Un article par
Laura Knight-Jadczyk


Nouveau forum en français !


Les Editions Pilule Rouge


Guide Rapide des Signes

Cassiopée ? Forum de questions et réponses


Les Editions Pilule Rouge
Nos livres en français!


Nos Articles

Nouveau ! Programmes, tampons et "Esprit du prédateur"
- Laura Knight-Jadczyk

Nouveau ! Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques – les climatologues se réveillent
- R.H.

Nouveau SOTT Focus ! Pendant que les Européens sont en vacances, les Américains triment
- Marie Cocco

Nouveau SOTT Focus ! Comment créer la réalité de la "War on Terror" - guide pratique
- Joe Quinn

Nouveau SOTT Focus ! Des squatters sans conscience
- Henry See

Nouveau SOTT Focus ! Si le sociopathe habite à côté - montez à l'étage
- Keit

Nouveau ! L’Amérique fasciste, en dix mesures faciles
- Naomi Wolf, The Guardian

Nouveau ! Michael Topper à propos du Harcèlement
- Michael Topper

—SOTT

Virginia Tech – Le tueur était-il programmé mentalement
- B.K.

L'hypocrite Tony s'attaque à Téhéran
- Joe Quinn

La pression pour la paix et la "Pâque juive"
- Joe Quinn

Oubliez le réchauffement planétaire : nous sommes au bord de l’extinction !
- Laura Knight-Jadczyk & Henry See

Une vérité qui dérange
- Henry See

Piratage de la Démocratie
- Henry See

La main cachée derrière l'affrontement entre Hamas et Fatah
- Joe Quinn

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Fascisme galopant: La France interdit à ses journalistes de rapporter la violence

Amir Peretz et la foi fondée à l'école de la politique
- Laura Knight-Jadczyk

Encore Des Absurdites « Al-Qaïda » Du Gang Bush
- Joe Quinn

Nous chutons tous
- Joe Quinn

D'Israël à Bush par l'entremise de la BBC et de CNN : Attaquez l'Iran -- sinon…
- Joe Quinn

Une Question Légale
- Henry See

Le Futur
- Steve McFarland

A quel point pensent-ils que nous sommes stupides?
- Henry See

Le Mythe Des Attentats Suicide Palestiniens
- Joe Quinn

Rassembler en un lieu tous les juifs
- Joe Quinn

Le MI6 et les médias - les manipulateurs de l'esprit
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie
- Joe Quinn

Litvinenko - Par la tromperie 2
- Joe Quinn

La capture, le procès et la condamnation de Saddam Hussein – Une autre farce du renseignement américain
- Joe Quinn

La mystique contre Hitler
- Laura Knight-Jacdzyk

Les Bush et Le Roi Perdu
- Laura Knight-Jacdzyk

Bush révèle sa véritable politique iraquienne : le massacre de civils iraquiens
- Joe Quinn

Donnez leur un 5 novembre qu'ils n'oublieront jamais
- Télécharger des affiches Signs of the Times

Le sionisme et le président iranien
- Joe Quinn

Une planète au bord de l'anarchie?
- Joe Quinn

De l’Holocauste à l’Armageddon
- Joe Quinn

Ensemencement de graines de guerre civile
- Joe Quinn

Le racisme, pas la défense, au coeur de la politique israélienne
- Joe Quinn

Commentaires
- Signs of the Times

Commentaires des Signes 23 fev 2004 , 14 &15 Mar 2004

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

—Série JFK—
Laura Knight-Jacdzyk

John F. Kennedy, le Pétrole et la Guerre à la Terreur

John F. Kennedy, le Services Secrets et les Riches Texans Fascistes

John F. Kennedy et la Conspiration Monolithique et Impitoyable

John F. Kennedy et les Titans

John F. Kennedy et les Cochons de Guerre

John F. Kennedy et la Psychopathologie de la Politique

John F. Kennedy, J. Edgar Hoover, le Crime Organisé et le Village Mondial

John F. Kennedy et tous ces "ismes"

Sim City et John F. Kennedy

Le Gladiateur : John Fitzgerald Kennedy

Les Débris de l'Histoire

—11 septembre

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

—Ponérologie & Psychopathie—

Ponérologie Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Exposé Greenbaum

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

La Bible déconstruite

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre éléments et Le Code Da Vinci

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

—Les catastrophes
cycliques—

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

—Les mystères—

Extraits de l'Histoire Secrète du Monde

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

 

Les portails organiques ? L' "autre" race - 1ère partie

Prédateur Spirituel – Prem Rawat alias Maharaji - Henry See

Qui parle au nom de la Vérité?

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
, 7a, 7b

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques ? L' "autre" race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

l'Onde: Chapitre 27

La Connexion Française


Adventures with Cassiopaea

Quantum Future Physics

Signs of the Times

The Wave


Nous vous proposons aussi les sites :

Alchymie.net



Chapitre 10:
Qui a crit la Bible et pourquoi?

VII. Et Moi, Je Suis Mon Propre Grand-Père

Traduction franaise: Micheline Deschreider.


De toute lhistoire dEgypte, rien nest plus mystrieux que ltrange histoire dAkhenaton et son apparence bizarre; rien de plus mystrieux, galement, que la disparition de sa reine, son pouse, Nfertiti, dont le nom signifie la belle est venue Nous remarquons dans le rcit qui prcde, que  le Seigneur a envoy au pharaon et sa maison de grands maux cause de Sarai . Cela nous rappelle les plaies du temps de lExode. Nous remarquons galement que le pharaon a dit Abraham: prends ta femme et va-t-en. Voil un trange cho de la demande de Mose: Laisse aller mon peuple.

Lpoque de cet vnement a son importance. Je pense que nous pouvons la situer au temps de lruption du Thra sur lle de Santorin, vers 1600 av. J.-C., cest--dire lpoque o la Terre entire a subi des bouleversements qui ont t enregistrs au cur des glaces, et qui ont sonn la fin de lAge de Bronze. Cest galement vraisemblablement lpoque de la guerre de Troie, et une poque o de nombreux rfugis en provenance des rgions de la Mditerrane ont fait leur apparition en Palestine y compris des Grecs danaens pour former les groupes ethniques dont est sorti plus tard lEtat Juif.

Lruption du Thra a vraisemblablement concid avec ljection des Hyksos du delta du Nil. Il est galement trs vraisemblable que de nombreux segments de la liste des rois, actuellement prsents de faon linaire, ait en fait comport des dynasties diffrentes ayant rgn en des lieux gographiques diffrents, dont certaines ont rgn simultanment. En particulier, il est certain que la 18e dynastie sest en grande partie superpose au rgne des rois hyksos. Ceci est important pour nous, car lhistoire dAbraham et Sarai en Egypte est en miroir de lhistoire Akhenaton et de sa reine, Nfertiti. Le premier document dcrivant le temps des Hyksos provient du Temple d'Hatshepsout Spos Artmidos. Il dit:

Ecoutez, vous tous les gens et les peuples, aussi nombreux que vous soyez, jai fait ces choses en suivant le conseil de mon cur. Je nai pas dormi en oubliant (mais) jai restaur ce qui avait t mis en ruines. Jai remis debout ce qui avait t mis en pices, puisque les Asiatiques ont t au milieu dAvaris du pays du nord, et des vagabonds se sont trouvs parmi eux, renversant ce qui avait t fait. Ils ont rgn sans R, et il na pas agi par ordre divin jusquau (rgne de) ma majest. [45]

Lexpulsion des Hyksos a t accomplie par une srie de campagnes, inaugures par Kamose qui tait roi Thbes. Sa rbellion contre les Hyksos avait chou. Son fils Ahms parvint finalement les chasser. Un commandant militaire nomm Ah-mose a fait inscrire dans sa tombe la victoire sur les Hyksos. Il dit:

Lorsque la ville dAvaris a t assige, alors jai montr ma vaillance en prsence de sa majest. Aprs cela, jai t nomm sur le vaisseau Apparition Memphis.
Ensuite, il y a eu des combats sur leau, sur le canal Pa-Djedkou dAvaris. Ensuite, jai fait une capture, et jai emport une main. Cela fut rapport au hraut du roi. Ensuite, lOr de la Vaillance ma t donn. Ensuite, il y eut nouveau des combats en ces lieux... Et puis Avaris fut pill. Ensuite, de l jai emport un butin, un homme, trois femmes; quatre personnes au total. Ensuite Sa Majest me les a donns pour esclaves. Ensuite, Chrouhen a t assig pendant trois annes. Ensuite, Sa Majest la pill. [46]

Notez quAvaris a t assig. Il ny a pas dindication de la manire dont la ville a t prise, et il nest pas fait mention dun incendie. En outre, lvidence archologique montre quAvaris na pas t dtruit dans un engagement militaire. Il est vraisemblable quAvaris a t abandonn cause de lruption du Thra. Cette sortie dEgypte par les Hyksos, dont beaucoup ont fui vers Canaan, fait partie de leur Histoire. En fait, il y a d avoir au Levant, de nombreux rfugis en provenance de tous les lieux affects par lruption et la famine qui sen est suivie. Et ensuite, lorsque les rfugis ont t incorpors dans une confdration tribale connue sous le nom dIsral, cette histoire est devenue lun des rares vnements sur lesquels tous se sont mis daccord. A cet gard, ils ont tous vritablement partag une seule histoire.

Le fait est qu part lexpulsion des Hyksos, on ne trouve aucune trace dun exode en masse depuis lEgypte. Avaris se trouvait sur la cte et tait donc trs expos aux activits du volcan.

Naturellement, les Egyptiens de Thbes ont vu lexpulsion des Hyksos comme une grande victoire militaire, tandis que les Hyksos ont vu leur survie comme une grande victoire de salut. Ceci sapparente tant dautres vnements inscrits dans lHistoire ancienne, o les deux adversaires proclament chacun leur grande victoire.

Nanmoins, un vnement trs inhabituel survenu cette poque, est parvenu jusqu nous grce au papyrus mathmatique de Rhind. Il y a, au verso de ce papyrus, un petit calendrier des vnements qui ont men la chute dAvaris.

11e anne du rgne, deuxime mois de shomou - Hliopolis a t envahi. Premier mois d akhet, 23e jour Le Taureau du Sud poursuit son chemin jusqu Tjarou. 25e jour- il a t entendu dire que Tjarou a t envahi. 11e anne du rgne, premier mois dakhet, anniversaire de Seth un rugissement a t mis par la Majest de ce dieu. Lanniversaire dIsis le ciel a vers de la pluie seaux.

Inscrit sur une stle du roi Ahms au cours de la mme priode:

Du ciel est tomb un torrent de pluie et les [tn]bres ont envahi les rgions de louest pendant que la tempte faisait rage sans interruption. [la pluie a fait entendre le tonnerre] sur les montagnes (plus fort) que le bruit dans la caverne qui se trouve Abydos. Ensuite, chaque maison, chaque table qui aurait pu tre un abri [a t balaye et] trempe deau comme des canos de roseaux et pendant une priode de [] jours aucune lumire na brill dans les deux Terres. [47]

Le papyrus mathmatique de Rhind a t nomm daprs lgyptologue cossais Henry Rhind, qui la achet Louqsor en 1858. Le papyrus, un manuscrit denviron 6 mtres de long et 30 cm de large, comporte certains renseignements sur celui qui la crit et sur la date laquelle il a t crit. Le scribe dit se nommer Ahms, et dit quil copie ce manuscrit pour le roi hyksos Apophis, en lan 33 du rgne de celui-ci. Ahms poursuit en nous disant quil copie le texte dune version plus ancienne. Cest ici que nous trouvons des dsaccords. Certains experts pensent que les originaux des problmes mathmatiques, qui font lobjet de ce papyrus, ont t crits sous le rgne dAmenemhat III, de la 12e dynastie.

Lgyptologue Anthony Spalinger nest pas entirement daccord. Dans une analyse longue et dtaille du papyrus, des calculs, de la disposition des problmes, et de chaque dtail observ, il commente:

A ce point, la ou les sources de Rhind peuvent tre mises en question. Est-ce que lexemplaire original contient le tableau de dbut et les problmes qui suivent, ou bien, pour compliquer encore la chose, est-ce que le trait lui-mme provient de divers ouvrages inconnus qui ont t perdus? On peut vrifier quil ne sagit pas ici de spculation oiseuse en lisant les remarques de lgyptologue Griffith propos des mesures de grain employes. Il souligne la prsence du quadruple hekat dans ce papyrus, une mesure qui lui tait inconnue en tant qutalon utilis sous le Moyen Empire. [] Le quadruple hekat du Rhind peut tre observ dans les Livres II et III mais non au Livre I, qui contient seulement une allusion du simple hekat. [] Au Moyen Empire (douzime dynastie), seuls apparaissent le simple et le double hekat; il faut attendre Rhind pour noter la prsence du quadruple hekat. . [] Pouvons-nous ds lors supposer que le Livre I reprsente la copie mentionne au dbut, et que le Livre II (ainsi que les problmes qui se trouvent au verso) reprsente une autre source ou des autres sources? [] Je crois que les sources du Livre II (et du Livre III, mais ceci demande de plus amples claircissements) ou bien sont diffrentes de celles du Livre I ou bien constituent une srie retravaille des problmes dont loriginal se trouve dans la copie que le scribe Ahms a utilise. []
Il est significatif que la relation du poids de un deben 12 "pices" se trouve galement la fin de la 18e dynastie, un point que Gardiner a soulign dans son importante interprtation des papyri Kahoun.[]
Aprs lachvement du papyrus, et sans doute aprs lavoir utilis pendant un certain temps comme manuel denseignement, des remarques ont t crites au verso, dans le grand espace blanc la suite du problme 84. [] Ecrit lenvers, dune main diffrente (et dune criture plus paisse), de celle de loriginal, il sagit dun des premiers cas dcriture cryptographique. Gunn, dans son tude de Peet, a t le premier tenter de faire une valuation concise de la signification, et il a observ la prsence de ce genre dcriture partir de la 19e dynastie, citant des exemples extraits de tombes thbaines et autres monuments de cette capitale. [] Daccord avec Gunn, je pense que la prsence dune cryptographie ce moment atteste de lpoque de la 18e dynastie, et la localisation, par Rhind, Thbes, peut venir lappui de cette supposition. Aprs tout, cest dans cette ville que nous en apprenons le plus sur cette criture nigmatique, et les textes de ce genre datent du Nouvel Empire et non davant.
Avec le no. 87, situ [] grosso modo au centre, Rhind prsente les notes clbres et controverses concernant la prise dAvaris par Ahms. Jai le sentiment quelles ont t ajoutes au milieu du verso et crites lendroit, si je peux dire, peu avant que le rouleau t transfr du nord Thbes. [] Les brves remarques ne permettent pas seulement de situer le Rhind plus tard que lan 33 du rgne du roi hyksos Apophis, elles indiquent aussi quun vnement historique majeur a t inscrit dlibrment dans un trait mathmatique, lui-mme de grande importance et valeur. Je pense que peu de temps aprs, le Rhind a t transport par un membre de larme thbaine victorieuse vers la nouvelle capitale, pour tre ensuite utilis comme un trait auquel une addition a t faite: le n 87. [] Je pense que les dates de rgne ne se rapportent pas celui dAhms mais celui du dernier gouvernant hyksos en Egypte, une position dont je suis bien conscient quelle soulve des questions. Cependant, au moins lvnement historique est clair: la fin de la domination hyksos dans le delta oriental (les notes disent que Hliopolis et Sileh sont tombs). Si nous suivons Moller, le possesseur du Rhind cette poque a estim que ces vnements majeurs mritaient une remarque inscrite sur lun de ses trsors. [] Le scribe a t celui-l mme qui a copi le Rhind proprement dit. [48]

Jespre que le lecteur a not les termes "criture cryptographique" dans lallusion au rcit des vnements qui ont abouti la chute dAvaris. Il ma fallu un certain temps pour raliser de quoi ces gens parlaient quand jai vu ces allusions une criture cryptographique sous les 18e et 19e dynasties. Finalement, jai compris quils ne suggraient pas quelque chose dcrit en code secret dans des buts militaires. Ce que ces termes signifient en fait pour les gyptologues, cest : puisque dcemment nous ne pouvons pas abandonner notre chronologie, ce qui permettrait cependant ces lments de concider avec un cataclysme vrifiable dans la rgion, nous sommes bien obligs de dire que les auteurs ne veulent pas dire ce quils disent, mais quils ont recours des mtaphores ; et puis nous dirons quil sagit dune criture cryptographique". Lgyptologue R. Weill a t le premier affirmer que cette distorsion tait une sorte de fiction littraire. Par la suite, cette convention a t adopte pour interprter les crits historiques gyptiens. De cette faon, une priode de dsolation et danarchie serait dcrite en termes exagrment sinistres de catastrophes climatologiques et cataclysmes, habituellement pour la gloire dun monarque auquel est attribu le salut du pays. [49]

Eh bien, nous pouvons dire que tout cela est bizarre! Commode aussi ! Une poigne de gens passent leur vie tenter de valider lhistoire et la chronologie de ces peuples, et quand cette histoire et cette chronologie ne collent pas ce quils veulent croire ce sujet, ils les qualifient de fiction littraire. Et bien sr, cela signifie que ce qui sera ou non fiction littraire dpendra entirement de lhumeur de lgyptologue!

Se basant sur cette interprtation cryptographique, Manning conclut que le texte au verso du papyrus Rhind ne concerne pas une vraie tempte ou autre vnement climatologique, mais quil parle en fait de "la restauration de lEtat gyptien dans lordre et le cadre du Moyen Empire aprs les ravages (tempte ayant tout dtruit sur son passage) de lre hyksos, et la destruction des sanctuaires du Moyen Empire Il serait mme possible dargumenter que le texte thbain tout entier est une codification symbolique de la dfaite des Hyksos par Ahms" [50]

Je dois dire que cette remarque nous a quelque peu tonns.

Une partie des arguments de Manning (et dautres) ont pour but de garder la 18e dynastie bien spare de lpoque des Hyksos. Aucun chevauchement nest admis ici. Il est impossible quAhms ait vcu un vnement qui sest produit bien avant sa naissance. Voyons comment Gardiner a rsolu le problme des dynasties en question.

Nous avons dj fait allusion aux formidables difficults auxquelles nous devons faire face, mais il nous faut prsent les expliquer en dtail.
Comme dhabitude, commenons par Manthon. Selon celui-ci, la 13e dynastie tait diospolite (thbaine) et a vu le rgne de soixante rois, qui se sont succd sur une priode de 453 ans. La 14e dynastie a compt 76 rois originaires de Xois, la moderne Sakha dans le delta central ayant rgn pendant 184 ans au total, ou, selon une lecture alternative, 484 ans. Pour les dynasties XV XVII il y a une divergence entre Sextus J. Africanus et Eusbe, tandis quun compte beaucoup plus simple a t conserv par lhistorien juif Josphe dans ce qui est suppos tre un extrait verbatim crit de la main de Manthon. Pour le moment, les donnes dAfricanus nous suffiront. Sa Quinzime Dynastie comporte six rois trangers qualifis de Pasteurs ou Hyksos dont la domination sest tendue sur 284 ans. La Seizime Dynastie comporte nouveau des rois-pasteurs: 32, dont le rgne stend sur 518 annes. Enfin, la Dix-septime Dynastie voit rgner tant des rois pasteurs que des rois thbains: 43 de chaque ligne, dont les rgnes stendent sur 151 ans. Laddition de ces nombres donne, en adoptant le plus petit nombre dannes sous la quatorzime Dynastie, 217 rois, dont les rgnes stendent sur une priode de 1.590 ans, plus de sept fois la dure que nous fait accepter la date sothique du papyrus El-Lahoun. Renoncer 1786 av. J.-C. comme date laquelle se termine la Douzime Dynastie quivaudrait abandonner notre seul point de ferme ancrage, une dcision qui entranerait de srieuses consquences pour lHistoire, non seulement dEgypte, mais de tout le Moyen-Orient. [51]

Vous souvenez-vous de ce que nous avons dit des hypothses scientifiques dans un chapitre prcdent? Quand il fait de la bonne science, le chercheur doit prendre conscience quil a tendance tre tromp par son propre mental et ses propres souhaits. Et le bon scientifique ayant pris conscience de cela, se doit danalyser sans motions dans la mesure du possible, les lments quil veut accepter comme des faits.

Tout doit tre mis au dfi, dmont, compar, vrifi par rapport dautres lments de mme nature, et sil se trouve le moindre dfaut, mme un dfaut minime, lhypothse doit tre rejete.

Cela ne signifie naturellement pas que lhypothse suivante doive tre radicalement diffrente; il suffit peut-tre dtendre lgrement les paramtres.

Comme le soulignait Thomas Edison avant quil invente la lampe dclairage, il a dcouvert 99 moyens de ne pas construire une lampe. Les hypothses devraient suivre le mme chemin. Si les observations ou les faits ne sadaptent pas, ce nest pas la fin du monde. Il faut simplement rester souple et penser aux moyens qui permettraient dajuster lhypothse. Le problme est que les gyptologues se soucient peu dajuster leurs hypothses, si ce nest par des moyens sanglants. Ils prfrent dformer les faits de manire faire entrer des chevilles carres dans des trous ronds. En fait, les gyptologues ne sont pas partis dune hypothse. Ils sont partis dune "convention". Cela signifie quils ont dcid de ce qui devait tre fermement accept, et tout ce qui ne sy adaptait pas devait tre soit rejet, soit forc sadapter la convention.

Lun des problmes majeurs du tri de la chronologie gyptienne est que les individus en question ont utilis de nombreux noms diffrents, pour de nombreuses raisons diffrentes. En fait, il semble bien que de nombreux noms ont t en fait des titres. Par exemple: Thoutms signifie fils de Thoth". Quant Ramss, il est le fils de Ra". Il est trs peu probable que le dieu principal change avec chaque roi, aussi souvent que le suggrent ces titres. Il est bien plus vraisemblable que chaque roi ait t un "Thoutms" et un "Ramss." Cest vrai que, dans un certain sens, cela complique les choses. Mais dans un autre sens, cela les simplifie.

Pour donner un petit exemple: dans la chronologie conventionnelle, nous voyons que le roi Ahms (Ahmose, Ahmosis) a pous sa sur, Ahms-Nefertari, fille de Sqnenr II et de la reine Ahotep. Son fils, Amenhotep I, a co-rgn avec Nfertari, bien quil soit suppos avoir pous la reine Senseneb. Leur fils, Thoutms I A EGALEMENT pous une princesse Ahmoses, fille de la reine ce qui signifie, naturellement, que la reine Ahotep doit avoir galement pous le pre de celui-ci: Amenhotep I, qui est dit avoir t le fils dAhmose-Nefertari, ce qui fait de la reine Ahotep sa grand-mre.

Eh bien, alors moi je suis mon propre grand-papa!

Simultanment, il faudrait savoir ce qutait exactement un roi cette poque. Lon commence considrer comme vraisemblable que bon nombre des rois dont on a retrouv la tombe, qui se sont immortaliss ou qui ont t immortaliss par leurs familles, ntaient en fait que des roitelets locaux ou mme seulement les marionnettes de rois plus puissants.

Au cours de nos lectures sur cette matire nous avons dcouvert que la momie dAmenhotep III a en fait t retrouve dans le tombeau dAmenhotep II. Voil qui est trange. Ce qui est encore plus intressant, cest quune proposition visant prlever des chantillons sur les diffrentes momies afin de se faire une ide sur leurs liens de parent a t refuse par le gouvernement gyptien.

LEgypte a ajourn sine die la proposition de procder des tests dADN destins jeter une lumire sur les questions qui intriguent les gyptologues depuis des annes: qui tait le pre de Toutankhamon et tait-il de sang royal? Le Chef du Conseil Suprme des Antiquits dEgypte, Gaballah Ali Gaballah, a dclar mardi dernier que les projets de tests dADN sur les momies de Toutankhamon et son grand-pre prsum, Amenhotep III, avaient t annuls. Il ny aura pas de tests pour le moment, et nous verrons plus tard sil y a lieu den faire, a dclar Gaballah Associated Press. Il a refus de ne donner aucune raison. []
Lannonce de tests prochains a dclench la controverse parmi les archologues gyptiens. Certains ont affirm quils prsentaient des risques pour les momies. Dautres ont estim que les rsultats pourraient tre utiliss pour rcrire lHistoire dEgypte. Zahi Hawass, Directeur du Site de Guizeh, a dclar lhebdomadaire Akhbar Al-Yom: Il y a quelque temps, jai dj interdit des quipes trangres de pratiquer des tests de ce genre sur les ossements des btisseurs de pyramides, car certains tentent de trafiquer lHistoire dEgypte. [52]

Cest exact, Monsieur Hawass! Il y a trs certainement de mchantes gens qui sefforcent dliminer les mensonges que lon fait passer pour lHistoire dEgypte! Il y a des gens qui tentent de rcrire lHistoire dEgypte dans la vrit! Et vous pourriez peut-tre vous y essayer vous-mme. Ce serait vraiment une exprience tout fait nouvelle! Il devient de plus en plus vident que les Egyptiens de lEgypte actuelle et probablement mme les Egyptiens des cinq derniers millnaires ou davantage encore, ne SONT PAS les btisseurs des pyramides et ils ne peuvent tout simplement pas accepter que la glorieuse Histoire quils se sont faite nest en fait pas la leur.

Manthon, cit par Eusbe, LAfricain, et Josphe, prsente une histoire trs embrouille de la Second Priode Intermdiaire, avec des longueurs impossibles de rgnes pour les Dynasties XIII XVII, et une prsentation des plus confuse des correspondances rois-dynasties. Nous pensons quil est trs possible quune comprhension errone de ce quil a crit ait abouti des erreurs de ceux qui lont cit, cest--dire Eusbe, Africanus, et Josphe; chacun deux prchant pour sa propre chapelle. Et pour ce que nous en savons, Manthon avait aussi ses propres objectifs.

Le problme semble tre que, dans sa forme originale, la Seconde Priode Intermdiaire de Manthon comprend cinq dynasties: trois thbaines, deux hyksos, qui ne se suivent pas, mais ont rgn simultanment. Manthon la apparemment dit, mais il na pas t cru. Il semble pour indiquer quelles dynasties ont rgn simultanment et quelles dynasties ont rgn successivement, une srie dadditions ont t faites, et cette pratique a t mal interprte par ceux qui ont cit Manthon. Ils ont pens quils avaient devant les yeux des listes squentielles de rois, entrecoupes de rsums et de sous-totaux. Ils ont pens que ces rsums taient en fait des groupes de rois qui sadditionnaient. Il en est rsult de graves erreurs dans les citations de Manthon faites par Africanus, Eusbe, et Josphe. Ceci a abouti dautres erreurs: Africanus a mlang les rois hyksos et thbains dans une seule dynastie; Africanus et Eusbe nont pas pu se mettre daccord pour dcider quelle dynastie tait hyksos, et laquelle tait thbaine, ni quel a t le nombre dannes de rgne.

Pour en revenir notre problme, il semble que quil sagit dun cadre temporel plutt restreint, au cours duquel lAge du Bronze a trouv une fin cataclysmique, et les Hyksos ont t chasss dEgypte. Et ces vnements ne se sont pas produits au milieu du quinzime sicle av. J.-C., mais bien plus de 200 ans auparavant. Nous voyons galement que la curieuse criture cryptographique de la dix-huitime dynastie sadapte un modle qui inclut la fin de lAge de Bronze Moyen et dextraordinaires vnements climatologiques.

Des fouilles archologiques menes sur les les de Santorin et de Crte ont dmontr que la disparition de lAge de Bronze Moyen sest opre en deux phases. Cela concide avec les observations danomalies climatiques qui ont commenc vers 1644 av. J.-C., pour aboutir au dsastre final de lruption du Thra en 1628 av. J.-C. Il y aurait eu dabord une activit volcanique (tremblements de terre), suivie dune reconstruction et dune habitation, avant lruption finale, dcisive du Thra au moins une si pas deux gnrations plus tard! Quil y ait eu des signes avertisseurs de limminence de lruption, cela semble attest par le fait quaucun corps na t trouv dans les couches de cendres volcaniques de plusieurs mtres dpaisseur qui ont enseveli la ville dAkrotiri. Du fait quaucun objet prcieux facile emporter na t retrouv, on peut conclure que la population a d abandonner la ville en hte.

La civilisation Dilmoun est dite avoir t prospre de 3200 av. J.-C. 1600 av. J.-C. La civilisation de la Valle de lIndus aurait disparu entre 1700 et 1600 av. J.-C. Le grand empire babylonien aurait disparu vers 1600 av. J.-C. En Egypte, le Moyen Empire a disparu vers 1600 av. J.-C.. La dynastie Xia, en Inde, sest termine en 1600 av. J.-C. Lutilisation du site de Stonehenge sest termine vers 1600 av. J.-C. Dans pratiquement tous les cas, la fin de la civilisation et la destruction massive inscrites dans les vestiges mis au jour par la bche de larchologue sont attribues des guerres et des tribus barbares venues les ravager et piller.

Deux savants allemands des plus influents: Von Rad et Noth, ont affirm que lExode et les traditions du Sina, ainsi que les vnements supposs y tre survenus, sont indpendants lun de lautre [53] . Von Rad a soulign que lalliance du Sina commmore par la Fte des Tabernacles tait clbre Sichem, tandis que la tradition de linstallation tait commmore Gilgal par la fte des Semaines. Von Rad note galement que le chapitre 16 du Deutronome est trangement silencieux sur les vnements du Sina.

Il a alors t suggr que lIsral des premiers temps tait en fait une ligue tribale, un peu comme les confdrations de cits-tats connues par la suite en Grce et en Italie, et connues en Grce sous le nom de "amphictyonies" [54] . Si ces groupes tribaux ont t ensuite amalgams sous le rgne dEzchias, il est certainement devenu ncessaire de crer une Histoire nationale, et celle-ci a t base sur les traditions orales. Et cest l que les choses deviennent vraiment intressantes, car il semble bien quau moins un petit groupe ait vcu une exprience pour le moins extraordinaire au cours de cette priode.

Des suggestions varies ont t faites quant la localisation du Mont Sina. La tradition juive le place en Arabie. Dmtrius affirme que Dedan tait lanctre de Jthro, de loasis de El-'Ela, et lorsque Mose sest rendu Madiane il sest arrt en Arabie [55] . En 1954, Mendenhall a mis lide que lalliance du Sina ressemble aux traits hittites de suzerainet. Il y a de parallles vidents entre lalliance du Sina et les anciens traits de suzerainet, et il a exist des ligues tribales. Dans le livre de Josphe Antiquits Judaques, le Sina est l o se trouve la cit de Madiane [56] . Dans le Talmud babylonien [57] R. Huna et R. Hisda disent: "Le Saint, bni soit-Il, ignorait toutes les montagnes et les hauteurs, et il plaa sa Shkinah sur le Mont Sina. Daprs des passages de lAncien Testament, le Mont Sina est identifi Shir et au Mont Paran. Le chapitre 33:2 du Deutronome dit: "Lternel est venu de Sina, et il sest lev pour eux de Shir ; il a resplendi de la montagne de Paran, et est venu des saintes myriades; de sa droite [sortit] une loi de feu pour eux." [58] Il semble que litinraire quil a suivi, dans les Nombres (33:18-36), situe le Sina dans le nord de lArabie. Madiane est aussi localis l, et Mose y a vcu avec Jthro, prtre de Madiane, pendant quarante ans [59] . De Vaux pensait que la thophanie du Sina tait la description dune ruption volcanique qui se serait produite dans le nord de lArabie, parce que lExode (19:18) dcrit la montagne comme une fournaise fumante. Dans le lointain, elle devait ressembler une colonne de nuages pendant la journe, et une colonne de feu pendant la nuit. En suivant cette colonne de fume ils arrivaient tout droit au volcan. Le problme est quil ny a pas de volcan au Sina. Il y en a plusieurs dans le nord de lArabie, mais la seule grande ruption de cette poque est celle du Thra, sur lle grecque de Santorin. A ce sujet, nous dcouvrons un passage intriguant dans les Histoires de Tacite.

On dit que les Juifs sont des rfugis originaires de lle de Crte, qui se sont tablis dans la partie la plus recule de la Libye au temps o, selon le rcit, Saturne a t chass de son trne par Jupiter. Cela est une dduction du nom de  Judaei  sous lequel on en est venu les connatre: ce mot doit tre vu comme un allongement barbare de Idaei, le nom du peuple qui stait tabli auprs du fameux Mont Ida en Crte.
Certaines autorits en la matire affirment que sous le rgne dIsis, la population excdentaire dEgypte a t vacue vers des pays sous la houlette de Hirosolymus et Judas. [60] Nombreux sont ceux qui assurent que les Juifs descendent des Ethiopiens qui, pousss par la crainte et la haine, ont t forcs de quitter leur patrie alors que Cphe tait roi. [61] Certains disent que des bandes htroclites dAssyriens sans terres ont occup une partie de lEgypte et y ont bti leurs propres cits, en stablissant dans les terres des Hbreux et dans les rgions voisines de la Syrie [62] . Dautres encore trouvent des anctres fameux aux Juifs dans les Solymi qui sont mentionns avec respect dans lpope dHomre [63] . Cette tribu est suppose avoir fond Jrusalem, laquelle ils ont donn leur propre nom.
Cependant, la plupart des experts sont daccord avec le rcit suivant: LEgypte toute entire tait affecte par une maladie dfigurante. Le pharaon Bocchoris [64] alla consulter loracle dHammon de lui demanda un remde. Il lui fut recommand de purifier son royaume en expulsant vers dautres terres les victimes de ce mal, car elles faisaient lobjet dune maldiction divine. Cest ainsi quune multitude de malades furent rassembls, et le misrable troupeau fut abandonn dans le dsert. L, les exils dsesprs se rsignrent leur sort. Mais lun dentre eux, nomm Mose, exhorta ses compagnons ne pas attendre passivement une aide divine ou humaine, car dieux et hommes les avaient abandonns. Ils ne devaient donc compter que sur eux-mmes, et profiter de la premire occasion venue pour se tirer de ce mauvais pas. Ils acceptrent et se mirent en route tout hasard, vers linconnu.
Mais ils furent vite puiss, principalement cause du manque deau, et la plaine fut bientt parseme des corps de ceux qui staient effondrs et rendaient le dernier soupir, quand une troupe dnes sauvages quitta son terrain de pture et se dirigea vers un escarpement bois. Mose les suivit et dcouvrit en cet endroit de nombreuses sources deau dont la prsence tait atteste par un sol herbeux. Ils tanchrent ainsi leur soif. Ils voyagrent sans trve pendant six jours, et au septime ils chassrent les habitants de Canaan, sapproprirent leurs terres, et y btirent une cit sainte et un temple.
Afin de sassurer leur allgeance future, Mose leur prescrivit une religion nouvelle, trs diffrente de celles du reste de lhumanit. Pour les Juifs, tout ce que nous considrons comme sacr est profane; et dautre part, ils permettent ce que nous considrons comme immoral. Dans la partie la plus secrte du temple ils consacrrent limage de lanimal qui les avait dlivrs de leur errance et de leur soif, et choisirent le blier comme animal sacrificiel pour montrer, parat-il, leur mpris pour Hammon. [65] . Le taureau est galement offert, car les Egyptiens le vnrent sous la forme dApis. Ils vitent de manger du porc, en mmoire de leurs tribulations puisque par le pass ils ont t contamins par une maladie laquelle est sujette cette crature. [66]
Ils jenent encore frquemment en souvenir de la faim quils ont jadis prouve si durement, et pour symboliser leur repas htif, le pain mang par les Juifs nest pas lev. Il parat que le septime jour tait considr comme jour de repos, car ce jour marquait la fin de leurs peines. [] Dautres disent que cest l une marque de respect envers Saturne, soit parce quils doivent les principes de base de leur religion aux Idaei (qui, dit-on, ont t chasss en compagnie de Saturne et devinrent les fondateurs de la race juive), soit parce que, parmi les sept astres qui gouvernent lhumanit, celui qui dcrit lorbite la plus haute et exerce linfluence la plus grande est Saturne. Un autre argument est que la plupart des corps clestes accomplissent leur trajet et leurs rvolutions en multiples de sept. []
Plutt que dincinrer leurs morts, ils prfrent les enterrer en imitation de la mode gyptienne, et ils ont les mmes proccupations et croyances propos des mondes den-bas. Mais leur conception des choses clestes est trs diffrente. Les Egyptiens adorent toutes sortes danimaux et de cratures mi-humaines mi-animales, tandis que la religion juive se base sur un monothisme purement spirituel.
Ils considrent comme impie de faire des idoles en matires prissables la ressemblance de lhomme. Pour eux, le Trs Grand et Eternel ne peut tre reprsent de la main de lhomme et ne mourra jamais. Pour cette raison, ils nlvent pas de statues dans leurs villes, et encore moins dans leurs temples. Leurs rois ne sont pas aussi flatts, les empereurs romains si honors.
Cependant, leurs prtres excutaient leurs chants au son de la flte et du tambour, couronns de lierre, et une vigne dor a t dcouverte dans le Temple, ce qui a pouss certains penser que le dieu qui tait ainsi ador tait le Prince Liber [67] , le conqurant de lOrient. Mais les deux cultes sont diamtralement opposs. Liber a fond un culte festif et joyeux, la croyance juive est paradoxale et dgrade.

Limportant, propos du rcit par ou-dire de Tacite, cest quil affirme trs clairement que la nation dIsral tait un amalgame de tribus, et de peuplades qui avaient vcu en Crte et avaient emport avec elles des rcits druptions de volcan, et dun autre groupe trs trange, qui avait t chass dEgypte dans des circonstances trs particulires, et qui avaient apport une histoire diffrente au mlange.

Le rcit de Tacite concernant ce groupe, son expulsion, et le fait quil le relie au roi Bocchoris sont des indices trs importants.

Lhistoire paenne du dluge dOgygs et son rapport avec lhistoire de No a constitu un problme pour les commentateurs bibliques, tout comme le dluge ultrieur de Deucalion; Deucalion qui avait survcu avec son pouse, en flottant sur les eaux dans un grand coffre. Eusbe nous dit quOgygs "vivait au temps de lExode dEgypte" [68] .

Dans le pass, des experts ont conclu quAhms devait avoir provoqu la destruction de lAge du Bronze Moyen, mais Redford a dmontr que la campagne dAhms navait concern que Shrouhen et ses environs, pour punir les Hyksos. [69] La premire incursion de quelquimportance lintrieur de la Palestine a t le fait de Thoutms III [70] . Dans une tude consacre au centre du pays des collines, Finkelstein ne relie pas la conqute gyptienne la fin de lAge du Bronze Moyen. Il dclare: Il ny a pas de preuves archologiques solides dmontrant que de nombreux sites ont t dtruits simultanment travers tout le pays, et de toute faon, de telles campagnes nexpliqueraient pas labandon massif de centaines de petites exploitations rurales dans les rgions recules du pays. [71]

Ce que je suggre ici, cest que la dix-huitime dynastie dEgypte a t contemporaine de la dernire dynastie hyksos, la quinzime, quelle sest teinte avec lexpulsion des Hyksos, et que le mystrieux Ay ntait autre que Kamose, tandis que le roi Horemheb tait en fait le roi Ahms.

La raison qui, lorigine, a fait de Kamose et Ahms des frres, est une statue reprsentant un prince qui est le fils du roi Tao et dune certaine Ahhotep. Il est gnralement admis que le roi est Tao II et que la reine est la mre du roi Ahms, Ahhotep, ce qui est dmontr par ailleurs. Le problme est que Kamose sintercale entre Tao et Ahms; il semble donc logique de faire de Kamose le frre an. Mais alors nous avons un problme avec Ahhotep. Il nest pas possible daffirmer que cette Ahhotep est automatiquement lAhhotep mre dAhms. La parent exacte de Kamose au sein de la famille royale est plutt difficile tablir. Vandersleyen suggre que Kamose pourrait avoir t loncle plutt que le frre dAhms. [72]

Une autre vidence est mise en lumire par les tudes cranio-faciales faites par Wente et Harris [73] . Elles dmontrent que la forme du crne dAhms nest pas assez proche de ceux de Skenenr Tao ou dAmenhotep I pour que lun puisse tre le pre de lautre. Les restes de Kamose ont t dtruits lors de leur dcouverte en 1857, de sorte quils nont pas pu tre repris dans ltude. Et enfin, nous arrivons un fait trs intressant: Donald B. Redford note que les liens rattachant Kamose la famille royale de Skenenr Tao passaient par la ligne de Ramss [74] . Pourquoi les ramessides sen seraient-ils soucis sils ny avaient pas eu un intrt important? Et quel aurait pu tre cet intrt si ce nest davaliser leur propre gniteur : Horemheb.

Horemheb tait le quatorzime roi de la dix-huitime dynastie. Il tait le chef des armes sous le rgne de Toutankhamon. A la mort de Toutankhamon, Ay a apparemment usurp le trne. Ay a accord son appui Horemheb et la gard comme chef militaire. Lorsque Ay mourut sans hritier, Horemheb fut fait roi.

Restaurer lordre a t son objectif primordial. Une fois celui-ci atteint, Horemheb sen est all Memphis et a entrepris de travailler aux affaires intrieures. Il a remis les temples aux mains des prtres lgitimes et les terres leurs propritaires lgitimes. Il avait des projets de restauration et dextension pour le site de Karnak. Il rigea donc des sanctuaires et un temple Ptah. Il construisit des tombes Thbes, dans la Valle des Rois, et Memphis. Il est connu pour avoir admonest de hauts fonctionnaires qui escroquaient les pauvres et dtournaient esclaves et proprits. Il ordonna la peine de mort pour les crimes de ce genre. Horemheb navait pas dhritier, de sorte quil dsigna un chef militaire pour lui succder. Ce chef militaire tait Ramss Ier.

Limportant ici est que le Roi Ams affirme que ses propres parents taient les enfants de la mme mre et du mme pre, un exemple classique de mariage entre frre et sur. Ainsi que nous lavons not prcdemment, ces parents sont sans doute Ahhotep et Skenenr Tao II. Ahhotep, la reine de Ta'o II, est devenue encore plus clbre que sa mre. Une inscription sur grande stle trouve Karnak, aprs une pluie dloges sur son fils Ams I, qui elle est ddie, poursuit en exhortant tous ses sujets lui rendre honneur elle. Dans ce curieux passage, elle est loue pour avoir ralli les soldats dEgypte et pour avoir mis fin la rbellion.

La tombe de Kamose a t la dernire de la range inspecte par les fonctionnaires ramessides, mais par la suite, la momie fut enleve avec son sarcophage, et place en un lieu juste au sud de loued menant aux tombeaux des rois, o il fut dcouvert par les ouvriers de Mariette en 1857. Le cercueil ntait pas dor, mais tait du type rishi plumes, de ceux destins aux personnages non-royaux de la priode.

Le tombeau dHoremheb fut dcouvert en 1907/08 par Theodore Davis. Des ossements furent retrouvs dans la tombe, certains encore dans le sarcophage, mais dautres avaient t jets dans dautres pices. Les momies dHoremheb et de sa reine nont pas t retrouves dans le dpt secret des rois, et il semble donc que ces restes pathtiques soient tout ce quil reste de ce pharaon et de sa reine (bien que certains graffiti aient t retrouvs sur un chambranle de porte lintrieur de la tombe, ce qui jette quelques doutes sur cette supposition). Si des fouilles correctes et adquates avaient t entreprises lpoque, peut-tre que certaines questions auraient reu rponse; mais Davis et son quipe taient une bande de rapaces avides dtermins prouver la valeur de leurs thories plutt que de les prouver par des faits, et de nombreux tmoignages de ce pass ont t perdus.

Nous ne tenterons pas de faire le tri dans toues les hypothses et affirmations concernant les liens familiaux entre les dynasties gyptiennes. Nous nous contenterons dtudier un problme trs prcis: trouver un crochet pour y suspendre certaines matires qui pourraient faire lobjet dinvestigations par dautres personnes. Ce crochet est la priode laquelle sest produite lruption du Thra, la chute dAvaris et la FIN de la dix-huitime dynastie.

Notons dabord quun lever de Sothis" a t inscrit au dos du papyrus mdical Ebers le neuvime jour dEpiphi pendant la neuvime anne du rgne dAmenhotep Ier. On pourrait penser quil sagissait de quelque chose de trs important puisque cet vnement mritait dtre inscrit au dos dun papyrus de cette valeur. Mais qutait donc ce "lever de Sothis?"

Sothis aux Dents Acres...


[45] ANET 1969, 231; Breasted 1988, 122-26; Shanks 1981, 49

[46] ANET 1969, 233

[47] Vandersleyen, C. RdE 19 (1968), pls. 8, 9; W. Helck, Historisch-biographische Texte der 2. Zwischenzeit (Wiesbaden, 1975), 106-7

[48] Spalinger, Anthony, (1990), The Rhind Mathematical Papyrus As A Historical Document, Studien zur altagyptischen Kultur; 17, 295-338

[49] cf. Redford.

[50] Manning, Sturt, A Test of Time, Oxford, Oxbow, 1999.

[51] Gardiner, Sir Alan, Egypt of the Pharaohs

[52] The Associated Press Cairo, Egypt, Dec. 13, 2000

[53] (Nicholson 1973

[54] (Nicholson 1973

[55] (De Vaux 1978, 435)

[56] (Antiquities, II.264; III.76)

[57] Sotah 5a, Freedman and Simon 1935, 18-19

[58] KJV, voir aussi Juges 5:4-5, Hab. 3:3,7

[59] I Rois 11:18; Exode 2:15, 3:1

[60] Hirosolymus' et 'Judas' sont les interprtations grecques des noms hbreux de Jrusalem et Juif.

[61] Selon la lgende grecque, Cphe tait roi dEthiopie. Sa fille Andromde avait pous le hros Perse. La question qui se pose ici est: o se trouvait lancienne Ethiopie?

[62] Cette thorie est plausible. En grec et en latin, le mot 'Assyrien' peut indiquer quelquun vivant dans lIrak moderne ou la Syrie. Les Aramens, une tribu laquelle les Hbreux semblent avoir t apparents, correspondent galement la dfinition donne aux Assyriens. Notons galement que les membres de la famille dAbraham dsignaient leur parent comme des Syriens. Il y a galement le fait que des tudes gntiques dmontrent que les Juifs sont trs proches des Syriens, Juifs et non-Juifs.

[63] Les Solymi sont mentionns par Homre dans lIliade (6.184 et 204) et lOdysse (5.283). Ctaient des guerriers courageux originaires de Lycie. Le nom Jrusalem se lisait 'Hira-Solym ou Saint lieu des Solymi'.

[64] Josphe, Africanus et Eusbe font tous rfrence un roi Orus, dont les experts sont daccord pour dire quil sagit dAmenhotep III.

[65] Les Egyptiens reprsentaient Amon avec une tte de blier. Mais il y a davantage, ici, que ne le souponne Tacite. .

[66] La lpre.

[67] Titre courant de Dionysos, le dieu du vin, de livresse et de lextase.

[68] Eusbe 1981, 524

[69] Redford 1979, 274; Bietak 1991, 58; Weinstein 1981, 1-28

[70] Bietak 1991, 59

[71] Hoffmeier 1990, 87

[72] LEgypte et la valle du Nil - volume II

[73] X-ray atlas of the Royal Mummies; pp, 122-30 and in C.N. Reeves, After Tutankhamun: Research and Excavation in the Royal Necropolis at Thebes, p. 6

[74] History and Chronology of the Eighteenth Dynasty, p. 37


En tant que propriétaires et éditeurs de ces pages, nous souhaitons souligner que le matériel présenté ici est le fruit de notre recherche et de notre expérimentation en communication supraluminique. Nous nous demandons parfois si les Cassiopéens sont ce qu¹ils prétendent être, parce que nous ne tenons rien pour vérité indiscutable. Nous prenons tout "cum granulo salis", même si nous considérons qu¹il y a de bonnes chances que ce soit la vérité. Nous analysons constamment ce matériel ainsi que beaucoup d¹autres qui attirent notre attention, issus de divers domaines de la Science et du mysticisme. Honnêtement, nous ne savons pas CE QU'EST la vérité, mais nous croyons qu¹elle est « quelque part par là» et que nous pouvons sans doute en découvrir une partie. Oui, nous pouvons dire que nos vies ont été enrichies par ces contacts, mais certains éléments nous ont aussi rendus perplexes et nous ont désorientés, et ils restent encore à être clarifiés. Nous avons certes trouvé beaucoup de «confirmations» et de « corroborations » dans d¹autres domaines, entre autres la Science et l¹Histoire, mais il y a aussi de nombreux éléments qui, par nature, sont invérifiables. C¹est pourquoi nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert, mais sceptique.

Nous n¹encourageons pas « l'adepte-isme », ni aucune « Vraie Croyance ». Nous ENCOURAGEONS la recherche de la Connaissance et de la Conscience dans tous les domaines qui en valent la peine, comme le meilleur moyen de discerner le mensonge de la vérité. Voici ce que nous pouvons dire au lecteur: nous travaillons très dur, plusieurs heures par jour, et nous le faisons depuis de nombreuses années, pour découvrir la raison de notre existence sur Terre. C¹est notre vocation, notre queste, notre mission. Nous recherchons constamment à valider et/ou à affiner ce que nous envisageons comme possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela avec l¹espoir sincère que toute l¹humanité pourra en bénéficier, si ce n¹est maintenant, alors dans un de nos futurs probables.

Contactez l¹administrateur web à cassiopaea.com
Copyright © 1997-2003 Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk. Tous droits réservés. "Cassiopaea, Cassiopaean, Cassiopaeans," est une marque déposée par Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.
Les lettres adressées à Cassiopaea, à la Quantum Future School, Ark ou Laura, deviennent la propriété de Arkadiusz Jadczyk et Laura Knight-Jadczyk.

La réédition et la rediffusion du contenu de cette page ou d¹une quelconque portion de ce site web sont expressément interdites sans approbation écrite préalable.

You are visitor number .