son apparition lhorizon, les rois et les archers dEgypte, les chars et la cavalerie du roi de Koush, une arme innombrable ont t appels la rescousse pour aider combattre la puissante arme assyrienne.

LEgypte, sous le commandement de Shabaka, possdait une grande arme cantonne dans le Delta, et qui nattendait apparemment quun signal pour se mettre en marche. Enfin, nous avons les tmoignages contemporains de cette campagne dans les archives assyriennes et sur des bas-reliefs gyptiens. Ces derniers sont plutt gnraux, et dpeignent des scnes standard accompagnes de textes, o les ennemis sont assomms.

Cette bataille a indubitablement t un srieux revers pour Sennachrib, qui sest par la suite soigneusement tenu lcart du Levant. Cependant, la Bible nous dit: Et ce fut cette nuit-l que lange de Yahv en frappa cent quatre-vingt-cinq mille dans le camp assyrien, et ils se levrent le matin suivant entours de cadavres. Et Sennachrib sen alla et retourna, et il vcut Ninive. Curieux comme larme gyptienne est devenue un ange de Yahv.

Cet vnement marque un tournant dans lhistoire de la Jude. Sennachrib tait parvenu dtruire les districts loigns, mais Jrusalem ntait pas tombe. Et Jrusalem se mit grandir, jusqu devenir la Cit Sainte. Et la population augmenta, car videmment, il tait plus pratique de se trouver prs de la source de prparation de la viande. Et les Lvites virent leur pouvoir renforc.


Le péché de Manassé: Exil à Babylone...


[85] Voir les diffrences dans les comptes rendus de "leau jaillissant du roc" dans lExode (17:2-7) et les Nombres (20:2-13).

[86] Black, Jeremy, and Green, Anthony: Gods, Demons and Symbols of Ancient Mesopotamia; 1992; University of Texas Press, Austin.

[87] Quimporte si Ruth, larrire-grand-mre du Roi David tait de Moab!


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .